Demande amoureuse 3

Chapitre 3

 

Jessie sortit de la salle de bain vers dix heures et quarts. Elle était parée d’une légère robe fuchsia qui s’accordait parfaitement avec ses cheveux roses qu’elles avaient attaché en deux couettes hautes comme elle avait l’habitude de le faire quand elle se déguisait en Jessilina. Elle s’empara de son sac à main orange sur lequel étaient accrochés des rubans jaunes, et y fourra sa palette de maquillage, sa brosse à cheveux, quelques accessoires de coiffure, sa paire de lunettes Jessilina, ses trois Pokéballs contenant Qulbutoké, Yaneméga et Séviper ainsi qu’un objet qu’elle comptait avoir tout le temps de son séjour avec elle pour lui rappeler James : le ruban qu’il avait gagné pour elle alors qu’elle était malade. Elle serra le ruban contre son cœur et laissa échapper une petite larme, chuchotant pour elle-même. 

 

-          Oh James…si tu savais comme je t’aime. Il m’a fallu tellement de temps pour me rendre compte que c’est toi qui fais mon bonheur, tu vas me manquer plus que tout au monde durant cette semaine…

 

Elle sortît de la cabane pour rejoindre James à la voiture. Il venait juste de finir de charger les deux valises dans le coffre. Quand Jessie s’approcha de lui et mît une main dans son dos, il sentît une sorte de sentiment de bien-être et se retourna pour regarder son amie.

 

-          Waaah Jess ! Tu es vraiment séduisante…

 

-          Merci.  Le jean te va bien, tu sais… ? Tu devrais en porter plus souvent !

 

-          Tu trouve ?

 

-          Hum hum …Tu es très sexy comme ça…

 

-          Je…je te re-retourne le…le compli-pliment Jessie…

 

-          Merci. Bon, c’est l’heure d’y aller. Miaouss, tu viens ?! Je m’en vais !

 

-          Attendez ! Je viens avec vous !

 

Le petit chat Pokémon arriva en courant et sauta dans les bras de Jessie, complètement essoufflé.

James prît le volant et Jessie s’installa dans le siège à côté, Miaouss assit sur ses genoux.

 

 

 

 

Arrivé à l’embarquement, James se gara et aida Jessie à prendre ses valises. Accidentellement, il posa sa main sur celle de Jessie alors qu’elle tenait la poignée d’une de ses valises. Il se mit à rougir fortement et commença à enlever sa main mais Jessie le retint. Il plongea son regard dans celui de son amie et de son autre main, il caressa la joue de Jessie.

Jessie se blottît contre son ami et tous deux commencèrent à marcher en direction du port, laissant Miaouss seul avec les valises.

 

-          Ne vous inquiétez surtout pas pour moi, c’est vrai que si quelqu’un me veut du mal personne ne me défendra mais bon ! Continuez à roucouler en paix les tourtereaux !

 

Mais Jessie et James n’entendaient même pas les plaintes du pauvre chat Pokémon.

Ils restèrent tous les deux, enlacés et se tenant la main, contemplant la mer pendant cinq minutes, n’écoutant que le bruit de leurs battements de cœur.

Jessie se décida à briser le silence.

 

-          James…il faut que nous parlions…

 

-          Oh ! Et de quoi, Jess ?

 

-          De nous…

 

James baissa son regard vers leurs mains liées et fît un hochement de la tête, sans rougir cette fois.

 

-          Oui tu as raison…

 

-          Je ne sais pas si tu as remarqué mais j’ai l’impression que depuis quelques jours, tous les deux, nous sommes plus proches qu’avant…

 

-          Je m’en rends compte et pour tout te dire, cela ne me dérange pas…au contraire. J’aime être proche de toi.

 

-          Moi aussi…mais cela veut dire que nous allons avoir encore plus de mal à nous séparer…

 

-          J’en ai conscience mais tu sais…malgré la distance, tu seras toujours dans mon cœur et je penserai à toi à chaque seconde…et puis dis toi que quand tu reviendras, nous pourrons de nouveau continuer d’être aussi proches.

 

-          Tu as raison. Et moi aussi, je penserai tout le temps à toi. Regarde !

 

Jessie fouilla dans son sac à main et en sortit le ruban. Elle le serra à nouveau contre son cœur.

 

-          James. Je garderai ce ruban toujours avec moi. Ce sera mon porte-bonheur.

 

James saisît à son tour le ruban et l’accrocha dans les cheveux de son amie.

 

-          Tant que je sais que tu penseras à moi, je ne serais pas triste.

 

Il déposa un baiser sur la joue de son amie. Celle-ci le prît dans ses bras. Une voix se fît entendre venant de l’embarquement.

