Flash back 3: Opération sauvetage

flash back numéro 3 : opération sauvetage! 

 

"Nooooon attendez!!!- cria James, essayant de dissiper l'épaisse brume noirâtre tandis que des bruits de l'homme courant sur le sol se dirigeait vers la sortie. Jessie poussa un cri qui fendit ce brouhaha avant d'être immédiatement étouffé. "Jessiiiiiiie!!!! Ne la touchez pas!!!" James se mit à courir dans tous les sens, impuissant, se protégeant le nez et la bouche de cette opaque fumée. "Jessiiiiiiiie!!!! Noooooooon mais lâchez la, arrêtez, qui êtes vous !!!!!" Il lui sembla attraper l'ombre mais n'était que Miaouss. Il trébucha et tomba au sol, continuant à crier dans la panique "Laissez la partir! Jessiiiiiie!!!!! Noooooon attendez!!!!!" 

La jeune femme essayait de se débattre malgré un épais sac sur la tête qui l'empêchait de crier. "Hmmm!!!"

Mais voilà que l'homme avait prit trop d'avance. Il s'engouffra dans un véhicule qui parti à toute vitesse et quand le brouillard se dissipa, il avait disparu...

"Ca va mon vieux?", s'inquiéta Miaouss en se précipitant vers son ami.

"Il faut retrouver Jessie, Miaouss! Vite ils sont partis par où?" James souleva son ami à bout de bras.

"Ehhhh mais lâche moi mon pote, j'sais pas moi..."

"Vite Miaouss, va chercher le ballon on va aller la ramener! Aïe..."

En se relevant il s'était fait un peu mal à la jambe. Il se massa l'endroit douloureux en continuant à essayer de courir.

"Du calme, tu perds la tête ou quoi! Ça y est, tu viens de découvrir que tu l'aimes et tu petes un boulon?!"

"Bon, tu as pas bientôt fini de plaisanter? On n'abandonne pas un équipier et tu le sais!" Il prit une pose de vainqueur, rappelant celle de Sacha. James était de retour.

"Bien parlé Jimmy, allez, on y va!"

Du ballon les amis repérèrent une sorte de capsule émergeant de la forêt. Le même logo que celui sur le t-shirt du mystérieux inconnu surmontait une grande porte. 

 

-

 

Jessie était attachée à un poteau dans une grande pièce étrange ressemblant à un laboratoire. Tout était blanc, froid et sentait le détergent d'entretient qu'on peut trouver dans les hôpitaux. "Détachez moi! Vous ne savez pas qui je suis!" Elle se débattait de toutes ses forces mais malheureusement les liens étaient biens serrés. Sa robe était toute froissée et son chignon commençait à perdre sa forme initiale, retombant sur le côté comme si elle s'était grossièrement noué les cheveux avant de prendre une douche. Raaah, elle avait passé tant de temps à se coiffer! 

L'homme entra dans la pièce. "Ehhhh du calme! Je sais exactement qui tu es Jessica, arrête de t'agiter comme ça ou c'est moi qui vais te calmer!" Dit il en brandissant une seringue rempli d'un liquide bleu fluorescent. 

Jessie se figea à la vue de cette menace et surtout à l'entente de son prénom. "Voilà qui est mieux!..." Il marcha un peu autour d'elle puis s'assit sur un tabouret en cuir. "Tu sera très vite libre si tu suis les instructions Jessica, et elles ne sont pas compliquées... Je vais te lire une lettre et tu va me dire les informations cachées qu'elle contient. Ensuite, tu va me raconter tout ce que tu..."

"Ca suffit, je ne veux plus entendre le mot "lettre", je n'en peux plus!", le coupa Jessie

Il haussa le ton "Je déteste qu'on me coupe la parole, petite impertinente!" Jessie essaya de lui cracher dessus mais il était trop loin.

"Bon reprenons... Je parlais donc de cette lettre, que ta chère maman Miyamoto t'as écrite quand tu étais enfant, ça te revient?"

