Flash-back 11: Clash of clans (partie 1)

Attention. Ce chapitre contient des scènes érotiques explicites. Destiné à un public averti.

 

"...et c'est la qu'on est reparti à Kanto!"
"Tu as EMBRASSÉ JEZABELLE JAMES?", se vexa Jessie en croisant les bras sur son ventre rond
"Oui mais euh… je croyais que c'était toi Jessie...", lui répondit James, tout penaud 
"Et tu t'levais pas du lit!", enchéri Miaouss, en se rasseyant à table, empoignant une autre cuisse de poulet...
"On avait commencé à raconter quand on est parti chez toi Jess, et que tu étais enceinte..."
"Les lectrices veulent lire ce qu'il s'est passé entre deux!"
"Euh mais... elles lisent déjà assez de détails intimes dans le nc17, on peut abréger non...?", blêmi James en serrant plus fort Jessie contre lui
"Non, on continue à raconter dans l'ordre!"
"Bon... si tu l'dis..."



 

Chacha1

Flash-back numéro 11 : Clash of clans! 

 

Partie 1 : Hide and sick

 

Jessie rentra à nouveau dans la petite chambre de l'entrepôt et leva les yeux au ciel en voyant son meilleur ami toujours endormi... Elle serra les dents, et s'avança avant de le secouer doucement

"Roh James... réveille-toi...!"

"Hmmmm... c'est pas l'moment d'plaisanter là...", grommela le jeune homme sans se réveiller, se repliant sur lui-même sous la couverture 
"Non en effet, on doit prendre le bateau, lève-toi...", grogna son équipière, agacée 
Il se releva d'un bond, le doigt pointé droit devant, toujours endormi
"Cacnéa, attaque dard nuée!"
Jessie évita son geste brusque et claqua dans ses mains, devant son visage, l'extirpant de son rêve d'affrontement 
"Ahhhhhh qu'est-ce que c'est...?", lâcha-t-il de sa typique voix aiguë en se réveillant soudainement, effrayé... et de voir le visage de son impatiente petite amie face au sien
"C'est MOI James, DU NERF!"
"Jessie? Mais... tu es déjà habillée?", murmura-t-il, désemparé en froissant le drap de ses doigts fébriles 
"Oui et heureusement, allez lève-toi toi aussi, on va être en retard!"
"Noooooon..." Il s'avança vers elle et la prit dans ses bras chauds avant de reprendre d'une voix fluette d'enfant
"Viens te recoucher et faire un câlin..."
"On doit prendre le ferry imbécile !"
"Le... oh non mais Jessie pourquoi tu n'm'as pas réveillé????!!!!"
"Je l'ai fait mais tu t'es rendormi à chaque fois!"
"Bougez-vous bande d'idiots on va l'rater!", s'agita leur acolyte Pokémon à son tour en pénétrant la pièce sombre 
"Miaouss tu... toi aussi t'es déjà debout... mais vous... me faites une mauvaise blague?"
Le félin bipède tira les rideaux et le soleil aveugla le pauvre James qui enfoui son visage angélique dans l'oreiller tandis que Jessie croisa les bras à nouveau
"Il est 7h James alors je te conseille de te saquer ET PLUS VITE QUE ÇA!"

Le jeune sbire n'eut pas vraiment le choix et sauta du lit, esquissant un petit frisson au contact de l'air froid ambiant contrastant avec la douce chaleur de sous les draps, et fonça dans la salle de bain pour se débarbouiller avant d'enfiler rapidement ses vêtements et de courir à la barque...
-
"Rame plus vite James, on est déjà en retard à cause de toi!"
"Rame tout court Jessie, sinon on va réellement le louper!", s'énerva un peu le jeune homme, agacé par son comportement de princesse tandis qu'elle se maquillait difficilement dans la pénombre à l'aide de son miroir de poche tenant en équilibre sur ses genoux dans la barque qui tanguait...
"Je suis fatiguée moi! J'ai escaladé une falaise, je l'ai descendu en tombant d'accord, j'ai bien faillit me faire tuer par des Sharpedo... j'..."
"Ouais bah moi j'en ai assez d't'entendre raconter la même chose alors tu rames et c'est tout la moche!", le coupa Miaouss, épuisé lui aussi et à bout de nerfs de ramer comme un galérien
"Comment OSES TU ME PARLER SUR DE TON, MISÉRABLE SAC A PUUUUCES!!!", s'échauffait Jessie en sortant à nouveau de ses gonds
"C'est pô dma faute si t'as besoin d'ciment pour cacher ta face déconfite.."
"JTE D'MANDE PARDOOON?"
"Et voilà, c'est r'parti...", soupira James en levant des yeux au ciel sans cesser de ramer
"QUOI JAMES?", se retourna violemment la jeune femme vers lui
"Ouâis, un commentaire?", enchéri le chat parlant
"C'est toujours pareil avec vous... vous vous disputez pour des broutilles, et pendant ce temps je suis le seul être civilisé à bord qui continue de ramer comme une bonne poire...", souffla le jeune homme en faisant virevolter l'une de ses mèches lavandes
Jessie et Miaouss échangèrent un regard noir avant de dévisager leur équipier
"On t'a pas sonné!", grogna Jess le poing serré 
"Non mais pour qui y's'prend c'ui là c'est dingue...", répliqua Miaouss en croisant les bras
-
"Bonjour, je voudrais 3 tickets s'il vous plaît...", dit James tout content et guilleret en s'avançant vers le guichet dans son petit pull gris chiné, ses joues et son petit nez tout empourprés, glissant ses mains dans ses manches pour se réchauffer
"Il paie, c'est affligeant...", s'insurgea Jessie, s'écrasant le visage dans ses mains sous le poids de la honte...
"Ah la Team Rocket c'est plus c'que c'était...", se dépita le chat
"Miaouss, mais qu'est qu'il m'a pris de me caser avec quelqu'un d'aussi stupide...?"
"Je suppose que personne d'autres ne voulait de toi et qu'il a eu pitié..."
"QU'EST CE QUE TU INSINUES?"
"Hmmm mais rien du tout Jessie, j'me disais juste qu..."
"Voilà les amis, on peut déjà embarquer! Allons-y, j'ai hâte de boire un bon chocolat chaud!", s'enthousiasma James tout seul en s'avançant, billets en mains, tout sourire vers les deux compères perfides avant de déposer un petit baiser du bout de ses lèvres sur la joue de Jessie qui tira la langue à Miaouss, toute contente 
"Attend James, je vais prendre ma valise...", dit-elle, culpabilisant un peu d'être si égoïste...
"Noooon ma puce, je vais porter, tu es fatiguée, Miaouss par contre tu pourrais me donner un coup de pattes tout de même!" 
"Hm! Allez Miaouss, tu pourrais donner un coup d'patte TOUT DE MEME!", lui lança Jessie, provocatrice comme une gamine avant de donner son ticket à l'homme à l'entrée et de s'engouffrer dans le bateau à la recherche d'un distributeur de boissons chaudes...
-
Et le trio prit le ferry, somnolant dans la grande salle...
"James...?"
"Hm...?", grommela le jeune homme qui s'endormait au rythme des caresses dans ses cheveux prodiguées par Jessie, la tête sur ses genoux, tandis qu'elle était assise sur une vieille banquette moelleuse 
"Pourquoi tu m'aimes...?"
Il ne répondit pas tout de suite, un peu endormi et complètement abasourdi par cette question étrange...
"Et bien euh... je... j'en sais rien Jessie je t'aime parce que c'est toi..."
Elle réfléchit un instant : cette réponse voulait à la fois tout et rien dire... mais ça lui suffisait. Miaouss l'avait un peu vexé avec sa petite réflexion précédemment mais elle savait au fond d'elle qu'il avait dit Ça pour l'énerver, alors elle reprit ses caresses, faisant glisser ses ongles dans la chevelure lavande de James. Il était tellement mignon, s'endormant sur ses cuisses comme un enfant, son petit nez retroussé dépassant de ses cheveux... Elle songea à la chance qu'elle avait d'être aimée par quelqu'un d'aussi bien, c'est vrai, il était si attentionné et romantique, si gentil et élégant, bien éduqué, réfléchi et intelligent... Elle repositionna mieux son châle sur lui, de peur qu'il ai froid, et se mit à penser à son enfance dorée. Comment faisait-il pour supporter cette vie de vagabond alors que lorsqu'il était petit il avait la chance de dormir entouré de Chamallots lors de matins aussi froids que celui-ci...? Puis ses pensées dévièrent sur Jezabelle : qu'avait bien pu lui faire subir cette folle à lier pour qu'il en ai si peur? Elle se dit qu'elle aurait peut-être dû lui demander des explications au lieu de s'emporter... Pourquoi sortait-elle tout le temps de ses gonds de la sorte...? C'était fou, elle ne pouvait pas contrôler ça... après coup elle se sentait ridicule et bête mais sur le moment elle était empreinte d'une réelle fierté quand elle débitait toutes ces méchancetés. Jolene n'avait pas mérité ça quand même... Domino si par contre, elle leur avait fait frotter le sol comme de vulgaires sbires de bas étages après les avoir enfermé dans une vieille cave après tout, qu'elle aille au diable! Quand même cette histoire de clonage était intrigante... qu'avait donc bien pu faire sa mère bon sang? Et quel était le rapport avec Elias? Et son père? Elle sentait qu'elle commençait à s'endormir, perdant le fil de ses caresses lorsque James soupira dans son sommeil avant s'enfouir son visage angélique contre son ventre... Plus que 30 minutes et ils seraient à Carmin sur mer... Elle n'avait pas vraiment hâte de rejoindre le logement d'urgence et de revoir tout le monde... Comment tout ça avait-il commencé...? Et pourquoi était-elle mêlée à cette histoire qui la dépassait...? Elle gardait difficilement les yeux ouverts et lorgna un instant sur Miaouss qui ronflait sur la banquette d'en face, un filet de bave s'écoulant de sa gueule entrouverte, et elle senti sa tête partir en arrière et ses cheveux lui faire un oreiller contre le dossier du canapé, avant de s'endormir à son tour, rêvassant à tout et rien, laissant sa main glisser sur les épaules de son équipier...
-
"Bienvenue à Carmin sur mer!"
Jessie ouvrit les yeux et vit que James dormait toujours sur elle, alors elle le secoua gentiment
"Hmmm... j'veux pas aller à l'école..."
Elle sourit, c'était bien lui de parler dans son sommeil, mais il n'allait pas lui faire deux fois le même coup...
"Allez James, on est arrivé..."
"Déjà...?", grommela-t-il en se relevant difficilement, se frottant ses yeux tout rouges
"Moi aussi je suis fatiguée, on finira notre nuit au QG..."
"Quelqu'un vient nous chercher?", demanda Miaouss qui s'étirait devant eux en baillant 
"Euh... oui Mondo vient nous prendre il m'a envoyé un SMS..."
Jessie émergeait très difficilement, épuisée, mais elle regroupa ses forces et se leva tandis que son meilleur ami s'affairer à empoigner leurs sacs avec l'aide de Miaouss...
-
Il y avait tellement de monde sur le quai, il allait être difficile de trouver Mondo... Tandis que le bateau se rapprochait, les amis cherchaient le jeune garçon des yeux mais il était introuvable parmi tous ces gens... Une fois qu'ils eurent le pied à terre ils se mirent à parcourir la foule, se frayant un chemin, puis Miaouss le vit en premier, louchant de tous les côtés à la recherche du trio...
"Mondooo!!!!"
Le jeune sbire se retourna en direction de cette voix nasillarde et accueilli dans ses bras son ami Pokémon dans une étreinte affectueuse, fou de joie
"Miaouss!!!! Tu m'as tellement manqué!!! Ooooh James!!!"
Il lâcha quelques peu Miaouss et accouru vers James, lui saisissant les mains presque en tremblant, intimidé, se sentant sur un petit nuage de retrouver celui qu'il a toujours considéré comme son "grand frère", tout sourire! Il lui semblait tellement différent habillé en "civil"... Il était trop heureux de les revoir après tout ce temps!
"Comment ça va mon grand?", lui sourit James à son tour... lorsque Jessie se dévoila derrière le jeune sbire aux cheveux lavande... Mondo senti son cœur s'emballer, ses joues s'empourprer, mon Dieu elle était encore plus belle qu'avant avec sa longue queue de cheval, dans son jean marine, avec son petit pull bleu roi qui faisait ressortir ses yeux magnifiques... et ses lèvres rouges...
"S...sa...sal...salut Jessica...", balbutia le jeune homme en s'empressant de lui faire la bise, manquant de l'embrasser en tournant sa tête à gauche tandis qu'elle la tournait à droite
"Salut Mondo, ça fait longtemps!", lui sourit-elle avant de reprendre
"Tu es garé loin...?"
"Oh euh... non non! James, je t'en prie, laisse-moi prendre vos bagages, suivez-moi!"
"Noooon tu es fou enfin, Miaouss et moi on va le faire!"
"Bo moi j'avoue que j'suis un peu fatigué...", lança le chat l'air de rien, laissant son ami prendre la valise à sa place, tandis qu'il lança un œil perfide en direction de Jessie qui ne portait rien non plus.
Ils marchèrent quelques minutes dans le silence, tous épuisés et un peu stressés, avant de s'engouffrer dans la voiture, Miaouss se mettant devant près de Mondo et Jessie et James à l'arrière.
"Vous avez l'air fatigué...", leur dit le jeune mécanicien en les voyant tous les trois se frotter les yeux et bailler...
"Oui nous avons eu un séjour un peu... mouvementé...", dit James en premier en s'affalant sur la banquette arrière 
"Surtout moi!", enchérit Jessie qui avait sans cesse besoin de rappeler qu'elle avait eu un sort pire que les autres 
"Ehhh Momo tu sais pas qui a on a revu?", coupa Miaouss avant même que le jeune homme ne puisse répondre à son amie 
"Euh non qui...?"
"Christopher! Il est devenu gérant d'une chaîne de restauration..."
Miaouss et son ami discutaient gaiement tandis que Jessie se rapprocha de James et posa sa tête sur son épaule, avant qu'il ne dégage son bras et le passe autour d'elle afin qu'elle puisse s'allonger contre lui...
"...et ce talent j'l'avais en moi depuis toujours sans l'savoir! J'aurai pu faire carrière la d'dans et même être célèbre, le roi du vermicelle..."
Mais Mondo n'écoutait plus du tout Miaouss, se sentant terriblement mal à l'aise, ses mains tremblant sur le volant, une boule dans la gorge, ne pouvant pas s'empêcher de regarder Jessie se faire cajoler amoureusement par James dans le rétroviseur... quand il perdit pied, voyant James se rapprocher encore et prendre sa main, passer ses cheveux roses derrière son oreille, de... déposer un baiser dans son cou... son cou parfumé qu'il avait toujours rêvé de respirer à pleins poumons mon Dieu elle était tellement belle... avant de la reprendre dans ses bras... et elle se laissait faire... elle se rapprochait même encore plus de lui, somnolant dans les bras réconfortants de celui qu'il prenait pour son modèle...
"Attention!", s'écria Miaouss et heureusement le jeune garçon pila juste avant de taper dans une voiture à l'embouchure d'un rond-point...
-
"Les loosers sont en ch'min", se mit à rire Domino en lisant le SMS sur le téléphone de Jolene qui était posé devant elle sur la table de la cuisine commune...
"Ne parle pas comme ça de James, Camille, tu ne le connais pas!", s'offusqua la jeune femme en agrippant son téléphone...
"Te gêne pas idiote! Dis à tout le monde comment je m'appelle!"
"On est que deux dans cette pièce...", souffla-t-elle avant de s'avachir dans le canapé Chesterfield près de la fenêtre..
"Les murs ont des oreilles ma vieille!"
La jeune femme au béret se leva pour se resservir du café, en faisant tourner sa tulipe noire autours de ses doigts
"T'en veux?"
"Non merci, je suis assez stressée comme ça..."
"Ce mot n'existe pas chez les agents d'élite comme nous Jolene, alors tu vas le rayer de ton vocabulaire à partir de maintenant...", souffla Camille en versant le breuvage brûlant dans une tasse 
"Je ne suis pas str..." Elle croisa le regard noir de Domino et reprit 
"... contrariée, on va dire, à cause de tout ça, c'est juste que tu vois... j'ai dépassé les bornes avec James et Jes..."
"J'm'en fiche de tes histoires de gamines, c'est qu'deux minables qui couchent ensemble, entre minables, alors tu vas les oublier, t'es bien au-dessus de ça Jolene!" 
La jeune femme ne répondit pas, ne voulant pas admettre qu'ils couchaient ensemble et sachant pertinemment que quoi qu'elle dise, lorsqu'elle verrait James, elle ne pourrait pas empêcher son cœur de battre plus vite... lorsque la porte s'ouvrit dans une secousse
"Mesdemoiselles..."
"Tiens tiens, regardez qui voilà...", minauda Domino, accoudée au plan de travail, en toisant du regard Hun qui était entré dans la pièce prestement, qu'il referma d'un geste élégant, avant de se diriger lui aussi vers la cafetière...
"Oh salut Hun...", souffla Jolene qui avait eu peur que ce soit James qui n'ouvre la porte... avant qu'elle ne s'ouvre à nouveau sur Cassidy, emmitouflée dans un châle rose pâle, tirant la tronche
"Bonjour tout le monde...", bailla-t-elle en remplissant la bouilloire d'eau tandis que personne ne répondait, tous fatigués et à bout de nerfs... Et tous s'installèrent autours de la table, spéculant autours de ce qu'ils pouvaient bien fiche ici...
-
Wendy lorgnait par la fenêtre sans teint sans cesse, restant enfermée dans sa petite chambre privative, ne voulant pas prendre son petit déjeuner avec tous ces grossiers personnages tous plus hautains les uns que les autres, quand elle vit la voiture de Mondo pénétrer le parking. Sachant qu'à son bord se trouvait Jessie, cette petite peste qui l'avait délibérément escroqué d'un jus de fruits, elle grommela quelques choses d'inaudible et ferma le store d'un geste décidé, avant de sortir sa calculette et des grilles de salaires fictives pour se distraire... après tout, seul son travail lui permettait de souffler quand elle ne pouvait pas aller courir ou jouer au tennis. Alors tant pis, elle s’enivrerait de chiffres afin de garder son calme et ne pas envoyer sur les roses cette pauvre fille qui avait quand même été torturée... le karma sans doute, elle n'avait qu'à pas se croire plus maligne qu'elle, surtout au niveau d'une dette!

