Séparation des troupes 2

out près du feu que Pierre venait de leur fabriquer, Jessie était perdu dans ses pensées.  Elle avait l’impression de revivre cette fameuse journée ou ils avaient été séparés suite à une course effrénée pour échapper aux Ursaring.  Sauf que cette fois, elle avait Miaouss à ses côtés et le grand gamin était seul.  Aussitôt qu’il s’endormirait, ils pourraient enfin piquer ce fameux Pikachu.  Mais, pour le moment, son regard se perdit dans les flammes.  Ce qu’elle aimerait qu’ils aient un autre destin!  Qu’ils puissent se permettre de bien manger, de vivre dans le bonheur et non dans la souffrance…  Elle avait enfin le ventre remplit et était au chaud.  La vie serait si simple s’ils pouvaient avoir cette base, mais la vie ne leur faisait jamais de cadeau.  Ce sont toujours les “gentils” qui gagnent et qui se vautrent dans le luxe.  Non, la vie est vraiment injuste…  Des images de son enfance lui revinrent à l’esprit.  Depuis sa naissance, elle n’avait vécu que de la peine et de la souffrance.  Elle vivait dans la pauvreté extrême, ne mangeant que très peu.  Sa mère l’avait quitté si tôt… et son père n’était jamais revenu après les avoir abandonnés.  Elle était vite devenu orpheline et avait été recueilli par la Team Rocket, l’organisation pour qui sa mère travaillait.  Ils l’avaient envoyé dans différentes familles d’accueil, puis l’avaient repris par la suite.  Mais, comment retrouver l’amour de ses parents dans cet endroit corrompu…  Et puis, lorsqu’elle avait atteint l’âge d’aller à l’école, elle avait tout de suite été rejetée par les autres, mise à l’écart…  Tous ces rêves qu’elle avait, ils s’écroulaient tous un à un, comme son rêve de devenir infirmière.  Déjà, la vie était si dure à l’époque…  La jeune femme soupira.  Elle avait bien essayé de se sortir de cette situation, elle avait connu des garçons, mais les traîtres!, ils avaient joué avec ses sentiments et l’avaient abandonné.  Elle avait d’ailleurs perdu sa meilleure amie pour l’un de ces sans cœur, car il avait choisi Cassidy à sa place, dû à sa “plus grande beauté”.  Cassidy, qui étai sa meilleure amie à l’époque, était vite devenu sa pire ennemie.  Comment faire confiance aux gens, quand tout ceux pour qui tu donnes ta confiance finissent par te décevoir et te trahir?  Pourquoi la vie était si cruelle avec elle?  Qu’avait-elle fait de si mal?  Et maintenant qu’elle était adulte, elle connaissait encore les échecs constants et la pauvreté.  Elle arriva à la conclusion que certaines personnes ne sont simplement pas faites pour être heureux.  Ils doivent payer pour les autres, comme elle, James et Miaouss.  Le fait de penser à ses compagnons réchauffa un peu ses pensés désespérantes.  Ils étaient toujours là pour elle, peu importe les circonstances…  Elle espérait tant que ça ne changerait jamais…  
