Le rouge et le bleu

Résumé: La Team Rocket, fidèle à elle-même : ce récit raconte la semaine qui précède leur première apparition dans l'anime... La relation entre Jessie et James a toujours été plus ou moins...Spéciale? Une fiction douce, parfois sexy et piquante. Comme Jessie !

Chapitre 1

L'adolescent déglutit difficilement. Il observa ce qu'il avait devant lui, et plissa les yeux.

-Tu penses…

-Allez, prends les, scanda la voix de la fille d'un ton énervé, il n'y en a que quatre et il n'y a personne…

Le garçon aux cheveux bleus hésita une fois de plus. Il tendit la main, et trembla.

-Hé ! Vous, je vous apprendrai à voler des pokeballs !

Un vieil homme à moustache débarqua au comptoir du magasin en courant vers le garçon. Le jeune sursauta. Il se retourna vers son amie, déjà partie en vitesse.

-Jessie !

L'homme à moustache soupira, croisa les bras en observant les jeunes amis s'enfuir. Celui aux cheveux bleus manqua de tomber, et son acolyte répondant au nom de Jessie lui fit un tas de reproches exaspérés. Ils accélérèrent leur course.

-Les jeunes…

Une fois de plus…Ils s'envolèrent…

« C'était le bon temps, James. »

Jessie se retourna vers son ami. Elle portait une magnifique robe de soirée, constellée de paillettes.

-C'était il y a deux ans, précisa James, une rose entre les doigts.

Affublé d'un costume noir très élégant, il sourit.

Ils se tenaient sur un balcon, au frais.

Vraisemblablement, un bal se tenait là. Un R flambant neuf décorait la grande salle des fêtes. De multiples bougies illuminant les lieux, et puis le lustre. Diverses photos de nouveaux spécimens de Pokémons étaient fièrement exposées. Des anciennes étaient présentées, également. Des photos en noir et blanc, d'une qualité recherchée. Des jeunes femmes, des hommes dansaient. Jessie et James n'avaient que dix huit ans. Ce soir là, ils célébrèrent leur nouvelle appartenance à la Team Rocket. Bien sûr, le bal n'avait pas été fêté en leur honneur. Il ne s'agissait que d'une énième soirée de l'organisation criminelle. Mais, Jessie et James y voyaient surtout l'occasion de se faire remarquer. A l'écart.

-C'était il y a seulement deux ans, oui, et pourtant. A cette époque tu ne savais pas embrasser.

James soupira.

-Il a fallut que tu m'apprennes, avait-il confirmé.

Jessie saisit sa coupe de champagne.

-Miaouss est allé nous chercher le reste de ce charmant breuvage ?

-Je crois oui…

Il jeta un regard derrière la baie vitrée. Le Pokémon était en discussion avec le barman et semblait négocier l'achat d'une cuvée française intéressante. James hocha vivement la tête.

-Il s'y affaire !

Jessie s'approcha de James et posa sa tête à son torse, se reposant tout contre lui. Elle s'assoupit, son verre de champagne vide en ses mains.

-Il a l'air d'être gentil, ce Miaouss, dit soudainement James en baissant le regard vers le visage paisible de Jessie.

Un rouge à lèvres discret et sexy illuminait sa bouche. Sa chevelure rouge cerise d'une perfection grandiose se reflétait aux lueurs de la lune.

-Ne change pas de sujet, d'accord ?

-Qu'est ce qu'il y a ?

James parut sincèrement innocent.

Jessie entrouvrit un œil.

-Tu ne savais pas embrasser ?

James rougit légèrement. La jeune femme sourit.

-Et toi, t'as appris où à embrasser hein ?

Jessie se redressa. Elle sonda le regard de James, et n'y trouva qu'une curiosité enfantine.

-J'imagine que tu as été une excellente méthode d'apprentissage.

James s'en souvenait. Jessie était venue dormir chez lui ce soir là. Elle portait une légère nuisette, qui savait déjà épouser parfaitement ses formes. Une paire de lunettes sur le nez, elle lisait un livre sur les Pokémons les plus rares, dont les mystérieux et uniques spécimens, recherchés de tous. Ses yeux, rapides parcouraient chaque ligne, alors qu'il était une heure du matin. Sous les draps du lit une place de James, qui était complètement endormi humidifiant légèrement son oreiller en dormant, Jessie lisait tranquillement. Enfin, elle releva les yeux. Elle tourna la tête à droite, et donna un léger coup de coude.

James, dos à Jessie dormait vraiment, une main sous son oreiller.

Elle sourit, attendrie et amusée. Enfin, une expression fourbe et malicieuse occupa ses traits.

Elle approcha ses lèvres de l'oreille de James, et se mordit les lèvres et souriait largement. Elle se retint de pouffer de rire, et ferma les yeux. Elle gémit, doucement.

-James…Hm…

James bougea, doucement, mais continua de dormir. Jessie continua de pousser de petits gémissements, sensuels d'un plaisir simulé mais tout à fait perturbant. James se retourna, les yeux fermés. Il dormait encore. Jessie, au bout d'une dizaine de secondes se demanda si James finirait par ouvrir les yeux un jour, et par rougir, complètement désemparé. Elle voulait le voir tomber du lit, se rattraper aux draps et ne plus savoir quoi dire.

-James…Continue…

James entrouvrit les lèvres, poussant un long soupir. Il semblait soudainement essoufflé.

