Lève-toi et marche (8) (par Rose-Violette)

Chapitre 8: Une sacrée visite

*Dingeling Dingelong*

Jessie fit la moue, dérangée par le son peu mélodieux de la sonnette de la porte d'entrée du château. Elle était retournée dans la propriété par effraction, en se faufilant simplement entre deux haies. Le caninos qui montait la garde dans le parc n'avait pas donné l'alerte car il l'avait reconnue par son odeur comme étant la jeune femme qui accompagnait son maître la dernière fois où ce dernier lui avait rendu visite à Sinnoh. Hors, il n'oubliait jamais les personnes pour lesquelles il ressentait que son maître avait de la compassion.

Jessiebelle ouvrit elle-même la porte pour l'accueillir, impatiente de voir à quoi ressemblait cette doctoresse qu'elle ne connaissait pas encore. Jessie portait un tailleur blanc immaculé, des hauts-talons assortis, ses cheveux étaient noués en un chignon impeccable par dessus sa tête et elle tenait à sa main un sac de docteur qui ressemblait plutôt à un sac à main haut-de-gamme. L'ami costumier de Christopher n'avait lésiné sur aucun détail pour la faire ressembler à une doctoresse privée travaillant uniquement dans le cercle des beaux-quartiers. Maintenant, il lui restait à ne pas commettre d'erreur dans sa façon de s'exprimer mais elle était dotée d'un talent d'assez bonne comédienne quand elle faisait des efforts.

- "Bonjour Madame, je me présente docteur Jessica Laroquette, remplaçante du docteur Legrand, pour vous servir."

Elle tendit sa main à Jessiebelle tout en se présentant. Cette dernière leva un sourcil en scrutant Jessie du regard, elle appréciait beaucoup la tenue vestimentaire de cette femme médecin mais sa façon de se comporter lui paraissait plutôt bizarre.

- "Venez, je vais vous montrer où se situe la chambre de mon fiancé." dit Jessiebelle en faisant signe à Jessie de la suivre, après avoir refusé sa poignée de main.

Jessie ne pût s'empêcher de garder les sourcils froncés durant tout le temps où elle marcha jusqu'à la chambre. Elle mourrait d'envie de faire un accroche-pied à Jessiebelle ou de la voir s'étaler par elle-même en se prenant les pieds dans la moquette.

- "Voici la chambre." fit la belle d'un ton pompeux en ouvrant la porte pour inviter Jessie à entrer; en lui faisant presque une révérence.

Jessie fut époustouflée par la taille de la chambre. Le lit de quatre places à baldaquins paraissait tout petit tant la pièce était vaste, quand à James, elle avait presque des difficultés à le voir tout au fond, calé entre une dizaine d'oreillers.

Mais malgré la distance et le déguisement le jeune homme reconnu immédiatement sa comparse.

- "Jessie-!" commença-t-il à s'exclamer en la voyant apparaître. Elle lui fit signe de se taire, cachée derrière Jessiebelle qui lui tournais le dos.

- "Hum? Qu'est-ce qu'il y a James? Pourquoi t'agite-tu? Tu désires me dire quelque chose?" demanda sa fiancée, pensant qu'il avait énoncé les premières syllabes de son prénom.

- "Heu oui Jessiebelle, je voulais dire euh..." Il chercha une idée logique "... euh... qui est ce médecin? Ca ne me semble pas être ton docteur habituel... Est-ce que je la connais?..."

Jessiebelle hocha la tête. - "C'est la remplaçante du docteur Legrand."

- "Oui et normalement je ne me déplace pas à cette heure de la soirée, donc j'espère que vous allez en tenir compte sur mes honoraires!" dit Jessie, espérant être payée tout de suite après sa visite.

James soupira, c'était de la Jessie toute-crachée, la pensée de l'argent lui faisait toujours perdre la tête.

- "Ne vous inquiétez pas. Vous serez payée en rapport de votre prestation."

- "Très bien. Alors voyons-voir..." dit Jessie en s'avançant dans la chambre et en s'approchant du lit. Elle déposa sa trousse de docteur sur une table de nuit puis s'empara de son stéthoscope.

- "Qu'est-ce que tu fais ici?..." lui chuchota James.

- "Chuuut, elle va comprendre, tais-toi..." marmonna Jessie, les dents serrées. Elle se sentit mal à l'aise avec les yeux de Jessiebelle rivés sur chacun de ses gestes.

Redoutant que son masque soit levé, elle ôta le stéthoscope de ses oreilles puis appuya ses poings sur ses hanches en se tournant vers l'autre jeune femme, d'un air décidé.

- "Mademoiselle, il serait plus agréable pour votre fiancé que plus d'intimité lui soit accordée pour que je puisse l'ausculter. Je vais devoir l'examiner de la tête aux pieds si vous voyez ce que je veux dire."

- "Oh? C'est vrai? Si vous voulez je peux demander à ce qu'on ferme les rideaux."

