Lève-toi et marche (13)

Chapitre 13: Une expérience douloureuse

Ce fut pas moins de quatre médecins de la Team Rocket qui vinrent chercher James pour le conduire à l'hélicoptère de Zekor. Jessie et Miaouss demandèrent à l'accompagner mais ça ne leur fut pas permis. Juste avant qu'il embarque, couché sur un brancard, Jessie s'empara de la main de son meilleur ami.

- "Voilà, je pense que nous sommes au bout de nos peines. Maintenant, tu vas enfin pouvoir recevoir les soins que tu mérites. Christopher va nous reconduire à la base Miaouss et moi; nous viendrons te rendre visite. J'espère que tu seras fort et que tu mettras toute ta bonne volonté dans ton rétablissement puis ta rééducation. Je veux te voir debout le plus vite possible, d'accord?"

James serra la main de son équipière à son tour. - "Dans quelques temps je te dépasserais à la course."

Quand l'hélico décolla, James regarda ses amis par le hublot, tous lui faisaient signe de la main mais son signe à lui était surtout destiné à Jessie.

- "Et voilà, il est parti." soupira Jessie, la tête levée vers le ciel, tout en observant disparaître l'hélicoptère à l'horizon.

- "J'espère que ce choix était le bon..." s'inquiéta Miaouss.

- "Cette fois il est avec la Team Rocket, nous DEVONS avoir confiance."

- "Mwouais..." l'affirmation de Miaouss n'était pas très motivée. Malheureusement, cette fois encore, son mauvais pressentiment ne le trompait pas.

Arrivé au centre hospitalier de la Team Rocket, James fut poussé dans un long corridor jusqu'à une salle plutôt étrange. Il y découvrit une sorte de table d'examen recouverte d'un papier blanc avec des tas d'ustensiles étranges l'entourant. Il y avait une grande vitre au fond et une petite salle adjacente dont la porte entrouverte laissait voir un bureau remplit de paperasses et un ordinateur. Il tourna la tête, autour de lui il pouvait voir plusieurs cages enfermant des pokémon somnolents ou endormis; cet endroit ressemblait plutôt à un laboratoire d'expérimentation qu'à une salle de soins.

Les quatre hommes le soulevèrent puis le déposèrent sur la table. Le pauvre était si inquiet qu'il n'osait pas bouger un muscle. Bientôt le docteur Zekor sortit de l'ombre et apparu devant lui.

- "Bonjour James."

Il répondit d'une voix faible. - "Bonjour docteur Zekor..."

- "Comme vous le savez ma spécialité est la reconstruction ADN de Pokémon fossilisés mais il m'arrive de faire quelques exceptions."

James ne comprenait pas du tout où le scientifique voulait en venir.

- "Malgré votre infirmité vous allez continuer à aider le parcours scientifique de la Team Rocket, James. Ce n'est plus l'ADN d'un pokémon qui va être analysé aujourd'hui mais celui d'un homme au pouvoir exceptionnel de guérison."

Le jeune homme sentit son rythme cardiaque s'accélérer alors qu'il commençait à comprendre.

- "Grâce à votre endurance et votre capacité de rétablissement hors du commun, vous allez nous servir de cobaye humain."

James sursauta. Quel manque de bol! Pour la deuxième fois en deux jours, il s'était retrouvé coincé sans le savoir dans un piège dans lequel ses propres amis l'avait encouragé à tomber. Mais cette fois il se sentait prêt à affronter ce sacrifice car c'était pour la Team Rocket, l'organisation dans laquelle il s'était engagé corps et âme. S'il se montrait utile à la Team Rocket, Jessie serait fière de lui.

- "Alors James, vous vous sentez prêt à affronter ces tests?"

James regarda Zekor sans laisser transparaître la moindre émotion sur son visage peut importe combien il se sentait effrayé intérieurement.

Il avala sa salive puis annonça. - "Je suis prêt."

Zekor se recula, faisant un signe de la main pour inviter plusieurs autres scientifiques en blouses blanches de s'approcher. - "Il est à vous!"

Ainsi, voici James transformé en un simple objet d'expériences.

Tout commença par une visite médicale pas vraiment ordinaire car plus poussée que d'habitude. James fut examiné sous toutes les coutures, de haut en bas, des oreilles aux orteils. Il trouva ces actions assez intrusives mais puisqu'il appréciait être le centre d'attention et qu'il se sentait utile pour l'organisation, il se laissa faire sans protester.

Les scientifiques se réjouissaient de la coopération de ce cobaye; c'était quelque chose qu'ils avaient rarement l'occasion de voir. Il ne broncha pas, ne laissa pas échapper un mot, ne s'agita pas mais ce calme apparent devait avoir une fin et elle vint lorsqu'apparurent des aiguilles.

