Prepare for trouble part4

Chapitre 4 : La conférence, 1ère partie

 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

La conférence approchait à grands pas tandis que j'étais encore dans les embouteillages, quelle misère...! Je m'étais pourtant dépêché, j'avais eu le temps de déposer mes affaires à la maison, de prendre une douche et me changer, et j'étais reparti, mon fils sous le bras, direction le LIPC, et voilà que le trafic était plus dense que la végétation d'une forêt vierge! La pollution faisait apparaître des sortes de nuages de fumées au dessus des voitures et je commençais à bouillir, faisant la moue en laissant mes doigts tapoter nerveusement le volant, coincé comme un Pachirisu dans un Hippodocus* alors que ma fille m'attendait! Comme si toute cette situation n'était pas suffisamment irritante, Oliver passait son temps à réclamer sa mère, qui n'avait eu plus que faire de notre sort dès lors qu'elle avait commencé à se préparer pour son match de Baseball, ahhhlala.. J'avais soupiré comme une âme en peine lorsqu'enfin, je pris ma sortie et je pu rouler tranquillement! J'arrivais presque au lycée lorsque je vis Victoire devant les grilles...

 

POV Victoire

Vic23 1

L'après midi s'était déroulée si vite que je n'avais pas eu le temps de réaliser que la conférence était si proche! Clyde était déjà parti à moto avec son père, et je dois dire qu'ils avaient plutôt la classe, même si je ne l'imaginais pas vraiment avoir un père comme ça... Enfin concrètement, je n'avais jamais vraiment réfléchi à la tête que pouvaient avoir ses parents à vrai dire et d'ailleurs, j'avais jamais spéculé sur les géniteurs de personne, et encore que concernant Jenny, étant donné son prénom et son physique, ça semblait plutôt évident que sa mère soit un agent Jenny, mais bref. Elle s'était allumé une clope avec la flamme de Repti tandis que Black avait rejoint la grosse Berline de son pôpa en me lançant un "Bon week end Vic!"..... Quel ringard, j'en pouvais plus! Dieu merci, je n'avais plus à le supporter pendant deux jours pleins et heureusement! J'étais en train de dire aurevoir à Jen lorsque je vis la Jaguar de papa arriver

"J'ai fait aussi vite que j'ai pu chérie! Jenny viens avec nous?"

"-Bonjour monsieur Morgan, non je ne viens pas j'ai du travail, mais saluez Sacha pour moi!", avait elle lancé dans un clin d'œil tandis que papa avait démarré

"A lundi Jen, on s'envoie des SMS!!"

J'avais mis mon sac à l'arrière en assignant une caresse affectueuse sur les cheveux de mon petit frère et on était parti en direction de l'arène, tandis que je vérifiais mon maquillage dans le miroir du pare soleil..


"-Tu es prête pour la conférence ma puce? Tu as passé une bonne journée?!"

"Longue mais ça va.. Pourquoi Oliver est là?!"

Papa m'avait regardé d'un air suspicieux 


"-Un match de Baseball n'est un endroit pour lui et personne ne pouvait nous le garder alors.. Qui est Sacha?"

"Oh, c'est juste le garçon qui sera à la conférence.."

Papa pensait depuis que j'avais mis du mascara ce matin que je cherchais à draguer un mec, mais finalement il avait acquiescé sans vraiment relever, trop occupé à surveiller Oliver qui pressait sa PomPot' à tout va, salissant son bavoir...


"-Doucement trésor, fait attention à mes sièges en cuir..."

J'avais pouffé de rire : papa n'était absolument pas maniaque, mais dans sa voiture de collection par contre, il était pire que les deux Lippoutou de "C'est du propre!". Ses sièges en cuir de Tauros, il en était fier, et pourtant il n'était pas du genre matérialiste d'habitude, mais je sais pas, cette voiture c'était un peu son bébé, enfin, après Eoko et Mime Jr... En fait en repensant à la propreté, heureusement qu'une femme de ménage passait deux jours par semaine à la maison pour s'occuper de ça, parce que maman faisait le minimum et papa n'avait pas vraiment le temps de cleaner toute la baraque... 
Une fois l'inspection de mon visage terminée, j'avais porté un peu d'attention à papa tout en discutant avec lui ; il s'était de toute évidence changé pour la conférence : chemise blanche, pantalon chino bleu marine et chaussures vernies, enfin, non pas que d'habitude il se sappe comme un pouilleux, mais il travaillait aujourd'hui, et il ne s'habillait pas comme ça pour travailler la terre quoi.. Il avait même lâché ses cheveux. Enfin bref, on avait continué à bavasser de tout et rien, et surtout du DM qui allait me valoir une bonne note et de ma victoire louche contre Méganium, lorsqu'on était enfin arrivés... Y avait une de ces queues, plus longue qu'un cou de Noadkoko d'Alola (voilà qui en boucherait un coin au "nouveau" que je sache ce que c'est!), alors papa m'avait demandé de commencer à attendre avec mon frère pendant qu'il allait se garer...


"-Ne sort pas la poussette, ca va nous encombrer, prends le aux bras.."

Bah voyons... J'avais viré son bavoir tout crade et l'avait soulevé : c'est qu'il était lourd maintenant! Il avait presque 2 ans, c'était plus un nourrisson! Il mâchouillait ses cheveux mi longs en gigotant dans son petit jean et son pull marinière, réclamant maman à tout va, pff non mais sérieux, pourquoi elle l'avait pas emmené avec elle celle là?! C'est qu'il n'était pas seulement le portait craché de papa physiquement : lui aussi collait aux basques de maman et passait son temps à pleurnicher... 
J'avais vu Clyde un peu plus loin avec son père en train de fumer une cigarette (c'est à dire qu'on pouvait difficilement le rater avec sa chemise rouge) entrain d'attendre eux aussi que l'arène ne s'ouvre, lorsque papa s'était ramené.. 


"-J'ai trouvé une place juste là, tu sais à quelle heure ca ouvre?", avait il demandé en reprenant mon frère dans ses bras.. Il avait mis un pull sur ses épaules comme un golfeur, sérieux il faisait pas si froid que ca, c'était encore sa lubie de "prendre une petite laine au cas où!", même s'il n'avait pas tord la plupart du temps.. Notamment hier avec le coup de la pluie surprise. Du coup, je me sentais un peu stupide de ne pas avoir de veste. J'avais levé les yeux vers l'arène immense en forme de Rafflesia : elle était vraiment prestigieuse, et à côté d'elle, je me sentais minuscule et j'étais vraiment impressionnée : ca allait devenir réel, j'allais visiter l'arène de Pokémon plante de Céladopole, enfin!!!! Papa m'avait dit qu'à Sinnoh il y en avait une plus belle encore, qu'il avait confié l'un de ses Pokémons à la championne pour qu'elle l'entraîne, et qu'il était même devenu tres fort.. mais mes pensées à propos de ce Cacnéa s'interrompirent assez rapidement lorsqu'enfin, les grilles s'ouvrirent sur l'intérieur... 

"-Mesdames et Messieurs, bienvenue à l'arène Pokémon de la ville de Céladopole! Nous vous prions de bien vouloir vous ranger en trois files distinctes afin de ne pas créer d'effet de foule, merci!"

"Viens p'pa, on va passer par la bas!"

J'avais flairé la queue la plus rapide, et on avait foncé tous les trois, rejoignant sans vraiment le vouloir Clyde et son père qui étaient juste devant nous... 

"Oh Clyde, tu es là.."

Je me sentais stupide : évidemment qu'il était la, je le savais, ce que je voulais dire c'était : tu es la dans cette file! Enfin bref, j'avais bafouillé comme une crétine, la honte! Et devant son père le motard en plus!

"Je euh.. bonjour Monsieur Ackermann, je.. je suis mon père et voici Victoire euh, je voulais dire Victoire, et mon père euh... James."

 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

J'étais en train de réarranger mon petit pull sur mes épaules sans faire flancher mon fils, c'est qu'il faisait un peu frisquet ici! Lorsque tout à coup, Victoire me présenta son petit camarade de classe avec qui elle allait faire son exposé. J'avais relevé la tête vers ce chouette jeune garçon 

"Enchanté, Clyde, alors c'est avec toi que ma fille va faire son projet d'étude?!"

Je n'avais pas vraiment remarqué son père derriere lui qui regardait son smartphone d'un air détaché : quel manque de savoir vivre!

 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Je devais avouer que j'étais fier de moi. J'avais quitté le boulot peinard, y avait certes du monde en ville mais je bénissais ma moto. Dire que Cass avait fait tout un flan quand je l'avais achetée ! Soi-disant que c'était dangereux, que je faisais juste ma crise de la quarantaine, que c'était inutile. Mais bon, j'étais habitué à la mauvaise foi de ma chère femme qui oubliait aisément qu'on avait fait des trucs bien plus dangereux que ça, du genre tenter de voler des Pokémon légendaires... Et puis elle était hypocrite en plus, car non seulement elle adorait quand je l'emmenais, mais en plus, elle laissait notre fils partir à l'école sur un Pokémon volant... Bref, je divague. J'avais donc slalomé entre les voiture, m'attirant les foudres des pauvres péquins coincés dans les bouchons. Si j'en avais quelque chose à faire ? Je crois que vous connaissez la réponse. Non ! 

J'avais eu le temps de passer par la maison pour me doucher et me changer : je n'avais pas franchement honte de mon métier de mécanicien, m'enfin je n'avais pas forcément envie de retrouver mon fils en combi de travail. Une fois propre, j'avais donc enfilé un jean et un t-shirt noir tout simple, mais qui - je cite Cassidy donc je reste totalement modeste en disant ça, je vous vois venir - mettait en valeur mes muscles. J'avais dit au revoir à regret à la télé et avais pris mon téléphone, m'assurant au passage qu'il était chargé à bloc pour pouvoir suivre le match malgré tout. Et c'était l'heure de partir rejoindre mon fils qui n'allait pas tarder à sortir de cours. 

J'arrivai même en avance, me garant pour me griller une petite cibiche avant qu'il n'arrive. Ça faisait plusieurs années que je n'étais pas venu le chercher, la dernière fois devant remonter au primaire. Là, c'était une toute autre expérience, je voyais des ados sortir du lycée en groupe ou seuls, d'autres partir à dos de Pokémon... Je surpris le regard de jeunes filles sur ma moto et moi et ne pu m'empêcher de ressentir un peu d’embarras, le même que j'avais ressenti des années auparavant quand j'avais appris que Moka en pinçait pour moi. J'vous dis pas le bordel que ça avait été avec Cass, mais c'était une histoire qui se racontait devant une bière, autant dire que ce n'était pas le moment ! Je savais que j'étais beau et fort, avec 20 ans de moins j'aurais pas dit... Mais de tels regards venant de gamines de l'âge de ma fille aujourd'hui, c'était juste très malaisant et déplacé. D'ailleurs, je n'eus pas le temps de songer à Thelma qu'une tête blonde familière arriva à ma hauteur.
 

"Merci d'être venu me chercher P'pa ! J'sais que t'aurais préféré voir tranquillement le match, maman est pas cool..."

Clyde me sourit, un brin gêné. Mais je crois que c'était moi le plus gêné des deux. Même après dix-sept ans, je trouvais toujours ça compliqué d'être un bon père, j'avais toujours peur de tout faire de travers et que les gosses me haïssent ou pire, se sentent mal-aimés. Alors que c'était pas le cas, pas du tout... J'étais juste pas du genre à leur donner des surnoms niais comme le faisait leur mère. 

"Penses-tu ! J'vais pas faire passer un match avant mon rejeton, quand même ! Allez, on y va, faudrait pas être en retard."