"On devrait descendre... Jessie et James arrivent, ça va barder si tu veux mon avis...", susurra Attila en fermant le store lui aussi, s'habillant rapidement tandis que Butch restait sous les couvertures, fumant sa cigarette dans le lit... Il avait à son arrivée entouré de scotch le détecteur de fumée afin de pouvoir se détendre sans créer la panique, après avoir trouvé cette astuce révolutionnaire sur le net.
"Pfff... j'm'en fiche de ces crétins et d'ces commérages de femmelettes...", minauda-t-il en se penchant pour mettre sa cendre dans un gobelet 
"Si on descend pas ils vont s'demander c'qu'on fait, j'ai dit à Hun que j'avais un coup de fil à passer mais là va falloir faire attention pendant la durée du repli... On devrait peut-être éviter si on veut pas d'ennuis, tu sais bien comment ces commères jasent sur cette pédale de James, et nous les premiers, alors..."
Butch restait silencieux, les yeux dans le flou, tandis que son collègue reprit 
"Bon bah va prendre ta douche et on descend prendre le petit déjeuner avec les autres... OH BUTCH! Tu m'écoutes quand j'te parle? Et fait gaffe avec ta cendre..."
"Ouais, ouais...", grommela le jeune sbire, pensif, en la déposant dans le gobelet sans un mot...
-
"Jessie, on est arrivé...", murmura James gentiment à son équipière qui somnolait dans ses bras 
"Hummmmm... bah porte moi James, je suis épuisée ..."
"Euh... Jess tu dépasses les bornes là, allez lève-toi!"
Mondo restait impassible, bien qu'il soit comme mort intérieurement... Il n'était pas sur de ce qu'il interprétait car ils avaient toujours été proches mais quand même, leurs gestes semblaient plus précis et volontaires, enfin, surtout ceux de James, puisque Jessie était endormie... Essayait-il de la séduire? Ou est ce qu'ils avaient une liaison...? Ou peut-être qu'ils étaient simplement très tactiles comme d'habitude et que la jalousie l'aveuglait...? Il revoyait dans sa tête en boucle cette scène de rapprochement, James qui la positionne mieux dans ses bras, qui prend sa main et qui lui met les mèches rebelles qui s'étaient échappées de sa queue derrière l'oreille... avant de lui faire de bisou dans le cou... en la dévorant des yeux... Non, c'était clairement de l'amour! Il devait l'aimer secrètement,  tout comme lui, mais... est-ce-que Jessie le savait? C'était réciproque? Il prit les bagages d'une main fébrile en claquant le coffre, épiant leurs moindres faits et gestes mais Jessie se frottait les yeux en râlant tandis que James et son équipier Pokémon discutaient... Il fallait qu'il en parle avec Miaouss, cet imbécile sournois devait avoir des infos... 
"Laisse Mondo, je vais le faire...", proposa gentiment le jeune sbire aux cheveux lavande en attrapant une valise... mais le mécanicien la tira vers lui
"Non c'est bon, j'vais l'faire!"
"Euh... d'accord mon grand, c'est pas la peine de t'énerver..."
"Viens Jessie, je vais te montrer votre chambre, tu va pouvoir te reposer...", souffla-t-il en songeant subitement qu'elle partageait sa chambre avec James, une boule dans la gorge...
"Merci Momo...", sourit-elle en lui emboîtant le pas, giflant presque James avec sa queue de cheval sans le faire exprès... 
"Ça va être l'enfer...", grommela son désormais petit ami en levant les yeux au ciel
"Miaouss, oui l'enfer...", lui répondit son équipier en les suivant en traînant les pieds...
-
"Ce sont des foutaises Domino, tu sais aussi bien que moi que Miyamoto était la maîtresse du Boss...", grogna Hun en croquant un morceau de sa tartine
"Tu délires mon vieux, elle était bien plus vieille que lui, j'te dis qu'non!", répliqua Camille en lui envoyant un geste de main rabaissant
"Ce ne sont peut-être que des bruits de couloirs mais j'en suis sûr, c'est pour ça que sa femme l'a quitté..."
"C'était bien plus tard, ça n'a aucun sens! Moi j'te dis qu'elle est morte bien avant qu'il n'ai rencontré son ex-femme..."
"Tu penses qu'ils ont divorcés? Il me semble qu'il porte encore son alliance..."
Cassidy et Jolene ne disaient rien, silencieuses, sachant pertinemment la vérité, lorgnant l'une sur l'autre jalousement, Cassidy la détaillant dans les moindres détails : elle détestait cette garce devenu classe S sans aucune raison apparente... Elle avait beau avoir une intelligence soit disant "supérieure", elle avait seulement l'air d'une gamine débile, tout comme 009 au final… Jolene, elle, ne savait pas trop quoi penser de Cassidy, si secrète et sans arrêt en train de prendre les autres de haut avec son petit sourire comminatoire... Elle semblait toujours snober tout le monde. La jeune femme détourna le regard de la surdouée, sèchement, avant de s'immiscer dans la discussion, agacée...
"Fermez là... vous n'êtes que des sales langues de Seviper!"
"T'en sais plus toi peut être?", minauda Domino
"Moi j'en sais plus que vous tous en tout cas, mais j'vous dirai rien bande de minables!"
Tout le monde se tourna vers l'encolure de la porte et dévisagea cette dernière interlocutrice, qui les toisait de son regard saphir profond, les bras croisés, son fin sourire rouge provocateur légèrement appuyé, se tenant droite et fière
"Jessie!", s'exclama Cassidy en se levant 
Jolene baissa le regard dans sa tasse, gênée au possible, et Hun la méprisa du regard en restant impassible, tandis que Camille lui susurrait une moquerie inaudible... 
 
