Flash-back 11: Clash of clans (partie 2)

 

Partie 2 : Revelations

-

7d2250fcea5fc3c782091a4d3bc928b6

Mondo ouvrit précipitamment les yeux à l’entente de ces cris, de même que Butch et Cassidy qui échangèrent un regard interrogateur, le sourcil levé, avant de sortir timidement de la chambre et de se diriger vers l’origine de ces braillements, où le jeune mécanicien intervint le premier…

« CA SUFFIIIIIIIT JAMES NE CRIE PAS SUR JESSIE COMME CA !!!! »

« Ferme là nabot, on t’a pas d’mandé ton avis ! », lui répondit Attila dans un grognement

« Personne ne t’as demandé le tien non plus Attila, surtout que t’es mal placé pour affubler James d’un tel sobriquet… », lança Hun de son air détaché et hautain habituel

« C’EST VOUS TOUS QUI ALLEZ LA FERMEEEEEEEER VOUS N’ÊTES QUE DES HYPOCRITES A ME TRAITER D’HOMOSEXUEL DANS MON DOOOOOOS !!!! »

« C’est pas une insulte mon p’tit James, c’est juste une question de préférence sexuelle, hein Attila ? », lança Hun

« C’EST PAS D’MA FAUTE SI T’ES UN FRAGILE JAMES ! », s’énerva le blond

« IL EST JUSTE COQUET C’EST PO UN CRIME ! », répliqua Miaouss en s’interposant

« DISPUTEZ VOUS AILLEURS JE SUIS MALADEEEEE !!!! », répondit Jessie en se levant du lit, à bout de nerfs

« OUI DEGAGEZ, JESSIE EST FATIGUÉE ! », s’époumona Mondo en la poussant délicatement pour qu’elle se recouche

« Laisse Momo, ça va… », Râla-t-elle encore au pauvre garçon en se rasseyant

« TU INSINUES QUOI HUN ? RESTE EN DEHORS DE CA SALE PETIT FOUTEUR DE MERDE ! »

« J’insinue rien Attila, je l’affirme… », dit le jeune sbire dans un sourire narquois en restant calme

Butch restait muet et abasourdi, terrorisé que l’équipier de son amant ne révèle la vérité, aux côtés de Cassidy qui avait envie d’hurler à tout le monde de baisser d’un ton, avant de tout mettre à plat et de lâcher des bombes : oui Butch et Attila avaient une liaison, de même que Jessie et James. D’ailleurs Jessie était probablement enceinte, et elle avait remarqué que quelqu’un se trouvait au dernier étage, ayant entendu des bruits de pas. Alors… combien d’arrêts cardiaques cela provoquerait ? James ferait probablement un infarctus sur le champ, de même que Butch qui s’étoufferait dans une crise de honte… Hun mourrai sous les coups d’Attila et Jessie vomirait sur les cadavres pour couronner le tout… Mondo aurait surement le cœur brisé, il essaierait de prendre sa part au milieu de ce chaos et promettrait à Jessie d’élever l’enfant avec elle, mais elle refuserait et s’enfuirait… avec Alexandre ? Elle ricanait en pensant à tout ça, les laissant se disputer, laissant le brouhaha général couvrir les paroles de chacun…

-

« Ca chauffe en bas… », murmura Silver qui jouait à la Nintendo DS dans son lit à sa mère qui ne parvenait pas à dormir…

« Ignore ces idiots… »

« Papa les a déniché où ces triples buses ?

« Essaie d’dormir… »

« Bah pourquoi ? C’est pas comme si j’avais quelques choses à faire demain… »

-

« HUN TU SAIS PAS D’QUOI TU PARLES ALORS J’TE CONSEILLE DE LA FERMER ! »

« T’emportes pas, assume mon cher, je te pensais plus courageux que ça… »

« Attila te laisse pas provoquer, ignore le ! », s’interposa Butch, tout tremblant

« MAIS DE TOUTE FACON J’AI RIEN A DIRE ! »

« MOI J’AI QUELQUES CHOSES A DIRE ! », s’énerva James

« ON T’A PAS SONNÉ LA TANTE ! »

Le jeune garçon aux cheveux lavande était plus bouillonnant qu’un Chartor : il explosa

« CA SUFFIIIIIIIIIIIIT !!!!!!!!! JESSIE EST MA COPINE, JE SUIS HETEROSEXUEL ET D’AILLEURS ON A MEME DEJA PRATIQUÉ LE COÏT ! »

« C’est la fin des haricots… », soupira Miaouss en voyant Jessie changer de visage

« ON S’EN FIIIIIIIIIICHE !!!!!!!!!! », hurla Attila

« C’est… pas vrai Jessie, dis-moi qu’il ment… », balbutia Mondo en se sentant tomber de mille étage, tremblant de tous ses membres, son cœur semblant s’être gelé

« Et bien c’est-à-dire que… »

« Cassidy tu le savais ? »

« Je sais tout moi Chuck, tu l’sais bien… »

« Ahah… pathétique, voilà que les deux imbéciles ont découvert comment on fait les bébés… », se moqua Hun en s’écrasant le visage de sa main blanche

Le cœur de Jessie sembla lâcher

« JE PEUX SAVOIR CE QUE TU INSINUES ? »

« Calme toi Jess, il plaisante… », s’empressa de dire Cassidy en s’essayant près d’elle

-

Le soleil était déjà haut dans le ciel quand James émergea. Il ouvrit un œil et vit qu'il était par terre, recouvert de la veste noire de Jessie, grelottant... Le gosse de riche releva la tête difficilement avant de s'asseoir et de sentir sa tête tourner et des courbatures le faire souffrir... mon Dieu mais qu'avait il fait hier soir?
Ses souvenirs étaient flous... Une dispute, tout le monde criait. La discussion était stérile et Jessie était très fatiguée alors Cassidy leur avait dit de sortir, et ils avaient obéit. Attila était parti dans le salon et Cassidy l'avait suivi. Butch préférait laisser son équipière régler ça, il était à bout de nerfs. James ne savait plus vraiment comment il en était arrivé là mais il avait fini avec eux autours de la table avec une bouteille d'alcool, et il y avait d'autres gens aussi : Alexandre et deux sbires, des filles, mais il ne savait plus leurs prénoms. 
Au début il ne buvait pas, mais de fil en aiguilles des jeux s'étaient instauré, les révélations fusaient
"J'ai jamais jamais été fiancé à une folle qui m'attachait nu a un poteau pour me fouetter car je n'étais pas assez raffiné pour elle..."
Évidemment, ils burent tous
"Mon pauvre James... ça m'étonne pas que tu sois devenu gay...", souffla Attila, touché dans son état d'ébriété par cette terrible histoire
"Mais je n’suis pas gay...", s'exaspéra James en enfouissant son visage entre ses doigts
"Ah oui c'est vrai tu couches avec l'autre..."
"L'autre?", demanda Alexandre dont le regard commençait sérieusement à être embué 
"Bah moi par contre j'suis gay je l'avoue..."
"T'es sérieux là Attila?", s'insurgea la fille aux cheveux verts
"Pfff... bah ouais qu'est-ce que vous voulez que j'vous dise... j'aime la queue, et euh... à la vôtre!"
"A la vôtre!", s'écrièrent ils tous en chœur en trinquant, avant de boire cul sec leur verre, James affichant une mine dégoûtée avec avoir avalé 
"Et du coup t'as couché avec qui toi, c'est quoi l'autre?", reprit Alexandre, persuadé qu'il parlait de Jolene
"Ehhhh mais parle pas d'elle comme ça elle s'appelle Jessilie... Jess... ahaha non mais non attendez c'est Jessica..."
"Il sait même plus son nom ça craint...", souffla Attila, en s'affalent sur la table 
"T'as couché avec Jessie?" Le cœur du jeune sbire manqua un battement : il était choqué et terriblement jaloux mais fit mine de rien 
"Roh bah oui, oui c'est vrai je l'ai fait... 42 fois en plus, j'ai compté à chaque fois...", avoua le gosse de riche en rougissant
"T'as compté? Sérieusement James, tu me fais peur...", dit Cassidy, saoule elle aussi en le dévisageant
"Mais c'est qui Jessilie alors...?", reprit l'autre fille aux cheveux violets
"Nooooon mais elle s'appelle pas Jessilie hein... Ça c'est elle en coordination...", reprit James en riant à moitié, pompette
"En quoi?"
"Laissez tomber je vais reprendre un peu de ce machin... - dit-il en empoignant la bouteille- qu'est-ce que c'est d'ailleurs?" Il essayait de lire mais sa vue s'embrouillait
"C'est du saké...", répondit la première jeune femme, celle avec ses bouclettes vertes
"Han d'accord... Jessie m'a désinfecté une plaie avec..."
"Jessie ou Jessilie?"
"Rooooh mais essayez de suivre bon sang! C'est Jessica!"
Tous échangèrent un regard hagard avant que Cassidy ne reprenne la conversation l'air de rien
"Quelle horreur ça doit faire mal..."
"Bin oui Cassidy, ça fait mal tu n’crois pas si bien dire..."
Et ils avaient continué de la sorte jusqu'à ce qu'il ne rentre se coucher, complètement saoul. Il poussa la porte tout doucement et se glissa dans la chambre sur la pointe des pieds en faisant de grands gestes théâtraux, inspectant la pièce de ses yeux torves, avant de retirer ses chaussures. Jessie s'était déjà endormie... Il la regarda un instant dans la pénombre : Jessilie pff... Il avait envie de rire, se souvenant de sa défaite à l'épreuve des Élues, raah c'était injuste... Pour lui c'était elle la reine, sa reine, et il ressenti un peu de colère envers cette décision, pourtant il avait envie d'exploser de rire, mais c'était sûrement le saké qui lui faisait penser de la sorte... Il se déshabilla rapidement puis se glissa derrière elle dans le lit, s'avança doucement et la saisi délicatement dans ses bras réconfortants, sans la réveiller, et enfoui son petit nez dans ses cheveux, dans son cou, la serrant un peu lorsque...
"Hummm..." Elle sentait tellement bon... il commença à divaguer, pompette, et a entremêler ses cheveux roses de ses doigts tremblants, avant de se rapprocher un peu plus. Il sentait ses fesses rebondies contre lui, Dieu du ciel... Sa virilité se gonflait doucement et se dressa contre sa cambrure, oh non... Il se mordait les lèvres en réprimant sa terrible envie de l'allonger sur le ventre et de la... 
"Hmmm..." Il laissa glisser ses doigts le long de ses hanches et euh... était-ce la 43ème fois où est ce qu'elle l'avait envoyé paître? Il était habillé donc de toute évidence non... Il ne savait plus vraiment, mais en tout cas elle n'était plus dans le lit, et lui il était par terre. 
-
"Mimiiiime!"
Jessie se sentait beaucoup mieux ce matin, et elle ne savait pas vraiment pourquoi mais Mime Jr était terriblement gentil avec elle, à ses petits soins...
-
"Vous avez fait quoi hier soir?"
"Hmmm cris pas comme ça Chuck... j'ai mal à la tête..."
"Pour la millième fois c'est BUTCH et c'est sûr, t'es rentrée ivre morte Cass..."
"Tu aurais dû venir, c'était plutôt divertissant..."
"Je pensais que tu devais parler avec Attila, pas descendre une bouteille avec ces crétins..."
"Eh mais t'es qui au juste? Mon père? Si t'avais pris tes responsabilités et était allé parler avec Attila toi-même ça n’serait pas arrivé..."
-
"Je vais entraîner Steelix en bas, tu viens?", demanda Hun
"S'entraîner? Mais tu vois pas que j'ai la gueule de bois...?"
"Très bien...", lança-t-il en relevant le menton dans un air narquois et hautain avant de sortir de la porte dans un geste théâtral
-
Jolene rentra la première à la base avec avoir livré à Giovanni trois imbéciles qui avaient tenté de retrouver sa mère... Shelby, Max et Bob, trois nazes qui semblaient être des sortes de copies spirituelles de Jessie, James et Miaouss. Mais à peine eu-t-elle posé le pied à terre que le Boss la renvoya en mission... Bon sang, mais elle n'avait attendu que ça pendant des jours et des jours! Elle ne pensait qu'à James et voilà qu'elle devait encore repartir, mais quelle poisse! Elle l'imaginait avec Jessie, entrain de plaisanter ensemble, de se faire des câlins, de... Non... elle se refusait à en imaginer davantage, quelle horreur mais non...! Elle remonta dans le jet, une boule dans la gorge, triste et déçue, frustrée, sans motivation ni entrain...
-
Jessie décida de retourner dans la chambre faire une sieste, toujours accompagnée de Mime Jr qui ne la lâchait pas d'une semelle, sous le regard agacé de Banshitrouye qui était en guerre froide avec les Pokémons de James depuis son altercation violente avec Sepiatop... Elle n'admettait toujours pas la relation de sa dresseuse avec ce nigaud débile et lâche, et maintenant voilà qu'elle se laissait amadouer dans ce petit clown rose insupportable... 
"Miiiiime!"
"Je vais dormir Mime Jr mais si tu veux tu peux venir..."
Eoko regardait tout ça d'un air étrange, n'appréciant pas vraiment Jessie non plus mais enfin, James l'aimait alors il ferait un effort... Il admettait quand même qu'elle avait changé en bien et qu'elle était bien plus douce et gentille qu'avant : il faisait preuve d'objectivité, lui, contrairement à d'autres... Jessie se glissa sous la couverture et le petit Pokémon vint se glisser avec elle, avant de s'approcher de son ventre et d'y poser ses petites pattes en la regardant...
"Mimime!!!! Mimimimeeeee!"
"Eoko!?"
"Mime!!!"
"B...Banshi....?" 
Le cœur de la citrouille s'arrêta un instant avant de reprendre mais elle ne voulait pas y croire. Elle senti ses frissons la parcourir, lui glacer le sang : non, pas ça, tout mais pas ça...

