Une nuit inoubliable

L'été touchait à sa fin, mais la chaleur était toujours aussi écrasante. Ce soir là, Jessy et James étaient seuls pour une mission bien particulière. Le boss les avait envoyés voler des pokemons particulièrement rares lors d'une réunion de riches dresseurs se déroulant dans un grand hotel particulièrement select de la côte. Miaouss n'était pas de la partie, un pokemon parlant aurait attiré l'attention, et ils devaient rester discrets. Le boss leur avait payé une chambre au sein même de l'hotel, de façon à ce qu'ils aient leur entrée sans avoir à utiliser des déguisements si facilement reconnaissables. Ils avaient également dû abandonné leurs costumes blancs au profit d'un costar pour James, qui le mettait terriblement mal à l'aise, et d'une légère robe blanche pour Jessy, qui pestait surtout contre le fait qu'elle ait du laisser retomber ses cheveux sans utiliser de gel pour ne pas être reconnue. 
Elle était dans la salle de bain depuis un long moment, mais James avait pris ses précautions et était passé le premier. Ils s'étaient longuement disputés au sujet du seul lit qui ornait la pièce, aucun d'entre eux ne voulant dormir sur le seul, et Miaouss n'étant pas là pour dormir entre eux deux et les séparer... L'affaire était encore en suspend, mais James apréhendait beaucoup, il se voyait déjà dormir sur le tapis de cette luxueuse chambre alors qu'un magnifique lit avec assez de place pour 5 lui tendait si amicalement les bras. 
James portait simplement un caleçon noir (avec un petit R rouge brodé sur la fesse droite ;). Il se tint un moment adossé à la rambarde du balecon qui donnait sur la mer, à profiter des derniers rayons du soleil et de la brise sur son visage. Le luxe n'était pas sans lui déplaire finalement. Certes, il l'avait quitté pour une vie aventureuse, mais ce soir il se sentait bien. Si seulement il avait pu avoir les deux... l'aventure et l'argent... Ou plutôt les trois, car comment oublier Jessy? 
Elle finit à son tour par sortir de la salle de bain, ayant revêtu une nuisette noire assez légère (avec un petit R rouge brodé sur le sein gauche! :). Elle rejoignit James sur le balcon en s'essorant encore un peu les cheveux.

"Tu es lassé de ta vie de roublard, James? Le luxe de ta famille te manque?" Sa voix était assez froide.

James haussa les épaules: 
"Non, je profitais juste de ce que nous avions pour le moment... C'est agréable, tu ne trouves pas?"

James regarda gentiment Jessy, qui ne se préocupait déjà plus de lui, balayant le paysages des yeux elle commençait à douter qu'elle ne s'enrichisse un jour en essayant, ou plutôt en échouant dans le vol des pokemons... Elle grimaça légèrement à cette idée et s'appuya à la rambarde du balcon.

"C'est étrange de se retrouver sans Miaouss", repris James, "Tu ne trouves pas? D'un certain côté, nous sommes plus tranquilles ainsi..."

Jessy le regarda en coin, et finit par ricanner.

"Au moins je n'ai plus que toi sur le dos, ça me fait un gosse de moins à surveiller."

Elle entra à nouveau dans la chambre pour aller s'assoir sur le lit et s'étirer un peu. James ne put s'empêcher de se dire que sa légère nuisette ferait une très bonne tenue de mission, et il rougit légèrement à cette idée: déambuler en permanence aux côtés d'une Jessy à moitié nue... Il se mit à sourire en regardant dans le vide, ce serait très agréable de la prendre dans ses bras lorsqu'elle serait effrayée, si elle était dans cette tenue... Qu'est ce qui pourrait bien lui faire peur, dans cette chambre...? 
Ce fut finalement James qui prit peur, en recevant un oreiller dans la figure. Il manqua de basculer par dessus la rambarde. La voix stridente de Jessy le sortir de ses pensées:

"James rentre et ferme cette porte, le vent commence à être froid, et je veux dormir! Et ramène cet oreiller immédiatement, j'en ai besoin!"

James grimaça et ramassa l'oreiller pour s'approcher de Jessy et lui tendre, penaud.

"Jessy... Je pensais... Tu n'as besoin que d'un oreiller, et il y en a deux... Et puis ce lit est grand, il y a de la place... "

James sursauta lorsque Jessy lui arracha l'oreiller des mains pour lui renvoyer immédiatement, plus violement.

"Tais toi, tu dors par terre, c'est tout, maintenant laisse moi!"