-Jessie…

Jessie se redressa. Elle rougit inévitablement. Elle poussa violemment James du lit, qui valdingua en bas du lit. Ce dernier poussa un petit cri de souffrance et de surprise. Elle reprit sa lecture, replaça ses lunettes les sourcils arqués, mécontents.

-Jessie, je suis tombé !

-J'ai entendu. Tu m'as fait sursauter !

-J'étais en train de faire un super beau rêve…Ce n'est pas juste !

Jessie interrompit une fois de plus sa lecture. James se redressa difficilement, et se glissa sous les draps.

-T'as rêvé de moi c'est ça ?

James hocha la tête.

-Et qu'est ce que je faisais ?

Il rougit.

-AHAH ! Je le savais. Je te perturbe !

-Ce n'est pas ma faute, se justifia t-il, crois-moi j'aurais préféré que tu fasses autre chose que…

-Que ?

Jessie posa le livre sur la table de chevet.

-Que tu te battes contre un pikachu toute nue.

Elle s'était saisie d'un oreiller, qu'elle plaqua agressivement sur le visage de son ami. Ce dernier se débattait inutilement, poussant de violents cris de panique. Elle cessa, exaspérée.

-Nue. Tu ne m'as vu qu'une fois, nue. Et ça n'a duré que deux secondes. Apparemment, ça a duré assez longtemps pour que ça puisse te suivre même en rêve espèce de pervers attardé.

James ne répondit pas. Il resta allongé sur le dos, fixant le plafond. Jessie croisait les bras, agacée. Elle finit par enlever ses lunettes, les posant sur son lit. Elle imita James, se mettant sur le dos, elle aussi. Côte à côte.

-Jessie ?

-Hm ?

-Tu as déjà embrassé quelqu'un ?

Jessie tourna la tête vers son ami de toujours. Elle observa ses traits, fins et androgynes.

-Bien sûr, quelle question, répondit Jessie d'un ton frimeur, plusieurs garçons même !

-C'est vrai ça ?

Jessie ne répondit pas.

-J'ai eu très peur d'être le seul, ajouta James, mais, vraisemblablement… Ce n'est pas le cas.

La jeune fille poussa une exclamation agacée. Elle se redressa.

-Tu sais embrasser ?

-Non.

-Je t'apprends ?

-…Mais ! Qu'est ce qui te prend tout à coup ?

Jessie se pencha. Elle scruta le visage de James. Elle approcha ses lèvres des siennes, lentement. Elle n'hésitait pas, il y avait de la confiance dans ses gestes. Entrouvertes, ses lèvres se posèrent sur celles de James. Elle les caressa, de sa langue, puis l'embrassa franchement. Le baiser dura une vingtaine de secondes, et James avait plongé ses doigts dans la chevelure épaisse de Jessie. Son cœur battait à un rythme agressif. Il passa son autre main contre le cou délicat de son amie. Enfin, lorsque Jessie rompit le baiser, James rapprocha son visage du siens, afin de continuer. Sans aucun signe de contestation, leur échange continua, d'une intensité montante. La jeune Jessie poussa James et l'enjamba. Elle se positionna à la hauteur du bassin du jeune homme. Son corps avait inévitablement réagit, à la poitrine de Jessie contre lui lors du baiser, et au baiser passionné en lui-même. Jessie parut surprise. Elle haussa les sourcils, stoppant leur embrassade.

- Tu ne sais pas embrasser, par contre tu sais faire ça, hein ?

-Faire quoi ? répondit James, essoufflé.

Elle soupira.

-On devrait s'en tenir là, hein ? demanda la jeune fille.

James fixa le regard de Jessie. Elle était si belle.

-Comme tu voudras Jessie.

Il lui sourit. Il porta une main à son visage, et la caressa doucement. A ce moment là, Jessie su.

Jamais personne ne serait capable de lui sourire ainsi.

James haussa un sourcil.

-J'ai été une excellente méthode d'apprentissage ?...

Ils étaient sur le balcon. Miaouss arriva. D'un air triomphant, il désigna la bouteille.

-Le barman s'est retourné quatre ou cinq secondes, ce qui m'a permis de dérober cette bouteille là, c'est bien ce que vous avez demandé, hum ?

Jessie baissa les yeux vers leur compagnon. Elle prit la bouteille.

-Mais Miaouss ! Ce n'est pas du champagne ça !

Miaouss fronça les sourcils. James jeta un œil à la trouvaille de Miaouss.

-C'est du whisky…

-En effet, du whisky, surenchérit Jessie d'un air indigné.

-Ca va pour cette fois, Miaouss. Il faut bien quelques échecs avant notre réussite ! Redorons le blason de la Team Rocket, en buvant cette bouteille !

Triomphante, Jessie pointa la bouteille vers le ciel.

« C'est du whisky, Jessie. C'est fort ce truc là… »

La jeune femme, éblouissante de beauté jeta un regard froid à son compagnon. Elle rit, d'un long rire distingué et bourgeois.

-Rien n'est trop fort pour la Team Rocket !...Afin de préserver le monde de la dévastation.

D'un geste, elle ouvrit la bouteille.

-Afin de rallier tous les peuples à notre nation, ajouta James pendant que son acolyte buvait une première gorgée de whisky, au goulot.

-Afin d'écraser l'amour et la vérité.

-Afin d'étendre notre pouvoir jusqu'à la voie lactée !

-Jessie !

Pose.

-James !

Pose.

- La team rocket, plus rapide que la lumière !

-Rendez vous tous…Ou ce sera la guerre !

-Miaouss, oui la guerre !, cria le Pokémon.

