Tsunami - par Rocket Musashi

Tsunami

tsunamimontage.jpg

 

Dès le début j’aurais dû croire à ce que Miaouss me disait. L’instinct des Pokémon ne trompe jamais…Mais évidement il a fallu que ma nature de meneuse prenne le dessus et nous avons finalement été combattre les Morveux comme on l’avait décidé quelques jours plus tôt.
J’aurais tout de suite dû comprendre que c’était une mauvaise idée car les temps qui courraient étés plus qu’incertains. On n’était en sécurité nulle part. Un nouveau séisme à forte magnitude avait eu lieu plus tôt, et c’était d’ailleurs par une chance inespérée que James, Miaouss et moi ayons survécu à cette secousse malgré le fait que nous n’étions en aucun cas équipés.
Oui, le risque régnait partout à cette époque. Mais jamais je n’aurais pensé que ce jour serait le dernier passé avec mes deux amis.
Leurs sourires, leurs larmes, leurs yeux implorants…c’était pour la dernière fois que je les entendais rire en parlant de la nourriture qu’ils engloutiraient si jamais nous capturions Pikachu. La dernière fois que leur répétais pour la énième fois qu’ils étaient des imbéciles, même si à ce moment là déjà je pensais le contraire.
Mais aujourd’hui je n’ai plus l’occasion de leur avouer que je les aimais. Et malheureusement je sais que je ne pourrais plus jamais le faire. « Je vous aime » étaient des mots durs à prononcer…
Je ne peux plus désormais que les évoquer au passé car je ne reverrais plus jamais James et Miaouss.
On dit souvent qu’une seule chose qui se produit dans votre vie peut complètement l’anéantir, aujourd’hui, je sais que c’est la vérité.
Une heure, une minute, une seconde…un seul jour à suffit à submerger mon existence. Maintenant je sais que ma vie est fichue.
On peut toujours faire des complexes sur le présent. Il existe toujours une chose pour vous perturber, aussi minimale soit-elle. Je souffrais déjà par le passé je crois, mais maintenant je sais que je suis condamner à souffrir pendant le reste des années que je vivrais sur cette Terre…
Un seul jour peut vous couper la vie…
Un seul jour à anéantie la mienne…

~11 mars 2011—8 h00
Je me rappelle qu’il faisait beau ce matin là. Les rayons du soleil dardaient leur lumières sur l’onde vacillante de l’eau de la mer, promettant une belle journée.
James, Miaouss et Moi espérions comme d’habitude pouvoir capturer Pikachu mais mon ami félin semblait déjà étrange. Il avait l’air préoccupé et ne cessait de se mordiller les babines en regardant les alentours avec méfiance, comme si quelque chose pouvait surgir à tout moment.
Je m’étais approchée de lui car j’avais remarqué que quelque chose n’allait pas. Quand je l’avais questionné il m’avait simplement répondu qu’il avait le mauvais pressentiment qu’une chose terrible était sur le point de se produire.
J’avais haussé les épaules dans un premier temps car je pensais que ses mauvaises sensations n’avaient rien de prémonitoire, et malgré le fait que James commençait apparemment à avoir la frousse, j’entamais le rapport de mon nouveau plan à mon équipe.
***


Les Pokémon sont des créatures magiques liées aux divines forces de la nature.
Me croire supérieure à leurs prédictions et détourner les propos de Miaouss était un véritable geste d’inconscience. J’aurais dû l’écouter, mais à cette époque il m’était impossible de remettre la Mission Pikachu au lendemain.
Mais Miaouss avait raison.