"Je crois que vous vous êtes trompé de personne!"

"Et moi je crois au contraire que tu sais exactement de quoi je veux parler hein Jessie?"

Elle plissa un peu les yeux pour examiner mieux l'individu mais rien à faire, il ne lui disait rien du tout... Grand, cheveux noirs, les traits sévères, un peu ridé... la carrure d'un machopeur... Il était plutôt quelconque et ressemblait à n'importe quel sbire d'une organisation criminelle... Il faisait même peut être parti de la Team rocket, peut être qu'elle lui devait de l'argent...?

"Ce vulgaire bout de papier mielleux plein de bons sentiments contient en réalité des informations sur Mew, des informations cachées entre les lignes, classées top secrètes, que Miyamoto a pris soin de dissimuler dans ce papier... Elle a protégé ces informations d'une valeur inestimable en sachant que le secret serait en sécurité avec une petite fille incapable de comprendre à cette époque... Maintenant que tu es mon invitée pour une durée indéterminée, tu va parler, tu va me décrypter cette lettre et fouiller dans scrupuleusement tous tes souvenirs un par un! Et si tu n'es pas coopérante, je vais être obligé de t'aider un peu à retrouver la mémoire..." Il termina sa phrase dans un rire machiavélique à glacer le sang mais il en valait plus que ça pour impressionner Jessie la destructrice impitoyable!

"Cette histoire est fort sympathique mais je vous dis que vous vous trompez de personne!", le snoba la jeune femme.

"Tu sais pertinemment ce que je veux et tu vas parler, je sais que c'est toi Jessica, tu me prend pour un idiot? 20 ans que j'te cherche! Tu as encore la même petite tête de peste que quand t'étais gosse dis donc c'est incroyable..."

"Ah oui, c'est ce que vous croyez? Et bien bon courage dans votre recherche parce que pendant que vous perdez votre temps avec moi votre vraie cible est dans la nature!"

"Perdre mon temps, hm... Tu ne crois pas si bien dire...", dit il en brandissant la lettre. Elle ne pouvait rien entreprendre. Une rage naquit en elle, renforcée par le fait qu'elle soit attachée et donc impuissante. Elle fit mine de ne pas comprendre. "Ah et bien vous l'avez alors... Je peux partir maintenant, vous n'avez plus besoin de moi?" Il se mit à rire, avant d'ouvrir la lettre et de la lire en faisant des intonations de voix théâtrales. "Ma petite chérie, ma jolie Jessica, je t'écris ce petit mot pour que je sois un peu auprès de toi tous les jours malgré la distance qui nous sépare, en attendant mon retour... Moh comme c'est touchant!"

Jessie ne se démonta pas. "Je vous dis que vous faites erreur!" Il continua dans un rire diabolique. "Je vois des choses incroyables dans les montagnes, c'est magnifique! Un jour tu ira toi aussi la bas, quand tu sera devenue un agent d'élite de la team rocket comme maman, ma jolie princesse." 

Il étouffa un rire "Si ta pauvre mère savait que tu étais devenue la pire recrue de tous les temps... t'es qu'une incapable, courant après un stupide Pikachu que Giovanni ne veut même pas, quelle misère tu m'fais pitié..." Jessie sentait les larmes lui monter aux yeux. "Alors Jessica, la mémoire te reviens? Tu te rappelles de ce jour sympathique ou ta môman t'as abandonné lâchement pour le pognon? Je vois que vous avez les mêmes ambitions, c'est mignon!" Il riait à gorge déployée et continuait de lire la lettre, poussant Jessie dans ses retranchements. "À chaque fois que tu lira cette lettre je veux que tu te souviennes que tu es mon plus précieux trésor et la chose la plus importante à mes yeux... Mouais pas si important que l'argent mais il me semble que t'es comme elle, attiré tout ce qui est clinquant..." Jessie restait impassible mais elle savait qu'elle ne pourrait plus se retenir très longtemps, ses yeux s'embuaient et elle serrait les dents pour étouffer ses sanglots. "Je ne voulais pas en arriver là Jessica, mais si tu ne me dis pas très vite ce que je veux savoir, ça risque de ne pas te plaire!"