 
 
Chacha3

Jessie regarda Cassidy se lever et s'approcher d'elle sans vraiment savoir quoi faire, n'ayant pas encore mis d'étiquette sur leur relation... Elle lui sourit gentiment, un peu crispée et pencha sa joue pour lui faire la bise, un peu chancelante. Elle se souvenait de cette fois où elle était retournée la voir après avoir appris qu'elle avait pris un risque pour l'aider... C'était il y a pas si longtemps, pourtant...Jessie et Miaouss se tenaient derrière la porte, un peu fébriles. La jeune sbire aux cheveux roses avait une énorme boule au fond de la gorge, elle sentait que la sueur perlait sur son front, qu'elle était pire que stressée, les mains toutes moites, le cœur battant d'un rythme désordonné... "On devrait peut-être aller chercher mes Pokémons d'abord, non...?" Miaouss avait levé les yeux au ciel..."Ça change rien, tu tapes et c'est tout!" Elle avait dégluti difficilement, souffler afin de garder un semblant de calme... et avait cogné de trois petits coups secs contre la porte de bois... et tout s'était enchaîné trop vite "Jessie..." Le cœur de Cassidy avait fait un bond, sa gorge s'était terriblement nouée, mon Dieu, elle ne l'avait pas revu depuis cette fois-là dans le bunker, quand elle avait essayé de la détacher...
"Cassidy, je... – Elle se tu un instant avant de reprendre, bouleversée- Merci..." Jessie ne savait pas quoi lui dire, ça faisait si longtemps...
"If you jump, I jump, right?"
Jessie senti son cœur chavirer... mon Dieu... Elle revoyait exactement une scène, c'était il y a tellement d'années... La vieille télévision crépitait et semblait enneigée, comme l'extérieur, et deux jeunes adolescentes emmitouflées dans une couverture grignotaient des chocolats, en lisant les sous titres de Titanic, les yeux larmoyants...
"Roooose! Why did you do that hm? You're so stupid Rose! Why did you do that, why?"
La blondinette et son amie aux cheveux roses connaissaient le film par cœur mais l'émotion les transportait à chaque fois. Elles reprirent en cœur, sans détacher leurs regards du gros écran 

"If you jump, I jump, right?"

Elles échangèrent un regard complice : elles étaient comme des sœurs et ce credo était le leur "si tu sautes, je saute", et c'est ainsi qu'elles faisaient toutes leurs bêtises ensemble. Le film terminé, la plus petite des deux avec les longs cheveux roses en queue de cheval ouvrit la fenêtre et elles escaladèrent toutes les deux le rebord plein de neige, empaquetées dans leurs doudounes respectives, refermèrent la fenêtre derrière elles et allumèrent une cigarette que la jeune fille avait volé à Giovanni dans la journée quand il avait le dos tourné. Elle détestait vivre là-bas chez ces sales malfrats qui se fichaient complètement de son sort, et les seuls moments qu'elle avait de répit étaient ceux qu'elle passait chez sa meilleure amie. Étrangement, cette dernière rêvait de liberté et d'aventure, de rébellion, et elle ne comprenait pas que sa camarade puisse rêver d'une vie plate et monotone comme la sienne...
"Cassidy, Jessica! J'ai fait des crêpes les filles!"
"Une minute maman!", s'écria Cassidy en passant la cigarette a son amie qui s'empressa de tirer dessus avant de l'éteindre dans la poudreuse, et de l'envoyer chez le voisin.
"Il va crier quand il va voir le mégot..."
"On s'en fiche"
Elles ne se lâchaient jamais et il n'existait pas de Jessica sans sa Cassie, ni de Cassidy sans sa Jess. Les deux siamoises étaient de vraies pestes, snobant toute leur école, se croyant bien au-dessus de la masse, invincibles, jusqu'au jour où Jessie cherchait son nom sur la liste des admis à l'université...
"Il n'y a pas mon nom!", paniquait la jeune fille, s'affolant en parcourant la liste en long, en large et en travers...
"OUIIIII JE SUIS ADMISE REGARDE JESS! OKADA CASSIDY. ADMISE A POKEMON TECH OUIIIIIIII GÉNIAL!!!"
"Attend Cass, je ne trouve pas le mien..."
La jeune fille sentait son cœur battre à toute vitesse tandis que sa meilleure amie l'ignorait complètement, trop heureuse, elle jubilait en sautillant et s'éloigna un peu afin d'appeler ses parents pour leur dire la bonne nouvelle... 
Jessie cherchait encore parmi les listes, lisant toutes les noms un par un afin de trouver le sien, au cas où il aurait été placé autre part par erreur...
"Pardon euh je... je voudrais voir la liste moi aussi..."
Elle se retourna violemment et dévisagea le jeune garçon en face d'elle qui tremblait, rouge comme un Magmar

"UNE minute tu veux, j'ai pas fini!", lança-t-elle méchamment au pauvre adolescent
"Tu euh... tu t'appelles comment?"
"Ça t'regarde blanc bec?"
Le jeune garçon était réellement intimidé par sa camarade, il sentait son cœur prêt à sortir de sa poitrine, ses mains moites, sa gorge serrée... 
"Par...pardon mais on se co...connait, on s'est croisé dans la ba... bande des bicyclettes..."
Jessie leva un sourcil et le regarda mieux... Des cheveux lavande, un air niais, des yeux verts profonds et un petit nez pointu, habillé comme un sale petit bobo, gringalet... Elle se mit à rire
"T'as fait partie de la bande des bicyclettes toi? Ça m'étonnerait, et maintenant dégage de là!", souffla-t-elle en le poussant, cherchant encore et toujours son nom entre les lignes... 
En repensant à ce souvenir, Jessie fit le lien et se mit à rire intérieurement... "Mon pauvre chéri, qu'est-ce-que j'étais méchante..." Mais retournons à ce flash-back...
Le jeune garçon tira un peu sur sa chemise et s'avança derrière elle, avant de voir le sien
"MORGAN James. Admis à Pokémon Tech"
Il resta un instant là, l'air hébété, n'ayant aucune envie d'aller dans cette université qu'il avait pourtant désignée comme son 1er choix, avant de se retourner vers Jessie qui arriva à la fin de la liste, désespérée.
"Tu n'y es pas...?", demanda-t-il timidement tandis qu'elle le dévisageait d'un air dédaigneux, sans sortir un mot à ce petit fouineur. Il reprit
"Il y a les listes de second choix pour ceux qui ont été refusé là-bas, tu y es peut être...", tenta-t-il d'une voix fluette. C'était la première fois qu'il osait lui parler, et pourtant il la voyait depuis longtemps, depuis l'école Crève-Cœur, mais jamais il n'avait eu le courage de lui décrocher un seul mot... Il la trouvait tellement intimidante, tellement... jolie?
"C'est c'que j'allais faire!", grogna-t-elle encore en s'avançant vers le tableau 
"Jessie!!!! Mes parents sont tellement heureux, on fête ça ce soir hein!", s'enthousiasma Cassidy en déboulant en courant avant de l'enlacer par les épaules 
"Mouais...", souffla-t-elle en voyant enfin son nom... 
"Alors tu as été prise?"
"Non l'école d'infirmière m'a refusé... j'ai été retenue pour une stupide école de comédie..."
"Bah ça toujours été ton rêve Jess! C'est génial!"
"Non mais je n'ai pas besoin de cours! C'est inné chez moi, j'ai pas besoin de ces conneries!! Je vais aller les voir moi dans cette école à la noix, et ils vont m'entendre!"
James les suivi bêtement des yeux jusqu'à ce qu'elles sortent du bâtiment, avant de se précipiter sur la liste...
"Nôschool, comedy and art" Il remonta son doigt jusqu'à son nom...
"SÂTO Jessica"
Son cœur fit un bond avant de s'emballer, et il senti ses joues chauffer... mon Dieu, même son prénom était joli... Jessica... Il allait lui aussi s'inscrire dans cette école, ainsi il pourrait la voir tous les jours!
Mais les rêves du jeune garçon tournèrent court lorsqu'à la rentrée la fille qu'il convoitait tant n'était pas là... Jessie avait fini par s'inscrire dans une école d'infirmière Pokémon, parmi les Leveinards, et elle n'eut plus de nouvelles de Cassidy, du jour au lendemain, malgré les messages qu'elle lui envoyait, jusqu'à ce triste jour... "Joyeux anniversaire Cassie... tu me manques"
La réponse fut rapide et brève
"Faut qu'on parle." Jessie senti son cœur chavirer. Voilà pourquoi Cassidy ne lui répondait plus, elle avait quelques choses à lui dire, et ça ne présageait rien de bon...
-