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Papa me mit le casque passager dans les mains avant que je n'ai eu l'occasion de répondre. Des fois, j'avais plus l'impression d'être avec un pote qu'avec mon daron, mais c'était franchement cool. On ne parlait pas forcément tant que ça, mais on passait du bon temps ensemble et je savais qu'il était toujours là pour moi. On arriva assez rapidement à l'arène, le trajet s'étant fait dans le silence, ou plutôt dans le bruit du moteur de sa bécane. Je savais que papa l'avait un peu customisée, pour le plus grand déplaisir de maman. Mais au moins, on pu discuter un peu une fois que papa se gara. Malgré la petite brise, il faisait plutôt chaud et je le vis tomber sa veste en cuire, la plaçant sous son bras sans ménagement après avoir rangé les deux casques dans le coffre de la moto. 

"Rassure-moi, tu vas pas prendre des photos et filmer, hein ? Vu le peuple qu'il y a, y aura pas de match, en tous cas, pas avec Poussifeu comme challenger..."

Papa se marra, me répondant qu'il ne me ferait pas cet affront et qu'il subirait le courroux de maman en homme fort. Il m'expliqua qu maman avait toujours été une drama queen qui aimait attirer l'attention sur sa petite personne, que c'était un peu la même chose avec ses bébés et que ça ne changerait sans doute pas de si tôt. 

"A part ça, ta journée s'est bien passée ? Tiens, on va aller là bas."

Il me désigna la file la moins bondée. Tout en marchant, je lui raconta brièvement ma journée en disant qu'il n'y avait rien eu de spécial. J'avais curieusement pas trop envie de causer de Jenny ou d'Arthur draguant louuuuuurdement Victoire. J'avais beau me sentir en totale confiance avec mon père, j'me sentais pas de lui parler de mes histoires de nanas. D'ailleurs, on pouvait même pas parler d'histoires de nanas, j'allais pas m'emballer, même si j'avais déjà ajouté Jenny sur Pokébook en arrivant dans la file, j'avoue. Pendant ce temps, j'avais vu papa dégainé son propre téléphone, guettant sans doute le début du match Elektek-Staros. D'un côté, ça me rassurait qu'il ne se prive pas et je préférais autant ça aux bavardages intempestifs de maman... Je me refaisais ma journée dans ma tête quand j'entendis une voix connue m'interpellant. 

Avec tout ce monde, elle avait réussit à me retrouver, Mamz'elle Grahyena ! Bon d'accord, j'étais un beau jeune homme en chemise rouge donc facilement repérable, mais bon... J'allais lui sortir une petite réplique pas méchante, mais ironique quand je vis qu'elle était accompagnée de son paternel. J'allais p't'être me taire, en fait. Pas que son daron m'impressionnait avec sa p'tite laine sur les épaules comme un bon vieux ringard, mais en même temps, je ne le connaissais pas ce monsieur ! Visiblement, Victoire n'avait peut-être pas été tant élevée par les Graheyna que ça, en fait. Par contre, quand elle se présenta comme "son père" et le m'sieur aux cheveux lavande comme "Victoire", je ne pu retenir mon rire tonitruant, quelque peu interrompu par le papa de Mam'zelle Pas-Grahyena. 


"Euh... Bonjour M'sieur Morgan. Ouais, en effet, on est ensemble pour le projet d'histoire.

J'étais un peu malaisé d'être devant le daron de cette fille, sans trop savoir pourquoi, alors je me contentai d'un sourire Colgate, un brin gêné. Papa finit par lever le nez de son écran puisqu'on l'avait interpelé.

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Je matais les commentaires du match sur mon téléphone en attendant qu'on rentre enfin dans ce foutu Rafflésia géant quand j'entendis qu'on m'appelait. J'étais trop heureux, parce que souvent, les gens m'appelaient "monsieur Peverell" en se plantant sous prétexte que Madame Cassidy avait insisté pour accoler nos noms. Alors que j'allais saluer cette brave gamine, je me rendis compte qu'elle me rappelait quelqu'un, sans savoir qui... 

"Bonjour Vic-..."

Et puis je tournai la tête et manquai d'échapper mon Ipoké. Des cheveux lavande, un air un brin niais, un moutard lui ressemblant comme deux gouttes d'eau dans les bras. Non. C'était une blague là. Ça ne pouvait pas être ce drôle d'oiseau de James quand même, si ? 

"JOHN ?"

Ma mâchoire était sur le point d'atteindre le sol tellement j'étais choqué. Mon fils me regardait sans trop comprendre et la demoiselle aussi.

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

"Euh... Vous vous connaissez ?"

Je regardai papa, M'sieur Morgan et Victoire comme un con. Surtout Victoire, en fait, comme si elle allait pouvoir m'expliquer alors qu'elle n'en savait sans doute pas plus que moi...

Finalement, la file commença à avancer et je ne trouvai rien de mieux que de dire platement :


"On dirait qu'on rentre, vous v'nez..?"

Je m'interrompis et regardai papa qui fixait M'sieur Morgan comme si c'était un fantôme.

"Et si vous pouviez nous expliquer, aussi..."

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

J'étais en train d'échanger les présentations avec ce sympathique jeune garçon qu'était Clyde lorsque..

"-JOHN ?"

Mon cœur avait manqué un battement et ma bouche s'était entrouverte toute seule sous le poids du choc : oooh bonté divine, ce n'était tout de même pas..?

"BOUTCH!!"

Mais si! Cette fâcheuse tendance à m'appeler John, cette frange* verte, ce visage que j'arrivais parfaitement à reconnaître malgré les années et ses quelques rides d'expression, je n'arrivais pas à y croire!!! Il semblait avoir pris des muscles contrairement à moi.. Après tout ce temps, j'avais complètement oublié l'existence de ce brave type, et pourtant on avait deja eu à faire à lui à plusieurs reprises par le passé, on avait même passé nos examens d'admission à la Team Rocket Academy en même temps! Cetait si étrange de le voir en civil! J'étais on n'peut plus choqué, mais qu'à c'la n'tienne : je n'avais jamais eu aucune animosité envers Bouffy, c'était seulement Jessie qui n'aimait pas son équipière à l'époque, comment s'appelait-elle deja... Cassandra!? Peu importait, finalement moi, je n'avais rien contre lui! Ni contre cette fille d'ailleurs... Je lui avais dont tendu la main

"C'est dingue de te voir après tout ce temps mon vieux! Qu'est ce que tu deviens!? T'as toujours des nouvelles de ton équipière?!"

Oooooh ça allait faire des ragots à raconter à Jessie tout ça! 

 

POV Victoire

Vic23 1


À ma plus grande surprise, papa semblait connaître le père de Clyde, et bizarrement, ça ne me rassurait pas : je me retrouvais toute seule maintenant! Mon binôme me dévisageait, apparemment en quête de réponses mais..

"J'en sais pas plus que toi..."

Je l'avais suivi dans la file qui avançait tandis que papa et le père de Clyde parlaient entre eux comme si à une époque ils avaient été potes, peut être dans la même école...? Probablement, du moins je ne voyais pas vraiment d'autres alternatives, à moins que ce ne fusse aux Pokévollaneaux, aux stages d'été chez les scouts gentlemen? Enfin dans un sens, je m'en fichais un peu...

"Au fait Clyde.."

J'avais interpelé mon binôme avant de réarranger ma robe rouge, un peu nerveuse à l'idée de me retrouver toute seule avec lui maintenant que papa m'avait lâchement abandonné pour parler avec son ancien collègue/caramade ou je ne sais quoi...

"Excuse moi pour... Mon comportement de ce midi, tu peux venir à la piscine tu sais, je voulais pas... qu'Arthur vienne en fait.."

J'étais pas hyper rassurée de dire du mal de son pote devant lui mais bon, j'avais le sentiment de pas avoir été très sympa avec lui alors qu'en réalité, il n'avait rien fait, et à côté de Matthias et Arthur, il était même plutôt cool... même CARRÉMENT COOL lorsque je repensais à Arthur alias le Ronflex de la drague, plus lourd tu meurs...

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Le choc était tel de revoir James après toutes ces années que je n'écoutais même plus mon fils qui devait être totalement paumé. Monsieur moquette lavande sur la tête sembla me reconnaître lui aussi : il n'avait pas réellement changé, juste quelques rides par-ci par là, toujours cet air d'imbécile heureux pas méchant pour deux sous qui faisait tellement tâche à l'époque de la Team Rocket. Évidemment, il écorcha mon nom, même si c'était peut-être de bonne guerre pour cette fois. Mais ça me saoulait quand même, imaginez quand j'avais le droit à des idioties du genre "Bill le bottier* Peverell"... 

"Je m'appelle BUTCH et non Boutch !"

Avec l'âge, javais quelque peu pris en sagesse, mais ça m'agaçait toujours qu'on ne puisse pas retenir mon prénom correctement, comme si c'était le nom le plus compliqué de la terre ! Le pire, c'est qu'une fois, bourré, j'avais songé à créer une association pour tous les Butch du monde, de France et de Navarre, mais Cassidy m'avait dit que c'était débile. Sobre, je m'en était rendu compte tout seul, mais fallait se mettre à ma place, c'était super vexant d'être appelé par tous les noms du calendrier !

James m'avait appelé son "vieux", comme si on avait gardé les Mammochon ensemble*, mais c'est vrai qu'après tout, je n'avais pas trop d'animosité envers lui, excepté quand il écorchait mon nom et qu'il faisait échouer nos plans avec Cass... Mais je n'aimerais pas grand monde en fait, si je me basais là dessus. En plus, j'étais pas vieux et encore vachement beau gosse pour mes quarante-trois ans trois quarts. Par contre, je me sentis rougir comme un ado quand il me demanda si j'avais des nouvelles de mon équipière. M'enfin j'étais aussi vachement fier de la réponse que j'allais donner.
 

"On s'est mariés et... On a eu ce p'tit gars et sa sœur."

J'étais vachement fier, parce que Cassidy m'avait choisi moi. On avait beau clamer haut et fort que rien ne valait l'amour du pouvoir, on avait fini par être pris à notre propre jeu... Mais l'essentiel était que j'avais battu ce gros plein de muscles d'Attila, même ce minet de James d'ailleurs - j'étais certain que Cass l'avait trouvé attirant à un moment cette espèce d'énergumène - et tous les autres ! J'avais beau me plaindre de son caractère de princesse capricieuse, j'avais quand même une femme intelligente, forte, ambitieuse, plus vulnérable qu'elle ne voulait bien le montrer, magnifique : ses yeux violets donnaient toujours autant envie de se perdre dedans et ses courbes j'en parlais même pas... Et c'est BIBI qu'elle avait choisi, dans les dents bande de nazes ! ... Hm, je m'égare. En plus, ça n'avait pas été si évident au départ : on avait failli se séparer au moment de la naissance de Clyde... Mais finalement, on s'était mariés en petit comité, elle avait juste insisté pour avoir une belle robe et qu'on accole nos noms, une fois qu'on avait réussi à mettre les choses à plat entre nous et Thelma avait fort probablement été conçue lors de notre nuit de noces. 

On avait parcouru du chemin pour en arriver là et je m'en foutais même d'en mettre plein la vue à James. J'étais juste satisfait de ma vie.


"Sinon, j'suis mécanicien et j'ai mon propre garage."

J'étais très fier de ça aussi. La dissolution de la Team Rocket n'avait pas été simple pour Cass et moi qui avions déjà Clyde et Thelma. On pensait partir, mais quitter le navire était compliqué à envisager après toutes ces années. Et puis on n'avait pas eu le choix. J'ai pu assez facilement me faire engager grâce à mes talents en mécanique, mentant un peu sur mon casier judiciaire.