Les violons jouèrent jusqu'à très tard. Les couples discutaient. Les serveurs servaient. James se tint à Jessie. Ce whisky ne lui réussissait pas du tout. Jessie, affublée d'une paire de talons qui lui permettait de largement dépasser James maîtrisait parfaitement (en apparence) son taux d'alcool. Miaouss, derrière eux tenait la bouteille. Il n'avait pas bu une gorgée, et n'en n'avait pas éprouvé l'envie. Et à la vue des dégâts sur James, il ne regrettait pas pour le moins du monde. En prenant l'ascenseur qui les menait au hall, James mit une quinzaine de secondes à comprendre que son reflet renvoyait sa propre image et non celle d'un individu qui lui ressemblait énormément.

Arrivés dans l'avenue, James se rua sur une peluche de Salamèche.

-Ca y est, Jessie, Jessie ! On a capturé notre premier Pokémon ! Vite, vite.

Il se mit à courir, le vendeur poussa un cri indigné et se mit à le poursuivre. Jessie fit un croche-patte à l'homme, et deux policiers intrigués coururent après eux.

-On s'casse !

James, bien que fortement alcoolisé courait très vite. Il se prit les pieds dans une corde, puis Jessie le saisit par le bras, piquant un sprint de folie. Ils entrèrent dans un bar. Une cachette parfaite. Il s'agissait en réalité d'une boîte de nuit. Les Pokémons n'étaient pas admis, cependant, Jessie confirma qu'il s'agissait d'un magnifique chat qu'elle avait ramenée d'Argenta, d'un air supérieur. L'accès à la boîte de nuit était compromis. Alors que Miaouss se cacha dans le cas où les policiers revenaient, Jessie jeta un regard vers la sortie.

-Mince…

Elle attira James, et les videurs ne dirent rien. Sans doute le physique de la jeune femme. Un seul regard, un simple sourire. Rien ne résistait à Jessie.

-Viens là toi, dit-elle à James en posant les mains de son compagnon à sa propre taille, voilà. On est au milieu de la piste. On peut danser, ils ne nous retrouveront pas.

James entendait. Mais, assembler les mots s'avérait être une tâche plus difficile que prévue. Il baissa les yeux vers la poitrine de Jessie. Le whisky supprimait ce « contrôleur » permanent qui l'empêchait de se laisser aller à toutes les idioties qui lui traversaient l'esprit. Jessie redressa le visage de James, pinçant son menton.

-Arrête de me mater comme ça, idiot.

Pourtant, c'était loin d'être évident. Jessie bougeait, de droite à gauche, ses hanches ondulaient, sensuellement au rythme des basses.

I'm addicted to you

Don't you know that I'm toxic?

Jessie se serra à James lorsqu'elle aperçut les policiers à l'entrée. James avait vraisemblablement jeté la peluche avant d'entrer dans le club. Elle poussa un soupir. Elle continua de danser, James faisant quelques pas, tenant fermement la taille de sa partenaire.

-Tu es très jolie.

-Continue.

-Quoi ?

-Continue de parler, on passe pour un couple, tu comprends ? Si ces flics s'approchent trop, tu m'embrasses, d'accord ?

-D'accord.

L'alcool retombait très légèrement pour James, mais il était toujours ivre.

-Allez, continue de parler. T'es pas obligée de me dire des choses intéressantes, ça changera pas de d'habitude.

-Je ne sais pas comment je dois prendre ça, tiens. Je te complimente, et tu ne penses qu'aux flics…

-Je te rappelle qu'ils te recherchent parce que tu as voulu voler une énorme peluche appartenant à une collection…D'un artiste reconnu en plus !

-Je suis désolé, c'était vraiment réaliste…Je voulais te faire plaisir.

-En volant une peluche.

Elle approcha ses lèvres de son oreille. Chacune de ses réponses constituait un faible souffle, chaud et agréable. James en profita.

-Non, en te montrant que j'étais doué. Que je pouvais capturer n'importe quel Pokémon.

Jessie sourit.

-Tu me trouves jolie ?

-Tu le sais déjà.

-Mais j'aime quand tu me le dis.

-Tu es jolie.

-Mais encore ?

-J'aimerais…

Elle leva un œil vers la police. Elle inspectait la foule.

-Embrasse-moi. Maintenant.

-Je…

-Maintenant.

Jessie tira James par le col de sa chemise. Ils s'embrassèrent, de longues secondes. James posa ses mains à la taille de Jessie. Enfin, elles glissèrent à son fessier. Jessie entrouvrit un œil, le baissa. Elle entoura James de ses bras. La police abandonna, et quitta les lieux. Jessie rompit lentement le baiser, pivota la tête.

-C'est bon ! On peut partir.

Jessie s'éloigna, et James suivit. Ses joues étaient devenues un peu plus rosies. La jeune femme fit signe à Miaouss de sortir, puis ils quittèrent les lieux.

Une semaine plus tard, Jessie, James et Miaouss rencontrèrent pour la première fois le fidèle compagnon de Sacha, Pikachu, et se firent le serment d'un jour le capturer.

Ce récit conte les sept jours précédant cette rencontre, durant lesquels le trio mythique de la Team Rocket fit ses premiers pas dans la criminalité, au point de devenir en un temps record une des équipes de braconniers de Pokémons les plus recherchées du Japon.

Chapitre 2

J-6

Jessie s'admira dans le miroir. Elle se regarda de profil, tenta de se voir de derrière. De face. Elle fit plusieurs poses. Miaouss débarqua dans la salle de bain de l'hôtel où la jeune femme s'admirait.

