Lève-toi et marche 18

Note : Sans l'imagination débordante de Maldorana ce magnifique chapitre n'aurait jamais vu le jour.

Il pouvait sentir le vent dans ses cheveux et admirer le paysage défiler à mesure qu'il avançait. Il était libre. Libre et heureux. Cela faisait des semaines qu'il travaillait en vue de ce moment précis. Finalement, grâce à l'aide et au soutien de ses deux amis, il y était arrivé.

James courrait pieds nus dans l'herbe humide, les cheveux balayés par le vent. Son handicap n'était plus qu'un sombre souvenir maintenant. Il allait pouvoir recommencer à se consacrer à des missions importantes pour la Team Rocket dans les plus brefs délais en compagnie de Jessie et Miaouss, pour son plus grand bonheur. Cependant, il y avait toujours une toute petite chose qui le contrariait...

-"Arggh, mais c'est pas vrai, je n'y arrive toujours pas !" Se plaignit bruyamment James.

-"Mais de quoi te plaints tu encore ? Soit déjà content d'arriver à courir. Comme ça tu seras au moins capable de t'enfuir la prochaine fois qu'on se fera ridiculiser par ces sales mioches." Observa Miaouss, qui courrait derrière lui.

-"Oh, Miaouss, tais-toi, tu vas nous porter la poisse !" Lui admonesta Jessie avec colère.

La jeune femme se trouvait en tête et commençait à gagner du terrain sur ses deux amis, mais elle entendait encore ce qu'ils se disaient. Ils étaient partis depuis seulement quelques secondes, mais l'effort se voyait déjà sur leurs visages. D'autre part, les écarts commençaient à se creuser entre les trois participants.

Jessie tourna la tête vers James pour s'adresser à lui.

-"Tu n'arrives toujours pas à me battre à la course, mais tu bats Miaouss, ce n'est pas si mal. " Le rassura-t-elle.

-"Encore heureux." Haleta-t-il. "Sinon j'aurais vraiment des raisons de déprimer. "

-"Hey, c'est pas gentil ! " Gémit Miaouss, qui perdait du terrain.

-"De toutes façons, je…" Commença-t-elle en se retournant.

-"JESSIE ! " Hurla James en la coupant.

Il accéléra et bondit sur sa coéquipière. Jessie eut à peine le temps de diriger le regard devant elle pour apercevoir la branche dont son ami venait de la sauver, qu'ils étaient déjà à terre. Ils dévalèrent la colline herbeuse, jusqu'à ce que leur dégringolade s'arrête dans un champ de fleurs. Les pétales, ainsi que quelques plumeaux de pissenlits flottaient tout autour d'eux en une danse féérique.

Cependant, ni l'un ni l'autre n'y prêtèrent grande attention lorsqu'ils s'immobilisèrent enfin. James était allongé sur Jessie. Pendant leur chute, il s'était accroché à elle de toutes ses forces pour tenter de la protéger. Pourtant, il était d'ordinaire le plus peureux des deux, mais il était aussi redevable envers Jessie, et il s'était promit d'empêcher qu'il ne lui arrive quoique ce soit.

Le jeune homme se redressa difficilement et commença à paniquer en voyant que son équipière n'avait toujours pas ouvert les yeux.

-"Jessie ? Jessie, rien de cassé ?" S'inquiéta-t-il tout de suite. "Jessie, ré…"

-"Ça va, James, inutile de t'affoler. " Soupira-t-elle en ouvrant les yeux à moitié.

Elle porta sa main à la tête, quelque peu sonnée.

-"Ouufff. " Souffla James avec soulagement.

Il était si soulagé qu'il se laissa tomber par terre à la droite de son amie et s'étendit près d'elle. Son cœur battait tellement fort qu'il n'aurait su déterminer si c'était seulement à cause de leur course poursuite dans les bois. Assurément, la proximité de Jessie y était surement aussi pour quelque chose.

De son côté, la jeune voleuse se rapprocha de quelques centimètres de son ami, jusqu'à coller sa tête à la sienne, et ils fixèrent pensivement le ciel bleu.