-

James avait pris son petit déjeuner avec les autres, Alexandre et les deux filles de la veille, tous épuisés et fébriles de leur cuite. 
"Eokooo!"
Il câlinait désormais son Pokémon chéri dans le salon tandis que Miaouss jouait aux cartes avec Alexandre, Butch et Hun, s'efforçant de ne pas tricher, et que Cassidy jouait à la Wii avec les filles, s'énervant à chaque fois qu'elle échouait...
"Qu'est-ce que t'es mauvaise perdante Cass...", se moquait Butch
"Tais toi tu m'déconcentres!!!", grogna-t-elle, les dents serrées, concentrée à bloc
"Et encore elle n'est pas pire que Jessie...", souffla James entre deux bisous esquimaux avec son carillon 
"Eokooo!"
"Laisse tomber en plus elle est d'pire en pire...", souffla Miaouss
"Ca fait trois semaines qu'elle est malade et on se dispute parce qu'elle refuse d'aller voir le médecin..."
Cassidy se mit à penser à Jessie et à son état en écoutant la conversation... mon Dieu mais c'était insoutenable, il fallait qu'elle parle avec James, ça la démangeait! Et elle perdit, étant déconcentrée par ces pensées parasites, alors elle posa la Wiimote sans un mot et se retourna vers le jeune homme
"Viens avec moi James, s'il te plaît, j'ai quelques choses à te dire..."
Tout le monde se retourna vers elle, remplit de questions, la dévisageant
"M...moi?"
"Oui, toi imbécile."
"Euh..." Le jeune sbire lança un regard inquiet vers Miaouss et lui emboîta le pas tandis qu'elle ferma la porte derrière elle et que les garçons échangèrent un regard hagard avant d'hausser les épaules et de reprendre la partie, bien que Miaouss et Hun mourraient d'envie d'aller espionner mais bon, ils allaient gagner alors tant pis...
-
"C'est génial Mondo, je suis vraiment heureuse pour toi...", sourit Jessie a son ami qui lui racontait qu'il comptait reprendre des études dans l'aéronautique
"Miiiiiime!"
Jessie jouait avec les petites pattes du Pokémon en discutant avec son ami sur le lit...
"Je quitterai la Team Rocket à la fin de l'année..."
"T'as bien raison, si je pouvais faire autre chose, crois bien que j'hésiterais pas..."
"Tu es libre Jessica, tu peux partir si tu veux tu sais... viens avec moi à Hoenn..."
"Mimime!", s'offusqua Mime Jr
"J'aimerai bien voyager mais tu sais j'ai déjà des projets avec James..."
"Mime...", souffla-t-il, rassuré
"Mais c'est... vraiment sérieux entre vous...?" 
"Un peu que c'est sérieux... On est vraiment amoureux tu sais..."
"Oui je vois, enfin... j'imagine...", dit-il tristement en baissant la tête, les joues empourprées et une boule dans la gorge, la regardant du coin de l'œil... Elle n'était pas maquillée, au naturel, et ses cheveux étaient noués avec un petit nœud, elle portait un léger pull beige laissant deviner ses formes... Il regardait ses yeux bleus, ses cils noirs qui restaient longs même sans mascara, sa jolie bouche charnue qu'il mourrait d'envie d'embrasser... Elle lui semblait bien plus jolie encore que lorsqu'elle arborait son étrange coiffure laquée et son uniforme, bien qu'à l'époque il la trouvait déjà très belle et attirante. Mais sa vulnérabilité et sa douceur nouvelle le rendait dingue, il n'arrivait plus à être sympathique avec James car il était trop jaloux : il le voyait comme son modèle autrefois, mais désormais tout ce qu'il trouvait d'admirable en James l'agaçait et le rendait triste. Il n'aurait jamais Jessie alors qu'il n'avait qu'une seule envie : être avec elle, la rendre heureuse, mais il n'était pas à la hauteur face à James, c'était sûr... 
-
James entra dans la cuisine et s'avança vers la table tandis que Cassidy restait à l'entrée. Elle le suivi des yeux et claqua la porte derrière elle avant de poser ses paumes sur ses hanches, le regard noir en direction du jeune homme qui n'osait rien dire, tétanisé 
"Je pense que tu as remarqué que Jessie était malade, non?"
"Oui c'est vrai, je veux qu'elle aille voir le docteur Aishi mais elle a catégoriquement refusé alors..."
"Alors tu abandonnes, et tu la laisses rendre tous ses repas chaque matin. Sans te demander ce qui lui arrive..."
"Je suis mort d'inquiétude mais elle m'envoie sur les roses..."
"Tu penses qu'elle a QUOI?"
"J'en sais rien, une grippe ou quelques choses comme ça enfin, c'est ce qu'elle dit..."
"Hm... voyons voir : elle vomi, elle a chaud, elle n'a plus ses règles... Tu vois ou je veux en venir...?"
"Euh... non je..."
"Tu ne vois pas... et bien décidément vous êtes deux gros imbéciles. C'est navrant..."
"Mais je..."
"Tu vas m'expliquer James, comment on se reproduit imbécile, allez!"
"Et bien euh... il faut euh m..."
Cassidy était exaspérée par son air niais, elle ne le laissait pas parler, à bout de nerfs, ayant envie de le gifler
"Il faut QUOI James? Vas-y, explique-moi! Explique-moi ce que tu as fait à Jessie!"
Il se mit à pleurer, désemparé, effrayé, qu'avait-il donc fait? Il se sentait comme un meurtrier, un monstre, il l'avait souillée, salie... et il s'en était vanté... Quelle horreur non... et il lui avait fait quelques choses de mal à elle oh non... pas ça, tout mais pas ça... 
"Je... j'ai jamais voulu lui faire de mal j't'assure, oh mon Dieu, mon dieu, qu'est-ce qu'elle a Cassidy, c'est de ma faute? Mais qu'est-ce que j'ai fait, dis-moi???", s'affola James en se levant précipitamment, tout agité, avant de se faire réprimander
"Reste assis." 
Il obéit à Cassidy, le cœur battant à 100 à l'heure, les yeux larmoyants, n'ayant pas le temps de dire un seul mot car elle enchaîna