Jessie était assise à la table du café, tournant frénétiquement sa cuillère dans la tasse, sentant sa jambe trépigner sous le coup du stress et faire trembler la table, quand Cassidy arriva. La jeune fille aux cheveux roses senti son cœur chavirer et elle se leva d'un bond, s’apprêtant à faire un pas en directement de sa meilleure amie quand...
"Reste assise."
Son sourire retomba aussitôt et elle obéit, tout tremblante, sentant son cœur cogner à tout rompre contre sa poitrine, bouleversée et moite, angoissée au possible
"Que... qu'est ce qui se passe Cassie?... Tu euh... tu voulais me dire quelques choses...?"
"C'est pas plutôt à toi de commencer, à toi de me présenter des excuses, Jessica?"
Cassidy ne plaisantait pas, les bras croisés, le visage placide et le regard noir. Jessie blêmi
"Des... excuses? J'te d'mande pardon?"
"Pas la peine de nier, tu étais la seule à être au courant et maintenant, toute la Pokémon Tech me traite de PUTE! -elle s'emporta, devenant écarlate, ne contrôlant plus son énervement- Pourquoi t'as fait ça hein? Parce que t'étais jalouse que j'ai réussi à avoir le mec que tu voulais? Ou parce que t'étais juste enragée à l'idée que j'ai enfin un appartement, alors que toi tu vis encore au QG de la Team Rocket, c'est ça hein, espèce de PAUVRESSE MINABLE?!"
Jessie était abasourdie, outrée, choquée, ne comprenant pas ces accusations... Elle ignora ces critiques, blessée de savoir que le terrible secret de sa meilleure amie n'ait pu être révélé...
"Mais tu parles de quoi là? J'ai jamais rien dit! Pourquoi j'aurai fait ça Cassie, je t'ai toujours aimé comme une sœur!"
"Personne ne le savait Jess, PERSONNE A PART TOI!"
"Mais je... non c'est impossible, jamais je t'aurai trahi! Mais enfin je..."
"Ça suffit je ne veux pas en savoir davantage, tu me dégoûtes sale petite garce, t'as fait ça parce que tu voulais Victor pour toi toute seule hein! J'ai lu les e-mails que tu lui as envoyé!"
"Mais on s'entend bien c'est tout, relis les, j'ai rien dit de mal!"
Jessie commençait à sentir ses yeux s'embuer, elle essayait de rester calme mais la Terre entière lui semblait tourner tout autour d'elle, tous les immeubles s'effondrer, mon Dieu mais pourquoi Cassidy lui disait-elle toutes ces méchancetés...?
"Tu essaies de le séduire, j'ai vu clair dans ton jeu! Tu sais quoi, c'est toi la pute entre nous deux! Tu as toujours été jalouse de moi parce que j'avais une famille et des vêtements neufs, parce que j'ai été prise là je voulais aller, parce que je suis belle et que je réussi tout ce que j'entreprends alors que toi tu n'es qu'une ratée, tu te plains sans arret que tu es seule mais tu sais quoi? Tu le mérites! Et tu le cherches! Heureusement que ta pauvre mère est morte, ainsi elle ne verra jamais à quel point sa fille est une MISERABLE RATÉE!!! T'es qu'une minable! Jamais tu n'arriveras à ma cheville ma pauvre! Alors laisse tomber Victor t'as compris? Colporter des méchancetés sur moi n'y changeront rien!"
"Comment OSES TU me parler comme ça, J'AI RIEN FAIT!", s'énerva Jessie en se levant, tapant du poing sur la table, faisant tanguer et déborder sa tasse de café
"Ah oui, vraiment? Et j'peux savoir d'où sort ton Abo dégoûtant?"
La gorge de Jessie se serra plus fort
"C'e...c'est Victor qui me l'a offert mais je..."
"C'est bien c'qu'i'm''semblait... Je crois qu'on a plus rien à se dire, retourne dans les jupons de Giovanni, sale petite peste orpheline et vulgaire! T'es qu'une bonne à rien, une sale traînée! Je ne veux plus jamais entendre parler de toi et que je ne te surprenne plus à t'approcher de mon petit ami sinon t'auras à faire à moi! Est-ce-que c'est CLAIR?!"
Jessie commençait à enrager, blessée par les paroles de son amie, à bout de nerfs d'être accusée à tort
"Très clair, et à vrai dire c'est bien fait pour toi que tout le monde sache que t'as couché avec ton prof!!"
Cassidy explosa à son tour, renversant la table
"IL A ABUSÉ DE MOI ET TU LE SAIS!!!!! ET TU OSES ME DIRE QUE JE L'AI MÉRITÉ?"
"ET TOI TU OSES ME DIRE QUE MA MÈRE A BIEN FAIT DE MOURIR? TU M'ACCUSES A TORD ALORS QUE J'AI JUSTE EU LE MALHEUR D’ÊTRE AMIE AVEC VICTOR? JE N'AI RIEN RÉPÉTÉ A PERSONNE!"
-
Jessie se senti les larmes lui monter aux yeux et elle serra les dents pour ne pas fondre en sanglots... quand Cassidy reprit
"C'est Victor qui avait répété... Il était amoureux d'toi..."
La jeune femme ne détachait pas son regard embué de son ex meilleure amie, prête à exploser à tout moment, tout comme elle... Elles tremblaient terriblement, leurs cœurs battant tellement vite...
"Jamais j'aurai pu te trahir Cass...", dit Jessie sans cesser de trembler, un sanglot dans la gorge
"Et jamais j'aurai du te croire capable de ça..."
"Tu l'as pas mérité... j'te d'mande pardon"
Jessie lâcha la pression et fondit en larmes dans les bras de la jolie blonde qui se laissa aller elle aussi, serrant la jeune femme aux cheveux roses dans ses bras frêles...
"J'ai eu tellement peur pour toi, si tu savais..."
Jessie ne répondait pas, bouleversée, se sentant rassurée et soulagée, le visage enfoui dans les longs cheveux blonds de sa rivale, avant de se redresser et de reprendre quelques peu ses esprits...
"Je...je suis venue pour chercher mes Pokémons..."
"Tu as un peu de temps non...? Allez, entre..."
-
James apparu derrière les deux jeunes femmes, manquant de faire se brûler Jolene qui sursauta pendant qu'elle soufflait sur son café bouillant en voyant le jeune homme pénétrer la pièce...
"Bonjour tout l'monde...", murmura-t-il, un peu gêné de voir Domino et Hun qu'il n'appréciait pas vraiment...
"Bon....bonjour James...", murmura Jolene, rouge comme un Limagma, toute tremblante et effrayée, une boule au fond de la gorge, gênée mais tellement heureuse de le voir face à elle, engourdie comme si elle était dans du coton, et alors elle se releva, toute chancelante, le cœur battant à tout rompre, et s'avança vers James... avant que Jessie ne l'arrête d'un brusque geste de la main
"Tu fais quoi là au juste?"
Jolene fit un pas en arrière, livide, choquée, tandis que Camille s'empressa de la défendre
"C'est plutôt à toi que j'devrais poser la question minable! Tu te prends pour qui pour parler ainsi à ta supérieure hiérarchique?"
"Ca suffit enfin, Jessie arrête, calme toi, tu es fatigu..."
"FERME LA JAMES JE NE VAIS PAS ME LAISSER MARCHER SUR LES PIEDS PAR UNE BANDE DE..."
"Laissez tomber d'accord, ça en vaut pas la peine, Jessie va te reposer, ne gâche pas tes forces pour de telles gamines écervelées...", minauda Cassidy en toisant du regard les deux espionnes
"J'te d'mande pardon?"
"Vous passez votre temps à faire des ragots, on est ici en repli et il se passe des choses graves alors faites votre job et cessez ces enfantillages!"
Domino se sentait bouillir, de même que Jessie, tandis que Jolene ne bougeait plus, trop mal à l'aise..
"Hhm... bon trêve de plaisanterie, il est 10h et Giovanni nous attend pour le débriefing...", lâcha Hun, placide, en toisant tout le monde de son petit air narquois... tandis que Mondo arrivait après avoir posé les valises dans leur chambre, suivi par Butch et Attila qui agissaient comme si de rien n'était, toisant Jessie et James du regard en se moquant d'eux intérieurement...
-
Tous pénétrèrent la grande salle audiovisuelle en attendant l'arrivée du boss sur l'écran, discutant entre eux, se disant bonjour...
"Alexandre!!", Jessie s'empressa d'aller saluer son ami sous le regard noir et jaloux de James
"Tu euh... tu n’as pas l'impression qu'il se passe quelques choses de bizarre entre Jessie et James...?", demanda Mondo à Miaouss tandis que Cassidy se rapprocha de son équipier 
"J'veux bien te couvrir Butch, mais fais attention, vous allez vous faire repérer..."
"T'inquiètes pas, je gère princesse..."
"Vous manigancez quoi au juste avec Attila? J'espère que c'est pas quelques choses de dangereux..."
-
"Tiens Attila, tu en as mis du temps...", susurra Hun en restant placide comme à son habitude 
"Oui j'avais un..."
"Oui oui, garde tes balivernes, je ne suis stupide contrairement aux autres..."
-
"Euh bo non enfin... j’crois po...", Miaouss tremblait comme une feuille, n'étant pas vraiment sur qu'il ne puisse révéler la vérité à son ami qui en plus avait un faible pour Jessie...
"Bon si tu le dis, mais c'est quand même étrange.. Regarde comme James à l'air jaloux, Ça se voit comme le nez au milieu de la figure... il est amoureux d'elle... tu crois qu'elle aussi...?"
"Bo euh... no... Non j'pense po enfin tu sais je suis au courant de rien...", miaulait Miaouss, suant à grosses gouttes en faisant rouler ses yeux dans le sens opposé afin de fuir le regard de Mondo...
-
"On va aller s'préparer Jolene, pas d'temps à perdre...", lança Camille en la saisissant par le bras
"Mais j'ai pas eu le temps de parler à James..."
"Il s'en fiche de toi, il préfère l'autre alors un conseil, abandonne...", souffla Domino, désespérée que son amie soit éprise d'un tel naze
-
"Jaaames je veux aller me coucher..."
"On peut pas il faut rester jusqu'à la fin de la réunion d'information Jessie..."
Et c'est ainsi que tous assistèrent à ladite réunion, exténués, Jessie ronflant sur sa chaise tandis que que le Boss apparu sur le grand écran
"Bonjour à tous, je suis ici pour vous rappeler des règles et consignes de sécurité de bases afin que notre séjour se déroule dans le calme et que personne ne prenne de risque..."

-

Jolene rentra dans le laboratoire après s'être changée en tenue de mission et se dirigea vers les coffres. Elle glissa ses doigts sur le capteur à reconnaissance digitale, qui ouvrit le sien, et elle prit sa mallette à l'intérieur du 011, suivie par Domino qui prit la sienne, notée 009, à son tour. Elles prirent leur bipper respectifs et descendirent par l'ascenseur vers leur jet privé avant de décoller vers un lieu tenu secret en compagnie d'autres agents d'élite. 
"J'ai pas eu le temps de faire ma tresse...", se plaignit Jolene en pianotant sur le pilotage automatique tandis que Camille l'ignora, se concentrant sur le plan...
"On va t'avoir pourriture...", susurra-t-elle comme si elle parlait à l'homme en noir en ciblant la destination sur l'écran...
-
"Jessie... réveille-toi c'est terminé...", chuchota James en la secouant un peu pour qu'elle se réveille 
"Hein? Ah oui... il a dit quoi?", demanda-t-elle en se relevant, frottant ses yeux qui n'étaient plus du tout maquillés à force de les frictionner
"Pas de contact avec l'extérieur, et le blabla habituel..."
Elle le regarda d'une façon étrange avant de lui répondre à côté de la plaque
"J'ai chaud tout d'un coup..."
"Chaud? Tu es fatiguée, tu devrais aller te reposer..."
"Je crois qu'j'ai faim...", murmura elle en se levant doucement du siège rigide, un peu étourdie, se tenant au dossier fermement de peur de tomber, voyant la pièce tourner tout autour d'elle ..
"Ça va Jess...?"
"Oui, oui ça va je suis juste fatiguée... viens, on va manger... Tu viens Miaouss?"
-
"Bon et bien c'est parti pour un séjour des plus ennuyeux, j'espère que t'as pris des jeux d'société", plaisanta Attila en s'étirant à la fin de l'intervention de Giovanni
"Hm... Oui mais je crois savoir que tu as d'autres types de divertissements plus exotiques, n'est-ce pas Attila?", lança Hun de son petit air précieux et piquant propre à lui tandis que son équipier lui lança un regard sombre avant de sortir de la pièce sans un mot...
-
"Tu fous quoi Cassidy à faire amie-amie avec Jessie, c'est pas en traînant avec ces imbéciles qu'on va monter dans la hiérarchie, les gamineries d'enfance on oublie..."
"J'te rappelle que si j'suis là c'est grâce à elle, sinon jamais j'aurai entendu parler de la Team Rocket... et puis elle n'a rien à se reprocher, c'est moi qui ai été jalouse d'elle pendant des années a une certaine époque..."
Butch dévisagea son équipière qui continuait d'avancer en faisant rouler son Thermos de thé chaud entre ses mains pour les réchauffer 
"Jalouse de cette débile mentale, tu es sérieuse?" 
"J'ai dit à une certaine époque, et elle est révolue. Et n'essaie pas de m'embrouiller pour que je passe l'éponge sur ce que tu manigances avec Attila, je veux des réponses Chuck."
-
Jessie entra dans la cuisine commune avec James et Miaouss et regarda tous les agents en train de grignoter en parlant fort, s'agitant, se sentant de plus en plus étourdie et mal, alors elle ferma les yeux un instant, se tenant à la porte, avant de sentir une odeur immonde et répugnante, un mélange entre le noeunoeuf pourri, le parfum putride d'Ortite et de Moufouette réunis, la prenant à la gorge, lui donnant envie de s'évanouir 
"Qu'est-ce que ça sent bon ici!", s'enthousiasma James en rentrant dans la pièce avec Miaouss qui salivait déjà
"Je euh... je reviens..."
Jessie sorti de la pièce difficilement, refermant la porte derrière elle, complètement étourdie et en proie à des vertiges, parcourue de sueurs froides alors qu'elle avait pourtant chaud, et elle fonça dans la salle de bain de l'aile, ne trouvant pas d'autre endroit plus près... avant de vomir son repas de la veille dans la douche... Son cœur cognait contre sa poitrine à toute vitesse... "Mon Dieu qu'est ce qui m'arrive...?" Et elle tomba à genoux au sol, totalement sonnée et trop mal, avant de se relever un peu et de pleurer adossée au mur, se sentant malade et nauséeuse, la vision brouillée, ayant l'impression de ne pas pouvoir se relever, de peur de tomber dans les pommes, dans un état second et elle resta là un instant afin de reprendre ses esprits, l'odeur horrible se dissipant peu à peu, somnolente sur le carrelage froid...Jessie resta de longues minutes au sol tandis que Miaouss et James s'étaient convaincu qu'elle était partie se coucher. Elle se sentait vraiment trop mal alors elle ne bougea pas immédiatement, de peur de vomir à nouveau. La tête dans le flou, elle finit par prendre son courage à deux mains, se releva en tremblant, souleva le mitigeur de la douche afin de nettoyer tout ce gâchis, vacillante, voyant la pièce tourner autour d'elle, s'efforçant de fixer le jet d'eau tourbillonnant vers le siphon, et quand elle eut terminé elle se tourna vers le miroir, se tenant au lavabo, et elle regarda son visage tout fatigué et livide, ses cicatrices bien visibles, ses yeux cernés et encerclés de noir...
"Mon Dieu je suis à faire peur...", pensa t elle et se rinçant la bouche, et elle marcha jusqu'à sa chambre pour se reposer, épuisée et malade. Elle poussa la porte en chancelant et elle se démaquilla rapidement, se brossa les dents et s'affala sur le lit, au bord du malaise...
-

