Mistral gagnant

Cela faisait plusieurs minutes que nous marchions dans la rue James et moi. Nous venions juste de nous enfuir de la Pokémon Tech et nous avancions sans but précis. Finalement, il finit par me demander si l’on ne pouvait pas faire une pause, j'étais moi aussi fatiguée et je me dis qu'une petite halte ne pouvait pas nous faire de mal...

"Allons nous asseoir James mais cinq minutes pas plus!" lui dis-je.

Il me sourit et nous nous installions donc sur un banc, un petit mistral nous caressait le visage. Les gens passaient sans faire attention à nous, des hommes d'affaires pressés, deux amoureux transis se disant des mots doux, des enfants jouant au ballon en riant et une personne âgée dont le bruit de la canne résonnait sur les pavés en une triste mélodie.
Soudain, j'aperçus une mère accompagnée de sa petite fille, elles riaient et avaient l’air tellement heureuses… Je baissais les yeux au sol, repensant à ma propre maman... Aux promenades que nous faisions main dans la main...
Elle me manque tant…

"Quelque chose ne va pas Jessie?" me demanda James, soucieux.

Je tournais ma tête vers lui, ses deux grands yeux verts reflétaient son inquiétude.

"Rien… Je pensais à ma mère..."

"Oh... Tu es triste?" me demanda t-il, peiné.

J'hochais la tête et il me prit la main en me souriant d'un air réconfortant.


A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu'y en a
Te parler du bon temps qu'est mort ou qui reviendra
En serrant dans ma main tes p'tits doigts


Je lui rendis son sourire et nous restions quelques instants silencieux, écoutant les piaillements des oiseaux.
Soudain j'aperçus quelques pigeons s'approcher de nous. Je vis James fouiller dans sa poche et en sortir des miettes de biscuits. Il commença à en lancer afin que ces oiseaux sans cervelles puissent les manger. Il m'en tendit et je les pris pour leur en jeter moi aussi.
Je me relèvais et je m'écriais à l'intention de mon ami.

"Regarde James! Je suis un dresseur de Pokémon!"

Je commençais à faire des mouvements comme si je lançais une pokéball et je fis semblant d’envoyer des coups de pieds aux pigeons. James me regarda, étonné et finit par rire en venant me rejoindre afin d'effrayer ces idiots d'oiseaux. J'aime beaucoup son rire à la fois doux et cristallin. Il a la vertu de me consoler lorsque je me sens triste, il lui donne un air si enfantin et innocent...


Pis donné à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d' pied pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures


Nous finîmes par nous rasseoir, épuisés. Je le vit sortir deux bonbons de sa poche et m'en tendre un:

"Tu en veux Jessie?" me demanda t-il.

Je lui répondis "oui" et commençais à enlever son emballage. Je savourais ce gout sucré et acidulé tout en en fixant James du regard.

"Tu connais l'épicerie "Mistral Gagnant" James?" lui demandais-je.

"Non"

"Cela ne m'étonne pas, elle à fermé depuis un petit bout de temps déjà..." soupirais-je.

"Tu y es déjà allé?" me demanda t-il, de la curiosité dans le regard.

"Oui, souvent même! Je piquais des bonbon quand le vendeur avait le dos tourné!" dis-je en rigolant.

"Tu... Tu volais?! Mais… Tu ne t'es jamais fais prendre?!"

"Jamais! Si tu voyais James, les centaines de bonbon dans cet échoppe.. Toute ces différentes couleurs, ces odeurs de sucre qui te font perdre la tête et le goût merveilleux de ces confiseries!"

James me regardais, émerveillé, de la gourmandise plein les yeux.


Te raconter un peu comment j'étais mino
Les bonbecs fabuleux, qu'on piquait chez l' marchand
Car-en-sac et Minto, caramel à un franc
Et les mistrals gagnants


Alors que nous reprenions la route, je sentis une goutte d'eau tomber sur mon nez. Je lèvais la tête vers le ciel et j'en sentis une deuxième me tomber dessus. Quelques secondes après une fine pluie nous tomba dessus et James commença à accélérer le pas.

"Hé James!" M'écriais-je "Calme! On est pas pressé!"