"Ce que tu as fait... laisse-moi réfléchir... peut-être que tu as tout simplement oublié d'utiliser un préservatif?"
James fit le lien en une seconde, se tenant fermement au dossier de la chaise de peur de tomber à la renverse
"Mais je..." Il se tu un instant, désemparé, n'étant pas vraiment sur de comprendre...
"Évidemment tu ne sais pas quoi dire, tu n'en sais rien... et tu t'en fiches! FORCÉMENT! Ce n'est pas toi qui en subit les conséquences!"
Il était sous l'emprise de la panique et pleurait encore plus à l'entente du ton accusateur de la jeune femme, tétanisé, ne sachant pas quoi répondre... Elle voulait se taire afin de respecter le choix de son amie mais c'était plus fort qu'elle...
"Tu es encore pire qu'elle, c'est AFFLIGEANT! Bon sang James mais qu'est que tu as dans le crâne! Je pensais que tu étais quelqu'un d'un minimum intelligent! Tu pensais à quoi????"
"Je pen... pensais à, je... je v..."
"ARRETE DE BAFOUILLER CRÉTIN! Tu te rends comptes au moins de ce qui se passe?"
"Mais je... je n'ai jamais voulu lui faire de mal..."
"De mal...? Mais c'est INCROYABLE, tu ne comprends décidément rien à rien! JAMES! Tu es la personne la plus débile que je connaisse! ET ARRÊTE DE PLEURER! Tu es encore pire que Jessie! Vous faites bien la paire! Je me demande même comment tu as fait pour trouver le trou, mon Dieu tu es vraiment un IDIOT FINI! C'EST PAS POSSIBLE! Tu vas aller lui poser la question et elle va t'expliquer parce que SI JE DOIS LE FAIRE MOI MÊME JE TE PRÉVIENS TU VAS TE PRENDRE DES BAFFES JE N'AI PAS DE PATIENCE AVEC LES ETRES DÉNUÉS DE CERVEAU!!!!"
James pleurait comme une madeleine, tout tremblant au bord de la syncope... Mon Dieu mais qu'est-ce qu'il avait fait? Jessie n'était tout de même pas... enceinte? Mon Dieu...
-
Silver et Ariane virent la porte s'ouvrir pour la première fois depuis des jours, surpris, et ils virent se dessiner dans l'ombre un fauteuil roulant qui s'avança lentement vers eux en grinçant...
"Grand-mère...?"
-
James entra dans la chambre s'efforçant de ne pas se remettre à pleurer, les dents serrées, tremblant de tous ses membres, son cœur battant beaucoup trop vite...
"Jessie... il f... oh salut Mondo..."
Jessie vit qu'il semblait contrarié...
"Mondo, tu peux sortir s'il te plaît...?"
Le jeune homme les dévisagea, décontenancé avant d'acquiescer et de franchir le seuil de la porte en la refermant, blasé et blessé...
"Tu voulais me dire quelques choses James?..."
Il essuya fébrilement ses larmes avant de répondre
"Je... je suis désolée pour hier soir..."
"C'est rien et en réalité c'est moi qui suis désolée de t'avoir poussé... Mais je pensais que tu reviendrais, pas que tu dormirais par terre...", souffla-t-elle de sa voix de crécelle 
"Euh... oui pardon enfin... tu... tu te sens mieux?"
Elle leva un sourcil
"Oui oui, tout va bien... t'en fait pas..."
"T'es sûre...? Tu as l'air fatiguée..."
"Oui ça va et d'ailleurs j'ai quelques choses à faire alors je te laisse avec Mime Jr...", dit-elle en se levant du lit, lui tendant le petit Pokémon dans ses mains
"Quelques choses à faire? Attend Jessie, je viens avec toi...", s'affola-t-il encore
"Non c'est inutile, je reviens ce n’sera pas long..."
James resta bouche bée à l'entente de son ton ferme.
"No...non je veux venir avec toi! Tu me caches des choses, je pensais qu'il n'y avait aucun secret entre nous!"
"Mais y en a pas!", s'offusqua-t-elle
"Alors je peux venir avec toi?"
Elle fit mine de rien, un peu intriguée par son attitude tremblante 
"Je vais aller voir le médecin, Je... dois récupérer des médicaments pour ma... grippe"
"Ta grippe?"
"Oui... alors tu trouves toujours utile de m'accompagner?"
"Bin..."
Elle se leva avant de rester un instant assise au bord du lit, nauséeuse, en proie aux vertiges... Il reprit
"Oui, plus que jamais, tu n'es pas bien!"
Et ils partirent en direction du 1er niveau, dans la petite salle du docteur Aishi... James la soutenant tandis qu'elle était fébrile à son paroxysme : Jessie avait fait une prise de sang il y a quelques jours, et elle devait aller chercher les résultats... tandis que James ne disait rien, terrorisé par les paroles de Cassidy, s'efforçant de croire qu'elle avait divagué... Une grippe. C’était une grippe, seulement, surement.
-
"Nous n'avons plus de nouvelles des trois imbéciles Boss..."
Elias restait placide en caressant machinalement son Félinferno...
"La fille, la vieille, Ariane et son rejeton, personne n'est capable de me TROUVER UNE SEULE DE CES PUTAINS D'PERSONNES?"
"On a repéré un bâtiment suspect en suivant la puce implantée dans le cou de Shelby..."
"Allez-y et s'il s'avère qu'ils sont tous là-bas..." Il ne continua pas sa phrase mais comprima son verre de scotch, le broyant à main nue...
-
"Non mais sérieusement grand père, vous êtes sûr que je suis enceinte?! Je veux dire... ce n'est peut-être qu'une... grippe...", s'énervait Jessie au bord des larmes, en s'agitant dans tous les sens, toute rouge, agressant le pauvre docteur, tapant du poing sur la table...
"Mademoiselle... je vous le répète pour la dernière fois... vous êtes bien à 10 semaines d'aménorrhées, le résultat de la prise de sang est formel..."
"Non c'est IMPOSSIBLE, il doit y avoir une erreur... faites-moi un autre test..."
"Votre taux de bêta HCG le confirme, vous êtes enceinte Jessica, mais si vous voulez du concret j'allais justement vous faire une échographie..."
-
James pleurait dans la mini salle d'attente, fixant un point quelconque sur le sol, trépignant fébrilement, effrayé et rempli de remords : mais pourquoi n'avait-il jamais pensé à se protéger...? Il le savait pourtant! C'est à dire que des préservatifs, ils n'en avaient pas et que sur le moment... ça semblait plutôt inutile? Pour dire la vérité, quand il était face au corps nu de son équipière, il pensait à tout sauf à ça...
-
"Vous voyez là sur l'écran? C'est votre bébé, Jessica..."
"Non, vous vous trompez, c'est la boulette de riz que j'ai mangé hier... c'est sûr..."
"Ah oui, et votre boulette de riz a un cœur qui bat...?", demanda le gynécologue, agacé, en tournant le bouton on de l'enceinte afin que Jessie entende les battements du cœur du petit être qui grandissait en elle... 
*BOOM BOOM... BOOM BOOM...*
Elle se mit à paniquer, effrayée, affolée, mon Dieu ce n'était pas possible, elle ne pouvait pas y croire... et pourtant... elle se revoyait, inconsciente, que ce soit sur le lit, sur le divan, sur la table de la cuisine, dans la baignoire, sur le lavabo...
"Haaaaan Jessie..."
À chaque fois que James venait en elle, ils prenaient un risque... Elle refusait de se l'avouer mais au fond d'elle, elle le savait, et c'était trop tard... Elle senti sa gorge se serrer, désemparée, et elle sorti de ses gonds
"C'est... c'est mon cœur à moi ça, je... je refuse d'en savoir plus, vous n'êtes qu'un charlatan, ça suffit!" 
Elle poussa le pauvre médecin et se rhabilla rapidement

"Mademoiselle... quoi que vous décidiez de croire, vous êtes enceinte, c'est la réalité..."
"Je m'en vais" 
Elle referma le bouton de son pantalon sans cesser de trembler, ravalant ses sanglots de terreurs et sorti rapidement, presque en courant
"On s'en va James."
Le jeune homme la suivi bêtement du regard avant de se précipiter derrière elle, en proie à l'angoisse, totalement engourdi et tremblant...
"Jessie attend..."
Elle avança plus vite, courant jusqu'au bout du couloir vide et se laissa glisser au sol le dos contre le mur, en larmes, tremblante comme une feuille, horrifiée... James couru jusqu'à elle et s'agenouilla face à son équipière, dans le même état qu'elle, au bord de la crise de nerf, apeuré...
"Qu'est qui se passe Jessie, qu'est-ce qu'il t'a dit...?"
"Ah....ah..."
Elle gémissait dans ses sanglots, des plaintes de douleurs profondes, dans un état second, en plein cauchemar...
"Mais dis-moi enfin, c'est grave?!"
"Je suis enceinte!"
"Qu...quoi?"
Son cœur sembla lâcher, il s'agrippa à son épaule de peur de tomber, totalement hagard, hors de la réalité... et elle répéta, doucement, entre ses larmes
"Je suis enceinte James..."
Le jeune homme ne bougeait pas, totalement pétrifié, sous le choc, s'engouffrant sous le niveau de la terre, parcouru par un million de sentiments différents, entre la joie intense, la peur, la culpabilité, l'amour... Elle le serrât contre elle, ayant besoin de réconfort, ne pouvant pas admettre la vérité pourtant évidente...
"James... qu'est ce qui nous arrive?"
Et elle pleurait de plus belle, le serrant plus fort... mais le jeune sbire ne pouvait plus bouger, laissant s'écouler des gouttes froides de sang de son nez, le regard inexpressif, immobile, placide, sa vision se brouillant peu à peu, le cœur battant trop vite et pourtant il ne le sentait plus... 
"On va... on... va avoir un bébé Jessie?"
Il attendait une réponse, bien qu'il y ait déjà compris, mais il avait besoin qu'elle lui dise, qu'il soit sur quelle n'ai pas pris une autre décision... Elle ne parvenait pas à lui répondre tant sa gorge était serrée, ravalant difficilement ses sanglots, alors elle lui esquissa un petit oui de la tête avant de le serrer encore plus fort...
"Jessie?..."
"Oui James, on va avoir un bébé..."
Le jeune homme se senti totalement flotter, ne comprenant plus rien, et alors il sombra totalement dans les abysses, tombant évanoui dans les bras de sa meilleure amie, le nez en sang, inconscient...
"James? Oh non ne me fais pas ça, tu te moques de moi?!?!! JAMES??!!"