"Mais je ne sais rien!", hurla Jessie à bout de force. "Je ne sais rien, je ne sais pas ce que la lettre contient ni à quoi servent ces informations!!!!"

"J'ai pas de temps à perdre!!! Tu l'auras cherché!", dit il froidement avant de presser un bouton qui dévoila une grande porte noire, qui s'ouvrit sur deux individus inexpressifs et menaçant... 

 

-

 

James et Miaouss avaient réussi à localiser l'entrée principale du repère de l'homme en noir. Les deux compères étaient tapis dans l'ombre, affublés d'un masque noir et d'une tenue noire moulante. "Tu es sûr que ces costumes vont nous rendre invisibles James...?", s'interrogea le chat parlant en tirant sur son accoutrement ridicule. "Mais oui ne t'inquiètes pas! Le vendeur m'a garanti que c'était le même costume qu'il avait vendu à l'araignée noire! Allez c'est parti, on va passer par la porte de derrière..." 

"Et pourquoi pas par celle de devant?" 

"Mais parce qu'on est des méchants Miaouss...Allez go!" Trois gardes stupides surveillaient l'entrée. "Sepiatop, hypnotise ces idiots!", chuchota James en lançant très doucement sa pokeball. "Ehhhh mais qu'est ce qui se passe?" "Je me sens tout bizarre..." "J'ai l'impression de voler..." Les amis pénètrent à l'intérieur à pas de loup, évitant les gardes complètement étourdis. Ils longèrent les murs jusqu'à se cacher dans un recoin. "Parfait, on est entré..." 

"Les murs sont blancs, on est pas discret!"

En effet, la scène était terriblement comique. 

"Je ne pouvais pas le savoir Miaouss et puis j'ai jamais de chance... Si j'avais prit des costumes blanc... Les couloirs auraient sûrement été noirs alors..."

Le chat haussa les épaules devant l'air coupable de son ami. 

"Et maintenant qu'est ce qu'on fait...?", demanda Miaouss 

"Il faut retrouver Jessie!"

Miaouss et Sepiatop le suivirent discrètement mais une voix les interrompus. Ils se figèrent pour ne pas être repérés, bien qu'ils ressortaient particulièrement sur ce fond blanc.

"La fille maintient qu'elle ne sait rien, je vais essayer de rentrer dans sa tête pour voir ce qu'elle cache!", dit l'homme dans son combiné de téléphone. "Oui elle est actuellement sédatée et le vieil excentrique et sa psy bizarre l'ont reliée à l'extracteur de conscience. Pour l'instant elle est dans les vapes, elle n'a pas encore craché le morceau..."

"Oh mon dieu ils torturent Jessie...", se glaça Miaouss

"Sepia..." 

"Il faut la retrouver, pas de temps à perdre, allez on y va...", s'affola son ami humain dans une sueur froide mais Miaouss n'était pas très rassuré par cette histoire d'extracteur de conscience...

"Ca pourrait être dangereux on devrait appeler des renforts..."

"C'est hors de question que ce soit cet Alexandre qui la sauve! Et maintenant tais toi, tu va tout faire rater..."

Ils longèrent le couloir sans un bruit et arrivèrent devant un plan. "Regarde, là il y a une salle sur le schéma, je pari que c'est là qu'elle est retenue..." 

"Tu as raison Miaouss, mais... je ne comprend pas où nous sommes sur le plan... Ou est la salle?"  

James se tenait devant l'image, concentré à son maximum, faisant une petite tête mignonne en se grattant le haut des cheveux. 

"Je crois que c'est derrière nous à gauche..." 

"Vraiment...? J'aurai plutôt dit devant nous à droite..." 

"Je te dis qu'on est ici!" 

