Prepare for trouble part5

Chapitre 5 : La conférence, 2ème partie

POV Victoire

Vic23 1

J'avais pris soin d'ignorer ces railleries : je savais TRÈS BIEN que ma coupe de cheveux ne ressemblait pas à une vieille serpillière usagée, et croyez-le ou non, je me coiffais parfois, et ce matin je m’étais carrément lissé les cheveux ! C'était pas de ma faute si j'm'étais pris la pluie hier quoi, c'était Xatu le mytho, pas moi! Quelle mauvaise langue, j'vous jure! J'allais finir par croire qu'il était jaloux de Sacha parce qu'aucune fille ne s'intéressait à lui et ne se faisait belle pour lui, eh ouais! Moi qui pensait qu'il était différent de ses potes, au final il n’était pas mieux : con, à sortir des méchancetés pour parvenir à ses fins et du genre à avoir besoin d'attention pour se sentir exister (ah non pardon, ça c’était ma sœur). J'avais eu envie de balancer ça, gratuitement, pour me défendre, mais j'avais renoncé : si j’arrêtais pas maintenant, il allait surenchérir, et je pouvais m’asseoir comme un Mammochon pataud sur mon aprèm chez lui demain, et donc sur l'exposé... Je continuais quand même à bouder de même que "Moka" s'en allait, l'air de rien, après avoir foutu la discorde : elle était VRAIMENT pas gênée cette sorcière, décidément! Elle venait comme un cheveu sur la soupe et repartait comme si tout ça était une situation normale : mais BORDEL, hallucinant son taux de weirdness et de non savoir-vivre, elle était encore pire que maman, et croyez-moi, c'était chaud patate de faire pire parce que ma mère en tenait une sacré couche niveau impolitesse et mauvaises manières! Elle nous avait conseillé de ne pas nous entre-tuer, pff, j'avais eu envie de lui répondre "Et moi j'te conseille de changer de look et d'arrêter de te prendre pour un Cornèbre" mais Clyde s'était chargé de marmonné une réflexion, ce qui m'arracha un sourire intérieur (ouais, visuellement forcément, j'étais sensée faire la gueule alors je restais impassible, sinon bonjour la crédibilité !). Je cogitais à propos de ce que Sacha expliquait à propos du terrain de combat, savoir l'utiliser à son avantage, s'y adapter... C'est vrai que c'était pas toujours facile de s'adapter, de savoir faire des concessions, mais là j'étais obligée, je n'avais pas envie de perdre le semblant de bonne entente qu'on avait réussi à établir avec Clyde, surtout que nos pères s'étaient volatilisés dans l'arène, nous abandonnant comme de vieux Pokémons sur l'autoroute des vacances! Papa n'avait jamais agi comme ça, franchement il me saoulait là, sachant que maman avait fait tout un fromage pour pas que je sorte seule, maintenant j'étais coincée avec Oli comme une clampine à côté de ce fanfaron avec sa chemise de danseur de tango…


"-Hm, Victoire?"


J’avais fait genre de rien, il voulait quoi ? Un morceau d’pain ? En tout cas, il m'avait appelée par mon prénom, et ça, c’était à marquer d'une pierre foudre : pas de Mam'zelle, pas de surnom déplacé ! J'avais relevé un peu la tête, tout en faisant semblant de l'ignorer, alors qu'il avait enchaîné. J'étais abasourdie : il s'excusait?! LUI ? Dans un sens, je comprenais un peu sa réaction : l'épouvantail nous avait mis super mal à l'aise, et surtout lui, en dévoilant son petit sobriquet ridicule. J'affichais un sourire 


"Ça ira pour cette fois..."


J'avais relevé mon visage vers lui, les joues un peu rouges de gêne, sans vraiment savoir pourquoi, peut-être parce que je savais que j'allais dire une connerie?


"...Poussifeu"


Je lui avais encore souris tandis qu'il semblait vexé, mais avant qu'il ne puisse s'offusquer verbalement, j'avais enchaîné, faisant moyennement la fière quand même, car c'est vrai que j'avais UN PEU poussé mémé dans les Ortides avec ma plaisanterie douteuse.


"Je rigole, je... m'excuse aussi, c'est vrai, pour le balai à chiottes… En fait, j'aime bien ta cheveux et euh... tes chemises..."


Je voulais dire ta chemise et tes cheveux mais peu importait… Maintenant que j’avais bien l’air conne, je lui avais tendu un gâteau que j’avais gardé à la main, histoire de faire mieux passer la pilule


"Tiens, c’est un Herbizarre…"


Voilà que maintenant je le prenais pour un imbécile, comme s’il ne savait pas c’que c’était… Ta gueule Vic, ça vaut mieux…

 

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Lorsque Mam'zelle Grahyena décréta que c'était "bon pour cette fois", j'avais failli déclarer spontanément la sortie du champagne* pour qu'une telle tête de mule déclare en quelque sorte forfait. Faites pas ces têtes choquées, papa c'était la clope et maman n'avait aucune leçon à donner entre ses valiums et ses mojito... Quoiqu'il en soit, je me sentis bien bête quand cette grosse maligne de Victoire ajouta le surnom de l'enfer et la damnation de façon totalement sournoise et gratuite : je ne m'amusais pas à me trimballer avec un miroir de poche partout où je vais comme le fait ma daronne, mais je devais sans aucun doute tirer une tête de six pieds de longs. J'étais grave vexé qu'elle se permette d'employer ce sobriquet ridicule, mais aussi affreusement gêné.


Je n'eus néanmoins pas le temps de répliquer puisqu'elle enchaîna directement en s'excusant. Nan mais sérieux, hop hop hop, j'le voulais mon champagne, là. Ou au moins une p'tite bière ou même du panaché, au pire. En plus, comment dire ? Ses mots produisaient en moi plusieurs émotions : le soulagement qu'on soit assez matures pour s'excuser mutuellement et qu'on puisse bosser à peu près convenablement pour ce foutu projet ; la surprise ; l'amusement parce qu'elle s'y remettait à inverser les mots et puis... Un certain attendrissement. J'avais beau ne pas être un steak de Tauros, je trouvais ça juste trop mignon qu'elle se trompe comme ça. Est-ce que c'étaient mes beaux yeux violets qui la mettaient dans cet état ? Il parait que c'était de famille...


Je ne pu m'empêcher de sourire, sourire qui s'agrandit encore lorsqu'elle me temps un gâteau qu'elle avait du garder pour elle pour plus tard, tel un Ursaring faisant des réserves pour l'hiver. Et en plus, elle me précisait de quel Pokémon il s'agissait, comme si j'étais un gros inculte tout juste sorti de sa grotte. A-do-rable. Évidemment, ne répétez pas que j'ai pu penser ça de cette nana, elle ne se sentirait plus péter après et ni vous ni moi ne voulions ça.


"J'ai l'impression que je te trouble... Est-ce que ma chemise ou mes cheveux te feraient trop d'effet ?"


Je plantai mon regard dans le sien, un petit sourire en coin étirant mes lèvres de façon passablement provocatrice. J'assumais pas de ressembler autant à ma daronne, mais à certains moments, je ne pouvais vraiment pas le nier. Surtout que j'avais même pas besoin de ça pour que les filles me courent après sans que je leur demande rien. D'après une de mes potes, j'avais même eu UN prétendant une fois...


Je saisis humblement le gâteau qu'elle me tendait et le rompait en deux parts égales, avant de lui tendre l'autre moitié.


"Merci, on a qu'a dire que c'est l'Herbizarre de la trêve ?"


Je ne sais pas ce qui me prenait de sortir un truc aussi ringard... Tant pis. Sur un malentendu, ça pouvait certainement passer. Je coupais mon morceau encore en deux avant de le tendre au marmot dans les bras de sa grande sœur. Ce gosse était trop gnon pour son propre bien... Et moi j'étais un peu con, en effet.


Je finis par reprendre après m'être raclé la gorge, me rendant compte que je n'avais pas abusé que sur Sacha :


"D'ailleurs, t'as pas une serpillière. Aujourd'hui, c'est même... Joli comme t'as arrangé tes cheveux. Enfin regardable, quoi."


Nan mais c'était pas possible de ne pas finir ma tirade de façon complètement débile. J'aurais pu m'arrêter à "joli", mais nan, il avait fallu que j'en rajoute. Je me grattai l'arrière de la tête, légèrement gêné, préférant me concentrer davantage sur les intervenants : c'était au tour d'Ondine de s'exprimer et de décrire le travail de champion d'arène, assistée par Max. J'étais surprise de voir Erika silencieuse dans un coin de l'arène, devant sans doute laisser place à la "jeune" génération.


"Un champion d'arène se doit de relever tous les défis, même s'il peut y avoir des exceptions, évidemment... N'est-ce pas mon chéri ? Ou devrais-je dire Natacha !"


Tandis qu'Ondine, Pierre et Erika étaient très amusés par l'anecdote du génie extrême qui s'était déguisé en fille pour pouvoir combattre Erika qui avait refusé sous prétexte que pour lui, les parfums sentaient mauvais et étaient une escroquerie. Sacha piqua un fard en tentant de se justifier comme il le pouvait. Je ne pu m'empêcher de jeter un regard en biais à Victoire pour voir sa réaction. Et puis je me rappelai qu'on était censés avoir fait la paix et que l'ennuyer de nouveau sur son béguin n'était peut-être pas le plus intelligent.

"J'aimerais trop qu'il y ait un combat pour de vrai... Quitte à ce que Sacha mette une robe pour plus de spectacle."


Je ne disais ça à personne en particulier et ce n'était même pas que je m'ennuyais ou que les présentations des intervenants ne m’intéressaient pas, mais un peu d'action ne ferait pas de mal.

 

POV Victoire

Vic23 1

J'avais eu la drôle de sensation de tomber dans le vide : moi? TROUBLÉE? Par... ce CRÉTIN PRÉTENTIEUX?! Mon cœur avait battu plus vite, j'étais un peu effrayée par sa question, ne sachant pas vraiment quoi répondre... Quel IMBÉCILE, il me mettait mal à l'aise alors qu'à la base c'est MOI qui devais le mettre mal à l'aise!! Maudite soit cette manie d'inverser les mots quand je suis gênée, franchement c'était l'horreur de bafouiller comme une crétine à chaque fois, je n’imaginais même pas la soutenance de l'exposé devant le jury... "Bonjour je suis un Pokémon préhistorique et je vais vous présenter notre Victoire Morgan sur les exposés", bon sang mais sérieux c'était l'angoisse, on aurait dit un Psykokwak sacrément con et dyslexique... J'avais appuyé mon regard acajou dans le sien, et effectivement, ça s'confirmait, j'étais troublée : ce crétin semblait me défier, me transperçant de ses yeux améthystes, accompagné de son petit sourire narquois... Mais j'avais un peu de mal à décrypter pourquoi ces quelques éléments anodins me mettaient dans un tel état de... malaise? En tout cas ce n'était ni sa chemise couleur Limagma, ni ses cheveux en bataille...

 

"C'est que... j'ai pas l'habitude de m'excuser, c'est tout."

J'avais froncé un peu les sourcils en restant sérieuse, avant qu'il ne prenne de ma main un peu tremblante le gâteau que je lui proposais, me laissant un peu perplexe, sans réaction.. J'avais réinstallé Oliver sur mes genoux plus confortablement, jetant un furtif coup d'œil aux alentours histoire de voir si papa était dans les parages, mais j'avais rapidement renoncé vu le monde et avait ré-accordé mon attention à Clyde qui... écartelait ce pauvre Herbizarre en pâte à sucre en deux : mais qu'est-ce qu'il faisait? Il me... donnait la moitié?

 

"-Merci, on a qu'à dire que c'est l'Herbizarre de la trêve?"

 

"Euh…"

 

Je m'attendais à tout sauf à ça, décidément il était surprenant. C'était vraiment gentil et... mignon (mais je m'étais gardée de lui dire, le connaissant ses chevilles auraient gonflé comme des Grodrive et il se serait probablement envolé). J'avais pris le morceau en souriant, contente qu'il admette ses torts, mais aussi qu'il me passe un bout de cette pâtisserie que je m'étais gardée à la base car elle me donnait l'attaque bulle d'O à la bouche... J'avais encore souris (Griknot style)

 

"Une trêve seulement? Je pensais qu'on avait fait la paix... Oh euh..."

 

J'avais été surprise une nouvelle fois, voilà qu'il donnait la moitié de sa moitié à Oliver maintenant : je n'arrivais pas à croire que ce vantard qui me semblait con comme ses pieds sans aucune conscience puisse  être aussi gentil! Il avait complètement séduit mon petit frère en tout cas, en plus de me séduire moi (je parle bien sûr de "séduire" dans le sens amical hein, ne vous emballez pas les gars!!!!). J'avais remonté les bretelles de mon frère qui n'avait de toute évidence aucun sens de la politesse (ai-je besoin de vous rappeler qui élève ce mioche? Je vous jure que j'aime maman, très fort, mais je suis lucide c'est tout)

 

"Qu’est-ce qu'on dit Oliver?"

 

Il m'avait regardé de ses grands yeux de Pachirisu* avant de manger le gâteau, s'étalant le chocolat tout autour de sa petite bouche...

 

"-Odi bonnatépi..."

 

J'avais facepalmé avant de l'essuyer avec un mouchoir : y avait rien à faire, il était décidément trop chouchouté pour être poli... De toute façon depuis sa naissance et même avant, tout lui était dû, tout ça parce que c'était un garçon! Je me souviens encore de papa sautant aux quatre coins de la maison en brandissant la photo de l'échographie, nous l'agitant sous le nez pour qu'on discerne son zizi minuscule sur l'image "-C'EST UN GARÇOOOOOON!!!! REGARDE CHÉRIE, C'EST MERVEILLEUX TU VAS AVOIR UN P'TIT FRÈRE!!!" "-Allo Satine? Oui bonjour mon trésor tu... ah oui, tu es à Oliville, très bien mais... MAMAN ATTEND UN GARCON!!!!!" "MIAOUSSSSSSSS mon brave copain, JESSIE ATTEND UN GARCON ON SERA PLUS LES SEULS HOMMES DE LA MAISON!!!!!" "-ALLO MONDO? C'EST UN GARÇON!!!!" "-ALLO CHRISTOPHER? JESSIE ATTEND UN GARÇON!!!" "-Oh bonjour, vous venez déposer un Pokémon à la pension? ON VA AVOIR UN GARÇON!" "-Le facteur? C'EST UN GARÇON!!!!" "-Le livreur de pizza? MA FEMME EST ENCEINTE D'UN PETIT GARÇON!!!!!!" Et évidemment, mes grands-parents étaient en joie de voir que la "lignée familiale" serait perpétuée, et, je cite, qu'"enfin après plus de quinze années avec cette souillon", il soit finalement "parvenu à la forniquer correctement".... Charmant, mais encore une fois, ça prouvait que dans la vie, et bien quand t'as une b*te, les portes du monde s'ouvrait à toi, en plus d'avoir la chance de pouvoir pisser debout et de ne pas avoir tes règles, mais passons. Ce gosse était malpoli à cause de toute cette effervescence grâce au "pouvoir mystique" de la quéquette, c'était limite s'il n'y avait pas un tapis rouge à l'entrée du vagin de maman lorsqu'il est venu au monde, j'vous jure!