-

"On y est Boss, l'immeuble appartient à une dénommée Yoko V. mais on n'en sait pas plus, il semblerait qu'elle n'a rien à voir avec la Team Rocket... C'est censé être un ancien pensionnat désert. Les vitres sont teintées et tous les accès sont verrouillés. Seulement voilà, la puce indétectable que l'on avait implanté à Shelby lors de sa mission au pôle Nord nous a conduit jusqu'ici alors je pense que Giovanni les retient tous les trois ici. Peut-être même qu'il s'y trouve lui-même avec sa famille..."
"Essayez d'en savoir plus. Je ne me déplacerais pas pour rien."
"Entendu"
-
La journée se déroula dans le calme et bientôt la nuit tomba. Un bébé... James ne pouvait plus dormir maintenant qu'il savait ça. Il serrât plus fort Jessie qui dormait à poing fermé après avoir pleuré des heures durant, et glissa sa main moite et tremblante sous son t-shirt avant de caresser son bas ventre légèrement boursouflé tout doucement du bout de ses doigts... Mon Dieu il y avait un bébé là-dessous... un bébé qu'il avait fait avec elle, ils avaient matérialisé leur amour en un petit être vivant, c'était insensé... James était totalement étourdi, c'était fou et irréel, il avait l'impression d'avoir réussi quelques choses pour la toute première fois de sa vie : eux qui avaient tant souffert, ils allaient créer leur propre famille, rien qu'à eux, et avec elle... c'est tout ce dont il avait toujours rêvé, et mieux encore. Il était trop heureux et effrayé à la fois, et il se glissa plus bas, rapprochant son visage de son bas ventre en tremblant, avant d'y déposer son oreille : rien. Il avait envie d'en savoir plus, de lui parler. Il était tout intimidé et ressentait déjà un sentiment qu'il avait du mal à comprendre, comme s'il était déjà transporté par un amour inconditionnel et indescriptible envers cet embryon. "M...mon bébé... à moi..." Il ne parvenait toujours pas à y croire. Son cœur battait si vite, il était dans tous ses états, sur un nuage, très loin de la réalité, et il déposa un baiser sur le ventre de Jessie en commençant à pleurer de nouveau, de joie, de peur un peu aussi... Le miracle de l'amour, c'était vraiment dingue! Comment faire l'amour pouvait conduire à donner vie...? Sérieusement c'était fou! Il songea à ses parents : ils ne semblaient pas vraiment s'aimer... Cet enfant sera heureux parce qu'il aimait Jessie plus que tout et qu'elle l'aimait aussi, qu'il serait bien entouré avec Miaouss et tous leurs Pokémons... Comment allaient-ils tous prendre la nouvelle d'ailleurs? C'était quand même quelques choses d'important, quand le bébé sera là il faudra tout réorganiser, ils ne pourraient plus vivre à la cabane... Il allait falloir le dire au Boss, hors de question que Jessie continue à travailler... Ils allaient même devoir quitter la Team rocket : jamais il n'accueillerait sa précieuse progéniture dans de telles conditions... Il devait le dire à ses parents, quand même... Il pensait à trop de choses pénibles qu'ils allaient devoir traverser, mais ça en valait la peine : ce bébé était la plus belle chose qui pouvait lui arriver, mon Dieu... Est-ce que ça allait être un garçon? Ou une petite fille? Comment allait-il être? Aurait-il ses yeux émeraude, et des cheveux lavande comme lui? Un petit nez retroussé et un caractère doux comme le sien? Où est ce qu'il aura les jolis yeux bleus de Jessie, les cheveux roses et un comportement fier et fort comme elle? Il embrassa son ventre à nouveau en reniflant entre ses larmes
"Je t'aime déjà tellement... Tu ne me connais pas encore mais je suis t...ton papa..." Il avait une boule dans la gorge, son papa bon sang mais c'était vraiment trop fou et incroyable... 
"J'ai déjà hâte de te voir si tu savais... t'es drôlement culotté pour un bébé, tu en fais déjà baver à Jessie alors que tu es minuscule... Je crois qu'elle t'en veut un peu, mais tu sais elle n'est pas vraiment méchante en réalité... Il faut vraiment que je te présente à mes Pokémons, enfin tu ne sais pas encore ce que c'est, c'est vrai... Il va falloir que je te montre et t'apprenne tout ce qu'il y a à savoir, et ça en fait des choses..." Il s'allongea en plaçant sa tête sur son bras, sans cesser de chuchoter
"Il paraît que les bébés comme toi aiment bien entendre de la musique alors je t'en ferai écouter... Je suis fan d'AKB48 mais je pense que c'est trop rythmé pour toi... Je te jouerai du violon, je connais de très beaux morceaux et euh... peut-être même qu'Eoko pourrait chanter pour toi..." 
"Je peux savoir à qui tu parles?", grogna Jessie en se relevant un peu
"Euh... et bien je parle au bébé..."
Le cœur de Jessie manqua un battement et elle changea d'expression
"Je ne veux pas que tu fasses ça et je ne veux pas qu'on parle de cet amas de cellules informes, alors arrête tes enfantillages et viens dormir!"
"Elle ne pense pas ce qu'elle dit, elle a peur c'est tout..."
"JAMES!"
"Mais tu vas lui faire de la peine... il est si petit..."
"Il ne t’entend pas, il n'a même pas d'cerveau. Alors ferme là James.", souffla-t-elle, agacée 
"D'accord mais... je peux rester là?", murmura-t-il en en caressant doucement son ventre, tout bouleversé 
"Non tu me prends dans tes bras et tu me fais un câlin en SILENCE!"

-

Sacha dormait paisiblement, de même que Serena de l'autre côté de l'écran, Skype encore ouvert pour chacun d'entre eux… Le jeune dresseur voyait des images dans son rêve, des sortes de bulles, bruissant dans le noir, puis une forme flottant au milieu de l'une d'entre elles. Des formes et des ombres, incompréhensibles, puis une voix, une voix familière, comme un songe...  Il fronça les sourcils tandis qu'une sorte d'aura de lumière l'entoura tout entier, éclairant l'écran d'ordinateur de Serena. Roussil ouvrit un œil de se rapprocha de l'écran, incrédule, dévisageant le jeune dresseur qui s'agitait dans son sommeil, entendant cette voix...

"À travers le temps et l'espace... je t'appelle Sacha. Un enfant est en danger, une petite fille innocente, tout comme Ai l'était, et ils lui veulent du mal... ils arrivent... tu dois agir Sacha..." et les formes s'agitaient, des sortes de silhouettes noires se rapprochaient de la bulle, puis la vision s'éloigna. Kanto. Une ville d'après-guerre semblant très peu peuplée. Des tambours. Un quartier sombre. Un immeuble. Une inscription lumineuse "Yakato Motel" Des vaisseaux s'approchant, puis un zoom. Un étage. Un couloir. Les vaisseaux qui se rapprochent toujours plus. Des bruits. Un plan qui se dessine. Un autre zoom. Une porte. Une explosion. Puis l'image se rapprocha encore. Des bruits de pas résonnant sur le sol. Un lit. Un sentiment d'oppression. Jessie et James. Des bruits de pas, des chuchotements. Jessie. Ça s'échauffe, Sacha manquait d'air tandis que Roussil réveilla Serena, effrayée. Puis le ventre de Jessie, la bulle, ils arrivent...
"Sacha?"
"Serena!"
"Est ce que ça va?"
C'était Mewtwo. Il le savait et il l'avait ressenti, quelques choses de grave allait arriver et il devait agir.
"J'dois y aller...", s'affola-t-il en fermant la fenêtre de Skype avant de taper Yakato Motel dans la barre de recherche Google, tout tremblant, trempé de sueur, le cœur battant à toute vitesse...
-
James dormait contre Jessie quand elle se réveilla en sursaut, d'un coup
"Ah..."
"Hein?"
Le jeune homme frissonna a son tour, paniqué, la regardant bêtement tandis qu'elle reprenait ses esprits en balayant la chambre plongée dans la pénombre de ses yeux écarquillés. Il n'y avait absolument rien d'anormal mais elle avait eu l'impression qu'elle était entourée de pleins de gens, des formes noires... Son coeur battait à toute vitesse, elle était toute trempée, suffocante, et elle vint se blottir contre le corps de James qui était inquiet et affolé, ne comprenant rien, encore endormi..
"Ça va Jessie?"
"Ou...oui j'ai fait un cauchemar, c'est rien..."
James se sentait terriblement mal, il avait eu trop peur pour elle et pour son futur bébé, tout d'un coup... Il la cajola doucement tandis qu'elle tremblait, fébrile et apeurée, retrouvant doucement son calme dans les bras chauds et rassurants de son équipier
"C'est rien ma puce, je suis là..."
"J'ai eu l'impression que j'étouffais James, il y avait des gens dans la chambre...", murmura-t-elle en se blottissant un peu plus encore contre lui, lui caressant le dos de sa main tremblante. Il la serrât plus encore, avant de l'embrasser sur le front, inquiet, ne comprenant pas très bien
"Tout va bien, rendors toi, y a que nous deux et Miaouss ici..."
"Mais il... il y avait des gens, ils étaient juste là...", chuchota-t-elle en se relevant un peu afin d'inspecter les alentours, au cas où...
"Ehh... calme toi Jessie, viens par-là..." 
Elle se retourna vers lui et se laissa embrasser tendrement, relâchant la pression, et elle se recoucha contre James, se convainquant que ce n'était qu'un mauvais rêve… Il la berça doucement tandis qu'elle se rendormait, pendant quelques minutes, avant de sentir la main de son équipier caresser doucement son ventre...
"Hm..", gémit elle d'une petite voix en esquissant un frisson
"Ça n'est qu'moi... dors...", lui murmura-t-il avant de l'embrasser sur le front à nouveau
"Je t'aime James...", murmura-t-elle dans un souffle, tombant dans les bras de Morphée
"Moi aussi je t'aime Jessie..." Il laissa sa main chaude sur son ventre, sentant la légère proéminence provoquée par sa grossesse sous ses doigts... Il ferma les yeux, transporté par tout l'amour qu'il portait à Jessie, son équipière, et à ce futur bébé, son bébé, sa plus belle victoire, et aussi la première...
-
"Reculez." Joanna, la subordonnée d'élite d'Elias, plaça la dynamite sur la porte, après que le système de sécurité n'ait été désactivé, puis courut jusqu'à la zone de sécurité avant que l'explosion ne retentisse. Une fois la porte sautée, les sbires pénétrèrent le bâtiment, le parcoururent, le fouillèrent de fond en comble, ne trouvant qu'une enveloppe, contenant la puce de Shelby et un petit mot... "Bien à vous bande de manges merde. 009/011" Joanna froissa le papier en déglutissant difficilement, folle de rage. 
"Appelez le boss, la Team Rocket s'est payé notre tête!" 
Mais Elias se fichait de cet échec : l'étau se resserrait. Il caressa la tête de son fidèle Félinferno plus fermement, le malaxant presque
"Je sais où ils sont tous..."
"Ah oui et où ça boss?", demanda son bras droit
"Origami..."
Et ils échangèrent un regard démoniaque avant de ricaner en chœur
"La vieille base, vous croyez?"
"Giovanni n'est pas si stupide, non pas l'ancienne base... Le Yakato Motel. Envoyez Joanna la bas..."
"Mais c'est quoi Boss le Yakato Motel...?"
"Tu l'sauras bien assez tôt..."
-
Mewtwo voyageait dans l'espace-temps et bientôt il vit une jeune femme avec des cheveux violets, vêtue chaudement, dans les montagnes, accompagnée de son origine, Mew...
"Oh tu me sembles si doux!!! Tu es donc Mew... Oh et regarde... -la jeune femme fouille dans son manteau et en sors une photographie- regarde c'est ma fille, son nom est Jessie, n'est-elle pas adorable?"
"Mew..."
Puis il vit l'avalanche avaler Miyamoto, la photo se faire engloutir sous la neige, et il se déplaça encore, voyant la petite fille aux cheveux roses de la photo, pleurer sur une lettre, recroquevillée dans son lit...
"Maman..."
Puis Ai, un flash-back d'elle et lui, avant qu'elle ne disparaisse, lui expliquant ce que sont les larmes... puis Sacha, sauvé par la tristesse des Pokémons clones et originaux... Puis cette source d'eau pure qui le soigne, Jessie et James sont là avec Miaouss qui tient un discours qui le touche, puis le futur... "Sacha... tu es le seul à pouvoir les sauver..."

-

Sacha rouvrit Skype et lança un appel de groupe. Ondine fut la première à décrocher
"Hm... Allo?", gémit elle en se frottant les yeux, en pyjama
"Ça va pas d'appeler à cette heure-là...? On dormait Sacha...", ronchonna Pierre en faisant de même, Maya le questionnant sur l'origine de cet appel en arrière-plan...
"Les amis j'ai quelques choses à vous dire, de très important...'
-
Cassidy eu elle aussi un sommeil agité, se tournant dans tous les sens, près de Hun qui restait droit comme un piquet, les yeux recouverts de son masque de nuit et ses boules Quiès, tandis que Butch ronflait sur l'épaule d'Attila qui bavait sur son oreiller... Miaouss, lui, faisait en parallèle un rêve similaire à celui de Jessie et de Sacha, guidé par Mewtwo... Des formes se rapprochant, l'encerclant, un sentiment d'oppression, des tambours... 
-
Au petit matin, le jeune dresseur retrouva ses amis à Carmin-sur-mer.
"Voici l'adresse du Yakato Motel, on va y aller pour voir ce qu'il s'y trame.."
"Pika!"