~11 mars 2011—8h30
Je marchais désormais vers la ville où devait se trouver les morveux. James me suivait en déposant plaintivement ses mains sur son estomac criant famine.
Nous avancions droit devant quand Miaouss s’immobilisa pour appeler mon prénom d’un air horrifié, les poils de sa queue hérissés.
« Nous devons absolument nous réfugier quelque part, nous ne devons pas rester ici… »
J’ai une nouvelle fois haussé les épaules en soufflant dans un soupir qu’il m’agaçait. Malheureusement je ne réfléchissais pas beaucoup à ce qu’il voulait me dire. James commençait à me consulter des yeux, une note d’incertitude dans le regard.
« Peut être que Miaouss à raison, Jessie… »
Mais une nouvelle fois j’ignorais ses mots en jurant rageusement que nous devions capturer Pikachu si nous voulions être vraiment surs d’êtres toujours vivants, demain…
***


C’était faux. Nous n’avons pas eu Pikachu ce jour là.
J’ai toujours eu un naturel borné, et quand j’avais une idée en tête il était plus que compliqué de me faire changer d‘avis.
Je m’étais souvent demandé si mon côté « passionné » n’avait pas quelque chose de dangereux. On me dit que je suis courageuse, seulement je pense que j’étais aussi inconsciente.
Le danger ne m’arrêtait pas, mais pour cette fois je pense qu’il aurait été préférable que ça soit le cas.


~11 mars 2011 --8h45
Miaouss continuait de trembler comme une feuille tandis que je tentais frénétiquement de trouver les morveux. James m’aidait, les jumelles devant ses yeux, en jetant de temps à autre un coup d’œil furtif au pokémon chat qui, tétanisé, n’aurait même pas pu bouger le petit doigt.
Le simple fait de voir James commencer à se mordre la langue m’avait tout de suite énervée et je pense que si la troupe de morveux n’était pas apparue dans le cadran de mes jumelles, je me serais levée pour hurler sur mes deux équipiers.
Aussi je m’empressais de me dresser sur mes jambes en m’écriant que j’avais localisé Pikachu.
***


Je m’étais toujours inquiétée du sort de mes deux amis, au même titre que du mien d’ailleurs, mais je me demande si eux l’ont déjà deviné. Je me montrais parfois si cruelle avec eux qu’il devait leur être difficile de comprendre qu’ils étaient pour moi les dernières choses précieuses auxquelles je tenais encore.
Eux, mes pokémon…c’étaient mes seuls amis mais jamais je n’avais réussi à tout leur dire, à leur avouer à quel point je les aimais. J’espère encore qu’ils avaient compris mais je crois que jamais je ne me haïrais assez de ne pas le leur avoir confirmé.


~11 mars 2011—8h53
« Ecoutez ! Est-ce la victoire que j’entends au loin ? »
« …Bien sûr ! C’est l’amie de notre destin ! »
Nous avons surgi devant les morveux comme nous l’avions déjà fait tant de fois, et nous commencions à réciter notre habituelle devise composée pour la région de Sinnoh.
Bizarrement je remarquais que Sacha tenait Pikachu dans ses bras, et il semblait que nous ayons interrompu une course effrénée des morveux.
« Flottant dans le vent ! »
« Volant dans l’océan ! »
Miaouss tentait de dissimuler son angoisse tandis que mon regard se posait sur la souris électrique que Sacha tenait fermement.
Pikachu semblait très anxieux lui aussi…des petites étincelles s’échappaient de ses joues rouges dans de légers crépitements…
A ce moment là je commençais à penser à l’instinct des pokémon…
« …C’est délirant !... »
Je tentais de chasser ma peur naissante en effectuant une de ces figures dont j’avais le secret.
« Partout où nous allons, nous semons le CHAOS ! »
« Comme dans ma chambre, ou dans mon bureau ! »
J’étais presque étonnée que les Morveux ne coupent pas. Ils avaient pourtant l’air pressés…Mais ils semblaient dans l’incapacité de faire quoi que ce soit.
Je continuais la devise, bien que l’anxiété fût presque palpable.
« Il est vrai que nous sommes beaux et charmants ! »
« Mais, tout comme les roses, nous avons des piquants ! »
James avait sortit sa rose rouge en plastique, mais son geste maladroit prouvait qu’il avait lui aussi senti quelque chose d’inhabituel. Ignorant, je me dépêchais d’enchaîner.
« Je suis Jessie ! »
« Et moi James !... »
« Et Moi… »
Miaouss avait interrompu sa réplique et s’était soudainement arc-bouté, incapable de continuer à parler. Je commençais à être vraiment inquiète et décidais de ne pas poursuivre notre slogan.
Sacha profita de cet instant de blanc pour déclarer qu’ils n’avaient pas de temps à perdre avec nous.
« Nous devons conduire Pikachu au centre pokémon ! »
Faignant un air dédaigneux je désignais Pikachu d’un signe de tête tandis que James et Miaouss semblaient se raidir derrière moi.
« Et bien, qu’est ce qu’il à ton Pikachu ? »
Le Morveux continua à crier en avouant que son pokémon n’était pas dans son état normal depuis le matin.
Aurore qui se tenait derrière lui déclara qu’il en était de même pour son Tiplouf.
Pierre lançait des regards à Miaouss qui tentait désespérément de paraitre le moins tendu possible.
« Aucun Pokémon n’a l’air bien aujourd’hui… »
Je lançais un œil à la Pokéball de Qulbutoké qui se trouvait dans la poche de ma jupe. Il n’était pas sorti depuis le matin, et je pensais silencieusement que c’était anormal.
J’évacuais à nouveau mon stress commençant à augmenter tandis que je lançais d’un ton moqueur et ironique.
« Et bien parfait, vos pokémon seront donc deux fois plus faciles à capturer dans ce cas là ! »
***


