Prepare for trouble part3

Chapitre 3 : Match retour!

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Quasiment dès que j'avais atterri, une bande de nanas que je connaissais à peine m'avaient accosté en disant à quel point j'avais la classe sur Libégon. Est-ce que ça fait péteux de dire que je le savais déjà ? Bon bah soit, j'étais peut-être un peu un péteux. Mais peu importe, je n'avais guère le temps de profiter de ma popularité envers ces filles puisque Mathias et Raphaël me rejoignirent. Je ne sais pas si c'est la peine de préciser que Mathias faisait son beau gosse devant les filles, mais je le fais quand même... Franchement, j'espère qu'il suit les conseils que ma mère m'avait donné quelques années plus tôt. Parce sinon, j'vous dis pas le nid à saloperies. Cette pensée m'arracha un frisson de dégoût : imaginez, vous avez quatorze ans, bientôt quinze ans, votre mère vous assoit et se met à vous expliquer que les rapports sexuels ne sont pas une mauvaise chose à condition d'être consentants et protégés. Et là, elle se retourne vers votre père qui attendait de toute évidence son heure de gloire, sort un superbe "Butch, banane, s'il te plait" (évidemment, vous insérez le nom de votre père à la place du mien, vous n'êtes pas teubés. Du moins, je crois), cet inconscient qui vous a engendré lui donne et vous observez avec un effroi non dissimulé votre daronne vous montrer comment mettre un préservatif à un fruit. Voilà, il fallait que je partage ce moment de malaise, chers lecteurs de ma future autobiographie.

Notre groupe se dirigea vers le bâtiment où allait avoir lieu notre prochain cours. Mathias faisait l'abruti à faire la démonstration de ses "impressionnants" - comprenez inexistants - biceps et les filles, qui étaient de toute évidence assez saoulées essayaient de filer. Mon pote m'exaspérait franchement, en fait et j'en venais à me demander ce que je foutais avec lui. Heureusement que Raphaël relevait le niveau de la conversation. C'était le genre de mec avec qui j'aimais parler, musique, surtout. Néanmoins, j'avais d'autres idées en tête pour ce matin : je ne pouvais pas rendre mon DM illisible et je n'avais pas franchement le temps de tout refaire par moi-même...


"Dis, t'es fort en bio Pokémon, mec ?"

Pas la peine d'y aller par quatre chemins et de toute façon, je pouvais peut-être lui faire un truc en échange. Je n'avais pas franchement envie de demander à cet abruti de Mathias et Arthur n'était ni là, ni un cador en biologie... Un petit sourire en coin s'afficha sur le visage de Raphaël, criblé de tâches de rousseurs.

"J'en connais un qui a peur qu'on appelle de nouveau sa mère parce qu'il n'a pas fait son taf !"

Je lui expliquait la véritable raison, car même si je préférais faire envie que pitié, je n'avais effectivement pas envie de recevoir un nouveau sermon de ma mère, surtout sous prétexte que j'avais eu le malheur de m'endormir en ayant presque terminé ! Heureusement, Raph' était un chouette type, je pourrais copier ses réponses en l'échange d'une clope. J'ignorais qu'il fumait, mais si c'était ça son prix, franchement, banco. 

On arriva finalement près de la salle où allait avoir lieux le cours. Arthur était en fait arrivé avant nous et se précipita vers moi, son meilleur pote, avec un sourire de vainqueur jusqu'aux oreilles. Dès le matin, c'était chelou ce genre d'expression faciale !


"Eh, j'ai demandé à la p'tite Morgan un match retour !"

Je haussai un sourcil, mais ce fut Raphaël et Mathias qui me coupèrent l'herbe sous le pied :

"Mais je croyais que tu avais gagné ?

- Celle qu'est bonne ?"

Je vous laisse deviner qui avait dit quoi et c'était finalement à mon tour d'ouvrir la bouche en lui demandant de continuer, un peu en mode "et alors ?". Parce que franchement, je trouvais ça un peu crétin, surtout qu'il n'avait pas eu une victoire si prononcée ce brave Arthur.

"Bah j'vais me la faire. Elle était encore plus rouge que sa robe quand je lui ait fait un petit compliment de derrière les fagots* !"

Une fois encore, je pataugeais dans l'imbécilité. Est-ce que c'étaient eux qui avaient un problème ou moi qui n'était pas normal, sans doute traumatisé par le cours d'éducation sexuelle de maman ? En tous cas, je ne résistai pas à l'envie de tourner la tête vers l'objet de notre conversation, qui portait effectivement une robe rouge qui lui allait plutôt pas mal. M'enfin c'était un peu abusé pour aller au lycée, non ? C'était Cendrillon qui allait au bal, ou bien ? Je ne pu m'empêcher de m'esclaffer à cette pensée, fallait absolument que je partage ma vanne, elle était trop drôle. C'est ainsi que je me détacha du groupe, pour aller saluer mon binôme d'histoire, à qui je n'avais d'ailleurs toujours pas envoyé mon adresse. Mais ça pouvait encore attendre. En plus, fallait que je négocie avec Thelma ou papa pour que maman ne soit pas là demain, sinon ce serait vraiment trop la honte.

"Je reviens les gens, j'vais saluer la dame des pensées d'Arthur, qui est quand même d'abord mon équipière d'histoire !"

Je me marrais comme un con en voyant rougir Arthur comme un puceau, tandis que je me dirigeais vers la donzelle. Franchement, pour une gueuse élevée par les Grahyena, ça changeait. Je me demandais si ça avait un rapport avec la conférence de ce soir... Elle avait quand même bien maté l'éternel ado qui nous avait servit d'intervenant...

"Salut Victoire ! Dis, j'me posais une question... La robe, c'est pour aller danser au bal parce que t'as cru que Sacha était un prince ?"

Franchement, c'est bas de se moquer et je sais que la reine des pestes elle-même (ma génitrice), m'aurait foutu une claque à l'arrière de la tête, Poussifeu ou pas. Mais j'pouvais pas taire ma vanne géniale, artiste incompris que je suis ! Et pour ma défense, je ne l'avais même pas appelée "Mam'zelle" pour une fois...

 

POV Victoire 

Vic23 1

J'étais concentrée sur ma stratégie pour ENFIN terminer ce niveau hyper dur de Rondoudou Crush qui me bloquait depuis le depuis de la semaine, quand Clyde s'était avancé vers moi avec sa démarche de crooner débile en me provoquant ouvertement, critiquant la robe de maman.. J'avais envie de peter un câble : pour UNE FOIS que je m'étais fait belle, il fallait que ce crétin vienne me rabaisser, ENCORE! Il en manquait vraiment pas une. J'avais relevé la tête vers lui, prenant un air nonchalant en repensant aux paroles de papa, même si je préférais l'option de maman et que l'envie de lui envoyer une bonne correction dans les dents me rongeait. Il pouvait parler avec sa chemise rouge!! Il fallait que je sois plus intelligente que lui, et que je le mette mal à l'aise. En plus, c'était une robe de marque que Papa avait offert à maman il y a longtemps, quand j'étais petite, et elle était toute simple, au dessus du genou, avec un col rond, avec un décolleté dans le dos. Bon ok, ça faisait PEUT ÊTRE un peu trop, mais je l'emmerdais profondément, lui et ses petites réflexions.

"Et bien QUOI Clyde, elle te plait pas ma robe? Tu la trouves moche? Moi au moins je ressemble pas à un minet prétentieux déguisé en toréador!"

Je croisais les bras en relevant le menton : ce crétin commençait vraiment à me courir sur le Cradopo...

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

J'étais pas trop surpris de la voir s'agacer, quoique j'aurais pensé à plus de virulence de sa part. Après tout, elle demeurait élevée par les Grahyena, même si elle se maquillait et portait une robe ! Par contre, j'étais plutôt offusqué par sa pique sur ma magnifique chemise ! Ça se voyait que cette donzelle n'était pas habituée à en voir d'aussi belle ! En même temps, les Grahyena ne portaient sans doute pas de chemises, ça ne devait pas être très pratique au niveau mouvements et tout... Mais je divague ! Je croisais les bras à mon tour, sans pour autant m'énerver, arquant simplement le sourcil et gardant mon air arrogant.

"On s'calme, Mam'zelle, tu vas devenir aussi rouge que ta robe et ça fera ton sur ton... Ce serait ballot, quand même."

Mes paroles signaient le retour du "Mam'zelle", mais j'avais pas fini de lui mettre la misère à cette gourgandine. J'ignorais pourquoi ce terme me venait spontanément à l'esprit, mais peu importe, je raconte encore ce que je veux !