-

"Allez Eli, c'est l'heure de dormir, on se lève tôt demain!", s'exclama Miyamoto en se glissant dans le lit moelleux 
"Mouais… j’aime pas trop faire escale ici, ce vieux Motel me file la gerbe, Mme Boss est trop radine, on mérite mieux qu'ça..."
"Allons, restons positif! On dormira bientôt chez nous si on réussit cette mission!"
Elias ouvrit les yeux et s'extirpa de ce souvenir. Cette conversation, ils l'avaient eu mille fois, à chaque fois qu'ils faisaient une pause dans l'un des Yakato Motel de la région de Kanto ou de Johto. Ils y étaient incognito, arrivant déguisés avant de faire un cygne en origami avec leur facture, qui était prise en charge par la Team Rocket. Origami était aussi le nom de leur ancienne base secrète, mais elle fut malheureusement détruite suite à un accident, l'explosion d'une cargaison de produits toxiques, ou quelques choses comme ça, il ne savait plus vraiment... Cette chaîne de motel miteux avait flanqué la clef sous la porte mais les immeubles étaient encore bien là. Mais dans lequel cet imbécile de Giovanni avait-il bien pu les regrouper tous?
"Fouillez moi tous les bâtiments, un par un, jusqu'au dernier, jusqu'au fin fond de Johto s'il le faut!!! Retrouvez-moi la famille de ce fils de pute, la peste, son riche et son vieux Miaouss puant."

-

James se réveilla doucement, un peu fatigué de s'être fait entrecouper son sommeil plusieurs fois durant la nuit par les cauchemars de Jessie, puis ceux de Miaouss... Il serrât un peu plus fort sa coéquipière qui dormait toujours contre lui, lorsqu'elle ouvrit un œil
"Bonjour mon p'tit cœur...", lui murmura t il en mettant ses cheveux derrière ses oreilles
"Hm... Bonjour...", lui répondit elle en le serrant contre elle, enfouissant son visage contre son torse, toute somnolente
"Ca va ce matin?"
"Je me sens fatiguée... et un peu barbouillée..."
"Oh... tu veux que je t'apporte quelques choses?"
"Je suis pas sure de parvenir à avaler quoi qu'ce soit..."
"Je vais te chercher de l'eau pétillante et des biscuits..."
"Merci...", lui dit-elle doucement en relevant son visage vers lui, lui frôlant les lèvres avant de les dévorer tendrement... Elle n'avait besoin de rien si ce n'est de sa présence et de son réconfort, mais le jeune homme, même avec toute la meilleure volonté du monde, ne pouvait pas s'empêcher d'avoir des envies déplacées envers elle, essuyant des refus depuis des semaines... En réalité, ils n'avaient pas fait l'amour depuis presque un mois, depuis cette fois dans le jacuzzi de leur suite sur l'île de la Rhubarbe, et ce baiser le transportait un peu trop... Il commençait à divaguer, sentant son souffle s’accélérer, son cœur battre plus vite, son érection poindre et cogner entre ses cuisses... et il laissa ses doigts glisser le long de sa cambrure, de ses fesses, de sa...
"James..." Le jeune homme s’arrêta net à l'entente du ton de Jessie qui ressemblait à une réprimande
"Mais je..."
"Retire tes sales pattes, je suis pas bien j't'ai dit!"
"Pardon Jessie c'est juste que... t'es tellement jolie et tu m'embrasses alors..."
"Alors je peux plus t'embrasser sans passer à la casserole? Tu m'énerves, va m'faire du thé!"
"Je n’suis pas ton Pokémon pour la MILLIÈME FOIS! C'n’est pas parce que tu es enceinte tu n'as plus d'jambes, tu peux aller te faire du thé toi-même!"
Et il se leva du lit, agacé, avant de se diriger vers la cuisine. Il râlait tout seul mais fit quand même chauffer de l'eau pour elle, agacé et déçu par son propre comportement mais enfin... Elle ne le faisait pas exprès, elle n’était vraiment pas bien et elle avait cauchemardé toute la nuit alors...

-

"Rien ici Boss..." Joanna et son équipe avait déjà fouillé deux de ces anciens motels. Apparemment il en resterait seulement 8 encore debout et en l'état. 3 autres avaient été rachetés puis rénovés, et le reste détruit. 
"Continuez à fouiller. Si quelques choses vous interpelle contactez-moi."
-
Jolene rentrait à la base, ENFIIIIIIIIIIN!!!! Elle trépignait à l'avance à la seule idée d'être avec James, ne serait-ce que de lui parler, ou même de le voir! Mon Dieu il était tellement parfait, elle savait pertinemment qu'il aimait Jessie mais bon, tant pis, elle finirait bien par le décevoir... Et dire qu'elle l'avait encouragé à passer à l'action avec elle! C'est à dire qu'à cette époque elle n'avait pas encore vraiment réalisé l'ampleur de ses sentiments et son petit flirt avec Patrick l'avait distraite, mais enfin peu importait : d'ici une heure elle serait avec lui! Si la pauvre savait qu'à l'heure qu'il est, James était sous la douche entrain de...
"Hmmm..." Le jeune homme se mordait les lèvres, fébrile, haletant, allant plus vite, plus serré, son cœur s'emballait et il l'imaginait, son équipière plaquée contre la paroi de douche, les fesses bombées tandis qu'il la...
"Haaaan..." Oh juste ciel, il n'en pouvait plus, sa main tremblait sur son sexe gonflé et dur, il allait venir s'il ne ralentissait pas le rythme mais Jessie, sa cambrure, ses cheveux roses mouillés jonchant sa chute de rein de folie...
"Hmmmm..." Ses mains empoignant ses fesses parfaites, sa virilité glissant en elle, cette folle sensation de chaleur, ses petits cris étouffés, ses petites mains, sa poitrine, son ventre, son... 
"Haaaaaan... ha..." Ses cheveux lavande étaient tous mouillés, son corps bouillonnait au contact de l'eau brûlante s'écoulant sur son torse imberbe, la paroi était toute embuée, et il allait plus vite, serrant toujours plus ses doigts autours de son érection, agrippant ses testicules, lâchant des petits cris aigus, fermant fermement ses paupières, sentant des frissons le parcourir... Oh mon Dieu Jessie, ses fesses parfaites sous des doigts, son emprise se resserrant autours de sa virilité, son odeur corporelle, son corps parfait, son cou, sa peau douce, sa bouche... Ses fesses qui claquent contre lui
"Ha... han..." C'en était trop... il senti de violents spasmes le parcourir tout entier, son sperme s'écouler dans sa main tandis qu'il reprenait doucement ses esprits : il était seul dans cette vieille douche pleine de calcaire, et elle ne voulait pas faire l'amour avec lui... Il sentait son cœur se calmer et revenir à la normale tout doucement, tandis que Jessie lisait de l'autre côté de la porte une revue vieille de 20 ans qu'elle avait trouvé dans le salon... Elle était toute attentive à un article au sujet de Palermo, à l'époque de la gloire en tant que reine de Kalos, quand Miaouss entra dans la chambre
"Y a ta meilleure copine qui arrive..."
"Qui ça?", demanda Jessie en relevant son joli minois du magazine
"Jolene..", susurra t il dans un air narquois moqueur 
"J'm'en fiche de cette mijaurée, elle peut toujours courir... C'est MOI qui ai James, et si ça lui pose un problème je me ferai un plaisir de lui montrer qui est l'chef ici!"
-
Sacha, Ondine, Pierre et Pikachu arrivèrent aux portes de la ville semblant déserte, entourée de terrains vagues. Les rues étaient étroites, sombres, et les magasins semblaient tous être fermés, recouverts d'affiches "BAIL A CEDER" à moitié décollées. Sacha avaient reconnu cet endroit : c'était le même que dans son rêve et il était épris d'une sensation très étrange, comme s'il avait déjà vécu ce moment... Ils avancèrent prudemment dans le silence, comme s'ils avaient peur de briser le calme plat régnant sur cette ville fantôme, jusqu'à ce que le Pokénav n'indique qu'ils étaient arrivés. 
"C'est ça tu crois...?", demanda Ondine en esquissant un frisson à la vue de cette vieille bâtisse délabrée. La façade était toute abîmée et noircie, l'inscription de néon Yakato Motel était cassée et seulement le K et le M étaient encore éclairés. 
"Oui c'est bien ça... je l'ai vu dans mon rêve...", murmura Sacha en échangeant un regard inquiet avec ses amis tandis que son Pokémon se cacha derrière sa jambe
"Pika..."
"Je suis désolé de vous avoir embarqué la dedans les amis..."
"C'est nous qui avons voulu venir... on est une équipe...", commença Pierre
"Oui alors tu vas arrêter de nous jouer le mélodrame et on va aller voir ce qui se trame dans ce Motel...", décida Ondine en commençant à avancer... avant de se raviser
"Sacha, tu passes le premier?"
-
James sorti de la salle de bain et s'habilla rapidement alors que son équipière ne décollait pas ses yeux bleus de son article de journal...
"Qu'est-ce que tu fais Jessie?"
"Ca s’voit pas? Je lis..."
"Tu lis, toi? Je savais même pas qu'tu savais lire...", se moqua t il en enfilant un caleçon avant de prendre un pull dans le placard. Elle ne répondit pas, et posa le magazine près d'elle avant de s'allonger tout doucement sur le côté 
"Qu'est ce qui n'va pas?"
"J'ai envie de vomir... Comme d'habitude.."
"Tu veux de l'eau pétillante?"
"Oui j'veux bien, merci James..."
Le jeune homme enfila un pantalon noir moulant et reprit la tasse de thé désormais froid de Jessie qui était encore presque pleine, un peu triste qu'elle ne l'ai même pas bu, avant de sortir de la chambre et de 
"Ooooh nooon, pardon Jolene je suis désolée, pardon attend, je vais nettoyer..."
Le cœur de la jeune fille s'arrêta avant de reprendre tandis qu'elle se releva, toute trempée de thé mais elle s'en fichait comme de sa première chaussette. C'était lui et il lui était rentré dedans, mon Dieu comme quoi le destin faisait bien les choses..
"C'e...c'est pas grave James.... j'allais me doucher de toute façon...", murmura t elle en rougissant, toute confuse...
"Rapporte-moi ta chemise après je la... nettoierai..."
Le regard du jeune homme accrocha sa poitrine, bien visible au travers de son t-shirt blanc imbibé de liquide mais il fit mine de rien avant de s'éloigner en balbutiant
"A... A tout à l'heure Jolene je euh...", bafouilla-t-il encore en se précipitant dans la cuisine avec la tasse à la main... Mais mince mais qu'est-ce qu'il avait aujourd'hui! Il faut dire que Jolene l'avait fait exprès, il n'avait pas vraiment eu le choix et dans un sens il s'en fichait mais elle l'avait vraiment mis mal à l'aise... Il commença à culpabiliser : déjà il avait tenté de corrompre Jessie, ensuite il s'était masturber et maintenant ça... Il se sentait terriblement sale tout d'un coup... Non il fallait qu'il se reprenne en mains, c'était à la limite du comportement de maniaque sexuel marginal, il allait quand même devenir papa, fini les choses de ce genre... Il réfléchissait à ces sornettes et entra en saluant brièvement Cassidy, Alba (la sbire aux bouclettes vertes) et Hun qui plaisantaient en mangeant, avant de laver la tasse en silence, quand ils se levèrent tous 
"On va aller nager, tu viens James!?"
"Oh oui, pourquoi pas... je vous rejoins après je vais m'occuper un peu de Jessie... vous savez... elle a la grippe alors..."
"Tu devrais faire attention, tu vas finir par l'attraper...", lança Hun
"Oui, d'ailleurs si ça se trouve tu es déjà contagieux, et si tu viens te baigner, on va tous être contaminés...", dit Alba dans un trémolo de gêne 
"Une grippe hein?", demanda Cassidy qui n'avait jamais eu le fin mot de l'histoire, le sourcil levé et les mains sur ses hanches
"Vous avez raison je risque de vous contaminer... J'irai voir Aishi pour m'assurer qu'tout va bien et que vous ne craigniez rien avant! Amusez-vous bien!", minauda-t-il en essuyant le mug avant de préparer un petit déjeuner spécial nausées matinales à sa Jessie chérie...