James détestait la vue des aiguilles et des seringues. Il aurait dû s'être habitué aux piqûres après toutes ces fois où Cacnéa lui avait planté ses gros aiguillons de cactus dans la peau quand il lui faisait des câlins; mais pas du tout, les piqûres dans le cadre médical étaient associées à une phobie pour le pauvre garçon.

Dès qu'il sentit l'odeur de l'alcool suivie de la sensation de froideur du coton humide qui touchait sa peau, il commença à pâlir et à trembler, puis quand un des scientifiques serra un garrot autour de son biceps il comprit que ce n'était pas une simple piqûre qui l'attendait mais une prise de sang. La terreur s'empara de lui, alors il pût pas s'empêcher de reculer son bras et il se redressa.

- "Arrêtez! Ca c'est au dessus de mes forces, je ne supporte pas la vue de mon propre sang!"

Mais les scientifiques n'avaient que faire des plaintes du jeune homme. Pour eux, il n'était rien de plus qu'un sujet d'expérience. Il fit un mouvement pour essayer de fuir, perdant le drap qui recouvrait sa modestie dans son geste, sans même se soucier de la présence de trois autres scientifiques féminines qui entraient et sortaient dans la pièce. Malheureusement, sans sensibilité dans les jambes il ne pouvait pas aller bien loin. Il faillit rouler en bas de la table et se fit rattraper de justesse par trois paires de mains. Ces hommes l'immobilisèrent sur la table, un appuyant sur ses épaules, un autre sur ses poignets et le dernier sur ses hanches. Il ne pût se retenir de pleurer.

- "Non! Par pitié, ne faites pas ça!"

Puisque ses supplications tombaient dans des oreilles sourdes il se résigna, tournant sa tête de côté en serrant ses paupières pour ne pas assister à son propre supplice. Mais le scientifique chargé de lui faire la prise de sang n'était pas délicat, il avait raté la veine.

- "Bon sang, les veines roulent, je recommence."

James hyperventila, la simple mention de ses veines suffisait à lui donner envie de tourner de l'oeil.

L'aiguille perça sa peau une seconde fois, puis une troisième, une quatrième et à chaque fois le scientifique râtait son coup. Finalement, James ressentit une sensation de pincement lui faisant comprendre que cette tentative était la bonne.

Il osa un regard vers son bras et en voyant les tubes se remplir de son propre sang il perdit connaissance.

- "Hé! Réveillez-vous! Réveillez-vous!"

James ouvrit les yeux en sentant qu'on lui secouait les épaules. Il regarda vaguement autour de lui, toujours pris de nausées suite à sa prise de sang. Cependant, il se sentit soulagé de constater que ce mauvais moment était passé.

Un des scientifiques lui présenta un récipient en carton pour lui éviter de vomir par terre au cas où sa nausée serait trop forte mais il le repoussa par fierté.

- "Non ça va, je vais mieux."

James avait honte d'avoir paniqué et de s'être évanouit pour une simple prise de sang. Il désirait se montrer digne et courageux devant ces personnes employées par la Team Rocket car la lâcheté était très mal vue sous ces murs.

Prenant son souffle, il se redressa puis, les bras croisés, il annonça virilement: - "Je suis prêt pour la suite."

Les scientifiques s'échangèrent des sourires moqueurs; trouvant ridicules à quel point ce garçon pouvait être naïf.

- "Allez le brave, couchez-vous."

James se sentit flatté par cette mention de "brave" il n'avait pas du tout saisit le côté cynique de la phrase. Il exécuta l'ordre, redéposant le sommet de son corps contre la table lorsqu'il sentit qu'on l'attachait avec des sangles. Il ne comprit pas pourquoi jusqu'à ce que le scientifique se réadresse à lui.

- "Vous allez pouvoir nous démontrer toute l'étendue de votre courage en reçevant la pose d'une sonde urinaire sans anesthésie."

- "Quoi? Eh mais non, attendez! Je ne suis pas du tout prêt pour ça!"

Et hop, le scientifique enfonça la sonde sans prévenir. La douleur fut insurmontable, malgré toute sa volonté pour essayer de récupérer son calme ça lui fut impossible. Un hurlement animal s'échappa de la gorge du pauvre James, résonnant dans tout l'ensemble du bâtiment, faisant sursauter Zekor qui était occupé sur son ordinateur dans un bureau proche.

Le vieil homme éclata d'un rire malveillant.

(Note de l'auteur: Je remercie une fois de plus Haruna-fanfics pour ses idées qui m'ont permis d'avancer un peu ce chapitre. Comme je l'ai mentionné avec Cacnéa, James devrait être habitué à être un souffre-douleur avec toutes ces fois où ses pokémon lui ont démontré leur affection de façon toujours plutôt douloureuses sans oublier les innombrables fois où il a été carbonisé, électrocuté, frappé par Pikachu ou les pokémon des amis du "morveux".)

CHAPITRE PRECEDENT - CHAPITRE SUIVANT

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Kojiro64 03/01/2014

Vite la suite !!!!Quand compte tu la poster?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 17/04/2015

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site