Entre rêve et réalité (fin)

A/N : Encore un gros bisou à Jez pour la bêta-lecture 3 J'espère que ce dernier chapitre vous plaira, d'autant qu'il est plus long que les autres :P

La jeune femme bailla et regarda autour d'elle. Il faisait encore nuit noire. Au bout de quelques secondes, ses yeux s'étaient habitués à l'obscurité, et elle distingua les silhouettes de ses deux amis endormis un peu plus loin.

Elle se leva et alla s'asseoir près des cendres encore chaudes de leur petit feu de camp. Elle n'avait pas le courage d'essayer de se rendormir. Rêver de James une fois par nuit était déjà assez perturbant, alors deux… Elle soupira et ralluma machinalement un petit feu devant elle. Elle était vraiment troublée. Dans ses rêves, James était si parfait avec elle, que parfois elle ne voulait même plus se réveiller. Tantôt il était très entreprenant, et tantôt il la traitait avec une tendresse et une douceur à tomber. Elle avait l'impression de pouvoir passer l'éternité aux côtés de son amant, son amour, son James.

Elle sourit à cette idée, se disant qu'elle ferait bien d'arrêter les films à l'eau de rose et se surprit à contempler les étoiles, songeuse. En y repensant elle aurait bien voulu que le vrai James la considère de la même manière, même rien qu'une fois, juste pour voir si ça lui faisait la même chose. Mais jamais il n'oserait. Et d'ailleurs, pourquoi le ferait-il ?

La jeune femme sursauta lorsqu'elle entendit un craquement derrière elle. Elle se retourna et aperçut James qui avançait dans sa direction. La lumière du feu avait dû le réveiller. Elle se mordit la lèvre inférieure en le regardant s'asseoir à côté d'elle.

-James, qu'est-ce que tu fais debout à cette heure ? L'interrogea Jessie sur un ton las.

-Je pourrais te poser la même question, tu sais, répliqua son ami sur un ton léger.

La dernière chose dont elle avait besoin, c'était de devoir se confronter à James, alors que quelques minutes auparavant, elle était en train de faire toutes sortes de choses avec lui.

Jessie resta donc silencieuse et releva la tête vers le ciel étoilé. James lui laissa quelques minutes de répit, mais finit par ajouter :

-Ne te vexe surtout pas, mais je te trouve un peu bizarre en ce moment, et je t'avoue que ça m'inquiète un peu.

Jessie tourna la tête vers lui et lui lança un pauvre sourire. Il était tout de même mignon, toujours à s'inquiéter pour elle.

Soudain, une folle idée lui vint à l'esprit : Et si elle lui disait tout ? Son image de chef forte et invulnérable en prendrait certes un coup, mais peut-être que cela l'aiderait à ne plus rêver de lui. Peut-être pourrait-il dire ou faire quelque chose qui l'aiderait à ne plus penser sans arrêt à lui… A eux… Elle ferma les yeux et émit un petit soupir. Non, c'était James, il ne fallait pas en attendre autant de sa part. Et pourtant, plus elle y pensait, et plus elle trouvait l'idée séduisante.

Comme elle restait silencieuse, James l'interpella à nouveau.

-Jessie ? Fit-il en posant la main sur son épaule.

Elle releva les yeux vers lui et se décida. Ce ne serait qu'un mauvais moment à passer, et connaissant James, il était trop gentil pour se moquer ou se servir contre elle de ce qu'elle pourrait lui dire.

-James, la vérité, c'est que depuis quelques temps, je fais des rêves… Très étranges… Et je ne sais pas trop quoi en penser, hésita-t-elle.

-Ah oui ? Moi aussi je fais des rêves étranges en ce moment, hier je me suis fait courser par un Rafflésia avec la tête de Jezabelle, tu imagines ? J'ai eu la peur de…

-James… Soupira-t-elle.

Finalement, ce n'était peut-être pas une si bonne idée. Il allait peut-être paniquer, ou s'imaginer des choses, si elle lui disait tout.

Cependant, elle fut coupée dans le fil de ses pensées par James, qui se reprit tout de suite.

-Excuse-moi, vas-y, raconte-moi ce qui te tracasse.

-C'est que… C'est assez embarrassant… Hésita-t-elle.

-Jess, tu sais que tu peux tout me dire, n'est-ce pas ?

Jessie hocha la tête. Il était vrai que James était son meilleur ami, et quoi qu'il se passe, ils seraient toujours gagnants s'ils se parlaient franchement, au lieu de faire semblant.