-

Sacha avança jusqu'à la porte, un peu fébrile tandis que Pierre et Ondine le suivaient, un peu hésitants eux aussi : il faut dire que cet endroit leur flanquait la chair de poule... Le jeune dresseur poussa la lourde porte battante et arriva dans le vieux hall délabré et désert... Il n'y avait quasiment rien si ce n'est des vieux meubles et des papiers froissés.
"Ouhhh ouh... y a quelqu'un ici?"
"Pikaaaapi?"
"Apparemment c'est vide...", constata Pierre en marchant dans la pièce
"Tu es sûr que c'est ici Sacha...?", demanda la rouquine
"Mais oui j'en suis sûr, j'ai vu cet endroit dans mon rêve, j'en suis certain..."
"C'est bizarre, c'est pourtant désert et à l'abandon..."
"Mais si Mewtwo m'a conduit ici c'est pas pour rien... il faut qu'on en sache plus..."
-
"Les trois imbéciles sont toujours introuvables Boss, aucun trace de la vieille ni des autres..."

"Continuez à chercher, on va bien finir par les r'trouver!"

Elias avait déjà fait fouiller toutes les bases, tous les endroits où pouvaient se trouver Giovanni et sa famille mais rien. Origami était la dernière idée qu'il avait eue en tête. Il essayait de rester concentré sur son plan mais des pensées parasites venaient le troubler... Il fallait qu'il se calme s'il voulait réussir son coup... C'était en quelques sortes sa dernière chance...

Le clonage. Un procédé révolutionnaire qui lui avait été présenté par un scientifique corrompu de la Team Rocket qui avait fini par rejoindre ses rangs et qui avait entendu parler de brides à ce sujet avant de se faire renvoyer : un scientifique fou du nom de Fuji voulait ramener sa fille de l'au-delà, et pour cela, il voulait utiliser le clonage. Il testait cette technique nouvelle sur des Pokémons, et grâce à un fossile de Mew, lui et son équipe allaient peut être réussir l'impensable : cloner le Pokémon légendaire. Mais la base explosa, et les preuves, les clones, tout avec, du moins, c'est ce que tout le monde cru... Il lui fallait s'entourer lui aussi de savants et autres scientifiques afin de la ramener, elle... Il se souvenait encore de quand il l'avait compris, et qu'elle lui avait dit la vérité 

"Oui c'est vrai, je suis enceinte Elias... d'une petite fille..." A partir de ce moment-là tous ses rêves s'étaient brisés, il avait commencé à nourrir une sorte de haine contre elle, et il était parti. Il n'avait jamais été comblé dans la Team Rocket, cette organisation n'était pas assez ambitieuse pour lui, et de toute façon il ne pouvait plus y rester, c'était devenu trop dur, insoutenable de la voir comme ça, enceinte et amoureuse d'un autre... Il avait récupéré dans ses rangs des membres déchus des Team Rocket, Magma, Aqua, Flare, Plasma, Galaxy et autres petits groupes de malfaiteurs. Dans l'ombre, son armée s'agrandissait. Il avait essayé de la faire venir à lui, lui promettant la gloire et la fortune, mais elle venait de basculer en classe S, et elle ne pensait qu'à ce Sergei, ce grand type baraqué venant d'Europe de l'Est, mystérieux avec ses cheveux rouges en arrière et son caractère impulsif, sanguin. Il n'était pas très sociable, contrairement à elle, mais il avait été facile à corrompre, nourrissant une haine terrible envers la société qui l'avait, selon ses dires, abandonné au bord et la route. C'était un gosse qui s'était élevé seul, provenant d'une famille pauvre européenne, russe de par son père, et d'une mère espagnole, immigrée, ne parlant qu'en anglais à la maison pour se comprendre... 

Son organisation était fructueuse, et son association avec Sergei s'avéra plutôt bonne, finalement. Mais quelques années plus tard  il entendit parler via des agents ripoux de cette cassette que Miyamoto avait ramenée à Mme Boss... 

Mew. Le Pokémon légendaire. Elias avait d'abord tenté de se racheter auprès de Mme Boss, d'obtenir cette mission, mais elle l'avait radié, et Miyamoto ne voulait plus le voir, et pour cause : il était parti de la Team rocket du jour au lendemain après avoir tenté un coup d’état, et il avait monté Sergei contre elle, elle le haïssait, elle avait même peur de lui... Et il l'espionnait, il était déjà venu chez elle, à la recherche de cette cassette, alors qu'elle était absente, et c'est alors qu'il l'avait vu pour la première fois... 

"Vous êtes qui!?" Cette petite fille aux cheveux roses, ressemblant un peu à son ancienne équipière, et un peu à Sergei, un sourcil froncé et les bras croisés, avec de grands yeux bleus saphir inquisiteurs braqués sur lui

"Je suis un ami de ta maman ma puce, comment tu t'appelles?"

"Jessica! Mais tu peux m'appeler Jessie!"

"D'accord Jessie, je cherche une cassette qu'elle doit me prêter, tu sais où elle est?"

Mais il ne la trouvait pas, et la petite ne semblait pas le savoir non plus... 

"Ne t'approche plus jamais de ma fille Elias, sinon tu vas le regretter!"

En y repensant aujourd'hui, il se sentait empreint de fierté d'avoir fait du mal à Jessie, comme s'il avait réussi à prendre sa revanche sur Miyamoto en torturant sa précieuse progéniture. Suite à ça, il fit un court séjour en prison pour escroquerie, et en sortant, il apprit l'impensable...

"Elle est... morte?"

Le choc, puis la dépression. Mais son organisation, prenait de l'ampleur, et il se désintéressa de Mew, se focalisant sur d'autres plans diaboliques... Lorsque Giovanni reprit le flambeau, il réessaya encore de s'emparer du siège de la Team Rocket, de soumettre ces minables à lui, mais toutes ses tentatives se soldaient par des échecs... Il détestait Giovanni depuis toujours mais de le voir se jouer de lui lui était insupportable. Et un jour il eut une nouvelle recrue, ce scientifique qui lui avait parlé de toutes ces expériences... Mew, le clonage. Il n'avait désormais qu'un seul objectif : faire revenir Miyamoto de l'au-delà, et la façonner à son image. Il irait dans ces montagnes, il retrouverait son corps, ou du moins ce qu'il en reste, et il la clonerait. Quitte à aller la bas, il ramènerait également Mew, et il le clonerait lui aussi, reproduisant l'expérience ratée de Mewtwo, et il serait désormais invincible, et avec celle qu'il a toujours désiré avoir plus que tout au monde... C'est alors qu'il avait entendu parler d'elle à nouveau, de Jessica, cette gamine que son ancienne équipière avait eu avec Sergei (qu'il avait d'ailleurs envoyé en prison après l'avoir chargé auprès des autorités au sujet de méfaits qu'il avait lui-même commit : il se fichait pas mal de ce type, maintenant que Miyamoto était morte il n'avait plus aucun intérêt pour lui). Jessica était donc elle aussi devenu agent de terrain pour la Team Rocket... Il fallait qu'il en sache plus, et c'est là qu'il avait utilisé le sérum Verus pour la première fois, sur Mme Boss, et il avait appris plusieurs choses : cette gamine possédait une lettre contenant des informations capitales sur Mew, sur l'emplacement de cette fichue grotte où elle l'avait vu, où elle avait capturer les sons, probablement la même grotte renfermant les fossiles, et là où elle avait perdu la vie... et tandis que la jeune femme partait en direction de Johto à la poursuite des morveux accompagnée de James, qui à l'époque n'était encore que son équipier, Miaouss, son fidèle Arbok, Excellangue, Smogogo et ce bon Empiflor, Elias élaborait déjà son plan...

-

Domino sorti du jet et s’avança vers l’ascenseur tandis que les morveux commençaient à paniquer après avoir entendu des vrombissements étranges et une secousse dans le bâtiment…

« Qu’est-ce que c’était ?... », s’affola Ondine en premier

« On y va les amis, ça venait de là-bas ! », décida Sacha, se précipitant, avant de se confronter à une porte close…

« C’est fermé… », reprit-il en se tournant vers ses amis, l’air interrogatif et ennuyé…

« Pika ? Pikachu… »

« C’est bizarre, vu l’état de l’immeuble, elle ne devrait pas être si solide… », constata Pierre en se rapprochant tandis que le jeune dresseur essayait de l’ouvrir, la tirant fermement, puis la poussant de toutes ses forces

« Il faut peut-être la faire coulisser ou quelques choses comme ça… ? », proposa Ondine, hésitante et un peu angoissée par cet endroit lugubre

« Ah oui tu as raison, j’ai déjà vu ça dans un festival de mécanique à Kalos… », dit Sacha en essayant de faire coulisser, appuyant un peu partout sur la porte, mais rien ne fonctionnait

« Ca n’marche pas Sacha, elle doit être bloquée par un système… », dit Pierre

« Je vous avais bien dit qu’il y avait quelques choses de bizarre… Macronium j’ai besoin d’toiiiiiii !! », dit-il en lançant sa Pokéball, libérant l’imposante créature qui courut directement vers son dresseur afin de lui faire un câlin…

« Maaaaaaa ! » Il la repoussa gentiment

« C’est pas l’moment Macronium, ATTAQUE CHARGE MAINTENANT !! »

« Macronium ! »

Domino se retourna, à l’affût, à l’entente du fracas provoqué par le Pokémon plante contre la porte…

« Encore une fois Macronium, ATTAQUE CHARGE ! »

« Maaaaaaaaaaa ! »

Mais rien à faire, la porte ne bougeait pas d’un poil.