Ce n'était pas la première fois qu'ils se retrouvaient dans cette position, bien au contraire. En vérité, les deux coéquipiers avaient pris l'habitude de s'allonger côte à côte avant de s'endormir. Parfois ils parlaient pendant des heures, parfois ils profitaient simplement de la présence de l'autre avant de sombrer dans le sommeil. Au bout d'un moment, ils avaient même été surprit de se réveiller dans les bras l'un de l'autre. La première fois, bien sûr, le jeune homme s'était réveillé sous les coups répétés et les cris de son amie.

Alors qu'il contemplait le ciel, ce souvenir revint à l'esprit du jeune homme.

-"ESPECE DE GROS PERVERS AUX CHEVEUX BLEUS ! TU N'A PAS HONTE ? " Vociféra Jessie en le martelant de coups.

Le jeune homme tentait désespérément de se protéger de ses bras. Il ne pouvait s'empêcher de couiner à chaque fois qu'elle abattait ses poings sur lui. Il arriva seulement à prononcer quelques mots entre deux gifles.

-"Ahhh, Jessie ! Vas-tu enfin arrêter de me frapper ?" Gémit-il.

Face à un tel tapage, Miaouss, qui dormait dans la même pièce sur un fauteuil, se réveilla en sursaut et bondit sur ses pattes.

-"Mais c'est pas bientôt fini tout ce bruit ? Je vous l'ai dit d'arrêter de dormir ensemble, je vous avais prévenu ! " Les sermonna-t-il.

Les deux coéquipiers ignorèrent cordialement Miaouss, jusqu'à ce que ce dernier ne saute sur le lit et continue à s'égosiller.

-"Jessie, James ! Mais qu'est-ce qui se passe ? "

-"Ce porc était en train de me tripoter !" Aboya la jeune femme comme une furie en foudroyant James du regard.

-"Mais… Mais non ! Et puis ce n'est pas ma faute si…" Commença-t-il en l'implorant du regard.

-"Bien sûr que c'est ta faute !" Le coupa-t-elle brusquement. "Qui d'autre aurait…"

- "ÇA SUFFIT VOUS DEUX !" Hurla Miaouss en sautant sur place.

Ils se turent instantanément et le fixèrent avec un regard contrarié. Pour qui se prenait ce maudit chat pokémon, pour oser les interrompre dans un moment pareil ?

-"Raaahh, ce que vous êtes fatiguant. " Ragea l'intéressé en sautant au bas du lit.

Il se dirigea d'un pas ferme vers la sortie. Le couple l'observa franchir la porte, et ils entendirent un bruit de ferraille venant de la serrure. Ils se redressèrent et se lancèrent un regard inquiet.

-"Miaouss, qu'est-ce que tu manigance, encore ?" L'accusa Jessie avec appréhension.

-"Je vous enferme là-dedans pour finir ma sieste. Ça vous laisse quelques heures pour vous réconcilier." Fit simplement Miaouss en s'éloignant.

-"QUOI ? Mais on va mourir de faim ! " S'alarma James.

-"MIAOUSS, REVIENS ICI, TU VAS ME LE PAYER !" Hurla la jeune femme, menaçante.

Cependant, le chat parlant les ignora et ils restèrent en effet enfermés pendant des heures. Les premiers temps, Jessie et James furent incroyablement occupé à s'ignorer cordialement, mais au bout d'un moment, James ne supporta plus la tension et craqua.

-"Pourquoi tu fais toujours ça ?"

Jessie, qui s'était assise dans le fauteuil occupé précédemment par Miaouss, leva les yeux vers lui.

-"Fais toujours quoi, James ?" Lâcha-t-elle sèchement.

-"Et bien pourquoi tu me frappe à chaque fois qu'on a un moment… Enfin, tu sais…" Hésita-t-il.

-"Non je ne sais pas, JAMES, et je ne veux pas savoir ! Et je te frappe parce que… tu l'as bien mérité !" S'énerva-t-elle.