"-D'ailleurs, t'as pas une serpillière. Aujourd'hui, c'est même... Joli comme t'as arrangé tes cheveux. Enfin regardable, quoi."

 

Alors là, ON ARRÊTE TOUT : Je réfléchissais pénarde à ces histoires de sexisme lorsque Clyde m'avait... euh... il lui prenait quoi encore? Voilà que j'étais à nouveau rouge Ecrapince à la limite d'inverser les mots! J'avais pas vraiment su quoi dire, une fois de plus (la Team rocket s'envole vers d'autres ciiiiieux), il m'avait prise au dépourvu, et je me retrouvais un peu bloquée... C'était trop dur pour lui de faire un compliment décidément, à croire que ça allait lui dissoudre la bouche à l'acide s'il disait quelque chose de gentil, pour une fois? Cependant, je discernais dans sa phrase un brin arrogante qu'il y avait quand même un petit rien de sympathie dissimulée sous tout ce tas de vanité empaquetée dans une chemise rouge... Néanmoins, je restais muette comme un Magicarpe, un peu ahurie, mais Arceus merci, Ondine avait pris la parole, accaparant notre attention... De plus en plus, je me détendais à nouveau, j'étais bien, et j'espérais plus que tout un combat... à la petite exception près : où était papa?

 


 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

 

J'étais toujours caché tel un coquin en fuite, profitant de cette position à couvert pour admirer la prestigieuse architecture des lieux : je n'avais pas remis les pieds dans cette arène depuis tellement d'années! Elle avait été reconstruite peu après l'incendie déclenché par Jessie et Miaouss, mais je n'avais pas osé la visiter, de peur qu'il y ait des représailles évidemment, et puis franchement, qu'aurais-je été fabriqué dans une arène Pokémon, même plante? Et bien pourtant, il y a quelques mois de c'la, un appel d'offre avait été lancé pour re-décorer ce haut lieu de la parfumerie, et une opportunité pareille était une véritable aubaine pour ma modeste entreprise! Le problème, ce n'était ni la superficie ni la charge de travail, c'était réellement cette tragique destruction dans les flammes... et si Erika me reconnaissait?! Bon, même si dans le fond, c'était de la faute de Miaouss, pas de la mienne! Et mais attendez voir... c'était Jessie qui avait amené cette bombe ici, c'était elle, une fois de plus, qui avait créé la discorde! Mais que voulez-vous, j'étais déjà bon prince à l'époque, alors si ma femme voulait voler cette recette secrète de parfum, je me devais de l'épauler dans cette aventure et en payer le prix! Mais peu importait, elle avait été reconstruite de a à z* et c'était quand même une chouette arène, y avait pas à dire, j'avais même des idées incroyables concernant sa remise en... Oh? La morveuse rousse avait pris la parole et sa voix familière m'avait un peu surpris... et étrangement mis du baume au cœur : ahhhh ces braves petits morveux! Ils avaient tellement grandis, j'étais fier d'eux, comme si je revoyais mes poulains presque vingt ans après, car il est vrai que c'est nous qui les avons forgé, ces gamins antipathiques! Que de travail acharné et d'encouragement pour faire d'eux des héros : sans nous, ils n'auraient été que de banals gamins sans intérêt, mais grâce à notre extrême perfidie, ils pouvaient s'afficher tel des justiciers du quotidien, bravant tous les dangers pour sauver la veuve, l'orphelin et leur Pokémon! Une moquerie n'avait pas échappé à mes aiguisées et délicates petites oreilles, et m'avait replongé en ce jour funeste, c'était peu de temps avant l'incendie justement... 

 

*Image fondue laissant apparaître un flash-back*

Pokemon 026 un parfum de victoire 001 7339 028001e000844528

Nous avions d’abord été jeté comme de vulgaires troubles fêtes, quelle honte ! Puis Jessie avait trouvé une solution ! J'avais peu souvent du porter un costume si peu flatteur... Mais notre adorable petite Natacha semblait si heureuse de pouvoir affronter la championne de l'arène, quelle enfant pleine d'entrain et de détermination, elle me rappelait ma petite Satine! Enfin, comme toujours nous avions permis au morveux d'accéder à son badge Prisme, quand je vous disais que sans nous, il n'aurait jamais pu participer à la ligue indigo, quels braves, quels fidèles et valeureux amis nous faisions! 

 

"-Et c'est grâce à ce jeune homme, qui à l'époque n'avait pas plus de 10 ans, que mon Ortide a pu être sauvé, lors de l'incendie qui fit rage au sein même de cette arène, et qui nous a tous contraint à travailler dur afin de la reconstruire après que la Team Rocket ai tout détruit..."

 

Oh non, voilà que la championne était sur scène à présent, et elle se souvenait de tout, que diable, et le public applaudissait, couvrant d'honneur ces sauveteurs d'Ortide et nous déclamait nous, vils filous pilleurs et pyromanes... Il fallait à tout prix que je fuiiiiiis !!!!

 

POV Victoire

Vic23 1

J'étais tellement admirative de tous ces gens, et surtout de Sacha, décidément il n'en finissait plus de me surprendre, ce type avait tout pour plaire, et dire que des hommes comme ce Drew étaient si populaires, et que Sacha était complètement inconnu! C'est vrai quoi, il avait fait quoi l'autre, il était adulé juste parce qu'il avait un Papillusion qui brille! Sacha était un vrai mec, un excellent dresseur, intéressant, rempli d'expérience et en plus, il était drôle, gentil et canon... tout comme sa fiancée! Je me sentais tellement proche d'eux : j'aurai risqué ma vie moi aussi pour sauver un Pokémon plante des flammes, et je sais que papa aurait fait de même! Encore cette Team Rocket, ces salades vertes n'avaient décidément aucune pitié : faire brûler une arène de sang-froid, mettant en danger des vies humaines et des Pokémons, j'étais vraiment choquée et outrée! Si maman avait eu à faire à eux et s'était retrouvée face à la justice car elle avait fait face à ces bandits, je la soutenais et j'étais fière d'elle !

 

"-J'aimerais trop qu'il y ait un combat pour de vrai... Quitte à ce que Sacha mette une robe pour plus de spectacle."

 

J'avais pouffé de rire avant d'acquiescer : Sacha avec une robe pour pouvoir affronter Erika, j'aurai trop aimé voir ça !!

 

"Mais tellement!!! Je suis impatiente d'en voir plus, cette conférence est décidément géniale !"

 

J'avais lancé un clin d'œil à Clyde, sans vraiment savoir pourquoi, impatiente.

 

"Eh Clyde, tu veux venir travailler à la maison dimanche? On va recevoir les œufs, et tu pourras voir toute sorte de Pokémons plante, en quelques sortes, c'est un peu comme ici mais à la maison! Enfin, si tu veux bien sûr..."

 

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Si je devais être parfaitement honnête avec vous, il m'avait semblé qu'il s'était passé un petit truc quand mon regard s'était planté dans le sien. J'étais pas sûr, hein. Mais y avait eu comme des Papillusions dans mon ventre et c'était quand même pas la même chose que quand j'avais faim. Et il me semblait que le palpitant avait sauté un battement, mais ça devait être le fruit de mon imagination : je devais manquer de sucre, voilà tout. En vrai, c'est qu'elle avait de jolis yeux cette gourgandine : leur couleur me rappelait un peu le bois précieux dont étaient constitués certains meubles chez tata Abigail, la sœur de papa qui était Pokéstyliste à Sinnoh. Mais je décidai d'ignorer ces étranges phénomènes : j'avais pas envie d'être aussi ridicule que Victoire, en fait. J'me disais franchement que pour notre oral, je parlerais pour introduire le schmilblick, parce que si elle se mettait à bafouiller comme ça, on pouvait s’asseoir sur notre bonne note. Et alors là, maman me gonflerait encore mille ans et serait capable de taper un scandale pour qu'on remonte MA note... Y avait juste pas moyen : j'appréciais me faire remarquer au lycée, mais pas à cause de ma daronne.

Alors soi-disant Mam'zelle Victoire n'était pas habituée à s'excuser ? Mon sourire s'agrandit : comme c'était mignon de vouloir me faire croire ça... Quoique. Elle semblait tout de même avoir son petit caractère donc finalement, elle ne me racontait peut-être pas tant des cracs que ça, la p'tite. M'enfin qu'importe, le fait que je lui avais donné une moitié d'Herbizarre et un quart à son petit frère sembla faire mouche. Je ne savais pas trop pourquoi je me montrais aussi sympa, à vrai dire. Mais j'étais content qu'elle semble contente, bizarrement. Ça faisait du bien après la prise de bec qu'on avait eu juste à cause de Moka : quel drôle d'oiseau* celle-là ! Une corrida, c'était franchement débile*, en plus !


"Mais moi j'demande pas mieux qu'on fasse la paix, ma grande."


C'était plus fort que moi, fallait que je me la joue au lieu de lui parler normalement... Des fois, je me fatiguais d'être comme ça, mais je suppose que c'était grâce à ça que j'étais plutôt populaire au lycée, surtout auprès des nanas. En tous cas, sans vouloir réellement l'admettre, je fondai comme un Sorbébé au soleil devant le p'tit morveux - c'était le cas de le dire -, qui dégustait son quart de gâteaux avec appétit. Comment ce gosse pouvait être aussi dégueulasse et mignon en même temps, franchement ? Remarque, c'était vrai que j'étais pas très habitué à en voir dans mon entourage, des gamins. Thelma était née quand j'étais tout petit et tata Abigail n'avait qu'un fils au collège. Maman parlait souvent de sa sœur aînée comme d'une poule pondeuse. Tata Cecilia avait en effet eu cinq enfants, mais ils étaient tous adultes ou adolescents maintenant. Je ne voyais de toute façon mes cousins et cousines que tous les 36 du mois puisqu'ils vivaient à Johto ou à Sinnoh et que maman et Cecilia ne s'entendaient pas trop... Quant à Moka, elle ne semblait pas vouloir pondre de gosse et de toute façon, j'me demandais bien avec qui elle en aurait fait : pas grand monde ne l'intéressait à part nous et ses Pokémon...

En tous cas, Victoire ne répondit pas à mon compliment déguisé, sans doute trop occupée à essayer de mettre de l'ordre dans ses mots. A moins que son esprit soit parti dans des fantasmes débiles sur ce brave Sacha. Nan parce que j'avais bien remarqué cette petite étincelle quand Erika avait raconté les exploits du grand et fort Sacha qui à dix ans avait sauvé son Ortide. Pas que j'étais jaloux, hein. J'me disais juste que décidément, ce dresseur à casquette avait tout pour plaire à part son look d'ado attardé. Ces "héros" m'impressionnaient, certes, mais ils avaient aussi le don de me blaser un peu... Genre c'étaient des gens comme tout le monde, pas la peine d'en faire tout un cake. Quant à la Team Rocket... Ce n'était pas la première fois que j'entendais ce nom : l'organisation avait été démantelée il y a bien des années, quand j'étais petit. Mais elle avait visiblement laissé ses traces un peu partout dans la région. Je me demandais si mes parents les avait côtoyé puisqu'ils avaient eux-même eu un casier judiciaire, mais j'avais du mal à imaginer leur passé. Certes, ils nous avaient dévoilé certaines choses, mais c'était loin d'être totalement limpide. Je ne savais pas trop si je pouvais les juger. D'ailleurs, je ne savais même pas vraiment quoi penser de tout ça, mais j'imagine que c'était du passé. Mes parents avaient une vie avant moi, ils avaient peut-être causé du tort à des gens, mais qu'est-ce que j'y pouvais, moi ?


Je chassais ces pensées de mon esprit pour me concentrer sur le présent. Victoire avait l'air toute excitée et je devais avouer que je la trouvais adorable comme ça... Un petit sourire étira mes lèvres tandis que je la regardait elle plutôt que ce qui se passait sur la scène. Ce n'est que lorsqu'elle me fit un clin d’œil que je sentit bêtement mes joues se chauffer. Qu'est-ce qui me prenait de faire la vierge effarouchée, bon sang ?! Je me ressaisis alors qu'elle s'adressait de nouveau à moi : elle me parlait de dimanche, si je voulais venir chez elle... C'est vrai qu'à part jouer de la batterie, j'avais rien prévu de spécial. Et puis ma curiosité était piquée à vif quand elle évoqua des œufs Pokémon. J'en avais déjà vu, évidemment, mais pas très souvent, m'voyez ? Du coup, tout me poussait à accepter, même si ça me faisait penser à demain, au fait que maman serait probablement à la maison, que papa ne pourrait pas m'aider et que Thelma refuserait sans doute de partir faire du shopping avec maman... Et puis ce serait malaisant d'avoir la maison rien que pour Victoire et moi, de toute façon.


"Ouais, ça m'dirait bien. J'apporte mon maillot ?"


C'était à mon tour de lui faire un clin d’œil, j'avais pas oublié qu'elle m'avait vendu la piscine, après tout ! Je retrouvai mon sérieux en poursuivant :


"Ça me fait penser que je t'ai toujours pas filé mon adresse pour demain..."


Je sortais mon portable que j'avais un peu oublié depuis la notification Pokébook concernant Jenny : il y avait un message de papa et un de maman... J'ouvris d'abord celui de papa, peut-être qu'il m'expliquait un peu où il était parti et qu'il pouvait dissiper mes suspicions concernant lui et M'sieur Morgan ? 

"M'en veux pas, j'ai vu le père de ta copine partir, j'ai pas voulu tenir la chandelle. En plus, les Staross mènent. On se retrouve à la fin de la conférence !"


"Nan mais il se fout de ma gueule..."


J'avais pas pu m'empêcher de marmonner grossièrement entre mes dents à cause du message de papa. Il était sérieux ? Lui aussi s'y mettait ? Nan mais on croyait rêver, là. Il me décevait un peu, même si... Nan, j'avoue que si Victoire avait réellement été ma copine - ce qui n'arrivera JAMAIS, même si mes joues rivalisent avec ma chemise à présent -, ça aurait été cool de sa part. M'enfin là... Je soupirai, un peu vénère et regardai à présent le message de maman : "J'espère que tu passes une bonne soirée mon Poussifeu, tu me manques et je te fais plein de bisous !", tout cela accompagné d'une merveilleuse photo de son mojito. Tuez-moi, sérieux. J'avais même pas envie de leur répondre, ils me saoulaient trop, là...