 

-          Tous les cordinateurs désirant participer au stage doivent se rendre dès à présent sur le bateau. Départ dans dix minutes !

 

James et Jessie se retournèrent et virent Miaouss qui traînait difficilement les deux énormes valises derrière lui.

 

-          Jessie, ouf ouf, tes…tes va-valises ouf ouf…

 

Après le chat tomba en arrière complètement crevé. Jessie se pencha vers Miaouss et lui caressa le haut de la tête puis y déposa un bisou.

 

-          Merci Miaouss. Et au revoir…

 

-          Au revoir Jessie.

 

Puis après, elle se tourna vers James.

 

-          Oh James… Tu vas me manquer…

 

-          Moi aussi Jess. Mais n’oublie pas, tu reste dans mon cœur, quoi qu’il arrive. Amuse-toi bien.

 

-          Oui. Au revoir. James.

 

Jessie se pencha vers James et déposa un baiser à la commissure de ses lèvres. James n’osa pas rendre le baiser à son amie car il était totalement paralysé. Il réussît à bredouiller timidement :

 

-          Au revoir Jessica.

 

Il regarda son amie s’éloigner et mît instinctivement la main dans la poche de sa veste. Il sentît le contact d’un objet et le sortît pour constater avec horreur que c’était l’écrin contenant la bague qu’il comptait offrir à Jessie. Il avait complètement oublié de lui offrir !

 

-          Oh non ! J’ai oublié de faire ma demande à Jessie !

 

-          Il n’est pas trop tard James ! Vas lui donner la bague, vite !

 

James couru vers son amie et lui attrapa le bras. Jessie se retourna brusquement et regarda son équipier curieusement.

 

-          James ! Qu’y a-t-il ?!

 

-          Jessie ! Ton cadeau ! J’ai complètement oublié de te le donner !

 

James tendît maladroitement l’écrin à Jessie. Celle-ci le mît directement dans son sac.

 

-          Tu…tu ne l’ouvre pas ?!

 

-          Non. Je le ferais sur le bateau. Il va partir.

 

-          Euh, oui…si tu veux…

 

-          Bien. Au revoir James.

 

-          Ou. Au revoir Jessie.

 

Il resta sur place, complètement chamboulé. Il avait raté la chance de demander son amie en mariage…

Jessie de son côté, monta dans le bateau et trouva une petite place assise. Elle posa ses valises et chercha le côté de son ami dans son sac à main.

 

-          Départ dans deux minutes !

 

Elle trouva l’écrin et l’ouvrît doucement. Une magnifique bague en plaqué or s’y trouvait, ornée d’une pierre de couleur bleue, un saphir. Ce n’était pas une bague comme celle que Jessie possédait dans ses accessoires ou ses déguisements. C’était une bague de fiançailles, la plus belle qu’elle avait vu de sa vie. Jessie commença à avoir les larmes aux yeux.

 

-          Non…ce n’est pas possible. James, il m’a offert une bague…Elle est si belle, elle a dû lui coûter une fortune. Voilà ce qu’il faisait tous les soirs en rentrant de la mission et la raison pour laquelle il voulait que j’ouvre le cadeau devant lui…C’est une bague de fiançailles ! Il m’aime ! Il faut que je descende !

 

Jessie se saisît de ses deux valises et se dirigea vers l’escalier. Un marin l’arrêta.

 

-          Mademoiselle ! Que faîtes-vous ? Le bateau part dans moins d’une minute !

 

-          Je dois dire quelque chose à un ami ! Laissez-moi descendre !

 

-          Vous n’avez pas le temps !

 

-          Eh bien alors partez sans moi !

 

-          Comme vous voudrez mais sachez qu’on ne reviendra pas vous chercher.

 

-          Sa m’est complètement égal ! Laissez-moi passer !

 

-          Bien, d’accord…

 

Jessie se précipita à la recherche de son ami. Elle l’aperçu au loin avec Miaouss.

 

-          Miaouss…j’ai complètement foiré…je suis incapable de faire une demande en mariage, je suis un raté…

 

-          Mais non James…tu as juste eu un manque de temps ! Ne dis pas ça ! Si tu étais vraiment un raté, tu n’aurais pas eu la volonté de travailler pour acheter cette bague à Jessie !

 

-          Si tu savais à quel point je m’en veux…

 

-          JAAAAAAAMES !!!

 

-          Hein ?!

 

James se retourna. Quelqu’un l’avait appelé. Une voix qu’il connaissait trop bien…

 

-          Jessica ?!

 

Son amie s’arrêta devant lui et reprît son souffle. James lui saisît la main et la regarda avec de grands yeux paniqués.

 

-          Jessie !!! Ton bateau est parti !