-"Mais tu n'as pas trouvé ça… Enfin… Agréable ? " Fit-il avec une grimace d'appréhension.

Jessie écarquilla les yeux et jeta vers lui un regard choqué. Jamais elle ne se serait attendue à une telle question de la part de James. Là, il allait trop loin. Cela prouvait bien qu'elle avait besoin de raffermir son autorité sur lui, sinon, il ne la prendrait plus au sérieux.

Cependant, en y repensant, elle avait adoré se réveiller dans les bras protecteur du jeune homme, elle s'y était sentie au chaud, câlinée, importante et aimée. A présent, elle savait ce que ressentaient ses maudits pokémons quand il les serrait contre lui. Elle n'était pas jalouse, non, bien sûr, mais quand ils n'étaient plus là au moins, elle l'avait pour elle toute seule. Sans compter que maintenant qu'elle avait goûté à ses étreintes, elle serait beaucoup moins disposée à le partager. Avec qui que ce soit.

Elle se remémora encore une fois son réveil avec lui… Elle se souvenait de ce sentiment de chaleur qu'elle ressentait tout au fond de son cœur au contact des mains de James, qui lui caressait le dos dans son sommeil.

Se sentant rougir elle se hâta de reprendre contenance avant que James ne remarque à quel point elle était troublée.

-"Qu… Quoi ?" S'étrangla-t-elle "Mais pour qui tu me prends ?!"

James se redressa légèrement, jusqu'à se trouver à demi-assit contre les coussins, puis la fixa. Il s'attendait à une réponse de ce genre. Mais cette fois, il ne se dégonflerait pas face à elle. Il n'avait pas du tout eu l'intention de l'offenser, et il comptait bien le lui prouver.

-"Mais il n'y a rien de mal à ça. " Lui assura-t-il. "C'est juste que… Je me sentais bien, comme ça, avec toi. " Ajouta maladroitement le jeune homme.

Jessie prit quelques secondes de réflexion. Elle devait admettre qu'ils ne faisaient rien de mal. Et puis, ce n'était pas contraire aux règles de la Team Rocket. Alors… Qu'est-ce qui les empêchaient de recommencer, finalement ? Sans compter que James semblait avoir apprécié tout autant qu'elle, ça ne la mettrait donc pas dans une position de faiblesse.

-"Et toi, tu ne te sentais pas bien ? " L'interrogea James timidement.

Interrompue dans le fil de ses pensées, Jessie releva les yeux vers lui et semblait hésiter. Elle ne devait pas répondre à la légère. Dans le passé, tous les hommes qu'elle avait connus s'étaient révélé des déceptions totales. Ils n'avaient tous qu'une idée en tête. Mais elle le savait bien, au fond, James n'était pas comme ça. Il était trop doux et trop tendre pour avoir la force de la faire souffrir.

Rassurée, elle vint s'asseoir près de son ami, contre les coussins. Cependant, elle n'osait pas lui dire, lui avouer, à quel point elle avait trouvé leur étreinte agréable.

James remarqua son malaise, et voulu détendre l'atmosphère en lui donnant un petit coup d'épaule, avant d'ajouter :

-"Allez, avoue que c'était bien." Fit-il, comme pour la taquiner.

La jeune voleuse ne put retenir un sourire amusé. James la bouscula une seconde fois. Elle sentait son regard moqueur peser sur elle.

-"Et bien… On peut dire ça comme ça. " Articula-t-elle sans oser le regarder.

Jessie appréhendait terriblement la suite. Et maintenant ? Qu'allait-il faire ? Allait-il la serrer contre lui, se moquer d'elle, ou même… l'embrasser ? Elle s'attendait à tout avec James. Il était si imprévisible, qui sait ce que serait sa réaction dans un moment pareil ?

Fuyant toujours son regard, elle attendit quelques secondes, et sentit finalement une main se glisser dans la sienne. Etonnée, elle tourna la tête vers son ami, qui lui lança un sourire enjoué. La jeune voleuse lui rendit son sourire et posa la tête sur son épaule.

