Lève-toi et marche 17

>Note : Ce chapitre est en très grande partie l'oeuvre de Maldorana, qui en plus d'en avoir imaginé la plupart des idées, en a approfondit le développement.

A/N : Le tarpaud est l'équivalent de la nage de la grenouille version pokémon

A/N 2 : Le sharpedo est l'équivalent du requin en pokémon

-"Allez, James, fait un effort."
-"J'essaye ! Maiiiiis elle est froide !" Se plaignit le jeune homme.
-"Merci, tu crois que j'avais pas remarqué ?"
-"Et puis si tu me lâche, je-je peux tomber et me noyer !"
-"Ne fais pas ta poule mouillée ! Aller, essaye de remuer les jambes."
-"Mais j'y arrive paaaas !"

Cela ne faisait que quelques minutes que Jessie et James étaient dans l'eau, et déjà James commençait à s'affoler. Le jeune homme était soutenu par Jessie, qui marchait lentement dans l'eau en le portant à demi. Cet exercice avait pour but de masser et de favoriser la circulation du sang dans les jambes de James. Mais Jessie espérait accélérer encore davantage la guérison de son ami en lui demandant sans arrêt d'essayer de bouger les jambes dans l'eau.

La Team Rocket avait finalement élu domicile dans la petite cabane perdue en pleine forêt, trouvée par Chovsourir. Les soucis apportés par les mauvaises intentions de Jessiebelle et du docteur Zekor étaient loin derrière eux maintenant mais il leur restait ce problème de la mobilité de James. Celui-ci avait fait des progrès fulgurants, réussissant à remuer les orteils, ressentant des fourmillements dans les jambes, et réussissant même à s'asseoir au bout de deux jours seulement. Mais depuis l'expérimentation de la Team Rocket son état était devenu stationnaire. Cependant, Jessie n'était pas du genre à baisser les bras, elle avait entreprit son propre programme d'entraînement pour James. Composé notamment de rééducation aquatique. L'idée lui était venue lorsqu'elle s'était aperçue qu'un petit lac se trouvait juste à côté de la cabane.

James s'agrippait à la jeune voleuse comme un enfant effrayé, tremblant comme une feuille. Au moindre mouvement de sa part, il la serrait un peu plus fort en pleurnichant. Lui qui, pourtant, avait toujours aimé nager, cette fois aurait tout donné pour retourner sur la terre ferme.

- "Allez, essaye encore un peu, je suis sûre que tu vas y arriver."
- "Non, j'peux pas. Je vais jamais réussir à remarcher, jamais!"
- "Arrête de dire ça ! Il ne faut jamais dire jamais! Avec de la volonté tout est réalisable."

Cette phrase, il l'avait déjà entendue quelque part... Il plongea son regard dans celui de Jessie, alors qu'un souvenir de son enfance lui revenait en mémoire.

- "Non ! Je veux pas aller dans l'eau ! Elle est trop profonde et j'ai peur !"
- "Arrête de paniquer James, tout va bien se passer. Tu te souviens des mouvements que je t'ai montré."
- "Oui Pépé, le tarpaud. C'est facile en dehors de l'eau mais je ne veux pas aller dedans !"
- "Ce sera tout aussi facile dans l'eau, tu peux me faire confiance."
- "J'y arriverais jamais ! Ça me fait peur ! Je veux retourner jouer avec Caninou !"
- "Allez calme-toi mon petit et prend ma main."

Le grand-père de James était descendu en premier dans la piscine. Son petit-fils, debout sur le bord, le regardait en tremblant comme une feuille mais il n'osait pas faire un seul pas en direction du bassin.

- "Viens, je vais te tenir, tu as confiance en moi ? Non ?"

La voix du petit garçon se brisa

- "J'peux pas nager sans bouééééeeee..."
- "Mais si."

Le grand-père sourit chaleureusement, ce qui eut pour effet de rassurer le garçonnet. Lentement, il fit un pas vers le bord, puis un deuxième. Quand il l'atteignit, il s'assit sur le rebord du bassin, mettant ses pieds dans l'eau. Il serrait ses doigts sur le rebord de peur de glisser, comme si sa vie en dépendait.