Jessy se tourna dans le lit et rabattit les couvertures par dessus son épaule. James fronça les sourcils, pourquoi devait elle toujours avoir le dernier mot? Ne pouvait il pas avoir ce qu'il voulait de temps en temps? Il jeta l'oreiller sur le lit, à côté de Jessy, et tira un peu les couvertures pour attirer l'attention de son équipière.

"Jessy, il n'y a pas de raison! Tu n'as qu'à te tasser dans ton coin, je ne dormirai pas par terre!"

Jessy le foudroya du regard

"Essaie d'entrer dans ce lit", cracha t'elle, "et je te jure que tu vas le regretter!"

Elle ne semblait pas rire, mais James était déterminé cette fois, il s'assit sur le lit en fermant les yeux à l'avance, attendant les coups. Ils ne tardèrent pas à venir, ce ne fut pas un oreiller qui l'accueillit, mais une gifle retentissante... James posa la main sur sa joue et hésita un instant, Jessy le regardait vraiment d'un air massacrant... Il commençait à prendre peur et à regretter son geste...

"James je te jure que si tu me laisses pas dormir..."

Jessy semblait hors d'elle, pour un peu James l'aurait cru prète à mordre. Une seconde gifle arriva vers lui, mais il la para en se protégeant de son oreiller.

"Arrête Jessy! Ne t'enerve pas! Je ne veux pas t'ennuyer mais il y a assez de place pour nous! Je ne suis pas un pokemon, j'ai le droit de dormir dans un lit!"

Jessy retenta deux coups, mais ils furent parés aussi. Elle fulminait, mais ne voyait pas comment chasser James. Elle se décida à bondir dans sa direction, espérant le déséquilibrer et le faire tomber. James la réceptionna également avec l'oreiller, et cru basculer, mais il ne fit que s'allonger sur le lit alors que Jessy passait par dessus lui et partait la tête la première vers le sol. Il tenta de la rattraper, mais ne parvient à agripper que la nuisette qui craqua sous le choc. James rougit brusquement, il avait la sensation d'avoir fait la plus grande erreur de sa vie... Jessy était par terre, sur les fesses, une bosse sur le crane, en sous vêtements (noirs avec des R rouges brodés sur la fesse droite et le sein gauche :), sa nuisette déchirée entre les mains d'un James tout penaud, assis sur le lit qu'il revendiquait. Elle lui jeta un regard meurtrier...

"Jessy... ne..." James ne savait plus ou se mettre, "ne me tue pas s'il te plait..."

Jessy se releva et arracha son vêtement des mains de James, qui eut en échange une nouvelle gifle qu'il n'osa même pas éviter. Ses yeux s'étaient maintenant posés sur les sous vêtements de Jessy et il était passé à une couleur rouge vive particulièrement agréable à l'oeil... 
Jessy baisse les yeux sur sa tenue, et rougit à son tour en ouvrant de grands yeux à le recherche de quoi se couvrir. Ne voyant que le lit, elle s'y précipita pour se cacher sous les couvertures. James se râcla la gorge et regarda Jessy d'un air suppliant.

"CA VA!" Hurla t'elle au point qu'il cru un moment ne plus avoir de tympans, "Dors dans le lit mais fiche moi la paix! Ne me touche plus, ne m'approche plus, ne me parle plus! TU ES UNE CATASTROPHE VIVANTE!"

Elle se retourna brusquement et s'enfouit sous les couvertures, sa respiration rapide trahissant sa nervosité. 
James s'enfonça à son tour dans les draps, ne sachant pas s'il devait sourire de cette victoire ou s'inquiéter des représailles de Jessy le lendemain... Cette idée allait sans doute le faire cauchemarder toute la nuit, il avait vraiment l'impression d'avoir fait une erreur... Mais quelle erreur aussi... L'image de Jessy était restée implantée dans son esprit, il avait été terriblement gêné mais l'avait aussi trouvée terriblement belle. Oh, ce n'était pas la première fois qu'il la regardait autrement que comme une équipière, et il savait vaguement pourquoi, mais étrangement se savoir seul avec elle, sans Miaouss, dans un lit, alors qu'elle était en sous vêtements, ça lui tournait la tête. Il était attaché à Jessy, c'était incontestable, il se surprenait parfois à la regarder avec tendresse, et à aimer les étreintes qu'ils avaient dans la peur. Il savait aussi qu'il n'aimait pas la voir triste, et que les quelques fois où elle riait sincèrement lui réchauffaient le corps. Mais il ne comprenait que difficilement son émoi ce soir... Après tout il était encore jeune, et tous ces sentiments lui paraissaient abstraits, mais quoiqu'il en soit Jessy lui faisait à coup sûr tourner la tête.