-Toque, bon sang !

-Désolé…

Miaouss s'éclaircit la gorge, et mit les mains derrière le dos comme s'il avait une annonce importante à faire.

-Le patron a appelé !

Jessie haussa les sourcils.

-Il nous a indiqué notre premier itinéraire, dont la destination finale est la forêt de Jade.

Jessie resta figée, le regard blasé.

-C'est quoi ce coin totalement paumé ? On se fout de nous. Nous sommes des professionnels, bon sang !

-Je pense que tu devrais être plus patiente, Jessie… Vous êtes des petits nouveaux aux yeux du boss !

-Petits nouveaux, petits nouveaux…

La jeune femme se lança dans une grossière imitation de Miaouss, qui fut vexé. Il quitta la pièce, et Jessie continua de contempler son reflet, les sourcils froncés.

-Pff. Je lui en ficherai moi des petits nouveaux…

-Qu'est-ce que tu fais ?

Elle sursauta.

-On dirait que tu te prépares pour aller à une fête.

James sourit. La jeune femme poussa un soupir.

-Tu m'as vraiment fait peur…Tu parles, les fêtes j'en ai jusque là…

-Pourtant, tu adores ça. Tu dis toujours que c'est « une bonne occasion pour…

-…Faire baver les gens qui n'ont pas la chance d'être moi », oui je sais, c'est de moi.

-Tu pourrais passer pour narcissique.

Jessie sourit. Elle mit ses boucles d'oreilles, et James se plaça derrière elle. Il la prit dans ses bras, à la manière d'un enfant serrant une peluche fétiche. (Décidément, James avait un vrai problème avec les peluches !) Jessie soupira.

-James…Je t'en prie, je suis en train de me préparer.

-Ca me rappelle des souvenirs de te voir comme ça…

Jessie observa son reflet dans le miroir, en compagnie de son fidèle acolyte. Elle tourna la tête.

-Ah ? Du genre ?

Les néons. Les jeunes qui riaient. Et la plage. Jessie, accoudée au bar buvait un punch léger et agréable. Sucré, tout ce qu'il faut. Elle jeta un regard vers la foule. James arriva, il revenait visiblement des toilettes.

-C'est vraiment la meilleure sensation qui puisse exister, dit-il d'une voix rêveuse.

-L'ivresse ?

-Non, pisser…

Jessie poussa un soupir, et tendit le punch à James.

-Ne bois pas trop hein, tu es incapable de boire. Mais, il est léger.

-Ca va, tu n'es pas ma mère à ce que je sache.

-Encore heureux…

James bu quelques gorgées.

Les cheveux de Jessie étaient attachés en un chignon sauvage, sexy et distingué à la fois. Malgré son jeune âge, les prémices d'un physique séduisant et particulièrement attirant lui étaient déjà visibles. Jessie avait fêté ses dix-sept ans un mois auparavant, mais aucune célébration n'avait eut lieu pour l'occasion. Elle comptait se rattraper à cette fête en bord de plage. Elle n'y connaissait personne, mais elle avait James. Et c'est tout ce qui comptait.

-Bon, merci pour le punch mais maintenant, ça fait tout chaud dans ma gorge, je vais encore voir la Terre tourner moi…

Jessie s'empara de son verre, incrédule.

-Tu as tout bu ? Espèce de fourbe !

James rit en silence, et Jessie poussa un long soupir. Elle laissa le verre au bar, et saisit son ami par la manche de sa chemise, un peu trop grande pour lui.

-On va où ?

-Danser !

Les grands néons clignotaient. Le vent soufflait très légèrement.

In spite of all the consequence

In spite of all my pride…

Jessie se déhancha, lentement. James souriait, lui jetant quelques regards.

In spite of little things you said

That hide me deep inside

Jessie s'approcha de James, entoura ses bras contre sa nuque et continua de bouger. Son fessier tournant agréablement. La vision était très séduisante. James posa ses mains contre les hanches de son amie, cette dernière descendit doucement à son cou.

I believe your love, I breathe your love

Like the air in the morning

James rougit. Il porta une main aux cheveux de Jessie, celle-ci s'éloigna. Elle lui jeta un regard provocateur.

I sleep your love, I salute your love

And I can't get away

Jessie tourna la tête, à droite, à a gauche. Ses mèches volèrent au travers des néons rouges, bleus. Enfin, James dansa doucement, fermant les yeux.

Baby when the lights go out

I hear you calling I hear you calling

Baby when the lights go out

I need you

Lorsque Jessie et James eurent finis de danser, complètement transpirants et extenués, James emmena Jessie à l'écart, loin de la foule.

-Qu'est ce que tu fous ?

-A mon tour de t'emmener quelque part !

-Pas dans un endroit glauque hein, je…

Elle s'arrêta, lâchant la main de son ami. Ils sortirent des fourrés, des buissons exotiques. Une grande plage, agrémentée de petites bougies était là, sous leurs yeux.

-Oh…

James se tourna vers Jessie.

-Glauque c'est ça ?

Jessie eut un petit sourire amusé. James lui tendit la main, de nouveau.

-Allez. T'as pris ton maillot de bain au moins ?

La jeune femme jeta un regard vers la mer, encore turquoise malgré la nuit. Elle rit, et sans un mot, enleva sa robe blanche. Elle tomba à ses pieds. James fut totalement sous le choc. Les seins nus, les cuisses innocentes, Jessie contourna son ami, lui pinçant une joue au passage.

-Au bain !

Jessie plongea la première.