A chaque fois que la situation me parait critique, je tente de paraitre calme en ignorant les faits. Mauvaise habitude, mauvaise habitude…je le sais maintenant. Mais il aurait fallu que je le comprenne plus tôt.
J’aurais dû simplement déclarer que nous allions battre en retraite ou du moins inventer un prétexte qui nous aurait permit de nous tirer.
J’aurais dû, oui. Mais une fois de plus, je reparle au passé.


~11 mars 2011—9h00
Soudain je sentis des griffes pénétrer dans mes épaules et en poussant un bref cri j’avais fais volte face pour m’apercevoir que Miaouss m’avait bondi dessus et s’acharnait en s’agrippant, compétemment horrifié.
« Jessiiiiee !! On doit partir et vite !! »
Au même moment j’entendis que Pikachu hurlais en relâchant une puissante décharge électrique sur Sacha, qui s’empressa de lui demander ce qui n’allait pas.
Un bruit détonnant commença à emplir l’air. Je ne compris pas tout de suite ce qu’il se passait et j’attrapais la patte de Miaouss pour l’inciter à rentrer ses griffes en balbutiant.
James me saisit soudain le bras pour me le serrer terriblement fort.
Je crois que je n’avais jamais vu les Morveux aussi pâles que lorsque je me tournais vers eux pour les voir fixer l’horizon d’un air de terreur.
Mon visage à dût blêmir de la même façon au moment où je tournais mon regard vers l’océan.
J’ai cru halluciner pendant quelques secondes et mon cœur sembla me lâcher durant un instant.
Une énorme vague, titanesque, hurlante se précipitait vers la rive…
***


Les catastrophes naturelles…on ne peut pas savoir quand et où elles arrivent exactement, mais les Pokémon les ressentent.
Séisme, éruption volcanique, avalanche…raz-de-marée…ça peut arriver, comme ça, sans prévenir, et tout dévaster sur son passage…
J’avais toujours pensé que notre pays été immunisé contre ce genre de caprice de la nature, mais je me rends compte à quel point j’avais tord…
Une armée de Pokémon légendaires chargeant à toute allure est impossible à arrêter.
Un tsunami, c’est pareil…ça déferle à une vitesse ahurissante, détruisant tout là où ça passe, happant et avalant ceux qui ont la prétention de se croire supérieurs…


