Lève-toi et marche 15

Chapitre 15: Quand il semble ne plus y avoir de lumière au bout du tunnel

Après avoir quitté la chambre de leur ami, Jessie et Miaouss s'avancèrent dans le couloir mais malgré les réprimandes de Jessie, Miaouss ne pouvait pas s'arrêter de sentir préoccupé. Peu importe combien il essayait de s'en persuader, il ne réussissait plus à retrouver sa confiance au docteur Zekor.

Quand Jessie poussa une porte pour quitter l'annexe du bâtiment de la Team Rocket où était situé le centre hospitalier, Miaouss fit demi-tour pour y retourner.

"Mais où vas-tu?" lui demanda-t-elle.

"J'arrive, j'ai une dernière chose à dire à James."

"Tu vas le fatiguer avec tes paroles."

"Non, je te promet de faire vite!"

"Je te donne 5 minutes."

Suite à ces mots, Jessie s'assit sur un banc pour attendre son équipier pokémon. Ce dernier se précipita dans les couloirs pour retourner jusqu'à proximité de la chambre de James mais une fois arrivé-là, il se cacha au coin d'un mur. Il vit la porte de la chambre s'ouvrir, ensuite le lit dans lequel était couché son ami apparu, poussé par des hommes en blouse-blanche comme s'il était un malade qui allait être conduit en salle d'opération.

Du coin de son oeil, Miaouss aperçu le visage déconfit de James, il était clair qu'il n'était pas serein. Son regard fuyant voyageait tout autour de lui comme s'il cherchait à fuir mentalement mais il ne s'agitait pas, il restait immobile comme si il se sentait forcé d'accepter ce qu'on allait lui faire. Connaissant James et sa loyauté envers la Team Rocket, ce comportement n'avait rien d'étonnant pour Miaouss; en tout cas une chose était claire, les circonstances ne faisaient qu'amplifier ses doutes.

Par l'horloge située sur un mur proche, Miaouss avait remarqué qu'il était 23 heures! Pourquoi James devrait-il recevoir des examens à cette heure là? Le docteur Zekor avait clairement dit que le jeune homme devait se reposer car il avait déjà reçu de nombreux tests alors pourquoi était-il conduit hors de sa chambre? Il observa les scientifiques pousser le lit jusqu'à un ascenseur puis appuyer sur le bouton d'appel.

Alors qu'ils attendaient, les hommes commencèrent une discussion entre eux, Miaouss en profita pour se faufiler jusqu'au lit puis il bondit sur le panneau du dessous, caché par la longueur des draps et il espionna la conversation des hommes. Malheureusement ceux-ci chuchotaient tellement bas qu'il pouvait seulement percevoir des bribes de mots; il essaya de comprendre ou d'imaginer ce qu'il pouvait en traduire.

"résistance accrue à l'électricité"

"série de test..."

"... le seuil de la douleur..."

"voir ce qui est capable d'endurer..."

"lâche mais..."

"faculté d'endurance très particulière"

"récupération étonnante..."

Et enfin le mot fatidique

"Cobaye"

Une mélodie fit comprendre que l'ascenseur était arrivé à bon port, Miaouss bondit hors de sa cachette au moment pile où les portes de l'ascenseur s'ouvrirent. Il regarda le numéro de l'étage où serait conduit James: moins 1: le sous-sol, où se situaient justement les laboratoires d'expérimentations sur les pokémon. Il n'y avait plus de temps à perdre! Miaouss devait absolument alerter Jessie!

Il couru à toute allure pour retourner jusqu'à son équipière lorsqu' alors qu'il se précipitait dans le couloir, il remarqua la porte d'un vestiaire où étaient certainement rangées les blouses blanches des scientifiques. Quelle aubaine! Un léger détour s'imposait...

Jessie était toujours assise sur son banc, attendant Miaouss. En patientant elle s'était mise à penser à la réaction étrange que James avait eue. Il s'était agrippé à elle comme s'il était terrorisé, pourtant il avait affirmé le contraire mais... après tout, il avait fait lui-même le choix de se sacrifier en retournant dans sa famille plus tôt, malgré les risques que ça comportait pour lui alors...

