Demande amoureuse 2

Chapitre 2

 

Le soleil brillait doucement par la fenêtre. Ses rayons réveillèrent James. Il regarda son réveil qui annonçait 7 h 40. Il se leva et prit la direction de la salle de bain. Un quart d’heure plus tard, il en sortit habillé avec des vêtements normaux. S’il voulait accompagner Jessie jusqu’au port où elle devait embarquer pour se rendre à son stage, il devait être inconnu. Si quelqu’un se rendait compte que Jessie était dans la Team Rocket , elle ne pourrait pas embarquer. Il alla voir si son amie était réveillée. Quand il rentra dans la chambre de Jessie, la lumière était encore éteinte et son amie dormait profondément. Il hésita mais pénétra malgré tout à l’intérieur de la pièce. Arrivé à côté de son lit, James se pencha vers son équipière et mit sa main sur sa joue. Elle était si douce. Il céda à la tentation et avec beaucoup de prudence, il embrassa la joue toute chaude de Jessie. James adorait le contact de sa peau. Comme il rêvait de se réveiller tous les matins au côté de son amie. Pouvoir la regarder dormir le rendait si heureux, elle était si belle dans son sommeil.

James prit la main de Jessie dans la sienne. Même si il était conscient que son amie ne pouvait pas entendre ce qu’il s’apprêtait à lui avouer, il rougissait terriblement. Il lui chuchota avec sa voix la plus tendre et douce :

 

- Je t’aime Jessie…depuis le premier jour. Dès notre rencontre, j’ai su que tu étais différente, si spéciale et si extraordinaire. Vivre à tes côtés me rends chaque jour de plus en plus heureux.

Tu es la seule femme qui as vu mes qualités, qui ne m’as jamais rejeté et as toujours voulu être avec moi. Je te promets que jamais je ne t’abandonnerais et que je ferais toujours tout pour te satisfaire. J’espère juste que la réponse à la question que je te poserai aujourd’hui sera celle que j’attends depuis si longtemps…

 

Jessie commença à bouger dans son sommeil. James lâcha vite sa main mais par surprise, celle de son amie la tenait fermement. Il l’entendit prononcer un prénom pendant qu’elle dormait.

 

-          James…James, tu seras toujours avec moi, tu me le promets ?

 

James ne savait pas s’il devait répondre à Jessie sachant qu’elle était en plein rêve. Il rougît encore plus et serra la main de son amie à son tour.

 

-          Bien sûr Jessie. Jamais je ne te laisserai tomber comme tes autres copains l’ont fait. Tu sais bien que tu es la personne la plus importante de ma vie…

 

-          Merci James…Moi aussi, je resterai toujours avec toi. Tu es le seul être dont j’ai réellement besoin…James…

 

A l’annonce de cette phrase, James se sentit envahi d’un bonheur immense. Il s’approcha de son amie, juste devant son visage. Il était tellement heureux qu’il déposa un rapide mais tendre baiser sur le bord des lèvres de Jessie. Elles étaient si douces et le parfum de son amie sentait la rose. Malheureusement, James savait qu’il pouvait embrasser Jessie pendant qu’elle dormait autant de fois qu’il le voulait, elle ne pourrait jamais lui rendre son baiser à ce moment là.

Il se leva et se dirigea vers la porte, fixant toujours son amie des yeux. Avant de sortir, il lui murmura :

 

-          Moi aussi, Jessica, tu es la seule dont j’ai besoin. Je ne pourrais jamais aimer quelqu’un d’autre avec la même passion que je t’aime toi…C’est si merveilleux de constater à quel point deux personnes si différentes peuvent être littéralement faîtes l’unes pour l’autres.

 

Sur ce, James sortit. Il posa son dos contre la porte fermée de la chambre de son amie pour se rendre compte de ce qu’il venait de faire. Il avait embrassé Jessie pour la première fois. Ce baiser secret l’avait fait s’envoler. Il n’avait qu’une envie, recommencer. James se rendait compte qu’il devenait de plus en plus épris de son amie de secondes en secondes. Il était fou d’amour, de cet amour qu’il n’avait jamais eu auparavant, de cet amour qu’il n’avait encore jamais donné. Il avait terriblement besoin de l’amour de Jessie et il avait terriblement besoin de lui montrer l’amour qu’il éprouvait pour elle.

James eu soudainement une idée et il sortît de la cabane.