Le cœur de Cassidy manqua un battement puis elle resta silencieuse face à Butch qui trépignait fébrilement sur le lit assis en tailleur, dans la même position que lui. Elle le dévisagea quelques secondes qui parurent des heures au jeune homme avant de daigner sortir un mot
"Bon et bien..."
Elle était un peu gênée mais pas surprise dans le fond. Après tout le fait que son équipier et meilleur ami lui ai livré son passé tortueux ne changeait rien pour elle, il restait le même... Il était si mystérieux, qu'il lève le voile lui permit de le voir d'un œil nouveau et dans un sens elle avait l'impression d'avoir terminé un puzzle. Elle s'était visualisé un court métrage, buvant ses paroles, le voyant jeune garçon, frêle et nonchalant dans ses vêtements démodés, face à sa mère qui l'avait pris au piège dans sa chambre, fermant la porte à double tour derrière elle. Un père absent, militaire, qu'il ne voyait que très rarement, entre deux missions, une mère volage, se prétendant catholique pourtant, portée sur la boisson... Et elle criait, saoule, le terrifiant, lui glaçant le sang... Elle avait voulu être gentille ce jour-là en allant le chercher au lycée. Il avait encore été renvoyé car il s'était encore battu pour une histoire de revente de cigarette à la sauvette, et il avait attendu jusque 17h00 devant les grilles que son ami Kyle ne termine ses cours, sous la pluie, emmitouflé dans son vieil anorak bleu marine. Il faisait déjà nuit quand le jeune garçon arriva et ils prirent place sur le petit banc de l'abri bus quand tout le monde fut parti, et ils roulèrent un joint. Butch ne savait plus vraiment comment ça avait commencé avec Kyle mais ils étaient bien plus que des amis. Il ne pouvait pas admettre ses sentiments qu'il jugeait dégoûtants et contre-nature, étant un fervent homophobe, mais c'était plus fort que lui... Il racontait à sa mère qu'il finissait à 18h afin de rester une heure avec lui, tous les jours, et alors qu'il s'apprêtait à prendre son bus, sa mère arriva dans sa vieille Toyota Celica et le vit distinctement, éclairé par les phares, en train d'embrasser ce garçon... Et elle avait continué sa route, et était rentrée à la maison, avant de le coincer à son retour.
"TU ES RÉPUGNANT! Tu iras en enfer pour ça Butch, tu sais ce que le seigneur a dit! Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination. Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux! Et c'est comme ça que tu va finir! En ENFEEEER!!" Et elle le frappait, souvent, tout le temps. Cela passait inaperçu au milieu des yeux au beurre noir qu'il essuyait en se battant avec ses camarades, et il restait digne, refoulant ses pulsions, il se détourna de Kyle, il se mit à fréquenter des filles... 
"... Je m'en fiche Butch. Ça ne change rien. Mais… Attila, sérieusement?"
-
James se leva de table après avoir terriblement bien mangé et se dirigea dans la chambre, laissant Miaouss plaisanter avec Mondo, lorsqu'il vit Jessie recroquevillée et endormie sur le lit... Il retira ses chaussures et se glissa près d'elle, épuisé lui aussi avant de la prendre dans ses bras sans la réveiller... ce qui échoua.
"James?"
"Pardon Jessie, je voulais pas te réveiller..."
"J'ai dormi longtemps?"
"Non euh... une heure tout au plus..."
Elle regarda tout autour d'elle en s'asseyant : elle se sentait terriblement mieux! Elle devait probablement avoir accumulé trop de fatigue et d'émotions diverses, avoir pris froid dans l'eau glacée... et elle prit James dans ses bras et se rendormi contre lui le cajolant tandis qu'il appuyait sa tête contre son épaule et qu'elle lui caressait les cheveux comme ce matin dans le ferry...
"Je t'aime James..."

-

Le temps semblait s'être arrêté... Alexandre et Hun jouaient aux échecs dans la salle commune tandis qu'Attila courrait sur le tapis de course au fond de la pièce en écoutant du hard rock dans ses écouteurs, non loin de Mondo qui lisait un roman policier aux côtés de Miaouss dormant en boule sur la banquette rigide, épuisé. Derrière eux, des sbires regardaient un match Pokémon à la télévision, discutant de sujet tel que le sexe, l'argent et le pouvoir, ce qui avait le don d'agacer Mondo, qui sorti ses bouchons d'oreilles afin de rester au calme, concentré sur l'intrigue. Dans l'aile ouest, Wendy tuait le temps en rangeant soigneusement ses vêtements et ses affaires dans le petit placard sordide, au carré, tandis que Cassidy tricotait sur son lit, entremêlant la laine blanche autour de ses crochets, écoutant d'une oreille attentive Butch qui la prenait pour sa psychologue, calmement, pendant qu'au bout du couloir Jessie et James se câlinait en parlant de la décoration de la cabane lorsqu'ils rentreraient...
"On devrait acheter un grand lit..."
"Oui et un meilleur pour Miaouss!"
"Pourquoi ne pas peindre la chambre en blanc...?"
"J'aimerai bien mettre un tapis..."
"Un tapis comment James!?"
"Un tapis euh, j'en sais rien un doux..."
-
"Bonjour Madame, comment vous sentez vous aujourd'hui?"
La vieille dame ridée aux cheveux noirs corbeau leva des yeux vers l'aide-soignante sans lui répondre, la toisant comme elle le faisait d'ordinaire
"Votre fils vous a fait parvenir un message Madame, vous voulez que je vous mette la cassette?"
La grand-mère restait placide, la regardant dans les yeux, les lèvres pincées, sans sortir un seul mot.
"Je vais chercher le magnétophone...", susurra la jeune fille en sortant de la chambre, suivie des yeux par Mme Boss qui restait droite et hautaine, impassible dans son fauteuil roulant... 

-

La journée suivit son cours, dans un rythme monotone et lent.. les sbires s'ennuyaient de ne pas être sur le terrain, au contraire de Jessie, Miaouss et James qui s'amusaient comme des enfants dans leur chambre... Ils n'avaient jamais été très à l'aise en société et ne se sentaient eux même qu'en présence des deux autres...
"Miaouss et James, c'est à vous!"
Le jeune homme prit un papier que Jessie lui tendait et le lu dans sa tête. Il devait faire deviner le mot deltaplane... 
"Euh..."
Il se réfléchit un instant puis se retourna vers Miaouss, levant ses bras au-dessus de sa tête en tentant de représenter une sorte de losange, avant d'agiter ses bras comme s'il volait et de les étendre pour mimer un vol plané...
"Un Sepiatop...?"
"Mais noooon espèce d'idiot! Concentre toi, regarde-moi bien..."
Miaouss le dévisageait, incrédule, mais rien ne lui venait à l'esprit...
"Chais pas moi, un cerf-volant?"
"Ouiiiii c'est bon tu as trouvé!", s'enthousiasma James
"Non et non! C'est pas ça le mot James, et le temps est écoulé vous avez perdu! À nous Qulbutoké..."
"Oooooké!"
"Eeeeh mais non Jessie tu triches! Quand c'est toi on doit accepter les synonymes et tout ce qui te chante!"
"Là en l'occurrence ça n'a rien à voir alors dégage de mon chemin...", grogna t elle avant de prendre un petit papier plié que Miaouss lui tendait... 
"Hm... facile! Tu es prêt Qulbutoké!? Miaouss tu traduis!"
"Quuuulbutoké oké!"

-

Miyamoto le savait depuis déjà quelques semaines mais elle ne disait rien, de peur qu'il s'en aille. Elle se levait le matin, plus tôt que lui et elle restait de longues minutes dans la salle de bain à vomir seule, ne sachant pas comment lui dire qu'elle était enceinte. Cette grossesse était une bénédiction pour elle, mais aussi la pire chose qui pouvait lui arriver : elle avait gravi tant d'échelons dans la hiérarchie de la Team Rocket, comment allait-elle pouvoir gérer tout ça avec l'arrivée d'un bébé...? Et si Mme Boss la renvoyait? Et comment Sergei allait-il prendre la nouvelle, ils n'étaient même pas vraiment ensemble... Et Elias, son équipier? Elle essayait de penser à autre chose mais elle n'y parvenait pas, alors tant pis elle le cacherait, elle trouverait une solution plus tard, elle n’abandonnera pas son enfant tout comme sa famille l'avait abandonnée... 
"C'est une petite fille!"
"Une... fille?" 
Mais une grossesse ne se cache pas longtemps, et bientôt son ventre fut trop visible, impossible à dissimuler. Et ça n'avait pas manqué. Ses intuitions s'étaient révélées juste...
Sergei était parti sans un mot, un matin ses affaires avaient disparues et il ne donna plus jamais aucun signe de vie, juste après qu'Elias n'ai été renvoyé suite à une tentative de coup d'état contre Mme Boss. Les choses bougeaient au QG, peut-être n'allaient-ils plus avoir besoin d'elle non plus?
"Nous sommes des femmes fortes dans un monde d'hommes et on doit se serrer les coudes. Vous prendrez un congé à partir de maintenant jusqu'aux 4 mois de la petite. Ensuite je m'en occuperai lorsque vous serez en mission. Vous êtes notre meilleur agent. Bienvenue en classe S. Et félicitations Miyamoto."
-
"Bbbbbghhhhh"
Jessie releva son visage des toilettes, tira la chasse et resta un instant au sol, dans la même position que sa mère il y a 26 ans, désemparée, avant de se doucher, se brosser les dents et de retourner dans le lit comme si de rien n'était... 
"Tu es malade Jessie?"
"Non Miaouss c'est rien, j'ai dû manger quelques  choses de pas clair..."
-
Butch se réveilla de son côté auprès de Cassidy et se glissa hors du lit sans réveiller son équipière qui dormait encore, affichant un air angélique sur son visage, afin de prendre son petit déjeuner.. Hun était déjà dans la cuisine avec Alexandre et James en train de discuter de l'homme en noir...
"J'ai eu de nouvelles infos, apparemment il aurait monté sa propre organisation depuis longtemps.. il tramait ça depuis des années, il était en équipe avec Miyamoto autrefois, j'ai vu le trombinoscope de l'époque.. C'est à n'y rien comprendre...", disait Alexandre
"Miyamoto a eu un enfant apparemment, serait-ce possible que ce soit le sien?", demanda Hun 
"J'en sais rien, ce gosse est sûrement dans la nature a l'heure qu'il est..."
James feignait de ne rien savoir mais au fond de lui il essayait de faire des liens. L'homme en noir serait-il le père de Jessie? 

-

"On fait quoi Boss pour la fille alors...?", demanda Max en levant les yeux vers Elias tandis qu'il faisait une courbette respectueuse 
"J'ai qu'une envie c'est de lui faire cracher l'morceau... Elle seule sait où est cette cassette, et son air de sale peste m'exaspère. Vous avez du nouveau?"
"On a fini par retrouver l'hôtel où elle était avec un type et un Pokémon. Le garçon s'appelle James Morgan, c'est son équipier et il est l'unique héritier d'une famille fortunée. On a aucune information sur le Miaouss, seulement qu'il est capable de parler", répondit Shelby calmement
"Un aristocrate et un Poké-interprète!? Il nous faut la triplette, retrouvez moi cette bande de clowns. Les agents d'élite sont sur la trace du rejeton de Giovanni et d'sa femme. On aura bientôt tous les éléments pour le faire craquer... Quelqu'un a trouvé le cimetière ou est enterrée la vieille Boss?"
"A ce propos... le cercueil est vide Monsieur"
"Vous trois les imbéciles, retrouvez moi la vioc, morte ou vivante je veux la voir ici avant la fin de la semaine c'est clair!!!!?"
Max, Shelby et Bob levèrent leur main au coin de leur tête comme des militaires
"Oui m'sieur!"