"En plus, j'ai jamais dit qu'elle était moche. Je soulignais juste le fait que d'habitude, t'étais plus... Nature que ça.

Nature signifiant : "d'habitude, tu ressemble à une gueuse surmontée d'une serpillière en guise de cheveux. Du moins, c'était ça hier.

"C'est que t'en pince pour les trentenaires à casquette ?"

Mon sourire s'agrandit, même si je ne voyais absolument pas ce que Sacha pouvait avoir de particulier. A part le fait d'être un peu ringard. Bon ok, il était cool et bon dresseur, je devais l'avouer. Je décidai de ne même pas lui répondre pour "minet prétentieux déguisé en toréador", rien que pour la faire bouillir, parce que je savais qu'elle n'attendais que ça. J'étais diabolique, que voulez vous...

 

POV Victoire 

Vic23 1

J'étais tellement en RAGE, j'avais envie d'le gifler!!!!! J'avais encaissé en silence les remontrances qu'il débitait de sa voix sirupeuse insupportable, avant d'enfin lui répondre d'une voix faussement calme. Bon j'avoue, j'avais répondu d'un air véner, mais en même temps, c'était impossible de ne pas partir au quart de tour avec un con pareil!

"En pincer pour QUI!? Tu m'as pris pour un Krabby? Sache que je m'apprête si je veux, où je veux et quand je veux! J'ai pas besoin de ton avis Peverell! Tu me demandes mon avis toi avant d'te déguiser en paquet cadeau? NON! Bah moi non plus!"

Mr Germignon était arrivé en même temps, de même que quasiment toute la classe qui était restée devant le portail a paresser ou fumer des cigarettes, et s'était hâtée en le voyant garer son Drattak. J'avais alors lâché ce sale petit bouffon et avait mis mon sac sur mon épaule avant de m'engouffrer dans la salle de classe. On avait contrôle de maths, alors je m'étais mise à côté de Victor car on avait des échanges de bons procédés dans les matières où on avait le plus de mal et il se trouvait qu'en maths, j'étais franchement nulle, alors il allait m'aider. En échange, je lui laissais le loisir de recopier mon TD de bio Pokémon. Apres une heure de triche fructueuse qui allait sans doute me valoir une bonne note sans effort, on avait enchaîné avec anglais, et ce crétin de Clyde m'exaspérait avec son accent hyper exagéré à mourir et ses : 


"-Eeuuuuhhhhhmm yea! So euhmm... yeaaah of cuuuurssse!"

Il me sortait par les yeux aujourd'hui, et quand enfin ce fut la récré, je sorti rapidement devant les grilles avec Jenny qui voulait fumer, pensant enfin être tranquille, mais c'était sans compter sur Black et sa chemise parfaitement repassée (décidément, cette bande de potes abrutis ne jurait que par cet accoutrement ou quoi? On aurait dit les fringues de mon père!) qui était ENCORE venu me réclamer son match retour tandis que Clyde, Matthias et les autres clowns restaient en retrait derriere..

"-On s'le fait quand ce match Vicky? À la pause déjeuné, dans le jardin derriere l'école?"

J'avais levé un sourcil, exaspérée, tandis que Jenny pouffait de rire

"Ne m'appelle pas Vicky, on a pas élevé les Mammochons ensemble."

J'avais finalement accepté son offre, bien que dans un sens, ca me fasse perdre mon temps : c'était avec Mangriffe et Girafarig qu'il fallait que je m'entraîne, ils avaient plus de difficultés que les autres et même si je perdais, tout entraînement était bon à prendre. Repti et Phyllali n'avaient pas que ça à faire, et moi le midi, j'avais envie de manger, pas de me battre (surtout quand mon bento contenait une salade de riz si appétissante). Enfin bref, Jenny s'était mise à me raconter une histoire à propos de sa mère qui était sur une affaire un peu spéciale...


"-T'en parle pas Vic, j'suis pas sensée divulguer ce genre d'info, ok?
Même pas à Alice!"

J'avais obtempéré, de toute façon je disais plus rien à Alice, c'était une vraie langue de Seviper. La mère de Jenny était à la recherche de criminels qui auraient autrefois appartenu à la célèbre Team Rocket, des mafieux ou quelques choses du genre.. Ces gens seraient apparement entrain de tramer des trucs louches au Casino de la ville, du genre des détournements de fonds ou du blanchiment d'argent pour refonder leur organisation... Mais ma plongée au cœur de l'enquête avait coupé court quand Peverell était ENCORE venu fourrer son nez dans nos affaires en demandant à Jenny si elle avait du feu. Je ne savais même pas que cet imbécile fumait, encore un stratagème pour se la jouer beau gosse rebelle, probablement! Quoi qu'il en soit, ma copine n'avait pas de briquet, elle en avait demandé un à quelqu'un, et comme j'étais un peu idiote, j'avais envoyé Reptincel lui allumer sa clope...

"-Viens Repti, c'est juste pour dépanner (j'avais envie de dire "cette grosse baie Tomato" mais je trouvais ça gratuit et en plus, j'étais en rouge moi aussi) Môssieur Peverell."

Je faisais une tête blasée mais mon Pokémon m'avait obéit et avait laissé Clyde le crâneur allumer son tube de tabac dans la flamme dansante du bout de sa queue.. tandis que Jenny avait commencé à lui taper la discute...


"-Tu seras là toi aussi à la conférence, Clyde? J'hésite à y aller, y a l'match de baseball ce soir et ma mère a des pass VIP, comme la brigade y est chargée de la sécurité.."

D'habitude, le Eoko sonnait en deux secondes, mais aujourd'hui, les 15minutes de récré, je les sentais passer...

 

POV Satine

19758186 10207314434058743 1024837101 n

Des champs, des champs, une forêt, des champs, la nature... Le paysage monotone et barbant de Kanto défilait par la fenêtre de ce vieux train TER qui avançait plus lentement d'un Ramoloss, et qui en plus, avait du r'tard. J'imaginais déjà maman crier comme un Brouhabam sur les cheminots pour qu'ils y fassent quelques choses... Mais bon ça servait à rien. J'avais fini par m'endormir à un moment parce que j'étais vraiment trop fatiguée par le voyage de nuit en train, j'avais dormi que trois heures et là il fallait que je refasse une sieste si je ne voulais pas tomber de fatigue toute la journée et être en forme pour le match de ce soir!! Je somnolais en pensant au concours d'hier : ma copine Chloé n'avait pas remporté le ruban, en même temps, elle était désavantagée et ne pouvait rien faire face à un Pokémon psy, avec un type électrique... Enfin, au moins ça ralentissait une concurrente potentielle pour moi! C'était pas gentil mais bon... Le principal finalement, c'était pas qu'elle gagne ou qu'elle perde, c'était d'avoir pu voir Drew! QUOI, vous l'connaissez pas????!!!!!! C'est le plus talentueux coordinateur du monde, le plus génial et classe, mais aussi le plus beau et le plus... waw! J'étais complètement raide dingue de lui, d'ailleurs je collectionnais les posters, les cartes et les articles de presses des coordinateurs qui m'intéressaient mais... ceux de Drew avaient leur place spécial dans un porte revue orné de cœurs <3 Et il m'avait dit hier que j'étais très douée et que gracieuse! ET TOC! Ça vous en bouche un coin pas vrai!? En même temps c'était évident : j'étais réellement douée et gracieuse, je faisais tout pour, je travaillais dur! Pas de jour de congé pour Satilina, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, je m'entraînais sans relâche pour un jour devenir la reine de Kalos et même du monde!! Mais avant, il fallait que je descende du train...

"-Allez tout le monde, retour!!"

J'avais rappelé Feuforeve, Phione, Farfuret et Prismillon dans leur Pokéball. Inutile de me demander où sont Tortank et Ponyta, cet imbecile d'agent m'a interdit de les sortir car apparemment, ils étaient soit disant trop lourds et encombrant! J'avais vite pris ma valise et m'étais admirée une dernière fois dans la vitre : PAR-FAITE! Ma combishort noire à pois était décidément trop belle, et je m'étais fait une queue de cheval haute à cause de la chaleur étouffante de ce vieux train miteux. Enfin à quai, j'avais laissé sortir le troupeau et était allée rejoindre maman qui m'attendait sur le quai avec la poussette. 

"MAMAAAAN!!!!"