Il tourna les yeux vers elle, elle semblait s'être calmée, elle était paisible. La couverture lui avait glissé de l'épaule et elle frissonait. L'idée qu'elle puisse avoir froid dans son sommeil se présenta soudain comme insupportable... Il se rapprocha doucement d'elle et tendit sa main pour remonter la couverture... Alors qu'il allait s'en saisir, il effleura l'épaule de Jessy, il s'immobilisa, de peur de l'avoir réveillée. Elle tressaillit mais ne réagit pas, à part un léger murmure. James laissa sa main posée sur l'épaule de sa coéquipière, et était un peu froide, mais lui sembla vraiment douce au toucher. Il ne pouvait plus s'en défaire, comme hypnotisé, et se senti monter un courage qu'il ne se connaissait pas. Restant à l'affut des moindres mouvement de Jessyn il se rapproche lentement d'elle, très lentement, de façon à se retrouver presque contre elle, mais en gardant toujours pour seul contact sa main contre son épaule.

Jessy ne dormait pas, profondément énervée par le culot de James, elle n'avait pas trouvé le sommeil. elle tournait toujours le dos à son compagnon et boudait fermement lorsqu'elle sentit la main de James contre son épaule, et qu'elle l'entendit l'approcher dans le lit. Sa première tentation fut de se retourner et de le frapper comme jamais, mais elle n'en avait pas eu le coeur, comme si ce geste lui avait coupé les membres. Le souffle court, elle attendait, son coeur battant la chamade, de comprendre ce qui poussait James à agir ainsi. Dans son esprit, elle le savait, au plus profond d'elle même, mais elle se refusait d'y croire. Elle se refusait également à accepter son affection pour James, elle ne voulait plus jamais aimer personne, de peur de perdre son entourage. Et James était si énervant, si enfantin, si... Charmant aussi, amusant parfois, avec tellement de bonne volonté et de douceur... Elle remua doucement, elle ne devait pas le voir ainsi, c'était son partenaire, pas un prince charmant, c'était un pleurnichard gourmand, pas un compagnon fidèle... En tout cas elle tentait de s'en persuader.

James se sentait fou, complètement insouciant, et pourtant il n'arrivait plus à reculer, il se sentait tellement bien... Sa main glissa de l'épaules de Jessy jusqu'à sa chevelure rousse, qu'il caressa amoureusement... elle était si soyeuse, si agréable au toucher, il y aurait passé sa nuit. Il sentit Jessy trembler légèrement. Il retira vivement sa main, comme s'il s'était brulé, il avait peur de la façon dont Jessy réagirait si elle s'éveillait.

Il ne savait pas qu'elle ne dormait pas. Sentir James lui caresser les cheveux avait failli la faire se redresser violement. Que faisait il? Il perdait la tête? D'un autre côté, personne n'avait jamais agit ainsi avec elle, et ça la déboussolait, ça la déconcertait, elle trouvait celà incroyablement agréable. Elle se crispa lorsqu'elle sentit la main de James se poser sur sa taille, et sentit une chaleur lui monter au visage lorsqu'il prit très doucement la parole:

"Tu ne dors pas, n'est ce pas?"

Il avait à peine chuchoté, mais elle avait pu sentir son souffle contre son cou, il était plus près qu'elle ne l'avait imaginé... Elle secoua négativement la tête, incapable d'en dire plus.

James bénissait le fait que la pièce soit plongée dans la pénombre, ainsi si Jessy se retournait, elle ne pourrait pas voir à quel point il avait rougit. Et si elle s'énervait, elle aurait plus de mal à viser sa joue dans le noir. Il se rapprocha encore d'elle de façon à lui effleurer le dos de son corps.

"James... Qu'est ce que tu fais...?" La voix de Jessy tremblait, trahissant son malaise.

"Je n'en sais rien", James aussi était mal à l'aise, "en fait je... J'essaie de ne pas y penser..."

"De ne pas y penser? Tu deviens fous James? Ecoute, tu ferais mieux de..."

Jessy se figea, James venait de déposer un baiser au creux de son cou en se collant plus franchement contre elle, lui entourant avec assurance la taille de ses bras. Elle fronça les sourcils et se retourna brusquement, se trouvant dans la pénombre face au visage un peu effrayé de James, extrèmement proche de lui.