Même si on était pas potes et que ça faisait toujours tout drôle de me retrouver face à lui, j'étais assez curieux de savoir ce qu'il s'était passé ces dernières années pour James : ça faisait à peine moins de vingt ans qu'on ne s'était pas vu, je ne savais même pas s'ils ne s'étaient pas faits virés de la Team Rocket, avec Jessie et leur sac à puces parlant... Fallait avouer que c'étaient quand même des ringards à l'époque et en voyant la petite laine sur ses épaules, je me disais que certaines choses n'avaient pas changé. 


"Et toi, alors ?"

Je ne parlais cependant volontairement pas de la Team Rocket : y avait une foule autour de nous et surtout, nos gosses. Clyde était au courant que sa mère et moi n'avions pas toujours été de bons samaritains, mais on avait préféré pas trop parler du fait qu'on avait appartenu à une mafia dirigée par un rital en costard orange hideux ayant abusé des lasagnes de sa mamma.

Je supposais en outre que la personne à laquelle Victoire me faisait penser était Jessie, la différence principale entre elles étant pour la coupe de Roucarnage. En plus, Cass m'avait rabattu les oreilles sur le fait que Jessie était sans doute amoureuse de James et que c'était pour ça qu'elle avait cherché à le recruter un jour...

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Je détestais ne pas comprendre la situation, surtout que nos pères étaient partis devant en papotant comme de vieux larrons en foire, nous abandonnant Victoire et moi. On se regardait, gênés. Surtout que comme je pensais, elle n'en savait pas plus que moi. J'avais aucune idée d'où papa pouvait connaitre James - j'allais écouter sa fille plutôt que papa qui avait tendance à être mauvais quand on écorchait son prénom. Je voyais mal M'sieur Morgan en motard, en gameur ou même faire du sport en salle. Ils avaient l'air de se connaître depuis méga longtemps... Une idée folle m’effleura l'esprit mais me fit rire tout seul : ce bobo n'était sans doute pas un ancien criminel. Plutôt une victime, si vous voulez mon avis...

Victoire m'interpela de nouveau, tandis qu'on avançait lentement mais surement vers l'entrée du Rafflesia géant. Les mots qui suivirent m’arrachèrent un sourire : quand elle ne faisait pas son Grahyena, elle était plutôt sympa, en fait. Peut-être que cette histoire de projet d'histoire ne se passerait pas si mal que ça, après tout.


"Pas de problème. C'est Arthur qui déconne. T'as rien fait, enfin j'crois."

Je l'observais, un brin malaisé. C'était assez chelou de se retrouver tous les deux comme ça, surtout si elle se montrait toute choupie comme ça. Non pas que je me plaignais, hein. M'enfin comprenez-moi, on passe d'une sauvage mal élevée à... Une nana normale.

"Évidemment, j'contrôle pas ce que mon pote fait, m'enfin désolé qu'il soit aussi chiant. D'ailleurs, j'ai presque honte de l'appeler mon pote."

J'eus un petit rire navré. Moi qui avait la confiance quelques heures auparavant avec Jenny, je me sentais assez débile, là.

"J'suis désolé aussi pour tout à l'heure. Ta robe, j'veux dire. J'ai juste tendance à pas savoir fermer ma grande bouche."

J'allais pas pousser le vice jusqu'à lui dire qu'elle était jolie, j'avais pas envie qu'elle pense que je la draguais, c'était pas le cas. Je marquai une pause avant de reprendre sur la fameuse histoire de piscine.

"J'vais finir par croire que tu veux juste voir mon corps d'éphèbe en maillot..."

Je n'avais pas pu me retenir de sortir une connerie pour détendre l'atmosphère et pour l'aspicoter* un peu. Je me marrais tout seul, fier de ma connerie et finit par reprendre contenance. Et puis de tout façon, c'était pas faux que j'étais grave beau gosse.

"Nan plus sérieusement, on pourra alterner, si tu veux. Dis-moi ce qui t'arrange le plus pour bosser, ça m'est égal. Juste j'trouve ça mieux d'aller l'un chez l'autre qu'à la bibliothèque ou autre."

On était à présent à deux doigts de pénétrer dans l'arène, nos pères nous attendaient finalement et on pu entrer tous les quatre, ou plutôt tous les cinq en comptant le lardon* dans les bras de M'sieur Morgan.

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

Je me sentais tout drôle de parler à ce brave Buffy, comme si tout ça n'était pas réel, après tout ce temps! La Team Rocket... ça me semblait si loin tout ça... notre quotidien misérable à arpenter les routes sinueuses avec Jessie et Miaouss... Il me raconta qu'il avait fini par épouser son équipière et qu'ils avaient eu deux beaux enfants, qui l'aurait cru… J'avais jeté un furtif coup d'œil vers son fils, c'est vrai qu'il ressemblait à sa mère, blond aux yeux améthyste, avec ce petit air suffisant qui agaçait tant Jessie… Tout compte fait je n’allais peut être pas m’amuser à colporter ces ragots à ma femme, elle n’avait plus mentionné l’existence de cette Cassandra depuis des années, et j’avais bien trop peur qu’elle ne parte dans une rage folle… Elle serait même capable de changer Victoire d’école, qui sait… 

Ma fille faisait donc équipe avec le rejeton de nos anciens rivaux, quelle ironie... J'eus un petit pincement au cœur en repensant à l'organisation, me demandant ce qu'était devenu notre bon vieux et valeureux Boss... Après la chute de la Team Rocket, j'imaginais qu'il avait dû quitter le pays avec un « petit pactole » et qu'il se faisait probablement dorer la pilule quelques parts sur une île déserte... A moins que sa vieille carcasse n'ait finie derrière les barreaux? Je repositionnai mieux mon fils dans mes bras qui fixait Brunch d'un air interrogatif. Il était donc mécanicien et possédait son propre garage, c'était pas mal dites donc! 

 

"Allons bon, je vois tu as bien réussi ta vie! Oh moi j'ai beaucoup de travail, je suis horticulteur et paysagiste à présent ! C’est vrai qu’j’ai toujours eu la main verte !"

 

J'avais marqué un court silence. Mécanicien! Comme quoi toutes ces années de montages de méchas étaient utiles à une reconversion, y avait pas à dire! Même si dans notre cas, on aurait pu terminer vendeurs... enfin moi ! Jessie n’avait pas vraiment la bosse du commerce… ou creuseurs de trou professionnels ! Ça avait toujours été notre domaine de prédilection et on excellait dans cette discipline !

 

"J'ai eu trois enfants comme tu le vois, enfin il en manque une, Jessie l'a emmené avec elle voir les Staross et les Elekteks jouer ce soir..."

 

J’avais rougit comme un morveux d'avoir à demi-mot annoncé à Binch que j'avais fini par épouser la plus belle fille de l'organisation (et la plus folle à lier sans doute, mais il fallait croire que l'amour rendait aveugle et sourd). J'étais plutôt bien loti pour un type qui était parti de rien... Si on m’avait dit ça au début de notre aventure je ne l’aurai jamais cru, et pourtant, un jour l’évidence n’avait plus pu rester cachée plus longtemps, et lorsqu’on avait appris que Jessie avait un polichinelle dans le tiroir, il était hors de question qu’on reste une minute de plus dans cette organisation de malfrats, c’était bien trop dangereux ! J’étais vraiment content pour cette bonne patte de Bill, on s’en était finalement tous plutôt bien sorti, même si j’appréciais tout particulièrement ma vie, mes enfants et ma merveilleuse femme de qui je retombais amoureux chaque jour... sans parler de mon travail, ma pension pour Pokémon et ma superbe maison que j’avais retapé de a à z* de mes propres mains avec l’aide de mon vaillant ami Miaouss ! Je n’échangerais tout ça pour rien au monde.

 

"Ça promet d’être un beau spectacle, mais je vois que toi aussi tu es de corvée de conférence…"

J’avais souri un peu faiblement : voilà que je parlais à ce bougre comme si on avait élevé les Mammochons ensemble ! Même si c’est vrai qu’il semblait partager ma galère… et j’avais mouché qui fils qui éternuait malgré le pull que je lui avais enfilé, satané brise printanière !

 

POV Victoire

Vic23 1

La situation ne me plaisait pas du tout, et comme j’étais plutôt curieuse, j’avais déjà hâte de mitrailler papa de questions à notre retour à la maison… Je regardais le père de Clyde du coin de mon œil aiguisé d’Etouraptor : mon binôme n’avait rien à voir avec son géniteur, il était blond, blanc comme un cul, avec des yeux mauves, et son père mat de peau, avec une laitue sur la tête et des yeux bruns… Il devait surement ressembler à sa mère, dans un sens je ne ressemblais pas vraiment à papa non plus, par contre j’étais maman tout craché. Quoiqu’il en soit, Clyde était plutôt gentil aujourd’hui, il s’était même excusé, et au lieu de prendre mon petit air précieux habituel, j’avais joué nerveusement avec mon bracelet, un peu gênée. Il avait reconnu qu’Arthur était relou au moins, et je trouvais ça vraiment sympa qu’il ne défende pas son pote bec et ongles juste sous prétexte qu’ils étaient amis, il était plus malin que la plupart des crétins de mon école au final…

"-J'vais finir par croire que tu veux juste voir mon corps d'éphèbe en maillot..."

J’avais souris d’un air moqueur : non mais il était sérieux ?!

"T’es modeste dis-moi, c’est une qualité rare de nos jours… "

On avait échangé une sorte de rire étouffé lorsqu’il avait enchainé

"Nan plus sérieusement, on pourra alterner, si tu veux. Dis-moi ce qui t'arrange le plus pour bosser, ça m'est égal. Juste j'trouve ça mieux d'aller l'un chez l'autre qu'à la bibliothèque ou autre."

"Je viendrais chez toi demain comme prévu, et la prochaine fois tu viendras toi, comme ça j’aurai le temps de ranger ma chambre..."

On était presque à l’entrée, plus que 4 personnes devant nous nous séparaient du hall de l’imposante arène qui me fascinait tant…

"On va enfin voir cette conférence tu t’rends compte… J’ai attendu toute la journée ! J’ai envie de visiter cette arène depuis tellement longtemps ! Elle est impressionnante tu trouves pas ? J’me sens toute petite face à elle… "

 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

C'était plutôt bizarre de renouer avec ce drôle d'oiseau de James. On n'avait jamais été proches, mais là c'était juste... Naturel ? Il m'informa qu'il était devenu horticulteur-paysagiste. J'hésitais à lui demander à quel moment tailler les hortensias puisque je l'avais sous le coude et que Cassidy me gonflait pour que je le fasse, mais il me restait un soupçon de fierté et j'avais pas trop envie de parler de ça tout de suite, en fait. Mais bon, lui lancer une gentille petite pique sarcastique, c'était tout moi :

"Ouais, dans mes souvenirs, tes Pokémon plantes aimaient particulièrement ta tête, c'est vrai..."

Comme quoi, son espèce de moquette lavande devait avoir une saveur qui leur plaisait... Bref, comme je m'y attendais, la mère de Victoire n'était autre que la serial-kickeuse à la crête de Roucarnage, j'ai nommé Jessie. Je crois qu'il était préférable que Cassidy ne l’apprenne pas, elle serait capable d'aller taper un scandale au lycée pour que Clyde change de binôme pour leur travail, voire même de classe. J'avais jamais trop saisi pourquoi elles étaient aussi remontées l'une contre l'autre et ça me fatiguait plus qu'autre chose d'entendre cracher son venin de Seviper sur Jessie à l'époque. Cela faisait néanmoins des années que je n'avais pas entendu parlé d'elle. Je me disais que James devait avoir un petit côté masochiste : il était vrai que Cassidy avait son caractère et que Jessie était elle aussi une belle femme mais... Je me souviens encore du coup de pied qu'elle m'avait asséné sous prétexte que je ne me souvenais pas de cette foutue devise. J'avais à peine passé une après-midi avec elle et pourtant, j'étais extrêmement heureux de retrouver mon équipière ! Enfin qu'importe, James avait l'air plutôt heureux de sa vie lui aussi et... Bah, ça me faisait plaisir pour lui quand même. J'avais beau être un dur, j'avais un cœur tendre, m'voyez ?

