Lève-toi et marche (11)

Chapitre 11: La persévérance finit toujours par payer

17 h 15, Jessie retourna au château de la famille de James pour la troisième fois de la journée; un peu plus tard qu'elle l'avait prévu en espérant que cette fois elle allait enfin pouvoir rendre visite à son ami. Mais lorsqu'elle sonna à la porte, la réponse du majordome fut toujours la même: "Il lui était impossible de voir James car il se reposait." Cette-fois, elle en avait le coeur net, il se tramait quelque chose d'anormal derrière ces murs. Son impulsivité reprit le dessus d'elle. Elle abandonna son attitude posée de "doctoresse" respectable et elle s'élança sur les portes, pieds et poings serrés. Elle s'acharna sur les poignées qui refusaient toujours obstinément de s'ouvrir puis elle commença à proférer des menaces dans le haut-parleur.

- "Je dois absolument visiter mon patient! Si vous m'en empêchez vous aurez affaire à la justice!"

Mais rien n'y fit, les ordres de Jessiebelle avaient été clairs, elle n'était plus la bienvenue.

- "Quand je pense que j'ai attendu toute la journée pour arriver à ce résultat là!" s'exclama-t-elle à voix haute, ne redoutant même plus que son identité soit dévoilée au grand jour. Quand elle quitta la propriété, elle fut étonnée de se sentir suivie. Inquiète, elle se retourna. Le caninos de James la suivait au pas.

- "Mais qu'est-ce que tu me veux encore?" lui demanda-t-elle en s'arrêtant au milieu de la route. Le pokémon se remit à aboyer et à tourner autour d'elle comme il l'avait fait la veille.

- "Je ne suis plus chez toi et je n'ai rien volé alors fiche-moi la paix!"

Mais le pokémon n'était pas décidé à abandonner l'objectif qu'il s'était fixé; ses aboiements redoublèrent.

Jessie décida de l'ignorer. Elle appela son taxi puis y entra, sans plus donner aucune attention à Caninou. Cependant, le chien pokémon se mit à courser le véhicule.

Jessie le surveilla dans le rétroviseur jusqu'à ce qu'il finisse par s'arrêter de courir, épuisé et qu'il disparaisse à l'horizon. Elle se croyait enfin débarrassée de lui...

Arrivée à l'hôtel, la jeune femme retrouva Miaouss et Christopher attablés autour d'un repas copieux.

- "Et bien, je vois que vous ne vous ennuyez pas sans moi." dit-elle sarcastiquement. Christopher s'empressa de lui tirer une chaise.

- "Miaouss et moi nous fêtons notre petite victoire!"

La jeune femme leva un sourcil. - "De quoi parle-tu?"

- "On avait raison, les parents de James sont loin d'être aussi corrects qu'ils en ont l'air!"

- "J'ai réussit à m'infiltrer dans leurs réseaux sociaux et sur leurs comptes banquaires et j'ai découvert qu'ils brassaient de l'argent sale!" annonça Christopher.

- "De l'argent sale?"

- "Ils participent à la gestion d'un trafic de pokémon rares vendus au marché noir et la charmante petite fiancée de James collabore à tout ça."

- "Attends deux secondes Christopher, tu es entrain de me dire que la famille de James participe à des activités criminelles dans l'ombre?"

- "Bingo!"

- "Et vous avez des preuves de tout ça?"

- "Ouais!" fit Miaouss - "On a tout imprimé!"

Un large sourire souleva les lèvres de Jessie. - "Magnifique! Elle n'a pas voulu me laisser le voir aujourd'hui mais cette fois, c'est moi qui la tiens par sa corde sensible!"

La jeep de Christopher retourna devant la grille de la propriété quelques minutes plus tard. Jessie en sortit la tête haute puis appuya tranquillement sur la sonnette du parlophone.

Elle n'eut pas besoin de se présenter, une caméra de surveillance s'était penchée sur elle. Elle l'attrapa du coin de l'oeil puis lui fit de grand signes de la main ainsi qu'un clin d'oeil.

- "Et oui, c'est encore moi le docteur Jessica Laroquette, Monsieur le majordome. Je sais que je suis indésirable ici mais je doute de rester interdite d'entrée plus longtemps car j'ai en ma possession quelques documents qui risquent d'intéresser fortement votre patronne."