J'avais couru faire un câlin à mamounette avant d'embrasser aussi mon petit frère chéri : trop bien de rentrer à la maison! 


"-Eh bah ils en ont mis du temps! C'était quoi l'excuse cette fois? Un Ronflex endormi sur la voie?"

Maman était agacée, tout comme moi! Et on était partie faire les courses pendant que je lui racontais tout le déroulé du concours génial d'hier. Arrivés au supermarché, maman avait mis Oliver dans le siège exprès du caddy et on faisait les rayons, à savoir que j'aidais maman à choisir. Ensuite on était rentré à la maison et on avait mangé une glace sur la terrasse sous l'arche en palmiers avec Qulbutoké pendant que les Pokémons s'amusaient tous à se rafraîchir autours de Tortank qui envoyait hydrocanon dans les airs en tournoyant... Les Pokémons de l'élevage allaient bientôt partir et j'étais triste parce que je les aimais bien, mais les gens allaient venir chercher leurs œufs enfin éclos. En fait parfois, les gens voulaient pas s'embêter et il fallait qu'ils aient évolué avant qu'ils viennent les récupérer, et là on avait déjà 3 Empiflors alors... La fin de cette session était dimanche, et y avait un Chetiflor qui évoluait pas, pourtant Victoire et papa le faisait combattre mais ça marchait jamais, et moi j'avais pas trop trop envie de m'amuser à titiller ce Pokémon trop moche et son odeur de pourri... Maman venait de me demander d'y faire quelques choses mais j'avais pas envie, alors j'avais proposé d'aller dans la piscine plutôt, et elle avait dit OK. J'avais plongé la première puis maman était venue avec Oliver : mon frère était trop marrant dans sa petite bouée Octillerie! On avait joué un peu puis j'étais sortie pour ranger ma valise pendant que maman faisait à manger pour le midi une salade de tomates. Y avait pas à dire, j'adorais le printemps!

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

D'accord, en plus d'avoir été élevée par les Grahyena, elle n'avait aucune notion d'expressions... Ou alors elle faisait volontairement l'idiote pour détourner l'attention. Bwarf, les deux étaient plausibles franchement ! En même temps, je la comprendrais, c'était un peu la honte de faire la fangirl avec un mec de 30 piges portant une casquette. Enfin d'après moi, en tous cas. Après, je m'en foutais, si ça l'amusait après tout... N'empêche, j'étais plutôt fier de Thelma par rapport à ça : elle n'avait jamais eu ce genre de comportement avec des célébrités et/ou beaux mecs ! Ni avec aucun mec, d'ailleurs, si ce n'était ses auteurs favoris. Mais ma sœur n'est pas chelou au point de tapisser sa chambre de posters de Victor Hugo. Bref. Victoire continuait à rager tout seule, même si c'était d'une voix calme. Par contre, mes yeux s'agrandirent lorsqu'elle me traita de paquet cadeau ? De quoi est-ce qu'elle me parlait, cette gonzesse ? En fait, la première hypothèse comme quoi elle était juste un peu simplette gagnait en crédibilité !

Je n'eus pas le temps de lui répondre puisque le prof arriva, ainsi que tout le reste de la classe. Il avait peut-être un nom totalement ridicule et pas crédible, mais je devais reconnaître que son Drattak avait du style. Moins que Libégon qui était plus gracieuse, mais je suppose qu'il fallait bien compenser le fait de s'appeler "Germignon" et d'être aussi petit que chauve. Les vrais Germignon avaient au moins leur feuille pour cacher la misère... C'était peut-être pour ça que ce passionné de calculs kiffait Moisinville : un vrai Drattak, cette vieille peau ! Quoiqu'il en soit, j'étais meilleur en maths qu'en bio et ce contrôle ne fut qu'une formalité. Le cours d'anglais fut tout de même plus posé, je savais que la prof m'adorait : c'était un peu malaisant parce qu'elle devait avoir l'âge de ma daronne... Mais bon, même avec mon accent pourri, elle me mettait la balle de bonnes notes, alors peu importe les moments gênants ! Remarque, y avait que mon accent qui était un peu dégueu, je m'en sortais plutôt bien en dehors de ça, sans vouloir m'la péter.

A la pause, Arthur s'était mis en tête de revenir à la charge avec Miss Grahyena. J'avais essayé de lui dire que c'était pas une bonne idée, que cette meuf était déjà à fond sur les vieux ados... Mais non, il n'avait pas écouté Bibi et était parti se foutre la honte en l'appelant "Vicky". J'avais beau être en retrait, je me sentais super mal à l'aise pour lui et je n'avais qu'une envie, facepalmer avant d'aller me cacher sous une table*. Surtout quand la "Vicky" en question lui déclara qu'ils n'avaient pas gardé les Mammochons ensemble. Je devais avoué que son expression me plaisait assez, je la ressortirais bien à l'occas', même si ça me faisait mal de l'admettre puisqu'elle venait de cette donzelle. Malgré tout ça, Arthur avait au moins pu avoir sa promesse de match retour et il était revenu vers nous en souriant comme le bon gros niais qu'il était. Je me disais que des fois, j'étais franchement pas aidé...


"Vicky. Sérieusement, mec ? Tu veux la pécho ou lui montrer que t'es un bouffon ringard ?"

Raphaël et Mathias s'esclaffèrent, visiblement d'accord avec moi, même si venant de ce dernier, je trouvais ça franchement mal placé. 

"Roh ça va. Trouve-toi une meuf et on en reparle !"

Je haussai un sourcil. C'est qu'il prenait la confiance ce bon Arthur. Les deux autres semblaient impatients de voir ce que j'allais répondre. Mais franchement, c'était trop évident.

"J'crois pas que "Vicky" soit ta meuf."

Mes potes étaient visiblement déçus que ma réponse n'ait pas plus de piquant, pas plus de... Enfin vous voyez ce que je veux dire, j'avais juste énoncé la vérité pure et simple. Et visiblement, ça avait suffit pour rabattre le caquet d'Arthur. Trop facile. Il me semblait que c'était le moment opportun pour sortir la clope, pour parachever mon image de coolitude à ce moment. Seulement, j'avais les cigarettes, mais pas de briquet. Voyant que Jenny était en train de fumer, je me dirigeai naturellement vers elle, plus que vers "Vicky", dont je me serais bien passé. J'aurais assez à la supporter les quelques semaines à venir pour notre projet d'histoire, merci encore M'sieur Goiyo !

"S'cuse moi, t'as pas du feu ?"

Évidemment, la réponse était négative, j'allais partir sans demander mon reste quand l'autre Miss Grahyena ramena une fois de plus sa fraise alors que je lui avais rien demandé en sortant son Reptincel de façon totalement random. Nan mais franchement, il me semble qu'elle était vraiment un peu idiote, c'était p't'être pas un si mauvais match avec Arthur tout compte fait... Et puis je me rendis compte qu'elle voulait que j'allume ma clope avec son feu à lui. Bon, jok, peut-être pas si débile que ça, la bougresse ! J'utilisais donc le feu de Reptincel et lui sourit, prenant soin d'ignorer Mam'zelle Morgan.

"Merci Repti, puisque c'est comme ça que tu t'appelles."

Pendant ce temps, Jenny avait commencé à me parler. Je ne la connaissais pas beaucoup, mais elle me semblait cool comme nana. Je savais que sa mère était flic - d'ailleurs, j'avais jamais compris le délire dans leur famille de toutes s'appeler pareil et de faire le même métier, ça devait être la grosse ambiance pendant les repas de famille, elle sont 10 à se retourner quand on demande à une de nous passer le sel-, et je m'étais toujours demandé si mes darons avaient eu affaire à elle. Je me demandais souvent ce qu'ils avaient accomplis comme méfaits, ils n'avaient jamais été très clairs là dessus. Ils m'avaient juste assurés qu'ils n'avaient tué personne. Merci papa, merci maman pour ces précisions très rassurantes. A priori, c'étaient plutôt des voleurs, sans doute de Pokémon, qui avaient fini par renoncer je ne savais trop pourquoi au crime. Quoique c'était pas totalement sûr qu'ils aient payé tout ce qui se trouvait dans notre maison. 

"Ouais, Sacha lui-même m'a proposé d'y aller !"

Ouais, bon. Il a d'abord proposé à l'autre nœud-noeud, mais Jenny n'avait pas besoin de le savoir. Surtout qu'elle le savait peut-être déjà, j'suis sûr que la donzelle s'était empressée de le lui dire.