Le fait est qu'il parla aussi du match et de la "corvée". Je soupirai, un petit sourire résigné aux lèvres.


"Bah... Cassidy n'était pas disponible pour elle-même y aller et elle refusait que Clyde y aille si je n'y allais pas pour prendre des photos de son Poussifeu."

Je me rendais compte que ce n'était peut-être pas la meilleure idée du monde de raconter ça à James, m'enfin on semblait être dans la même galère. 

"J'allais pas faire passer un match avant mon rejeton, quand même. Et puis j'ai de quoi checker les scores."

Je répétais exactement la même chose que j'avais dis à Clyde, un petit sourire aux lèvres, tout en désignant mon téléphone. J'étais pas du genre niais ou quoi, mais ma famille était quand même super importante pour moi. J’étendis le moutard dans les bras de James éternuer. Heureusement qu'on entrait dans l'arène, quoique celle-ci était envahie par un parfum assez entêtant, mêlé à des odeurs sucrées de pâtisseries. Je me demandais vraiment ce que cette conférence allait nous réserver comme surprises...

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Je regardais nos deux darons, j'étais à la fois content pour papa de retrouver un pote - je supposais en tous cas ? - et aussi un peu vexé qu'il me laisse en plan comme ça. Certes, j'avais pas forcément besoin de mon "papounet" pour passer un bon moment, m'enfin bon... Pas d'explication, rien... J'lui ferais un interrogatoire en règle après, il pourrait en être sur ! En tous cas, je pouvais dire que Victoire ne ressemblait pas du tour à son père, à part peut-être certains traits et encore. Je supposais qu'elle était dans le même cas que moi, à être une copie de sa mère. En tous cas, je verrais ça quand je viendrais chez elle, visiblement ! 


Cette fois, elle ne prit pas la mouche à ma petite blague et rentra même dans mon jeu.
 

"T’es modeste dis-moi, c’est une qualité rare de nos jours… 

- Ouais, je sais, mais il en faut bien des types comme moi... Mes chevilles vont bien, merci !"

Au final, c'était plus si gênant que ça. On parlait comme deux personnes normales et je découvrais une fille plutôt sympa, même si le commentaire sur sa chambre me fit sourire.

"Je ferais l'inspection du rangement, alors !"

Je lui fis un petit clin d’œil pour lui montrer que je plaisantais, naturellement. Personnellement, il ne serait pas question de ranger ma chambre : maman avait toujours été assez intransigeante et m'avait toujours tanné pour que je range au fur et à mesure. C'était fatiguant quand j'étais petit, mais maintenant, je le faisais sans y penser et ça m'épargnait bien des prises de tête que mes potes, eux, connaissaient avec leurs parents. Alors que merde, c'étaient nos chambres, quoi... Dans la maisons des parents, certes, mais nos chambres ! Il faudrait vraiment que je pense à lui envoyer mon adresse, mais j'osais pas le faire maintenant, elle aurait sans doute la notif du SMS et j'aurais juste l'air ridicule !

Elle avait l'air toute chose à l'idée de visiter l'arène de la ville, ça la rendait encore plus mignonne... Enfin normale, quoi. Presque comme une gosse qui attend ses jouets, quoi. M'voyez ?


"J'ai hâte aussi... Tu penses que Sacha va se battre devant nous, genre contre Erika ? Sinon, j'ai cru comprendre que tu avais une affinité particulière avec les Pokémon plante ? Ton père en a, c'est ça ?"

Beaucoup de questions à la fois, mais je devais avouer que j'étais tout excité, on allait enfin entrer ! Un fort parfun envahit mes narine et j’admirais les nombreuses variétés de plantes qui ornaient l'arène. Au centre du terrain de l'arène, on apercevait d'ores et déjà Pikachu qui lançait quelques attaques électriques pour s'échauffer : l'éternel ado et sa fameuse casquette ne devaient pas être loin. On entrait encore davantage dans l'arène quand on entendit un micro être saisit pour commencer à présenter la conférence. Sans que je comprenne trop pourquoi, je vis mon père et celui de Victoire se tendre comme des arcs...

POV Victoire

Vic23 1

J'étais à l'aise finalement. Je me rendais compte que je m'étais trompée au sujet de Clyde, il était sympa, tout compte fait. J'avais lancé un grand sourire béat en pénétrant l'arène, émerveillée : je n'arrivais pas à y croire!!! 

"Oui, il a un très beau Vortente, et on a une tripotée de Boustiflor en ce moment... mais à partir de dimanche on aura des oeufs de Tournegrin.. et en fait j'ai un Pokémon plante moi aussi, j'ai un Phyllali! J'adore les Pokémons plantes c'est vrai.. Mais j'aime les Pokémons en général, de tous les types... et même les Fantominus!"

Je lui avais lancé un clin d'oeil tandis qu'on avait pris place près de la grande scène, laissant nos pères respectifs discuter du bon vieux temps... Décidément, c'était vraiment bizarre cette coïncidence, je bouillonnais d'impatience d'en savoir plus...!

"Ooooh regarde, Pikachu est là! J'espère que tu as raison et qu'on aura droit à un match!"

J'avais les yeux tout brillants comme si j'étais Satine face à Drew en voyant Pikachu, toutes ces plantes, ces fleurs, et cette délicieuse odeur de pâtisserie... Il y avait de grandes tables napées pleines de desserts en forme de Bulbizarre, de Joliflors, Cacnéa et autres Pokémons plantes, je trouvais ça trop joli, mais ils avaient du se donner un mal fou à cuisiner ces machins, et au final, tout ce travail pour qu'on les avale en une bouchée... c'était presque dommage de les manger! Soudain, la lumière s'était amoindrie et Sacha était arrivé sur scène avec un micro 

"-BONSOIR A TOUS ET MERCI D’ÊTRE VENU SI NOMBREUX A L'ARENE DE CELADOPOLE LES AMIS!!!!"

Ça y est, ça commençait, Sacha était là, mon coeur battait tellement vite!!! J'avais remis mes cheveux en place, nerveuse. Un tonnerre d'applaudissement avait retenti dans toute la salle tandis que j'avais regardé Clyde en souriant un peu, avant de me tourner vers papa qui... euh...?

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n

"-Pi.. kachu?" 

Que diable, les mauvais souvenirs m'assaillaient de tous les côtés lorsque je repensais à cet infâme Pokémon qui nous avait donné tant de fil à retordre.. M'enfin, tous les Pikachu n'avaient peut être pas mauvais fond après tout

"-Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je m'appelle Sacha et je viens du Bourg Palette! Et je vous présente ma femme, la sensationnelle championne de l'arène eau d'Azuria, Ondine, et voici quelques merveilleux amis qui sont venus ce soir afin de vous apprendre tout ce qu'il y a savoir sur les Pokémons plantes : Pierre, un ami de longue date et sa merveilleuse épouse, l'infirmière Joëlle de la ville d'Argenta, et voici Max, le champion de l'arène de Clémentiville!" 

Oh seigneur! DAMNATION! Ce n'était pas possible, pas réel!!!! 

"Ooohhh non, les morveux...!!!" 

Il n'y avait pas un... pas deux, pas trois mais... 4!!!!!! 4 MORVEUX!!! C'était un complot, il fallait que je prévienne Jessie et Miaouss pour venir m'aider... Mon cœur manqua un battement et dans la précipitation, terrifié que cet affreux gamin ne me voit, ni une ni deux j'avais bondi derrière un beau et touffu ficus afin de ne pas me faire repérer, comme si j'avais replongé 20 ans en arrière, refilant Oliver à sa sœur dans un geste désordonné 

"Garde ton frère!" 

Tel un habile Serpangue, j'avais glissé de ficus en ficus jusqu'à être totalement caché : quel malheur, tout me revenait en pleine figure, je pouvais presque ressentir une décharge d'électricité parcourir ma pauvre échine, et dire que j'avais réussi à oublier ce sale morveux et son rat, et voilà qu'il fallait que je sois confronté à lui, après toutes ces années! Tant de douleurs et d'humiliations... 

"Une fois d'plus la Team Rocket s'envole vers d'autres ciiiiieux..." 
 

Taaaant d'échecs et d'affreuses nuits blanches à essayer de contrer cette bande d'affreux gamins et leurs Pokémons, toutes ces longues journées à faire feu de tout bois afin d'ENFIN capturer et ramener un Pokémon digne de ce nom au Boss, nous qui ne voulions rien d'autres que de quoi payer notre loyer et pouvoir se nourrir décemment... Mais ce morveux et sa bande nous mettaient des bâtons dans les roues, continuellement, nous empêchant de réaliser nos méfaits comme d'honnêtes bandits qui ne voulaient rien d'autres que gagner leur croûte... Que de misères, que d'heures de travail acharnées et de robots détruits par leur faute! Mon passé relevait décidément de la tragédie... et dire qu'à la fin, ils se permettaient d'envoyer Jessie vers d'autres cieux alors qu'elle venait d'apprendre qu'elle était enceinte! Que diable, ces enfants n'avaient donc aucun respect de la vie elle-même?! J'allais faire un arrêt cardiaque, voilà que j'hyper-ventilais! J'avais sorti mon téléphone secrètement et avait envoyé un SMS à ma femme ainsi qu'à Miaouss... "On a un code bleu les gars : MORVEUX EN VUE!"

Quelle horreur, il ne fallait pas qu'ils me voient, en plus ils étaient de tous les côtés! La morveuse rousse avait bien changé et sa couette était devenu une queue de cheval... intéressant! Oh, et elle était enceinte, c'était assez surprenant, mais j'avais toujours su qu'il y avait Rosabiss sous Gravalanch entre elle et le morveux en chef, qui d'ailleurs avait encore sa casquette vissée sur le crâne, à croire qu'elle avait été collée ma parole! Décidément il n'avait toujours pas été touché par la grâce du style et du bon goût... Encore des potins à raconter à Miaouss et Jessie, ca allait fuser ce soir les commérages, et par conséquent je pouvais dire adieu à mon moment coquin... Moi qui avait pensé toute la journée à enduire Jessie de crème pâtissière... Tant pis! Je jetais un coup d'oeil discret au grand morveux dans sa blouse de docteur : il avait enfin réussi à séduire une infirmière Joëlle, fascinant.. Pourtant son équipe de tirage d'oreille était au grand complet, il ne manquait plus que cet affreux Cradopo.. Rien qu'à y penser, j'avais froid dans le dos! Elle était dans un coin avec un bébé morveux aux cheveux roses coiffés tel une infirmiere Joelle classique mais matte de peau avec de yeux bridés comme son père... Quel mélange exotique! Le petit morveux à lunettes était probablement la métamorphose la plus marquante : il n'avait plus rien d'un enfant, et apparemment il avait marché sur les dignes traces de Norman, le champion d'arène! Quelle belle réussite, et je ne parlais pas de ma prestation en tant que Norman déguisé, bien sur! Tous ces souvenirs me laissaient un goût amer et en même temps si doux... On les avait vu grandir ces braves morveux, et c'était un peu grâce à nous s'ils en étaient arrivés là aujourd'hui... Si on ne les avait pas si fréquemment attaqué, leurs Pokémons n'auraient jamais été si forts! Je restait bien caché tandis que Victoire serrait son frère, près de Clyde, qui semblait lui aussi absorbé par cette conférence.. Eh mais où était passé Boutch? Pourvu que ça ne dure pas trop longtemps..