Ainsi, elle lui raconta tout, depuis la nuit pendant laquelle ils avaient partagé son sac de couchage jusqu'à ce soir. Elle essaya de ne pas trop rentrer dans les détails, mais plus elle se confiait à lui, plus elle avait envie de continuer. C'était comme si un énorme poids se retirait doucement de sa poitrine. James n'avait rien dit jusque-là, et s'était contenté de hocher la tête, la mâchoire pendante. Il n'y croyait pas, Jessie rêvait vraiment de lui… Comme ça ? Mais ce qui l'étonnait le plus, c'était le fait qu'elle ait trouvé le courage de tout lui avouer. Jessie ne manquait pas de courage, oh ça non, mais sa fierté l'empêchait souvent d'agir comme elle l'aurait vraiment voulu.

Quand la jeune femme eut fini son récit, un silence s'installa entre eux. James se demandait ce qu'il allait bien pouvoir dire pour détendre l'atmosphère, et Jessie commençait à s'en vouloir d'avoir tout déballé aussi facilement. Finalement, ce fut James qui prit la parole.

-En effet, ça explique bien des choses, fit-il, pensif.

Cependant, une pensée lui traversa l'esprit, et il demanda à son amie :

-Mais dis-moi, le James de tes rêves, il te traite décemment au moins ? Sinon, j'irais lui casser la figure, moi, ajouta-t-il en cognant significativement son poing dans sa main.

Jessie ne put s'empêcher de rire. Son James à elle était définitivement tout aussi adorable. La seule différence, finalement, c'était qu'ils n'avaient pas le même genre de relation. Soudain, une pensée la frappa : Et si jamais un jour, ils partageaient une relation similaire, serait-elle aussi heureuse ? Elle pourrait aussi être horriblement déçue, et attendre un sentiment qui ne viendrait pas toute sa vie sans oser le lui dire. Mais la jeune femme se refusait à le croire. S'il y avait un être au monde capable de lui faire goûter au bonheur, c'était bien James.

En lui jetant un coup d'œil, elle se souvint qu'il attendait toujours sa réponse, et le rassura tout de suite.

-Non, ne t'en fais pas, ce ne sera pas nécessaire, fit-elle dans un éclat de rire.

Elle lui était infiniment reconnaissante d'avoir réussi à détendre l'atmosphère, car ce sujet lui pesait vraiment sur le cœur, et elle ne savait pas du tout comment elle allait pouvoir gérer ce problème avec lui. Mais en prenant cela à la rigolade, il lui avait fourni une parfaite diversion pour continuer à se confier, l'air de rien.

-Il est très gentleman, plutôt protecteur, et il est incroyablement sensible et attentionné.

En entendant cela, James baissa la tête. Alors elle était mieux dans ses rêves avec « son » James imaginaire qu'avec lui ? A l'entendre, c'était presque ça. Elle avait même les yeux qui s'illuminaient lorsqu'elle parlait de lui. Le jeune homme soupira. Inutile de le nier, il était jaloux. Jaloux de… Lui-même, pensa-t-il sarcastiquement.

Cependant, son cœur s'allégea lorsqu'il entendit Jessie ajouter :

-Il me fait un peu penser à toi, parfois.

Lorsqu'elle vit son sourire, Jessie sut qu'elle l'avait touché au cœur. Il semblait irradier de bonheur, et son teint commençait à virer à l'écarlate. Finalement, elle se dit que cette conversation n'avait plus rien de si effrayant, et continua :

-Quand je suis avec lui, j'ai l'impression d'être vraiment spéciale, et c'est tellement agréable, si tu savais, James… Lui confia-t-elle, rêveuse.

A ces mots, le jeune homme se renfrogna à nouveau. Quand elle parlait ainsi de son rêve, elle paraissait tellement comblée, tellement heureuse, c'était comme si tout ce qu'il avait à lui offrir ne lui suffirait jamais. Comme s'il n'était pas à la hauteur de lui procurer un peu de bonheur. En y repensant, il ne savait pas vraiment ce qu'il avait à lui offrir, se dit-il avec un air penaud. Il tenait énormément à elle, ça il le savait, mais il n'avait jamais su définir ce qu'il ressentait vraiment pour elle. De toute façon, avec la quantité de travail en retard qu'ils avaient, il préférait ne pas trop y penser, sinon ça allait lui torturer l'esprit à tel point qu'il ne serait plus bon à rien. La gorge serrée, il peina à lui demander :

-A… Alors, ça veut dire que tu préfères être avec lui qu'avec moi ? Et Miaouss, se reprit-il tout de suite.