~11 mars 2011—9h01
Nous restions complètement immobiles, ahuris et tremblant comme des feuilles déjà mortes.
Des gouttes de sueurs commençaient à courir sur nos joues et notre rythme cardiaque et respiratoire semblait avoir doublé.
Le géant hurlant grondait en s’approchant dans un vrombissement atroce.
Je crois que je fus la première à réagir quand je lançais d’un air horrifié.
« FOUTONS LE CAMPS D’ICIII !!!! »
J’eu à peine fini ma phrase que James, Miaouss et les Morveux se mirent à courir en me suivant, déchirant l’air de leur hurlements paniqués s’entremêlant aux miens, sentant la Mort s’approcher vers nous.
Nous arrivions vers la ville et les passants commençaient à réagir.
Un horrible bruit retentit derrière nous tandis que de terribles crissements indiquaient que la Vague s’était écrasée sur le sol et continuait de courir le long de sa route.
Les larmes de terreur m’étaient montées aux yeux, mais je n’osais pas me retourner de peur de ralentir ma course.
Soudain j’entendis Sacha hurler tandis que la morveuse et Pikachu semblaient prendre un autre chemin. Je risquais un œil derrière moi.
James et Miaouss courraient à en perdre l’haleine et Sacha et Pierre se détournèrent de leur course. Je pus voir par la même occasion le Vague arracher les quelques arbres plantés au bord de la rue et briser les voitures stationnant là ; Les habitants déambulant joyeusement dans les allées de la ville quelques instants plus tôt se perdaient dans le tumulte de la foule, hurlant et courant dans tout les sens. Aurore et Pikachu avaient disparus dans une ruelle…
Je ne pouvais m’empêcher de paniquer en pensant intérieurement « Mais qu’est ce qu’ils foutent ?! Mais qu’est ce qu’ils foutent ?! », mais je décidais de ne pas les suivre en reprenant mon rythme effréné, suivie de James et Miaouss.
Le bruit de l’eau déchainée s’approchait de plus en plus.
J’aperçu bientôt la façade d’une haute maison où je pourrais facilement bondir et être hors de portée de la Vague. Je m’empressais de sauter et m’agrippais fermement aux parois du mur, sauvée, tandis que le cri des eaux atteignait mon niveau.
Soudain j’entendis un hurlement et je reconnu avec peur la voix de James.
« JESSSIIIIEEE !!! »
Je me retournais et aperçu avec horreur que lui et Miaouss avaient trébuché et qu’ils commençaient à se faire happer par cet horrible monstre humide.
Hurlant le prénom de mes amis je me jetais frénétiquement vers eux, sans tomber du mur, pour agripper leurs bras tandis que la Vague déferlait sur James et Miaouss.
La pression de l’eau était atrocement forte et le courant menaçait de me aire lâcher prise ou de me faire tomber dans l’eau bouillonnante. Je tenais bon, tandis que mes deux amis criaient sauvagement en pleurant nerveusement.
« On va tous mourir !!! On va tous mourir !!! »
Les larmes coulaient le long de mes joues alors que je luttais contre l’eau pour ne pas les perdre et pleurais en leur suppliant de ne pas m’abandonner. L’eau menaçait de nous engloutir et fouettait nos visages, voulant nous dévorer ou nous séparer définitivement par la Mort…
Le courant redoubla d’intensité, le paysage arraché semblait lui-même souffrir, la ville était déchirée par les hurlements et les fracas des maisons dégringolant en écrasant les pauvres personnes qui tentaient de se sauver.
James et Miaouss hurlèrent des « Je vous aime les amis » entre les larmes collant à leurs visages détrempés ; Je leur répétais qu’ils étaient tout pour moi…
La fureur de l’écume frappa mon bras d’un énorme coup qui me fit lâcher prise. Je sentis l’intérieur de mon corps s’écrouler et mon cœur se briser.
James et Miaouss se faisaient emporter dans le vortex bouillonnant d’un chaos fatal, se noyant et se faisant engloutir par l’écume, hurlant une dernière fois mon prénom avant de disparaitre à jamais sous la surface de l’eau, emportés par un tourbillon déchainé.
Je poussais un cri atroce et déchirant tandis que mes seuls et derniers amis mourraient dans un dernier sanglot.
« JAAMMESS ! MIAAAOUUSSSSS !! NOOOOONNNNN !!!!! »
Je fus prise par un soudain malaise qui me frappa de plein fouet, et je tombais en arrière quand je sentis une poigne se refermer sur mon bras.
« Jessie ! »
Sacha et Pierre me remontèrent rapidement sur le toit de la maison afin de me mettre en sécurité tandis que je hurlais désespérément les noms de James et Miaouss, le visage trempé de larmes, et l’âme anéantie. Mes cris se perdaient sous le tonnerre grondant du Tsunami qui avait emporté mes amis et bien que les morveux me retenaient, j’avais envie de m’y jeter pour les rejoindre vers l’inconnu…
Pierre frottait mon uniforme trempé par les eaux en tentant vainement de me calmer.
« Viens Jessie, on ne peut pas rester ici… »
***