C'était donc ainsi que tout avait commencé. Les nuits suivantes, bien sûr, ils ne s'étaient pas privés d'aller se couler dans les bras l'un de l'autre. Ils s'en cachaient, mais ces expériences les avaient beaucoup rapprochés.

James fut alors sortit de ses pensées par sa coéquipière, qui s'adressa à lui.

-"Le ciel est magnifique. Regarde ce nuage, on dirait qu'il a la forme du symbole de la Team Rocket." Remarqua Jessie "C'est un bon présage."

James suivit son regard et gloussa.

- "Ah oui, bien vu ! Ça signifie qu'après la conquête de la planète entière, la Team Rocket va conquérir le ciel aussi !"

Jessie leva un sourcil et dirigea lentement son regard vers son ami. Parfois James pouvait vraiment avoir une imagination débordante, pensa-t-elle.

Elle l'observa lever à son tour son index vers le ciel pour lui indiquer quelque chose.

-"Regarde celui-ci Jessie, il est encore mieux ! Il me fait penser à une capsule de bouteille !"

La jeune voleuse fronça ses sourcils.

-"Tu ne peux donc penser à rien de plus intéressant ?"

Cette réplique eut pour effet de scandaliser James. Il se redressa légèrement et prit appui sur son coude afin de capter le regard de sa coéquipière.

- "Les capsules sont plus qu'intéressantes ! Ce sont des œuvres d'art à part entière ! " S'indigna-t-il, des éclairs dans les yeux.

Mais devant le manque de réaction de Jessie, le jeune homme abandonna et se rallongea près d'elle, avant de continuer plus calmement.

-"Sinon... je vois là-bas un nuage en forme de plat de ramens, fit-il en fixant le ciel."

Cette fois, Jessie émit un long soupir. Il fallait s'en douter, quand il ne songeait pas aux capsules, il pensait à la nourriture, se dit Jessie en jetant un coup d'œil au visage béat de son ami. Elle était parfois désespérée en constatant à quel point James pouvait être si simple d'esprit.

Tout à coup, la mention du plat de ramen fit ressurgir un souvenir dans l'esprit de la jeune voleuse.

-"Justement en parlant de Ramen, il faudra qu'on pense à passer chez Christopher, maintenant que tu vas mieux."

-"Oui ! Excellente idée, Jessie !" S'exclama joyeusement James. "En plus, on pourra manger tout ce qu'on veut sans être obligé de payer !"

James se souvenait parfaitement de ce jour béni, où Christopher les avait contactés pour prendre de leurs nouvelles, et accessoirement, les inviter à venir manger gratuitement dans l'un de ses restaurants ! C'était quelques jours après leur arrivée dans la petite cabane, se souvint James avec un sourire nostalgique.

-"Miaouss, il y a un appel sur l'ordinateur portable ! " Appela le jeune homme à travers la cabane.

-"Oui merci, je suis pas sourd." Railla le chat pokémon. "Mais je te signale que je suis un peu occupé, là."

James était allongé sur le lit à trier des capsules de bouteilles depuis près d'une demie heure, pendant que Miaouss était dans la cuisine et préparait le dîner.

En entendant l'appel, James avait rangé tous ses trésors et essayait vainement de se trainer vers le bord du lit pour attraper l'appareil.

-"Et pourquoi tu n'appelles pas Jessie ? " Ajouta le chat pokémon.

-Parce qu'elle est sous la douche, espèce de chat de gouttière sans cervelle ! Cria James, exaspéré.

Le simple fait de ne pas être capable d'attraper l'ordinateur, qui se trouvait dans le sac de Jessie, juste au pied du lit, était déjà assez frustrant. Mais en plus de cela, il devait supporter la bêtise de Miaouss.

Malgré tout, il était plutôt fier de lui. Grâce aux bons soins de ses amis, il avait réussi à reprendre du poil de la bête, et n'hésitait plus à affirmer son caractère face à ses deux compagnons.