Il redoutait énormément la réponse qui allait suivre. Cela paraissait évident qu'elle préférait être avec lui, vu la façon dont elle en parlait. Mais il fallait qu'il en ait le cœur net.

-Q… Quoi ? Non ! Bien sûr que non ! S'offusqua en réponse la jeune femme. Seulement, c'est différent, et je ne peux pas nier que c'est agréable, expliqua-t-elle.

-Alors tu es quand même heureuse avec moi ? Et Miaouss, se reprit-il à nouveau.

Jessie lui offrit un large sourire. Evidemment qu'elle était heureuse avec eux. Comment pouvait-il en douter une seule seconde ? Si elle n'était pas bien avec eux, il y a déjà longtemps qu'elle serait partie, et ces satanés rêves n'y changeraient rien.

La jeune femme se tourna alors complètement vers son compagnon et prit ses mains dans les siennes.

-James, bien sûr que je suis heureuse avec toi, souffla-t-elle sur le ton de l'évidence. Et Miaouss, ajouta-t-elle vivement en sentant le rouge lui monter aux joues.

Face à l'embarras de son amie, James ne put retenir un petit éclat de rire et plongea dans ses yeux un regard affectueux, qui eut pour effet d'agrandir encore le sourire sur le visage de la jeune femme.

Elle voulait certainement s'en cacher, mais ces rêves semblaient déjà avoir changé quelque chose dans leur relation de tous les jours. Il la connaissait si bien que cela semblait évident. Par exemple, s'ils avaient eu cette conversation quelques semaines auparavant, Jessie lui aurait sans aucun doute crié dessus, lui disant qu'il était stupide et que c'était EVIDENT qu'elle se sentait bien avec eux.

D'un côté, il était plutôt soulagé de voir que Jessie était plus douce et plus agréable, mais de l'autre, il ne savait pas vraiment quoi en penser. Il ne voulait surtout pas qu'elle change pour de mauvaises raisons, ça il en était sûr, et il redoutait justement que ce soit le cas. Avec tout ce qu'elle lui avait raconté, c'était normal qu'inconsciemment, cela modifie le regard qu'elle avait sur lui. De plus, cette situation était sûrement très dure à gérer pour elle. La nuit, c'était comme s'ils étaient ensemble, et dès son réveil, elle devait agir comme si de rien n'était. Cela devait vraiment être difficile à vivre.

Il baissa les yeux vers le petit feu crépitant et serra les mains de Jessie dans les siennes, en leur infligeant de douces caresses. C'était un moment assez gênant pour lui et il ne pouvait se résoudre à soutenir son regard. Cependant, il savait que c'était la bonne chose à faire.

Soudain, une idée le frappa.

-Je me demande comment ça fait…

-Quoi ?

-De t'embrasser.

A ces mots, Jessie rougit violemment et baissa la tête à son tour. Et voilà ce que c'était que d'être sincère avec quelqu'un. Maintenant, il voulait profiter de la situation pour l'embrasser, et peut-être même plus ! Se dit-elle avec horreur. Cependant, lorsqu'elle réalisa que son teint avait également viré à l'écarlate, qu'il avait lâché ses mains et semblait fuir son regard par tous les moyens possible, elle fut rassurée. C'était James, il avait sûrement encore parlé sans réfléchir. Elle se radoucit alors, et répondit sur un ton léger :

-Moi je sais, se moqua-t-elle, espérant détendre l'atmosphère.

Gagné. Il venait de relever les yeux vers elle, et répliqua tout de suite :

-Mouais, c'était pas vraiment moi. Moi au moins, je t'aurais demandé en mariage avant de te faire toutes ces choses, je suis un VRAI gentleman.

Mais en voyant les yeux de son amie s'agrandir avec une expression stupéfaite, James réalisa ce qu'il venait de dire et ramena vivement les mains à sa bouche en marmonnant des excuses incompréhensibles. Lorsqu'il s'était rendu compte que Jessie ne lui en voulait pas quand il avait parlé de s'embrasser, cela lui avait redonné confiance, et il s'était laissé aller à dire tout le fond de sa pensée.