"C'est vrai que des pass VIP, y a de quoi hésiter ! D'un autre côté, c'est pas tous les jours qu'un génie extrême fait une conférence."

C'était chouette le baseball, mais je n'étais pas forcément fan des équipes qui s'affrontaient ce soir et puis... Nan, y a pas à tortiller du cul pour chier droit, même si la fashion police devait faire quelque chose concernant la casquette de Sacha, ça valait quand même grave le coup d'y aller. 

"Ton équipe fétiche joue ce soir ? Parce qu'autrement, j'suppose que ta mère aura des pass pour d'autres matchs, non ?"

J'ignorais totalement Victoire, comme s'il n'y avait que Jenny et moi qui fumions comme deux potes près de la grille. C'était pas poli du tout, mais je m'en battais un peu les steaks. Sa pote était cool et je sais pas pourquoi je cherchais vaguement à marketter la conférence, mais ça avait l'air de marcher, puisqu'elle semblait de plus en plus intéressée pour y aller. J'serais pas aussi modeste, je dirais que c'était parce que j'avais un charme tel que je l'avais convaincue, mais je vais simplement dire qu'elle s'était dit que ça pourrait être sympa de voir sa pote Mam'zelle Grahyena en dehors du bahut avec un génie extrême et un beau gosse en chemise en prime. Vous avez cru quoi, j'étais bien modeste, mais y a des limites quand même !

 

POV Victoire 

Vic23 1

"- Ouais justement je préfère aller voir les Farfurets le mois prochain, elle a des pass pour tous les matches qui se déroulent à Celadopole.. D'ailleurs tu me diras si t'en veux Vic pour tes parents, je peux leur en filer s'ils veulent.."

Jenny avait tiré sur sa clope pendant que je la remerciais, lui disant que maman serait sûrement contente. En plus, elle aimait bien Jenny, c'était même probablement parmi mes copines celle qui était le mieux accepté à la maison, apres Alice bien sûr.. Mais en réalité, cette greluche commençait à m'agacer à ne plus penser qu'aux mecs! Depuis qu'elle avait perdu sa virginité avec un type du lycée d'Argenta, elle passait son temps à nous prendre pour des gamines et à fanfaronner, et franchement je trouvais ça non seulement débile, mais aussi profondément navrant... Je ne voyais pas le rapport entre le fait d'être cool et celui d'avoir un hymen déchiqueté. Non mais serieux ça intéressait qui (à part Matthias)? Je préférais mille fois me concentrer sur d'autres choses plus palpitantes plutôt que d'aller m'amouracher d'un type d'une autre ville, surtout qu'elle n'était pas vraiment du genre fidèle.. En réalité, je ne comprenais même pas à quoi lui servait son guignol, à part s'envoyer en l'air. Enfin bref, Clyde essayait de persuader subtilement Jenny de venir assister à la conférence, mais elle ne semblait pas vraiment opé.. Est ce qu'il la draguait?!

"-Ca a l'air pas mal mais je vais plutôt essayer de bosser avec mon binôme d'histoire, d'ailleurs t'es avec qui toi Clyde? Moi j'fais équipe avec le nouveau, il m'a l'air un peu con-con, mais j'vais l'bouger!"

Le "nouveau" était arrivé au LIPC en novembre suite au déménagement de ses parents d'Alola à Kanto mais pour tout le monde, il restait le "nouveau", même après plusieurs mois parmi nous. Il fallait dire qu'il ne parlait qu'aux autres "autochtones" d'Alola, comme si c'était une secte privée et que personne ne pouvait comprendre leur délire de capacité Z, ou qu'on était trop débile pour avoir déjà vu un Grotadmov arc en ciel ou un Goupix blanc. Le truc c'est que mes parents avaient des Pokémons de là-bas, mais j'avais pas vraiment envie de discuter avec ces gens chelou. 

"-Et toi Vic t'y vas avec qui?"

J'avais rien écouté de leur conversation

"Hein, où?"

Ils parlaient encore de la conférence, quel ennui...

"Avec mon père, t'imagines bien qu'il veut voir l'arène, en plus il doit peut être y bosser cet été, enfin il a répondu à un appel d'offre.."

L'Eoko avait sonné la fin du malaise et on était retourné en cours, et comme vous pouviez vous en doutez, Arthur me collait aux basques..


"-J'ai entendu une bride de votre conversation, ton daron travaille dans l'arène?"

Il commençait vraiment à me gaver! 

"Non, il va juste s'occuper du design, il est horticulteur. Enfin c'est pas encore sur." 


"-Hm je vois, c'est pas mal. Mais vois tu, mon père est PDG d'une grande et prestigieuse industrie d'électro-mécanique alors tu sais moi, les pâquerettes, les roses, tout ça..."

J'avais tiré une tête de six pieds de longs : quel intérêt de me raconter que son père avait un poste à responsabilité et de l'argent? S'il savait que ma famille du côté de papa était parmi les plus riches du pays! Même les "pâquerettes" avaient plus d'intérêt que cet imbécile à mes yeux!

"C'est bien. Bon maintenant tu m'excuseras, mais je parle avec Jenny. On se voit tout à midi pour le match."

Direction la salle bio Pokémon, youhou...

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

"On a toujours le droit à du beau jeu avec eux !"

Mon opinion de Jenny s'améliora encore plus quand elle dit supporter les Farfuret : même si je ne suis pas un grand fanboy, ça reste une de mes équipes préférées. C'était une raison supplémentaire pour moi d'être un peu déçu qu'elle choisisse de ne pas venir à la conférence de ce soir. Bon, entendons-nous : je m'en serais remis dans tous les cas, hein. Je n'étais pas comme ce tocard d'Arthur à coller aux basques d'une nana sous prétexte qu'elle me plaisait. Et encore, je ne savais absolument pas si Jenny me plaisait, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. M'enfin je devais avouer que ça aurait été une bonne occasion de faire peut-être plus ample connaissance. Contrairement aux apparences, j'étais pas un mec si superficiel que ça et la nana pouvait être aussi jolie qu'elle le voulait, si elle était bête comme un manche à balais et aussi intéressante qu'observer un Ramoloss dormir, bah... Y avait pas moyen, quoi. Mais bon, y en aura d'autres des occasions et peut-être même sans Victoire dans les pattes ! D'ailleurs, heureusement que Jenny lui parlait, parce que j'en avais presque oublier sa présence à Mam'zelle Grahyena ! D'ailleurs, Jenny évoqua le projet d'histoire, me demandant avec qui j'étais... Un petit sourire qu'on pouvait qualifier d'ironique s'afficha sur mes lèvres.

"J'suis vexé que ta copine t'ait pas décrit le bonheur que c'était de m'avoir comme équipier... Ou même le malheur, d'ailleurs. Vous avez réussi à définir un sujet au moins, avec cette flèche ?"

En vrai, non, ça m'était plutôt égal, mais tant pis. C'était plus cool que de dire bêtement "je suis avec Victoire". Ou Vicky pour les intimes, évidemment, ahem... D'ailleurs, nous étions revenu sur la conférence de ce soir. Apparemment, Victoire allait à la conférence avec Papa Graheyna, j'allais donc voir le bonhomme qui avait pu engendrer une telle donzelle. J'en venais à m'imaginer un type sans gêne qui laissait sa femme tout faire à la maison, conduisant un pickup tout pourri et se tapant les barrières en cherchant à se stationner... Fallait que j'arrête d'imaginer de telle choses, c'était juste chelou. Surtout qu'apparemment, son paternel était horticulteur. Remarque, ça n'était pas forcément incompatible avec le fait d'être relou. Bref, faut croire que je verrais demain et de toute façon, la cloche Eoko mettait fin à la pause. Ca n'empêcha pas Arthur de ramener sa fraise une fois de plus. Décidément, ce mec était encore plus collant qu'un chewing gum et il me saoulait avec ses chemises de luxe dans toutes les nuances possibles de bleus... Ouais, voilà, Arthur était un chewing gum bleu. Il me faisait presque penser au Qulbutoké de tata Moka, en fait... Collant, un peu con-con sur les bords. Sauf qu'Arthur se payait en plus le luxe d'être un abruti fini se vantant du statut de son daron. Genre il a besoin de parler de son père pour pécho ? En descendant celui de sa target dans le processus ? Nan mais fallait qu'il prenne des cours de drague, là. Pas possible. Même Mathias s'y prenait mieux... Je levais les yeux au ciel, préférant sourire à Jenny qui se marrait toute seule. J'étais plutôt satisfait qu'elle me sourit en retour : c'était un peu chelou de se dire qu'elle était une photocopie parfaite de sa mère en plus jeune, mais je devais avouer qu'elle était plutôt mignonne, même si ça ne suffisait pas en soi. 