-L'eau est juste exquise ! s'exclama t- elle essoufflée, allez, viens !

-Je…

James entra dans l'eau, en boxer. Il se grattait la tête.

-Qu'est ce que t'as ? demanda t- elle, surprise.

-Je…Je rentre tout nu ou…je garde mon boxer ? Je…Je ne sais pas, ce ne serait pas juste que tu…

Jessie coula, exaspérée.

-Imbécile, viens là ! Avec ou sans boxer, tu vas venir nager avec moi, je m'ennuie !

-Elle est quand même assez froide, cette eau…

-C'est toi qui m'a amené ici, alors, ramène ta fraise à moins que tu ne préfères manger une de mes tongs, restées sur la plage. Je peux très facilement aller les chercher et te les balancer violemment en…

James plongea. Jessie sourit malgré tout. Le jeune homme nagea, jusqu'à l'atteindre. Là, il expira brutalement, comme un vulgaire magicarpe. Jessie avait un sourire splendide.

-Bon, tu es contente maintenant ?

-Ose me dire que tu ne l'es pas !

-Oh si, si…C'est profond ici, non ? L'eau est plus froide…

-Tu veux que…

James fut fortement éclaboussé. Après des tentatives de noyade des deux côtés et plusieurs instants où James faillit entrer en état de mort cérébrale, James et Jessie retrouvèrent pieds. Jessie suivit James, qui trouva appui sur un rocher. Jessie vint se coller à lui.

-J'ai un peu froid…

James ne dit rien. Il serra doucement Jessie contre lui. Sa poitrine se collait à son torse. Il passa une main à son chignon défait. Peu à peu sa longue chevelure rouge tombait. Une fois ses cheveux lâchés, Jessie se redressa.

-Tu es encore plus belle comme ça, tu le sais ?

Jessie ne répondit pas. Elle se serra d'avantage. La main de James parcourait son dos. Elle était nue, et on aurait pu les croire amoureux l'un de l'autre. Mais, non…Non ce n'était pas le …Cas ?...

-T'as déjà fait l'amour à une fille toi ?

James rougit. Même la nuit ne pouvait le camoufler. Ca y est. Le sujet de conversation le plus gênant était enfin abordé !

-On…On est toujours ensemble toi et moi.

Jessie cessa l'étreinte qu'elle avait sur son ami, et parut scandalisée.

-Attends, qu'est ce que tu insinues par là ?

-Que, la seule personne à qui j'aurais pu faire l'amour, c'est toi.

Ce fut au tour de Jessie de rougir.

James scruta le visage un brin choqué de Jessie.

-Ce que je veux te faire comprendre, c'est que je suis toujours fourré quelque part avec toi. Tu es …La seule personne que je côtoie. La seule qui ait été capable de me supporter, j'imagine…Moi, pauvre petit gamin riche et pourri gâté.

Il fronça les sourcils. James n'évoquait jamais son passé. Jessie entrouvrit les lèvres. C'était si rare. Elle s'avança, et déposa un baiser sur la joue de James. Ce dernier baissa le regard. Il embrassa le cou de son amie, puis la serra de nouveau. Celle-ci poussa un léger gémissement.

« On aurait pu vraiment en arriver à l'irréparable sans ce Leviathor fou caché dans l'eau… »

-Tu penses ?

Jessie enfila ses bottes, sous le regard de James, dans la salle de bains.

-Tu me léchais le cou, et j'étais nue dans l'eau avec toi. Besoin d'autres explications ?

-Les amis ? cria Miaouss.

Il débarqua.

-Je suis prêt !

Miaouss débarqua dans le hall. Déguisé en vieux londonien riche à moustache, il avança fièrement jusqu'à la réception. Arrivé sur place, l'homme le regarda, l'œil empli de doutes.

-Je viens pour, hum, régler la chambre, hum !

Il remit ses lunettes.

-Numéro de la chambre ?

-317.

-Mais, c'est une suite pour trois personnes ?

-Oui, c'est ma femme, et notre fille…Oh elles finiront bien par arriver…

Il se retourna.

-Tenez ! Regardez ce sont elles ! Qu'elles sont jolies ?

Jessie débarqua, un long manteau de fourrure –fausse-, sur le dos, une paire d'escarpins Chanel –contrefaçon- aux pieds. Elle sermonnait une jeune fille, en uniforme…Qui s'avérait être James.

-Oh excusez nous, dit Jessie en arrivant aux côtés de Miaouss qu'elle attira contre elle, mon mari nous a pressé ce matin ! Et puis Jane n'arrivait même pas à enfiler ses collants !

Elle poussa un long rire.

-Carte bleue ? demanda l'homme, fortement troublé.

-Allons, allons, point de carte bleue ici…

Miaouss déposa une dizaine de bagues devant l'homme.

-Vous êtes largement payés !

Jessie, James et Miaouss tournèrent le dos, et quittèrent les lieux.

-Mais ! Nous n'acceptons pas d'or !

-Ce sont des pierres précieuses, précisa Miaouss.

-Nous n'acceptons pas…

L'homme se mit à tousser. Un gaz lacrymogène s'épandit dans la pièce, et aussitôt les individus quittèrent les lieux.

Vite, rattrapez-les ! Ils n'ont pas payé une suite royale !

Leurs noms ?

Des faux…

Enfin, une montgolfière s'éleva au dessus de l'hôtel, de la ville. Une montgolfière à l'effigie de Miaouss.