 

 

 

 

Une vingtaine de minutes plus tard, James revînt à la cabane, tenant dans sa main droite une poche regorgeant de succulents croissants encore tout chaud, et dans sa main gauche un énorme bouquet composé de vingt-neuf roses blanches et d’une unique et magnifique rose rouge. Il prépara un chocolat chaud et regarda l’heure à l’horloge : 8 h 30.

Il fallait que Jessie se lève si elle ne voulait pas être en retard. James saisît le bouquet et rentra dans la chambre de son amie. Il s’asseyait sur le bord du lit et posa délicatement sa main sur l’épaule de Jessie, la secouant doucement.

 

-          Jessie…il est l’heure de se lever. C’est aujourd’hui que tu embarque. Si tu veux gagner pleins de rubans, il faut que tu te lève…

 

A l’entente du mot « ruban », Jessie ouvrît ses yeux azurs et se redressa lentement. Elle laissa échapper un petit bâillement et sourît quand elle vît James à côté d’elle.

 

-          Bonjour James. Merci d’être venu me réveiller…

 

-          Bonjour Jessie. Tu as bien dormi ?

 

-          Oui comme un bébé. En plus j’ai fais un rêve merveilleux…

 

-          Tu me le raconteras pendant le petit déjeuner. J’ai fais du chocolat et j’ai été acheté des croissants…

 

-          Oh ! Des croissants ?! J’adOOOOre les croissants !!! C’est rare, est-ce un jour spécial aujourd’hui ?!

 

-          Euh, eh bien…oui !

 

 

James saisît le bouquet qu’il avait posé sur la commode de son amie et se retourna vers elle, plus rouge que jamais.

 

-          Jessica…Joyeuse St Valentin…enfin si…si tu veux bien être ma…ma Va-valentine… ?

 

-          Oh bien sûr James ! J’en serais honoré !

 

-          Si tu savais comme cela me rends heureux…Je t’ai acheté un autre cadeau…

 

-          Oh…James…il ne fallait pas…

 

-          Bien sûr que si. Je veux que tu vives une St Valentin exceptionnelle.

 

-          James…Rien que le fait de la passer avec toi, fais de cette journée, une St Valentin exceptionnelle…

 

-          Merci Jess…Tu veux ouvrir mon cadeau avant ou après mangé ?

 

-          Après…j’ai une faim de Ursaring !

 

-          Bien alors, est-ce que mon petit Ursaring pourrait me faire l’honneur ?

 

-          L’honneur de quoi ?

 

A sa grande surprise, Jessie se fît soulever par James. Celui-ci installa confortablement son amie dans ses bras et rougît plus fortement quand celle-ci enroula ses bras autour de son cou.

 

-          L’honneur de t’amener jusqu’à la cuisine !

 

-          Mais bien sûr !

 

James se dirigea vers la cuisine toujours sans détacher son regard de celui de Jessie. Soudain, Jessie regarda droit devant elle et laissa échapper un petit cri alarmé.

 

-          James, attention au mur !

 

-          Hein ? Ah oui ! Oups, pardon Jess ! J’ai failli me prendre le mur ! C’est de ta faute !

 

-          Comment ça de ma faute ?!

 

-          Si tu arrêtais de me distraire avec ton regard de braise, je serais plus prudent !

 

-          James…Arrête tu vas me faire rougir !

 

 

Arrivé devant la table, James posa délicatement son amie au sol et elle s’installa sur sa chaise.

James la rejoignit, apportant deux tasses remplies de chocolat chaud et une panière de croissants.

Dès qu’il mît la panière sur la table, Jessie se jeta littéralement sur les croissants. James laissa échapper un petit ricanement, sa Jessie était rarement aussi dynamique dès le matin…

 

-          Alors tu aimes ?

 

-          James, c’est vraiment délicieux ! Tu es un véritable amour !

 

-          Mer-merci… Euh, toi aussi…Hum, à quelle heure compte tu prendre ton bateau !

 

-           Oh vers dix heures et demi, pourquoi ?

 

-          Juste pour savoir. Il est déjà neuf heures passé…

 

-          Quoi ?! Il me faut plus d’une heure pour me préparer ! 