 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

 

J'étais pas trop au courant de ce qui se passait dans l'arène pour être tout à fait honnête : le match m'intéressait bien plus ! En plus, mon équipe favorite menait malgré leur petit coup de mou. Ah ces sacrés Staross, toujours les pros du suspens !


J'étais toujours pépère dans mon coin, sans embêter personne quand je reçus enfin une réponse de ma chère et tendre femme. Rien qu'en le lisant, je ne pu m'empêcher de sourire : elle me connaissait bien ! Par contre, je ne pouvais m'empêcher de me demander pourquoi elle m'avait forcé à accompagner Clyde si elle savait qu'elle n'aurait pas le droit à ses foutues photos... Quoique avec Cassidy, j'avais appris à ne plus chercher, c'était mieux pour ma santé mentale ! La suite de son SMS me plaisait encore davantage : pas le fait que la prochaine fois, ce serait à elle de s'y coller, mais plutôt la fin et aussi la photo. Après nos deux rejetons et la quarantaine passée, Cassidy était toujours aussi magnifique ! Visiblement un peu pompette, mais... Mais ses yeux, ses cheveux brillants, son décolleté ! Des tas d'images pas très catholiques me venaient à l'esprit et maintenant, non seulement j'avais envie de fumer mais aussi... D'autre chose qui comprenait le fait de déchirer sa petite robe noire, si vous voyez ce que j'veux dire. Me jugez pas et soyez pas jaloux : je savais que j'avais trop de chance d'avoir une femme telle que la mienne dont je retombais amoureux chaque jour... Ouais, je parle comme un bon gros fragile et devinez quoi : j'ai même pas honte !


Revenant à la réalité, je me dis qu'il valait peut-être mieux tout de même avertir mon pauvre lardon* que j'avais lâchement abandonné. Aussi trouvais-je une excuse bidon à lui faire : il m'en voudrait peut-être, ou peut-être pas. Après tout, j'en savais rien, moi. Clyde ne me parlait pas de ce genre de chose, peut-être qu'il avait des vues sur cette fille... Attendez, temps mort. On parlait de la fille de James et Jessie. Autant je m'en foutais un peu, mais si Cass' l'apprenait... P't'être que si je retrouvais cette moquette bleue de James, on pourrait en parler ? J'avais plutôt la flemme, mais je me disais que je pouvais bien arranger le coup pour mon fils. Alors courageusement, je levais mon derrière, regardant autour de moi : je savais pertinemment que j'étais naïf de vouloir retrouver James dans ce foutoir, je savais même pas où ce Galifeu mouillé s'était caché... Mais je partais quand même dans une direction qui me semblait judicieuse, toujours planqué malgré tout.


 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Je soupirai et finis par me décider à envoyer cette foutue adresse à la nana qui était juste à côté de moi, après avoir enfin avalé mon quart d'Herbizarre que j'avais fini par écrasé d'énervement entre mes doigts. J'lui avais annoncé la couleur, donc limite, ça ne faisait plus bizarre, maintenant. Et au moins, j'oublierais pas de le faire comme un gros Sablaireau. D'un autre côté, en appuyant sur "envoyer", je me dis que ça y est, cette nana allait venir chez moi. J'avais beau avoir déjà amené des binômes à la maison, j'étais quand même souvent avec des mecs et ma mère leur posait déjà des questions gênantes. Alors j'imaginais même pas ce que ça allait être avec Victoire... J'avais presque envie de me rétracter et de lui dire "autant qu'on bosse chez toi", mais ça faisait trop mec qui avait peur de sa daronne. Et c'était pas le cas. Elle me foutait juste la honte.


"Voilà, c'est fait. Oh tiens, on dirait qu'ils se mettent en place !"


Ma voix avait commencé par être totalement blasée et s'était ragaillardie en regardant la scène où Sacha se mettait en place non pas pour affronter Erika, mais pour affronter Max ! Je connaissais pas trop ce gars champion de Clémentiville, mais apparemment, ils étaient potes de longue date...

 

POV Victoire

Vic23 1

Clyde ne perdait pas le nord, mais ça me faisait étrangement plaisir qu'il pense à venir passer une journée piscine plutôt qu'à bosser : de toute façon, avant d'être allé à Hoenn ça allait être compliqué de cerner notre sujet à 100% et puis on avait le temps puisque les convocations d'oraux n'étaient qu'en juillet... J'avais un peu ri intérieurement : l'invitation de Jenny n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd apparemment!


"Oui prend ton maillot, et ta crème solaire"


J'avais bien sûr omis de préciser pourquoi, mais honnêtement il était blanc comme un Blizzi (comme moi en fait) et j'avais pas très envie qu'il s'expose l'air de rien au soleil, ne finisse par ressembler à sa chemise et qu'ensuite je sois témoin de ses plaintes incessantes concernant sa peau qui pèle, bonjour l'angoisse! D'ailleurs euh.. les autres allaient savoir qu'il était venu chez moi et... Qu'est ce qu'ils allaient en dire?... Arthur allait probablement être plus que chiant, Alice allait m'harceler pour savoir si par hasard je n'aurai pas succomber aux plaisirs de la chair avec lui (car comme vous pouvez vous en douter, Alice ne concevait pas une relation amicale fille-garçon, pour elle, il y a forcément une attirance derrière) et les autres et bien... peu importait car ils étaient plus ou moins normaux donc ils allaient s'en fiche comme des gens civilisés.


J'avais un peu de mal à croire qu'il allait vraiment venir à la maison et honnêtement, j'appréhendais un peu la réaction de maman.. Pas parce que c'était un garçon hein, car j'avais des amis qu'elle connaissait du genre Victor ou Gabriel qui étaient deja venu, mais à cause de ce que je lui avais raconté sur lui, l'affaire Fantominus tout ça... Je la brieferai ce soir ou demain, même si après franchement, même si elle avait tendance à être chiante et parfois carrément folle, j'étais quand même rassurée parce qu'elle n'était pas si relou que ça quand il y avait des amis à la maison au final, enfin elle nous fichait la paix et ne posait pas de questions embarrassantes... Et puis papa, bon bah c'était papa, je me faisais aucun soucis, les pires était à la limite Satine et oncle Miaouss, mais dimanche il allait récupérer les chatons, c'était sa semaine : une sur deux, comme convenu depuis son divorce avec ce Chacripan femelle dont il avait été follement amoureux... jusqu'à ce qu'ils se disputent une fois de trop. Perso, ça me dérangeait pas que les chatons soient à la maison, enfin de toute façon j'avais pas le choix puisque papa et maman n'avaient jamais pu se séparer de Miaouss. Dans notre premier appartement qui ne contenait que deux pièces, il vivait déjà avec nous, et depuis qu'on avait la maison, il avait sa propre dépendance de l'autre côté du petit jardin, et franchement c'était tant mieux car il faisait vraiment parti de la famille, comme un troisième parent en quelques sortes... Mais quand des potes venaient à la maison, c'était toujours un grand moment de leur présenter mon tonton Pokémon bipède et parlant, une sorte de fierté quoi, parce qu'il fallait l'avouer, un Miaouss qui parle c'était quand même un truc incroyable, je pouvais aisément me la peter! D'ailleurs, avant de bosser comme mécano, il avait été la vedette d'un restaurant appartenant à Chris, un ami de la famille, qui basait toute sa stratégie marketing sur lui, genre la mascotte découpeuse de nouilles, et les gens venaient de loin pour manger là! Puis il avait rencontré Chacripan, la jolie chatte venue d'Unys, et s'est rangé dans une vie qui ne lui convenait pas...  

Mon téléphone avait vibré presque immédiatement après que Clyde m'ait envoyé son adresse, et voilà que maintenant je me demandais à quoi allait ressembler sa maison... J'étais quasiment sûre qu'elle serait plus moderne et design que la notre qui avait une ambiance un peu... manoirdesque? Disons que ça avait appartenu à mes grands parents quoi, et que malgré les achats de mobilier et décoration récente, bah les cheminées, les lustres en cristaux, le sol en marbre, les vitraux et les nirondelles moulées dans le plafond, bon... c'était un peu ringard quoi. J'avais déjà vu son père du coup, et j'essayais de me souvenir qu'à quoi ressemblait sa mère qui était déjà venue nous faire cours une fois, mais honnêtement, je ne me souvenais plus vraiment de son visage, seulement d'une blouse blanche et d'un chignon blond. Avait-il des frères, des sœurs!? Je me posais tout un tas de questions existentielles, perdant un peu le fil de la conférence, faisant machinalement un câlin à mon frère qui somnolait, lorsque mon binôme s'était quelques peu énervé tout seul à la vue d'un SMS...


"Euh.. tout va bien...?"


Ça me faisait penser que j'avais pas regardé le mien depuis un moment... et ça n'avait pas manqué, j'avais un SMS de papa, un de Jenny, et deux d'Alice...


"J'ai eu un coup de fil important d'un client ma puce, j'en ai pour une petite heure, tu sais que je n'ai pas malheureusement pas le choix... Je te laisse Oliver, j'ai confiance en toi. Je t'aime"

Si Clyde avait eu un SMS similaire, je comprenait mieux le "NAN MAIS IL SE FOU DE MA GUEULE?", car je pensais exactement la même chose, bien que je comprenais la situation, ça devait être important, et ne doutait pas une seule seconde de papa, jamais.

"D'accord, tiens moi au courant. Bon courage, je t'aime papa"


Bref, Jenny maintenant


"Ça va chouchou? Alors la conf? Clyde est pas trop chiant? Bisous"


J'avais lancé un petit coup d'œil vers lui avant de répondre


"Au contraire, c'est un amour. Franchement c'est limite louche lol. La conférence se passe bien, c'est dommage que tu sois pas venue, et toi ça se passe comment avec l'aborigène? Bisous chou"


En réalité, j'étais contente qu'elle ne soit pas venue car la situation avec Clyde était idéale, et si elle avait été la, je n'étais pas certaine que ça se serait aussi bien passé.. Bon : j'appréhendais déjà de voir les sms d'Alice, mais j'avais pas envie d'encore la snober, ça restait quand même mon amie malgré tout... Mais quand même, elle était chiante et la plupart du temps c'était pour qu'on se voit et à chaque excuse que j'inventais, ou pas d'ailleurs, elle râlait... Ou alors c'était pour me demander un service ou se plaindre... Bon allez, force et honneur, j'avais ouvert son SMS


"Besoin de toi Vic, Billy veut plus me voir, il m'a largué comme un Tadmorv je suis toute seule à Argenta..."


Bah voyons! J'avais quand même eu de la peine pour elle, avant d'ouvrir le suivant...


"C'est bon en fait il m'a rappelé je dors chez lui! J'avais zappé que t'avais ta conférence, passe le bonsoir à ton sexy daddy de ma part!"


Un facepalm plus tard, j'avais rangé mon téléphone sans même lui répondre : mon "sexy daddy"? Sérieusement? Elle était tarée, bonne à fiche à l'asile décidément! Son mec était VRAIMENT trop stupide, elle le trompait à tout-va et il se laissait faire, m'enfin je sais que c'était pas mes oignons mais bon.. En plus qu'est ce qu'elle attendait? Que je vienne la chercher à Argenta? J'étais consternée mais bref, revenons en à nos Wattouats! Un combat s'annonçait entre Sacha et Max de Clémentiville, alors je vous laisse imaginer l'effervescence, et j'étais d'ailleurs tout autant au taquet que les autres, mais je me contenais car mon frère commençait à être fatigué, chouinant un peu, comme d'habitude, serrant son petit doudou Toudoudou aspergé du parfum de maman... lorsque le rideau était tombé, dévoilant un impressionnant terrain de combat derrière la scène...
 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n


Ça y était, j'étais coincé, mentant à ma fille comme un criminel, abandonnant mon petit garçon comme un malpropre... Quel père indigne je faisais, seigneur, j'espérais que Jessie ne l'apprenne pas, ou sinon adieu le costume de Delcatty! Un combat s'annonçait, c'était l'bon moment pour agir sans attirer l'attention... Allons bon,  réfléchissons... trois options s'offraient à moi : 1) Rester ici et prendre le risque d'être découvert par les morveux ou pire, par mes enfants, 2) Sortir de l'arène et les attendre à la sortie, prétendant être revenu de mon intervention d'urgence, ce qui impliquait de changer la voiture de place pour être crédible... et enfin 3) Je pouvais prendre mon courage à deux mains et retourner m’asseoir comme un homme en expliquant être revenu plus tôt que prévu... Et bien, après une analyse méthodique et mature de la situation..... j'avais décidé de filer en douce et d'aller déplacer la voiture! J'avais glissé habilement jusqu'à la sortie sans trop de dommages collatéraux si ce n'était quelques bousculades à d'honnêtes spectateurs, et, arrivé à quelques mètres de la porte, si près du but, ce brave Brunch était venu à ma rencontre...

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Me demandez pas pourquoi, mais je m'imaginais déjà au bord d'une piscine à me faire dorer la pilule dimanche après midi alors que nous étions vendredi soir, dans une arène de type plante à observer un combat se mettre en place. Et qu'on était surtout censés bosser ce week-end. Quoique en y réfléchissant, ce n'était peut-être pas hyper utile de tout faire avant d'aller à Hoenn. Certes, il était de bon ton de s'avancer, de faire des recherches préliminaires et j'en passais, mais... S'accorder un petit temps au bord et dans l'eau ne pourrait pas faire de mal, si ? En plus, Victoire était mignonne tout plein de penser à me parler de crème solaire : non seulement elle voulait voir mon corps d'éphèbe, mais en plus elle s'inquiétait pour moi, à l'idée que je devienne à Colhomard* ! Bon d'accord, je blague, je pense qu'elle comprenait juste ce que je pouvais endurer au soleil vu sa propre blancheur. Elle était bien brave cette petite Victoire, quand elle le voulait ! D'ailleurs, j'étais en train de réaliser un truc : il n'y aurait sans doute que nous deux. J'veux dire, c'était pas dit dans la chanson si d'autres gens venait aussi, mais c'était pas l'impression qu'elle donnait, du coup, ce dimanche studieux prenait une autre tournure et ça me rendait tout chose. Pas parce que c'était Victoire, mais parce que... Voyez-vous, j'avais déjà fréquenté des nanas, mais c'était souvent en dehors du lycée, genre en ville. J'ignore si vous connaissez Céladopole : c'était une très grande ville où il y avait plein de choses sympas à faire. Quand je voyais mes copines, on ne s’embarrassait pas d'aller chez l'un ou chez l'autre. Là, ça ne devrait pas m'émouvoir vu qu'il s'agissait de Mam'zelle Grahyena, mais ce serait la première fois que j'irais chez une fille. Genre tout seul, pas en soirée. Du coup, j'en venais à me demander si sa mère était comme la mienne - à savoir chiante - et d'un coup, ça me foutait un peu la pression... Qui me faisait presque oublier le fait qu'elle venait d'abord chez moi et qu'elle verrait donc presque nécessairement maman et Thelma, même si en principe ce serait plus la première qui me foutrait la honte que la dernière.