A plat ventre sur le lit, il allait enfin réussir à se saisir de l'objet, quand la porte d'en face s'ouvrit à la volée. C'était Jessie qui sortait de la salle de bain. Elle avait une serviette sur la tête, et portait un simple peignoir de bain.

-"Ai-je bien entendu ? Quelqu'un aurait-il par hasard prononcé mon nom ? " Fit-elle d'une voix enjouée.

Elle était toujours d'excellente humeur après avoir pris sa douche. Elle sentait aussi très très bon, pensa James en contemplant la jeune femme devant lui.

Finalement, il se remit à la recherche de l'ordinateur portable, qui n'avait toujours pas arrêté de sonner.

-"James, mais qu'est-ce que tu fabrique, encore ? " L'interrogea Jessie en s'avançant dans la pièce.

Lorsqu'elle comprit ce que James tentait de faire, elle se baissa pour ramasser le sac. Mais par un fabuleux concours de circonstances, ils l'attrapèrent en même temps. Les deux coéquipiers restèrent interdits quelques secondes, les yeux dans les yeux. Agacée par la sonnerie provenant de l'ordinateur portable, Jessie le sortit finalement du sac, s'assit près de James et ouvrit l'appareil sur le lit devant eux. Ce fut Christopher qui apparut sur l'écran.

-"Jessie ! James ! Content de vous voir ! Alors, comment allez-vous ?" Fit joyeusement Christopher.

Les visages de Jessie et James s'éclairèrent quand ils reconnurent leur ami.

-"Christopher ! Quelle surprise ! On se demandait ce que tu étais devenu !" S'écria James.

-"Je vais bien, mes affaires tournent à plein régime depuis qu'Eric et Christine se sont proposés pour me donner leur aide pour la gestion de mes chaînes de restaurants. Ton histoire m'a appris à faire preuve de plus d'humilité James si je n'avais pas était témoins de ton courage je n'aurais jamais trouvé mon propre courage pour avouer à ma sœur que j'étais dépassé par toute mes obligations. Dites-moi les amis, comment allez-vous tous les deux maintenant ? Surtout toi, James ? Est-ce que la Team Rocket t'a bien soigné ?"

Le visage de James s'assombrit à cette mention. Il détourna la tête. Jessie le remarqua et s'empressa de répondre à sa place.

-"Nous ne préférons pas trop en parler... Disons simplement que cette fois encore, les choses n'ont pas vraiment tourné à notre avantage. Je m'occupe seule de lui maintenant, il bénéficie d'un programme de rééducation prodigué par mes soins et ça fonctionne ! Il a déjà fait des progrès énormes. »

Christopher sourit.

-" Si Jessie te sert de kiné, James, aucun risque que tu baisses les bras. Elle ne te laissera pas en paix tant que tu ne pourras pas courir comme un Galopa ! "

-"Je sais Christopher... Jessie est un coach tyrannique, elle m'oblige tout le temps à dépasser mes limites... "

-" Tyrannique ? " hurla la jeune femme vexée " Moi ? Je n'ai jamais fait autant preuve de patience de toute ma vie ! Tu veux voir ce qu'est un coach tyrannique ? Pas de problème, on remettra les bouchées-doubles dès que cette conversation sera terminée ! "

Jessie avait déjà soulevé sa main vers James qui se protégeait d'un bras soulevé d'une façon auto-protectrice devant son visage.

Remarquant que les choses commençaient à tourner en eau de boudin, Christopher décida de calmer l'atmosphère tendue en annonçant :

-"Jessie, James, je voulais vous dire : Dès que James remarchera, je tiens à vous inviter tous les trois à venir manger gratuitement dans l'un de mes restaurants.

Les deux amis cessèrent aussitôt de se disputer, et se tombèrent dans les bras.

-"J'en ai déjà l'eau à la bouche ! Pense à toute cette bonne nourriture, Jessie…" Fit James en la tenant contre lui.

-"Oui ! Et tout sera gratuit ! " Ajouta-t-elle, émue.