"Mais Jessie! Il pleut! J'ai pas envie d'être trempé moi!" pleurnicha-t-il comme à son habitude.

Je le retins par sa veste et le força à rester inactif. Il me regarda bizarrement:

"Mais Jessie…"

"Tais toi et regarde!" Dis-je en pointant du doigt un Roucoul en train de s'abreuver dans une flaque. " Lui au moins, il apprécie la pluie! D’ailleurs, les plantes en ont besoin aussi !"

Il me regardait, attentif, des étincelles dans les yeux. Alors que je lui expliquais le rôle important de la pluie je ne pus m'empêcher de le trouver horriblement mignon avec ses cheveux mouillés....
Je trouvais quand même étonnant que James ne sache pas tout ça...

"Mais dis moi, ta mère ne t'a rien appris?!" M'écriais-je.

James baissa la tête tristement.

"Et bien... C'est-à-dire que... Ma maman ne s’est jamais vraiment souciée de moi... Les seules fois où elle me prêtait ne serait-ce qu'un peu d'attention, c'était pour me faire des reproches ou pour me gronder... Elle est si à cheval sur les bonnes manières..."

Il avait réellement un air peiné et semblait soudainement triste.
Je ne m'imaginais pas que sa mère fut si dure…

"Oh... Je vois..."

Soudain j’eus une idée, je souris.

"Reprenons la route James."


A Marcher sous la pluie cinq minutes avec toi
Et regarder la vie tant qu'y en a
Te raconter la Terre en te bouffant des yeux
Te parler de ta mère un p'tit peu


Il y avait une certaine tension, James n'osait plus parler. Heureusement, j'ai le plan parfait pour lui rendre le sourire!

"Hé James!" Lui dis-je.

"Mmm?"

"Fais gaffe à la flaque!" Criais-je alors que je sautais à pied joint dedans en éclaboussant mon ami.

Il me regarda hébété avant de rigoler et de sauter à son tour dans l'eau en m'en envoyant même à la figure.

"Ça, tu vas me le payer..."

Je sautais de nouveau, l'éclaboussant allègrement.


Et sauter dans les flaques pour la faire râler
Bousiller nos godasses et s' marrer
Et entendre ton rire comme on entend la mer
S'arrêter, repartir en arrière

La pluie venait de cesser et nous étions trempés de la tête aux pieds, nous parlions de tout et de rien lorsque James me redemanda de lui parler de l'épicerie "Mistral Gagnant", ce que je fis avec joie. D’ailleurs, son ventre émit un furieux gargouillement quand je lui parla des roudoudous et nous éclatâmes aussitôt de rire comme deux tordus!


Te raconter surtout les carambars d'antan et les cocos boers
Et les vrais roudoudous qui nous coupaient les lèvres
Et nous niquaient les dents
Et les mistrals gagnants


Le soleil commençait à disparaître derrière les collines et James avait l'air fatigué.

"Jessie? Peut-on... " Commença t-il, plaintivement

"Oui, on peut aller s'asseoir..."

Il me sourit et nous nous dirigions donc vers un banc contre une rambarde.
Nous nous asseyions donc et je me mis à fixer les derniers rayons de soleil qui mourraient dans le ciel orangé.

"Dis Jessie?"

"Quoi?!"

"Tu crois que la police va nous mettre en prison parce que l'on s'est enfuis de la Pokémon Tech.?"Me demanda t-il, naïvement.

J'étais sidérée, comment pouvait-on être aussi bête?!

"Mais non! Au pire, ils nous ramèneront chez ...nous..."

Non, ce que je raconte est faux... Ils ne me ramèneront pas chez moi... Ils me replaceront à l'orphelinat...

"Mais… C'était mal de nous enfuir... Est-ce que... Cela fait de nous des personnes méchantes?"

"James, James, James...." Soupirais-je " Ce n'est pas parce que l'on fait quelque chose de mal que cela fait de nous des gens méchants! Regarde ma mère par exemple, c'était la plus douce et la plus attentionnée maman du monde et même si elle était une voleuse, elle n'en restait pas moins quelqu'un d’extrêmement gentil..."

Je lui souris tristement tandis qu'une larme s'échappa du coin de mes yeux.