- "Allez, descend, viens dans l'eau."
- "C'est trop profond."
- "Je vais te rattraper."
- "Je suis nul, papa et maman ont payé 4 professeurs pour m'apprendre et je n'ai pas réussi !

-"Mais si tu vas y arriver. "

Finalement, le grand-père attrapa son petit-fils par la taille et lui posa les pieds dans le fond du bassin. James enveloppa ses bras autour de la taille de son grand-père.

- "Haaa ! Par pitié grand-papa, remet-moi sur la terre ferme, ne me laisse pas dans l'eau je vais me noyer !"

Le vieillard se mit à rire aux éclats.

- "Ouvre les yeux James, regarde, tu es dans le bassin et je ne te tiens plus."

Et lentement, le garçon ouvrit ses paupières, haletant en découvrant l'étendue bleue qui l'entourait.

- "J'y suis arrivé ! Je suis rentré dans le bassin sans qu'on me tienne !"

Il déglutit, surpris de découvrir qu'il avait pied.

Le vieil homme décida de profiter de la mise en confiance du garçon pour lui faire franchir une étape supplémentaire

- "Maintenant je vais te demander de me donner tes mains."

Pas très confiant, le jeune garçon offrit ses mains à son grand-père, se demandant ce qu'il attendait de lui. Alors, il réalisa que le vieil homme reculait, lui faisant décoller les pieds du sol.

- "Non ! Non ! Ne fais pas ça ! Je vais me noyer ! Je vais me noyer ! Je-..."
- "Agite tes pieds au lieu de geindre."

James s'interrompit puis commença à agiter ses pieds dans l'eau.

- "Oh, mais c'est facile !"

- "Tu vois, tu as passé la première étape. Retiens bien ceci fiston, avec un peu de volonté, tout est réalisable."

Et en effet, quelques jours plus tard, James réussissait à nager comme un véritable tarpaud et la natation dans sa piscine était ainsi devenue l'une de ses occupations préférées.

- "James ? Qu'est-ce que tu as ? James ? Youh-ouh, James ?"

James sortit de sa rêverie à l'évocation de son nom. Il se mit à sourire avec une expression mélancolique. Tout était réalisable avec un peu de volonté...

Il se tourna vers la jeune voleuse, qui le fixait avec un regard interrogatif. Jessie, elle, avait énormément de volonté. Sans doute assez pour eux deux. Cela faisait des jours qu'elle lui faisait faire des exercices, qu'elle le promenait dans l'eau et s'occupait de lui avec Miaouss. Il avait pensé que devant le peu de résultats, elle se serait lassée et l'aurait délaissé, mais elle semblait ne jamais se décourager. D'autre part, même si elle lui hurlait dessus sans arrêt, elle pouvait également être très attentionnée envers lui. Il se souvint de toutes les fois où elle était venue lui dire bonne nuit avec un sourire gêné, avant qu'ils ne se mettent à discuter pendant des heures.

Il avait vraiment de la chance qu'elle soit là pour lui. Elle était surement la seule personne au monde capable de lui donner la volonté de faire tous ces exercices pour enfin remarcher.

A cette pensée, il tiqua et son visage s'assombrit. Dire qu'il ne faisait que geindre et pleurnicher… Il la remercierait un jour pour tout ça. Il la remercierait.

Jessie était intriguée par le regard vague de son équipier et son manque de réaction. Au moins, il avait arrêté de se plaindre. Mais à quoi pensait-il ? Elle le secoua.

- "JAAAAAMES JE TE PARLE ! " Hurla-t-elle.
- "Hein ? Quoi ? Oh, rien, je pensais à t… Enfin, je veux dire, je me remémorais un moment important de mon passé. C'était il y a longtemps, un jour où je n'étais qu'un petit garçon..." commença-t-il, désireux de raconter son souvenir d'une façon mélodramatique comme il aimait tant le faire.
- "Ah non, stop ! Ne me raconte pas encore un de tes souvenir de petit bourge malheureux, tu sais que ça ne m'intéresse pas !"