En tous cas, j'étais bizarrement irrité par les messages de mes parents. J'ignorais si c'était parce qu'ils s'éclataient sans moi - non, j'étais pas si égocentrique que ça -, si c'était pare que papa m'avait lâché comme un vieux lardon* périmé - plus probable -, si c'était à cause du surnom débile de maman - encore davantage probable -, si je savais que maman avait des chances d'être torchée ce soir et donc infernale demain car je cite "avant les cocktails étaient moins forts, je comprend pas je pouvais en boire vachement plus" et qu'on la regarde avec pitié en se disant qu'elle avait juste vieilli et qu'elle tenait moins bien l'alcool qu'avant. Je pense qu'il y avait aussi le fait qu'aucun de mes potes ne m'avait envoyé de message alors que le nez de Victoire vissé à son téléphone semblait indiquer le contraire. Bon, avec un peu de réflexion, je comprenais pourquoi. Je savais qu'Arthur devait être avec son paternel à parler business même s'il n'y connaissait rien ou à médire sur ces "immigrés qui prenaient les emplois". Que Mathias devait être en train d'explorer une énième jeune fille, voire un jeune homme, voire soyons fous, un Pokémon : ça ne me choquerait même pas qu'il se laisse séduire par une jolie Gardevoir... Quant à Raphaël, je savais qu'il avait une cousinade ce week-end alors ses parents devaient tout préparer : il avait de qui tenir, tout le monde était roux dans sa famille, que ça soit ses parents Edward* et Holly ou ses six frères et sœurs. Maman avait d'ailleurs été grave choquée quand je lui en avait parlé.


Bref, je m'énervais peut-être tout seul pour pas grand-chose. D'ailleurs, Victoire m'avait demandé si j'avais un problème et vu son propre froncement de sourcils, j'avais presque envie de lui retourner la question, surtout que je la vis facepalmer.


"Nan nan, tout va bien. Mon père préfère le base-ball à moi, mais j'le vis bien. Et toi alors ?"


C'était un peu injuste vis-à-vis de papa de dire ça, mais tant pis, j'y pouvais rien s'il avait battu en retraite pour suivre le match. Maman ne serait pas contente et c'est lui qui se ferait engueuler, après tout.


Le combat qui allait se livrer devant nous allait sans doute être mémorable : sur le terrain, les Pokémon des deux dresseurs venaient de sortir de leur Pokéball. Du côté de Sacha, je fus surpris de voir apparaître un Dracaufeu : la foule semblait en délire, comme si le génie extrême n'avait pas que Victoire comme fangirl. Je cru entendre des rumeurs de conversation comme quoi Dracaufeu était un vieil ami de Sacha et qu'il était "revenu" exprès pour la conférence. Revenu..? Je n'eus pas le loisir de plus y réfléchir puisque toute mon attention se porta sur le Pokémon de Max : un Gallame ! Il m'avait semblé entendre dire que l'arène de Clémentiville était spécialisée dans les Pokémon de type normal, mais je trouvais ce Pokémon tellement classe que je m'en fichais totalement à cet instant. Les deux Pokémon étaient super classe, en fait. Ça promettait un match sensationnel, même si à priori, le type vol de Dracaufeu lui conférait un avantage...


"Tu te rends compte que quand ton Repti évoluera, il aura autant de classe ?"


J'avais parlé sans même y réfléchir à ma comparse de conférence. Ce n'est qu'en entendant un couinement du p'tit frère que je tournai la tête vers elle. Le pauvre marmot semblait épuisé tandis qu'il sniffait son doudou Toudoudou comme un drogué.


"Ça va aller ? Tant qu'il gerbe pas ou se mouche pas sur moi, j'peux le prendre un peu si t'es fatiguée des bras. Enfin j'sais que t'as l'habitude et tout m'enfin bon... "


Qu'est-ce que c'est que ça ? Je jouais les chevaliers servants maintenant ? Je me sentais ultra gêné de lui avoir dit ça. Genre elle allait commencer à se faire des idées sur mes intentions, c'était pas le but. C'était juste que ce morveux était trop mignon et que j'avais peut-être un peu pitié. Certes mon daron m'avait lâché, mais le sien, c'était pire encore vu qu'il avait largué le paquet dans les bras de cette pauvre Victoire...


"C'est propre à cet âge ? J'veux dire, il risque pas de couler un bronze sur toi ?"


Me jugez pas, j'y connaissais rien en gosses et... Là encore, je savais pas trop ce qu'il me prenait alors que y avait un super match qui se déroulait sous nos yeux : Dracaufeu avait beau être de type vol, Gallame était ultra rapide et esquivait presque toutes les attaques : il était de toute évidence très proche de son dresseur.


 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

 

Des fois, je me disais que j'étais quand même super intelligent vu que je tombai assez rapidement sur la moquette bleue que je cherchais. L'individu semblait passablement préoccupé : l'était-on pour la même raison ? J'allais vite le découvrir puisque mon pas décidé me conduit directement à ses côté après l'avoir hélé.


"James, t'es là ! Faut qu'on cause."


Je le regardai puis je regardai la porte : une idée géniale - comme d'habitude - me vint à l'esprit. Je prenait le drôle d'oiseau* par les épaule et le poussais jusqu'à la sortie sans lui demander son avis. J'avais vraiment trop envie de fumer avec toutes ces émotions et c'était pas cette lavette qui allait contrarier mes plans. C'est ainsi qu'avant même de m'expliquer davantage et avant même qu'il ne puisse l'ouvrir, j'avais sorti une clope et mon briquet : rien de tel qu'une petite cibiche pour se requinquer !

 

POV Victoire

Vic23 1

"Je vois... Ma mère aussi a préféré aller au match plutôt que m'accompagner, j'vois pas ce qu'il y a de si cool, perso j'aime pas trop les Staross, je suis pour les équipes de Kanto... mais mon père a eu une urgence, c'est peut être à cause d'un Pokémon de la pension, j'en sais rien..."


J'avais haussé les épaules en pensant à la poisse qu'avait papa, puis à maman : elle était tellement contente quand c'était soir de match, elle nous maquillait tous aux couleurs de l'équipe qu'on soutenait avec papa, Satine et oncle Miaouss, même Oliver avait droit à son maquillage et son petit t-shirt de supporter. Dans un sens, je comprenais qu'elle n'ait pas voulu m'accompagner, et je culpabilisait un peu d'avoir quasiment forcé papa à venir avec moi.. Quand j'étais plus jeune j'adorais aller voir des matchs parce qu'en plus du base-ball, on allait manger au fast food après, d'ailleurs j'étais prête à parier qu'ils allaient y aller ce soir, et rien qu'à penser à des nuggets j'avais hyper faim... Dommage qu'on avait pas prévu un plateau entier d'Herbizarre de la trêve... Mais je me sentais pas trop de me lever pour chercher des pâtisseries alors que le match commençait et que mon frère me prenait pour un coussin...


Première manche, Sacha avait sorti son Dracaufeu : j'avais regardé sur le net et c'était l'un de ses tous premiers Pokémons qui vivait désormais dans un truc de vallée dragorifique où je ne sais quoi, en tout cas je trouvais ça vraiment trop trop cool, sans parler du Gallame de Max, quel Pokemon stylé!!! J'avais pas forcément eu l'occasion d'en voir beaucoup et ce match allait être ENORME, même si je déplorais un peu le manque de Pokémon plante puisque c'était quand même sensé être le thème mais bon...


"-Tu te rends compte que quand ton Repti évoluera, il aura autant de classe?"


J'avais tourné la tête vers Clyde, un peu gênée et contente en même temps. Il avait appelé Repti par son prénom, même si bon, c'était peut être juste une abréviation... mais je trouvais ça mignon. C'est vrai que quand Repti évoluera il sera comme ça, un Dracaufeu... J'avais du mal à l'imaginer devenir si grand, mais après tout c'est vrai que le Tortank de ma soeur avait largement la place de faire sa petite vie dans le jardin, y avait qu'à voir quand on avait eu des œufs de Bulbizarre, à la fin tous les Florizarres étaient dans le jardin... Mais un Dracaufeu quoi... C'était quand même pas n'importe quel Pokémon, et je peinais à croire que moi, Victoire Martha-Jane Morgan, je puisse un jour avoir un Pokemon pareil, aussi badass et cool que ça! Je m'imaginais déjà aller en cours avec lui comme Pokémonture, j'aurais tellement la classe comparé à tous ces nazes qui viennent en bus (comme moi actuellement, en fait)!! Même Libegon aura moins la classe que mon Dracaufeu! Voilà que maintenant je rêvais d'en avoir un en regardant celui de Sacha se battre avec tant de badassitude, même si je savais très bien que Repti n'avait pas envie d'évoluer, comme s'il avait peur que ça change quelques choses dans notre relation...
Je cajolais mon frère lorsque Clyde s'était... proposé? J'avais pas pu m'empêcher de pouffer à rire en entendant ses questions débiles, ni de rougir d'ailleurs. Je me sentais un peu stupide


"Non tu rigoles, il risque non seulement de te faire caca dessus, en plus de vomir, se moucher dans ta chemise et te faire pipi au visage...", avais-je plaisanté en lui mettant sur ses genoux dans un petit rire idiot tandis qu'Oli s'était directement lové dans ses bras, à moitié endormi, avant de le regarder d'un air suppliant, perdant sa tétine dans la phrase


"-Ellé ou maman...?"


Mon pauvre petit frère était fatigué, il était deja 19h et d'habitude à cette heure là il allait manger puis n'allait pas tarder à aller au dodo, avec maman qui le bordait jusqu'à ce qu'il dorme, cela allait de soi. J'avais levé les yeux vers Clyde qui semblait un peu désemparé, essayant tant bien que mal d'assurer sa mission tandis que mon frère qui gigotait un peu..


"Tu veux que je le reprenne..?"

 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n


J'avais bondit comme un Spoink lorsque que j'avais entendu Botch m'interpeller avant de me pousser vers la sortie et m'engouffrer avec lui a l'extérieur en s'allumant précipitamment une cigarette. J'avais agité mes mains pour chasser cette purée de pois immonde émanant de sa cigarette en toussant comme un asthmatique


"Et bien qu'est ce qui passe? Il faut que j'aille déplacer la voiture..."

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Sans même le vouloir, j’apprenais que sa mère était fan de base-ball et que c'était pour cette raison que son père était de corvée. Sans doute que ses parents ne voulaient pas la laisser aller seule à dix-sept ans à une conférence le soir... En tous cas, je me sentais un peu bête concernant l'urgence de M'sieur Morgan, je savais pas trop quoi répondre à part un bateau "j'espère que ça ira". C'était évident que papa n'avait pas ce genre d'urgence avec le garage... Quoique je me disais qu'il ne devait y avoir personne à la maison ce soir puisque maman se shootait aux mojitos avec ses amis chelous - surtout un en fait, celui qui adorait toucher les cheveux de papa et qui appelait tout le monde "mon chou" ; il m'avait d'ailleurs proposé une fois de me présenter sa fille Cristina qui était plus jeune que moi et coordinatrice parce selon lui "on ferait le couple parfait" tant on aurait ébloui tout le monde. J'avais naturellement décliné poliment avant de battre en retraite dans ma chambre. Thelma était chez une amie pour réviser... Ma frangine pas d'être parfaite, pas même le vendredi soir. J'avais déjà vu Elsa, elle avait une apparence bien moins sage que ma petite sœur qui ressemblait presque à une poupée, mais apparemment, elle était toute aussi brillante et c'était déjà le duo de tête parmi les élèves de seconde. Du coup, j'en venais à m demander si tout se passait bien chez nous : je savais que maman n'avait pas du prendre tous ses Pokémon, que Thelma n'avait du emmener que Canarticho et que papa devait être dans le même cas. Or, si tous nos Pokémon s'entendaient à peu près, ça pouvait vite devenir le souk et on s'était déjà retrouvé à revenir de courses en famille avec une inondation dans le jardin et des arbres gelés après que Tentacruel et Carabaffe se soient expliqués et que Crustabri ait tenté d'arbitrer à coup de Laser Glace.


J'écartai ces pensées en m'intéressant davantage à ce qui se passait sous mes yeux. N'empêche, un Dracaufeu, c'était quelque chose... Je devais avouer que c'était le genre de Pokémon qui me faisait rêver : j'avais Libégon, mais un Dracaufeu... Sinon, d'autres Pokémon dragon me tentaient bien comme Dracolosse, Drattak ou Trioxhydre... En fait, beaucoup de Pokémon me donnaient envie et j'avais vraiment le projet d'agrandir un peu mon équipe un jour.


Victoire sembla considérer ma proposition, bien que la liste de trucs dégueulasses qu'elle m'évoqua me donnait moins envie, d'un coup... Pourtant, je me retrouvais avec le bambin sur les genoux : il s'était directement lové contre moi, peu ému à l'idée d'avoir changé de coussin, même si je devais probablement être moins moelleux que Victoire... Vous méprenez pas, j'avais pas spécialement maté la donzelle, mais forcément, elle avait des coussins que je ne possédais pas en tant que mec, me regardez pas comme si j'étais le pire des pervers, je m'appelle pas Mathias... Bref, le gamin releva son minois vers moi, me regardant les yeux brillants de fatigue avant de me demander de sa voix toute mignonne où était sa maman, comme si j'en savais quelque chose. Je résistai à l'envie de lui répondre "dans ton cul", déjà parce qu'il était trop chou, parce que c'était crade, parce que pas les mamans et parce que je n'étais pas trop sûr qu'il sache ce qu'est un cul et que Victoire n'apprécierait sans doute pas vraiment que je m'adresse ainsi à son morveux de frère... D'ailleurs, voyant qu'il gigotait un peu, elle me proposa de le reprendre, mais en vrai, ça allait.


"J'sais que je suis moins confort que ta grande sœur, mais tu peux essayer de te reposer un peu. Faudrait pas être fatigué pour retrouver ta maman bientôt, tu crois pas ?"


J'installai le moutard un peu mieux sur moi, tandis que le Dracaufeu de Sacha volait dans l'arène pour foncer sur le Gallame de Max, toutes flammes dehors. J'étais émerveillé, bien qu'on ne savait pas trop qui allait gagner et surtout, qui encourager. Franchement, Gallame se défendait hyper bien, même si on sentait qu'il commençait à fléchir devant Dracaufeu. D'ailleurs, ça ne loupa pas : il fini par être déclaré hors combat, signant la victoire de Sacha. J'aurais bien lancé une petite vanne à ce sujet à Victoire, mais je me disais que c'était plutôt naze de ma part et que surtout, j'avais pas envie qu'on se reprenne la tête. Et puis il faisait de toute façon trop faim pour se prendre la tête.


"Pourquoi Moka nous a pas laissé plus de bouffe ? Non seulement elle a semé la discorde, mais en plus, elle nous affame..."