"Oui mais dans quel sens?" 

Sepiatop, désespéré, rentra dans sa Pokeball. Ça allait être plus long qu'il ne le pensait...

 

-

 

Jessie était plongée dans un état végétatif, entourée d'un savant fou excentrique à la longue barbe mauve et deux petits épis de cheveux de part et d'autres de son large crâne chauve, portant d'affreuses lunettes en forme de Noadkoko. Sous sa blouse on pouvait distinguer un t-shirt grossièrement décoré d'imprimés à fleurs au milieu duquel une inscription "Bienvenu à Alola!", et d'une psychologue expérimentaliste ressemblant comme deux gouttes d'eau à une infirmière Joëlle, sûrement une cousine corrompue. Sous les ordres du mystérieux homme en noir, ils comptaient bien fouiller dans le cerveau de cette pauvre Jessie à la recherche d'informations sur Mew et les découvertes de Miyamoto... 

Une fois les réglages effectués, l'exploration pouvait commencer. La méchante Joëlle se pencha sur Jessie, d'une voix menaçante :

"Jessica, m'entends tu?" 

Sur l'écran, les ondes cérébrales de la jeune femme avaient réagit au son.

"Très bien alors écoute moi. Je veux que tu te replonges dans tes souvenirs. Tu es avec ta mère, la veille de son départ..." 

Elle avait des sortes d'images qui lui apparaissait mais rien de très précis.

D'abord des formes abstraites puis une esquisse de la ville de Bourg-en-vol, puis son ex petit ami s'éloignant dans le bus, son Arbok qui s'en va, son jouet cassé enlevé par le Lippoutou du père Noël...

"Je veux que tu t'imagines dans ton lit, le soir où ta mère t'as donné cette lettre. Tu as cinq ans Jessica, elle te parle, elle te donne cette lettre, tu t'en souviens?", lui demanda la psychologue rigide et totalement insensible. Une image se forma dans la tête de la jeune femme. Elle se voyait petite fille, avec ses longs cheveux attachés par un petit noeud, en chemise en nuit, dans un grand lit chaud... Elle revoyait distinctement la pièce : des murs ternes, gris, d'épais rideaux oranges hideux et démodés empêchent la lumière de la lune de pénétrer la pièce... Un parquet de bois usé au milieux duquel trônait un lourd tapis chaud et poussiéreux sur lequel elle jouait avec sa poupée parfois. Il y avait un petit bureau à droite, une maison de poupée en bois, et un coffre... une armoire en bois usé décorée de gravures en formes de pokemon. Des dracolosses ou peut être autre chose... Et une cheminée qui crépitait doucement. Elle pleurait à chaudes larmes, sa maman était à côté d'elle assise sur le lit et essayait de la réconforter mais elle ne se calmait pas parce qu'elle ne voulait pas qu'elle s'en aille. "Tu vois ma poupée, il ne faut pas pleurer, je serai de retour très vite et avec pleins de jolis cadeaux pour toi..." 

 

"Parle moi, Jessica! Qu'est ce que tu vois?" Cette effrayante bonne femme avait envie de la gifler, impatiente. Mais Jessie ne répondait pas. Elle voyait sa mère comme si c'était réel. Ses cheveux violets en spirales sur le côté, son large sourire réconfortant et son indissociable uniforme de la Team rocket, sa maman était bien là, à côté d'elle.

"Jessica, parlez nous, qu'est ce que vous voyez???"

 

-

 

"Pierre feuille ciseaux!", s'écrièrent en chœur les amis. "Ma patte écrase les ciseaux, j'ai gagné je suis le chef, mouahaha!", s'enjoua Miaouss en se dirigeant en sens inverse. James le suspectait de tricher depuis des années mais ne voulant pas accuser son ami, il le suivi prudemment, tout de même un peu inquiet de laisser lui une décision pareille. Ils arrivèrent finalement devant une porte. "Voilà c'est la!" "Tu es sur?" "Oui vas y, entre tu va voir!" 