James hésita à se retirer et s'enfuir en courant de la chambre, car le regard que lui avait jeté Jessy n'avait rien d'amical... Mais il réalisa qu'il ne voulait la lâcher pour rien au monde, il était tellement bien ainsi, il préférait tout risquer, il se sentait monter un courage qu'il n'aurait jamais eu avant. Il avait toujours été attiré par Jessy, mais toujours trop lâche pour tenter quoiquece soit, et s'il ne faisait rien maintenant, l'occasion ne se représenterais plus, et peut être que Jessy lui en voudrait à vie. Cette idée lui donna des ailes et il la resserra contre lui un peu plus fortement.

Jessy s'effraya un instant, qu'est ce qui pouvait bien pousser James à être si entreprenant... Mais s'en plaignait elle..? Non, inconsciemment elle semblait désirer celà plus que tout au monde. Mais elle ne voulait pas se laisser "vaincre" ainsi! Elle posa ses mains sur le torse de James, pour chercher à le repousser, mais s'en sentait à peine la force.

"Jessy, s'il te plait... Si tu veux vraiment que je parte maintenant, dis le moi... Mais comment te le dire... Je n'en ai pas envie... Si tu savais tous le courage que j'ai du rassembler pour venir à toi, je..."

"Arrête, laisse moi... Nous sommes une bonne équipe, nous ne devons pas la briser pour une de tes idées loufoques. Nous avons besoin de dormir, demain, nous avons du travail" La voix de Jessy se voulait dure mais un trémolo trahissait son hésitation.

"Tu le crois vraiment?" James sentait le manque d'assurance de Jessy, il y reconnu sa chance, "Jessy, peux tu me jurer maintenant que tu ne regretteras jamais de m'avoir repoussé? Tu sais... Ce soir, je me suis dit... Que j'avais besoin de te sentir contre moi, que j'en avais assez de me tenir à distance, de refouler ce qui venait en moi, ce que je pouvais ressentir".

Jessy détourna le regard. La vois de James était douce, envoutante...Elle se sentait fondre, ce n'était pourtant pas le moment. Mais voir cette nouvelle assurance dans son équipier le rendait encore plus attirant à ses yeux, il semblait tellement déterminé... Elle était affaible par ses paroles, elle ne trouvait plus les mots, ne savait plus que répondre.

James la serra à nouveau contre lui, elle se laissa faire. Il appuya son front contre celui de la jeune femme et repris très doucement, comme dans un souffle:

"Jessy, j'ai du mal à comprendre ce que je ressens, mais c'est pour toi, et trop fort pour être ignoré... Je ne veux plus le cacher maintenant, tu comprends?"

"James, nous sommes jeunes... Et nous n'avons pas le droit... Pense au travail, essaie de te... raisonner..." Jessy disait ce qu'elle avait toujours cru penser, mais ces paroles lui semblait soudainement insipides.

"Tu as peut être raison, mais... Il faut peut être s'écouter parfois? Ce soir, nous sommes seuls, nous pourrions oublier notre travail ne serait ce que l'espace d'un moment? J'ai besoin de toi Jess, profondément, j'ai besoin de te sentir dans mes bras, de t'enlacer, de te donner mon affection au lieu de la réprimer."

Jessy releva les yeux vers James, elle s'était adoucie. Elle sentait le coeur de son compagnon battre la chamade contre elle, et il en était de même de son côté. Elle avait chaud, elle était bien, mais n'osait s'avouer à elle même qu'elle aimait cette situation. James avait de l'affection pour elle, elle le savait, mais à ce point... elle n'aurais jamais osé l'espérer... Non! Elle ne l'avait pas espérer, elle ne voulait pas se dire ça... Et pourtant...

James prit une longue inspiration, c'était maintenant ou jamais... Il se sentait à des lieues d'ici tellement il avait peur, mais il ne pouvait plus reculer.

"Jessy, te dire que je t'aime serait insipide, c'est plus que ça, tu es un trésor à mes yeux, je ne veux pas te posséder, je veux te rendre heureuse."

Jessy sentit sa gorge se nouer en voyant le visage de James s'approcher d'elle, elle aurait voulu fuir, crier, s'assurer elle même qu'il était fou, et pourtant... Ses paroles la touchaient au plus profond du coeur, elle avait rêvé de les lui dire parfois, et aujourd'hui c'est lui qui faisait preuve de courage et passais à l'action. Elle ne recula pas et se laissa faire, abandonnée aux bras qui l'étreignait.