« Elle est surement renfoncée, à toi Fortresse ! Attaque tour rapide contre cette porte ! », s’empressa d’intervenir Pierre en libérant son Pokémon qui se retrouva lui aussi au pied du mur, la porte semblant indestructible…tandis que Domino se mit à courir en direction de la salle de surveillance afin de voir ce qu’il se passait en bas…

-

« A trois ! Macronium, Dracaufeu, Pikachu, Simiabraz, Torterra, ATTAQUE CHARGE TOUS ENSEMBLE !!! »

« Vous aussi ! Et toi aussi Azurill ! », enchaina la championne d’Azuria

« Azuriiiiiiiiiiiiiiill !!! »

« Tarpaud, tarpaaaaud ! », s’écria le Pokémon en clapant des mains

« Vous aussi allez ! Un… deux… »

Les Pokémons de Pierre étaient prêt eux aussi

« Ludiciolo, ludicolo ! », s’enthousiasma-t-il à son tour en sautillant avec Tarpaud

« Tarpaud !! Tarpaaaaaud »

« TROIS !!!!!! »

Et ils chargèrent tous en même temps contre la porte…

Domino regardait la scène de la salle des commandes, en rage et elle hurla dans les hauts parleurs

« MAIS QU’EST-CE QUE VOUS FAITES BANDE DE RAZMOCKETS, ARRETEZ CA TOUT D’SUITEEEEEEEEEEE !!!!!! »

Les amis sursautèrent instantanément, de même que les Pokémons, et Sacha répondit au quart de tour tandis qu’Ondine et Pierre restaient silencieux

« QUI ETES VOUUUUUUUUUS ???? QU’EST-CE QUE C’EST QU’CET ENDROIT ?????? »

« Dégagez les mioches, je n’vous le répèterais pas deux fois… », grogna-t-elle, ne voulant pas emprisonner des enfants, malgré une irrésistible envie de leur fiche des claques

« Non on n’bougera pas d’ici ! Une petite fille est en danger ! On est là pour vous aider, on est de votre côté ! »

« Oui, laissez-nous entrer ! », enchéri la rouquine

« Pikachu !!! »

« Luuuuudicolo ! »

« Aaaaaazurill… »

« Sortez immédiatement ! »

« Nooooooon écoutez nous, on doit vous parler !! Des ennemis vous cherchent et ils vont arriver, je ne sais pas quand exactement mais nous devons faire vite !!!»

Domino les dévisageait : le détecteur ne voyait en eux aucune menace si ce n’est leurs Pokémons. Pas d’armes, pas de mouchards, pas de puces de géolocalisation, rien, même pas un téléphone. Juste un Pokénav.

« Rappelez vos Pokémons immédiatement ! »

« Hum… ! », acquiesça Sacha en faisant une inclinaison de tête, avant de ressortir ses Pokéballs

« Allez tout l’monde, retour ! »

« Maaaaacronium ! »

« Raaaaaaaaarrrgggh »

« Siiiimiabrase ! »

« Toooooor… »

« Vous aussi, retour ! »

« Azuuuuuuuurill… »

« HA ! »

« Tarpaud, tarpaud !!! »

« Grrrraaaahhhhh »

Pierre rappela également les siens, quand Domino enclencha une manette qui ouvrit une trappe sous leurs pieds qui fit arrêter leurs cœurs une seconde dans une secousse, les faisant tressaillir, tandis qu’ils tombaient dans le noir…

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

-

« Et ça fait déjà 7 points pour les garçons, on change de côté ! », dit Attila en se moquant des filles, passant de l’autre côté de la piscine avec Lance, Butch et Lambda

« Venez les filles, on va leur montrer qui on est à ces vantards ! », s’énerva un peu Alba qui détestait perdre, surtout au volley… Jolene, Cassidy et Wendy, qui s’était finalement décidée à pointer le bout de son nez hors de la chambre… lorsque Domino arriva, faisant résonner ses pas dans la pièce…

« On a d’nouveaux prisonniers… », lança-t-elle, les bras croisés. Les lieutenants sortirent de l’eau immédiatement, un peu agacés, suivi par Jolene qui avaient peur de devoir retourner en mission alors qu’elle avait prévu de passer à la phase 2 de son plan d’attaque pour James…

-

Jessie dormait depuis une heure blottie contre James qui ne sentait plus son bras à cause de sa tête qui faisait un point de compression. Il réfléchissait à comment aborder le sujet épineux du bébé avec elle : elle semblait ne pas en avoir vraiment conscience et ne pas être heureuse… Elle était malade c’est sûr, mais c’était quand même un gros évènement et à part des larmes interminables de des plaintes comme « Mais qu’est ce qui nous arrive James ? », « Pourquoi nous ? », « On est maudit… », « C’est la fin de ma vie et de tous mes rêves… », « Quelle horreur… », « Je vais devenir énorme… », « Je n’peux pas y croire… », « James, dis-moi que tu m’aimes encore… », « Tout le monde va se moquer d’moi… », « James j’ai peur… », « NON JAMES JE NE VEUX PAS EN PARLER !!!!! », elle n’avait rien dit de vraiment constructif et pourtant il allait falloir agir, elle était déjà enceinte de deux mois et le bébé serait là d’ici peut être fin avril… Il commençait déjà à stresser, ça allait vite arriver, il allait falloir déménager mais où et avec quel argent… ? Le Boss allait surement les renvoyer et dans un sens tant mieux, mais de quoi allaient-ils vivre alors… ? Les petits boulots ce n’était pas quelques choses de fiable, mais ils n’avaient aucun diplôme, rien… James avait son diplôme du Bac mais ça ne lui servirait à rien sans aucune étude derrière… Et si le Boss était clément et accepterait leur reconversion dans les bureaux… ? James pensait déjà à sa lettre de motivation, il était doué en informatique, ça lui servirait peut-être ? Mais Jessie était nulle dans à peu près tout, du moins pour les emplois proposé au sein de l’organisation... Enfin toute façon il faudra qu’elle reste avec le bébé à la maison, mais ce n’était pas vraiment son genre, elle allait surement péter les plombs à tourner en rond… Il l’imaginait déjà « J’EN PEUX PLUS JAMES, CE SALE MIOCHE PLEURE SANS ARRET, C’EST UNE USINE A CACA ET IL A PLUS D’APPETIT QU’UN GOINFREX, J’AI ESSAY֤É DE LE METTRE DANS UNE POKEBALL MAIS CA N’MARCHE PAS, ALORS AGIS SINON JE VAIS LE JETER PAR LA F’NEEEEEEEEEEEEEEETRE !!!!!! » Olala quelle horreur… Il la regarda un instant et l’embrassa tendrement sur le front avant de faire glisser son bras pour se dégager mais elle l’enlaça plus fort

« Tu vas où ? » Il sourit

« Je vais faire un peu d’exercice ma puce, repose toi… »

« NOOOOOOOOOOON j’étais bien comme ça et je… j’ai besoin d’être avec toi James, me laisse pas… », murmura-t-elle en le comprimant plus fort qu’un fouet liane. Il rougit et l’embrassa encore, touché et ému qu’elle lui dise toutes ces gentillesses, mais quand même, son bras était tout engourdi

« Bon, je reste encore un peu, c’est d’accord… », se résigna-t-il, ne pouvant rien lui refuser, sacrifiant son pauvre bras

« Merci… »

« Jessie… tu crois pas qu’on devrait discuter de ce qui… enfin… du euh… de ce qu’on va devoir faire enfin… pour le bébé ? »

Son cœur manqua un battement et elle marqua une pause avant de répondre

« Comment ça ? »

« Et bien tu vois je me disais qu’on allait devoir déménager, et changer nos habitudes enfin je veux dire, on ne peut plus espérer capturer Pikachu et voyager comme des vagabonds… »

Jessie ne répondait pas, elle n’avait pas de réponses et elle ne voulait pas y réfléchir, tout ça était trop douloureux et impensable pour elle, et bientôt elle se mit à pleurer… Il savait que c’était un sujet de discorde mais il fallait bien l’aborder… Il la cajola, le cœur lourd, détestant l’entendre pleurer et la voir malheureuse

« Je sais que c’est difficile Jessie mais c’est important… »

« Je ne veux pas de ce bébé James… »

Le pauvre était réellement blessé et triste, bien qu’il le savait déjà au fond de lui, mais la voir si tourmentée lui brisait le cœur…

« C’est merveilleux ce qu’il nous arrive Jessie, c’est la chance de notre vie, et on sera heureux tous les 4, je te l’promet… »

« Je veux pas qu’on soit quatre, je veux qu’on soit trois, comme d’habitude, je veux pas que ça change… », gémit-elle en enfouissant son visage contre lui tandis qu’il la serrât plus fort encore, une boule dans la gorge

« Je suis désolé… », avoua-t-il en sentant son nez le piquer, s’efforçant de ne pas pleurer lui aussi

« Je me sens tellement mal… »

« C’est juste une mauvaise période à passer, ça va aller… »

« J’ai peur tous les jours, j’ai peur de lui, de mon passé, et maintenant j’ai peur parce qu’un truc vivant est dans mon ventre et j’ai peur que tu t’en ailles… »

« Mais jamais je partirai Jessie, je t’aime enfin, on a toujours tout partagé ensemble, depuis des années, et tu crois que je vais t’abandonner comme ça ? Mais ça n’va pas la tête ? Tu vas devoir nous supporter encore longtemps mes Pokémons, mes collections et moi ! Tu es toute ma vie Jessie, si je ne t’ai plus avec moi, à quoi bon…? Ne dis plus de choses comme ça, et lève ta tête je t’en supplie, j’ai vraiment trop mal au bras… »

-

« Et qu’est-ce que tu veux qu’on fasse de ces mioches Camille ? C’était pas un danger, tu aurais dû les laisser partir, ils étaient là dans le bunker avec Jessie et James, ils étaient de notre côté… »

« Jolene a raison, tu n’avais pas à prendre ce genre de décision… »

« Ah oui et qu’est-ce que j’aurai du faire, hein Lambda? Ils essayaient de défoncer la porte, le brun a un Dracaufeu ! »

« On s’en fou d’ces gosses, on les laissera sortir quand tout ça s’ra fini… », souffla Amos qui les avait rejoint

« Ils ont l’air d’avoir des infos mais ils n’ont pas de sources… Comment savoir s’ils sont fiables ? », reprit Lance

« C’est pas la priorité pour l’instant… Au pire on contacte Giovanni ? », tenta Lambda

« Non c’est pas une bonne idée, on va gérer ça nous même… », décida Lance

« T’as pris leurs Pokémons au moins ? », s’assura Amos

« Bah oui sinon ils auraient encore essayé de s’enfuir… »

« T’es sure qu’ils veulent s’enfuir ? Ils voulaient entrer… », demanda Jolene qui essayait de comprendre avant que Lambda ne reprenne

« Bon, j’appelle Giovanni… »

« Non attend, s’ils disent qu’on se faire attaquer c’est peut-être vrai… Si des gamins ont trouvé la base, y a aucune raison qu’Elias ne la trouve pas… », s’inquiéta encore la jolie blonde