Mais James n'avait que faire du reproche de Jessie. Quand il se remémorait un souvenir, il fallait absolument qu'il le raconte. Il continua :

- "... dans la piscine olympique de mes parents, mon grand-père…"

Cependant, il se tût subitement et s'accrocha encore un peu plus fort à son amie.

- "Jessie... Jessie..."

Elle pensait qu'il allait lui reprocher de ne pas écouter un mot de ce qu'il racontait. Mais pas du tout, son appel avait une toute autre raison.

- "Je crois qu'il y a quelque chose qui me frôle les jambes."

- "Tu sens quelque chose ? Mais c'est une super bonne nouvelle ça !" Se réjouit-elle en lui sautant au cou.

James se raidit, déglutit difficilement et se dégagea de son étreinte pour plonger dans ses yeux un regard apeuré :

- "Et si c'était... un sharpedo ?..."
- "PAUVRE IMBECILE ! Nous sommes dans un étang et pas en pleine mer !" Vociféra-t-elle en lui admonestant un grand coup sur la tête.
- "Mais... tu es sûre qu'il n'y a pas de pokémons sauvages dans cet étang ?..."

Jessie ne pouvait pas en croire ses oreilles. Ce n''était pas possible d'être aussi bête !

- "NOUS SOMMES EN PLEINE NATURE, JAMES, BIEN SUR QU'IL Y A DES POKEMON SAUVAGES !" Hurla-t-elle à nouveau en le frappant frénétiquement.

James afficha une petite grimace de douleur. Il avait l'habitude de subir les foudres de Jessie. Mais dans le cas présent, il lui était presque reconnaissant de continuer à le traiter de la même façon qu'avant son accident. Cela prouvait bien qu'elle ne le considérait pas différemment, et qu'elle tenait toujours autant à lui.

Soudain, les yeux de James s'agrandirent, et il regarda dans l'eau autour de lui d'un air paniqué. Il venait encore de sentir quelque chose.

- "Et bien... moi je te dis qu'il y a quelque chose de pas normal du tout qui touche mes jambes et je n'aime pas ça !"

Jessie émit un long soupir. Il était ENCORE en train de dramatiser pour se rendre intéressant, se dit-elle, fatiguée. Il était vraiment capable d'inventer n'importe quoi pour éviter de faire ce qu'elle lui demandait, rumina la jeune voleuse.

Malgré tout, elle ne lui en voulait pas. Qui sait comment, elle, aurait réagi face à cette situation ?

- "Tu es certainement perturbé par le retour de la sensation dans tes membres inférieurs, c'est un bon signe. Allez, continue de te concentrer sur tes exercices !"

Mais rien à faire, James ne se sentait pas du tout rassuré. Il était clairement conscient de la sensation toute légère mais tout de même bien présente de quelque chose de bizarre qui lui touchait les jambes.

- "NON ! On est habitués aux mauvais tours à la longue. Je t'assure qu'il y a quelque chose qui ne va pas ! Allez Jessie, s'il te plaît, écoute mon instinct, je sens que ça va mal tourner, il ne faut pas qu'on reste-là !"
- "GRRR! C'EST BON ON SORT ! Je vais te montrer qu'il n'y a rien de louche sur tes jambes puis on recommence les exercices SANS QUE TU TE PLAIGNES. C'EST D'ACCORD ?"

Elle changea sa position, se penchant pour glisser son bras sous les jambes de son ami afin de le soulever hors de l'eau quand soudain, tous deux remarquèrent qu'une multitude de tout petits bébés kokiyas s'étaient collés sur les jambes du jeune homme.

- "WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !" Hurlèrent les deux compagnons.

De peur, Jessie lâcha sa prise sur James. Comme il s'agrippait à son cou, il l'entraîna dans sa chute. Tous deux se retrouvèrent propulsés en avant dans l'eau, une énorme vague déferla comme un tsunami sur Miaouss, qui dormait sur un transat proche.

- "NYAAAAAAAAH MAIS Y A DONC JAMAIS MOYEN DE PIONCER TRANQUILLE AVEC VOUS ?"

Jessie réussit non sans mal à se redresser aux côtés de James, qui paniquait.