Je n’oublierai pas ce moment et la souffrance que je ressentais au moment où je comprenais que je ne reverrai plus jamais James et Miaouss. Cette Vague les avait emportés pour toujours.
Aujourd’hui je sais que c’est en partie de ma faute car si je n’avais pas été si bornée, jamais mes deux amis ne seraient morts.
Je crois que je n’avais jamais été aussi triste de toute ma vie, à part peut être lorsque j’avais appris, il y a longtemps, que ma mère était morte dans une avalanche.
Pour la deuxième fois en 20 ans, la Mort m’arrachait la seule chose qui comptait réellement pour moi.


~11 mars 2011—10h30
Les deux Morveux semblaient apparemment nous avoir conduits à un bâtiment où plusieurs dizaines de personnes étaient rassemblées.
J’étais recroquevillée contre le mur, souffrant le martyre en pleurant librement tandis que les images de James et Miaouss se noyant repassaient dans ma mémoire comme un mauvais film d’horreur. Dans l’état où je me trouvais, j’étais à la limite de me frapper la tête contre les murs.
Pierre me regardait avec inquiétude pendant que Sacha s’entretenait avec une infirmière Joelle.
Pour la première fois le grand Morveux semblait plus se préoccuper de moi que de la jeune femme aux cheveux roses qui semblait d’ailleurs très occupée à soigner les pokémon et humains victimes du raz-de-marée. Elle aurait pu guérir n’importe quelle blessure affreuse, jamais elle n’aurait pu soigner la plaie que j’avais dans le cœur.
Le Grand morveux s’était approché de moi pour essayer de me rassurer et j’étais tellement abattue que je n’arrivais pas à trouver le courage de le repousser. Et après tout je crois que je lui étais reconnaissante d’agir comme ça car honnêtement, j’avais toujours pensé que lui et les autres s’en fichaient de moi, même si bien sûr son réconfort était bien sur insuffisant à me remonter le moral.
Sacha nous avait rejoint, un air toujours inquiet sur le visage qu’il tentait désespérément de cacher sous sa casquette de « maitre pokémon ».
« L’infirmière Joelle dit qu’elle ne sait pas si Aurore et Pikachu s’en sont sortis…J’espère qu’ils vont bien… »
Pierre approuva dans un hochement de tête. Je comprenais alors que la morveuse et le rat jaune avaient apparemment disparus et n’avaient pas encore était retrouvés.
Au même instant j’entendis la porte s’ouvrir et aperçu qu’un garde de sécurité était rentré dans la pièce, et semblait porter quelque chose dans ses bras.
Sacha et Pierre se précipitèrent à sa rencontre, et j’entendis bientôt les deux jeunes morveux pousser un cri horrifié. Je luttais pour me lever et les rejoindre malgré mon mal intense et je réussi à les atteindre.
Je cru que j’allais défaillir en apercevant ce qu’ils regardaient avec horreur. Le garde portait dans ses bras les corps inertes d’Aurore et Pikachu se tenant les mains l’un et l’autre, leurs figures étaient livides et leurs membres totalement mous. Pierre et Sacha fondaient en larmes, criant à leur tour les noms de leurs amis perdus. Je ressentis un énorme pincement au cœur en me rendant compte qu’Aurore et Pikachu étaient eux aussi partis pour toujours…
Je posais à mon tour ma main sur leurs épaules, compatissante, pendant que mes larmes continuaient de courir sur mes joues…
La vie n’allait plus jamais être pareille désormais.
***