Une fois les deux nanas entrées dans la salle, je me tournait vers Arthur.


"Mec. J'sais que t'espère entrer dans la boîte de ton père après, mais il t'embauchera jamais au marketing en tous cas. Tu sais pas te vendre. Faut arrêter d'lui coller aux basques, hein. Fais-toi désirer."

J'sais pas si Victoire le désirera s'il arrêtait de la saouler, mais je supposais que ça pouvait pas être pire que de faire du forcing, de toute façon. On entra ensemble dans la salle. A la base, je comptais me mettre à côté de Raphaël, mais Arthur posa ses fesses sur le siège à côté du mien. 

"Si j'te connaissais pas aussi bien, je dirais que tu veux me mettre des bâtons dans les roues...

- Tu te les mets tout seul en étant chiant. Elle s'en fout que ton père soit un grand PDG."

Je levais levais les yeux au ciel. Franchement, la bio Pokémon, c'était déjà assez relou comme ça pour que mon pote en rajoute une couche. Mais j'étais pas au bout de mes peines.

"M'sieur Clyde est en binôme avec elle en histoire et ça y est, il la connaît personnellement !"

Il semblait super vexé et j'avais du mal à croire qu'il fasse preuve de plus de mauvaise foi que ma daronne quand elle engueulait mon père ou même moi...

"J'dis pas ça. Je sais pas si t'as capté que j'essaie de t'aider. Et encore, j'm'en branle, mais t'es mon pote et ça me fait mal de te voir te ridiculiser."

En vrai, j'aurais pu arrêter ma phrase à "je m'en branle", mais bon. Arthur n'eut pas le temps de répliquer puisque le prof nous rappela à l'ordre de façon assez radicale...

"Messieurs, je vous saurais gré de bien vouloir vous taire. D'ailleurs, je vais ramasser vos devoir maison et nous procédrons à la correction. Monsieur Peverell-Ackerman, vous corrigerez la première question, puis ce sera au tour de votre voisin et ainsi de suite."

Non seulement je n'aimais pas plus cette matière que ça, mais en plus, le prof était péteux à n'en plus finir avec son langage châtié. Et puis c'était p'têtre le seul à m'appeler par mon nom complet, trop fatigant... Heureusement que la première question était la plus simple et que c'était une des seules que j'avais bien réussie sans l'aide de Raph' ! Je répondis donc juste et ce vieux Cabriolaine me laissa tranquille, de même qu'Arthur, qui passa le cours à mater Victoire de la façon la plus gênante qui soit.

 

POV Victoire 

Vic23 1

Une fois arrivés en cours, Arthur, le fils de Môssieur le Grand PDG de mon cul piaillait comme un Piafabec avec Clyde, ce qui avait agacé le prof qui, par conséquent, avait décidé qu'on corrigerait chacun notre tour dans l'ordre à une question après avoir rendu notre DM. Je fit donc passer les copies des autres au prof, puisque j'étais au premier rang, pendant que Jenny était entrain d'écrire sur un papier au crayon de bois. J'écoutais le speech barbant de ce vieux crétin à moitié chauve avec ses deux épis de cheveux blancs sur les cotés de son large crane de Noeunoeuf, puis Clyde ouvrit les festivités en répondant à la première question, tandis que Jenny m'avait donné discrètement le papier sur lequel elle griffonnait depuis le début..
"Ce que je voulais te dire c'est que dans les recherches de ma mère au sujet de la Team Rocket j'ai vu un truc qui parlait de ta mère sur un papier genre officiel je crois, mais la mienne m'a surprit et m'a dit de ne pas regarder la dedans, que c'était une affaire en cours alors j'ai pas insisté mais je crois que ta daronne a eu un problème avec eux ou avec la justice. Ca parlait aussi d'une Peverell et d'un Ackermann, ça fait beaucoup de coincidences...". 
 Comme vous pouviez vous en douter, j'étais carrément choquée, mais il fallait que j'en sache plus. D'un coté, ça ne m'étonnait pas tant que ça que maman ait eu des soucis avec les flics, elle avait surement du provoquer un accident de voiture, ou insulter un agent, franchement c'était bien son genre. Mais les parents de Clyde? La... Team Rocket? Je ne connaissais meme pas ce truc, juste qu'il existait des sortes d'organisations chelou genre Mafia, mais ce nom ne me disait rien et je le trouvais plutot ridicule, à croire que c'était des fans de salade ou de navettes spatiales. Pourtant, j'avais un peu de mal à relativiser et je voulais à tout prix savoir exactement ce qu'elle avait lu...
"Tu sais quoi d'autres?"
Elle n'avait pas répondu à l'écrit, seulement esquissé un haussement d'épaules pour me dire qu'elle avait pas plus d'infos sur maman.. avant de reprendre le critérium 
"Black te mate depuis qu'on s'est assise, il te kiffe c'est sur"
J'avais laissé un peu couler cette histoire et fait rouler mes yeux vers ce crétin : en effet, il me regardait d'un air insistant... Mais qu'est ce qu'il avait avec moi à la fin?! Le match retour, sa nouvelle lubie de me coller aux basques, et voilà qu'il me regardait comme si j'étais un extraterrestre! Jenny pensait que je lui plaisais, mais franchement, ça me semblait un peu bizarre : qui insisterait comme un lourdingue pour un match qu'il avait déjà gagné une fois, et rabaisserait la fille qui lui plait en la traitant limite de cassos? Absolument personne, sérieux c'était douteux comme approche, même moi qui drague comme un pied je savais quand même que le minimum syndical pour susciter l’intérêt c'était AU MOINS d’être sympa! Enfin bref, j'allais répondre lorsque le vieux savant fou m'interpella de sa voix nasillarde proche de celle d'oncle Miaouss


"-Morgan, question suivante : Un Pokémon chromatique garde t il sa coloration spécifique après évolution? Justifiez"


"Oui alors...  Euh.. Lors d'une évolution, la structure d'un Pokémon se modifie et la couleur change : il suffit d'une micro différence dans la taille et l'écartement des cellules de l'épiderme pour changer la longueur d'onde lumineuse qui est réfléchie et donc, la couleur du Pokémon. C'est pour ça que la coloration du Pokémon chromatique ne reste pas la même tout au long de sa vie, mais change d'un stade évolutif à l'autre."

"-Bien. Jenny s'il vous plaît, question suivante" 


J'avais pas stressé, je savais que c'était la bonne réponse puisque j'avais bossé sur ce truc sur les "shinies" toute ma soirée d'hier avec papa, maman et Miaouss (et Qulbutoké mais... bon, voilà quoi.) Pourtant, le vieil oeuf m'avait dévisagé d'un air chelou avant de faire tomber son stylo avec lequel il jouait nerveusement depuis le début de l'heure par terre, puis il s'était baissé pour le ramasser en... EHHHHHH!!! Je REVE ou ce vieux pervers dégueulasse regardait sous ma robe?!!!! J'avais croisé les jambes plus fermement en tirant sur ma robe d'un geste écoeuré : sérieux ce vieux Groret me dégoutait grave, non mais sans rire, c'était immonde! C'est vrai qu'Alice me l'avait deja dit mais bon, cette greluche avait tendance à voir du sexe de partout, jusque dans un Empiflor qui avait, selon elle, une forme très phallique, enfin vous voyez l'genre. Il avait fini par m'ignorer et reprendre la correction qui finalement, dura toute l'heure. L'Eoko nous libéra de cette ambiance glauque et malsaine, avant de tous nous replonger dans une atmosphere encore pire en Culture Générale, notre prof étant aussi stimulant qu'un Hypnomade.. Il n'avait pas écopé de ce surnom pour rien puisque je m'endormais littéralement, sentant mes yeux se fermer tout seul et ma tete peser une tonne entre mes mains, mes coudes glisser sur la table... Mon estomac gargouillait encore pire que celui d'oncle Miaouss qui a sauté un repas, franchement j'étais trop faible, je crevais tant la dalle que j'aurai pu avaler un Tauros rôti en entier sans mâcher. Et finalement, Monsieur Soporifik nous avait laché un quart d'heure plus tot : un MIRACLE, une bénédiction!!! Je m'étais levée de ma chaise presque en courant, ne pensant qu'à mon déjeuner... lorsque Black était revenu à la charge, me barrant la route tel un Ronflex dans le couloir pour presque m'obliger à livrer mon match non mais quelle PLAIE!