Une voix retentit dans le parlophone. - "Veuillez patienter."

Cette fois, c'était bon signe. Le majordome prévint sa patronne du message de Jessie. Finalement, ce fut elle-même qui répondit.

- "Qu'est-ce que vous voulez me montrer mademoiselle? Vous avez saisit la justice pour m'obliger à vous laisser examiner mon fiancé? Je n'en ai que faire j'ai de très bons arguments contre ça!"

- "Je ne suis pas venue vous parler en tant que médecin. En réalité vous serez étonnée d'apprendre que je n'ai jamais exercé aucune formation médicale! La seule chose qui m'intéressait était de prendre des nouvelles de mon ami. Je suis Jessie de la Team Rocket, l'équipière de James."

Un souffle choqué se fit entendre dans le haut-parleur. - "Vous avez bien dit Team Rocket? Mon tendre fiancé travaille au service d'une organisation criminelle?"

- "Qu'y-a-t-il de choquant à cela alors que vous-même vous avez des activité illégale, de même que ses parents?"

Jessiebelle était de plus en plus choquée. - "De quoi parlez vous? Vous êtes complètement folle!"

Jessie secoua un doigt sarcastique devant la caméra. - "J'ai apporté avec moi quelques documents qui le prouve."

Aussitôt, les grilles glissèrent de côté, laissant le passage libre au véhicule.

Jessie se précipita à toute allure dans la jeep puis Christopher fonça jusqu'à l'habitation. Jessiebelle et son majordome attendaient patiemment sur le porche, les bras croisés. Elle fit voyager son regard plusieurs fois sur Jessie et la jeep puis elle s'approcha de l'autre jeune femme et la dévisagea attentivement.

- "J'ai sût dès le moment où vous avez franchi le seuil de la chambre de mon bien-aimé que je ne pouvais pas vous faire confiance. Vous avez apporté mon fiancé ici uniquement dans le but de me faire du chantage, tout était un coup monté depuis le départ. Je parie qu'il n'est même pas réellement blessé c'est pour cela qu'il récupère si rapidement. Avouez-le!"

Jessie hocha la tête. - "Ca va vous paraître fou mais pas du tout. James a réellement été victime d'un accident et j'attendais à ce qu'il se fasse soigner ici."

Jessiebelle fronça ses sourcils, assez sceptique- "Où sont les documents dont vous avez parlé plus tôt?"

- "Ici." fit Jessie en les agitant. Elle s'approcha de sa rivale pour lui déposer un paquet de feuilles entre les mains. Jessiebelle les éplucha du regard.

- "Il y a suffisamment de preuves pour vous incriminer tous les trois. Vous et vos modèles, les si respectables parents de James. J'oublie de préciser que mes amis possèdent plusieurs copies de ces documents."

Jessiebelle était tellement choquée qu'elle avait des larmes aux yeux. Elle nageait en plein cauchemar, rien n'était plus redoutable pour elle que de savoir que sa réputation et celle de ses futurs-beaux-parents étaient compromises - "Où vous êtes vous procurée cela?" s'étrangla-t-elle.

- "Nous sommes la Team Rocket..."

- "Ca va, j'ai compris vous me l'avez déjà dit! Quelle somme désirez vous?"

- "Je ne désire pas d'argent, je veux juste voir mon équipier!"

La fiancée hocha la tête, elle restait bornée.

- "James ne veut pas vous voir pour le moment. Il m'a demandé de ne laisser personne l'ennuyer, il désire prendre du repos."

- "WOUARF!"

L'aboiement fit sursauter tout le monde. Le pauvre Caninou, tout essoufflé venait de rejoindre le groupe.

- "Encore toi?" s'exclama Jessie. Elle souleva l'un de ses pieds, se préparant à lui donner un coup de botte pour le forcer à s'éloigner mais Miaouss se positionna devant elle. - "Attends, je crois qu'il veut nous dire quelque chose."

Caninou se calma et s'assit, se sentant soulagé que quelqu'un le comprenne enfin.

- "Allez vas-y mon gros lance ton topo!" lui demanda Miaouss.

Aussitôt, le chien pokémon passa aux aveux entre deux grognements.

- "Warf! Wouf! Caninos, waf, waf..."

En s'avançant devant le chien, Miaouss s'improvisa traducteur.