La porte s'ouvrit sur un grand bureau étrange rempli de cartes, d'images, de documents tous épinglés au mur et reliés ensemble par diverses flèches. Ils regardèrent tout cet étalage qui les plongea dans une totale incompréhension. Au centre se trouvaient une image de Mew, une carte de l'Amérique Latine... Pleins de visages étaient disposés tout autours, une photo de Jessie et une autre de sa mère étaient épinglées aussi, reliées entre elle par la double flèche "Fille de" "Mère de"

"Mais qu'est ce que ça peut bien vouloir dire...?"

"C'est une enquête regarde moi ça James on se croirait dans les Experts!" Les amis parcouraient l'étrange tableau mais ça n'avait aucun sens.

"Ehhhh j'ai une idée! Là, un bouton d'évacuation! Tout va monde va sortir croyant à un feu et on aura le champ libre!" "Bonne idée Miaouss!" Le chat parlant pressa le bouton et s'en suivi une atroce alarme très sonore qui les fit sursauter. Une voie retentit dans tous les hauts parleurs "ATTENTION, CECI N'EST PAS UN EXERCICE. BASE MENACÉE, JE RÉPÈTE, BASE MENACÉE! AUTODESTRUCTION DES PREUVES PROGRAMMÉE, DESTRUCTION DE LA CAPSULE IMMINENTE! "

"Je crois que ça sent le roussi..." "Oh non la base va exploser, faut pas traîner, ahhhhh"

 

-

 

Cette horrible mélodie n'extirpa pas Jessie de son état, elle était comme morte. "Mais qu'est ce que c'est?", s'écria le savant styliste.

"Sortez bande d'idiots! Quelqu'un a lancé le programme d'autodestruction des preuves, tout va sauter!!!" La psychologue Joëlle et le professeur s'enfuirent paniqués, laissant Jessie là, sur la table. Le bourreau secoua violemment la jeune fille aux cheveux roses. 

"Qu'est ce que tu vois, espèce d'idiote!"

Mais elle était totalement dans le coaltar et ne répondit pas. 

 

"Tu comprendra quand tu sera plus grande pourquoi je pars Jessie..." "Maman tu ne m'aimes plus...?" 

 

Les lumières se mirent à exploser, les plongeant dans une pénombre angoissante. Le faux plafond prit feu et s'effondra. L'homme essaya d'emmener Jessie mais un morceau de plafond lui tomba dessus et il ne pouvait plus atteindre la jeune femme qui était désormais prisonnière des flammes. Il s'enfuit alors amèrement, la laissant à son triste sort. 

 

"Mew..." "C'est Mew le pokemon légendaire tu vois ma chérie, il a des pouvoirs incroyables c'est le premier de tous les pokemons..." "Il est trop mignon maman ce Mew, tu va me le ramener pas vrai?" La vision changea peu à peu... Elle s'entremêlait à des sons, des images, d'autres souvenirs... "C'est celui sur la cassette..." "La cassette du bruit dans la montagne..." "Non Jessie, tu ne dois parler de ça a personne, tu ne dois pas parler de cette lettre ou de la grotte ni de cette cassette tu entends...?"

 

-

 

James et Miaouss courraient affolés jusqu'au plan affiché dans le couloir. Les spots cédaient sous la surcharge d'électricité sur leur chemin. "On va se séparer Miaouss, prend cette aile, je prend l'autre!" "À vos ordres!" James se mit à courir dans de longs couloirs vides, ouvrant chaque porte avec l'espoir de voir Jessie à l'intérieur... Mais il ne voyait que des flammes qui se propageaient... Il défonça une porte et tomba sur son amie attachée sur un brancard, le front rempli d'électrodes (des vraies hein, pas le pokemon) reliées à une énorme machine et inconsciente, encerclée par le brasier menaçant. Courageusement, il sauta à travers les flammes et arracha les câbles de son amie. 