- "WHAAAAAAA JE SAVAIS DEPUIS LE DÉPART QUE CA SERAIT DANGEREUX ! ENLEVEZ-MOI CES MACHINS DE MES JAMBES ILS VONT ME SUCER LE SANG ! ENLEVEZ-MOI CA ! ENLEVEZ-MOI CA !"

Tel un inspecteur à la recherche d'un indice, Miaouss s'approcha de James, la patte posée sur le menton, pour voir ce qui mettait son ami dans un état pareil.

- "WOW! Hé ! Pas mal, si ces pokémon avaient intéressé le Boss tu aurais fait une belle pêche!" s'exclama le chat parlant.

Tout à coup, Miaouss ouvrit de grands yeux et se tourna vers James.

- "Et quoi, James ? Tu les a pas sentis alors ?"
- "J'AI DIT que j'avais senti quelque chose me frôler, mais Jessie m'a dit de pas m'inquiéter !" S'exclama le jeune homme.
- "Comme c'est bizarre." Dit Jessie en trainant James sur l'herbe pour essayer de retirer les Kokiyas. "Je me demande pourquoi ils ne se sont pas attachés à moi."

Miaouss, qui suivait de près le couple en inspectant les jambes de James, leva la tête vers eux. La réponse était toute naturelle pour le chat pokémon.

-"Ben, tu sais bien que les pokémons adooorent se coller à James."

Les espoirs de Jessie étaient ravivés par la sensation de frôlement que James avait ressentie lors de cette mésaventure au lac. Elle espérait seulement que cela allait assez remotiver le jeune homme pour qu'il se mette un bon coup de fouet et qu'il remarche un jour.

Un peu plus tard dans la soirée, après un repas copieux, Jessie avait aidé James à s'installer sur le lit. Il était torse nu et observait son amie lui masser les jambes, appuyé sur ses coudes. De peur de lui froisser un muscle, Jessie commença d'abord par le masser assez délicatement.

- "Alors, tu sens quelque chose ?" lui répétait-elle toutes les cinq minutes.

Cependant, à chaque fois sa réponse était la même.

- "Bof pas vraiment." Soupira James avec lassitude.

Elle intensifia un peu plus ses massages.

- "Et là?"

Le jeune homme hésita un moment avant de répondre. Il semblait se concentrer intensivement en regardant Jessie appuyer sur ses jambes.

- "Heu… Un tout petit peu..." Hésita-t-il.

Elle appuya un peu plus fort.

- "Et comme ça ?"
- "Bah… Heu... A peine plus." Grimaça-t-il, appréhendant la réaction de la jeune femme.

La jeune voleuse renouvela son geste en pressant encore un peu plus fort.

- "Et maintenant ?"

James émit un long soupir avant de répondre à son amie.

- "Toujours pareil. Très légèrement."

Au bout d'un moment, la jeune femme commença à s'impatienter.

- "Bon maintenant ça suffit ! Quand est-ce que ces maudites guiboles vont se décider à remarcher comme avant ?" S'écria Jessie en s'agitant frénétiquement. "Je vais les faire se réveiller moi, tu vas voir !"

Elle prit l'un des pieds de James puis commença à lui faire faire des mouvements plutôt violents, lui pliant la jambe droite d'avant en arrière. Puis elle fit pareil avec l'autre.

- "Alors tu sens quelque chose?"
- "Toujours une toute petite sensation."
- "GRRRR !" S'énerva-t-elle.

Plus le temps passait, plus la nervosité de Jessie montait, plus elle pliait les jambes de son ami rapidement. Finalement, il commença à prendre peur, craignant qu'elle ne les lui arrache.

- "Hé ! Doucement Jessie, arrête, tu vas me déboîter les os !"

Elle réalisa à quel point elle était devenue violente et surtout, que cet acharnement n'était pas la solution. Elle s'arrêta alors, mais n'en perdit pas son obsession d'un éventuel changement d'état de James ce soir-là. La jeune femme décida de changer de stratégie.

- "Tu arriverais à te tourner sur le ventre tout seul ?" Demanda-t-elle.

James acquiesça.