-

"Oh Jess, tu m'écoutes!?"
Jessie releva la tête vers Cassidy, n'ayant rien écouté du tout 
"Non, désolée tu disais?..."
Cassidy ne répondit pas tout de suite la regardant d'un air inquisiteur 
"Tu me caches pas quelques choses toi par hasard?"
"Hein? Pas du tout! Je suis juste un peu malade depuis qu'on est arrivé ici..." s'offusqua un peu la jeune femme en buvant une gorgée de thé 
"Mouais… Mais répond à mes questions, pourquoi il t'a enlevé ce malade? T'as un rapport avec tout ça hein? C'est à cause de ta mère Jessie?"
"J'en sais rien..." 
Faire confiance à Cassidy n'était pas quelques choses de simple ni d'évident pour elle, elles avaient tellement changé, qu'est ce qui pouvait lui garantir qu'elle n'allait pas se retourner contre elle a un moment donné...? Il fallait mieux la conduire sur un autre sujet.. Elle reprit 
"Je sors avec James"
Cassidy oublia illico toutes ces interrogations, manquant de s'étouffer dans sa tasse, son cœur s'arrêtant soudainement avant de reprendre
"QUOI?"
Jessie sentait le regard lourd et rempli de questions de Cassidy sur elle
"C'est si étonnant qu'ça?"
Cassidy réfléchit un instant, livide et choquée
"Euh... N... non mais je ne m'attendais pas à ça... je t'ai vu embrasser Alexandre au bal, d'ailleurs tout le monde t'as vu..."
"Ah oui? Et bien c'était une erreur d'accord, tout le monde peut s'tromper!"
"Mais comment ça s'est passé avec James, qu'est ce qu'il t'a dit?"
"Il ne m'a rien dit du tout... il m'a embrassé si tu veux tout savoir..."
"Il t'a EMBRASSÉ?"
Cassidy se sentait dépérir, jamais elle ne se serait doutée d'une telle chose, mon Dieu quel choc!
-
"Sepiaaaaatoooooop!"
"Eoko!"
"Quuuuulbutoké!"
Les Pokémons mangeaient gaiement des Pokéblocs dans la cuisine, discutant avec les Pokémons des autres...
"Brasegeli.."
"Balbuto!"
"Wouf wouf!"
"Vorteeente!"
"Tu n'en veux pas Banshitrouye?...", demanda James en s'efforçant d'être gentil
"Banshi!", Mais la citrouille lui tourna le dos et rentra dans sa Pokéball
"Miaouss mais pourquoi elle m'ignore comme ça...?", râla James 
"Il faut faire comme ça, regarde...", dit Mondo en se plaçant près de sa ball
"Banshitrouye vient manger, il faut prendre des forces, après on ira regarder un film dans la salle avec Jessie, tu veux bien?"
La citrouille ignora cet idiot et ne sorti pas.
"Laisse tomber Mondo, elle ne m'apprécie pas..." 
"Bah pourquoi...?"
"Ooooh bah tu sais des fois il ne faut pas chercher à comprendre, nous n'avons tout simplement pas d'atomes crochus voilà tout...", tenta James dans un sourire hypocrite en passant nerveusement ses doigts dans ses cheveux lavandes.

-

Et les jours s'enchaînaient... Jolene et les autres agents d'élites se divisèrent en plusieurs sous-groupes assignés chacun à différentes missions...
"Pas de temps à perdre Ariane, suivez-moi...", reprit Jolene
"Je n'irai NULLE PART! Et laissez mon fils tranquille! Silver! Qu'est-ce que tu fais, tu restes ici!", s'agitait-elle, à bout de nerfs que son ex-mari fasse encore parler de lui
Le jeune garçon aux cheveux rouges ne s'arrêta pas et déposa les valises sur le perron
"Papa nous a encore foutu dans la merde, on a pas l'choix sinon il va nous arriver des bricoles, ne discute pas maman..."
-
Patrick de son côté neutralisait une base ennemie avec d'autres sbires tandis que Domino s'était introduite dans une autre afin de collecter des informations...
-
"J'peux savoir pourquoi tu t'fiches de moi imbécile à poils durs?", s'énerva Jessie contre Miaouss qui chuchotait avec James dans sa direction avant d'éclater de rire 
"Mais jparle po dtoi t'es pas l'centre du monde Jessie!"
"James, qu'est-ce qu’il a dit!?"
"Mais euh... rien..."
"Salut les clowns, vous permettez?...", souffla Attila en rentrant dans le salon, les écartant pour passer
"Non j'te permets pas abruti!", répliqua Jessie en le poussant. Il ricana avant de la pousser à son tour et il posa sa serviette éponge sur le guidon avant de se mettre en selle sur le vélo d'intérieur tandis que Miaouss parti
"Ehh!", s'offusqua James que ce con suffisant ai bousculé sa Jessie
"Alors qu'est-ce que vous allez faire de beau cet après-midi bande de crétins? Élaborer une nouvelle chorégraphie pour votre devise débile ou peut être réfléchir à comment attraper un Pikachu quand on sortira d'ici? Ahah..."
James serra les poings mais avant qu'il ne dise quelques choses, Jessie le coupa 
"La gonflette te ramolli t'cerveau mon gros, ferme la si tu veux pas que je t'arraches les dents!"
"J't'en prie Jessie, arrête de me faire rire, j'en perds mon souffle..."
La jeune femme était toute rouge de rage, s'emportant encore, elle avait d'horribles bouffées de chaleur et ne parvenait pas à se contrôler
"Je vais t'en donner moi du souffle ! SEVIPER ATTAQUE LIGOTAGE!!!"
"Ehhhh mais Jessie ça va pas la tête?", s'affola James en se jetant au sol et rattrapant la Pokéball juste avant qu'elle ne s'ouvre 
"Tu fais quoi la?"
"Mais tu perds l'esprit! Tu vas pas te battre dans le salon quand même?"
Attila était mort de rire devant ces deux idiots, aussi il arrêta sa machine et bu une gorgée d'eau
"Même sur un terrain t'aurai aucune chance, alors un conseil, remballe ton ver de terre et retourne à tes commérages..."
"DES COMMÉRAGES MOI? C'est plutôt vous tous ici qui commérez sans arrêt a piailler comme des Piafabecs! Tu perds rien pour attendre!" Et elle prit James par le bras et l'entraîna vers la sortie...
"Pfiou... heureusement qu'on est sorti..."
"C'est de ta faute encore, ne met plus ce pantalon James, il te fait un p’tit cul qui m'empêche de me concentrer quand je dois trouver des arguments pendant une dispute!", plaisanta Jessie afin de faire redescendre la pression 
"Pff... n'importe quoi...", rougit son équipier sans la regarder en glissant nerveusement ses mains dans ses poches arrière comme pour cacher ses fesses, gêné et un peu confus. Elle reprit 
"Bon et maintenant qu'est-ce qu'on fait?"
"J'aurai aimé appeler l'ami du morveux et sa garde-chasse pour voir Empiflor..."
Jessie leva les yeux au ciel
"Pas de contact avec l'extérieur imbécile! Mais enfin fais c'que tu veux, moi je vais aller me coucher"
"Mais Jessie... il est 13h30..."
"Oui bah je vais faire une sieste, je suis épuisée, j'ai chaud et j'ai envie de vomir.."
"Ça c'est parce que tu es contrariée ma puce, tu n’devrais pas t'énerver comme ça..."
"Oui euh fiche moi la paix d'accord, je suis déjà assez à bout de nerfs...", souffla-t-elle en rentrant dans la chambre et en retirant rapidement son soutient gorge avant de renfiler sa chemise
"Bah qu'est-ce que tu fais Jessie...?"
"J'en sais rien, ça m'empêche de respirer et ça me fait mal, alors va pleurer sur une photo de ta cloche et laisse-moi me reposer, compris?"
"Pas la peine d'être agressive... tu veux que je reste un peu et qu'on fasse un câlin?"
"Oui...", minauda-t-elle comme une morveuse en se rapprochant de lui avant de l'enlacer et de sentir ses mains caresser ses seins à travers son chemisier...

"Aïe..."
"Quoi?"
"Bah ça me fait mal James, fait attention!"
"Mais j'ai rien fait!"
Il prit sa main et descendit ses baisers dans son cou avant de la pousser sur le lit et de reprendre, descendant ses lèvres plus bas le long de son cou, de sa clavicule jusqu'à ses mamelons qu'il s'empressa de lécher du bout de sa langue...
"Humm..."
Jessie se mordait la lèvre, toute excitée et glissa des mains entre les cuisses de James, caressant son érection comprimée dans son jean...
"Haaan Jessie..."
Il avait trop envie d'elle, le cœur battant trop vite, sa virilité dressée au maximum, alors il passa ses doigts tremblants autours de sa poitrine en descendant ses baisers...

Chacha2

"Mais AÏEEEE ça fait mal James, qu'est-ce que je t'ai dit!"
"Mais euh... je fais doucement..."
"Non mais tu m'as fait une attaque force poigne là, fais attention à la fin!!"
"Mais non Jessie je t'assure que j..."
"T'es maladroit, tu sais pas t'y prendre!", râla-t-elle encore en se massant à l'endroit douloureux, agacée avant de reprendre 
"Bon de toute façon j'ai pas envie..."
"Euh... comme tu veux...", marmonna-t-il, frustré, ayant terriblement envie de lui faire l'amour, sentant sa virilité pulser entre ses cuisses...
"Tu viens dormir aussi...?"
"No...Non ca va je vais y aller...", balbutia James, préférant s'extirper de la chambre avant de faire des bêtises avec elle dans le lit alors qu'elle n'avait nullement envie de sexe, contrairement à lui... Sans oublier qu'elle était de mauvaise humeur et qu'il n'était pas du tout fatigué alors...
"Bon, bah euh à tout l'heure Jessie, repose-toi bien..."
"REVIENS ICI ET FAIS MOI UN BISOU AVANT D'PARTIR!"

-

"Mouais elle a sûrement ses règles...", dit Miaouss d'un air expert en la matière du comportement féminin 
"Ses règles...?", s'étonna James en écarquillant les yeux
"Bo ouais tu sais, ce truc ça rend les filles de mauvais poil..."
"A croire qu'elle a ces choses-là toute l'année..." répliqua James en réfléchissant, ne sachant finalement pas grand-chose à propos de ce phénomène naturel...
Cassidy dévisageait ces deux idiots d'un air inquisiteur, et tout particulièrement James. Que pouvait bien lui trouver Jessie bon sang, il était beau d'accord, c'était indéniable, mais cet air niais et stupide, faussement sûr de lui, quel embarras... Elle se demandait à quel point de leur relation ils pouvaient bien être : avaient-ils sauté le pas? James ne semblait pas savoir comment on se reproduit, impossible, comment aurait-il su quoi faire...? En même temps Jessie n'était pas très futée elle non plus mais quand même un peu plus que lui... Elle n'arrivait pas à les imaginer ne serait-ce que s'embrasser ou même se tenir la main ou avoir un geste tendre l'un envers l'autre... "Trop bizarre...", se disait elle et se perdant dans ses pensées quand Hun arriva dans la pièce en traînant des pieds
"C'est d'un ennui d'être ici... je passe le plus clair de mon temps à grignoter..."
"On peut aller nager si tu veux Hun, y a une piscine couverte en bas, j'ai vu ça sur le plan..."
"Hum... moui pourquoi pas. En attendant tu devrais surveiller ton équipier Cassidy..."
La jeune femme le dévisagea, le regard noir
"Je t'ai demandé quelques choses? Mêle toi d'tes oignons..."
"Tss... relâche la pression Cass, tu ressembles à un Voltali survolté, allons nager ça t'calmera..."
"Ne m'appelle pas "Cass", on n’a pas élevé les Mammochons ensemble..."

-

"Ha... haaan..." Jessie se cambrait dans le divan à chaque coup de rein un peu plus, serrant James plus fort contre elle, caressant son dos, tendrement puis ses fesses blanches... Bon sang, c'était vraiment trop délicieux et agréable, son cœur battait si vite, une douce chaleur la parcourait toute entière, elle le sentait cogner au fond de son corps, dur, ses mains fébriles la toucher de partout, et ses lèvres tremblantes lâchèrent les siennes...
"Haan…" Le jeune homme laissait s'échapper des râles tantôt graves, puis aigus, ne parvenant pas vraiment à l'embrasser tant sa bouche tremblait, et il ne pouvait pas s'empêcher de couiner en sentant l'intérieur brûlant de Jessie et son emprise de resserrer autour de son érection...
"Hmmmm..."  
Juste ciel, il soufflait, haletait, tous ses muscles étaient en action, il perdait l'esprit tellement c'était fou et intense, faisant onduler son bassin en allant plus vite, plus fort, plus profond, il soupirait en sentant les battements de son cœur palpiter dans tous ses membres, et il l'embrassait à nouveau, sentant son corps parfait contre le sien mon Dieu, rien qu'à cette pensée il avait déjà envie de...