J-5

Jessie croisait les bras. Assise sur un duvet imperméable. Elle se réchauffa vivement les mains, une couverture sombre sur les épaules. Un feu brûlait à quelques mètres.

-Ils n'auraient pas pu nous envoyer en Sibérie, sinon ?

Elle continua, jetant des regards vers les ténèbres de la forêt. Il ne s'agissait pas de la forêt de Jade. En réalité, il était vivement déconseillé de survoler la zone, dans un diamètre de trois-cent kilomètres, sous peine de courir de forts risques d'être foudroyé. La météo était loin d'être clémente avec eux. Elle frissonna. Il devait y avoir beaucoup de Pokémons dans les parages, et pas des plus innocents… Elle s'emmitoufla. Il était vingt-deux heures, et James était parti se coucher. Miaouss, près du feu s'était endormi paisiblement en brave félin. Elle ferma les yeux quelques secondes. La tente à côté était particulièrement silencieuse. Une main se posa à l'épaule de Jessie. Elle sursauta, poussa un cri strident. Miaouss se leva, en panique.

-Quoi, quoi ? Jessie !

Jessie se retourna. La face fatiguée et surprise de James était là. A côté d'elle. Elle poussa un soupir de soulagement, puis afficha une expression honteuse.

-Cet imbécile a le don de débarquer comme un cheveu sur la soupe…

-Je suis désolé, j'avais froid…

Sa moue innocente et triste. Jessie sourit, exaspérée mais attendrie.

-Je prends ton lit, James, annonça Miaouss, je n'en peux plus de vos débordements nocturnes, j'ai besoin de plusieurs heures de sommeil, moi… Faites votre business dehors.

-Business ? répéta Jessie, incrédule.

-Oui, celui qui ne me regarde pas.

A ces mots, Miaouss disparut, et James s'endormit aussitôt contre son acolyte. Jessie observa le visage de James, à ses genoux. Elle glissa une main contre sa joue.

-Trop froid hein…, murmura t- elle doucement.

La respiration lente de James témoignait d'un profond sommeil. Elle passa une main à ses cheveux, une expression bienveillante illuminant son visage. Rares étaient ces instants où Jessie semblait à ce point épanouie. Elle ferma les yeux à son tour. Elle s'endormait doucement, piquant du nez. Enfin, elle s'affaissa sur le côté et trouva un sommeil peu agité.

Chapitre 3

J-4

Jessie pressa le pas. Elle se retourna, lança un regard à James. Il était frigorifié. Les bras croisés, sous la pluie il avançait, tête baissée. C'est vrai que, ce jour là avait été particulièrement pluvieux. Elle continua de tenir la couverture au dessus de sa chevelure cerise, en poussant un soupir.

-C'est du n'importe quoi cette première mission, s'exclama t- elle, et puis, qu'est ce qu'on va faire dans cette forêt de Jade hein ?

-C'est près du Bourg-Palette !

-Hein ? Miaouss, j'ai l'impression que tu ne nous a pas tout dit…

Miaouss s'arrêta de marcher. Il observa Jessie, l'œil curieux.

-…Je ne vous ai rien dit ?

James afficha un air totalement blasé.

-Idiot, tu nous a seulement indiqué de rejoindre la forêt de Jade. C'est tout.

Miaouss parut fortement choqué.

-En réalité, ce sont les abords de la forêt que nous devons approcher !, expliqua t-il, il y a une auberge, proposant des soins aux Pokémons, l'Ardoise que ça s'appelle, oui oui. Il y a donc une multitude de petits Pokémons, qui la nuit…Peuvent…Finir volés ! A nous de trouver une parade pour s'en emparer.

Jessie poussa un rire bref, ironique.

-Ah bah, merci de nous tenir au courant, répondit t- elle agressivement, et elle se trouve où cette auberge, hein ? Tu le sais ?

-Au Bourg-Palette…

James poussa une plainte d'indignation, et reprit sa marche. Jessie fit de même. La pluie redoublait d'intensité. Il n'était qu'onze heures. Jessie et James le savaient : ils devaient rejoindre l'autre bout de cette forêt ce soir pour espérer atteindre le Bourg-Palette dans la nuit. Mais la pluie se transformait en déluge.

Une vaste prairie s'offrait à eux. Jessie aperçut une grotte au loin.

-C'est insupportable ce temps, réfugions-nous là dedans.

Miaouss approuva. Il ne supportait pas l'eau (sa nature de …Pokémon félin dirons nous !), et cette pause était la bienvenue après deux heures de marche, à évoluer doucement sous cette pluie torrentielle.

Jessie entra dans la grotte la première. Elle inspecta les lieux. Elle était vide.

-Nous allons attendre que ça se calme, ensuite on reprend la route. Mes cheveux et l'humidité…Ce n'est pas compatible, hélas !

Elle s'assied sur la roche froide. James imita son geste, et Miaouss observa l'extérieur de la grotte. Une quantité impressionnante d'eau coulait contre les parois, les protégeant.

-J'imagine que ça va être assez simple en soi, de voler des Pokéballs, dit James, c'est vrai quoi ce n'est pas comme si on n'avait jamais fait ça !

Jessie hocha la tête.

-Ils pensent que nous avons six ans, je crois, ajouta t- elle.

-Il s'agit quand même d'une cinquantaine de Pokémons, répliqua Miaouss.

James ouvrit grand la bouche.

-Cinquante Pokémons ? Hurla t-il, mais, mais ! C'est… Enorme !

Un long bruit assourdissant se fit entendre. James porta une main à ses lèvres. Comme s'il venait de prononcer quelque chose d'abominable. Il tourna les yeux vers le fond de la grotte, profonde qui s'étendait en caverne.