C'était facile de la critiquer quand elle n'était pas là, mais c'était vrai qu'elle avait bien foutu la merde. Je serais bien allé cherché plus de choses à manger ainsi qu'à boire - j'avais vu une quantité astronomique de jus de fruits de la marque Wendy's* qui avait émergé quelques années auparavant -, mais avec le paquet sur les genoux, c'était pas simple. Je me sentais pas trop de demander à Victoire d'y aller, d'autant plus que Sacha reprit la parole pour faire une annonce :


"J'espère que vous avez apprécié le combat ! C'était l'un des premiers pour Gallame, qui n'a évolué que récemment et je pense qu'on peut l’applaudir très fort !"


Sacha n'avait peut-être aucun sens du style, mais en tous cas, il était très admiré par le public qui s'exécuta sans broncher. D'ailleurs, on pouvait voir des banderoles avec des "On t'aime Max" tenues par quelques jeunes femmes dans un coin de l'arène... Je ne savait même pas trop quoi penser de tout ça, outre que décidément, ça devait être facile de draguer quand on était champion extrême ou champion d'arène ! Sacha reprit la parole, toujours rempli d'enthousiasme, ce mec semblait être infatigable...


"Nous allons à présent assister à un autre combat, plus dans la thématique de la conférence cette fois, puisque c'est Erika qui va se battre contre... L'un d'entre vous ! Nous avons tiré au sort parmi les fauteuils et il s'agit du numéro 288 !"


 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Je tirais avec avidité sur le "cancer en stick" comme disait Cass : ça faisait un bien fou après tant d'émotions. James semblait incommodé par la fumée, mais je ne pouvais pas m'en préoccuper moins à l'heure actuelle. Par contre, je relever un sourcil quand il me parla de déplacer sa voiture.


"Tu le feras après, elle va pas s'envoler."


Remarquez, je disais ça, mais avec Moka, on était en train d'en créer une de voiture volante, même si ça ne fonctionnait pas encore super bien...


"Faut pas que nos femmes apprennent que leurs marmots respectifs sont dans la même classe."


J'avais laissé la porte de l'arène ouverte, aussi pouvait-on toujours entendre ce qui se tramait à l'intérieur. Je compris que le match en cours était terminé et qu'un autre se préparait, avec quelqu'un du public, mais j'étais trop occupé avec ma conversation actuelle pour y accorder plus d'attention. Et puis malgré les années en plus, la voix du morveux-qui-n'en-était-plus-un m'agaçait toujours autant...


"Les marmots qu'on a bien largués à cause de ce foutu morveux d'ailleurs, c'est une grosse blague ça aussi..."


Les derniers mots étaient plus pour moi-même que pour James, j'avais marmonné, la cigarette toujours entre les lèvres, passablement blasé.

 

POV Victoire

Vic23 1

Quand Clyde se mit à me parler de bouffe, je fus direct aux anges : disons que j'avais quand même besoin d'une excuse pour pas passer pour l'Avaltout de service, surtout que maintenant j'avais le champ libre puisqu'il s'occupait de mon frère!! D'ailleurs, on en parle de ça? C'était la chose la plus adorable que j'avais vu depuis longtemps, franchement ils étaient trop mignons à... Bon d'accord je me tais. Oliver était mignon, ça faisait aucun doute, mais j'avais un peu de mal à admettre que Clyde puisse être "mignon", surtout que je vous vois v'nir, je trouvais juste la situation super attendrissante, pas lui en tant que tel hein! Enfin bon, trêve de justifications, je m'étais levée et était allée vers le buffet l'air de rien, en plus on avait la chance d'être en bout de rangée donc j'avais gêné personne en revenant avec les mains remplies de sucreries, après avoir chercher sur les étalages les trucs qui me semblaient les meilleurs...

 

"Regarde ce que j'ai trouvé, des petits Roseboutons au chocolat blanc!!"

 

Le seul truc, c'est qu'avec cette histoire de pâtisseries, j'avais presque raté la fin du match entre Dracaufeu et Gallame. D'ailleurs, je trouvais ça bizarre ce Gallame, parce que j'étais sure à 100% que lors de la ligue Hoenn, je me souvenais distinctement l'avoir regardé à la télé avec papa et maman, il avait un Gardevoir... Je m'étais trompée? Ou alors il avait un Gardevoir ET un Gallame? J'aurai probablement du m'en taper le Coquiperl, mais j'avais bien trop envie de savoir, alors j'avais demandé à Clyde

 

"T'as regardé la ligue Hoenn l'année où Max a participé?"

 

J'avais posé ma question la bouche pleine, et j'avais par conséquent un peu honte de moi, mais peu importait, j'étais à l'aise, aussi fou que cela puisse paraître, comme si Clyde était l'un de mes amis depuis des années, mais il ne m'écoutait pas trop puisque de toute évidence, mon frère n'avait plus sommeil du tout...

 

"-... et toi tu sais compter susqua combien de lettres...?"

 

J'avais souris, un peu gênée. Il faut dire que depuis que maman lui faisait apprendre les lettres avec son petit livre d'alphabet Pokémon, il était trop content de nous les réciter... et ça n'avait pas manqué

 

"-A comme Abo, B c'est Boutiflor, C Canaticho, D euh... Dodouo..."


"Oli, n'embete pas Clyde..."

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

 

J'avais discuté un peu avec Boutch, et nous étions tombé d'accord sur le fait que Jessie comme sa femme ne devaient pour rien au monde apprendre que nos enfants se côtoyaient...

 

"Ohhh fichtre non, tu connais Jessie, elle pourrait faire un scandale à l'école qui sait... Il ne vaut mieux pas qu'elle l'apprenne, ce sera notre secret... D'ailleurs demain, il me semble que Victoire doit venir travailler chez vous... Quelle misère, je travaille et c'est Jessie qui doit l'y emmener!!"

 

Cette affreuse constatation me fit froid dans le dos : et si elles se croisaient? Et si elle reconnaissait son nom sur la boite à lettres, sa voiture, l'un de ses Pokémons qui traînerait dans le jardin, ou que sais-je encore...? Elle n'était pas du genre à aller sonner à la porte et à se présenter c'était certain, mais avec Jessie, on n'savait jamais... Butch semblait avoir solution à ce problème, mais dès lors qu'il s’apprêtait à répondre, la voix du morveux avait résonné plus fort 

 

"-NUMERO 228, S'IL VOUS PLAIT?"

 

J'avais levé les yeux vers Buffy : qu'est ce qu'il nous voulait, nous avait il repéré?... Je m'étais quelques peu caché derrière lui, juste au cas où... Que voulez-vous, les bonnes vieilles habitudes...

 

"Oooh seigneur, c'est toi!! C'est ta place, ils t'ont repéré, nous sommes à découvert!!!"

 

POV Victoire

Vic23 1

"Franchement c'était sur que Dracaufeu allait remporter le combat, il connait des attaques impossibles à contrer, il est trop rapide et agile, sa frappe Atlas est dingue!!! Je veux que Repti apprenne tous ces mouvements..."

 

Et voilà que la foule en délire acclamait Max, et particulièrement les filles, hurlant comme des midinettes devant un boys-band sans t-shirt en agitant leurs banderoles... Je devais reconnaître qu'il était fort, cool et plutôt pas mal, mais de là à agir comme si c'était Léonardo Di Carpaccio et à presque lui balancer des culottes au visage... Mouais non, c'était ridicule et inapproprié... 

 

"Arthur et Matthias devraient prendre exemple sur Max, apparemment il plaît aux filles, lui..."

 

Je me surprenais moi même à prendre la confiance de la sorte : c'était quitte ou double, dans le sens où il aurait très bien pu mal le prendre et me rétorquer qu'Alice n'était pas mieux, et il aurait raison, en réalité elle était même pire que ces deux crétins réunis, mais j'avais pas pu m'en empêcher, parce que je trouvais ça drôle... D'ailleurs je l'avais dit sur un ton plaisantin, enfin jusqu'à ce que Sacha annonce un match contre Erika, LE match que j'attendais depuis la veille, en somme : enfin, j'allais voir des Pokémons plante, ce pourquoi j'étais venue!! Sauf que ce n'était pas Sacha qui allait devoir l'affronter, mais une chaise vide, puisque le numéro 228, c'était le siège du père de Clyde, qui était parti je ne savais où...

 

"Euh... Tu crois qu'on doit leur dire qu'il n'y a personne à cette place....?"

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

J'étais grave heureux en voyant Victoire se lever pour aller chercher à manger, je n'avais même pas eu besoin de demander ! Ça me faisait même oublier qu'elle me laissait seule avec le moutard : je ne stressais pas, j'étais tout tranquille même si Oliver n'avait nullement sommeil et qu'il gigotait en regardant tout autour de lui, surtout ma figure, en fait. Genre comme si je le captivais : j'ignorais si ce morveux était très habitué à voir beaucoup de gens en dehors de sa famille, c'était peut-être pour ça. En tous cas, j'avais l'air de pas mal l'intéresser, il me babillait des trucs de petit enfant que je trouvais trop mignons. En tus cas, sa sœur ne mit pas si longtemps que ça à revenir, chargée de victuailles sucrées qui semblaient toutes plus délicieuses les unes que les autres. Je savais que je pourrais y goûter les yeux fermés, Moka était une véritable chef, même si parfois, elle s'essayait à des recettes franchement chelou... Genre une fois, elle avait voulu nous faire avaler du calamar au beurre de cacahuète et une pizza au chocolat et au saucisson en disant que le "gras c'était la vie". Maman avait pété une durite ce jour-là et ça avait fini en pâtes bolo aussi classiques que possible. Là, ce qu'avait ramené Victoire semblait totalement normal : en même temps, ça n'aurait pas été dans l'intérêt de Moka de servir des choses étranges à des clients potentiels, cette convention servirait sans doute de pub à la pâtisserie, après tout. En tous cas, je prenais avec joie un des Rozboutons au chocolat blanc en remerciant ma comparse : c'était un régal !


Victoire se sentait de toute évidence bien plus à l'aise puisqu'elle me parla au calme la bouche pleine : je ne pouvais pas trop lui faire le reproche, on avait tous les deux la dalle et puis... Bah même si on avait pas gardé les Mammochons ensemble, j'étais pas du genre à être trop chiant là dessus ! Sa question me laissa pensif, mais je répondit vite :


"Ouais. Il me semblait d'ailleurs qu'il avait un Gardevoir à l'époque et non pas un Gallame. Peut-être qu'il a les deux du coup ? Je me souviens aussi d'un Chapignon je crois. J'me rappelle pas des autres."


Malgré le retour de sa grande sœur, Oli continuait à babiller et il attira mon attention en me demandant si je connaissais mon alphabet. C'était beaucoup trop mignon, surtout quand il commença à me le réciter, en hésitant pour le D. Je souris, complètement attendri, tel un steak*. Victoire intervint pour lui dire de ne pas m'embêter.


"Il m'embête pas, il me montre l'étendue de ses connaissance !"


Je fis un clin d’œil à la sœur avant de me pencher de nouveau sur le frère.


"Et après "D", c'est quoi ? Tu m'apprends ?"


J'allais peut-être le regretter, mais je trouvais ça trop mignon et puis ça passait le temps en attendant un autre combat... Même si discuter avec Victoire serait sans doute plus intéressant, le p'tit bonhomme semblait très impliqué dans son alphabet.


 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Si Cass était capable de faire un scandale, j'imaginais même pas de quoi était capable cette folle furieuse de Jessie... Car même si elle n'était "pas si affreuse que ça", elle en tenait quand même une bonne couche. J'en venais presque à me demander si la p'tite Victoire ressemblait à sa mère ou pas, mais c'était pas trop le moment de se poser ce genre de question : il s'agissait plutôt de trouver une solution, surtout que moi aussi je bossais demain... J'allais lui dire que je verrais avec Thelma, cette gamine était un savant mélange entre Cass et moi, autant dire qu'elle était brillante, première de sa classe, bref, ma petite fille chérie aiderait à coup sûr son papa à éviter que deux ennemies mortelles se revoient après tant d'années et ce sans même poser trop de question. Quand je disais que ma fille était parfaite, c'était pas un euphémisme.


D'ailleurs, je n'eus pas l'occasion de répondre, puisque ça semblait insister à l'intérieur : James semblait en totale panique et se cacha derrière moi... Attendez, quoi ? Ma place ? On demandait à ce que j'aille me battre contre la championne d'arène locale ? Nan mais ça n'allait pas trop bien dans leur tête à eux. Je faisais face à James, sourcils froncés.


"Calme ta joie, John, ils vont pas t'bouffer ! En plus les places sont pas nommées donc ils savent pas que c'est moi..."


J'avais envie de rajouter une petite pique sur le fait qu'il était toujours aussi trouillard, m'enfin en attendant, y avait pas moyen que j'y aille, même déguisé. En plus, c'était pas comme s'ils m'avaient nommé ! Heureusement, d'ailleurs, car je suis sûr qu'ils auraient écorché mon prénom... J'avais pas trop envie de me taper l'affiche devant Clyde et de toute façon, j'avais l'excuse parfaite pour pas y aller :


"De toute façon, j'peux pas y aller, j'ai pas mes Pokémon."


En vrai, j'avais Grahyena et Caratroc sur moi, mais nan, j'voulais tout simplement pas aller combattre cette championne de mes fesses. En quel honneur ils tiraient des gens du public, d'ailleurs ? Je tirais de nouveau sur ma clope et affichait un sourire narquois, peu décidé à bouger de là, mais une idée derrière la tête.


"Ça te dis pas d'y aller ? En tant que "Sulfura suprême", ça devrait être du gâteau pour toi... T'as toujours ce costume ridicule je parie."


Je me foutais carrément de sa gueule, mais j'assume. N'empêche, en y repensant, James était vraiment crétin à cette époque d'avoir pu avaler ce que disait notre faux recueil d'horoscopes Pokémon à Cass et à moi... J'ignorais pourquoi cette histoire me revenait maintenant, toujours est-il que j'attendais de voir comment ce bouffon allait réagir.


 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Je devais avouer qu'il n'y avait pas que le gnome sur mes genoux qui m'attendrissait : Victoire n'était pas seulement fangirl sur Sacha, mais aussi sur Dracaufeu, visiblement. Bon là, c'était compréhensible tant ce Pokémon était badass. La question qui suivit me vint spontanément, sans trop y réfléchir :


"Et à part Dracaufeu, y a d'autres Pokémon que tu rêve de posséder ?"


Son commentaire sur mes potes me fit rire, franchement. Ils avaient beau être mes amis, j'étais le premier à dire que Mathias et Arthur étaient nazes avec les filles. Pour autant, j'en avais tout de même entendue des vertes et des pas mûres sur sa pote Alice...


