Trahison (6)

La pénombre commençait à remplacer la clarté du jour, alors que Cassidy se préparait à mettre son plan à exécution.  Elle versait tranquillement de la poudre dans deux verres d’eau lorsqu’elle entendit un bruit de pas.  Elle sursauta lorsqu’elle sentit une main se poser sur son épaule.  Se retournant vivement, elle reconnu son comparse : Butch.

« AAH!  Mais qu’est-ce que tu fais là!  Je t’avais dit de surveiller la route! ».  

« Ils arrivent… » Lui apprit Butch, sur un ton neutre.

« Parfait, je viens juste de finir.  Partons! » 

Et ils déguerpirent, Butch partant en direction de leur abri et Cassidy se camouflant dans les buisson afin d’observer la scène.

 

Jessie, James et Miaouss venaient de parcourir une longue distance à pied, leur montgolfière s’étant démolie à l’atterrissage.  Ils marchaient nonchalamment les uns à côté des autres, lorsqu’ils virent enfin leur petite cabane.  Un grand sourire illumina leur visage, sachant qu’ils pourraient enfin se reposer.  En se rapprochant davantage de l’abri en question, ils aperçurent en même temps les verres d’eau directement posés sur le sol, devant leur porte.  Sans se poser de question, ils avancèrent afin de prendre les verres lorsqu’ils s’aperçurent qu’il n’y en avait que deux.  Se regardant tour à tour, l’eau à la bouche, ils sûrent alors qu’il n’y avait qu’un seul moyen de régler ce malentendu : se battre.  Dans un grand nuage de poussière, ils se jetèrent l’un sur l’autre, le tout afin de se désaltérer.  Profitant de la confusion, Miaouss sortit discrètement du champ de bataille, empoigna un verre d’eau et fila vers l’intérieur de la maison.  Après un instant, Jessie et James s’arrêtèrent, complètement épuisés.  Bien entendu, Jessie en profita pour subtiliser le dernier verre et James resta assis sur l’herbe, penaud.  Elle l’avala goulûment.

« Allez viens, rentrons… » Lui dit la jeune femme en bayant.

James la suivit sans faire d’histoire.  Aussitôt que Jessie s’étendit dans son lit, elle tomba littéralement de sommeil.  James sourcilla en remarquant que Miaouss n’avait pas et le temps de se rendre à son sac de couchage; il était étendu par terre, patte vers l’avant, comme s’il avait marché mais qu’il s’était écroulé avant de l’atteindre.  Pourtant, il avait lui aussi sommeil, mais il était encore tôt…  Le jeune homme regarda ses amis et sortit de la chambre, hébété.  C’est alors qu’il remarqua le verre d’eau vide que le chat pokémon avait bu.  Il le leva devant son visage et huma une odeur familière…  La surprise s’empara de lui : on avait drogué ses amis!

Un petit bruit sec le fit sursauter.  Il se retourna vivement et aperçu le visage de Cassidy dans l’unique fenêtre donnant sur la cuisine.  Son cœur fit un bond.  Mais que faisait-elle là?  Cassidy lui fit signe d’approcher et mit un doigt sur sa bouche pour lui recommander de ne pas faire de bruit en venant la rejoindre.  James hésita.  Ce n’était pas dans ses habitudes d’agir seul et encore moins quand c’était de rencontrer l’équipe ennemie!  Il se retourna vers la chambre et décida, en prenant une grande respiration, de faire le brave.  Et si elle avait de l’information importante de l’organisation?  Il releva donc la tête et sortit à l’extérieur.  L’humidité venait de tomber et l’air était frais.  Cassidy vint à sa rencontre, marchant silencieusement, à pas feutré, tel un Persian.

« Suit moi… j’ai quelque chose de très important à te dire. » 

James la suivit, peu sûr de lui, ne sachant pas trop où elle l’amenait.  Après quelques pas, il découvrit une autre cabane en bois, un peu plus grande et luxueuse que la leur.  En entrant dans la demeure, James s’y senti tout de suite mal à l’aise.  Il avait l’impression d’être un Skitty qui venait d’entrer dans un repère de Grahyena.  En promenant son regard, il aperçu un petit salon muni d’un foyer, une cuisine et deux chambres.  

Cassidy le fit entrer dans l’une de ses chambres, puis elle se tourna vers lui : « J’ai fait exprès de te faire venir ici, car je dois te parler, mais à toi seulement. »Le visage de James exprima alors de l’étonnement.

« À moi? Mais pourquoi? »

« Je dois te parler de ton équipe et comme ils ne devaient pas être là, je leur ai offert un petit cocktail spécial… » Lui apprit Cassidy

.« … Mais, j’aurais pu en prendre moi aussi non? » Cassidy sourit.

« Je savais pertinemment que tu serais le dernier de ton équipe à pouvoir toucher à la boisson et si ça se serait avéré le contraire, je savais que tu aurais détecté le produit, car tu es beaucoup plus intelligent que les membres de ton équipe. » Minauda-t-elle.