"-J'ai pas Mangriffe avec moi aujourd’hui, désolée une autre fois..."


J'avais pris un petit air navré alors qu'en fait, j'en avais rien à fiche de ce combat, tout ce que je voulais c'était rejoindre mes amis et MANGER!!!!!! Je pensais que ça suffirait pour qu'il me fiche la paix mais ce crétin était plus opiniâtre que je ne l'aurai cru, et face à tant d'insistance, j'avais fini par céder parce que comme d'habitude, j'étais une bonne poire qui n'osait pas dire non, un peu comme mon père qui était toujours là à tout accepter en baissant les yeux comme un Caninos battu "Oui Jessie, d'accord chérie...". Enfin... il acceptait tout à une petite exception près : maman n'avait pas le droit de prendre la voiture. Il savait que c'était un vrai danger public et par conséquent, elle n'avait les clefs que du vieux pick up, et encore, même avec ce tas d'ferrailles elle avait le chic pour nous mettre tous en danger, ne serait ce qu'en tapant tous les jours la barriere du lycée comme un gros Hariyama véner. Quoiqu'il en soit, j'avais fini par suivre ce bolosse et sa bande de chemisiers jusqu'au parc derrière l'école pour me battre... 

"-Méganium, c'est à toi!" 

Un petit sourire avait fendu mon visage : encore lui avec son fouet liane plus mou qu'une mémé?

"Allez Repti, je te choisi!"

Évidemment, il commençait avec un gros désavantage, et cette fois j'avais un peu plus de chance de gagner, mais quand même, c'était louche, il avait clairement vu que j'avais Reptincel avec moi ce matin, est ce qu'il avait un stratagème derrière la tête?!

"-Je te laisse commencer ma jolie..." 

Ma jolie? Quel baratineur, il se foutait vraiment d'moi! Avec plaisir tiens! J'allais le battre et lui faire fermer son clapet à ce sale gosse de riche! 


"Trop d'honneur! Reptincel attaque lance flamme!"


Étrangement, sans vraiment savoir pourquoi, c'était Clyde que je regardais du coin de l'oeil, appréhendant ses réactions, comme si c'était lui que je me devais de battre et que c'était sur cet imbécile qu'il fallait que je prenne ma revanche. Dans un sens, c'est lui qui m'avait appelé "Défaite" hier et qui s'était le plus moqué de moi, et je me surprenais à être "vexée" qu'il accorde plus d'attention aux beaux yeux de Jenny qu'à mon match...

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Une fois qu'Arthur et moi avions répondu aux questions, le cours se passa sans trop d'encombre. Mis à part le fait que la table de mon pote avait probablement manqué d'être noyée sous la bave tant ce type avait l'air d'être en Ponchien. C'était assez répugnant, on aurait dit Mathias quand il était en manque de nana, là... On parlait de Victoire Morgan, hein. Ok, c'était pas un cageot, mais justement. C'était une nana, pas un steak tartare, fallait se calmer, par Arceus ! C'était d'autant plus gênant que du coup, je matais aussi sans même le vouloir, ce qui me fit remarquer que Jenny avait elle-même remarqué. Malaisance, bonjour ! M'enfin c'était au tour des nanas de parler et j'étais rassuré de constater que Raphaël avait jusqu'à présent bien fait son taf et que du coup, j'aurais une bonne note... Maman ne me fera pas tout un cake et je pourrais avoir la paix. Peut-être même que je pourrais négocier une avance sur argent de poche pour m'acheter une guitare... Mais je divaguais. Vaguais. (oui je suis drôle)

Dans tous les cas, le calvaire du cours de bio Pokémon prit fin, mais ce n'était que pour marquer le début d'un autre calvaire : le cours de culture générale avec le prof le plus assommant du lycée. Cette fois, je pu me mettre à côté de Raphaël. De toute façon, Arthur ne semblait pas vouloir avaler ce que je lui avais dit et s'était posé à côté de Mathias... Derrière nous. Apparemment, fallait pas pousser mémé dans les Ortides. Le pire, c'est que même sans regarder, je savais que ce kéké des plages continuait à mater Mam'zelle Grahyena et c'était franchement la honte. Non, vraiment, j'en venais à avoir honte de trainer avec un mec pareil. Il avait de la chance d'être fort en imitation et plutôt cool le reste du temps. Le point positif d'avoir un prof qui a deux de tens', c'était qu'on pouvait faire ce qu'on voulait. Du coup, on parlait musique avec Raph : je l'amadouais pour qu'il commence à m'apprendre la guitare et il viendrait chez moi prochainement pour la batterie. J'étais trop enjaillé d'apprendre un nouvel instrument : je n'étais peut-être pas expert, mais j'aimais beaucoup jouer, ça détendait. Alors certes, la guitare, c'était cliché, mais ça restait pas si compliqué à apprendre et plus mobile que la batterie. On avait d'autres sujets de conversation que les nanas, nous ! 

Mais c'était pas le cas des deux guignols derrière... Que j'entendais parler de choses peu catholiques alors qu'on savait tous qu'Arthur était aussi puceau que moi. Sauf que pour moi, les gens l'ignoraient. Bref. De toute façon, dans le cas d'Arthur, c'était assez simple à comprendre : il faisait tout de travers. Il avait beau avoir un joli minois, il était con comme un manche quand il s'y mettait. Me concernant... C'était plus que je n'avais jamais été aussi loin. J'avais embrassé des filles, j'avais même peloté des poitrines, mais... Traitez-moi de pucelle, mais j'avais pas envie de faire ça avec n'importe quelle gonzesse. Plus tard, j'disais pas, mais pour le moment, ça me disait moyen. J'me dégoûtais un peu avec ces histoire de "la bonne", mais c'était un peu l'idée : une nana qui me fait confiance et en qui j'ai confiance. Bon, on ça suffit les niaiseries, on revient à nos Wattouat. 

Une fois le cours terminé avec quinze minutes d'avance - parce que ouais, au lieu de mater les filles, je mate l'horloge, pas plus intéressant, en fait ! -, je plaquai ma main contre mon front en voyant ce bon vieux Thutur harponner la donzelle aux cheveux magenta pour son fameux combat. N'écoutant que mes devoirs de pote, je m'approchai. Raphaël me talonnait et Mathias n'avait pour une fois sans doute pas envie d'aller manger autre chose que son repas... J'avais la méga dalle et ça me saoulait carrément que ce glandu d'Arthur colle aux basques de Victoire, alors que j'allais déjà me la coltiner ce soir et demain... Mais je m’aperçut bien vite que y avait peut-être moyen de rendre les choses plus intéressantes : Victoire n'était pas la seule à détonner dans le "gang des chemises", il y avait aussi Jenny...

Je me disais qu'on aurait peut-être la paix une fois qu'Arthur aurait son combat. En vrai, j'espérais presque que Mam'zelle Grahyena lui foute une déculottée, que M'sieur Black soit trop atteint dans sa fierté et qu'on en parle plus. On se mit sur le côté tandis que les deux se positionnaient face à face dans le parc derrière le lycée pour le combat. Sans grande surprise, Arthur choisit son fidèle Méganium, alors qu'il aurait carrément pu choisir un autre de ses Pokémon, genre Léviator... Ce mec me laissait franchement pantois par sa débilité. Mais bon, il en serait bien puni, puisque Victoire sortit son Reptincel. Le match n'avait même pas commencé que ça me saoulait déjà ! Je tournai les yeux vers Jenny, qui s'était mise à côté de moi. Je ne sais pas si c'était volontaire, mais peu importe, j'allais pas passer l'occasion.


"Dis j'prépare les mouchoirs pour Arthur, là ?"

Bon, c'était pas très spirituel. J'avais jamais dit que j'étais super doué pour parler aux nanas, mais au moins, j'étais pas creepy. Et puis je pris un peu la confiance en voyant Jenny sourire.

"C'est beau la confiance que t'as en ton pote, dis donc !

- Certes, il se bat mieux qu'il ne drague, m'enfin..."

Ma réflexion sembla la faire rire. En même temps, Arthur était vraiment un sketch à lui tout seul. 

"On en parle du "Vicky" ?"

Ok, j'étais un salopard de me moquer ouvertement de mon pote devant la pote de sa target, mais à la guerre comme à la guerre. Par contre, en disant ça, j'avais l'impression de parler un peu trop de "Défaite Morgan", alors que c'était pas forcément d'elle dont j'avais envie de parler, là. Je pris une clope pour me donner une certaine contenance, mais...