La faible luminosité empêchait en effet d'y voir quoi que ce soit. Il jeta un regard à Jessie, dont les yeux avaient doublés de volume. Miaouss, pétrifié tremblait.

-Qu'est-ce…Que…

Miaouss recula.

-On dirait un…

-Dracaufeu ! cria Jessie.

Le Pokémon atteignait des proportions impressionnantes. Il se mit à rugir, la gueule menaçante grande ouverte. Miaouss fut le premier à s'enfuir. Jessie le talonnait, et James enfin courait le plus vite possible. La créature sortit de son antre, sa queue en combustion était grandiose.

-On n'a vraiment rien pour se défendre en plus, répliqua James en tentant de gagner de la vitesse, qu'est ce qu'un Smogo et un Abo peuvent bien faire contre ça ?

Le Dracaufeu volait, malgré la pluie, de plus en plus violente. Il tournoyait autour de la Team Rocket, en proie à une véritable panique. Jessie soufflait. Imprévisible, le Pokémon se posa violemment au sol, donnant un coup de patte puissant.

-James ! hurla Jessie en se retournant.

-Jessie, continue de courir, ordonna Miaouss.

James, projeté contre les roches tomba inconscient. Angoissée, Jessie fut emportée par Miaouss à l'orée de la forêt. Le Dracaufeu, furieux survola les arbres : il ne pouvait plus rien faire désormais. La végétation luxuriante n'était pas à son avantage. Il ne pourrait plus les atteindre. Il grogna, avant de vraisemblablement rejoindre sa tanière.

Les larmes aux yeux, mélangées aux gouttes de pluie tombées à son visage, Jessie observa le Pokémon géant disparaître au fur et à mesure qu'il s'éloignait. Lorsqu'il ne fut plus dans son champ de vision, Jessie courut. Le temps tournait à l'orage. De longs grondements résonnaient, et ce n'était pas Dracaufeu cette fois-ci. La foudre

« Faites qu'il aille bien… »

Jessie continua, accélérant sa course, talonné par Miaouss.

« James… »

Elle atteint enfin un endroit, où les buissons étaient bien moins denses. Les rochers. Oui, c'était à ce niveau là que James avait été percuté… Elle balaya les lieux du regard, les poings serrés. Elle ne pouvait hurler son nom. Le Dracaufeu risquait de revenir. Ils devaient être silencieux. Enfin, elle l'aperçut. Allongé, sur le sol, une main au ventre. Les yeux clos. Elle se rua sur lui.

Jessie le tourna vers elle. Il ne s'éveilla pas. Elle saisit sa main, la serra dans la sienne.

-James, réveilles-toi.

Elle avait murmuré. Elle s'approcha de ses lèvres, tendit l'oreille. Il respirait. Elle sourit, le regard larmoyant. Jessie serra d'avantage la main de James dans la sienne. Elle glissa une main à ses cheveux, et s'inquiéta lorsqu'elle réalisa que ses doigts étaient tâchés de sang. En réalité, James s'était cogné, et une petite plaie s'était formée au niveau de son crâne.

-Il saigne, dit-elle lentement.

Miaouss sortit un sac, de nulle-part. Il s'agissait d'une…

-Trousse de secours…, s'extasia Jessie, mais…Miaouss, d'où est-ce que tu sors ça ?

-On s'en fiche, guéris le.

Miaouss tendit la trousse à Jessie.

-Et s'il est dans le coma ?

Jessie scruta le visage paisible de James. C'est comme s'il dormait… Elle se mordit les lèvres.

- Tu ne vas pas nous abandonner de si tôt, crétin !

Elle leva le bras, sur le point de lui infliger une gifle monumentale. Miaouss, inquiet leva la patte. Jessie avança sa main, puis…

Elle cligna des yeux. Elle entrouvrit les lèvres, prononçant d'une façon inaudible le nom de son compagnon. Ce dernier avait faiblement ouvert les yeux, et avait bloqué le bras de son amie. Il avait l'air très fatigué, mais avait réussi à sourire.

-Mais non…Je n'abandonne personne…

Jessie afficha un sourire éclatant et sincère. Enfin, elle rejeta la main de James comme s'il s'agissait d'un déchet puant.

-Imbécile, qu'est ce qui te prend de nous faire peur comme ça ? Miaouss a faillit pleurer à cause de toi !

-Mais non c'est t…

-Chut ! ordonna Jessie, autoritaire.

Elle se saisit de la trousse de toilettes, et tamponna la plaie de James d'une lotion désinfectante. Elle n'y allait pas de main morte, le visage de James en était tout crispé.

-On ne reste pas ici, il y a ce satané Pokémon dans les parages, et…

-Vas-y doucement, chuchota James.

Jessie cessa ses mouvements, et fixa son acolyte.

-Tu veux peut-être que je ne fasse rien ?

James parut désolé. L'orage avait cessé. Le soleil était revenu.

Après avoir marché toute l'après-midi, la Team Rocket avait rejoint le cœur d'une autre forêt plus interminable que la précédente. Le soleil commençait à se coucher, et peu à peu les muscles faiblissaient. Lorsque la lumière cessa de pénétrer les branches d'arbres, Jessie, James et Miaouss s'arrêtèrent. Après avoir établi un campement et allumé un feu, Jessie laissa ses deux compagnons.

-Je reviens, annonça t- elle.

-Tu vas faire pipi c'est ça ? demanda subitement James.

