La Team Rocket s'envole de ses propres ailes 6

CHPT 6 : De surprises en surprises.

Jessie et Miyamoto eurent un moment de silence. Il est vrai que maintenant, elles en savaient un peu plus, sur ce qu'elles avaient vécu, l'une et l'autre à la suite de ce drame.

«Je n’en reviens pas, dit soudain Miyamoto outrée, il est venu, avec sa mère, t'annoncer ma mort. Plutôt que d'essayer de me retrouver, il m'avait déjà enterrée. LE BOUGRE # !»

Jessie regardait, étonnée, sa mère serrer les poings, sans trop savoir comment réagir.

-Quand je pense qu'il m'avait juré de toujours veiller sur moi...pouff !Jessie les yeux grands ouverts, était surprise, de voir sa mère parler de son supérieur aussi familièrement.

-Maman, tu peux m'expliquer, tu connaissais si bien que ça Le Boss ?

 -Ma chérie, il faut que je te dise quelque chose de vraiment important.

-Euh oui, je t'écoute. Jessie ne savait pas ce qui l'attendait encore, elle avait eu assez d'émotion pour aujourd'hui.

-Et bien...comment dire ? Giovanni et moi sommes sortis ensemble, lorsque nous étions apprentis de la Team Rocket.

-Que...que, QUOI ? Toi et....Le Boss ! Jessie n'en croyait pas ses oreilles.

-Oh et arrête de l'appeler comme ça ! Ce n’est rien d'autre qu'un gamin pourri gâté et un moins que rien, ce prétentieux. Et puis, nous étions jeunes, il m'avait séduite et j'étais tombée dans le panneau.»

Jessie aurait voulu en rester là, elle était de plus en plus mal à l'aise. Mais sa mère continua de lui raconter son histoire d'amourette, avec l'homme qu'elle craignait le plus au monde.

-Et puis, il m'avait promis une vie meilleure avec lui, qu'il me protègerait quoiqu'il arrive, que si je venais à disparaître, il ferait tout pour me retrouver. Mais lorsque l'avalanche m'a apportée, il n'a même pas levé le petit doigt...le rrraaahhh # ! Le...sale...et quand je pense que cet enfoiré est ton père...

Jessie fit un bond sur sa chaise. -Euh...quoi !»

Sans ajouter un mot, elle essaya de se lever, il lui fallait de l'air. Mais l'émotion fût plus forte et elle tomba, la tête la première sur le sol. Miyamoto se précipita sur sa fille et l'aida à se relever.

«Jessie ! Est-ce que ça va ? Ma pauvre chérie, je n'ai pas réfléchi sur l'instant, je suis tellement en colère contre ton...enfin tu sais qui maintenant.»

Jessie se frotta le front, elle était devenue toute rouge, puis elle repoussa le bras de sa mère.

«Je n'arrive pas à le croire. Ce matin en me réveillant, je n'avais pas de parents. Et d’un coup, je te retrouve et tu m'annonces que mon père est mon Boss !»

Ses yeux se remplirent de larmes, sans était trop, elle sera les dents et porta ses mains à son visage , avant de sortir de la pièce en courant. Elle passa devant Giovanni, qui s'était levé de son bureau, en la voyant se sauver dans le couloir.

«Jessie !!!

Miyamoto courra jusqu'à la porte du bureau restée ouverte et se tourna vers Giovanni.-Et voilà, maintenant ma fille me déteste !»

Le Boss s'approcha d'elle et se contenta de la regarder. Il n'avait jamais imaginé se retrouver, un jour, dans une situation aussi confuse. Lui, qui était l'homme le plus puissant et le plus redouté de tous. Mais il repris le dessus, ne laissant pas ses émotions l’atteindre et parla d’un ton grave .«Qu'est ce que tu as bien pu lui dire, pour qu'elle s'enfuit comme ça. Ce n’est ni le moment et ni l’endroit pour ce genre de querrelles.

-Je sais ! La pauvre chérie. Mets-toi un peu à sa place ! Elle n'avait personne jusqu'à aujourd'hui et paf ! Elle retrouve ses parents et apprend qu'ils lui ont menti toute sa vie. Enfin seulement toi, moi je lui ai toujours racontée la vérité,que son son père s'étais sauvé comme lâche, lorsque j'étais enceinte d'elle.

 -Dois-je te rappeler, que tu es tombée enceinte par accident et que je n'avais que 16 ans à l’époque. Ma mère m'a tout remis sur le dos et j'ai dû faire profil bas durant tout ce temps. Tu étais sa meilleure recrue et à cause de moi, tu as dû arrêter toutes activités pendant un an. Elle était furieuse. Heureusement le faîte d'être grand-mère d'une petite fille, l'avait calmée. Elle rêvait d’avoir une fille, mais elle n'a eût que moi.

-Ne te plains pas, elle t'a quand même légué un héritage de taille. Son empire, la Team Rocket. Tu rêvais déjà de puissance lorsque je t'ai connu, tu voulais dominer le monde. D'ailleurs, c'est ce qui m'avait séduite en toi. Et puis, je suis tombée enceinte de Jessie et toi tu disais simplement, que c'était trop tôt et que tu n'avais pas le temps de t'occuper d'un enfant. Que pour être l'homme le plus puissant du monde, tu n'avais sûrement pas besoin de ça

.-Mais je n'avais que 16 ans et toi 18 ! Et on en a déjà reparlé de cette histoire.

-Oh ! Tu étais mature pour ton âge ! Et surtout  tu avais un avenir sûr…TOI ! Moi, je me suis contentée de ce que j'avais, je vivais avec Jessie, dans la pauvreté la plus totale et je me démenais pour la rendre heureuse. Tandis que toi...TOI !» Elle pointa Giovanni du doigt, comme pour le menacer, mais à la place d'insultes et de cris, elle fondit en larmes. Giovanni ne supportait pas de la voir ainsi, il avait beau être le Boss de la Team Rocket, c'était avant tout un homme. Il n'avait cessé de penser à elle, pendant toutes ces années et regrettait amèrement ses actes passés.

«Miyamoto., il posa ses mains sur les épaules de la jeune femme, J'ai été stupide. Mais sache que je n'ai cessé de t'aimer.

-Et c'est la raison pour laquelle je te déteste. Comment peux-tu dire une chose pareil. Quand Jessie est venue au monde, tu n'étais même pas là et quand j'ai eu cet accident..

.-Je sais, je suis impardonnable. Mais j'avais tellement peur de la vérité, de te retrouver...morte. Je voulais grader une image positive de toi. Et pour Jessie, j'ai quand même veillé sur elle pendant toutes ces années...elle te ressemble tellement. Enfin, le physique seulement, car pour le reste...

-Oui je sais, elle n’a pas irrité de mon talent. Mais elle est tellement adorable. Et ne me dit pas que tu as veillé sur elle, aussi bien que tu le prétends, car si ça avait été le cas, elle n’aurait jamais eu... 

-Chuutt…Sans retenu, Giovanni passa sa main sur le visage de Miyamoto, pour lui essuyer une larme.

-Mais justement, ça n'a pas eût lieux et ça ne se produira jamais…grâce à toi

.-Oui tu as raison., Miyamoto s'écarta de Giovani et se dirigea vers le couloir.

-Où vas-tu ?

-Chercher notre fille.»

Miyamoto sorti du bureau et Giovani s'avança à son tour, pour refermer la porte et ce n’est qu'une fois à l'abri des regards indiscrets, qu'il afficha un grand sourire. «L'âge de la raison, il était temps, je commençais à me faire vieux.»

SUITE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/11/2011

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site