Jessie rouvrit ses yeux, animés par la soif de vaincre.  Toute cette souffrance refoulée éclatait souvent avec violence.  Elle avait tant de colère en elle…  Pierre et Miaouss s’étaient endormis, c’était le moment parfait!  Elle se leva et secoua Miaouss pour le réveiller.  « HEIN, Quoi? » « Chut, va chercher Pikachu, on s’en va d’ici. » «  Quoi?  Et pourquoi se serait à moi de risquer de réveiller le gosse? »  «  Parce que j’en ai décidé ainsi! » Dit-elle, irrité qu’on ne lui obéisse pas.  Elle le prit par la peau du cou et le jeta prêt de Pierre.  « Ok, ok, j’ai compris » chuchota Miaouss.  Il mit des petits gants en caoutchouc et prit délicatement Pikachu endormi.  Ils partirent à courir à travers les bois sombres.Peu de temps après leur escapade, un Nosferalto apparut soudain devant leurs yeux.  « Qu’est-ce que tu veux, dégage de mon chemin! » lui dit Jessie.  Une voix masculine cria alors : « Nosferalto, attaque supersonic! »  La chauve-souris s’exécuta et Jessie et Miaouss durent se boucher les oreilles pour se protéger des ondes irritantes.  Pikachu se réveilla alors, et sauta des pattes de Miaouss pour rejoindre Pierre.  « NON!  Arbok rattrape-le! »  Arbok sortit de sa balle en un jet de lumière et se jeta devant Pikachu, mais celui-ci, bien habitué de se défendre, lui lança une puissante attaque éclair.  Le cobra fut projeté sur sa dresseuse et Miaouss et la force de l’impact les firent s’envoler dans les airs.  « La Team Rocket s’envole vers d’autres cieux! » crièrent-ils en chœur.  
Ils atterrirent à quelques mètres de là.  « Qulbu-toké! » Cria le pokémon. « Ah!  Je n’ai pas besoin de tes encouragements! » Dit Jessie, le rentrant dans sa pokéball.  Tout à coup, des yeux lumineux apparurent devant eux.  Ils arrêtèrent brutalement de respirer.  « Qu-Qu’est-ce que c’est, Jess? » paniqua Miaouss.  « C’est ce qu’on va voir.  Arbok, attaque moi ses buissons! »  « Ch-arbok! »  Aussitôt que le serpent se montra, une bande de Malosse avança dans sa direction.  Arbok hésita un instant devant la bande, pus il fonça sur l’un d’entre eux.  Celui-ci l’évita en sautant de côté et un autre Malosse atterrit sur Arbok, le clouant au sol.  Le clan se retourna alors vers le duo et ils grognèrent, montrant leurs crocs.  Jessie et Miaouss virèrent aux bleus, par la peur.  Jessie ramena son pokémon et se retourna pour se mettre à courir, mais la bande les avait déjà encerclés…  Elle s’agenouilla et Miaouss lui sauta dans les bras.  Ils fermèrent les yeux, se serrant fort, s’attendant à se faire attaquer.  « Wrrrr ».  Onix apparut alors, suivi de près par Pierre.  Jessie et Miaouss rouvrirent les yeux.  « Onix, charge! »  Onix blessa une partie de la bande avec un grand coup de sa queue.  Les autres Malosse prirent peur devant une telle force et s’éclipsèrent, suivi par les premiers qui avaient été assommés.  Miaouss et Jessie se regardèrent, étonné par ce que Pierre venait de faire.  Jessie se leva, chancelante, et lui dit : « Hum, je suppose qu’on doit te remercier pour nous avoir sauvé. »  « Non, promettez-moi juste de ne plus essayer de voler Pikachu. » Dit-il d’un ton noir.  Jessie et Miaouss firent oui de la tête, encore sous le choc.