- "Oui, enfin je vais essayer." Répliqua-t-il.

S'aidant de ses bras il changea sa position dorsale en position ventrale. Jessie l'aida à placer ses jambes derrière lui.

- "Bon, ça fonctionnera peut-être mieux comme ça."
- "Ne me touche pas les fesses, hein." gémit James.

A ces mots, Jessie sauta sur son coéquipier et l'attrapa par le col pour le tourner vers elle.

-DIS-MOI POUR QUELLE RAISON J'AURAIS ENVIE DE TE TOUCHER LES FESSES, ESPECE DE SALE PERVERS ? Hurla Jessie en l'arrosant de baffes.

Le jeune homme subit les gifles sans broncher, mais retomba quelques secondes plus tard sur le lit, sonné.

Couché sur le ventre, James sentait toujours les mêmes très légères sensations au niveau des jambes. Il désirait tant que son état s'améliore le plus vite possible. Ainsi, il ne serait plus un poids pour Jessie et Miaouss. Sans compter que sa coéquipière serait tellement fière de lui… songea-t-il, rêveur.

Soudain, il se figea lorsqu'il sentit deux mains lui empoigner le derrière. Était-il possible que ce soit… Jessie ? Le jeune homme put confirmer son hypothèse en tournant la tête vers elle. Mais… Mais pourquoi Jessie pourrait-elle vouloir le… Cependant, il ne put s'empêcher d'abandonner ses réflexions pour profiter pleinement de ce massage d'une toute nouvelle dimension. Il sentait parfaitement les mains intruses, mais était désarmé face à la douceur des gestes de la jeune femme sur son arrière-train et n'émit aucune protestation. Il laissa donc Jessie continuer à le masser alors que la chaleur lui montait violemment aux joues.
C'est à ce moment que James entendit la voix de son amie. Elle semblait s'être penchée sur lui et lui susurrait à l'oreille sur un ton sensuel.

- "Mmmmh, tu es plutôt pas mal, tout compte fait. Pas très musclé, mais sexy. Comment se fait-il que je n'ai jamais remarqué ça auparavant ? C'est certainement ta personnalité de tire-au-flanc geignard qui occultait tout le reste..."

Le visage de James était devenu écarlate et il avait les joues en feu. Jamais, au grand jamais Jessie ne lui aurait parlé ainsi. C'était totalement contradictoire avec le caractère indomptable et enflammé de son amie. Alors il serait en train de rêver ?

Une étrange impression le saisissait depuis quelques secondes. Ses joues le brulaient de plus en plus et il distinguait un murmure lointain. Soudain, il ouvrit les yeux pour découvrir Jessie, qui avait les mains posées sur ses joues et qui l'appelait d'une voix tendue. Toute trace de sommeil disparu immédiatement lorsqu'il réalisa que Jessie l'avait retourné sur le dos et qu'elle se tenait… A cheval sur lui !

- "Gaaaaahhhh !" S'alarma-t-il en s'agitant violemment dans tous les sens. "Jessie, mais qu'est-ce que tu fais ?"

D'abord soulagée de constater que James était réveillé, la jeune femme émit un soupir rageur face à la réaction infantile de James. Parfois, elle avait presque honte de son comportement. Agacée, elle attrapa ses poignets et le plaqua contre le matelas.

- "James ! Ça suffit, arrête de gesticuler, sinon je t'attache ! T…"

A ce moment précis, la porte de la chambre s'ouvrit à la volée, laissant apparaître Miaouss, qui bondit dans la pièce.

- "NON MAIS C'EST PAS BIENTÔT FINI CES…"

Le chat parlant posa les yeux sur le lit au milieu de la pièce et découvrit avec stupéfaction ses amis l'un sur l'autre. En effet, James était allongé sur le dos, seulement vêtu de son caleçon, quant à Jessie, elle se tenait à califourchon sur lui. La jeune femme était presque allongée sur son coéquipier et lui maintenait fermement les poignets au sol. Leurs visages ne se trouvaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, et ils gigotaient de manière très… ambigüe.