« Jolene a raison, c’est pour ça que j’les ai gardé ici, pour pas qu’ils attirent l’attention… »

« Faut en savoir plus et rapidement, il est déjà 15h, pas d’temps à perdre… »

« On prévient Ariane ? »

« Non c’est pas une bonne idée, ne mêlons pas Silver à ça… »

-

« On a trouvé un Yakato suspect patron… »

« Suspect, c’est-à-dire ? »

« Au premier abord il semble désert et délabré mais on a remarqué des traces suspectes… »

« Des traces suspectes ? DONNEZ-MOI PLUS DE PRECISIONS BANDE D’IDIOTES ! »

Annie et Oakley échangèrent un regard vexé. Ces deux professionnelles du crime vendaient leurs services au plus offrant sans scrupules, et Elias avait été plus généreux que Giovanni…

« C’est là on en est sûre et certaine… Grâce à nos joujoux magiques on a pu détecter des personnes dans l’bâtiment. Impossible à fouiller, tout est verrouillé. Ils sont faits comme des Rattatas. »

 « J’envoie toutes les unités. Et vous deux, vous êtes engagées. »

« On aura notre propre jet privé, comme on l’a demandé ? »

« Et plus encore si vous m’ramenez toute la famille de ce pourri en vie, ainsi que la fille de Miyamoto. »

« Entendu. »

-

La journée avança très lentement et pourtant le soleil se coucha en un rien de temps, clôturant un jour de plus dans ce bâtiment coupé de la réalité pour les membres de la Team Rocket…

Butch et Cassidy jouaient à un jeu vidéo sous le regard amusé d’Attila qui s’amusait à les déconcentrer tandis que son équipier discutait avec les lieutenants au sujet d’une vieille mission à Unova, dont personne n’avait que faire à part eux. Alba et Wendy s’étaient trouvé un intérêt commun pour le sport, et elles papotaient autours d’un thé chaud près d’Alexandre, Miaouss et Mondo qui discutaient avec Jessie qui était emmitouflée dans un plaid sur la chaise en face d’eux… James était soucieux, préoccupé, aussi il restait dans un coin de la pièce, près du chauffage, un peu pensif, lorsqu’il commença à se demander ce que pouvait bien être cette drôle de table recouverte d’un drap… Il regarda tout autour de lui, s’arrêtant un instant sur Jessie, SA Jessie qui riait aux éclats avec Mondo, Miaouss et « l’autre », un peu jaloux, avant de se retourner vers la table bizarre et de soulever le drap poussiéreux, laissant apparaître un piano… Il le regarda un peu bêtement avant de faire glisser ses doigts sur le clavier, sans appuyer. Il n’avait pas jouer depuis des années, et cette sensation lui faisait tout bizarre, il n’osait pas entamer une mélodie comme ça, devant tout le monde, n’étant plus très sûr de savoir en jouer, et surtout ayant été convaincu quand il était enfant qu’il n’était qu’un bon à rien, même en musique… Il tremblait terriblement, son cœur battant la chamade, sans vraiment savoir pourquoi, laissant le brouhaha ambiant l’oppresser… et le rire de Jessie le fit sortir de son état étrange. Un rire de crécelle, aigu, qui avait fendu la pièce, et il se retourna avant de la dévisager : elle l’agaçait quand elle riait comme ça super fort, comme si elle exagérait, et il voyait les garçons rire aussi et Miaouss parler en s’agitant… Puis Butch perdit contre Cassidy et jeta la manette

« Tu fais chier Attila, c’est ta faute tu m’parles, tu m’déconcentres ! »

« Mais oui bien sûr Chuck, tu n’assumes simplement pas d’avoir perdu contre moi mais tu es nul, tout simplement ! », plaisanta son équipière pour l’embêter

« Noooooon mais c’est moi j’l’ai déconcentré… », dit Attila en faisant un câlin discret à Butch

James se retourna ensuite vers Lance qui parlait fort avec Hun, et il voyait Lambda faire de grands gestes, Alba et Wendy pouffer de rire, tout ce monde, ce capharnaüm… Il lui semblait être au milieu d’une cacophonie d’aristocrate lors de diner mondain de ses parents à l’époque de son enfance… Il avait le tournis, il pensait à une chanson qu’il avait déjà entendu, une mélodie que Jessie aimait bien et qu’elle avait déjà écouté, mais il ne s’en souvenait plus bien, du moins il n’était pas sur… et alors il ferma les yeux et fit glisser ses doigts sur le clavier, faisant sursauter le cœur de tout le monde, et régner le silence parmi les bavardages…

(Voici ce qu’il joue : https://www.youtube.com/watch?v=T-DIYIn5CJc )

Tous les sbires se tournèrent vers lui. Ils le regardaient, surpris, sous le charme, comme transportés par ces quelques notes, et plus particulièrement Jessie qui aimait cette chanson, elle se demandait même comment il pouvait la jouer comme ça, sans partitions, ne sachant même pas que son équipier avait l’oreille absolue… Elle sentait son cœur s’emballer, et elle se mit à chanter…

« In the land of Gods and Monsters, I was an angel… »

(Traduction : « Au pays des Dieux et des Monstres, j’étais un ange... »)

Tous les regards se tournèrent vers elle, tandis que James se senti fondre, chavirer, laissant ses fins doigts experts divaguer sur les noires, les blanches, les yeux fermés, et pourtant Jessie ne chantait pas très bien mais il savait que ces paroles avaient un intérêt tout particulier pour elle, lui rappelant son passé, son parcours…

« Living in the garden of evil… Screwed up, scared, doing anything that I needed… Shining like a fiery beacon… »

(Traduction : « Vivant dans le jardin du mal… J’avais tout raté, j’avais peur, je faisais tout ce dont j’avais besoin… Brillant comme un phare de feu… »)

-

« On y est patron, on va pouvoir entrer dans la base de ces minables ! »

« Génial, lancez l’opération, et n’oubliez pas que je les veux vivants… »

« Entendu. »

-

Domino et Jolene étaient au centre de commande, et bientôt tout sauta, tout devint noir sur les écrans…

« Qu’est quoi c’bordel ?... »

« J’en sais rien Camille, tu crois que… »

Des bruissements retentirent, des bruits de pas… et l’électricité sauta à son tour, les plongeant dans l’obscurité…

« C’est eux Jolene, faut pas perdre de temps, appelle Giovanni !!!! » 

-

Jessie se tue immédiatement de même que tous les sbires lorsque le courant se coupa, les plongeant dans le noir le plus complet

« Mais qu’est ce qui s’passe ? », s’écria Attila en se tournant dans les sens tandis que James prit peur et se leva précipitamment, voulant rejoindre Jessie, mais l’obscurité de lui permettait pas de voir où elle était, aussi il se cogna l’entre jambe dans le coin de la table…

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !!!!! »

« JAAAAAMES MAIS QU’EST-CE QUI SE PASSE ??? », s’affola Cassidy en reculant

« J’ME SUIS COGNÉÉÉÉ !!! », se plaignit il en se tenant fermement ses testicules en se dandinant dans tous les sens, ayant trop mal, lorsque Jolene et Domino entrèrent dans la pièce, éclairant de leurs lampes torches tous les sbires qui tremblaient, effrayés, ne comprenant rien…

« DESCENDEZ, TOUS, IMMEDIATEMENT !!!!!! »

« MAIS POURQUOI ENFIN MAIS QU’EST-CE QUI S’PASSE ????? », s’énerva Cassidy en premier

« J’VOUS DIS D’DESCENDRE, ILS SONT ENTRÉS DANS LE BATIMENT, PRENEZ VOS POKEBALL, DESCENDEZ ET FERMEZ VOS GUEULES ! », leur ordonna Domino fermement en les poussant vers la sortie, et ils se bousculaient tous dans la panique, courant dans leurs chambres respectives afin de chercher leurs Pokéball, leurs cœurs battant à tout rompre, des bruits d’explosions retentissaient, des cris, des fracas, des cris de Pokémons, et ils descendirent tous, effrayés et incrédules, dans la précipitation, tandis que James s’affolait

« Jessie, va te cacher, je vais prendre tes Pokémons, d’accord ? », lui dit-il en tremblant, la tenant fermement par les épaules, apeuré et fébrile, terrorisé à l’idée qu’il ne lui arrive quelques choses, à elle et à son futur bébé… mais elle ne répondait pas, pétrifiée, affolée, son cœur battant beaucoup trop vite…

« Non tu viens avec nous Jessie, vite, monte ! », lui ordonna Jolene en la tirant par le bras, le cœur lourd… et la jeune femme se laissa faire, ne comprenant rien…

« Mais NON lâche là, ça va pas !!! », s’énerva James en la tirant par le bras dans sa direction, poussant violemment Jolene qui se sentait terriblement mal…

« C’est toi qui va la lâcher mauviette, on fait ça pour la protéger alors descend avec les autres et ferme là !, s’énerva Domino en la tirant elle aussi

« Oui tu n’as pas le choix, elle vient avec nous James, c’est pour sa sécurité ! »

« Laisse là y aller, viens James faut descendre! », s’affola Miaouss à son tour en tirant James par son pantalon, et le jeune homme finit par s’y résoudre, lâchant sa main tandis qu’elle n’avait toujours pas bougé

« Vas-y Jessie, monte avec elles… »

Elle se laissa éloigner une seconde avant de s’agiter, sortant de sa torpeur violemment, hurlant, se mettant à sangloter, ne comprenant rien du tout…

« Noooooooooooooon ! Je veux que James et Miaouss montent avec moi, vous m’emmenez où ??? Jaaaaames !!! »

Le jeune homme regardait tout le monde courir dans tous les sens, déboussolé, sentant les larmes lui monter aux yeux sans bouger, et Miaouss parti en direction de la sortie lui aussi…

« JAAAAAAAAAMES FAIS QUELQUES CHOSES, NE LES LAISSE PAS M’EMMENER…. »

Et il ne bougeait toujours pas, la laissant s’éloigner, tirée et malmenée par les deux espionnes qui bientôt s’engouffrèrent avec Jessie dans le couloir, laissant James seul dans la pièce, totalement hagard et étourdi, immobile, en pleurs…

-

Les filles conduisaient Jessie qui s’affolait, en larmes, essayant de se débattre

« MAIS LACHEZZZZZZZZZZZZ MOI BANDE DE CONNASSES, JAAAAAAAAAAMESSSSSSSSS !!!!! ME LAISSE PAS … JAAAAAAAAAAMESSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !!!!!! »

« Mais TAIS TOI ! JAMES NE T’ENTENDS PAS, RESTE ICI ET TAIS TOI SINON J’TE LIVRE A ELIAS, COMPRIS ? », s’exclama Domino en la jetant au sol avant de refermer la porte derrière elle à double tour, et Jessie continuait de taper contre la lourde porte blindée, ne pouvant accepter le fait que James l’ai laissé toute seule, se faire enfermée comme un vulgaire Pokémon de cirque… lorsque qu’une voix l’interrompit dans son agitation, la faisant tressaillir…

« Jessica ? »

 

Précédent

Suivant

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/04/2017

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site