 

-          Je sais mais je ne pouvais pas partir avant de te poser une question…

 

-          Oh ! Et laquelle ?

 

-          James, j’ai vu la bague et je la trouve magnifique…James, est-ce que…est-ce que tu m’aime ?

 

-          Jessie…je…

 

-          James…dis-moi la vérité…tes sentiments pour moi dépassent l’amitié… ?

 

-          Jessie, je voulais te le dire plus tôt…oui, tu as raison. Je t’aime…

 

-          Tu m’aime ?! Tu es amoureux de moi ?!

 

-          Jess…le mot « amoureux » n’est même pas assez fort…Je suis fou de toi depuis le premier jour…si tu savais à quel point je t’aime…plus que tout au monde…

 

-          James ! C’est merveilleux ! Moi aussi, je t’aime tellement…j’ai toujours rêvé de ce moment.

 

Jessie se mît à fondre en larme. Des larmes de bonheur. James enlaça son amie et parvint à extraire de son sac à main, l’écrin contenant la bague de fiançailles.

 

-          Jessie…Puisque nous en sommes actuellement aux révélations, je voulais te demander quelque chose depuis longtemps…

 

-          Je t’écoute…

 

James serra la main de Jessie un peu plus fort et posa un genou à terre. Il ouvrit l’écrin et le présenta à son amie.

 

- Jessica. Dès que nos regards se sont croisés pour la première fois, j’ai su que c’était toi que je cherchais depuis si longtemps…Au fil du temps, j’ai appris à te connaître, à vivre avec toi et à t’aimer. Personne dans cet univers ne pourrait aimer quelqu’un comme je t’aime toi. Tu es celle qui m’a toujours accepté tel que j’étais et qui m’as donné une raison d’exister… Au moment où j’ai compris que je désirais être avec toi pour l’éternité, j’ai su que tu étais ma moitié et mon âme sœur…Tu sais que je ne t’abandonnerai jamais et que je serai prêt à tout pour te rendre heureuse…

Je voulais te demander, Jessica…Veux-tu devenir ma femme ?

 

Jessie sauta dans les bras de James, pleurant de joie. Elle chuchota tendrement à son oreille :

 

-          James…bien sûr que oui, j’accepte de t’épouser…

 

James la souleva dans ses bras, des larmes commençaient à couler sur ses joues. Il s’approcha du visage de son amie et l’embrassa sur les lèvres avec passion. Elle lui rendît intensément son baiser et tous deux restèrent à s’embrasser sans relâche pendant un couple de minutes.

Miaouss n’avait pas perdu une miette de ce qui venait de se passer et lui aussi sanglotait, en observant ses meilleures amis s’échanger de fougueux baisers.

 

-          Ils sont si mignons tous les deux…

 

James posa son amie au sol et prît doucement sa main. Il glissa l’anneau sur son annulaire et l’enlaça passionnément.

 

-          Jessica…c’est le plus beau jour de toute ma vie. Je n’arrive pas à y croire, nous allons nous marier…enfin…

 

-          Oui…il va falloir que je m’habitue à ce qu’on m’appelle Madame Morgan…C’est fantastique. James, c’est la meilleure St Valentin de ma vie…

 

-          Je t’aime pour toujours Jessica…

 

-          Moi aussi James…pour toujours.

 

Jessie se rapprocha de son ami, et désormais fiancé, pour l’embrasser de nouveau avec passion. Il offrit à son tour, un deuxième baiser ardent à sa bien-aimée. Ils furent interrompus cette fois par Miaouss qui tirait sur le jean de James.

 

-          Bon les futurs mariés…on rentre à la maison…à moins que vous vouliez vous marier et passer votre lune de miel sur ce port... ?

 

Jessie rigola doucement et demanda à son futur époux :

 

-          Alors mon chéri…quand souhaite-tu que l’on se marie ?

 

-          Je ne sais pas…nous avons tout le temps de fixer une date. Tant que je suis à tes côtes, mon amour, je suis le plus heureux des hommes de cette planète…

 

-          Tu as raison, nous avons tout le temps de notre vie…je ne me soucie pas du moment où nous serons enfin unis pour de bon. Ce qui compte, c’est que nous soyons toujours ensemble…

 

-          Dans le meilleur et dans le pire, toujours ensemble…

 

-          Comme nous l’avons toujours faits jusqu’à présent…

 

Ils s’enlacèrent tous les deux, s’échangeant un regard amoureux, et rêvant de leur avenir désormais lié pour toujours… Un nouveau chemin s’ouvrait dorénavant devant eux et ils savaient qu’ils le suivraient ensemble, main dans la main, comme s’en avait été le cas pendant de longues années d’amour caché mais maintenant enfin avoué…

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site