"J'me fous de sa gueule, mais en attendant, j'ai toujours pas de feu, moi."

Au moins, ça semblait captiver Jenny, qui m'accordait plus d'attention qu'au match de sa pote. D'un côté, rien que ça, ça me mettait grave la confiance. A tel point que je voyais même pas Mathias et Raphaël nous mater tel des Timon et Pumba humains.

"C'est vrai qu'on a été un peu interrompus toute à l'heure. T'es donc avec Vic' pour l'histoire. T'as de la chance, tu te tape pas un boulet."

Ça me rassurait un peu qu'elle dise ça, même si j'attendais vraiment de voir. Parce que je ne savais pas trop si Jenny était vraiment objective en parlant de sa copine. En tous cas, je remarquais qu'elle ne me quittait pas des yeux et je devais avouer que c'était plutôt cool. On parla encore un peu du projet d'histoire, ce qui m'amena à ré-évoquer la conférence de ce soir.

"C'est quand même dommage que tu puisses pas venir.

- Ouais, j'aurais aimé poser des questions à Sacha, en plus.

- J'peux le faire pour toi, si tu veux."

Ouais, j'étais comme ça, bon prince. C'était surtout sorti sans que je réfléchisse trop. En plus, je me sentais un peu con, parce que Victoire avait sans doute déjà du lui proposer...

"Ce serait chouette de ta part, merci !"

Ou pas. En tous cas, elle me donna quelques questions plutôt bateau à poser au génie extrême. J'me sentais pousser des ailes, c'était encore plus facile que je ne l'aurais cru.

"Pas de problème, je lui demanderais.

- Je compte sur toi, tu me raconteras lundi... Ou au pire, ajoute-moi sur Pokébook ?

- Ouais, "au pire"..."

J'acquiesçai, plongeant mon regard violet dans le sien - à cet instant, j'étais franchement ravi de ressembler à ma daronne, le coup des yeux, ça marchait à chaque fois. Si j'avais été seul dans ma chambre, j'aurais probablement commencé une petite danse de la joie. Mais j'étais en public, je savais me tenir, tout de même. D'ailleurs, en parlant de public... Arthur, ou plutôt son Méganium était en piètre posture. Je surprenais malgré tout le regard de la Mam'zelle Grahyena, mais je suppose qu'elle devait chercher du soutien auprès de sa pote.

"Magnez-vous d'en finir, j'veux juste grailler, moi..."

Je vis Arthur lever les yeux au ciel à l'emploi du terme "grailler", mais ça m'étais égal, je voulais juste qu'il perde et vite, qu'on aille bouffer. Même si la compagnie de Jenny était plutôt agréable et qu'elle, au moins, savait ce que ça signifiait.

 

POV Victoire 

Vic23 1

Apres 10 minutes de combat, j'avais franchement plus de patience : j'avais VRAIMENT faim, genre à la limite du malaise, pire qu'un Goinfrex qu'on a privé de nourriture, surtout qu'on avait qu'une heure pour manger et j'avais deja perdu assez de temps comme ça! Clyde s'était mis à râler lui aussi, et pour une fois je dois dire que j'étais d'accord avec lui (événement à marquer d'une pierre foudre). L'autre guignol d'Arthur avait levé les yeux au ciel avant de me lancer un petit sourire à glacer le sang digne d'une attaque blizzard (trop creepy ce mec) et s'était ENFIN décidé à utiliser Lance Soleil : il était temps, à croire qu'il avait envie d'perdre! Apres cette attaque, son Méganium allait être trop fatigué pour réagir, c'était donc le moment d'en finir et surtout d'aller MANGER! 

"Utilise tunnel!!!"

Cet imbécile ne pouvait pas se douter que mon Pokémon connaissait cette attaque, et il évita le lance soleil de justesse, avant de sortir de terre juste devant la grosse fleur pour lui balancer une attaque en pleine poire 

"SURCHAUFFE!!!"

Il était tout près et comme vous le savez tous (enfin j'espère, sinon vous êtes carrément naze en combat Pokémon), la première attaque surchauffe étant la plus puissante, j'avais directement envoyé ce ringard... au tapis? Raphaël qui faisait office d'arbitre avait levé sa main droite


"-Méganium est hors combat, c'est donc Victoire qui remporte ce match... et maintenant on va bouffer."

J'avais eu envie de faire une danse de la joie mais c'était plutôt ridicule, alors je m'étais contenté de sourire avec le même air de peste que ma soeur puis remis mes cheveux en place, avant de balancer une baie Oran à ce crétin d'Arthur qui continuait de faire le fier malgré sa défaite...

"Tiens, tu donneras ça à Méganium avant de l'emmener au centre Pokémon.."


"- Merci mais j'ai des potions. -avait il dit calmement avant de me la relancer- Pas mal Morgan, tu as eu de la chance. C'est dommage que ton Reptincel n'évolue pas, un Dracaufeu ça envoie du lourd, bien plus que ton lézard. Tu devrais utiliser une pierre feu, un stade d'évolution intermédiaire ne te servira de toute façon pas à grand chose lors de la ligue Indigo.."

J'avais levé un sourcil : de quoi il parlait encore ce gros con?! Comme si j'allais participer à la ligue Pokémon, n'importe quoi! C'était pas du tout mon délire, et en tant normal, je préférais m'arrêter avant que le Pokémon adverse ou le mien ne finisse KO. C'était sensé être un jeu, rien de plus. Il croyait avoir la science infuse avec ce genre d'info? J'avais envie de le claquer, mais valait mieux l'ignorer

"Ouais ouais j'y penserai, je peux manger maintenant?!"

Et comme si ça ne suffisait pas d'avoir perdu tout ce temps sur ma pause, il s'était assis à côté de moi en sortant son bento, de même que Clyde, que Matthias... QUOI?! Bon et bien, on allait devoir manger avec eux, pour le plus grand bonheur de Clyde qui semblait vouloir choper Jenny... D'ailleurs lorsque je m'étais assise, elle s'était retournée vers moi en ouvrant son bento


"-C'était bien joué Vic, eh tu fais quoi demain? Tu vas t'entrainer pour les Pokévollaneau? Ma mère bosse, on aurait pu se voir..."

J'avais haussé les épaules en sortant les Pokéblocs et Phyllali, puis ma salade, un peu vexée qu'hier tout le monde ait été attentif à ma défaite mais qu'aujourd'hui, absolument toute la bande s'en fiche complet de ma revanche... 

"Non, demain je vais chez Clyde pour travailler sur l'exposé.."

Jenny avait délibérément piqué dans mon bento avec sa fourchette avant de me répondre la bouche pleine, s'adressant également à Clyde qui semblait être devenu son grand pote de toujours. D'ailleurs en le voyant jouer nerveusement avec sa clope éteinte, je lui avais fait un signe de tête

"Tu peux allumer ta clope avec Reptincel si tu veux..


"-Bah pourquoi vous allez pas chez toi? Franchement ce serait carrément plus posé de travailler sur la terrasse, et vous pourrez faire des pauses piscine!", avait reprit Jenny

"-Hm tu as une piscine? Pas mal, enfin si c'est une creusée bien sûr, sinon j'appelle pas ça une piscine..."

Je vous laisse deviner qui avait lancé cette petite réflexion cinglante... Dans le mille : Arthur, le roi du pétrole! 

"Oui elle est creusée, mais demain ça va être un peu le feu à la maison, dimanche les dresseurs viennent récupérer les Pokémons de la pension.. Mais euh, si tu préfères venir à la maison, tu peux hein Clyde..."


"-Et nous alors, on est pas invité?"

J'étais vraiment saoulée par Black qui voulait encore s'incruster, mais aussi par Jenny : elle me faisait quoi là!? Elle avait qu'à inviter tout le lycée a une pool party chez moi tant qu'elle y était! J'avais commencé à manger en faisant la tête, complètement blasée par le comportement de tous ces crétins sans gêne.. avant que Raphaël ne relève un peu le niveau..

"-Tu prépares le tournoi Pokévollaneau?! C'est cool, moi aussi j'kiffe ça, tu t'entraines où?!"

J'avais laissé tomber les autres pour discuter avec lui seulement, et bien trop rapidement, l'Eoko avait sonné...