En y réfléchissant ben, elle se dit que peut-être Miaouss avait-il raison cette fois encore, peut-être James se sacrifiait-il à nouveau sans qu'elle ne le remarque. La Team Rocket n'était pas une organisation honnête ou scrupuleuse, ils ne verraient aucun problème à user de la confiance de leurs agents les plus fidèles.

Elle pouvait toujours ressentir la sensation des bras de son meilleur ami enveloppés autour d'elle, la serrant si fort qu'elle pouvait à peine respirer, elle avait si été bouleversée en cet instant qu'elle avait à nouveau ressentit ce sentiment bizarre qu'elle n'avait plus éprouvé depuis un long moment déjà; une attirance particulière, un désir d'être plus proche de James, plus proche que simplement sa meilleure amie.

Jessie sentit une étrange chaleur monter à ses joues, son coeur recommençait à palpiter plus rapidement dans sa poitrine. Elle posa sa main dessus. James, son James, elle se sentait prête à remuer ciel et terre pour lui... Pourvu que son état s'arrange, pourvu qu'il se remette à marcher; elle ne voulait plus le voir malheureux. Elle rêvait de retrouver le garçon insouciant, parfois agaçant. Il était devenu tellement sombre et sinistre depuis le début de leur mission à Unys et cet accident qui l'avait plongé dans la déprime, verrait-elle réapparaître un jour son large sourire enfantin sur son si beau visage? Son visage... Elle eut soudain un flash devant les yeux: la figure pâle de son ami sur lequel ses cheveux s'étaient collés sur ses joues parce qu'il avait pleuré. Pourquoi aurait-il pleuré s'il était heureux d'être soigné au sein même de l'organisation qu'il vénérait?

Elle se redressa au moment pile où Miaouss la rejoignait. Elle remarqua qu'il tenait des blouses blanches pliées entre ses pattes, des masques, bonnets et des stéthoscopes.

"Tu as fait vite. Mais qu'est-ce que tu fiches avec ça?"

"Jessie, j'ai été témoin de quelque chose de terrible. Le professeur Zekor nous a menti, James ne se repose pas, j'ai vu des scientifiques l'emporter au laboratoire. Ils ont parlé de lui en tant que cobaye et ils ont dit aussi parlé de série de test, de seuil de la douleur. Mes craintes étaient fondées, ce n'est pas non plus ici qu'il sera en sécurité!"

"Tu es certain?"

Miaouss n'avait plus de temps à perdre en justifications, il lança une longue blouse blanche, un masque et un bonnet de chirurgien à Jessie ensuite il se hâta de revêtir, l'une des chemises les plus courte qu'il avait pût trouver dans le vestiaire (probablement la chemise d'un scientifique nain). Cependant, il était si petit que cette dernière traînait tout de même par dessous ses pattes.

Jessie fut rapidement transformée en scientifique à son tour. Elle avait tiré des leçons de ses deux dernières mésaventures. Elle était déterminée, plus personne n'abuserait de sa confiance pour faire subir du mal à son James, elle ne le confierait plus à personne. Désormais ce serait elle qui prendrait soin de lui!

Quelques minutes plus tard, personne dans le centre hospitalier, ni la secrétaire, ni les autres membres du personnel croisés en chemin, ne se préoccupèrent de l'aspect plus que bizarre des deux nouveaux "médecins" qui se baladaient dans le bâtiment.

Jessie et Miaouss n'eurent aucun mal à entrer dans l'ascenseur, ni à s'avancer dans le long corridor désert et lugubre qui conduisait à une salle en retrait de tout. Ils inspirèrent et s'échangèrent des regards pour se donner confiance une fois qu'ils se retrouvèrent face à la porte large, sur laquelle une petite fenêtre rectangulaire leur permettait d'apercevoir quelques scientifiques leur tournant le dos. Ils ne pouvaient pas s'être trompés, leur ami devait sans doute être à l'intérieur, c'était l'unique salle d'examen en retrait et seul le corridor l'y conduisant était éclairé.
Tous deux posèrent leur main et patte en même temps sur la porte pour l'ouvrir, le spectacle à l'intérieur leur glaça le sang.