"Oh mon Dieu, Jessie! Ça va, tu n'es pas blessée?" 

Elle gémit doucement. Les voies dans sa tête se bousculaient. 

 

"Mew... La cassette... Le dessin et le plan, les informations sur Mew" Tout s'entremêlait dans sa vision "JE VEUX SAVOIR OÙ IL VA APPARAÎTRE! OU EST CETTE GROTTE? Je VEUX cette mission!" Elle se revoyait derrière une porte, et un jeune homme criait, sur sa mère... Madame Boss était la, et aussi d'autres gens... L'homme en noir...

 

James releva son menton mais elle n'arrivait pas à reprendre totalement connaissance, sa tête flancha sur la côté. Le plafond s'effondra un peu plus. Il s'empressa de lui détacher les liens, les mains tremblantes "La base va exploser, il faut s'enfuir...", expliqua t il à Jessie qui ne se réveillait pas, probablement aussi à cause de la fumée inhalée, en essayant de la positionner sur son épaule afin de la porter. 

"Pas si vite !!!" Un garde apparu derrière lui et attrapa le bras de Jessie mais c'était sans compter sur James qui poussa le malfaiteur et se mit devant son amie pour la protéger. "Ne la touchez pas!" "Ohhhh... Doucement mon ptit!" Le feu gagnait du terrain et la fumée les étouffaient. Il prit James par le col et essaya à nouveau d'attraper Jessie. "J'ai dit... NE LA TOUCHEZ PAS!" 

Unnamed

Dans la tête de Jessie, la vision se poursuivait, floue. "Tu veux récupérer Mew pour en faire quoi Elias? Nous savons que tu es une taupe, tu n'as rien à faire ici, tu as été renvoyé de la Team Rocket!" 

Il avait soulevé la jeune femme du sol. "Je veux ces informations, Miyamoto!" Et elle avait tendu sa main à travers l'encolure de la porte, effrayée "Maman..."

 

James lui donna un coup de poing dans le visage avant de soulever Jessie dans ses bras et de courir vers la sortie. Elle se réveilla un peu, perdue, ne comprenant pas ce qu'il se passait. "MIAOUSSSS". Ils se retrouvèrent à un croisement de couloir et se précipitèrent dans une direction quelconque pour trouver la sortie. La base tombait en lambeau. "Ma lettre... il... Il a prit ma lettre..." S'affola Jessie qui émergea doucement, secouée par James qui courrait. Elle se mit à pleurer devant ce spectacle de désolation : tous les murs se ressemblaient et la base semblait sans issue. Elle qui était si forte, si fière, si tyrannique, elle était redevenue une petite fille, seule dans cette grande chambre vide face à la vieille cheminée... 

Les flammes dansaient tout autours d'eux, et le plafond s'effondrait de part et d'autres de leur chemin. James aperçu une issue et défonça la porte en sautant vers l'extérieur juste à temps avant de se faire avaler par l'incendie, protégeant Jessie de ses bras suivi de près par Miaouss qui s'écrasa au sol dans un terrible fracas. Jessie s'abandonna totalement à ce sentiment de tristesse, elle pleurait à chaude larmes dans les bras de son ami. La capsule était à présent totalement à la merci de l'incendie. "Il faut retourner à l'intérieur...", gémit elle faiblement, essayant de se lever mais elle n'avait pas suffisamment de forces. L'injection avait eu un effet paralysant, qui ne s'était pas encore tout à fait dissipé. "C'est trop dangereux, il faut partir!", dit James en se relevant, son amie encore dans ses bras. L'explosion les projeta plusieurs mètres plus loin et dans la panique, ils se relevèrent d'une force incroyable et se mirent à l'abri à l'entrée de la forêt. Jessie tendit sa main vers la base qui n'était à présent qu'un grand brasier... "Noooooon..." Elle ne parvenait plus à se calmer, bouleversée par ce qu'elle avait vu dans ce laboratoire. Ca paraissait si réel... 