-Crétin. Ca va me prendre une bonne heure.

James, perdu fixa Jessie. Il avait l'air si bête…

-Bah dis –donc…

-J'ai seulement repéré une rivière. Juste là.

Elle tendit le bras, jeta un regard à ses compagnons.

-A tout à l'heure.

James scruta la silhouette de Jessie. Il faisait encore jour oui. Mais, la lune était déjà bien haute dans un ciel rougi. Un ciel magnifique qu'ils pouvaient parfois contempler. James soupira. Il attisa le feu.

-Miaouss tu…

Il s'interrompit.

Miaouss, endormi sur le côté était en train de rêver. Pris par un sommeil lourd et apparemment agréable (il se tenait sur son dos, ses petites pattes bougeant, frétillantes). James ne pu s'empêcher de sourire. Miaouss était si attendrissant. Il hésita à le laisser seul. Il se redressa, tourna la tête en direction de la rivière. Il la voyait bien, au loin mais pas de Jessie. James glissa une couverture sur le petit corps de Miaouss. Il poussa de petites exclamations félines, se retourna.

James jeta un regard aux alentours. Personne ne risquait de débouler, ça non. Cette forêt était vide. Vide de Pokémons. Vide de vie. Il se saisit d'une petite lampe torche, au cas où, et se décida enfin à rejoindre son amie. Lorsqu'il arriva près de la rivière, il aperçut Jessie, de dos. Elle était assise, entre quelques rochers, et trempait ses longues jambes dans l'eau. Elle ne devait pas être si froide que ça. Son dos était nu. Ses quelques vêtements étaient déposés soigneusement sur le côté. Jessie se tourna, légèrement.

-Tu ne devrais pas laisser Miaouss tout seul, dit-elle, devinant la présence de James.

Ce dernier s'avança. Très gentleman, il n'observa pas la jeune femme pourtant très sexy. Il s'approcha.

-C'est donc pour ça que tu es partie seule.

-Perspicace comme toujours.

James soupira. Il leva la tête. Le soleil était en train de se coucher, mais peu importe. Il ôta le haut de sa tenue. Une fois torse nu, il s'accroupit près de l'eau et plongea ses mains dans la rivière. C'était particulièrement agréable. Il se rafraîchit le visage, passant ses mains à son torse. Il avait beaucoup sué aujourd'hui. Il se toucha la plaie, au passage. Un petit pansement la protégeait.

Jessie croisa les bras. Sa poitrine était alors partiellement cachée. Elle tourna la tête vers James, juste à côté d'elle.

-Tu as encore mal ?

Il hocha positivement la tête.

-Ca me lance un peu.

-Tu as de la chance.

-De la chance ? S'égosilla t-il.

-Tu aurais pu y passer. Tu as fait un joli vol plané…Contre des rochers qui plus est.

James tourna la tête vers son amie. Ainsi scrutée, Jessie rougit légèrement.

-Tu as eu peur, hein.

-Pas du tout, je savais que tu allais t'en tirer.

Cette fois-ci, elle était devenue aussi rouge que son imposante chevelure. Mais la faible luminosité lui sauvait la vie. James sourit.

- Montre-moi ton pansement.

-Hein ?

Jessie décroisa les bras. Elle se redressa, et s'approcha de James. Elle se mit devant lui, debout. James, troublé par la nudité de sa compagne tenta de ne pas se laisser aller à admirer le corps si attirant de son amie. Elle souleva les mèches de James et observa le pansement. Elle passa son doigt dessus, doucement, guettant les réactions du jeune homme.

-Ca a l'air d'aller, murmura t- elle.

James hocha lentement la tête. Jessie s'amusa de sa réaction. Elle lui sourit.

-C'est bizarre. Tu es tout silencieux, d'un coup.

Le jeune acolyte de Jessie ferma les yeux. Celle-ci lui caressa doucement le visage.

-Tu espères quelque chose, là, dans l'immédiat ?

James ne répondit pas. Il ouvrit doucement les yeux, et sentit le souffle de Jessie contre ses lèvres.

La patience est mère de toutes les vertus, paraît-il.

-Patienter ? Attendre quoi ?

Jessie rejoint son oreille. Il frémit.

-Tu sais très bien de quoi je parle.

Elle se redressa. Jessie ramassa ses vêtements, et se rhabilla lentement. James ne se retourna tout d'abord pas, préférant s'humidifier le visage. Il soupira.

Cette nuit-là, James eut un mal fou à s'endormir.

J-3

Jessie, James et Miaouss étaient enfin sortis du cadre champêtre qu'ils côtoyaient déjà depuis quelques jours. Arrivés à l'entrée du village du Bourg-Palette, le trio se changeait, caché dans les fourrés. L'imposant « R » à leurs poitrails ne pouvaient que leur attirer des ennuis. Jessie glissa une paire de lunettes à son nez. Elle était affublée d'un déguisement très convaincant. On aurait vraiment dit une policière.

« Tu vas prendre ton pied à faire ton autoritaire…Ca change pas tes habitudes… »

Jessie émit une exclamation indignée après la remarque de James. Lui aussi était habillé de bleu.

-Tais-toi un peu, tu n'es pas crédible du tout toi. Tu n'arriverais même pas à arrêter un gosse de trois ans, ou à maîtriser un Chenipan.

James croisa les bras, les sourcils froncés.

-Je voulais simplement te faire comprendre que ça te va très bien…

Jessie lança un regard bref à son ami, puis vers Miaouss.

-Bon. Alors, on fait comme ça.

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site