La salle bleue était faiblement éclairée, seule la table d'examen était mise en valeur au milieu de la pièce, exposée juste sous un spot aveuglant, il y avait aussi plusieurs écrans autour de lui et d'autres appareils bizarres et cette vitre énorme au fond, probablement prévue pour la visite d'autres scientifiques pas encore confirmés qui devraient s'instruire (ou pour une éventuelle visite du boss).

James sanglotait, atonique, les bras enveloppés sur son visage alors que plusieurs personnes, dont il était impossible de définir s'ils étaient des hommes ou des femmes, s'affairaient tout autour de lui avec des ustensiles de toute sorte, sans doute prêts à lui faire subir des choses que Jessie ne voulait même pas imaginer. La jeune femme et le pokémon s'échangèrent un signe de la tête pour se faire comprendre à chacun qu'ils étaient arrivés pile au bon moment avant que les choses ne tournent vraiment mal pour leur ami.

"HEURM! EXCUSEZ-MOI!" s'exclama Miaouss en déformant sa voix haute en un ton pompeux avec un drôle d'accent, pour attirer l'attention de tout le personnel médical juste au moment où plusieurs scientifiques s'était emparés de capteurs alors que d'autre commençaient à envelopper des sangles autour du corps du jeune homme effrayé.

"Le docteur Zekor a demandé à vous voir tous dans sa salle de réunion, immédiatement! Il y a un problème d'une énorme importance dont il doit vous parler avant le commencement des tests."

Miaouss avait complètement improvisé sa phrase et pourtant tous les scientifiques tombèrent dans le panneau. L'expérimentation étant un projet ultra-secret, personne à part les personnes choisies par Zekor ne devaient être au courant, donc ils ne doutèrent pas de la véracité de la phrase. En plus, c'était limite si les scientifiques se reconnaissaient entre eux sous ces masques et ces bonnets en tous points identiques.

Tout le monde avait abandonné James sur la table d'expérimentation sans demander son reste. Tout le monde... sauf Jessie et Miaouss; tous deux étaient sidérés par la naïveté de ces personnes pourtant sensées posséder un Q.I supérieur. Ils s'approchèrent de leur ami, mais ce dernier ne les reconnut pas. Il gardait ses yeux fermés, occupé à se lamenter mentalement sur son sort, se préparant à essayer de rester aussi fort que possible pour lutter contre la douleur, priant qu'il ne se dégonflerait plus comme la fois précédente. Il était tellement concentré à essayer de gérer ses émotions qu'il ne sentit pas qu'on le recouvrait d'un drap puis que la table sur laquelle il était couché, commençait à voyager.

Il comprit seulement qu'il y avait du changement quand il s'arrêta devant l'ascenseur. Il ouvrit ses yeux, curieux de savoir pourquoi on le changeait de local.

Bien qu'il n'attendait pas une réponse, il essaya de demander d'une petite voix"Mais heu vous me ramenez à ma chambre?" à l'étrange scientifique debout à côté de lui, qui observait les chiffres de l'ascenseur, apparemment très stressé(e) en chuchotant"Dépêche, dépêche, dépêche..."
Au même moment, la sonnerie annonçant l'ouverture des portes retentit. Les deux "scientifiques" firent un bond de joie puis poussèrent le lit à l'intérieur. Une fois les portes refermées ils tournèrent enfin leur attention à James.

"Tu ne nous reconnais pas?" demanda Miaouss, déformant toujours sa voix pour taquiner son ami.