Jessie souleva sa main sur son front comme si elle était prise d'une soudaine migraine. (-il lui faut même des employés pour fermer les rideaux à sa place, c'est incroyable et après elle traite les autres de fainéants) pensa-t-elle. - "Ce n'est pas ce que je voulais dire." déclara-t-elle ensuite - "Il serait sans doute plus agréable pour lui que vous quittiez la pièce."

- "Oh mais ça c'est la meilleure!" s'exclama Jessiebelle.

Jessie se creusa la tête pour utiliser son vocabulaire le plus distingué. - "Madame, le respect de la vie privée d'autrui est une règle primordiale. Une personne aussi bien élevée que vous ne peut en aucun cas la transgresser voyons. Si vous restez ici tandis que j'ausculterais les parties intimes de votre fiancé, cela risque fort d'être tout à fait incorrect pour lui, comme pour vous." En récitant sa phrase, elle utilisa un ton savant tout en agitant son doigt, les yeux fermés comme si elle était un professeur donnant un cours à un élève.

Elle avait réussit à toucher la corde sensible de Jessiebelle. Cette dernière se sentit embarrassée par la remontrance. S'il y avait bien quelque chose qui pouvait la mettre mal à l'aise c'était qu'on la pense mal éduquée ou non convenable.

- "Très bien, si c'est comme ça je vous laisse travailler en paix. Excusez-moi."

Et aussitôt, la demoiselle quitta la chambre, prenant la peine de verrouiller la porte derrière elle.

- "Mais qu'est-ce que tu racontes Jessie? Tu ne vas tout de même pas m'examiner? Depuis quand es-tu devenue médecin?" demanda James une fois sa fiancée disparue de son champ de vision.

- "Je ne suis pas venue pour t'ausculter gros idiot." réprimanda Jessie - "Si je suis ici maintenant, c'est pour prendre de tes nouvelles. Il était hors de question que je te laisse ici sans savoir si tu allais bien. Et je parie que ça n'en est pas le cas."

James tourna son attention aux larges fenêtres à côté de lui pour regarder la lune qui commençait à apparaître dans le ciel assombrit.

- "Écoute Jessie. Si j'ai décidé de revenir ici c'est parce que je voulais être prit en charge par mes parents pour ne plus vous causer de soucis à Miaouss, Christopher et toi. Mon plus grand souhait c'est que chacun d'entre vous réussisse dans les objectifs que vous vous êtres fixés. Je mourrais de chagrin si vous abandonnez vos rêves à cause de moi."

- "Mais James, mon rêve ce n'est pas seulement de réussir dans la Team Rocket en devenant une membre d'élite comme l'était ma maman. Mon rêve, c'est de réussir ma vie, à côté de toi!" avoua Jessie. "Quoi que je fasse dans la vie, ça me semblera valable si au moins toi, tu es toujours à mes côtés. C'est vrai, avant j'étais égoïste, je ne le savais pas. Il y a encore peu de temps, quand j'ai voulu faire bande à part pour me consacrer à ma carrière de coordinatrice* par exemple (*voir épisode "Le roi du vermicelle") mais je me suis sentie vide le jour-même. Et ce soir, j'ai encore ressentit ce manque et cette peur qu'il t'arrive quelque chose de grave sans que je sois là pour te protéger. James... je ne peux pas vivre sans toi."

Des larmes d'émotions piquèrent les yeux du jeune homme suite à cet aveux de sa meilleure amie. Il en avait le souffle-coupé. Jamais il ne se serait attendu à ce qu'elle mette sa fierté de côté au risque de paraître faible, pour lui dire la réalité sur ses sentiments. "Jessie... je pensais... je pensais que l'argent avait plus d'importance que moi à tes yeux. Oh, pardonne-moi d'avoir crû ça de toi!" gémit-il, la voix brisée par le chagrin. Il allongea ses bras vers sa meilleure amie comme un petit enfant qui demanderait à être câliné par sa mère. Bouleversée, Jessie se précipita sur le lit pour l'étreindre.

- "Jessie!"

- "James!"

Tous deux se mirent alors à pleurer contre l'épaule de chacun.

De derrière la porte, Jessiebelle entendit des sons de sanglots. Elle soupira, pensant que son fiancé était vraiment pathétique. "Pffff James, quel bébé, pleurer comme un idiot parce qu'un médecin t'examine. C'est tout toi! Tu n'as vraiment pas changé, quel gamin immature, si tes parents étaient ici ils auraient honte. Tu es lamentable!"

(Note de l'auteur: Le titre de ce chapitre "Une sacrée visite" est bien entendu inspiré par le titre de l'épisode dédié à James "Un sacré mariage", que d'ailleurs, tout fan de la Team Rocket qui se respecte doit avoir vu au moins une fois. L'idée de Jessie déguisée pour être aux côtés de James m'a été donnée par "Haruna-Fanfics". Si Caninou est présent au début de ce chapitre c'est parce qu'il sera utilisé plus tard.)

CHAPITRE PRECEDENT - CHAPITRE SUIVANT

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/08/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site