James approcha lentement ses lèvres de Jessy, il ne voulait pas l'effrayer, mais elle ne reculait pas, ce qui l'encouragea dans son geste. Il posa d'abord un léger baiser sur la bouche de celle pour qui il éprouvait tant de choses. Ce fut comme une décharge, il sentit son coeur chavirer en réalisant ce qui arrivait enfin, ce que tout le monde avait avancé, ce qu'ils avaient nié... James embrassait Jessy, doucement d'abord, avec hésitation, il se sentait un peu perdu. Mais lorsqu'à son tour elle passa ses bras autour de lui, il repris courage et la serra plus fort, appuyant son baiser. Dans cette étreinte, il mis toute sa tendresse, tout son amour. Il y avait de la fougue, de l'embrasement, il se sentait invincible, il se montrait protecteur, à la fois doux et enjoué, à la fois tendre et vif... Ce baiser était un aboutissement, un rêve inavoué pour lui, enfin celà arrivait, il n'osait y croire et pourtant... Pourtant il espérait toujours plus, Jessy savait ce qu'il éprouvait, et elle l'acceptait...

Jessy reçut d'abord le baiser avec une vive surprise. Une fois de plus elle pensa à se dégager, à fuir l'étreinte! Mais... Elle en fut incapable, et réalisa lentement ce que son esprit n'avais jamais voulu accepter. Elle avait toujours attendu ce moment, elle en avait rêvé! Elle avait toujours espéré voir James réaliser ce geste, il avait pris une très grande initiative, et réveillé l'amour de Jessy. Elle se s'abandonna aux bras de son ami, se perdant entre ses lèvres, se plongeant dans son amour. Pour elle plus rien ne comptait, elle ne voulais plus se préserver, elle savourait avec un plaisir non dissimulé la découverte, ou plutôt la mise à jour de ses sentiments.

Ils étaient unis dans cette étreinte, qui pour tous deux était la première jamais réalisée, mais aussi l'aboutissement d'une relation si particulière qu'ils avaient vécu ensemble... Ils étaient en confiance totale, tellement biens, comme si c'était naturel, immuable, comme si tout avait toujours été ainsi.

James était emporté dans son bonheur, il relâcha cependant les lèvres de Jessy pour aller déposer un baiser ardent au creux de son cou. Elle approcha sa bouche de l'oreille de James pour y murmurer:

"Je comprends ce que tu ressents Jim... Je suis comme toi... Je t'aime.."

James fut comme emporté par cette déclaration, ses mains se firent plus carressantes, plus douces aussi, ses gestes étaient fluides, assurés, plus rien n'aurait pu le faire douter désormais, ni le rendre triste.

Jessy ne fut pas désarçonnée par ces mains qui parcouraient son corps, elle prit l'initiative d'un nouveau baiser, passant ses propres mains sous la chemise de James afin de caresser son torse avec amour alors qu'elle sentit l'attache de son soutien gorge se dégraffer doucement. Elle enlaça James de ses jambes sans cesser son baiser.

La porte du balcon, mal fermée, laissa passer un souffle d'air frais dans la chambre, qui fit voleter les rideaux et souleva légèrement la couverture du lit. Jessy et James ne s'en rendirent pas compte. La chaleur de leurs corps enlacés tint en respect cet air froid, leur amour brulant les réchauffant, ils étaient ardents ce soir, emportés par la vague de la découverte des sentiments et des sensations de leur amour. Rien n'aurait pu les séparer l'un de l'autre, ç'aurait été folie de les raisonner, le feu qui les consumait ne s'éteindrait plus désormais, ils l'avaient allumé et comptaient bien le laisser vivre éternellement. 
  
 

Le soleil réveilla Jessy, qui frissona de froid pour la première fois, réalisant que la porte du balcon était restée ouverte... Elle se frotta doucement les yeux, elle se sentait lasse, épuisée. Elle voulut se redresser mais renonça, son bras était bloqué sous James qui l'entourait tendrement de ses bras en dormant. Elle le regarda et le rouge monta aux joues. tout lui revint à l'esprit lorsqu'elle vit ses sous vêtements posés au sol, au côté de la chemise de James... Elle se mordit la lèvre et le regarda avec gêne, il souriait dans son sommeil, il avait l'air d'un ange... Elle ne put s'empêcher de sourire également, même si son esprit toujours si terre à terre recommençait à la tracasser.