"Huuhumm..." C'était trop tard, il senti son corps se contracter, frissonner...
"Haaaan oui James..."
...de même qu'elle, qui succomba à un orgasme presque en même temps, soumise sous le corps de son équipier qui sentait tellement bon, son odeur corporelle mêlé à son parfum, à sa transpiration, ses cheveux lavande humide caressant son visage tandis qu'il se mordait les lèvres... C'est là que ça avait commencé. Le sperme chaud de James s'écoula doucement en elle tandis qu'il la câlinait, affichant un sourire sur son visage enfantin 
"Je t'aime Jessie, je t'aime tellement fort..."
Sa semence glissait au fond d'elle tandis qu'ils reprenaient leurs esprits, et parmi tous les spermatozoïdes du gosse du riche, un petit gagnant trouva le chemin, persistant, millimètre par millimètre, obstacles après obstacles, jusqu'à son col de l'utérus puis jusqu'à l'ovule de Jessie qui somnolait désormais en sentant le cœur de son équipier battre contre le sien...
"Moi aussi je t'aime mais tu m'écrases, imbécile!"
La fusion des deux cellules ne forma qu'un gros œuf avec un noyau en son centre, un œuf contenant leurs ADN à tous les deux, un œuf unique, matérialisation de leur amour, et déjà la vie s'esquissait en Jessie... L'œuf se divisa une première fois, puis une deuxième, encore et encore, jusqu'à terminer en 32 cellules identiques et se mit à migrer... Et ils s'endormirent sur le canapé, emmitouflés dans le plaid chaud. Quelques jours après, alors qu'elle plaisantait avec Miaouss et Qulbutoké en préparant des crêpes ratées ("Bon on va dire que ce sont des pancakes...", avait-elle dit devant ce désastre 
"Ou plutôt des omelettes...", avait répliqué le félin en prenant dans ses pattes cette sorte de galette informe), l'œuf descendit dans son utérus. Il s'y implanta, et silencieusement, fusionna avec elle, devenant un embryon, qui deviendra ensuite un fœtus puis un bébé... Un peu de James et un peu d'elle, un petit être vivant unique et nouveau, qu'ils avaient fabriqués eux même... Au début ça passa inaperçu, puis les semaines passèrent à la cabane et tandis que tout allait mieux, Jessie reprenant doucement le dessus sur son traumatisme, James émergeant de son état grippal suite au laser glace, Miaouss essuyant une peine de cœur de la part d'une Delcatti exigeante, l'œuf prenait forme : il avait désormais un petit cœur qui battait, minuscule, ne mesurant pas plus de quelques millimètres... Le temps continuait à s'écouler, normalement, sans que personne ne puisse s'en douter, mais il était là, prenant doucement forme humaine, se dessinant, et Jessie, idiote comme elle est, ne remarqua pas tout de suite qu'elle avait un retard de règles... "Elles arrivent quand elles arrivent...", se disait-elle toujours, et elle continuait son quotidien comme si de rien n'était, l'embryon grandissant chaque jour un peu plus... La fatigue, un appétit un peu plus développé...? Pas de quoi s'inquiéter pour Jessie, surtout qu'elle allait partir avec Miaouss et James dans les îles Sevii dans 10 jours! Quelle aubaine! Le soleil, le sable fin, la mer!! Envie de faire pipi plus souvent? Il faut dire qu'elle buvait beaucoup d'eau... Les seins tendus et sensibles? Il faisait plutôt froid en cette fin d'été et puis elle allait sûrement avoir ses règles... Des sautes d'humeur? Pas plus que d'habitude pour la jeune femme au sang chaud... Mais voilà que le séjour arriva et qu'il fut riche en émotions... la fatigue, les nerfs qui lâchent... Tout avait une explication : ses seins qui lui faisaient mal, c'était probablement dû à sa chute de la falaise, à ses courbatures, les vomissements étaient sûrement la conséquence d'un vilain coup de froid... Les odeurs provenaient de sa fatigue, qui elle-même résultait de...
"Jessie... est-ce tout va bien?"
"Hm?..."
La jeune femme se releva un peu vers son équipier qui était accroupi près du lit à son chevet, caressant ses cheveux tendrement tandis qu'elle ouvrit les yeux difficilement
"Il est 11h, tu as dormi presque 14h, tu es sûre que ça va?"
"Hm... oui..."
Mais en réalité ça n'allait pas. Son estomac la brûlait et elle sentait la nausée s'emparer d'elle à nouveau, comme chaque matin alors qu'au fil de la journée elle avait l'impression de se sentir mieux... mais non. À chaque réveil ça revenait.
"Jessie, tu... tu as tes règles..?", demanda timidement James qui venait seulement d'apprendre récemment tout ce qu'il y avait à savoir sur le sujet grâce à Miaouss : la fatigue, le fait de se sentir pas très bien et d'être énervée, le fait qu'elle ait refusé de faire l'amour avec lui...
"Non..."
La gorge de la jeune femme se serra tandis qu'elle se rendit subitement compte : non, elle n'avait pas ses règles, et ce n'était d'ailleurs pas normal... Elle esquissa un geste de recul dans un frisson glacial
"Tu... tu peux me passer quelques choses à boire... s'il te plaît...?"
James la regarda d'un air étrange, inquiet au possible
"Tu veux pas qu'on aille voir le médecin Jessie?"
"Le médecin mais pour quoi faire? Je dois juste avoir un rhume ou une angine tout au plus, voyons James arrête de t'affoler pour un rien... C'est dingue ça, grandit un peu!", grogna-t-elle en s'asseyant au bord du lit tandis qu'il sorti lui chercher du jus de fruit, un peu paniqué, soucieux pour elle, et alors elle fonça dans la salle de bain en trébuchant et...
"Bbbbbbbrggggggh...."
Elle rejeta ses longs cheveux en arrière pour ne pas les salir et vomi encore, avant de se relever un peu et de tirer la chasse en laissant son dos glisser contre le mur froid...
James alla lui chercher un verre, essuyant une petite réflexion de Wendy qui s'emporta en entendant qu'il prenait un jus de fruit pour elle, et il retourna dans la chambre...
"Jessie!!" James posa le verre et ouvrit entièrement la porte de la salle d'eau avant d'accourir près d'elle, tout tremblant, son cœur s'affolant : mon Dieu mais qu'est-ce qu'elle avait...?
"Ça va James, j'vais bien...", souffla-t-elle en se levant, toute chamboulée, la tête dans le flou
"Non ça va pas, regarde toi tu es toute blanche! Tu vas aller voir le médecin, je te laisse pas le choix!" 
"NON je n'irai pas, j'te dis qu'ça va!", grogna-t-elle encore en le poussant avant de se déshabiller rapidement et de s'attacher les cheveux grossièrement en un chignon. James loucha malgré lui sur son corps qu'il estimait parfait et sans défaut, s'arrêtant sur sa poitrine qui lui semblait quelques peu changée mais il fit mine de rien et s'assit dans le lavabo alors qu'elle entra dans le douche et ouvrit le robinet
"Tu fais quoi là?", s'énerva-t-elle encore
"Je reste ici au cas où ça n'irait pas... tu n'tiens pas debout Jessie"
Elle grommela quelques choses d'inaudible et fit mousser la savonnette sur sa peau, fermant les yeux pour ne pas voir la pièce tournoyer, s'efforçant de rester calme malgré d'atroces bouffées de chaleurs...
Apres sa douche elle décida d'aller petit-déjeuner, enfilant un chemisier rapidement, fermant difficilement son soutient gorge qui la faisait souffrir et voyant que James allait le prendre avec les autres dans le salon, elle entama la conversation avec Cassidy...
"T'as pas l'air d'aller mieux toi...", lui lança son amie en la voyant toute pâle, ses cheveux encore humide, l'air épuisée...
"Non j'me sens un peu barbouillée, mais j'ai surement faim..."
La jeune femme saisi alors un bol de riz vinaigré et s'assit sur le plan de travail, puis rapprocha la bouchée d'elle, tenant ses baguettes d'une main tremblante, mais rien à faire : l'odeur la dégoûtait... Elle la mangea quand même mais difficilement. Son cœur s'emballait, pulsant à 100 à l'heure, elle se sentait vraiment mal, elle ne se sentait même pas de se relever, de peur de tomber dans les pommes, voyant la pièce tourner autour d'elle. 


"Ca va Jessie?" Cassidy la trouvait vraiment étrange et pâle, aussi Jessie posa son bol et esquissa un relan comme si elle allait se vomir dessus, mais elle eut heureusement le temps de se tourner vers l'évier et...
"Bbbbbhrrrgggg"
"Jessie!!!" Cassidy accouru derrière elle, paniquée, et lui tenu les cheveux en arrière afin qu'ils ne soient pas salis, et attendit qu'elle reprenne un peu ses esprits avant de l'accompagner sur la chaise... Elle releva légèrement sa tête en pleurant, et attrapa un mouchoir que Cassidy lui tendait...
"Merci..."
Son amie était un peu confuse, ne sachant pas quoi faire, alors elle lui tapota l'épaule doucement et lui mit les cheveux derrière les oreilles...
"J'ai jamais été autant malade..."
"Qu'est ce qui se passe Jessie, tu as mangé quelques choses de suspect...?"
"Noooon au contraire, je ne mange presque rien, c'est l'odeur de la nourriture qui me donne envie de vomir... passe-moi un autre mouchoir, s'il te plaît..."
Elle essuya ses larmes en reniflant, se sentant terriblement mal et sale...
"Et ça te fait ça souvent...?"
"Oui depuis plusieurs jours le matin, et toute la journée je suis vaseuse..."
"Ah oui et quoi d'autres..? Enfin je veux dire, tu as d'autres symptômes?"
"Non j'crois pas je suis juste très fatiguée... et là j'ai terriblement chaud..."
Cassidy s'assit en face d'elle, mal à l'aise, une boule dans la gorge, ne voulant pas vraiment esquisser la pensée de cette possibilité mais...
"Jessie tu... tu prends des risques avec James...?"
La jeune sbire se releva un peu plus, appuyant son dos contre le dossier de la chaise afin de ne pas flancher, la nausée ne se désemparant pas d'elle...
"Évidemment qu'on prend des risques, on est des agents de la Team Rocket...", essaya-t-elle en souriant
Cassidy leva les yeux aux ciels
"D'accord mais je veux dire... quand vous... tu vois...? Enfin si vous... Vous couchez ensemble? Enfin c'est un peu indiscret mais..."
"Ah... non on ne prend pas vraiment de risques, enfin on a bien failli se faire surprendre par Miaouss plusieurs fois mais..."
"Ça ira! Je ne veux pas en savoir plus c'est... Jessie... tu ne comprends pas, je veux savoir si vous vous protégez?!"
"Ah... non mais ne t'en fais pas, on a toujours nos Pokéball à proximité au cas où!" 
Cassidy serra les dents, excédée, mais s'efforçant de rester calme, s'écrasant le visage
"Tu le fais exprès? Ce que je te demande, c'est si vous utilisez des préservatifs!"
"Ah... tu aurais dû me le dire tout de suite... mais non, inutile, je connais James, il n'a pas de maladies..."
Jessie faisait mine de rien, mais au fond d'elle savait pertinemment ou son amie voulait en venir... Mais elle ne pouvait pas se résoudre à accepter cette possibilité, et encore moins à en discuter. Pas ça, pas une grossesse, pas maintenant... et pourtant c'est vrai qu'en y pensant c'était logique mais pourquoi ne se protégeaient ils pas? Ils n'en avaient probablement juste rien à faire sur le moment... 
"Tu es vraiment inconsciente et complètement stupide Jessie, j'espère qu'au moins il se retire avant de..."
"Ah mais c'est dégoûtant Cass! S'il se retirait il y en aurait sur les draps... et c'est plus agréable quand il reste...", avoua-t-elle en rougissant, repensant à James qui la câline après l'amour, encore en elle... "Je t'aime Jessie...", James, son petit minois adorable, ses doux cheveux lavande tout décoiffés et son petit nez retroussé, ses mains fébriles dans son dos nu, qui l'embrasse tendrement sur l'épaule...
"Jessie tu ne te rends pas compte ou quoi, allô ici la Terre! Tu as eu quand tes règles pour la dernière fois...?"
"Euh... j'en sais rien, mais pourquoi enfin, qu'est ce qui se passe...?"
Elle feignait encore de ne pas comprendre, se voilant la face, sentant son cœur se serrer de même que son estomac, elle avait la nausée et des bouffées de chaleur, et elle commençait à stresser par-dessus le marché, mon Dieu quelle horreur...
"Tu ne sais pas??? Mais à quoi tu penses Jessie, tu le fais exprès? Tu les as eu quand pour la dernière fois, répond moi, fais un effort!!"
Cassidy commençait à perdre patience...
"Mais j'en sais rien, elles... arrivent quand elles arrivent..."
"Tu vas venir avec moi chez le médecin, y en a un ici...", dit son amie, un peu paniquée, en se levant brusquement
"C'est bon Cass, c'est pas ça, c'est sur..."
"Jessie écoute moi, tu passes ton temps à t'envoyer en l'air avec ce crétin et y en a pas un de vous pour rattraper l'autre! Je savais qu'il était complètement idiot mais toi Jess! Quand même! J'en reste bouche bée, c'est n'importe quoi! Et fais attention!"
Cassidy s'empressa de lui tenir les cheveux tandis que Jessie les faisaient tremper dans son bol...
"On va y aller ensemble..."
"C'est pas possible Cass, je ne peux pas être enceinte, regarde, je suis toute mince..."
"Mon Dieu Jess, je ne peux pas croire que tu ne saches pas ce genre de choses! C'est aberrant! Où est cet imbécile? Je vais lui dire deux mots moi à cet abruti!"
"Nooooon attend, c'est pas ça j'te dis, laisse tomber ça te regarde pas d'accord!"
"Ne discute pas, t'es pas en position de négocier!"
"Non mais NON CASSIDY je ne veux pas que tu en parles à James ni que tu fasses quoi que ce soit, ça te concerne pas!"
"J'essaie de t'aider!"
"J'ai pas besoin de ton aide et de toute façon j'en veux pas!"
Cassidy resta offusquée.
"Oh... tu as raison, ce ne sont pas mes affaires après tout...", lâcha-t-elle sèchement avant de déposer son bol et sa tasse sale sur le plan de travail, l'évier étant plein de vomi. Elle posa un détergent et une éponge face à Jessie et reprit
"J'allais nettoyer mais je suppose que ce n'est pas mon problème non plus. A tout à l'heure Jessie!"
-
Silver arriva à la base accompagné de sa mère, et ils allèrent directement dans leur chambre sans même saluer les sbires, Ariane étant hors d'elle, à bout de nerfs aux côtés de son fils qui ne disait mot, agacé mais s'efforçant de lui faire comprendre qu'ils étaient au moins en sécurité ici... 