POV Moka

19756287 10207314389737635 848008470 n

L'arène de Céladopole avait fait appel aux services de ma pâtisserie pour l'évènement qu'elle donnait aujourd'hui : mes Pokémon et moi nous étions surpassés pour faire des centaines de gâteaux en forme de Pokémon plante tous plus délicieux les uns que les autres - j’avais personnellement vérifié. Mes Okéoké chéris étaient si doués pour le moulage ! Qulbutoké s'occupait du service avec l'aide de Ossatueur, de Feunard qui portait un plateau sur son dos et de l'adorable Ptiravi que j'avais attrapé récemment qui en portait un gigantesque.

Du coup, je pouvais me balader un peu dans l'arène et observer les plantes, les gens et les Pokémon présents. 

Je repensais avec une certaine nostalgie à ma courte carrière de voleuse : ce n'était pas tellement voler qui me manquait, plus le fait d'être toujours dans l'excitation des missions. J'avais pris un peu de distance vis à vis d'eux avant la chute de la Team Rocket, ça devenait trop étouffant de rester placide. Trop douloureux. Alors j'avais voyagé, voyagé et encore voyagé. Et c'était là que j'avais décidé du chemin à suivre. J'avais voulu rejoindre les laboratoire de la Team Rocket sans grand succès, j'avais toujours aimé la bonne bouffe... Je m'étais donc tournée vers la pâtisserie après un séjour à Ilumnis. La pâtisserie n'était-elle pas un peu comme la chimie ? J'étais finalement revenue dans ma Céladopole natale, retrouvant mes anciens équipiers. 

Lors de mes divagations, je tombais avec surprise - mais surtout dans ma tête la surprise - sur une tête que je ne connaissais que trop bien.


"Je peux savoir ce que tu fous, Butch ?"

Il semblait se cacher de quelque chose ou quelqu'un, assis par terre avec son téléphone. Je plaçais mes mains sur mes hanches fines. Malgré mes trente-cinq ans, j'avais toujours un métabolisme de compétition, et c'était franchement trop cool.

 

POV Butch

19668129 10207314389697634 1737855160 n

Je regardais tout autour de moi, discutant avec James et puis... Et puis tout se passa très vite. Je me revoyais échanger un regard de connivence avec Cassidy quand notre fils nous avait parlé de cette foutue conférence : les mots "Pikachu" et "casquette" nous avait rappelé des souvenirs assez douloureux de prison et décollages vers d'autres cieux. Le pire étant surtout que ces descriptions correspondaient à deux morveux bien distincts et très amis qui avaient considérablement augmenté notre taux d'échec nous faisant passer pour de gros Sablaireaux aux yeux du Boss. On en avait parlé jusqu'à dans notre lit, elle avait encore davantage craché son venin de Séviper sur "ces sales petits morveux" en disant que c'était une mauvaise idée et qu'elle ne cautionnait pas que son Poussifeu assiste à une telle conférence. 

Heureusement que j'avais réussi à lui changer les idées et à orienter la fin de soirée vers quelque chose de plus plaisant...

Mais là, je me retrouvais devant le fait accompli : il ne s'agissait pas de Ritchie, mais de l'autre, dont le nom m'avait échappé jusqu'à présent : Sacha du Bourg mes couilles. Euh, Palette, pardon. Mais franchement, vingt ans plus tard, c'était une grosse blague ! Et surtout, il y avait aussi Ondine-trop-gentille qui semblait avoir un polichinelle dans le tiroir, le grand morveux aux yeux bridés qui avait regardé Cass d'un air trop libidineux pour son jeune âge à l'époque et cerise sur le pompon... Le professeur Chen-Je-Sais-Tout qui était maintenant un vieux croulant en déambulateur, assuré par nul autre que l'imbécile heureux qui lui servait déjà d'assistant à l'époque où on avait essayé de voler les Pokémon du laboratoire. Ça faisait une belle brochette d'écorcheur de prénoms et empêcheur de voler des Pokémon en rond. Il manquait plus que la daronne de l'autre gamin à casquette et on avait l'équipe au complet ! 

C'était ridicule, mais quand James s'était exclamé un "ooohhh non, les morveux...!!!" plein de conviction et de douleur, j'avais pas pu m'empêcher de lancer un regard à mon fils jugeant qu'il se débrouillerait très bien et... D'aller courageusement me planquer derrière une des nombreuses plantes dont je ne connaissais même pas le nom - et je m'en moquais éperdument. Bon. J'avais l'air fin moi, maintenant. Je dégainais mon Ipoké qui était comme une extension de ma main depuis toute à l'heure et envoyais un message à Cass : "P'tit morveux avec tous ses copains & 20 ans en +" J'observais l'écran et décidais d'en envoyer un deuxième : "Besoin de réconfort ce soir Sad". Parce que qui ne tentait rien n'avait rien, même si je n'échapperais sans doute pas à la litanie de reproches et qu'elle trouverait le moyen de dire que c'était ma faute...

J'savais même pas où était passé James qui avait fuit aussi courageusement que moi.


"Je peux savoir ce que tu fous, Butch ?"

Soudain, une voix me fit lever la tête. Moka... C'était ELLE qui me demandait ce que JE fichais ici ? Elle n'avait pas beaucoup changé malgré toutes ces années. Je lui avait toujours trouvé un certain charme malgré son côté étrange. Pas le charme que pouvaient avoir Cassidy voire même Jessie, juste... Juste quelque chose de simple et naturel, sans artifice. Elle avait toujours une apparence plutôt juvénile, qui n'était trahie que par la naissance de quelques rides d'expression. On passait parfois du temps ensemble à construire des machines diaboliques qui ne serviront jamais en souvenir du bon vieux temps. Cassidy n'approuvait pas forcément, mais je savais que je ne faisais rien de mal.

Ses mains froissant sa robe noire et blanche au niveau de sa taille m'indiquait qu'elle s'impatientait. Elle semblait attendre la réponse avec impatience. Malgré son air placide, je savais la déchiffrer après tout ce temps.


"J'me cache du morveux. J'veux dire de Sacha et d'ses comparses. Des anciennes victimes. Enfin c'était Cass et moi leurs victimes, en fait."

Un sourire se dessina sur ses lèvres fines. Elle devait bien se rappeler des fois où elle nous avait ramassé après nos décollages vers d'autres cieux... Là, je savais qu'elle se marrait intérieurement, ce qui me fit lever les yeux au ciel.

"J'ai trop envie de fumer voire de rentrer, mais j'peux pas laisser Clyde en plan. Du coup, je suis coincé ici."

Ses pupilles se dilatèrent légèrement, ça l'étonnait probablement.

"Est-ce que je dois lui dire que son père se planque de peur d'être reconnu par un trentenaire à casquette ?"

Je soupirais de lassitude. J'étais pas aidé, même si je savais qu'elle disait ça pour se moquer de moi. Et fallait avouer que la situation était plutôt bizarre voire même carrément débile. 

"Nan, j'lui enverrais un message, c'est bon. Mais toi, alors ?"

Un éclair de génie me traversa l'esprit, même si ça arrivait tout le temps, vu que j'étais effectivement un génie.

"La pâtisserie !

- Bingo."

Elle me sourit un peu plus franchement cette fois. Ça lui allait plutôt bien, mais je déchantai vite quand elle ouvrit de nouveau la bouche avant de tourner les talons.

"J'pensais quand même que t'étais venu pour moi, Butch... Enfin pour mes gâteaux, naturellement."

Sa voix était légèrement moins monocorde que d'habitude et avait quelque chose de presque... Sexy ? Non, clairement, je ne faisais rien de mal quand je passais du temps avec la nana qui avait eu des sentiments pour moi pendant des années. C'était juste ultra gênant quand elle s'amusait à me le rappeler de façon peu subtile et que je rougissais comme un con. Je revenais sur mes messages et en envoyais un troisième à Cass, qui n'avait naturellement pas encore du lire les deux autres : "La prochaine fois que y a une conférence qui intéresse un des gosses, tu t'y colle, ma chérie." Et un quatrième, avec un petit sourire en coin : "Je saurais être aussi persuasif que toi ce matin..."

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Malgré mon presque interrogatoire, Victoire semblait ravie de répondre : je n'avais jamais vu de Vortente de près et ça me rendait un peu curieux. Par contre, je me sentais un peu con, car effectivement, j'avais déjà vu son Phyllali ce midi. Elle avait de la chance d'avoir une évolution d'Evoli, j'en aimerais trop une, même si j'avoue que je ne saurais pas laquelle choisir. Peut-être Phyllali justement, ou Voltali..? Trop de choix s'ouvraient à moi et ce n'était peut-être pas si mal que ça au final que je n'aie pas d'Evoli... Par contre, sa dernière phrase à propos de Fantominus me fit franchement sourire.

"Il sera ravi de l'apprendre !"

C'est vrai que je me sentais un peu mal avec le recul. Le mauvais tour qui lui était tombé dessus ne lui était même pas destiné en premier lieux : je n'allais pas faire une telle farce à une nana à laquelle je parlais à peine à l'époque... J'étais peut-être pas toujours extrêmement malin, mais pas à ce point !

J'étais en tous cas grave impatient que ça commence, autant pour les animations à venir que pour les pâtisseries qui ornaient les tables nappées : elles avaient l'air franchement trop bonnes et ce serait presque un crime de devoir les manger. Autour des tables s’affairaient des Okéoké et un Qulbutoké, mais je n'y fis pas plus attention que ça : ils étaient noyés ay milieu d'autres Pokémon, à mes yeux. C'était l'effervescence, l'arène était pleine à craquer. En même temps, un champion extrême, ça promettait un certain spectacle ! Je jetais un regard en coin à Victoire, mais mon sourire se figea un peu quand je la vis remettre ses cheveux en place. J'avais clairement envie de me foutre de sa gueule pour se montrer aussi fangirl de Sacha, m'enfin je me sentais pas, après qu'on soit tout juste repartis sur des bases à peu près saines. Même si ça restait ridicule de se pomponner pour un trentenaire en casquette qui de toute évidence avait fait des choses avec la jolie rouquine championne d'Azuria... J'avais tellement envie de me marrer, mais je me retenais, Victoire devait être assez déçue comme ça, non ? J'voulais pas en plus qu'elle se mette à chouiner ou autre, surtout avec son petit frère dans les bras... 

Hein ? Je faisais un gauche-droite rapide : plus aucune trace de son père ou du mien, Victoire avait seulement le moutard dans les bras et on était là, comme deux lardons abandonnés au bord de la route* par nos irresponsables de pères. C'était bien la peine que maman saoule, franchement ! Elle n'aurait sans doute pas de photo de son Poussifeu...


"Je rêve ou nos pères se sont envolés (vers d'autres cieux) ?"

Curieusement, même si l'engouement pour la conférence était toujours là, j'avais trop hâte d'avoir des explications de la part de papa, là. Ils ne se seraient quand même pas enfuis dans le but de se palucher pour rattraper le temps perdu ? Nan parce que là, plus rien ne m'étonnerait, je crois... J'observais Victoire et son frère, l'air perdu.

"Euh... Ça va aller ?"