James se réveilla peu après elle, elle n'avait pas bougé. Il lui jeta un regard plein d'amour, lui aussi se souvenait de tout, mais il ne semblait pas si gêné, simplement heureux. Avant qu'elle n'ait pu parler, il déposa un rapide baiser sur ses lèvres.

"Bonjour Jess... Tu... Vas bien?"

"Je...", Jessy hésita un instant, "ça peut aller oui... Je suis... Fatiguée..."

"C'est normal... Je crois", sourit James.

"Je ne sais pas... C'est... Nouveau..."

Jessy s'éclaircit la gorge et se dégagea un peu de James pour s'assoir sur le lit, se massant légèrement la nuque, le visage toujours un peu enflammé. James se redressa également et passa un bras autour du cou de Jessy, rassurant mais légèrement inquiet.

"Jess, tu ne m'en veux pas j'espère? Je ne sais pas ce qui..."

"Ne te justifie pas Jim... tu sais très bien, de même que moi, ce qui t'a pris..."

"Ho?" James resta interdit un instant, "Et... Tu m'en veux? Tu... regrettes?"

"Regretter?" Jessy finit par sourire, "Il faudrait êter idiote pour regretter cette nuit... J'ai compris beaucoup de choses tu sais."

"Vraiment? Et lesquelles?"

"Et bien..." Jessy envoya un sourire rieur à James, "Déjà, que mon équipier est sacrément entreprenant", elle pris un air faussement sévère, "et qu'à cause de lui je vais être fatiguée pour la journée de travail à venir."

"C'est tout?" James déposa un baiser sur la joue de Jessy, "tu n'as rien appris d'autre?"

"Tu sais très bien ce que j'ai réalisé, Jimmy, je..."

James posa un doigt sur les lèvres de sa compagne: "Je sais, moi aussi Jess, moi aussi."

Jessy eut un sourire reconnaissant envers James, elle avait du mal à parler, il le savait, il le lui épargnait.

"Tu sais", repris t'il doucement, "parfois il n'y a pas besoin de parler. Nous le savons tous deux n'est ce pas?"

Jessy hocha la tête en souriant et posa un baiser sur les lèvres de James, très tendre, avant de se dégager et de se lever pour partir en direction de la salle de bain, jetant un dernier regard plein d'amour à son ami.

"Allez, paresseux", dit elle, rieuse, "un peu de courage, le travail nous attends! On dirait que tu as fait la fête toute la nuit, lève toi!"

James lui sourit et l'accompagna du regard jusqu'à la salle de bain. Il sortit à son tour du lit, ramassa son caleçon et le remis avant de se diriger vers le balcon pour aller respirer l'air matinal. Il se sentait bien... Si bien... Il sourit à l'air, au soleil, au matin. Il sourit son entrée dans un monde plus réaliste, dans une nouvelle vie. Il n'avait plus seulement une amie, il avait une compagne, il avait découvert ses sentiments, et plus encore. La journée allait sans doute être un nouveau fiasco, il allait sans doute encore raté sa mission, n'attraper aucun pokemon, mais il avait gagné quelquechose de beaucoup plus précieux aujourd'hui, quelquechose qu'il n'échangerait contre rien au monde, qui lui remplissait le coeur de bonheur, et qui, si celà lui approterais sans doute une dose de difficultés, le pousserai à continuer à fond dans la voie difficile qu'il avait choisit. Il ne le ferait pas pour lui, il le ferait pour elle, par amour.

13 votes. Moyenne 4.85 sur 5.

Commentaires (7)

1. Mysdibule 28/08/2017

Trop sexy , c'est sur que si Miaouss devaient s'absenter ils auraient le champ libre mais avec lui impossible , c'est pour ça que ça reste au point mort

2. James Love Jessie 04/08/2017

Je trouve sa adorable *o*

3. Alexandra (site web) 22/10/2014

C'est ma fiction préféré j'adore!

4. Musashi 02/11/2013

C'est trop adorable et mignon jadore literalement

5. Maldorana 29/07/2012

Ouuuaaaaaa C'est trop.... A-DO-RABLE !! En plus t'écris super bien, bravo ;)

6. tilit11 16/04/2012

Whaaaaa ... J'étais plongé dans cette fic.
Super bien écrite, sans trop d'excé, super ^^

7. Caro 28/02/2012

J'adore l'idée du petit R brode sur la fesse droite et le sein gauche trop drôle >•< sinon j'adore l'histoire qui est toute Mimi !!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 27/02/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site