Après ces événements tragiques je décidais de quitter la Team Rocket. La vie de criminelle ne me convenait plus, et jamais je n’aurais pu continuer seule, être libre sans James et Miaouss aurait été quelque chose d’impossible.
Le Boss s’était tout d’abord opposé à ma démission, mais n’avait pas pu refuser lorsque je lui appris que James et Miaouss étés morts. Néanmoins je gardais mon uniforme d’agent de la Team Rocket. Je n’avais pas le cœur de le rendre et ne voulais pas que tant de souvenirs soient quittés. Bien qu’il ne soit plus d’actualité et que je ne sois plus voleuse, je le porte toujours aujourd’hui.
Après avoir démissionné j’ai rejoint Sacha et Pierre qui m’ont proposé d’intégrer leur groupe. Je ne voulais pas être toute seule, et comme je savais que leur équipe avait également été bouleversée j’avais accepté de me joindre à eux. Nous avons alors trouvé un studio dans un immeuble où nous habitons désormais ensemble.
Pendant de longs mois après la disparition de James et Miaouss j’ai sombré dans la dépression. Aujourd’hui j’arrive à me sentir mieux. Mais même si désormais j’ai réussi à me reprendre, j’ai toujours un énorme poids qui me pèse sur le cœur. Je regrette tellement de ne pas m’être montrée plus gentille avec James et Miaouss alors qu’ils étaient toujours là que ça m’en rend presque malade.
Ca faisait longtemps que je n’avais plus réellement souffert de la solitude ou du manque d’affection, si longtemps que je n’avais pas pleuré parce que je me sentais vraiment seule.
Aujourd’hui j’ai l’impression que les vieux fantômes de mon passé, que je croyais pourtant endormis au fond de mon âme pour toujours, reviennent me hanter dans la sadique intention de me refaire souffrir.
Cependant je sais que Sacha et Pierre sont à mes côtés et qu’ils me soutiennent malgré le fait que je les ai tant harcelés dans le passé ; nous ne parlons d’ailleurs que très rarement de l’époque où moi et mes équipiers défunts voulions capturer Pikachu.
Je crois que je me suis réellement attachée à eux. Je le leur ai souvent avoué, de manière peut être trop direct parfois, car je sais que si je venais à les perdre je regretterai de ne pas leur avoir dit. J’arrive mieux à dévoiler mes sentiments désormais car j’ai compris que les garder pour soi ne pouvait pas conduire au bonheur. Pendant de nombreuses années j’ai pensé que me montrer dure et méchante me permettrai de me sentir bien, même si je n’avais jamais réussi à atteindre ce résultat je continuais de me voiler la face dans l’espoir qu’on me considérerait comme une « femme forte ». Quelle hypocrite j’ai été. Maintenant je préfère tout avouer même si je dois avoir l’air pitoyable quand je me laisse aller devant Sacha et Pierre en leur disant des choses pathétiques.
Bien sûr ils sont toujours là pour moi mais je sais que ça ne sera jamais suffisent pour combler le vide que j’ai dans mon cœur. Depuis que James et Miaouss sont partis je me sens incomplète, c’est comme si j’avais été séparée de ma moitié et qu’une part de moi ne vivait plus. Ils me manquent tellement…
Longtemps j’ai pensé à mettre fin à mes jours dans l’ultime espoir de trouver une vie meilleure. J’ai fais une tentative de suicide en voulant me jeter du haut d’une falaise mais Sacha et Pierre sont rapidement intervenus. Ils m’ont ensuite fait promettre de ne plus essayer de me tuer.
Je ne le referais plus. Non, je ne le referais plus car après avoir vécu tant de pertes ou de séparations j’ai compris quelque chose.
La vie est un don précieux. Elle ne vaut rien sans doute, mais le fait de pouvoir marcher sur cette Terre, sentir le souffle du vent ou écouter le bruit de la pluie…ce sont des choses uniques dont chacun mérite de profiter. Le ciel, le soleil et l’espace seront toujours là. La Terre continuera de tourner. Le vent de souffler, la pluie de tomber.
Je ne pensais pas dire cela un jour, mais la vie est une chose qui mérite d’être vécue. La première personne que j’ai perdue était ma mère. Trop violement sans doute, j’étais beaucoup trop jeune. Après ça j’étais persuadée que ma vie était finie, qu’il n’y avait plus d’espoir et que je ne serais plus jamais heureuse. Plusieurs années plus tard j’ai rencontré James et Miaouss. Et j’ai eu l’impression de renaitre, c’était comme si je retrouvais la vie et le bonheur après tant d’années de solitude.
Et c’est pour ça que je ne me suiciderais pas. Il existe toujours l’Espoir, le vrai Espoir, qui se cache quelque part dans votre âme et qui, tout comme le liquide rouge qui coule dans les veines de chaque homme sur Terre, est nécessaire à votre vie... Car la Terre continue de tourner. Le temps ne s’arrête jamais.
Je me suis sentie stupide après avoir repensé à tout ça. Ma mère, James et Miaouss…s’ils étaient toujours là, que penseraient-ils de moi ? De ce que j’ai été, de ce que je suis devenue ?...Ce sont les seules personnes qui m’ont aimée et qui ont toujours souhaité que je sois heureuse. Ils ne voudraient pas que je sois triste. Non, il faut continuer à avancer, quoi qu’il arrive, et je resterai là, pour eux. Même si cette foutue vie ne m’a pas gâtée. Avancer, fuir, survivre…Car c’est en continuant que je me montrerai vraiment digne de l’amour qu’ils m’ont donné. Et c’est pour eux que je continuerai.
Parce que rien n’est jamais perdu. Parce que le vent souffle encore. Parce que la pluie tombe toujours. Parce que James et Miaouss resteront à jamais dans mon cœur…