A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder le soleil qui s'en va
Te parler du bon temps qu'est mort et je m'en fous
Te dire que les méchants c'est pas nous


"Ne pleure pas Jessie" Me dit-il, peiné.

Il essuya la larme qui roulait sur ma joue avec son doigt et déclara:

"Je suis sûr que tu as raison et que ta maman doit être très fière de toi Jessie... Tu sais, tu es la personne la plus merveilleuse qui me fut donner de connaitre! Je ne sais pas ce que je serais sans toi..."

Ses magnifiques yeux émeraudes brillant commençais à se remplir de larmes à leur tour.

"Et Jimmy, calme toi! Tu ne vas pas commencer à pleurer toi aussi! Tu ressembles à un Caninos triste comme ça!"

Il me regarda interloqué:

"Un… Un Caninos?"

Il pencha légèrement sa tête alors qu'il parlait ce qui le fit encore plus ressembler à ce Pokémon. Je ne pus m'empêcher de rire et Il finit par rire à son tour.

Que si moi je suis barge, ce n'est que de tes yeux
Car ils ont l'avantage d'être deux
Et entendre ton rire s'envoler aussi haut
Que s'envolent les cris des oiseaux

Il posa sa tête sur mon épaule et je devais être vraiment fatiguée car je ne l'ai pas repoussé. Il bailla avant de demander:

"Dis Jess, je peux te poser une question?"

"Oh, il n'y a pas marqué *Mademoiselle Je Sais Tout* ici!" dis-je en posant un doigt sur mon front. "Bon... Vas-y.... Pose-la ta question..."

"Penses-tu vraiment que cela vaut la peine de vivre si on se sent rejeté par tout le monde?"

Mais où allait-il chercher tout ça?! D'un autre côté.... C'est une question que je me suis moi-même posée d'innombrables fois...

"Bien sûr que la vie vaut la peine d'être vécue! Même si on se sent seul! La vie c'est la chose la plus précieuse qui existe sur terre James! Même si souvent on ne s’en rend compte que lorsqu'elle n'est plus là... Et même si elle peut paraitre dure elle n'en reste pas moins merveilleuse... Tu comprends James? James?"

Je tournais ma tête vers lui et je m'aperçus qu'il s'était endormi contre moi, souriant légèrement dans son sommeil. Il ressemblait à un ange endormi... Je n'eut pas le courage de le réveiller et lui glissais à l'oreille un "Bonne nuit James".

Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants

Le mistral me souffla dans le dos, ramenant les souvenirs du passé et partant en quête d'émotions futures...Un futur qui me tend les bras car, à quoi bon courir lors d'une averse de tristesse si cela nous empêche de suivre le vent vers un avenir radieux?

Et les mistrals gagnant...

 

Kojiro64

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (7)

1. Mistybulle 17/11/2014

Trop trop trop trop trop trop trop mignon.

2. Kojiro64 14/11/2014

Ton raisonnement est à moitié vrais puisque au départ, Renaud l'avait écrit pour sa fille!
Anecdote amusante: lorsque qu'il a terminé son enregistrement, il a appelé sa femme, lui disant qu'il ne la mettrais pas dans l'album car il la trouverait trop personnelle et qu'elle ne se vendrait pas.
Et lorsque qu'il la chantait à sa femme (toujours au téléphone XD), elle le lui a dit treeees amoureusement:
"met la ou je demande le divorce"
XD!

3. Pika 14/11/2014

c'est une super idée. Je ne voyais pas cette chanson sous cet angle j'imaginais plutôt un père avec son petit garçon et là vu sous l'angle des deux amis étudiants ça prend un autre charme. J'ai beaucoup aimé.

4. Kojiro64 14/11/2014

Rooo merci ^///^!!!!
Oui, je les ENFIN mise XD!

5. Alexandra 14/11/2014

Enfin tu l'as mise! elle trop bien!

6. Kojiro64 14/11/2014

Merci^^!
Tu n'aime pas la version de coeur de pirate? pourquoi?

7. Béné-du-63 14/11/2014

À la base c'est une chanson que je n'aime pas à cause de la version Coeur de Pirate mais vue sous cet angle c'est tout à fait différent. C'est choupinou.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 17/11/2014

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site