"Bwah, Mathias leur plait, c'est ça le pire ! Arthur, j'dis pas, c'est un bouffon. Mais Mathias, il trouve toujours. C'est un peu comme ton amie Alice, j'ai l'impression... On devrait les mettre ensemble."


J'avais aucune envie de jouer les entremetteur entre Mathias et Alice, mais ça m'était venu spontanément et m'avait même fait rire. J'espérais simplement qu'elle ne prenne pas mal le fait que je mette sa pote dans le même sac que ces deux idiots des mers chaudes, c'était pas trop le but, je la connaissais même pas vraiment, juste de réputation. Même si elle avait un jour cherché à me draguer vite-fait, ça avait coupé court quand un autre mec encore plus kéké que moi était passé.


Le fait qu'on ait appelé la place de papa me foutait trop le seum : à une place près, c'était la mienne et j'aurais trop kiffé y aller, même si c'était chaud devant autant de monde... Mais là, Libégon n'aurait pas été interdit ! Son type sol lui conférait un désavantage, mais il connaissait lance-flamme et savait trèèèèès bien s'en servir. Je haussais les épaules à la question de Victoire, totalement blasé : si j'avais pas eu le moutard sur les genoux, j'aurais presque pu y aller à la place de papa...


"Au pire ils appelleront quelqu'un d'autre..."


Ma voix trahissait mon sentiment, quand je m’aperçus que quelqu'un descendait vers le terrain de combat.

 

 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n


Olala ça ne s'arrangeait pas, voilà que Buffy me proposait de combattre à sa place maintenant, me rappelant ma honteuse interprétation de Sulfura suprême... J'y avais tellement cru, au plus profond de mon âme, j'avais toujours été persuadé d'être un Sulfura, vaillant et fort, triomphant au dessus de la masse... Mais non, j'n'étais un bon à rien, comme d'habitude. Et dire que mon signe astrologique était en réalité Moyade, cette affreuse boule rose avec sa grosse bouche que Jessie avait capturé à Unys à l'époque comme étant un Viskuse, quelle humiliation! Ahhh Unys... Une belle région! Mais cette courte période de gloire au sein de l'organisation me faisait froid dans le dos, et dire que nous étions obligés d'être si sérieux... Je n'aurai pas aimé monter plus haut dans les rangs, finalement on était bien comme ça... Mais je m'égare, où en étais-je...? Ah oui, le costume! Bien entendu, je l'avais encore, je l'avais même ressorti récemment ce valeureux déguisement, je m'en souviens comme si c'était hier, c'était à l'occasion de la pendaison de crémaillère d'un couple d'amis il y a quelques années, on devait tous interpréter un Pokemon et j'étais évidemment le Sulfura suprême, accompagné de Jessie costumée en Leveinard! C'était le seul déguisement pour femme enceinte disponible dans l'humble magasin qui nous fournissait depuis nos débuts dans la Team Rocket... Nos costumes de Gardevoir? C'était lui! Besoin d'apparaître en vieillards? En agents Jenny? En cow boy? Peu importait, il possédait tout ce qui était possible et imaginable! Mais pas pour les femmes enceintes, de toute évidence...


"-Ça vous va comme un gant Jess, le bébé donne du relief à l'œuf, r'gardez! Sinon j'ai Kangourex..."


Ma pauvre femme avait tiré l'une de ces têtes!


"-C'est une PLAISANTERIE? J'ressemble à rien, un myope pourrait m'prendre pour un Ecremeuh ! Dites toute suite que je suis obèse! Déguisez moi en Ronflex! En Wailord tant qu'vous y êtes, espèce de crétin!"


Elle avait quand même fini par le louer après que je l'ai convaincu qu'elle était magnifique en Leveinard, bien que je fus obliger de jouer à cricon-criquette dans la cabine d'essayage pour qu'elle cesse d'être de mauvaise humeur... Et malgré cette partie de jambes en l'air exotique, elle avait quand même passé la soirée à se plaindre (et à manger), ne pouvant pas boire une seule goutte d'alcool! Rah mais que diable, je divague encore, revenons en à nos Wattouat! Allons bon, ce brave Bill ne m'aurait pas, je ne me ridiculiserais pas, pas encore, ni après tout ce temps! À moins que..


"- C'est ta place mec, mais je te laisse le bénéfice du doute, on va tirer à pile ou face"


J'avais acquiescé sans toutefois être trop d'accord, et il avait lancé l'application sur sa Pokémontre, lorsque...


"-Messieurs, on appelle le numéro 228 à l'intérieur, serait-ce l'un d'entre vous?"


"-Oui c'est lui!"


Cette crapule de Brunch m'avait poussé vers cette bonne femme plus grande et carrée qu'un Rhinastoc chargée de l'organisation ou que sais-je encore, et voilà qu'elle me réprimandais en m'engouffrant à l'intérieur...


"-Désolé mon vieux mais j'avais dit pile... Bonne chance, je t'encouragerais!"


Quel bonimenteur, nous n'avions pas eu le temps de désigner pile ou face que cette satané grande femme était venu m'arracher de notre conversation, vile canaille il m'avait bien eu!


"Euh mais... NOOON attendez..."

 

POV Victoire

Vic23 1


Sans même que j'ai eu besoin d'en dire plus, Clyde avait levé mes doutes sur le Gallame de Max, je savais bien que j'avais pas rêvé, en plus Maman avait lancé un truc à papa à propos d'oncle Miaouss qui s'était déguisé en Kirlia ou je ne sais quoi...


"Ah c'est bien ce que je me disais! Il avait pas ce Pokemon avant, et ouais je me rappelle de Chapignon, il avait aussi un Grayéna et un Ronflex..."


Enfin bon, le plus rassurant finalement c'est qu'il prenait plaisir, ou du moins il faisait bien semblant, à s'occuper de mon frère...


"-Et après D c'est quoi? Tu m'apprends?"


Oli était tellement content qu'il avait tapé dans ses petites mains


"-C'est Etourvol et après F comme Fortente..."


"C'est V pour Vortente Oli, le f c'est Faaaar..."


"-Fafuret!!"


Il sautillait comme un petit Spoink sur les genoux de Clyde en mâchouillant ses doigts tout en continuant son alphabet...


"-Grodrive et après Herzibarre..."

 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n


Je m'étais fait malmené jusqu'aux coulisses, lorsque cette sorcière m'avait ordonné de me hâter... Une fois seul, j'avais ni une ni deux attrapé au vol un chapeau ainsi qu'une paire de lunettes de soleil et un veston, sans doute appartenant à un type de la sécurité, quoi qu'il en soit, j'avais eu le temps de me grimer quelques peu afin de ne pas être reconnu...


"-Et voici l'heureux vainqueur de ce tirage au sort!!!!"


YYIIIiuuuh seigneur, mon cœur tambourinait si vite! J'avais du marché comme un condamné à mort jusqu'au morveux sous les regards avides de spectacle de toute l'assemblée, quel malheur, me voilà revenu 20 ans en arrière! Je me sentais pire qu'un usurpateur, et ils en savaient quelques choses : Sacha, le père de ce brave Max, ce poète de Chen, j'avais été dans leur peau à tous, et voilà que je les bernais encore, et sans même le vouloir!!! L'histoire se répétait...! Mais Arceus merci, leur naïveté m'avait permis de passer totalement incognito... Après de brèves présentations, prétendant m'appeler John, voilà qu'Erika était apparue avant de nous exposer un petit discours, me permettant un cours instant de répit... Sapristi, je suais à grosses gouttes, terrorisé... Seul un miracle pourrait me sauver... Pitié sortez moi d'là, Jessiiiiie~

 

POV Victoire

Vic23 1


Tandis que Sacha appelait à tout va le père de Clyde qui était parti, ce dernier m'avait demandé quel Pokémon je rêverai d'avoir... C'était une question super difficile parce que je rêvais de pleins de Pokémons, et en particulier de Pokémons plante, comme vous pouviez vous en douter... En réalité on avait déjà BEAUCOUP de Pokemon à la maison, mais celui que je rêvais d'avoir plus que tout au monde, c'était Celebi, mais je savais que c'était évidemment impossible...


"Rah c'est difficile, y en a tellement... Mais j'avoue que j'aimerai avoir un Vipélierre, que j'entraînerais moi même jusqu'à son stade d'évolution final! Sinon un Tropius, un Jungko... Un FLORIZARRE!!! Et un Joliflor? En fait oublie tout je veux un Sucreine!! Mais y en a pas ici, y en a qu'à Alola..."


Il avait enchaîné en me posant quelques questions avant de renchérir au sujet d'Alice, comme je pouvais m'en douter, mais je n'avais pas eu le temps de répondre : OH MON DIEU... Mon cœur s'était arrêté de battre tandis que j'avais mis ma main devant ma bouche pour étouffer un cri de choc : sur scène, devant nous, papa avait débarqué avec un chapeau et des lunettes noires comme si c'était un détective privé ringard ou je ne sais quoi!!!! Et il s'était présenté comme étant JOHN? Je ne comprenais pas quel était son délire et encore moins pourquoi toute cette mascarade mais je n'avais jamais eu aussi honte de ma vie, enfin... si, sans aucun doute, le moment le plus gênant était probablement maman qui avait agressé un vendeur... Franchement des qu'elle avait serré son poing en s'avançant vers lui dans la boutique, devant tout le monde, je venais de réaliser que j'avais eu la pire idée au monde en lui disant que la robe que j'avais acheté était trouée...


"-COMMENT ÇA VOUS ALLEZ PAS NOUS REMBOURSER? Je n'veux pas d'une robe neuve, vous voyez bien qu'la qualité est douteuse, c'est quoi ça? On dirait une vieille nappe rapiécé, vous vous fichez d'moi? Je veux mon argent et je n'partirai pas tant que je n'aurai pas eu c'que j'demande, vous pouvez arnaquer ma fille qui n'a aucun sens du style mais pas MOI, vous n'savez pas à qui vous avez à faire espèce de chiffe molle, appelez moi l'responsable et plus vite que ça blanc bec!"


Enfin bon, papa c'était du lourd là, et voilà qu'il allait se battre contre Erika!!!! C'était TROP. Je pouvais pas voir ça...


"-À TOI RAFFLESIA!"

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n


La galerie des horreurs n'en finissait plus : cette conférence était décidément pire qu'un train fantôme et les malheurs s'enchaînaient crescendo : voilà que désormais je devais affronter mon pire cauchemar, un Rafflesia ressemblant comme deux gouttes d'eau à celui de mon affreuse ex-fiancée, lui même qui me plongeait dans de longs sommeils avant que je n'ouvre un œil et que... ARGHH!! Je préférais taire ces souvenirs effroyables. Je n'avais aucune stratégie, et surtout peu de Pokémons sur moi... Mais MIIIINCE réveillez moi!! J'avais gardé mon calme avant de me tâter les poches : J'avais Vortente, comme toujours, et ahhh... malheur je ne savais plus!! Quelles Pokéballs avais-je pris deja...? Caninou? Sepiatroce? J'en avais lancé une au hasard, ne sachant plus ce je faisais sous l'influence de l'angoisse...


"-MMMwwwoghh!!"

Oh noooon!!!

POV Victoire

Vic23 1


Empiflor? Quelle horreur, il allait probablement bouffer la tronche de papa et nous fiche la honte à tous!!! Je ne pouvais VRAIMENT pas voir ça! Je m'étais laissé couler sur ma chaise, me cachant tellement je n'assumais plus rien du tout, tandis que mon frère continuait l'air de rien...


"-P comme Pigatchou, Q comme... Quolorior..."


Tuez moi.

 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

James n'avait pas franchement l'air de coopérer : où était passé cette bonne pâte facile à manipuler ? Quoique j'avais pas franchement tiré ma dernière carte, si j'osais dire et j'étais ultra confiant. De toute façon, y avait juste pas moyen que j'aille me battre avec cette championne, James irait de gré ou de force, j'en faisais une affaire perso. Quoique avec lui, je savais que la force n'était pas nécessaire, suffisait d'être plus malin que lui, ce qui n'était pas difficile en soi... J'allais pas me laisser embrouiller ou je ne m'appelais plus Butch. Et on ne rit pas, dans le fond !


"C'est ta place mec, mais je te laisse le bénéfice du doute, on va tirer à pile ou face."

Je dégainais ma Pokémontre parce que j'étais comme ça, ultra connecté : l'application ferait l'affaire, même plus besoin d'avoir une fichue pièce dans sa poche ou de tirer à courte-clope, ça économisait un nombre fou de cigarettes, croyez-moi ! En plus, j'y tenais à ma Pokémontre, même si de base, Cassidy me l'avait offerte pour mon quarante-deuxième anniversaire, lassée que je sois constamment en retard : elle était hyper classe, on reconnaissait le bon goût de ma femme avec le bracelet en cuir et tout. Bref, j'allais fièrement tricher sans avoir défini mon choix et prendre ce qui viendrait quand une bonne femme plus large et plus grande que moi déboula vers nous : elle me rappelait étrangement un Galeking, même sa tronche, en fait. Ça me rappelait celui que j'avais pu utiliser en mission une fois alors que Cass avait un Dracaufeu. C'était franchement bête qu'on ait du rendre les Pokéballs et on avait d'ailleurs trop hésité à prétendre qu'on les avait perdues. Mais on connaissait bien les conséquences et on avait pas trop envie d'avoir des dettes pour rien, la comptable adepte de jus de fruit ne plaisantait pas avec ça quand on touchait aux biens de son Boss chéri...


"-Messieurs, on appelle le numéro 228 à l'intérieur, serait-ce l'un d'entre vous ?


"Oui c'est lui !"


Bref, tout ça pour dire que je saisis l'occasion et poussai James vers le monstre sans grande honte, un petit sourire étirant mes lèvres à cause de mon coup pendable. Je lui faisait coucou tandis que je terminais ma clope et qu'il se faisait embarquer par Madame Galeking :

"Désolé mon vieux mais j'avais dit pile... Bonne chance, je t'encouragerais!"


J'avais un peu pitié et me sentais presque coupable. Quoique... Nan, en fait, le sentiment qui tenaillait mon estomac, c'était plus la dalle.


 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

On continuait à discuter tranquillement tandis que le petit Oli poursuivait sa démonstration de l'alphabet, non sans quelques erreurs des plus adorables... Oh mazette, fallait que je me calme avec ce gosse, ça devenait grave : il y a genre vingt minutes, il me dégoûtait à faire de la spéléo dans son nez et maintenant, j'étais prêt à l'adopter en petit frère... On se calme, Clyde ! En plus il gigotait encore sur mes genoux, sautillant et mordillant ses doigts en se foutant de la bave un peu partout. J'évitais de penser aux conséquences funestes pour ma chère chemise et me concentrai davantage sur ce que pouvait raconter ma camarade de classe.