 

POV Clyde

19832737 10207314379297374 1782910807 n

Non seulement Arthur se fatiguait à essayer, mais il nous fatiguait aussi beaucoup NOUS... Bordel, j'avais juste envie que le Reptincel de la donzelle crame la tronche de Méganium et qu'on BOUFFE. Là en plus, j'étais sûr d'avoir mon bento, pas de scène dérangeante offerte par mes parents ce matin ! Cet abruti d'Arthur se décida à utiliser Lance-soleil seulement après dix minutes de combat, à croire qu'il n'avait jamais fait de match Pokémon de sa vie entière... Nan mais je vous jure que y avait des baffes de perdues. Sans grande surprise, Victoire lui flanqua une raclée, à croire qu'il avait fait exprès. Sérieusement, même pour draguer, c'est naze de laisser gagner quelqu'un... Mais j'avais franchement des doutes sur le "exprès", avec Arthur, on pouvait se poser la question. 

Je papotais toujours gaiement avec Jenny quand Raphaël marqua la fin du combat. Fallait bien que l'un de nous soit sérieux et ça devait être ce bon vieux Raph ! En vrai, j'étais super surpris qu'il soit toujours célibataire. D'un côté, je comprenais, il avait d'autres Miaouss à fouetter, mais de l'autre, c'était quand même le genre de type plutôt cool, en plus de pas être désagréable à regarder. Bah quoi ? J'pouvais bien dire ça d'un pote sans que ça soit chelou, nan ? En tous cas, Arthur continuait à déconner quand il refusa la baie Oran de Victoire. Sérieux, j'disais pas que fallait à tous prix avoir la langue marron, m'enfin être un peu conciliant, je crois que ça aidait pas mal, quand même... Voilà que j'parlais comme papa. Lui pour le coup, c'est le type bien conciliant vu comme est maman... Et l'autre couillon trouvait pas mieux que de lui donner des conseils de dressage sur un ton limite paternaliste alors qu'il venait de perdre. J'en pouvais plus de lui, franchement. Son pâpâ était PDG donc Môssieur Arthur ne se sentait plus péter, c'est ça ? 'Fin bref, c'était le moment de casser la croûte au moins !

Le perdant posa ses fesses vers nous tandis qu'on ouvrait tous nos bento. J'étais plutôt content que Jenny semlait tout à fait disposée à rester avec nous... Elle se mit gaiment à bavarder avec Mam'zelle Grahyena quand elle arriva enfin vers le groupe, ne semblant pas ravie de devoir manger avec nous. Bah, tant pis pour elle, tant que je bouffais, je m'en foutais un peu franchement ! J'écoutais vaguement le conversation sur les Pokévollaneau - c'est drôle, j'voyais pas Miss Grahyena faire ça - et ne relevai la tête que lorsque j'entendis mon nom, ma clope toujours sur ma cuisse. Jenny ne se gênait pas pour se servir dans le bento de sa pote qui s'adressa directement à moi, me voyant jouer avec le cancer en tube. J'eus un petit sourire gêné, pris au dépourvu.


"Hm, trop aimable, merci. Ça sera la p'tite cibiche du dessert."

Je ne sais pas ce qui me prenait de dire ça, j'avais l'impression d'entendre papa parler là... Mon daron n'était pas forcément le plus ringard du monde, m'enfin "cibiche du dessert"... Étonnamment, ça fit quand même sourire Jenny qui semblait chaude elle aussi pour m'accompagner. j'kiffais assez le rapprochement, là. Genre j'ignorais toujours si elle me plaisait vraiment, mais j'avais plutôt l'impression que y avait moyen et ça illuminait assez la journée. D'ailleurs, elle parla d'une piscine chez Victoire. Peut-être qu'elle n'avait pas été tant élevée chez le Grahyena que ça, en fait. J'observais avec des yeux un peu rond, comme un pauvre con, sans trop savoir quoi dire. Mais mon expression se transforma bien vite en yeux levés au ciel à la petite réflexion d'Arthur. Quel con, franchement. On dirait un gosse qui essayait de draguer et qui se montrait le plus imbuvable possible au lieu de se servir de son bon sens !

"J'sais pas, t'avais pas l'air si chaude que ça, hier. Moi j'm'en fous, j'ai Libégon, de toute façon. Mais j'avoue que j'ai un peu la flemme d'aller à perpette les oignons..."

En plus, j'avais le sentiment que ça la malaisait que tout le monde veuille s'inviter chez elle. Or, même si je m'en branlais un peu, une petite voix intérieure me disais que je pouvais bien la sortir de ce mauvais pas et insister un peu pour qu'elle vienne chez moi plutôt.

"Chez moi, y a pas de piscine juste une mare au fond du jardin, mais ce sera plus posé pour bosser, j'pense." 

Mathias s'esclaffa comme un con en me traitant d'intello. Bah désolé, moi je tenais un peu à mon diplôme, je voyais pas trop le rapport avec un quelconque statut d'intello. Je levas les yeux au ciel, quelque peu irrité. Raphaël dû se sentir obligé de voler à mon secours puisque ce fut son tour de ramener sa fraise :

"Y a peut-être pas de piscine, mais y a une batterie que Bibi veut bien essayer..."

Ouais, "voler à mon secours", c'était vite dit. Ces gens me fatiguaient tous en fait, même si Raphaël relevait clairement le niveau, même Mam'zelle Grahyena l'avait compris, puisqu'elle ne parlait plus qu'avec lui. Le petit "oooh t'es musicien !" de jenny fit quand même bien plaisir et je ne pu réprimer un petit sourire plein de fierté en acquiesçant. Mais finalement, l'Eoko de l'école mit fin à la pause.

"Si l'offre tient toujours, je veux bien du feu."

J'avais genre deux minutes pour fumer, mais ça n'empêcha pas le Reptincel de la Miss d'allumer ma cigarette que je tirais avec avidité, sans toutefois avaler la fumée. Il était temps de se diriger vers les cours de l'après-midi : je n'avais qu'une hâte, que la journée se termine et que je puisse retrouver papa à l'arène de Céladopole pour la conférence. Après avoir entendu que Victoire s'y rendait avec son père, je me sentais moins seul dans ce cas... L'après-midi passa finalement relativement vite, malgré des cours assez peu passionnant : à vrai dire, j'étais trop occupé à penser à la conférence, je serais presque incapable de dire de quoi avaient bien pu parler les profs. Ils auraient pu nous raconter qu'ils avaient passé leurs vacances à poil à à Alola, j'aurais raté ça. Ca me travaillait quand même un peu de ne pas avoir croisé du tout Thelma, même si c'était plutôt fréquent. Ma soeur me manquait un peu et j'étais inquiet pour elle. Mais pour l'heure, il était tant de dire au revoir au lycée, c'était enfin le weekend ! Dans l'aprem, j'avais reçu un SMS de papa me disant qu'il viendrait me chercher en moto pour qu'on aille à l'arène ensemble. J'étais plutôt enjaillé, car même si le trajet en Libégon avait la grande classe, la moto, c'était pas mal non plus. J'aurais bien voulu un scooter étant plus jeune, mais maman n'avait jamais voulu céder. La cohérence voulait qu'elle était plus sereine de me savoir dans le ciel sur un Pokémon plutôt que sur un engin approuvé par papa en personne. Ca l'avait un peu vexé, mais en même temps, maman lui avait déjà fait tout un flan (sans doute moins savoureux que ceux de tata Moka, je suis drôle²) quand il s'était acheté sa moto il y avait 2-3 ans maintenant. Elle avait invoqué la crise de la quarantaine, inutile de dire que ça ne lui avait pas plu, à papa... Y avait que la vérité qui blessait, après tout ! Bref, le cours était fini, je me dirigeais vers la sortie en même temps que Victoire et Jenny. Evidemment, Arthur ne pu pas se résoudre à se la fermer :

"Bon weekend Vic' !"

J'avais envie de lui demander si Jenny et moi on puait le vieux Smogo, mais il était déjà parti tout fier vers la grosse voiture et le chauffeur qui l'attendaient... J'adressai un sourire un peu gêné aux filles.

"Bon bah... J'te tiens au courant, Jenny. Et Victoire, à toute à l'arène ! Salut !"

Papa était déjà là, m'attendant adossé à sa moto en fumant. J'devais avouer qu'il avait plutôt la classe. Contrairement à certains types de son âge qui en faisait des tonnes pour paraître jeune, ça faisait naturel, il n'y avait que quelques rides qui trahissaient son âge. Il me foutait quand même moins la honte que maman qui m'appelait "Poussifeu" devant tout le monde et qui faisait tourner la tête de tous les mecs présents !

 

Chapitre suivant : La conférence!

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 24/07/2017

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site