Et voilà qu'à présent, il se retrouvait dans l'une des situations les plus embarrassantes qu'il ait jamais connu. Il se traita mentalement d'idiot et se surprit même à penser que de toutes façons, Jessie ne méritait sans doute pas d'épouser un nul comme lui.

De son côté, la jeune femme était sur un petit nuage. Oh, bien sûr, elle se doutait qu'il avait ENCORE parlé sans réfléchir, peut-être sous le coup de la jalousie, mais il était tellement adorable… Au final, ce qu'elle ressentait à l'instant présent était très proche de ce qu'elle ressentait dans ses rêves. Son cœur battait à toute vitesse et elle se sentait importante et même aimée. A cet instant, elle sut que James était le bon. Elle n'y avait jamais réfléchit auparavant, mais à présent, elle était sûre et certaine que leurs destins étaient étroitement liés. C'était un sentiment indescriptible. Ses rêves, l'attitude si protectrice de James en toutes circonstances… Elle savait.

Cependant, la jeune femme se refusa d'engager le sujet avec James avant qu'il ne soit prêt. Elle savait pertinemment qu'il allait paniquer, transpirer, balbutier, pour ensuite s'enfuir. Pour dire la vérité, elle-même ne savait pas comment elle réagirait. Elle préféra donc laisser de côté ce sujet épineux. Avec de la chance, tout se produirait si naturellement qu'ils n'auraient même pas à en parler.

Un sourire malicieux éclaira le visage de Jessie. Elle ne pouvait pas précipiter les choses, mais elle pouvait quand même laisser à James le loisir de décider. Ainsi, elle releva la tête vers lui, et lui avoua d'une petite voix innocente :

-Tu sais, maintenant que tu le dis, moi aussi je me demande comment ça fait, en vrai.

Ce fut au tour de James d'afficher une mine stupéfaite. Il n'aurait jamais imaginé une seule seconde que Jessie puisse un jour lui dire ce genre de chose, et de surcroît en étant aussi directe.

Néanmoins, une étrange chaleur lui réchauffa la poitrine lorsqu'il réalisa que son amie ne le trouvait donc pas aussi repoussant qu'elle le laissait penser en temps normal. Peut-être même à la hauteur du James de son rêve. C'était le moment ou jamais de lui prouver qu'il valait mieux que cette pâle copie de lui-même, se dit-il. Il prit une grande inspiration, capta le regard de son amie, et à ce moment, tout son corps se bloqua. Il ne pouvait se résoudre à faire ce qu'il avait en tête. C'était beaucoup trop soudain. Que se passerait-il si jamais elle avait juste dit ça comme ça ? Elle le giflerait, l'insulterait et se tiendrait loin de lui pendant des mois. Elle penserait sans doute qu'il aurait profité d'elle et trahit sa confiance. Il ne pouvait pas prendre ce risque. Finalement, il chassa ces sombres pensées et se contenta de dire :

-T… Tu veux qu'on essaye ? Demanda-t-il timidement en s'efforçant de bégayer le moins possible.

Voilà, ils y étaient. Une vague d'appréhension traversa la jeune femme. Elle avait tendu une perche à James, qu'il avait habilement attrapé. Mais maintenant que c'était à elle de décider, toute sa confiance en elle s'envola. Et s'ils faisaient une erreur ? Et si c'était trop tôt ? Et si ses sentiments avaient été altérés par ces fameux rêves. Pouvait-elle faire encore confiance à son jugement pour prendre la bonne décision ?

Elle n'avait pas envisagé de devoir prendre la décision finale. Elle pensait que James se serait déjà jeté sur ses lèvres à l'heure qu'il était, comme dans ses rêves. Ainsi, elle n'aurait pas eu à réfléchir et se serait laissé aller dans ses bras, comme dans ses rêves.

Seulement, le vrai James et elle n'avaient pas passé le cap, et il la respectait tellement qu'il ne voulait pas la brusquer. Soudain, elle prit conscience de quelque chose : Pendant tous ces rêves, elle ne rêvait pas d'un autre James, elle rêvait de ce qui se passerait s'ils étaient ensemble. Ce qui voulait dire que le James de ses rêves et le vrai n'étaient pas si différents.

Sans réfléchir davantage, elle plongea son regard dans celui de James et hocha timidement la tête.