-----------------------------------------------

« Il commence à faire drôlement noir… » Frissonna Ondine, collant son Togepi contre elle.  « Je crois que j’ai une chandelle dans mon sac à dos. » Dit Sacha, sortant l’objet en question.  « Héricendre, allume là. »  Le pokémon s’exécuta et une faible lueur alluma la grotte dans laquelle ils se trouvaient.  « Bon, je crois qu’il est temps de rentrer vous deux. »  Sacha sortit la balle de Héricendre et de Bulbizarre (qui avait atterri avec eux dans la grotte) et tout deux disparurent à l’intérieur.  Ils se placèrent les trois autour de la petite flamme. James se tenait un peu en retrait.  En fait, il n’osait plus parler depuis qu’il s’était fait attaquer par le pokémon de Sacha.  Il ramena ses genoux à son corps et se mit à fixer la flamme.  Comment allait-il faire pour remonter à la surface?  Sa situation était-elle désespérée?  Il se mit à frissonner.  Il ne voulait pas mourir, pas seul ici...  Il regarda les deux personnes qui l’accompagnaient.  Le gosse avait l’air triste, sûrement pour son pokémon, mais il ne se rendait pas compte qu’il était chanceux d’avoir la rouquine à ses côtés.  Lui, il n’avait personne avec lui.  Il se mit à penser à ses compagnons.  Il aurait tellement moins peur du reste des évènements s’ils se trouvaient ici, avec lui.  D’habitude, peu importe ce qui leur arrivait, ils étaient ensemble et c’est ce qui importait.  Là, il se sentait terriblement seul et il détestait ça.  Ça lui rappelait trop son enfance…  Ces années de douleur dans la solitude chez le manoir de ses parents.  Depuis qu’il était petit, il s’était toujours senti extrêmement seul.  Ses parents ne voulant de lui que le changer pour qu’il devienne un parfait gentleman, tout ce qui importait pour eux étaient son éducation, l’apprentissage des manières.  Jamais ils ne se souciaient de ses sentiments, ils n’étaient jamais là pour lui.  Pire que ça, James c’était toujours senti comme un mal-aimé, car ses parents ne lui montrait aucune tendresse; ils étaient froids, distants et ne faisaient que le rabaisser sans arrêt…  Ils auraient tant voulu avoir un garçon digne de continuer la lignée familiale et non un minable petit garçon rebel trop sensible.  Cette prison qu’était sa “maison”, n’avait fait que renforcer son besoin de liberté, mais aussi sa souffrance et sa peur de la solitude.  Par la suite, lorsqu’il était entré à l’école, il fut tout de suite mit à l’écart des autres, harcelé par les élèves de la classe et parfois même battu par jalousie.  Naïf comme il était, il donnait sa confiance à n’importe qui, et ça lui attirait souvent bien des ennuis.  Rejeté et insulté par tout le monde, il a complètement perdu sa confiance en lui… Il pleurait si souvent, se sentant toujours si seul… jusqu’au jour ou il fit la rencontre de Jessie…  Il sourit à cette pensée.Bien sûr, sa vie actuelle n’avait rien à faire envier.  Ayant vécu dans le luxe, il avait été difficile pour James de vivre dans la pauvreté, ne mangeant plus à sa faim, souffrant de marche excessive et d’attaques de la part des morveux.  Mais, il avait sa liberté, et surtout, des gens qui l’aimait… ces deux meilleurs amis.« Je meure de faim! » s’écria soudain Sacha.  Il sortit un sandwich de son sac, mais Ondine l’arrêta aussitôt.  « Non Sacha.  Gardons la nourriture pour plus tard.  On doit faire des économies, on ne sait pas combien de temps on va être prit ici. »  « Mais Ondine, j’ai tellement faim! » Pleura Sacha, son estomac gargouillant bruyamment.« Moi, je dis que la meilleure solution est de dormir à l’instant.  Ça va nous faire oublier notre faim. »  Dit Ondine.« Tu as raison. »  Sacha sortit son sac de couchage et s’installa pour la nuit.James les regardait faire, encore perdu dans ses pensées, quand soudain, Ondine se planta devant lui, l’air sévère.  Il prit peur, se demandant ce qu’il avait fait.  « Recule! » Ordonna-t-elle.  Il n’osa pas rechigner et se dépêcha de s’écraser contre le mur de la grotte.« Tu te souviens de ça? »  Ondine sortit une craie de son sac et dessina une ligne entre elle et lui.  « Eh bien, si tu ose la traverser pour me rejoindre, tu es mort! »James la regarda bizarrement, n’étant pas sûr de ce qu’il avait entendu ou cru comprendre dans ses sous-entendus.  « Non mais, pour qui me prends-tu? » S’offusqua-t-il.« Pour un criminel figure toi! » Lui répondit-elle, bougonne.Il la fixa d’un drôle d’air.  S’il était vraiment le genre de criminel qu’elle semblait faire allusion, il ne voyait pas comment une simple ligne tracée à la craie pouvait la protéger.  Il n’aurait aucun scrupule à la traverser.  Sans doute était-ce pour se rassurer.  Elle le connaissait très mal si elle croyait qu’il pouvait se rendre aussi bas…  Son visage prit une légère teinte rosée et il décida de penser à autre chose de moins embarrassant.  Il faisait vraiment froid dans ce souterrain… et très noir aussi.  Il se coucha en position fœtale, couché directement sur la pierre froide.  Il regrettait de ne pas avoir de sac de couchage comme les deux autres.  Il en avait bien un le matin d’avant, mais il avait dû être détruit par l’explosion.  Il se recroquevilla d’avantage et essaya péniblement de s’endormir. 


À suivre…

SUITE

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 06/11/2011

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site