Le moins que l'on pouvait dire était qu'elle adorait vraiment les Pokémon de type plante ! J'avais jamais eu d'affinité particulière avec eux : je supposais que c'était dû au fait que je n'en avait pas côtoyé énormément dans ma vie, puisque personne n'en avait jamais eu à la maison. Je ne les détestais pas bien sûr et je devais avouer que je ne pouvais qu'acquiescer quand elle évoquait Majaspic, Tropius, Jungko ou même Florizarre. Mais fallait dire qu'ils ne me faisaient pas autant vibrer que des Pokémon Dragon qui volaient ou crachaient du feu ! Bon, j'étais peut-être un peu trop cliché comme mec, aussi. Mais des Dragons ! C'était quand même trop badass ! J'aimais aussi beaucoup les Pokémon de type Spectre et rêvais d'entraîner Fantominus jusqu'à ce qu'il devienne un redoutable Ectoplasma. En tous cas, je ne voyais que vaguement qui était le dernier Pokémon qu'elle évoquait : je n'avais jamais mis les pieds à Alola, même si je savais qu'il y avait des Pokémon vraiment chelous là-bas. Mais puis qu'il semblait balayer tous les autres dans le cœur de Victoire, c'est qu'il devait être quand même trop cool ce Pokémon, faudrait que j'en sache plus à son sujet... Pour ma culture personnelle, évidemment.


En tous cas, la conversation fut coupée lorsque Sacha annonça que le challenger tant appelé était là. Autant vous dire que ce n'était pas papa. Avant même que le fameux challenger qui arborait un veston, un chapeau et des lunettes ne se présente, je n'avais pas pu m'empêcher de laisser échapper l'exclamation suivante :


"Mais c'est qui c'bouffon ?!"


Je regrettai bien vite mes mots quand je vis Victoire se décomposer et surtout, que ça fit tilt dans mon esprit. John. Des cheveux lavande chelous. C'était M'sieur Morgan.


"Enfin euh... Je traite pas ton père de bouffon hein, j'me permettrais pas, aheeem..."


J'avais bafouillé comme un bon gros Sablaireau, bien malaisé par ce que j'avais dit, comme si Victoire ne se sentait pas déjà assez mal... Pourquoi était-il allé sur le terrain à la place de papa et surtout, pourquoi cet accoutrement* ? Remarque, si papa avait fait la même chose, je crois que je me serais trouvé mal. Tout bien réfléchit, papa n'aurait pas fait la même chose... C'était quoi le délire de se déguiser et de donner un pseudo, sérieux ? Est-ce que je devais me faire du soucis pour dimanche quand j'irais chez eux ? Si le père était comme ça, à quoi ressemblait la mère ? Non mais comprenez-moi, mon regard sautait de Victoire à son daron, qui venait de lancer une Pokéball au pif après qu'Erika ait dévoilé son Rafflésia. Vu d'ici, M'sieur Morgan avait l'air en total panique et je crois que l'apothéose fut quand son Empiflor lui sauta dessus comme pour lui bouffer la tête... Je me disais que ça pouvait pas être plus ridicule quand je sentis que quelqu'un s'asseyait à côté de moi : papa, tout fier de lui avec une petite assiette recouverte de cookies en forme de Bulbizarre et de Chetiflor.


 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Tandis que Dame Galeking - Galequeen ? - embarquait James, j'étais rentré dans l'arène l'air de rien. A vrai dire, j'en avait un peu ras le bol de me cacher. J'avais faim, après vérification, les Staross menaient largement et surtout, James allait épater la galerie (ou pas) pendant un moment. Est-ce que les morveux feraient vraiment attention à moi dans le public ? Pas sûr ! Déjà qu'ils étaient incapables de se souvenir de mon prénom, alors presque vingt ans après, ils ne se souviendraient peut-être pas de ma tronche, si ? Au final, je m'étais sans doute emballé pour rien, c'était la faute de cet abruti de James, même avec les années, ce genre de choses ne changeaient pas ! J'étais donc allé tranquillement me chercher quelques victuailles à l'une des tables : j'étais presque déçu que Moka ne soit pas dans le coin, j'aurais pu me foutre de la gueule de mon ancien collègue avec elle. Mais d'un autre côté, c'était peut-être mieux que je retrouve mon rejeton, maintenant. Il n'avait pas répondu à mon message, je le soupçonnais d'être un peu en rogne, ce que je pouvais comprendre... Mais peu importe, j'lui remmenais des cookies de la trêve, il pourrait pas refuser ! Je les retrouvai rapidement, lui et la fille de James - c'était bien pratique tout ce rouge dans la foule ! - et posai l'air de rien mes fesses sur le siège à côté de Clyde qui s'était de toute évidence transformé en babysitter pour mini-James, tout sourire.


"Alors, j'ai manqué quoi ?"


Bon d'accord, c'était de l'insolence pure et simple, là. Inutile de dire que je me permettais ça qu'avec les gosses, parce qu'avec Cassidy, ce genre d'attitude ne passait pas trop. Elle boudait trop facilement et après, c'était hyper dur de la dérider... Quoique depuis quelques années, ça marchait de parler de ses rides, justement : elle ne me parlait pas plus, mais elle arrêtait au moins de faire la gueule pour éviter de marquer. Heureusement que j'arrivais presque toujours à la contenter à coup de massage et... Vous n'avez pas besoin de savoir.


Avant même que Clyde ne me réponde, j'avais continué, avisant la gamine aux cheveux magenta qui était à présent quasiment par terre :


"Elle va bien ta copine, là ? Euh... Victoire, c'est ça ? Tu veux un cookie ?"


 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Je fixai papa qui prenait ses aises tout sourire comme si de rien était, l'air interdit, tandis qu'Oliver continuait son alphabet comme un brave petit moutard innocent qu'il était. Ma bouche s'ouvrait et se fermait comme un Magicarpe devant le ridicule de la situation : j'avais envie de lui demander où diable il était passé, qu'est-ce que c'était que cette histoire avec M'sieur Morgan, mais il eu le culot de demander si Victoire allait bien. Je levai les yeux au ciel, totalement exaspéré :


"A ton avis, papa ?"


Il eu au moins le bon goût d'arrêter de sourire comme un idiot, alors qu'Oli, qui avait finalement finit son alphabet me regardait, puis regardait Victoire sans comprendre, un peu dépité.


"Pas écouté moi ?"


Je lui tapotai la tête comme s'il s'agissait d'un bébé Caninos, l'air de dire "si si, c'était très bien", plus préoccupé par l'insolence de mon père et le ridicule de celui de Victoire, qui semblait sur le point de crever de honte. D'ailleurs, c'était pas trop le cas d'Oliver qui semblait s'intéresser davantage à ce qui se passait sur scène et qui applaudissait avec ses petites mains potelées.


"-PAPAAAAA et 'PIFLOR !"


Y en avait au moins un qui s'éclatait, même si je devais reconnaître que dans un autre contexte, ça aurait franchement été drôle. J'le dirais pas devant Victoire, mais son paternel avait vraiment l'air d'un bouffon à se faire bouffer la tête par son Pokémon ! Finalement, il avait d'ailleurs fini par s'en extraire, mais faisait n'importe quoi, semblant terrorisé par le Rafflésia d'Erika. Sans même y penser, je chipais un cookie à papa pour le tendre à Victoire, compatissant. La pauvre en avait plus besoin que moi et surtout que mon lâcheur de père.

 

POV Victoire

Vic23 1

"Non merci."

J'avais refusé un peu brusquement la pâtisserie offerte par Clyde, morte de honte. Il ne manquait pas d'air de traiter papa de bouffon! Même si c'est vrai que... c'était clair qu'il se faisait complètement ridiculiser à se faire avaler par Empiflor, non mais qu'est ce qu'il fabriquait sur scène, déguisé? Et puis c'était quoi ce choix débile, EMPIFLOR? FACE A UN RAFFLESIA? SÉRIEUSEMENT? Ça devait être la panique, il avait du se retrouver dans cette situation à cause de quelques choses ou de quelqu'un, c'était pas possible, on l'avait menacé!!! Franchement je dis pas, c'était bien son genre de faire des trucs cons... mais là non, c'était clairement impossible, pas ça, en plus s'il espérait décrocher le contrat pour cet été, là il s'était carrément grillé!! Je commençais vraiment à me trouver mal, et à soupçonner le père de Clyde qui revenait comme une fleur pile à ce moment là avec son petit air narquois... Je sais que c'était pas cool mais avouez : je découvre qu'ils se connaissent au début de la conférence, puis ils disparaissent en même temps, et là papa apparaît sur scène dans un état pas possible tandis que l'autre revient l'air de rien en ricanant... 

 

"-EMPIFLOR REVIENS!"

 

Papa avait tout de même fini par sortir d'Empiflor, rouge de honte, et l'avait rappelé dans sa Pokéball, perdant au passage ses lunettes et son chapeau (enfin "ses"... je ne savais pas d'où il sortait ces trucs mais bref)... C'était insoutenable, j'avais envie d'hurler, de m'interposer, de me "porter volontaire" en mode Katniss Everdeen pour ne pas qu'il ne s'enfonce davantage, mais il avait finalement tenté de reprendre le contrôle de lui-même... Alors que j'étais presque au sol et qu'Oli applaudissait bêtement papa et Empiflor...

 

"-Ex... excusez moi je... euh c'est... Sepiatroce à toi de jouer!"

 

Choix plus judicieux, mais BON SANG PAPA TU NOUS FAIS QUOI LA???? C'en était trop, j'étais prête à me lever... En plus j'avais Repti sur moi, si seulement je pouvais lui passer ma Pokéball...!! J'avais les doigts écarquillés sur mes yeux, ne voulant pas me résoudre à voir cette scène... mais je regardais malgré tout, parce que dans un sens, je ne pouvais pas laisser papa comme ça, je devais lui témoigner un peu de soutient tout de même...  

 

"VAS Y PAPA TU PEUX L'FAIRE UTILISE RAFALE PSY!!!!"

 

C'était tout bonnement abominable, mais s'il y avait encore une infime chance qu'il ne puisse se rattraper, il fallait que j'agisse en fille modèle : hors de question de l'enfoncer, et de toute manière, j'étais de son côté, peu importait sa connerie.

 

 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

 

Seigneur, je n'avais jamais été en pire posture depuis bien des années! J'avais suffoqué, étouffant dans le sombre goitre de ce bon Empiflor, avant de m'extirper habilement de son emprise gluante et de le rappeler dans sa Pokéball, à découvert, mon accoutrement s'étant fait la malle... Je suais comme un Cadoizeau dans un four, mon cœur battant plus vite que la vitesse du son, lorsque j'avais réalisé que les morveux ne m'avaient pas identifié... se pourrait-il que ces idiots finis n'aient oublié notre existence, à moi et à mes deux affreux jojos d'acolytes? HALLELUJAH! C'était le moment de retrouver un semblant de sang froid : qu'à c'la n'tienne! Je prouverai à ce traître de Bill que malgré l'adversité, malgré l'humiliation, je saurai faire face! 

"ALLEZ SEPIATROCE LANCE RAFALE PSY!"

"-RAFFLESIA ESQUIVE ET LANCE PARASPORE!"

Oooh, elle croyait m'avoir la gourgandine, mais j'avais plus d'un tour dans mon sac! Championne ou pas, cette bonne femme cocotant le parfum n'aurait pas James, le maître Pokémon plante! Je n'étais plus le chétif vilain de la Team Rocket, ce pauvre looser que personne ne craignait, j'étais désormais un honnête homme, et j'entrainais des Pokémons plantes à la pelle dans mon humble pension, je travaillais dur ET JE LEURS PROUVERAI A TOUS, MOUHAHAHAAAA SOYEZ PRETS MORVEUX! 

"SEPIATROCE, MUR LUMIERE!"

PARFAIT!

"ET MAINTENANT TONNERRE..."

POV Victoire

Vic23 1


J'avais retenu ma respiration pendant toute la manche, ne deserrant pas les poings, je sentais mon coeur battre contre ma poitrine.. et pourtant papa s'en sortait bien, et c'était sans grande surprise que Rafflesia fut mis hors combat : j'avais toujours cru en lui, mais j'avoue qu'apres une telle apnée de stress, j'étais contente de pouvoir respirer, même si j'avais plutot bondi et crié...


"OUAIIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! BRAVO PAPA CONTINUE COMME CA, ECRASE LEEEEEE!!!!!!!!!"


Et moi qui venait de faire l'apologie des pokémons plante... J'avais senti le regard de Clyde sur moi, de meme que celui d'Oli qui ne comprenait pas tout, et alors que mon esprit s'échauffait, que les spectateurs encourageaient papa et que la tension montait, Erika avait fait appel à son deuxième Pokémon... 


"-A toi, Joliflore!"


Les lumières, le bruit, le stress et les frissons : je n'avais que rarement ressenti ça, en fait, il n'y avait que lors des concours de ma soeur que ça me faisait la même chose, et je pense que c'était du au fait que je venais pour encourager un membre de ma famille, mais là c'était vraiment intense, et pas seulement parce que c'était papa. Un peu quand même si, mais c'était un peu trop cliché à admettre, la fifille à son papa, qui le voit comme un héros, et pourtant c'était la vérité, aussi con que celui puisse paraître, papa avait toujours été un modèle pour moi. Il était loin du père grand, musclé et fort qui combat le crime pour sauver sa progéniture, mais il était là pour moi, il me soutenait, il m'encourageait, il m'aimait, depuis toujours, et il ne m'avait jamais jugé, jamais laissé tombé. Il n'avait pas forcément eu une enfance facile, je savais très bien quels abominables personnes étaient mes grands parents, et pourtant il ne s'était jamais découragé face à aucun obstacle, même s'il disait qu'il devait ses rares exploits à maman, à Miaouss et à nous... Je ne desserrai pas les poings, je gardais les dents serrées, et je trépignais fébrilement au rythme des attaques, des esquives, des mouvements que chaque Pokémon faisait, jusqu'à ce que Joliflore ne soit KO, puis Erika avait ricané...


"-Le match commence ENFIN! GERMIGNON J'AI BESOIN DE TOI!"

 

 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n


Un Germignon? Décidément, obtenir le badge prisme était une partie de franche rigolade... J'avais bruyamment ricané, lachant un rire guttural diabolique à la Jessie, lorsqu'un agent de sécurité avait signé la fin du match...


"-LA CHAMPIONNE D'AZURIA A COMMENCÉ A RESSENTIR DES CONTRACTIONS, UNE AMBULANCE EST EN ROUTE, NOUS VOUS PRIONS PAR CONSEQUENT DE BIEN VOULOIR CESSER LE COMBAT, MESDAMES ET MESSIEURS VEUILLEZ NOUS EXCUSER POUR CE CONTRETEMPS..."