-

Mme Boss écouta la cassette jusqu'au bout, sans un mot. L'aide-soignante n'était pas autorisée à entrer pendant les écoutes de la vieille dame mais elle restait derrière la porte quand même, au cas où, sa santé étant fragile. Elle entendait malgré elle, se demandant ce que pouvait être ces bruits étranges, des bruissements, des fracas, des chuchotements pendant de longues minutes... Puis des petits cris "Mew... Mew, Mew.." puis des grésillements, des fracas à nouveau, puis plus rien. Un silence qui sembla durer une éternité. Mme Boss le rompit soudainement, la faisant tressaillir
"Émilie."
La jeune femme ne l'avait jamais entendu parler, elle était même persuadée qu'elle était atteinte de mutisme... Sa voix était calme et grave. Solennelle. Elle entra dans la pièce, bouleversée
"Appelez le 74ème numéro de ma liste, dites le mot "Origami". Et préparez ma mallette."
"Mais euh p...pourquoi?"
"Prenez 1000 pokedollards dans le troisième tiroir de gauche en partant du bas. Comptez et taisez-vous."
"M...Mais non je..."
"J'achète votre silence alors acceptez sinon je serai obligée de vous éliminer et ça me chagrinerait Émilie, croyez moi."
"Je ne parlerai pas Madame, mais je ne peux pas accepter une telle somme..."
"Vous paierez un beau séjour à votre petit Andy avec ça, à Pokémon Land, pour son anniversaire le 28. Et bien ne soyez pas surprise, je vous écoute lorsque vous me parlez, alors j'aimerai que vous fassiez de même. Alors allez chercher le téléphone je vous prie."
-
Les jours se succédaient sans que personne ne se doute que Giovanni rapatriait secrètement sa famille qui avait un accès privatif au dernier étage, sans que personne ne sache ce que tramait Elias, sans qu'aucune réponse ne vienne éclairer les sbires qui voyaient les minutes s'envoler dans le néant dans ce qu'ils prenaient désormais pour une prison... 
James était blotti dans les bras de son équipière, immobile, il avait le cœur battant à mille, ne parvenant pas à s'endormir... Il releva un peu la tête vers le visage endormie de sa meilleure amie qui faisait un petit bruit sifflant trop mignon avec son nez... Il accentua son étreinte plus fort et souffla pour se calmer mais... mince il avait trop de choses en tête, il avait envie de discuter mais bon, elle dormait et il savait qu'elle était fatiguée et souffrante, alors il se résigna, repositionna mieux sa tête contre sa poitrine et essaya de se concentrer pour dormir... 
"1, 2, 3, 4..." Il commença à compter les Wattouats dans sa tête mais rien à faire, c'était débile et ça le déconcentrait encore plus... Qui avait eu cette idée stupide de compter les Wattouat, sérieusement? Quelqu'un avait-il déjà réussi à tomber dans les bras de Morphée après ça...? Et voilà qu'il pensait à cette idiotie désormais, à l'origine de cette pratique étrange quand ...
"Hmmmhm..." Jessie s'agita un petit peu dans son sommeil avant de le serrer plus fort contre elle, comme s'il était une peluche, l'étouffant dans ses cheveux... Il essaya de se dégager, agacé, sans la réveiller, mais elle le comprima plus fort en ronflant bruyamment. Il la secoua doucement
"Jessie... Tu m'étouffes..."
"Hm..." Elle bougea encore, l'encerclant de ses jambes de toutes ses forces
"Jessie je... n'ai plus d'air... Jessiiiiiie..."
Bon sang mais elle était trop chiante, elle ne bougeait pas et en plus elle avait un sommeil de plomb! James la poussa plus fort et elle se retourna brusquement avant de se placer en position fœtale, dos à lui, en grommelant des brides incompréhensible. Quelle poisse, maintenant il n'avait même plus de câlin... et en plus elle avait prit toute la couverture! Il se leva, agacé, et traversa le couloir avant de pénétrer le salon et d'allumer la lumière : il ne savait pas quoi faire, il n'était pas à la cabane et donc pas à l'aise... il marcha un peu regardant les livres posés sur une étagère, puis détailla les bibelots posés sur une autre, avant de voir un paquet de cigarettes posé près d'une babiole en forme de Galeking. Il le saisi et le regarda étrangement, comme s'il n'en avait jamais vu de sa vie... quand une voix le fit sursauter, tressaillir
"James?"
"Ahhhhh... Attila, tu m'as fait peur...", lâcha-t-il de sa typique voix aigüe
Encore cet idiot qui passait son temps à le rabaisser et à le traiter de looser à longueur de journée pfff... manquait plus que lui!
"Tu dors pas?"
"Non, Jessie n'arrête pas de me grimper dessus..."
Le blond esquissa un rire moqueur avant de lui arracher le paquet de cigarettes des mains
"J'ai toujours su qu't'étais gay James...", plaisanta Attila, peut-être afin de masquer sa véritable nature, ou un moyen d’extérioriser son refoulement ? Ou peut-être par pure méchanceté gratuite ?
"Gay...? Dans le sens... joyeux?"
"Nan imbécile, gay dans le sens homosexuel, une pédale quoi"
Et il tapa au fond du paquet, saisi une clope entre ses dents et l'alluma en faisant glisser son Zippo sur son jean dans un geste terriblement viril qui rendit James un peu jaloux...
"Mais je n'suis pas gay du tout!", s'offusqua le jeune homme
"Ah ouais? Parce qu'au QG tout le monde le pense, personne ne t'as jamais vu t'intéresser à une fille... Tu t'déguises en femme, tu fais de la danse classique, t'es une chochotte, tu..."
James serra les poings, à bout de nerfs, les poings et la gorge nouée
"Tout ça ne veut rien dire du tout! Passe-moi cette cigarette!"
Attila le regarda étrangement et lui tendit, les yeux écarquillés, dévisageant le jeune sbire aux cheveux lavande tirer sur le mégot... avant de tousser, tout rouge, les yeux larmoyants...
Il se moqua et récupéra sa clope, sans cesser de ricaner
"C'est pas tirer sur une clope qui f'ra de toi un homme mon p'tit James, c'est plutôt te tirer une gonzesse..."
James était tout bonnement outré : quelle expression rabaissante! 
"Oui c'est ce qui fait un toi un homme de Cro-Magnon Attila!"
"J'te d'mande pardon?"
James était tout rouge d'énervement : il en avait plus que marre de se faire traiter d'idiot sans arrêt, de se laisser marcher sur les pieds, non mais pour qui se prenait cet imbécile macho pour lui parler comme ça alors qu'il ne le connaissait pas? Il arracha la cigarette des lèvres d'Attila et l'écrasa avant de reprendre, tremblant, écarlate, hors de lui
"Oui les primates comme toi "tire" des filles. Moi je fais l'amour à Jessie, je la respecte, et je l'aime, alors peut être que je suis un looser mais moi au moins je suis pas un gr..."
Dieu merci il le coupa, l'empêchant de dire une grossièreté qui l'aurait mis dans le pétrin...
"Tu QUOI?? T'as couché avec Jessie, tu es SERIEUX? TOI? J'y crois pas une seconde! Ahahahah!"
"Pourquoi, ça te surprend tant que ça?!" 
"Allez James, tu m'fais marcher la?"
"Pas le moins du monde et d'ailleurs j'en ai marre de le cacher à tout le monde, alors tu sais quoi, OUI j'ai couché avec elle et tu peux le dire à qui tu veux, même au Boss je m'en fou, je l'aime, je l'aime comme un fou, elle est bien plus belle que tous ces pimbêches ici et même si elle n'est pas parfaite je n'ai pas honte d'elle, d'ailleurs je vais le dire à tout le monde, je vais le crier sur tous les toits! JE VAIS MONTRER A CES HYPOCRITES DE QUEL BOIS JME CHAUFFE!!!" 
James sortait littéralement de ses gonds, il s'avança dans le couloir dans un taré et ouvrit la porte de la chambre, réveillant Jessie qui dormait comme une marmotte dans un sursaut terrible
"Mais qu'est ce q..."
"Jessie, lève-toi ma chérie, viens avec moi..." 
Il la tira par le bras afin qu'elle se lève mais elle ne bougeait pas, ne comprenant rien, agacée
"Mais qu'est ce qui t'prend, lâche moi IMBECILE!"
"J'en ai marre de me laisser marcher sur les pieds depuis TOUJOUUURS JE N'EN PEUX PLUS, je vais réveiller tout le QG et le crier au monde entier, je n'ai pas peur, je ne vais pas continuer à me laisser insulter gratuitement, je ne suis PAS UNE PEDALE! MERDEEEE! ET OUI J'AI DIT UNE GROSSIÈRETÉ, JE L'AI DIT ET JE NE M'EXCUSERAI PAS!"
"NON MAIS ÇA VA PAS? Laisse-moi dormir, bon sang mais c'est QUOI TON PROBLEME?"

 

Précédent

Suivant

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/04/2017

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site