James garda le silence, ne sachant pas quoi répliquer.  Et pour tout dire, il ne comprenait pas la situation dans lequel il était plongé… La compagne de Butch venait-elle vraiment de le complimenter?

La jeune femme aux cheveux jaunes marcha vers la fenêtre de sa chambre, l’air pensive. « Tu sais, avec tes nombreuses qualités de traqueur, tu devrais te joindre à notre équipe.  Si votre équipe échoue sans arrêt, ce n’est pas de ta faute.  Et cette Jessie… tu mérites beaucoup mieux qu’elle! » Dit-elle, se tournant brusquement vers lui et le fixant de ses yeux violets.

James se sentit soudainement encore plus mal à l’aise. « Mais je… j’aime mon équipe. » Bafouilla-t-il.

Cassidy se rapprocha de lui et posa un doigt sur ses lèvres. « Chut!  Tu ne sais pas ce que tu dis.  Es-tu vraiment heureux avec une écervelée comme elle?  Une femme qui ne fait que te rabaisser, te crier dessus, te donner des ordres et par-dessus tout, qui ne sait pas prendre soin d’un homme.  Tu mérites mieux… tu n’as jamais eu envie de plus avec une femme?  Eh bien moi, je peux te l’offrir… » Susurra Cassidy, posant une main sous son chandail noir.

James recula maladroitement contre le mur.  Il avala sa salive quand il sentit son dos toucher les planches de bois, lui annonçant qu’il ne pouvait plus reculer.  Le rouge lui montant au visage, il entrevit Butch passer dans le couloir, son visage exprimant un air de profond mépris et de jalousie.  Sentant les mains de Cassidy se promener sur sa peau, il paniqua.  Sa respiration devint de plus en plus rapide quand il se rendit compte qu’il était prit au piège : Butch surveillant la porte et Cassidy le maintenait solidement cloué au mur.  Cette situation lui rappelait beaucoup trop son enfance, avec sa fiancée et il détestait ce sentiment de prison.  Il avait peur de Cassidy, cette femme avec de la perversité dans le regard…  Pris d’une bouffée d’adrénaline, James repoussa brutalement Cassidy et s’élança vers sa seule porte de sortie : la fenêtre.  Sans même s’assurer qu’elle était ouverte, il s’élança au travers, brisant la vitre en mille morceaux.  Il tomba lourdement contre le sol, mais il ne s’arrêta pas et se mit à courir vers son abri, vers ses amis.  

Se relevant péniblement du plancher, Cassidy regarda son fugitif prendre la fuite à travers la vitre brisée.  Son plan n’avait pas fonctionné complètement, elle aurait bien aimé en profiter un peu, mais il serait tout de même assez fort pour briser Jessie.  Se tournant vers Butch, elle lui relata la suite de son plan qu’elle exécuterait le lendemain matin avec son aide.  Puis, elle partit se coucher dans l’autre chambre, la sienne étant parsemée de verre brisé.  Butch regarda sa coéquipière s’enfermer dans sa chambre.  Il était particulièrement content que James ait prit la fuite, mais il le jalousait affreusement car Cassidy lui avait semblé vraiment intéressée par lui.  Encore plus en colère contre son rival, il partit se coucher.

Exténué James entra dans la cabane et retrouva ses deux amis endormis.  Il les regarda dormir paisiblement et s’attarda sur le visage de Jessie.  Elle était si belle lorsqu’elle dormait; ses traits se détendant dans le sommeil.  Repensant à sa fin de soirée, il se mit à trembler et entra dans son sac de couchage, les larmes sur le bord des yeux.

Jessie se réveilla la première le matin suivant.  Elle s’étira et se leva, bien décidé à réveiller ses compagnons de travail, lorsqu’on frappa à la porte.  La jeune femme haussa un sourcil; qui donc pouvait bien frapper à cette porte sinon le propriétaire de la cabane abandonnée?  Le bruit du fracas sur la porte réveilla aussi ses deux amis et Miaouss l’a suivi directement au salon, donnant sur la porte d’entrée.  Jessie se replaça vivement quelques mèches de ses cheveux pour avoir l’air présentable et ouvrit la porte.  Quelle ne fut pas sa surprise de voir Butch au milieu du cadrage de porte!  Mais que voulait-il celui-là et que faisait-il tout seul?Avec un air suspicieux, Jessie lui demanda :

« Mais qu’est-ce que tu fais là? »

La voix nasillarde de Butch lui répondit : « Je viens voir James… concernant hier soir. »

« Euh… eh bien, il est à la cuisine, mais euh… pourquoi lui en particulier?  Et, on n’a rien fait de particulier hier soir, on n’était même pas en mission. » Bafouilla Jessie, surprise de sa réponse.