Sacha vient de s’asseoir à mes côtés. Il a poussé un long soupir avant de me rejoindre. Je sais que lui non plus n’a pas le moral aujourd’hui.
Je sens sa main se poser sur mon épaule et tourne mon regard vers lui. Ses grands yeux bruns sont remplis de regret, mais je sais que jamais il n’abandonnera, lui non plus.
Sacha et moi, nous nous entendons bien désormais. Il a changé depuis qu’il à perdu Pikachu…je ne l’avais jamais regardé de la même façon que celle dont je le regarde aujourd’hui…
…Je l’aime bien…Peut être que lui aussi deviendra mon meilleur ami, un jour…surement…J’en suis certaine…
Il me murmure quelques mots à l’oreille…L’Espoir est immortel…
Je ne pense pas qu’il ait prêté attention à ce que j’ai sur les genoux. Cette chose sur laquelle je suis en train d’écrire ces mots…
Je veux que quelqu’un sache…que quelqu’un sache ce que je pense…que quelqu’un comprenne ce que je ressens…
Je ne sais pas ce que je ferais de cette feuille. Je ne sais pas, non, et peut être que personne ne comprendra jamais.
Mais si un jour quelqu’un tombe sur ce vulgaire amas de bout de papier et lit ces mots…
Si le cœur brisé d’une ancienne meurtrière peut le lui faire ressentir…
Si une pauvre membre de la Team Rocket peut le lui dire…
Profitez de l’instant présent, n’abandonnez jamais…Poursuivez vos rêves et continuez d’espérer…
Car la vie doit être vécue…
Car la Terre continue de tourner…
Car le vent continue de souffler…
Car la pluie continue de tomber…