Le jeune homme crut que son cœur allait lâcher lorsqu'il vit son amie hocher doucement la tête. Il n'était pas sûr de la conduite à tenir. Il savait qu'il fallait qu'il l'embrasse, mais son manque d'expérience lui faisait défaut. Il ressentait tellement de choses en même temps que cela lui paraissait difficile de faire ce qu'il fallait. La peur, l'excitation, l'appréhension, la gêne, mais surtout les sentiments pleins de tendresse qu'il avait pour elle. Il choisit de se focaliser sur ces sentiments et d'oublier tout le reste.

Sans la lâcher du regard, il posa une main sur sa joue. Il vit au fond de ses yeux combien elle avait l'air peu sûre d'elle. Mais cela ne le troubla pas plus que cela. Lui aussi était dans cet état, il était même sûr que cela se voyait sur sa figure. Afin d'abréger ce moment de doute, il l'attira doucement à lui et joignit ses lèvres aux siennes.

Jessie se laissa faire docilement. Elle sentait en elle une chaleur grandir et parcourir tout son corps, une fièvre qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant. Elle répondit à son baiser avec autant de tendresse que son compagnon. Emportée par l'émotion du moment, la jeune femme alla jusqu'à enrouler ses bras autour de James, qui fit bien vite de même. Enfin, son assurance était revenue, constata-t-elle avec satisfaction.

Au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, leur baiser n'en devenait que plus langoureux et passionné. Toute trace d'appréhension avait à présent disparu pour le couple enlacé. Cependant, Jessie remarqua avec une pointe d'amusement que James n'osait pas se servir de sa langue. Sans doute n'avait-il jamais essayé. Elle raffermit donc son emprise sur lui, et lui fit découvrir à quel point un simple baiser pouvait devenir agréable.

Le jeune homme se raidit lorsqu'il sentit pour la première fois la langue de Jessie essayer de se frayer un passage entre ses lèvres. Mais il comprit bien vite le principe et y répondit avec encore plus de fougue. Quelques secondes plus tard, leur baiser se radoucit et leurs étreintes se firent plus tendres. Aucun des deux ne voulant briser ce moment, ils s'amusaient à s'infliger de petits baiser, jusqu'à se séparer complètement.

Ils se fixèrent quelques secondes avec des yeux ébahis en reprenant leur souffle. Les deux compagnons étaient toujours très proches et ne s'étaient pas lâché les avant-bras.

Ce fut Jessie qui réagit la première.

-James, c'était…

La jeune femme chercha un moment ses mots, mais aucun de ceux qu'elle connaissait n'était assez fort pour décrire ce qu'elle ressentait. James remarqua tout de suite son malaise, malgré le regard émerveillé qu'ils partageaient.

-C'était… Merveilleux, tenta-t-il à son tour.

-Oui. C'était même magique, ajouta-t-elle, ayant retrouvé ses mots.

Mais l'embarras reprit bien vite ses droits, et ils se fuirent du regard. Cependant, James n'était pas décidé à laisser cette incroyable expérience derrière eux. Ainsi, il posa la question qui les torturait tous les deux.

-Jess, on recommencera, hein ?

A ces mots, la jeune femme releva immédiatement la tête vers lui et son visage s'illumina d'un sourire qu'il ne lui avait encore jamais vu. Elle hocha la tête avec émotion et se jeta à nouveau sur ses lèvres, avec une telle violence qu'ils se retrouvèrent allongé dans l'herbe. Le couple continua ainsi à s'embrasser et se câliner pendant encore de nombreuses heures, jusqu'au lever du soleil.

Jessie était comblée. Son rêve était devenu réalité.

FIN

CHAPITRE PRECEDENT

16 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (6)

1. Chinez 08/12/2015

écoutes, j'ai lu ta fiction, je l'ai tout simplement adorée ! Je l'ai lue et relue encore et encore! Bravo à toi! Tu mérites des applaudissements! :) Continue !

2. Misty 11/10/2012

Magique

3. pokimon 18/08/2012

que c'etait beau!!!!

4. Eleonore 17/08/2012

Je ne sais pas exactement pourquoi mais j'adore ce passage ~ Ah oui ? Moi aussi je fais des rêves étranges en ce moment, hier je me suis fait courser par un Rafflésia avec la tête de Jezabelle, tu imagines ? J'ai eu la peur de… ~ Je me suis éclatée de rire en lisant ça.

Cette fin est tellement belle elle m'a fait battre le coeur un peu plus rapidement.

5. tilit11 17/08/2012

Très jolie fin ^^

6. Rocket-Girl 17/08/2012

Cette fin était si romantique que j'en ai la larme à l'oeil.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site