Christopher esquissa un sourire devant leur réaction. C'était plutôt simple de les faire changer d'état d'esprit, pensa-t-il, amusé.

...

-"On pourra surtout lui raconter comment tu as réussi à remarcher, et le remercier correctement. " Ajouta Jessie avec insistance.

En y repensant, ils avaient vraiment été chanceux de parvenir à joindre Christopher, et encore plus qu'il ait accepté de les aider, se dit Jessie. Le moins qu'ils pouvaient faire pour lui c'était quand même de le remercier.

-"On peut s'estimer heureux qu'il ait été là." Dit Jessie, pensive. "Sinon, tu serais sans doute encore en train de te morfondre dans ton grand manoir avec Jessibelle pour te surveiller."

-"Oui…" Souffla James, après un frisson d'horreur à la mention de sa fiancée.

Ils restèrent tous deux sans parler quelques secondes. James semblait absorbé par la contemplation du ciel bleu. Il était en train de se rappeler les instants les plus marquants de leur séjour dans la petite cabane. Un léger sourire se dessina sur son visage. Même si au début, cela avait été difficile pour lui, ils avaient passé de si bons moments…

Cependant, le jeune homme changea brutalement d'expression en réalisant que pendant cette aventure, ils avaient failli être séparés pour toujours. Il ne l'aurait jamais supporté. Même s'il n'avait eu de cesse d'affirmer le contraire à ses amis, il aurait dépérit sans leur présence à ses côtés.

A cette pensée, James se tourna prestement vers Jessie et lui prit la main, provoquant un petit sursaut chez la jeune femme.

-"James ? Mais…"

-"Jessie. " La coupa-t-il. "Je voudrais que l'on se fasse une promesse." Fit-il sur un ton déterminé.

Jessie leva un sourcil. Que voulait-il, encore ? Il ne pouvait vraiment pas rester tranquille cinq minutes, pensa-t-elle, agacée. Mais elle n'eut pas le temps de ruminer plus longtemps, car James enchaîna tout de suite.

-"Qu'on se promette… De ne jamais se quitter, de toujours veiller l'un sur l'autre, malgré les épreuves."

La jeune femme resta bouche bée face à la déclaration de son ami. Elle s'attendait à tout, sauf à cela. D'autant plus que James paraissait plus sincère que jamais et lui lançait un regard hypnotisant.

Sur le moment, elle ne sut que répondre.

-"Je…" Hésita-t-elle en retirant doucement les mains des siennes.

Elle s'était redressée pour se retrouver face à lui et s'était reculé plus par automatisme qu'autre chose. James s'en aperçut et ne se laissa pas décourager. Il lui tendit la main, avant de lui demander, les yeux brillants :

-"Compagnons à jamais ?"

La jeune femme baissa le regard vers sa main, puis plongea à nouveau dans ses yeux, le regard brillant également d'émotion.

Elle réalisait totalement ce qu'un tel pacte entre eux impliquait. Elle allait devoir rester aux côtés de cet empoté aux cheveux bleus jusqu'à la fin de ses jours. Un sourire éclaira son visage. Oh, et puis elle s'en fichait, c'était SON empoté aux cheveux bleus. Ainsi ils ne se quitteraient plus jamais. De toutes façons, après l'épreuve qu'ils venaient de subir, elle doutait de traverser pire que cela un jour.

Elle avait pris sa décision. D'un geste déterminé, elle prit la main que James lui tendait, et réussit à articuler :

-"A jamais, James. " Fit-elle d'une voix tremblante.

-"Eh ben, ça ressemble beaucoup à des vœux de mariage tout ça, vous trouvez pas ? " Plaisanta Miaouss en surgissant d'un buisson.

Les deux compagnons se regardèrent d'un air entendu, et sautèrent sur leurs pieds pour courser le pauvre chat pokémon. La vie s'annonçait tout de suite plus belle pour la Team Rocket. A présent, malgré les échecs de leurs plans diaboliques et leurs conditions de vie misérables, ils seraient toujours soudés et heureux.

FIN

CHAPITRE PRECEDENT

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site