C'était débile comme question, elle devait être habituée. C'était juste que le gamin avait la morve au nez et que ça me dégoutait passablement. Alors que lui avait l'air de kiffer puisqu'il foutait ses doigts dedans, tel un spéléologue à la recherche de fossile enfoui dans son pif. Il me semblait que mon déjeuner voulait revoir la lumière du jour... Je bénissais franchement le fait que maman était sans doute trop vieille pour pondre un autre chiard, parce que je me sentais pas prêt à être grand frère une nouvelle fois. Thelma me suffisait amplement et j'avais parfois l'impression que c'était moi le petit frère...

POV Jessie

19832466 10213261175234762 751977849 n

 

"ALLEEEEEEZZ COOOOOUUURRRSSS ESPÈCE DE CHIFFE MOLLE!!!!!"

J'étais à fond dans le match à encourager les Staross qui commençaient sérieusement à se la couler douce lorsque Miaouss s'était mis à hurler plus fort que moi...


"-Ooohé Jessie j'te pôrle t'es bouchée ou quôi!?"

"QU'EST CE QUE T'AS IMBECILE?! J'espère que c'est important !"

"-Bo r'garde por toi même!"

Il m'avait tendu son téléphone d'un air contrarié : qu'est ce qui s'passait encore? Qui venait nous faire ch... James!?? J'avais paniqué tout à coup : il y avait sûrement eu un problème avec Oliver, oh mon Dieu... Je sentais mon cœur s'emballer : s'il était arrivé quelques choses à mon fils il allait me le PAYEEER! Dans un sens, c'était tellement prévisible! Quel EMPOTÉ, je n'aurai jamais du lui faire confiance et encore moins pour toute une soirée, pauvre petit trésor, qu'est ce qu'il avait ENCORE fait avec ses deux mains gauches!? Et j'avais lu le message... Oh non, pas eux!!! Pas les morveux!!!

"Mais... c'est PAS VRAAAAAIII!!!!"

Mon cœur avait fait un bond monstrueux tandis que mon visage de reine de beauté s'était assombrit d'un air de rage : je n'arrivais pas à y croire!! Apres toutes ces années de paix, pour UNE fois qu'il n'y avait aucune ombre au tableau et que j'avais enfin réussi à perdre tout mon poids de grossesse et que je pouvais m'afficher en crop top en public, il fallait que ces SALES PETITS MORVEUX NE REVIENNENT S'IMMISCER DANS NOTRE VIE ET TOUT GACHEEEER! Ça n'leur avait pas suffit de nous pourchasser et nous mettre des bâtons dans les roues pendant toutes ces années?! J'avais presque laissé tomber le portable entre les pattes de Miaouss


"-Tout va bien maman..?"

Satine ne comprenait absolument rien, et c'était tant mieux : jamais je ne dévoilerai à mes enfants nos affreuses frasques passées... ni l'existence de ces petits PARASITES! J'avais donc répondu à ce SMS calmement, sans m'énerver, après tout, j'étais une femme mature et distinguée...

"Oui ne t'en fais pas trésor... Repasse moi c'téléphone Miaouss!"


"-Ôuais eh t'énerves pô Jessie, met plutôt ton énergie au service des Staross..."

Je lui avais arraché des pattes et envoyé un message adulte et sensé : "Ignore ces sales morveux James, on vaut bien mieux qu'ça! Mais si tu peux... ramène Pikachu, JE NE SUPPORTERAI PAS UN NOUVEL AFFRONT DE LA PART DE CES SALES MORVEUX, LA VENGEANCE EST UN PLAT QUI SE MANGE GLACÉÉÉÉÉ ET JE COMPTE BIEN ALIMENTER TOUTE LA MAISON AINSI QUE LA DEPENDANCE DE MIAOUSS EN ÉLECTRICITÉ AVEC CE SALE RAT DE MES DEUX QUI S'EST FICHU DE NOUS TOUTES CES ANNEEEEEEEES!!! Ps : J'ai acheté un déguisement de Delcatty Woman sexy rien que pour toi James, sois prêt à tomber entre mes griffes... À tout à l'heure Wink Je t'aime."
 

POV James

19873847 10213261239476368 677384843 n


La galerie des horreurs n'en finissait plus, voilà que le vieux schnok qu'était devenu le professeur Chen était là lui aussi, accompagné dans ses déplacements difficiles par son bon vieil assistant avec son bandeau d'aérobic : un cauchemar, c'était un cauchemar...!!! Réveillez moiiiii ah... que faire, mais que faire, j'étais dans d'beaux draps moi, tapis dans l'ombre tel un Polichombre à essayer de cacher mon honteux passé! Et voilà que ça n'en finissait plus, dans quoi avais-je encore été embarqué?! Et évidemment, Jessie et Miaouss n'était jamais la quand on avait besoin d'eux! En parlant de ces deux affreux jojo, avaient ils reçu mon message d'alerte? Ahhh Jessie m'avait répondu! Oh et bien elle était bien plus calme que je n'l'aurai cr... aaaah non! Ahah, ma femme n'avait pas changé, toujours aussi flamboyante... Mais il était hors de question que je m'amuse à voler Pikachu, ah ça non, j'avais passé l'âge! Ooooh mais... tout d'un coup, je me fichais de la conférence, des morveux et de toute cette agitation, je ne pensais plus qu'au costume de Delcatti sexy.. Oh seigneur, c'était encore mieux que la crème fouettée, j'avais tellement de chance!
 

POV Victoire

Vic23 1


À la question de Clyde, je m'étais immédiatement retournée pour chercher papa du regard mais...

"Bah je sais pas... On a du les perdre dans la foule..."

Je pensais qu'il était parti aux toilettes ou qu'il avait reçu un coup de fil mais bref, il savait où on était, je me faisais pas trop de soucis pour lui...


"-Euh.. Ça va aller?"

J'avais regardé Clyde sans pouvoir m'arrêter de sourire tant j'étais contente, entourée de Pokemons, de fleurs, de plantes et de bouffe, dans mon élément quoi!

"Ouiii t'en fais pas, j'ai l'habitude!"

J'étais vraiment au TAQUET, les invités étaient INCROYABLES et y en avait certains que je connaissais deja dont Max de Clémentiville qui avait participé à la ligue Hoenn avec son Gardevoir et son Grayéna, et je connaissais aussi sa soeur Flora parce que euh... bah c'était la copine de Drew et que ma soeur était assez jalouse maladive de cette pauvre coordinatrice qui n'avait fait de mal à personne... (Oui je sais, elle était usante). Et il y avait aussi le Professeur Chen que je connaissais puisqu'il m'avait donné Repti, enfin Salamèche! Génial, il y avait même la championne d'Azuria, et c'était... la femme de Sacha... Ok bon, tant pis, dans un sens je savais très bien que notre amour était impossible et puis bon, je devais reconnaître qu'elle avait la classe en plus d'être canon! Le médecin et son infirmière Joëlle m'étaient complètement inconnus par contre mais ils avaient l'air sympa et...


"-Aaaaatchhuumm..!!!"

Mon frère avait encore éternué, le pauvre il avait vraiment l'air d'être malade.. J'avais essuyé son nez plein de morve avec un mouchoir ; c'était assez degueux mais bon, c'était pas de sa faute le pauvre.. Je lui avais fait un bisou tandis qu'il chouinait encore pour avoir maman

"Eh t'es avec moi Oli, allez tu vas voir maman tout à l'heure, regarde tous ces Pokemons, c'est pas trop cool!?"

Il avait regardé tout autour de lui et arrêté de moufter tandis que j'avais la drole d'impression que Clyde se moquait de moi en me regardant du coin d'l'oeil..

"Bah quoi, y a un truc qui va pas...?"

POV Cassidy

19883497 10207314491900189 1634161186 n

 

Ce soir, c'était ma soirée ! Après le travail, j'étais passée par la maison pour prendre une petite douche et me pomponner. Non pas que je ne me pomponnais pas d'habitude, mais la perspective de sortir avec des amis adultes et presque aussi superficielles que moi me faisait grandement plaisir. Ça faisait trop longtemps que je ne m'étais pas pris de temps rien que pour moi, sans Butch, sans enfants. 

Je m'observais - non, m'admirais - dans le miroir alors que j'étais encore en petite tenue : malgré mes quarante-deux ans - bon d'accord, je disais souvent trente-neuf quand on me demandait -, mon corps était encore parfait. La seule chose qui pouvait trahir le fait que j'avais donné deux fois la vie était une ligne blanche que l'on distinguait à peine en dessous de mon ventre plat et ferme. La cicatrice de la césarienne que j'avais subie à la naissance de Thelma. Je haïssais cette cicatrice autant que je l'aimais : je la vivais comme une atteinte à mon corps parfait, mais elle m'avait permise d'avoir ma fille certes un peu plus de deux mois trop tôt à l'issue d'une grossesse compliquée et à risque... Mais de l'avoir tout de même. Ce jour-là, on avait décidé qu'on aurait seulement deux enfants, que je ne revivrais pas ce genre d'épreuve. Et pourtant, il y a six ans, j'étais retombée enceinte par accident. On n'avait rien dit aux enfants et décidé qu'on ne le garderait pas : Thelma avait failli y rester, ça n'avait pas été la grande forme pour moi non plus. Alors nous avions pris cette décision difficile qu'on ne regrettait pourtant pas. 

C'était pensivement que j'avais enfilé une petite robe noire qui épousait parfaitement mes formes magnifiques. Même quand ils n'étaient pas là, je pensais à eux. Un petit sourire se dessina sur mon visage toujours aussi beau, encadré par ma chevelure blonde et soyeuse : ma vision des choses avait bien changé depuis toutes ces années. Butch avait réussit à faire tomber les murs que j'avais mis du temps à construire autour de moi et j'avais même finit par devenir le genre de mère à faire passer ses enfants avant elle même. Mais pas avant de m'être coiffée, fallait tout de même pas déconner. 

Je partais donc rejoindre mes amis pour une soirée mojito comme je n'en avais pas eu depuis des années, étant comme toujours éblouissante. 

* * *

Je n'avais bu qu'un verre et demi, pourtant, je me sentais déjà un peu plus joyeuse que j'aurais du l'être alors qu'on était qu'en début de soirée. Je riais bêtement devant le serveurs qui louchait sur mon décolleté. J'étais sûre que si Butch était là, il l'aurait remis à sa place. C'était un peu mon héros, même si j'étais forte et indépendante et qu'il était parfois l'archétype même du bonhomme pas doué, je ne savais pas comment je ferais sans lui. Il était mon partenaire depuis trop longtemps, maintenant. Malgré le bon moment que je passais avec mes amies, il me manquait, alors je décidai de lui envoyer un petit message pour voir comment ça se passait avec notre Poussifeu... Et je vis qu'il m'en avait déjà envoyé quatre. Mes yeux s’agrandirent de surprise quand je vis que le "champion extrême à casquette et Pikachu" était bien l'un des morveux qui nous avaient tant emmerdé par le passé. Pauvre Butchie... Il voulait du réconfort !


"Un problème, Cassie chérie ?"

Je levais les yeux vers mon plus récent ami : il était actuellement en ville car sa fille suivait ses pas dans une carrière plutôt prometteuse de coordinatrice. Il avait laissé sa femme et sa fille à l'hôtel juste pour ce soir, je l'avais rencontré dans un séminaire de cosmétologie à Poivressel l'année dernière. J'avais tout de suite songé qu'il devait être gay, mais je m'étais lourdement trompée en voyant sa femme arriver derrière lui ce jour là.

"Non non ! Tout va bien ! Il faut juste que je réponde à mon mari."

Harley me sourit en me tendant un autre cocktail pour après.