James ne comprenait rien à ce qui se passait. Il s'appuya sur ses coudes puis s'assit pour regarder tour à tour les deux drôles de personnes qui l'entouraient. L'un des scientifiques était plutôt grand, l'autre ressemblait à un nain. Il fit la moue."Et bien..." mais il regarda ensuite plus attentivement le ou plutôt la scientifique plus grande.

"Non... ne me dites pas que..."

"Si! C'est bien nous!" s'exclama Jessie"On est revenus te tirer de ce mauvais tour."

"Mais mais qu'est-ce que vous faites? Je rend service à la Team Rocket là! Vous étiez d'accord avec ça pourtant! Ils allaient me guérir en plus! HA! Je n'y comprend plus rieeeen!"

James se saisit la tête entre ses mains, simulant une migraine en pleurnichant comme il le faisait à chaque fois qu'il avait l'esprit en marmelade et qu'il ne voulait plus réfléchir.

"Ca fait 3 fois qu'on te tire du pétrin, tu devrais nous remercier!"

Ding!

 

Dès que les porte du rez-de-chaussée s'ouvrirent, Jessie et Miaouss poussèrent le lit au nez et à la barbe de la secrétaire du centre médical qui les regarda sortir à toute allure hors du bâtiment. Elle fut si étonnée qu'elle ne prit même pas la peine de réagir en alertant la sécurité.

La jeune femme et le pokémon poussèrent James pendant près d'une demi-heure, se plongeant dans les profondeur d'une forêt totalement obscure, ignorant complètement où il se dirigeaient, prenant le risque de croiser la route de pokémon sauvages nocturnes.
Essoufflé, Miaouss profita de l'occasion que Jessie ne pouvait rien faire pour retrouver sa cachette sous le lit, la laissant seule à courir. Finalement, la jeune femme s'arrêta exténuée lorsqu'elle la douleur d'un point de côté fut trop insupportable.

"Non mais vous savez ce que vous faites?" s'écria James, paniqué par la noirceur de la forêt. "Vous m'avez conduit au milieu de nulle part! Je ne compte plus le nombre de fois où je déménage en l'espace de 48 heures à peine! J'suis au bout du rouleau! Vous ne vous rendez-pas compte que nous sommes tous trois entrain de devenir fous? Ca aurait été tellement plus simple de me conduire dans un hôpital tout ce qu'il y avait de plus normal dès le début!"

"Et tu aurais fini en prison dès ton rétablissement? C'est ça que tu voulais?"

"Et alors Jessie? Réalise un peu! Finir sous des barreaux ça n'aurait pas été pire que tous ces pièges dans lesquels je suis tombé."

En plus de son point de côté, la jeune femme souffrait de migraine. Ils étaient perdus en pleine nuit au milieu de nulle part, avec James toujours incapable de marcher, probablement traqués par la Team Rocket, peut-être pourquoi pas aussi par sa fiancée déjantée si, dans le pire des cas, elle n'avait pas décidé d'abandonner et comble de malchance, elle avait perdu le téléphone portable, donc elle n'avait même plus aucune possibilité de contacter Christopher.

Pourquoi ne pouvaient-ils donc jamais faire quelque chose de bien sans s'attirer des ennuis? Pourquoi tous leurs plans semblaient-ils toujours voués à l'échec? Comment était-il possible d'avoir autant la poisse?

"Allez, courage Jessie" pensa-t-elle "Chaque problème à sa solution. Ce n'est pas maintenant que tu vas abandonner."

Baisser les bras, ce n'était certainement pas son genre.

Alors qu'aucune solution ne semblait se présenter, une idée ingénieuse traversa la tête de Jessie. Elle s'empara de sa pokéball puis la jeta au sol.

-"Apparais, chovsourir!"

Miaouss s'intrigua."Jessie ce n'est pas le moment de faire un entraînement pokémon." Tout à coup il comprit"Chovsourir? Mais oui! Elle sait se diriger dans la nuit!"

À suivre...

CHAPITRE PRECEDENT - CHAPITRE SUIVANT

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/01/2014

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site