- "Il dit que cette sadique a prévu de droguer James pour l'obliger à dormir jusqu'au retour de ses parents, il entendu le majordome le raconter au jardinier. Elle avait aussi décidé de le corriger sévèrement à partir du moment où il voudrait s'opposer à ses ordres! Caninos dit que si nous laissons James ici, sa fiancée va tout mettre en œuvre pour l'empêcher de guérir. Tant qu'il est infirme elle a le plein pouvoir sur lui, elle ne ressent aucun amour pour lui, la seule chose qui l'intéresse c'est l'argent que lui rapportera le mariage!"

- "Ca suffit Jessiebelle, j'en ai assez entendu!" s'exclama Jessie à bout de nerfs. "C'est à vous que nous n'aurions jamais dû faire confiance. Je vais voir si James va bien!"

Tout en parlant, elle s'avança et poussa la fiancée hors de son passage.

Mais il était hors de question pour Jessiebelle de laisser échapper son fiancé convoité si facilement, chantage ou pas chantage, réputation en jeu ou pas.
Au bord de la crise de nerfs, elle s'empara de la pokéball de son rafflesia, prête à lui ordonner une attaque poudre dodo, lorsqu'elle sentit quelque chose s'appuyer contre sa tempe. Elle se raidit et se calma aussitôt, sentant son sang se geler dans ses veines lorsqu'en tournant les yeux elle vit que Christopher la menaçait d'un pistolet.

- "Ne faites pas n'importe quoi mademoiselle."

Lentement, elle replaça sa pokéball dans sa poche.

Jessie et Miaouss fixèrent leur ami, tous deux incrédules. Depuis quand Christopher possédait-il une arme? Ils avaient toujours cru qu'il détestait ce genre de chose.

Avalant sa salive, Jessiebelle murmura le prénom de son majordome - "Julian..." , s'attendant à ce qu'il vienne à sa rescousse, mais l'homme s'était caché craignant pour sa propre vie. Manque de bol, la semaine précédente, elle avait justement donné des congés prolongés à sa troupe de gardes du corps car ils l'avaient agacée en lui demandant une augmentation.

Profitant que Christopher tenait la fiancée en joue, Jessie s'élança à l'intérieur de l'immense habitation. Elle gravit quatre à quatre les escaliers de marbre conduisant à la chambre de James, puis c'est le coeur palpitant qu'elle poussa la porte. Elle arriva juste à temps, les infirmières soudoyées par Jessiebelle n'étaient pas encore venues le droguer. Le jeune homme fut très étonné de la voir entrer dans la chambre.

- "Jessie, tu es là?"

- "Je t'avais promis de revenir."

- "Ah bon?"

Jessie fut étonnée par la réponse de James, il avait oublié leur conversation de la veille au soir? Cela ne faisait que confirmer les arguments de Caninou ainsi que ses doutes, il avait donc bel et bien été drogué.

- "En tout cas, ce tailleur te va très bien." ajouta-t-il, heureux de s'apercevoir qu'il n'avait pas perdu la tête puisque la "charmante doctoresse" n'était pas issue de son imagination.

Jessie remarqua un fauteuil roulant dans le coin de la chambre. Jessiebelle n'avait pas menti sur ça mais sans doute l'avait-elle fait acheter pour se donner bon genre quand les parents du jeune homme rentreraient de leur voyage.

L'objet tombait à pic, elle savait maintenant comment elle allait se débrouiller pour faire sortir son équipier de là. Le seul problème restant était qu'il mette un peu de bonne volonté pour qu'elle l'aide à sortir du lit.

- "James... tu ne dois plus rester ici. Miaouss avait raison depuis le début, c'était une grossière erreur que de te reconduire chez toi. Jessiebelle avait de très mauvais projets pour toi; quoi que tu penses tu seras mieux avec nous."

- "Mais Jessie..."

- "Tu veux ce qu'il y a de mieux pour Miaouss, moi et Christopher n'est-ce pas? Et bien la meilleure chose à faire c'est de nous accompagner crois-moi. Si tu restes avec cette dingue tu peux être certain que tu ne va pas faire de vieux os. Et ça c'est quelque chose que je ne pourrais jamais accepter. Essaye de te souvenir de ce que je t'ai dit hier soir, s'il te plaît..."