"Soledad aurait été ravie de venir, mais il fallait que l'un de nous se dévoue pour coacher Cristina*. Il faut qu'elle gagne son troisième ruban et vite ! La prochaine fois, ramène Botch, mon chou. J'adore ses cheveux !"

J'acquiesçai poliment, ne prenant même pas la peine de reprendre mon ami sur le prénom de Butch : il n'écouterait sans doute pas, de toute façon. Je sirotais mon cocktail, un petit sourire aux lèvres en lisant les autres messages de mon mari. Il fallait que je lui réponde... "Ignore-les et essaie de passer une bonne soirée avec notre fils. J'espère que tu ne me sors pas ça juste pour regarder le match sur ton tél dans un coin, suis sure que tu l'aurais fait dans tous les cas !" Je regardais le message inachevé, soupirant. Il me croyait née de la dernière pluie ? Je savais bien je n'aurais sans doute pas de photo de mon petit Poussifeu d'amour, mais l'espoir faisait vivre. "Courage Butch ! Et c'est moi qui m'y collerait la prochaine fois, si tu sais te montrer convainquant, bien sûr... On peut commencer tout à l'heure, si tu veux Wink Je t'aime et j'ai déjà hâte..." Parce que j'étais déjà un peu pompette et que mon esprit vagabondait déjà vers ce soir, je prenais un selfie avec mon petit air de princesse, mettant en valeur mon décolleté exprès pour Butch pour le joindre au message. J'appuyais sur "envoyer" avant de revenir tranquillement à nos ragots de quadragénaires.

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Je décidais d'oublier momentanément papa, ça n'allait pas me gâcher la soirée. De toute façon, j'avais prévu de m'y rendre seul à la base, à cette conférence ! J'observais Victoire s'occuper de son petit frère, ayant visiblement l'habitude de gérer ses débordements nasaux. Le pauvre morveux - c'était le cas de le dire, oui je suis drôle² - semblait vouloir sa mère, mais ma camarade de classe ne se laissait pas déborder. D'un côté, j'étais super admiratif, les mômes, ça n'avait jamais été trop mon kiff et plus ils étaient loin, mieux je m'en portais. Et puis j'aurais été une nana avec une jolie robe comme la sienne, j'aurais grave eu peur. D'ailleurs, je m'étais subtilement écarté quand "Oli" avait éternué, de peur que ça atteigne ma belle chemise. Enfin bon, j'essayais de penser à autre chose, comme au fait que cette pauvre Victoire avait du être trop déçue de voir que son amour avec Sacha était impossible. D'ailleurs, ça ne sembla pas lui échapper puisqu'elle me demanda si quelque chose n'allait pas. Je me sentais con d'un coup, me raclant la gorge. 

"Nan tout va bien. J'admire tes talents de torcheuse de nez. Tu les avais bien caché, dis-moi."

C'était même pas un mensonge, en plus. Même si c'était totalement ridicule comme réplique, je supposais qu'elle le prendrait moins mal que si je me foutais de sa gueule à cause de Sacha... Mais c'était quand même vachement tentant. Mais j'allais quand même pas tout foutre par terre pour une simple boutade, si ?

Je décidai de détourner le regard afin d'observer les invités présents.


"Il a quand même pas bien vieilli le professeur Chen... J'suppose que c'est lui qui t'a donné ton Reptincel ? Ma sœur aussi a eu un Pokémon chez lui."

C'était peut-être plus intelligent de continuer à briser la glace de façon plus civile. Et puis ça m'éviter de penser au Tadmorv présent sur les genoux de la demoiselle, c'était pas plus mal. 

J'avais beau balayer la salle du regard, je n'avais absolument pas entendu ni senti une personne débarquer à nos côtés telle une ninja. Je sursautai en entendant une voix monocorde s'adresser directement à nous.
 

"Mais voilà Poussifeu !"

Je sentis mes épaules s'affaisser dans la honte. Non, sérieusement ? Ce surnom débile me poursuivait même ici ? Je pensais pouvoir l'éviter, je pensais que les gens de l'école resteraient dans l'ignorance encore longtemps et fallait qu'on m'appelle comme ça ici aussi, même sans maman dans les parages ? Tata Moka se tenait devant nous, une expression neutre scotchée au visage. J'étais surpris de la voir, mais d'un coup, la présence des Okéoké et de Qulbutoké faisait sens : elle devait s'occuper de la bouffe pour la conférence. C'était bien ma veine, tiens... Enfin si, c'était la veine pour les gens présents parce qu'il n'y avait pas que le clafouti qu'elle réussissait à merveille, mais moi qui pensais pouvoir éviter la honte avec seulement papa...

"C'est ta p'tite copine ? Ton père me l'avait pas dit. Elle est mignonne, en plus vous êtes assortis... Vous allez à une corrida après ? Ça expliquerait le rouge."

Ok, j'avais juste envie de sombrer dans un trou très profond, là. Qui avait une pelle à me filer pour que je creuse un tunnel* jusqu'au centre de la terre ? Je sentais mes joues brûler : j'avais beau me la jouer cool les trois quarts du temps, fallait avouer que voir sa "tante" chelou débarquer et déblatérer de telles âneries, ça gênerait n'importe qui ! Je me raclai la gorge, un petit sourire malaisé aux lèvres.

"On est pas ensemble, Moka. Victoire ici présente les préfère plus vieux, génie extrême et avec une casquette. Je ne répond à aucun de ces critères. Et pas Poussifeu, steuplait..."

J'me sentais un peu minable de dire ça, m'enfin vous auriez fait quoi d'autre ? C'était toujours mieux que de crier et s'agiter dans tous les sens comme un puceau pour nier !

POV Victoire


 
 
"Ouais, retour à MOI! J'aime bien mes parents mais faut pas déconner..."
 

J'avais encore souri : décidément, j'étais ridicule à être toutes dents dehors comme un Griknot depuis l'début de cette conférence...!!

"Oui j'aime pas trop m'la péter mais merci, t'en fais pas Clyde, je t'apprendrais à te moucher comme un pro d'ici cet hiver, tu pourras impressionner toute l'école!"

Je me trouvais quand meme plutot ringarde avec ma blague douteuse mais bon, c'est lui qui avait commencé avec cette histoire de mouchage de nez... Enfin bref, Sacha nous faisait des démonstrations assez impressionnantes pour illustrer les paroles du docteur bridé que j'écoutais attentivement... lorsque Clyde avait commenté la sénilité du vieux Chen... 

"C'est clair qu'il a prit un sacré coup dans les dents, on dirait une momie... Mais ouais c'est lui qui m'a donné Repti, ta soeur a choisi lequel? La mienne a eu un Carapuce, enfin maintenant c'est un Tortank, enfin... un Tortank avec des noeu-noeuds à paillettes pour les concouuuuurs"

Je ne prenais pas au sérieux cette discipline assez grotesque : franchement, à quoi ça servait de faire tous ces trucs? Un Pokémon a déjà la classe, pas la peine de rajouter de la "grâce" dans ses mouvements, quel cirque, ça gâchait tout! Un match c'était un match, point, pas un ballet! Sacha avait sorti son Torterra et j'étais captivée par la beauté de son Pokémon : ça envoyait du lourd! Il avait de si beaux arbres sur le dos.. Alors comme ça il avait parcouru Sinnoh? Je connaissais un peu car papa avait récupéré une maison secondaire de mes grands parents la bas, et on y allait pour les vacances. D'ailleurs, c'était à Sinnoh que j'avais fait évolué Phyllali, à Vestigion, mais je regrettais de ne pas avoir pu visiter l'arène, puisque la championne n'était pas la.. Mais toutes mes pensées s'interrompirent lorsque...

"-Mais voilà Poussifeu !"

Oula.. Vu la tronche de Clyde, c'est lui que cette étrange bonne femme surnommait de la sorte! J'avais pas pu m'empecher de pouffer d'rire : quel surnom RIDICULE, Poussifeu, ahahaaaaa, surtout lui qui passait son temps à se la jouer beau goss! Il semblait vraiment contrarié, tu m'étonnes! Je me demandais vraiment qui était cette femme, peut etre sa mere?... 

"-C'est ta p'tite copine ? Ton père me l'avait pas dit. Elle est mignonne, en plus vous êtes assortis... Vous allez à une corrida après ? Ça expliquerait le rouge."

UNE CORRIDA? Ooohhh mon Dieu, j'étais devenue encore plus rouge que ma robe, c'était bien trop gênant, non mais c'était quoi cette question? Elle nous faisait une blague? Y avait une caméra cachée? Clyde et MOI? Plutot mourir! Par Arceus, cette satané bonne femme avait foutu un malaise pire que tout dans cette bonne ambiance, j'étais FURIEUSE, je voulais disparaitre comme un Abra...


"-On est pas ensemble, Moka. Victoire ici présente les préfère plus vieux, génie extrême et avec une casquette. Je ne répond à aucun de ces critères. Et pas Poussifeu, steuplait..."


Alors LAAAAAAAA!!!! C'était non seulement vexant mais en plus totalement gratuit! J'avais pas pris le temps de réfléchir


"Dis donc toi, j'te permet PAS, C'EST TOTALEMENT FAUX! Et NON Madame, je ne suis pas sa copine, il me semble que "Poussifeu" préfère les agents Jenny! Et de toute façon, les Poussifeu ne m'interessent pas, je les trouve bien trop prétentieux!"


Et c'est ce moment là qu'avait choisi Qulbutoké pour sortir de sa Pokéball......... de toute évidence, maman nous l'avais refourgué pour ne pas qu'il ne lui fiche la honte au match...


"-Oooooooooooooooké!!!!!!!!!!!"


Je veux mourir, tuez moi...

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Sa blague en réponse à la mienne n'était en soi pas désopilante, mais ça me fit quand même rire, parce que... Bah parce que j'étais bien, si on oubliait ces histoires de pères et de morve ! On papotait tranquillement, comme des gens normaux et ça faisait plaisir de finalement plutôt pas trop mal m'entendre avec mon binôme d'histoire. On regardait les démonstrations données par Sacha en écoutant les explications du doc' aux yeux bridés. C'était sympa, bon enfant et nous permettait d'apprendre des anecdotes intéressantes sur des Pokémon qu'on ne connaissait pas forcément bien ici, à Kanto. 

Je ne pu m'empêcher de me marrer quand elle parla de momie, c'est qu'elle n'avait pas tort, la miss ! On discutait de nos sœurs respectives, qui avaient visiblement au moins un point commun.
 

"Elle a choisi Carapuce aussi, mais c'est seulement un Carabaffe. Dur pour les nœuds-nœuds... C'est pas trop insupportable d'avoir une diva à la maison ?

En disant ça, je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir une petite pensée pour maman. Et encore, elle n'était pas non plus tant une diva que ça. Elle était juste un peu précieuse et très autoritaire. C'est vrai que les concours Pokémon ne m'avaient jamais attirés, je trouvais qu'ils ne servaient pas à grand chose. Surtout tout le tralala autour, les p'tits nœuds, les rubans, etc.

Bref, tout se passait bien, jusqu'à ce que Moka ne mette son grain de sel. Évidemment, Victoire n'avait pas franchement bien pris ma réponse et s'était excitée toute seule. Comment ça pouvait être pire ? Je vous le donnais dans le mille. Un Qulbutoké apparut soudainement et surtout, fièrement. Ces Pokémon avaient l'air profondément crétin si vous vouliez mon avis. Pourtant, tata Moka en était tout aussi profondément fan. C'est ainsi que sans crier gare, ni même écouter vraiment la réponse de Victoire, elle sauta sur le pauvre Pokémon qui n'avait rien demandé à personne.
 

"Tu es si beau Qulbutoké ! Je suis certaine que tu t'entendrais à merveille avec ma Qulbutokette et que vous ferez de magnifiques Okéoké !"