 

-          Jessie. Attends encore un peu…Nous n’allons pas nous voir pendant une semaine…Tu n’es pas obligé d’être aussi pressée…

 

-          Je sais, mais le temps que je me déguise, que je finisse mes valises puis que j’aille à l’embarquement…

 

-          Tu es très belle comme ça, je t’aiderai à finir tes valises et je t’accompagnerai, mais s’il te plaît, accorde-moi au moins un petit quart d’heures… J’aimerais passer cette St Valentin avec toi un minimum, alors laisse-moi un peu de temps…

 

-          Je sais James. Désolé, tu as raison. Je comprends, moi aussi, j’aimerai que nous puissions profiter de ce jour de congé tous les deux mais, et le stage…

 

James prît la main de Jessie dans la sienne et plongea son regard dans le sien.

 

-          Non, Jess. Tu n’as pas à te justifier. Je peux comprendre que tu sois impatiente d’y être mais la vérité, c’est que je ne veux pas que tu partes…

 

-          James, je…

 

-          Ne dis rien Jessie. Excuse-moi si j’ai ce comportement un peu égoïste mais c’est juste que une semaine…c’est si long. Tu vas terriblement me manquer…

 

Jessie posa sa tête sur le torse de James.

 

-          J’avais peur d’être la seule à penser que ce serait long, maintenant je sais que toi aussi, tu n’as aucune envie que l’on se sépare…nous sommes si différents mais parfois, j’ai l’impression que nous sommes les mêmes au fond…

 

-          C’est peut-être pour ça que notre lien est unique. Tout nous opposent mais nous avons malgré tout une parfaite symbiose.

 

-          Oui. En tout cas, tu es la seule personne avec qui j’ai ce sentiment de bien-être et d’osmose.

 

-          Moi aussi, Jessie. Je ressens la même chose…

 

-          Et j’ai l’impression que dès que nous sommes loin de l’autre, nous sommes dépourvus d’une partie de nous-mêmes…

 

-          Comme si nous étions séparés de notre moitié…

 

-          Exactement. Oh James, j’espère qu’on sera toujours ensemble…

 

-          Toujours Jessie. Toujours. Je t’en fais le serment.

 

Un grand silence envahit la maison, durant lequel, Jessie et James ne pouvaient séparer leur
regard. Aucun mot ne devait être échangé, ils savaient tous les deux ce que pensaient l’autre rien qu’en s’échangeant un regard de promesse, un regard de confiance, un regard d’amour. Mais comme toute bonne chose a une fin, nos deux rockets se défirent de leur indestructible étreinte et se dirigèrent vers la chambre de Jessie.

 

-          Je m’occupe de finir ton sac Jess. Quand à toi, prépare-toi !

 

-          Oui, je prends la salle de bain. A tout à l’heure !

 

Jessie jeta un vif clin d’œil à son ami qui lui rendît un agréable sourire. Pendant que Jessie se préparait, elle pensait à James et à leur incassable amitié. Elle espérait tellement qu’un jour, cette amitié les amène quelque part, dans une relation beaucoup plus sérieuse. Une relation amoureuse. Jessie se rendît compte qu’elle brisait complètement la promesse qu’elle s’était faîte à elle-même. Celle de ne jamais retomber amoureuse de peur de subir une nouvelle déception. Mais comment aurait-elle pu ne pas tomber amoureuse de son équipier ? L’attachement qu’il lui témoignait était encore plus fort que de l’amour. C’était comme si ils étaient les deux moitiés d’une seule et même entité. Ils se comprenaient en un seul regard comme si ils pouvaient lire dans les pensées de l’autre et ils suffisaient d’un échange de sourire pour savoir qu’ils étaient sur la même longueur d’onde. Jessie ne s’était encore jamais rendu compte qu’elle et James étaient tellement liés que leurs destinées se devaient d’être la même, avant leur conversation précédente. Ils étaient des âmes sœurs nées pour vivre ensemble.

Voilà pourquoi elle aimait la présence de son amie, qu’elle avait cette sensation de sécurité et de bonheur dans ses bras ou encore qu’elle ne se sentait jamais seule quand il s’intéressait à elle. Elle désirait ardemment qu’un jour tout les deux soient plus que des amis…

 

James de son côté, ne voulait pour rien au monde laisser sa Jessie partir…Une semaine sans elle, c’était tellement horrible…Une semaine sans pouvoir la regarder sourire, dormir, rigoler, une semaine sans la prendre dans ses bras, sans pouvoir lui parler et la contempler…

Il était déjà 9 h 45. Et James ne savait pas à quel moment lui faire sa demande.

SUITE

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Date de dernière mise à jour : 07/11/2011

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site