Car « Espoir » s’écrit avec un « E » majuscule…

Jessie,11 mars 2012

FIN

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (12)

1. Kojiro64 09/03/2014

C'est trop triste je suis en train de chialer

2. Musashi 12/05/2012

Nyaasu TR> Mercii beaucoup Nyaasu!;-D
Et ouais, j'aime bien les fanfics tristes...^^ Merci pour le compliment sur le montage!=)
Dolphinagirl> Merciiiiii beaucoup!!=D "Un don pour l'écriture"...c'est vraiment gentil mais je ne pense quand même pas que ça va jusque là...=') (arrêtez vous allez me faire pleurer...TT^TT)
Oui je suis d'accord c'est un peu triste mais...c'était volontaire tout de même, enfin je suis très contente que tu aime..-^^-

3. Dolphinagirl 11/05/2012

Tout simplement sublime. Tu as un don pour l'écriture, c'est vraiment beau! J'aime les commentaires de Jessie après les actions du passé. Mais trop triste snif quand ils se font emporter par le courant... :(

4. Nyaasu TR 20/04/2012

Bravo magnifique fanfic!!!
C`est trop triste, décidément tu es toujours aussi forte pour faire pleurer les lecteurs(et lectrices)^^
En plus, elle est trop bien écrite!!

(J'adore le montage pour le titre¨^^¨)

5. Musashi 20/04/2012

Merci beaucoup à vous tous!^^ C'est vraiment gentil...=')
Une suite? Je n'avais pas pensé en faire, pour moi, l'histoire ce termine comme ça...Oui, j'ai en effet fait des fautes dans les dates, sans le faire exprès parce que je suis habituée à écrire "2012" maintenant...^^' Mais c'était bien "2011" pour les flash-back, cette fic est bien sure inspirée de la catastrophe de mars 2011 au Japon.
Pour ce qui est des fins dramatiques où les personnages meurent, et bien...j'ai toujours beaucoup aimé ce genre de récit, c'est pour ça que, je ne sais pas trop pourquoi, j'aime bien faire mourir certains personnages...^^' Pour ma part ce n'est pas forcement du à BW, j'ai toujours aimé ce genre d'écrits.;-)

6. Caro 19/04/2012

Waaa ! Cette fanfic est trop belle j'en ai les larmes aux yeux :')
C'est super bien écrit et je kiff l'histoire. Elle est presque aussi émouvante que ''lettre à un ange"
( en ce moment on arrête pas de les faire mourir ... Serait-ce à cause de l'exteinction de leur personnages dans BW ? )
En tout cas j'aime beaucoup ce genre de fanfic ^^

7. Rose-Violette 16/04/2012

C'est très beau mais trop triste ;-D

8. Pika 15/04/2012

C'est trop triste pour les pauvres James et Miaouss. On peut espérer qu'ils ont échoué quelque part toujours vivants mais amnésiques. Et si tu faisais une suite?

9. tilit11 15/04/2012

(Par contre, y a une 'tite faute sur les dates des années ^^")

10. tilit11 15/04/2012

C'est excellent.
Super bien écrit, franchement j'adore.
Même si l'histoire est super triste et que je ne m'attendais pas à cette fin, j'aime ta Fanfic. Bravo ^^
(je trouve que ça mérite une suite où tout le mone revie, parce-que c'est vraiment trop triste :'))

11. Musashi 13/04/2012

Rocket-Girl> Merci beaucoup, tes compliments me vont droit au cœur.
Attention, Jessie ne deviens pas une morveuse, elle reste avec les morveux, nuance!;-)

12. Rocket-Girl 12/04/2012

Très émouvant mais pour la fin je n'imagine pas Jessie devenir une morveuse quelle que soit la situation x) mais chacun est libre d'avoir son propre point de vue soyons bien d'accord là-dessus. J'adore cette fan-fic au sinon bravo.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/04/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site