En tous cas, moi, je l'avais bien écoutée la réponse de Victoire et elle m'avait profondément vexé. Et fait rougir comme un couillon. Elle osait se permettre de m'appeler Poussifeu, pour qui se prenait-elle cette Grahyena ?! Et puis... Et puis qu'est-ce qu'elle me bavait sur les agents Jenny ?!

"Totalement faux ?! Genre tu vas m'faire avaler que t'as recoiffé ta serpillère rose par hasard quand Sacha est apparu ? Et qu'est-ce que tu raconte ? T'es jalouse parce que j'ai plus parlé à ta pote qu'à toi aujourd'hui ? J'croyais qu't'en pouvais plus de d'Arthur ? Ces meufs j'vous jure..."

J'étais furax, les bras croisés sur mes pecs, parlant sans même y penser.

"Et J'T'INTERDIS de m'appeler comme ça ! En plus, tu m'intéresses pas non plus pour ton information !"

Moka sembla s'intéresser de nouveau à nous, gardant tout de même Qulbutoké dans ses bras. Elle nous regardait, l'air placide alors qu'on était tous les deux passablement rouges, autant de gêne que de colère.

POV Moka

19756287 10207314389737635 848008470 n

J'observais les deux ados se fritter pour une simple petite remarque totalement innocente. J'étais surprise d'entendre que Clyde avait un faible pour les agents Jenny, c'était assez incongrus, d'autant plus que je savais que son arrière grand-mère paternelle en avait été une... J'hésitais à leur dire de fumer une petite clope pour les détendre - ça marchait bien avec Butch -, mais je me disais que c'était un peu irresponsable de ma part, étant donné qu'ils étaient mineurs.


"Dites les jeunes, ça vous dirais de grailler ? J'ai la dalle et manger calme les esprits. Et puis j'ai fait plein de gâteaux, autant qu'ils servent à ça."

Manger, ça résoudrait toutes les guerres, j'en étais sûre.

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Moka me fatiguait, même si je devais avouer que j'avais faim aussi. M'enfin on pouvait pas tout résoudre par de la bouffe, par Arceus ! Elle m'acheva quand elle ouvrit de nouveau sa grande bouche :

"Et puis appelle-moi Moka, Mam'zelle, j'suis une amie d'la famille. J'te jure que Clyde est pas si prétentieux que ça... Juste un peu précieux avec ses chemises."

Je facepalmai sans retenue. Bon sang, tuez-moi, tuez Moka, j'en perdais mon latin, là. Non pas que j'aie parlé latin en premier lieu, mais j'pense que vous voyez ce que je veux dire... J'avais l'impression que même ma daronne ne me foutrait pas autant la honte. Pour bien achever le bordel, mon ventre se mit à gargouiller de la façon la moins gracieuse qui soit...

POV Victoire

Vic23 1

Dans des moments comme celui ci, ne me parlez pas de sang froid, je connais pas (telle mère telle fille apres tout!)

"Ma SERPILLÈRE!? Non mais tu t'prends pour QUI, tu t'es pas r'gardé dans un miroir avec ta tête de balai à chiotte? ET OUI C'EST FAUX, je me fiche de Sacha et je ne suis PAS jalouse et OUI EN EFFET JE NE PEUX PAS SUPPORTER ARTHUR ET JE PEUX SAVOIR LE RAPPORT?! YEN A PAS ALORS TAIS TOI ET FICHE MOI LA PAIX !"

J'avais parlé, ou peut être hurlé, j'avouais, rapidement, les poings serrés, toute rouge comme une baie Tomato avant de me rendre compte que la "connaissance" de ce crétin prétentieux tripotait Qulbutoké 

"Ehhhh! Ce Pokémon appartient à ma mère, je ne pense pas qu'elle aimerait avoir des Okéokés, on reçoit deja des œufs dimanche..."

Je voulais le rappeler dans sa Pokéball mais il semblait apprécier cette femme chelou ressemblant plus ou moins à un personnage de l'univers de Tim Burton... ou peut être à un Magireve. Bref, je faisais trop la gueule, tant pis pour ce lamentable bulbe gélatineux. Je tentais de rester sereine en fixant la scène mais j'avais même plus envie de rester ici à côté de ce... ce...... raaaaaaaah!!!! Il me sortait par les yeux, il pouvait toujours courir pour venir à la piscine chez moi!!! J'avais tourné la tête en serrant mon frère contre moi lorsque Madame l'épouvantail nous avait proposé de manger plutôt que de nous disputer : ELLE SE FOUTAIT DE NOTRE GUEULE?! C'était ELLE qui était venu tout fiche en l'air alors que tout se passait bien! Et elle croyait qu'avec deux trois sucreries tout allait s'arranger, non mais vivait sur quelle planète serieux? Dans le monde merveilleux des Bisou- teddyursa? En plus de ca, elle m'avait prié de l'appeler par son surnom comme si on avait élevé les Mammochons ensemble, genre normal, comme un cheveux sur la soupe, avant d'ajouter que Clyde n'était pas "si prétentieux" euuuh... elle croyait vraiment me convaincre là? J'avais plus les mots, j'avais même plus foi en l'humanité à ce stade, et alors que je facepalmais comme jamais, je vis qu'elle avait approché son plateau recouvert de Pokémon en pâte à sucre... Bon, apres tout, pourquoi se priver? C'est vrai que la nourriture adoucissait les mœurs, enfin dans tous les cas, j'aurai pas dit non à des pâtisseries, alors j'avais fini par craquer, de même que Clyde, dont l'estomac faisait plus de bruit qu'un Brouhabam véner...

"Merci..."

Je l'avais coupé en deux et en avait donné un peu à mon frère qui semblait plus intéressé par Clyde que par le gâteau, puisqu'il lui avait tendu son morceau...


"-Atttoooo pou toiii!!!!"

Ce petit crétin était tout sourire de sa bonne action en plus, il pactisait avec l'ennemi, traitre!!! J'avais arraché son morceau de ses petites mains potelées et l'avait mangé avant de le tourner vers moi et de lui en proposer un autre.. Pff quel idiot! Et papa qui revenait jamais, non mais il se foutait vraiment de nous lui aussi!!!!!! J'étais tellement furieuse, et j'avais honte : Clyde s'était moqué de moi pour Sacha, comment il avait su?! Et à vrai dire, le pire, c'est que oui, c'est vrai, j'avais été UN PEU jalouse ce midi qu'il ne s'intéresse pas à mon match... J'avais fini par rappeler Qulbutoké avant de me repositionner mieux sur ma chaise, toujours mon frère sur moi... Le silence était trop malaisant mais.. je savais vraiment pas quoi dire : en un mot, l'horreur, en plus c'était le vieux Chen momifié qui nous causait, aussi je commençais vraiment à sentir la pression monter comme une bouilloire sur le feu...

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Je sentis la moutarde au nez quand elle qualifia ma superbe coupe de cheveux ultra travaillée en mode coiffée-décoiffée de "balai à chiotte". Nan mais elle avait de la merde dans les yeux c'te gourgandine ou quoi ?

"Achète-toi des lunettes*, ma coupe est géniale, bien plus stylée que ta SERPILLÈRE que tu coiffe que lors du passage de la comète de Jirachi... Ou juste pour ton SACHA CHÉRI justement ! Et NON je me tairais pas lalalala !"

C'était complètement idiot, ridicule, puérile, tout ce que vous vouliez, en fait. Mais cette nana me sortais par les yeux, par les trous de nez même, si j'osais dire ! Pas de raison que y ait que le moutard qui ait des problèmes avec son pif ! Et j'vous voyais venir avec vos gros sabots : j'm'en foutais éperdument qu'elle kiffe le vieil ado présent dans l'arène hein ! J'trouvais juste ça un peu ridicule, n'allez pas penser que j'étais jaloux ou autre. C'était juste pas possible d'être jaloux à cause de cette gonzesse ! Et dire que juste quelques instants auparavant on s'entendait bien, que j'entrevoyais une fille sympa, mignonne et tout et tout... Là c'était juste retour à la case départ pour une simple petite phrase.

En plus Moka foutait la honte avec son amour des Qulbutoké, c'était un putain de bulbe ridicule... J'avais juste envie de la décrocher de ce truc et de la renvoyer d'où elle venait. Autant elle était plutôt cool et m'avait appris plein de trucs chouettes quand j'étais petit, mais là... Mais j'avais la dalle aussi et je savais ce que valais les pâtisseries de "tata Moka".
 

"C'bien pour te faire plaisir, merci..."

Alors je pris l'un des Pokémon en pâte à sucre qu'elle nous présentait, un magnifique Rafflésia dans mon cas : il était si bien réalisé qu'on aurait cru qu'il était prêt à nous faire faire un gros dodo* ! Ça faisait presque de la peine de le manger, mais... Nan, pas de pitié pour la BOUFFE. Cela semblait lui faire plaisir, ses lèvres étaient légèrement plus étirées que d'habitude. C'est vrai que pour la plupart des gens, elle ressemblait à un épouventail flippant ou juste chelou, mais moi qui l'avait presque toujours connue, je ne la voyais pas vraiment comme ça. D'ailleurs, j'avoue que quand j'étais petit, j'avais même eu un crush d'enfant sur elle, mais on est d'accord que ça restera entre nous, hein...

D'ailleurs, en parlant d'enfant, je vis le petit frère de Victoire me tendre sa moitié de gâteau avec ses petites mains potelées en s’adressant directement à moi de sa petite voix. J'allais tendre la main pour prendre le morceaux, beaucoup trop attendri par ce morveux au nez à peu près propre quand Victoire arracha grossièrement le morceau des mains de son frère. Nan mais quelle mégère celle-là, j'vous jure ! Ça se trouve, son père l'avait trouvée dans une poubelle ? Je pris sur moi pour ne pas pousser une gueulante : le gamin était tout paisible malgré nos cris, Moka était toute penaude que Qulbutoké soit rentré dans sa Pokéball et le vieux prof commençait à déblatérer, tel un fossile vivant. Ambiance ambiance...


"Bon les gosses, j'ai du travail. J'vais vous laisser, vous entretuez pas trop, ta mère me tordra le cou sinon Poussifeu !

- Sauf si j'le fais avant..."

Moka avait déjà tourné les talons et n'avait sans doute pas entendu ma dernière phrase. Le silence s'installa. Je me demandais où était passé papa. Du coup, j'étais coincé avec cette gueuse et son crado-mais-mignon petit frère. En vrai, j'étais pas si coincé que ça, mais j'avais peur de perdre ma place assise si je me levais et surtout, j'restais des fois que papa se décide à revenir... Je me raclai la gorge, mal à l'aise. Je jetai un regard en biais à ma camarade de classe et poussai un soupir. Est-ce que ça ne serait pas cool que l'un de nous se montre un peu mature ? Autant que ça soit moi, à ce compte... 

"Hm... Victoire ?"

J'avalai ma salive avec difficulté avant de détourner les yeux, faisant mine de regarder mon portable : juste une notification Pokébook, Jenny avait accepté ma demande d'amis. Mais tout de suite, c'était pas ma préoccupation principale.

"J'suis désolé. J'veux dire, j'ai paniqué. Moka est chelou, un peu... J'la kiffe et tout, m'enfin c'est toujours un peu la honte, tu vois..."

J'étais quand même vachement bon prince de m'excuser alors qu'elle m'avait traité de balai à chiottes, mais j'étais comme ça, que voulez-vous. Quelqu'un de remarquable*, quoi.

 

Chapitre précédent: Match retour!

Chapitre suivant : La conférence, partie 2

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 27/07/2017

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site