 

Sans attendre d’invitation, Butch entra dans la maison et marcha d’un pas décidé vers la cuisine.  Ayant tout entendu de la conversation, James avala sa salive, incertain de la suite des évènements.  C’est alors que Butch laissa tomber “accidentellement” une photo de sa poche.  Elle retomba devant Miaouss qui ne put s’empêcher de la prendre dans ses pattes pour la regarder, la curiosité l’emportant toujours.  Il ouvrit alors grand la bouche et demeura muet quelques instants.  Voyant que Miaouss semblait troublé par la photo, Jessie la lui saisit avec hâte.  Butch fit alors un signe de mort en passant son doigt sur son cou devant James qui avait tout d’un coup le teint blafard, ne sachant pas ce que la photo représentait.

 Jessie leva la photographie devant son visage.  Elle arrêta brutalement de respirer lorsqu’elle vit l’image devant ses yeux : James et Cassidy ensemble, étroitement collés, cette dernière ayant les mains sous le chandail de son équipier, le regardant dans les yeux comme si…  Elle devint tout aussi pâle que James et aucun mot ne sortit de sa bouche pendant un moment, son cerveau ayant du mal à croire la photographie.  

« Mais… c’est impossible… » Réussit-elle à articuler, ses larmes risquant d’inonder ses yeux d’un instant à l’autre.

C’est alors que Cassidy fit irruption dans la pièce, passant lentement devant sa rivale pour bien apprécier ce moment, et se dirigea vers James.  Celui-ci recula contre le mur, ayant dangereusement peur de cette femme aux cheveux jaunes.  Mais Cassidy ne s’en préoccupa pas; elle s’avança vers lui et l’embrassa sur les lèvres.  James ouvrit de grands yeux surpris, ne s’attendant pas à ce faire embrasser, et Miaouss en fit tout autant.  Tant qu’à Jessie, la rage commençait à prendre la place de la peine.  Cassidy arrêta le baiser et dit : « C’était une nuit superbe hier et j’ai hâte à ce soir. »  Elle lui fit un clin d’œil, empoigna Butch par l’épaule et passa devant Jessie, un sourire en coin, car elle avait bien vu les éclairs dans ses yeux.  Elle sortit en courant, car il pleuvait à boire debout à l’extérieur.

Jessie attendit que sa rivale soit partit pour exploser.  Elle se tourna vers James et lui asséna une puissante claque sur son visage.  Celui-ci la regarda, une main sur sa joue, les larmes aux yeux.  Il avait de la difficulté à comprendre ce qui venait de se passer, mais il savait que son amie était dans une colère noire.  Elle se mit alors à lui dire, la voix instable : « Comment as-tu pu me faire ça?  Et avec ma pire rivale!  Tu aurais pu prendre n’importe qui, mais il a fallu que tu choisisses l’ennemie!  AH! »

« Mais Jessie… elle m’avait demandé de venir pour- »

« Je ne veux pas entendre tes excuses! » Lui cria-t-elle, le conduisant directement à la porte. « Tu as sali notre équipe, tu nous as trahi!  Tu ne mérites plus de faire partie de notre équipe! » Sur ce, elle déchira brutalement la veste blanche de son équipier, brisant le R rouge en deux.

Des larmes de pure douleur s’échappa des yeux de James, comprenant qu’elle le bannissait de l’équipe.  Pour lui, c’était la pire chose qui pouvait lui arriver.  Fixant hargneusement le visage de son équipier, Jessie ne put s’empêcher d’avoir mal devant le regard douloureux de son ami.  Mais elle se ressaisit sur le champ, la photo et le baiser repassant en boucle dans sa mémoire.  La rage reprit le dessus, elle ouvrit la porte et poussa James brutalement sur le gazon.  Sous la pluie torrentielle qui faisait rage, les cheveux déjà mouillés par l’averse, James leva des yeux infiniment tristes vers sa meilleure amie.  Celle-ci faillit fondre devant le regard implorant de son ami, mais lui dit tout de même : « Va-t-en James, je… je ne veux plus jamais te revoir! ».  Puis, elle claqua la porte.

À suivre…

CHAPITRE PRECEDENT - CHAPITRE SUIVANT

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (5)

1. tilit11 08/05/2012

Je suis resté bouche bès tout du long du chapitre ... La *?:!%¨$^ de Cassidy !!

2. Pika 09/02/2012

J'ai l'image de James trempé sous la pluie les cheveux dégouillant,le visage trempé de larmes gravée dans mon esprit.

3. Rocket-Girl 08/02/2012

L'espace d'un moment j'ai cru que James allait se faire violer quand il a été coincé dans la chambre par Butch et Cassidy. Ce chapitre était captivant.

4. Musashi 07/02/2012

Graaa je le hais, je la déteste!! Quelle...graaa quelle débile cette cassidy!!!>< en tout cas vivement la suite^^

5. Unknown 07/02/2012

Argh on coupe au meilleur moment ;-; . Je suis pressée de voir la suite

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/09/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site