"Ils m'ont injecté une chose bleue... J'ai vu ma mère... J'ai... Je l'ai vu dans ma tête" Miaouss s'assombrit et se blotti près de son amie pour la réconforter. James la serra plus fort dans ses bras et elle se laissa aller, entourée de ses amis. Elle gémissait dans ses sanglots, dans le cou de James, serrant son col avec le peu de force qu'il lui restait. "Je n'ai plus rien d'elle maintenant... Ma mère m'a... abandonnée... pour sa carrière et... elle... Je ne sais rien de plus... Je... Je devrais m'en souvenir mais c'est si flou... Je suis une ratée, je ne saurai jamais ce qu'elle attendait de moi..." Son souffle dans son cou avait troublé James. Ou plutôt, le fait qu'elle tombe les armes et dévoile une nouvelle facette d'elle. Il ne l'avait jamais vu comme ça, brisée et vulnérable... Il essaya de se raisonner mais c'était plus fort que lui, il avait envie de l'embrasser, de lui couper la parole et de poser ses lèvres contre les siennes... Il se senti extrêmement coupable tout d'un coup. C'était la première fois de sa vie qu'il ressentait ça d'une telle force. Serait ce pour la réconforter, ou parce qu'il avait été jaloux? Parce que l'idée qu'elle puisse souffrir autant lui était insupportable, parce qu'elle se montrait fragile ou peut être simplement parce qu'il avait eu peur pour elle...? Mais la situation ne s'y prêtait pas du tout et il ne savait pas quoi faire, alors il lui caressa tendrement les cheveux tout décoiffées... Sa robe était toute abîmée, brûlée par endroit. "Je suis la...", lui chuchota t il. 

"Je sais que c'était important pour toi Jessie mais... Ce ne sont que des mots sur un papier...", essaya de relativiser le chat parlant. 

"Tu n'es pas une ratée Jessie..." chuchota James

"Regardez moi... J'avais tellement de rêves et je suis devenue une pauvresse incapable... méchante et antipathique... Je n'ai confiance en personne, je suis seule... Je me fais honte... Je suis un monstre..." 

"Tu n'es pas seule regarde, on est là nous...", dit-il tendrement en lui mettant mes cheveux derrière les oreilles.

"Je ne sais pas comment vous faites... Je suis horrible avec vous..." Avoua t elle en reniflant 

"Ca c'est bien vrai...", plaisanta Miaouss en lui faisant un câlin

"Tu es une vraie plaie Jessie, mais tu es aussi tellement attachante... On serait perdu sans toi hein Miaouss..."

"Bah oui qui nous frapperait ?"

 

Elle se calma un peu et s'adoucit dans les bras de ses deux merveilleux amis. Ils étaient réunis, comme avant, comme si les trois derniers mois n'avaient jamais existés...

 

"Ça n'a rien de bon de fouiller les souvenirs pas vrai?..."

"Non Jessie, l'important c'est l'avenir et on est ensemble pour l'affronter, tous les trois!", dit James triomphant en prenant la main de son amie. Miaouss y ajouta sa patte 

"Tu dois avoir raison" Dit elle en étouffant ses sanglots dans le cou de son ami.

"Allez on rentre..."

 

Flash-back 4: Fuis-moi je te suis

11 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. Chacha 14/10/2016

Merci pour vos commentaires ! En réponse à ta question Pika, la cassette fera l'objet d'un chapitre plus tardivement, donc je ne vais pas te spoiler :)

2. Pika 13/10/2016

Waw excellent ! Quel secret renferme donc cette mystérieuse cassette ?

3. Poketoadstool 12/10/2016

James se métamorphose en héros pour sauver sa bien-aimée Jessie. Une simple lettre peut causer bien des ennuis. Pauvre Jessie, elle a une chance inestimable d'avoir un ami comme James. Belle description de la petite scène de son enfance. Je lève un pouce à la Joelle passée du côté obscur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 18/10/2016

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site