EHHHHHHHHHHHHhhhhhhhhh!!!!! PAS SI VITE, MARAUDS, pour une fois que j'allais gagner, que la foule en délire m'acclamait, bon sang!! Je n'aurai donc jamais droit à mon heure de gloire? Fallait il que je sois grimé en Jessilina pour récolter un minimum d'attention, BANDE DE VILS INGRATS??!! Bon j'avais néanmoins vite cesser ma petite crise d'égocentrisme lorsque j'avais vu les morveux s'agiter dans tous les coins, Sacha s'affoler... Je ne connaissais que trop bien cette situation d'urgence et pour cause, je l'avais vécu trois fois! La toute première pour Victoire, Jessie avait perdu les eaux à la maison : la pauvre était trempée comme une soupe, pire qu'une attaque hydrocanon! J'avais couru dans tous les sens, j'étais totalement paniqué, et je l'avais conduit à la maternité en état de transe, mon nez pissant le sang tant la pression était élevée, jusqu'à totalement perdre connaissance dans la salle d'attente... La seconde fois, Jessie avait senti un truc pas clair, et je l'avais emmenée à temps, sans aucun saignements ni violons, bien que trouver une solution pour faire Victoire avait été problématique puisque mes parents refusaient de venir à la maison la garder, pour l'unique et "bonne" raison qu'ils n'étaient pas satisfaits que Jessie donne naissance à une fille, encore, et ils allaient jusqu'à m'accuser d'être "un bon à rien, un traîne savate" au point de "ne pas savoir engrosser ma femme comme il faut"... C'est qu'ils voulaient à tout prix que nous ayant un garçon afin de perpétuer la lignée familiale, et comme ce n'en était pas un, c'était forcément de ma faute, moi l'incapable qui ne savait pas forniquer correctement! Par conséquent, ils n'avaient pas daigné lever le petit doigt pour quoi que ce soit. J'avais fini par les avait envoyer paître, pour une fois, et j'avais chargé Miaouss de rester... Et pour Oliver et bien, nous avions opté pour un déclenchement à l'italienne et... En réalité je préfère taire ce moment.

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Y avait pas franchement besoin d'être un génie pour comprendre que Victoire vivait assez mal le fait que son daron se faisait complètement ridiculiser. Donc même si ça m'offusquait un peu que "Miss Grahyena" refuse mon cookie, je ne m'en formalisai pas pour autant et le bouffai moi-même, un peu blasé par tout ça. J'étais néanmoins également captivé par ce qui se déroulait sous mes yeux, ça surpassait presque mon envie d'infliger un véritable interrogatoire à papa qui ne perdait sans doute pas une miette non plus du spectacle. Y avait trop Serpang sous Gravalanch dans cette histoire. Papa semblait trop satisfait pour n'y être pour rien. Faudrait vraiment qu'on en parle plus tard, même si le connaissant, il éviterait le sujet comme un chef. En même temps, après avoir côtoyé maman aussi longtemps, il était bien obligé de s'y connaître un peu en changement de sujet, même si elle arrivait toujours à ses fins ! Enfin passons.


Il semblait que le père de Victoire avait quelque peu repris ses esprits, puisqu'il rappela son Empiflor - ce qui sembla décevoir Oliver, qui retrouva le sourire quand il vit Sepiatroce. C'était la première fois que j'en voyais un en vrai, c'était un Pokémon de Kalos et je ne connaissais personne qui en avait un jusqu'à présent. Il était plutôt vilain, atroce, même, si j'ose dire. Je savais juste que c'était type psy-ténèbres qui avait déjà beaucoup plus de chance de s'en sortir face au Raflésia d'Erika ! Je ne pouvais réprimer un soupir de soulagement : la scène de l'Empiflor avait été plutôt drôle, mais fallait reconnaître qu'elle avait aussi été un peu malaisante. Les choses iraient sans doute mieux pour M'sieur Morgan, maintenant.

 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Franchement, je regrettais pas une seconde d'avoir fait ce coup pendable à James quand je le voyais se faire bouffer la tête par son Pokémon, c'était impayable comme situation ! D'ailleurs, j'avais pas pu m'empêcher de prendre la scène en photo, avant de tristement me rendre compte que je ne pourrais même pas partager ça avec Cassidy : elle poserait forcément des questions et elle était trop douée pour rentrer dans ma tête. Je me connaissais, je lâcherais forcément l'info capitale comme quoi ce bouffon de James est le père de la gamine avec laquelle notre gamin à nous bossait et là, on aurait le droit à un désastre digne d'un Absol... Tant pis, je me marrais tout seul !


Et puis voilà, au final, ce brave James trouvait moyen de retomber sur ses pattes tel un Persian - je pouvais pas cautionner de parler de Miaouss, j'ignorais si leur boule de poils à puces retombait sur ses pattes quand ils décollaient comme de bons vieux ringards... Bref, James reprenait le dessus avec son Pokémon tout moche et ça se voyait puisque sa fille était passé de morte de honte à fière comme Cassidy et moi quand le Boss nous félicitait à l'époque. Et si j'y étais allé, est-ce que Clyde aurait été fier comme ça ? Bon, je ne me serais clairement pas ridiculisé comme ça dans un premier lieux, mais bon... N'allez pas croire que je regrettais d'avoir eu la flemme d'aller botter les fesses de cette championne d'arène, j'étais juste... Pensif. Ça devait être quand même un sentiment cool quand votre gosse vous encourage comme ça, surtout qu'au final, le minable que j'avais connu y a des années s'était visiblement amélioré... A moins que ce ne fusse simplement la championne qui avait des Pokémon en carton, ce qui était possible aussi. J'essayais d'être sympa avec James, là, c'est pas si facile ! En vrai, cet idiot m'impressionnait quand même un peu, mais ça reste entre nous, évidemment !

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Le père de Victoire s'était bien repris et avait battu le premier Pokémon d'Erika relativement facilement. Mais celle qui me surprenait un peu, c'était ma camarade de classe, qui se montrait très virulente comme supportrice. Bon d'accord, c'était compréhensible : j'en aurait peut-être fait autant si papa avait daigné y allé. D'ailleurs, je lui jetai un regard en biais. Je suivais toujours le match de M'sieur Morgan, mais une partie de moi était un peu... Jalouse ? J'aurais bien aimé que ce soit papa, n'empêche : je ne l'avais vu se battre que rarement et il n'était pas si mauvais. Alors ça restait incompréhensible pour moi, j'étais sûr qu'il s'était défilé comme un poltron... Même si j'essayais de me dire qu'il n'avait simplement pas de Pokémon sur lui, même si ça m'étonnait un peu. Je marmonnai de façon à peine audible, un peu déçu par mon paternel :


"Ça aurait p't'être été toi qu'aurait tout déchiré..."


Et puis mon attention se porta toute entière sur le combat. Je me surpris même à encourager M'sieur Morgan, avec certes moins d’énergie que Victoire, mais c'était pas mon père, en même temps. Oli était tout aussi enthousiaste que sa grande sœur et faisait de vrais petits bonds sur mes genoux : je devais le retenir pour éviter qu'il ne tombe.


 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Bon d'accord. Vu ce qu'avait lâché Clyde, je devais avouer que je commençais à regretter de pas m'être sorti les doigts pour y aller, d'avoir fait mon thug, comme disent les jeunes de nos jours. (Même si je le suis toujours, jeune, ça tombe sous le sens.) D'un coup, les délicieux biscuits de Moka étaient tels du sable dans ma bouche et j'avais même plus faim. J'avais déçu mon rejeton, mon fils. Et en fait, ça mettait quand même un coup : autant quand on foirait nos missions dans le temps, je m'en lavais les mains et passait rapidement à autre chose - plus rapidement que Cass la plupart du temps -, mais là... Je savais même pas quoi répondre. Que j'lui aurais peut-être foutu la honte parce que j'étais pas aussi fort que je le prétendais ?


Enfin quoiqu'il en soit, je n'en eu pas le loisir : le combat fut interrompu par la sécurité parce que je vous le donne dans le mille, Ondine-trop-gentille allait avoir son morveux, là, maintenant, tout de suite. La pagaille régnait sur le terrain tandis que le morveux à casquette courrait partout en demandant ce qu'il devait faire et en réclamant un "coup de jus" à son Pikachu... Crétin jusqu'au bout celui-là ! Le grand morveux aux yeux bridés était plus pragmatique :


"-Ecartez-vous, je suis médecin !"


Cependant, son implication ne faisait pas tellement l’unanimité puisque l'ancien morveux à lunette le tira par l'oreille tandis que les secours arrivaient pour emporter la rouquine sur un brancard.


"-T'es médecin pour Pokémon, c'est pas pareil !
- C'est pas siiiii différent et en plus..."


Le reste de la phrase fut perdu dans le brouhaha mais je jurerais avoir entendu le terme "Léviator" et Ondine sembla s'agiter d'un coup et visiblement pas à cause des contractions...


Quoiqu'il en soit, il semblait que cet évènement signait la fin de la conférence puisque la sécurité évacuait petit à petit les spectateurs : toute la bande des morveux était partie avec Ondine, du coup, il ne restait plus personne pour assurer la suite de la soirée. Ça me rappelait un peu les naissances des enfants... Le moins que l'on pouvait dire, c'est que ça n'avait rien eu à voir. Pour Clyde, Cassidy s'était débrouillée pour aller toute seule à l'hôpital et ne m'avait appelé qu'une fois le travail réellement commencé pour me sommer de "ramener mes fesses". Oui, ma femme était déjà très charmante à l'époque, mais je mettais ça sur le compte que notre relation s'était complexifiée avec l'arrivée du bébé, avec le fait que certains types lui tournaient un peu trop autour et qu'elle avait toujours été trop fière pour demander de l'aide autre que pour simplement commander... D'ailleurs, j'avais découvert qu'après qu'elle n'était pas exactement allée à l'hôpital toute seule - Namba m'avait par la suite avoué que c'était cet enfoiré d'Attila qui passait par là (ouais mon cul, il allait voir le professeur Sebastian juste à ce moment ?!) qui l'avait conduite, foutant par la même occasion un bordel monstre dans l'organisation du laboratoire de la Team Rocket, ce qui n'avait pas trop ravi le Boss. Heureusement que Clyde était arrivé très vite que que Cass avait rapidement pu se remettre au travail, même si elle était restée en labo et moi sur le terrain. Quant à Thelma, ça avait encore été une autre histoire : toute la grossesse avait été compliquée. Inutile de dire que niveau paye c'était pas top à ce moment-là puisqu'elle ne pouvait plus travailler à cause de sa santé fragile et que garder Clyde en plus était compliqué : ça n'avait rien à voir avec la première grossesse ! Je ne savais pas trop ce qui nous avait pris à ce moment-là d'avoir décidé de faire Thelma... Heureusement que ma frangine s'était à ce moment-là installée quelques temps à Kanto pour son Pokéstylisme et qu'elle avait accepté de nous aider avec Clyde. Et puis l'accouchement avait du être provoqué au septième mois. Ça avait été très dur et éprouvant, j'avais bien cru perdre Cassidy et ma fille même pas encore née, me retrouvant tout seul, père incompétent avec mon fils de deux ans et demi... Mais heureusement, ça s'était bien fini et on avait deux gosses en pleine santé aujourd'hui, même si j'avais déçu un des deux aujourd'hui.


Alors j'allais encore passer pour un fragile, mais je souhaitais à la rouquine que ça se passe bien, même si elle nous avait fait décollé vers d'autres cieux plus d'une fois.


 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

La conférence se terminait de façon brusque, c'était le moins que l'on pouvait dire ! Je me tournais vers Victoire, guettant sa réaction. Je me raclai la gorge, un peu gêné en faisant référence à plus tôt, au "bouffon".


"Ton père s'est bien débrouillé... Désolé pour toute à l'heure, c'est sorti tout seul."


J'ignorais d'ailleurs un peu le mien. Mais mon silence ne durerait pas, vous pouvez en être sûrs : j'avais trop de questions à lui poser, mais je le ferais une fois qu'on serait seuls. Oliver semblait d'ailleurs assez perdu à cause de l'agitation présente sur le terrain : c'était normal, à son âge, il ne comprenait sans doute pas ce qui se passait. C'était peut-être le bon moment pour le rendre à sa sœur, aussi ! Je tournais le bambin vers moi et lui souriais.

"Bon Oli, on a passé un bon moment ensemble. Mais p't'être que je vais te rendre à Victoire, quand même, non ?"


Le gamin me rendit mon sourire, il sembla vouloir rester avec moi, mais j'avais l'argument de choc :


"En plus, tu vas bientôt retrouver ta maman !"

"-Ouiiii Mamaaan !"


Là curieusement il tendit les bras vers sa sœur ! J'étais trop fort avec les gosses en fait... Un nouveau talent à ajouter à la liste ! Mais je m'égare. Une fois le paquet rendu, je me grattais l'arrière de la tête.


"Bon, c'était sympa... On se voit demain, du coup."


J'étais curieusement un peu... Déçu que ça se termine comme ça ? On avait passé une soirée plutôt chouette, malgré Moka, évidemment. Je décidai que même si on avait pas gardé les Mammochon ensemble, on était un peu plus proches que la veille du coup... Je lui fit la bise de façon totalement platonique avant de m'écarter et de me lever. Le parfum de son shampooing avait chatouillé mes narines : pas trop entêtant, plutôt agréable.


"Bonne soirée, Victoire. Oli."


Papa salua aussi Victoire, n'ayant de toute évidence pas pu réprimer son sourire un brin narquois en ajoutant un "bonsoir à ton père aussi". Les gens commençaient à bouger dans tous les sens. Un peu d'air frais ferait du bien.

 

Chapitre précédent : La conférence, 1ère partie!

Chapitre suivant : Doutes

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. Coralyne 06/08/2017

J'adore l'histoire et son ton sarcastique. Les personnages sont drôles, acidulés et hauts en couleurs, j'ai hâte d'en savoir plus sur leur passé, ce qu'ils s'est produit entre ce que l'on connait du dessin-animé et cet avenir avec leurs enfants. Je suis curieuse moi aussi. ;-)

2. Aiko (site web) 01/08/2017

Je vous laisse un petit com' =^.^=
Franchement chapeau !
J'adore vos petites idées dans ces nombreuses scènes comiques que vous nous présentiez , on s'imagine vraiment l'ambiance ! , je m'emporte au fur et à mesure de leurs pensées et me laisse projeter dans ce merveilleux brouhaha d'écrits ! Que dire de plus ? les personnages sont tel qu'ils sont , les scènes merveilleusement bien écrites et rigolotes , les sentiments et émotions déjà présents , et nos fameux enfants tel que Victoire et Clyde sont tout aussi touchant ! j'ai hâte d'en savoir encore et encore !!! (Et même si c'est assez détaillé dans la fic , je suis de nature curieuse donc j'en demande beaucoup trop haha ^^''')

Moi , je continues à vous lires '^'
Continuez comme ça les filles et surtout ne vous découragez pas! ;)

3. Iskyana 31/07/2017

Cette fanfic est définitivement une superbe idée, on ne peut pas imaginer de meilleures next gens pour nos rockets adorés

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/10/2017

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site