- "MIIIIAAAAAAOOOOSSSECOURS ! " S'écria-t-il en se couvrant précipitamment les yeux de ses pattes. "MES YEUX ! " Gémit Miaouss en courant dans la pièce. "C'EST PAS POSSIBLE, VOUS AVEZ AUCUN SELF-CONTROL OU QUOI ? "

Cette fois s'en était trop. Excédée, Jessie se leva d'un bond et infligea un violent coup sur le crâne de Miaouss, laissant apparaître une grosse bosse. Sous le choc, le chat parlant s'étala par terre, au pied du lit de James.

- "Imbécile, j'aidais James pour sa rééducation", expliqua Jessie en se rasseyant auprès de son ami.

Le chat parlant ouvrit de grands yeux et se releva en les scrutant tour à tour d'un regard sceptique.

- "Mouais, si tu le dis…" Concéda-t-il sans grande conviction.

Puis, une pensée lui traversa l'esprit et il sauta sur le lit de James, en face de Jessie.

-"Au fait, tu as fait des progrès, James ? " Demanda Miaouss en tapotant de sa patte l'une des jambes nues de son ami.

-"Hein ? Heu…" Hésita James.

Il interrogea Jessie du regard, et elle lui fit un petit signe de tête.

-"Hé bien vas-y James, bouge tes jambes", lui dit-elle.

Le jeune homme se redressa et prit appui sur ses mains en les plaçant derrière lui. Il semblait se concentrer intensément en fixant ses orteils.

-"Beuuhh, j'y arriverai jamais." Gémit-il au bout de quelques secondes en retombant sur les oreillers.

-"James tu es vraiment désespérant." Soupira Jessie. "Suis-je vraiment la seule à faire des efforts ici ?" Demanda-t-elle, agacée.

Devant son manque de réaction, elle ajouta :

-"Aller, réessaye." L'encouragea-t-elle en se rapprochant un peu de lui. "Tu n'as qu'à te dire que le boss nous offrira la plus grosse prime de notre vie si tu y arrives."

-"Ou alors, que Jessie va t'embrasser langoureusement…" Railla Miaouss.

Le sang de Jessie ne fit qu'un tour dans ses veines et elle assomma violemment Miaouss. La dernière chose dont elle avait besoin c'était qu'on lui rappelle que sa relation avec James devenait de plus en plus ambigüe ces temps-ci.

Miaouss, qui s'était étalé juste à côté des jambes de James, se leva d'un bond.

-"Héé ! Elles ont bougé !" S'exclama-t-il en direction de son ami. "Recommence, James. "

Le jeune homme fit un nouvel effort de concentration, et son visage s'éclaira lorsqu'il aperçut ses jambes tressaillir très légèrement. Il jeta un regard de côté vers Jessie, qui l'observait avec émerveillement. Un sourire apparut sur les lèvres de James. Il aimait vraiment la voir comme ça.

Cependant, il reprit bien vite ses esprits, et se reconcentra à nouveau. Un petit tressaillement, il n'y avait pas de quoi en faire une montagne. Après tout, même avec Jessiebelle, il était parvenu à faire mieux - probablement son instinct de survie qui suppliait à son corps de s'enfuir par tous les moyens. Bref, il devait faire encore mieux que ça. Pour Jessie

Quelques minutes plus tard, sous les encouragements de ses amis, il parvint à bouger, jusqu'à replier légèrement les genoux. Lorsqu'il relâcha la pression, Jessie ne put s'empêcher de lui sauter au cou. Il referma ses bras autour d'elle dans un rire et l'entendit prononcer :

-"Bravo, James. Tu as réussi." Murmura-t-elle.

- "NOUS avons réussi Jessie. C'est notre réussite à tous les deux." Répliqua-t-il à son oreille.

Pour toute réponse, elle le serra un peu plus fort contre elle.

A côté d'eux, Miaouss les observait, un sourire en coin.

-"Je savais que ça te motiverai cette histoire d'embrasser Jessie." Le taquina-t-il.

-"Rahhh, la ferme Miaouss !" Répliquèrent-ils ensemble en lui administrant un coup sur la tête.

A suivre…

CHAPITRE PRECEDENT - CHAPITRE SUIVANT

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site