Des larmes commencèrent à perler aux coins des yeux de la jeune femme. Attendrit, James eut une sorte de déclic, les mots de cette dernière lui revinrent comme un flash dans la tête.

- "Quoi que je fasse dans la vie, ça me semblera valable si au moins toi, tu es toujours à mes côtés..."

Incapable de contenir ses émotions d'avantage, Jessie éclata en larme, mais c'était des larmes de joie.

Elle approcha le fauteuil roulant le plus prêt du lit puis s'empara des mains de James pour l'inviter à se redresser.

- "Tu crois que tu peux faire un effort?"

Le jeune homme donna à son amie un sourire attendrit.

- "Jessie, regarde... je peux m'asseoir..."

Jessie dût se frotter les yeux à plusieurs reprises, se demandant si elle rêvait ou non. Mais elle n'avait pas de temps à perdre en réflexion. Elle se remit rapidement de ses émotions, se penchant sur le bord du lit pour soulever James dans ses bras.

- "Tu n'y arrivera pas je suis trop lourd..." chuchota-t-il.

- "J'aimerais bien voir ça!"

Quand elle était énervée, Jessie avait la force d'un mackogneur enragé. Ainsi poussée par l'adrénaline, sans aucun mal, elle réussit ainsi à soulever James et à le positionner dans le fauteuil. Une fois qu'il y fut bien installé, elle le poussa en courant dans le couloir en direction des escaliers.

- "On va se casser la figure si on prend ce chemin-là. Il y a deux ascenseurs au bout du hall." fit remarquer James.

- "Et c'est seulement maintenant que tu me le dit?" répliqua Jessie alors que le fauteuil était déjà au bord des marches. Elle fit aussitôt demi-tour puis poussa le fauteuil dans un des ascenseurs. Juste au moment où les portes se refermèrent, l'ascenseur de service s'ouvrait laissant apparaître les deux infirmières, qui venaient seulement se mettre au travail après avoir siroté quelques tasses de café dans une pièce qui leur était reservée plus bas.

- "C'est pas vrai! Elle a réussit!" jubilèrent Miaouss et Christopher lorsqu'ils virent sortirent Jessie et James de l'habitation.

Jessiebelle tremblait de rage mais sous la menace du pistolet elle n'osait pas faire un mouvement ni pousser un cri.

Miaouss relaya Christopher pour tenir la belle sous la menace de l'arme quand le jeune homme reprit le volant. Une fois tout le monde en place dans la jeep et la chaise roulante abandonnée sur le terrain, ils démarrèrent au quart de tour. Jessiebelle attendit qu'ils soient à suffisamment de distance et quand elle se sentit enfin en sécurité elle hurla de refermer les grilles. Elle aurait voulu s'emparer d'un véhicule pour les poursuivre mais Caninou la tenait en respect en grognant. Julian n'avait pas une vitesse de réaction suffisante, les grilles se refermèrent juste après la sortie du groupe. Ils avaient réussit à récupérer James!

- "Et bien Christopher, on peut dire que cette fois encore c'est toi qui nous a tiré de nos mauvais draps. Mais que faisais-tu avec une arme?" demanda Jessie, une fois remise de ses émotions.

- "C'était un pistolet factice. J'ai pensé qu'il nous serait utile tôt ou tard et je ne me suis pas trompé."

Jessie, James et Miaouss éclatèrent de rire en réalisant que Jessiebelle et son majordome avaient été bernés par un simple joujou.

- "J'espère que Jessiebelle ne va plus essayer de revenir à la charge pour me récupérer plus tard..." chuchota James.

- "Ne t'inquiète pas." lui dit Jessie - "Avec le chantage que nous lui avons fait tout à l'heure, elle ne risque pas de venir nous chercher."

(Note de l'auteur: l'idée de l'argent sale des parents de James m'avait été proposée par Haruka-fanfic, je ne savais pas comment l'utiliser alors que j'en avais envie, finalement j'ai trouvé la solution de l'introduire dans ce chapitre.)

CHAPITRE PRECEDENT - CHAPITRE SUIVANT

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Kojiro64 03/01/2014

Miaoussi!=3

2. Rocket-Girl 21/09/2012

J'aime beaucoup comment tu as pensé à réintégrer Caninou

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/10/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site