Mystère au camping (3) - Magneti

Jessie, James, Pierre et Ondine restèrent debout là, immobiles sans qu'aucun d'eux ne sache vraiment quoi faire. Jessie tenait le sac à dos de Sacha dans une main, observant la créature avec inquiètude en espérant qu'il se détournerait et partirait. D'une façon ou d'une autre elle ne pensait pas que ça soit possible mais ce n'était pas une raison pour abandonner tout espoir. James prit quelques pas en arrière vers elle, Pierre et Ondine ne firent pas un geste. La créature restait debout dans l'embrasure, ne remuant pas d'un millimètre non plus. Jessie jeta un coup d'oeil aux trois autres personnes et se mit à parler d'une voix basse.

"Que faisons nous?" chuchota-t-elle "C'est la seule sortie."

James jeta un coup d'oeil aux alentours à la recherche de n'importe quelle arme ou autre moyen d'évasion que la porte qui était actuellement occupée. Ses yeux se rétrécirent lorsqu'il découvrit des fenêtres près du sommet du plafond. Celles-ci étaient probablement assez grandes pour laisser passer quelqu'un qui pourrait causer une distraction à l'extérieur afin que le reste du groupe puisse sortir. Il continua à reculer alors que la créature prenait maintenant des pas lents vers eux. James plaça une main sur sa bouche.

"Un d'entre vous peut-il passer par cette fenêtre?" demanda-t-il doucement. Jessie, Ondine et Pierre tournèrent leurs regards vers James pour voir de quoi il parlait. Ondine acquiesça instamment.

"Je peux le faire." dit-elle.

"Bon" répondit James "Une fois que tu es sortie, tu causes du bruit à l'extérieur pour que la créature parte et que le reste d'entre nous puissent sortir également. Fais ce que tu dois faire, seulement, sois prudente..." Ondine acquiesça alors que tous reculèrent un peu plus jusqu'à ce qu'ils soient à l'intérieur d'une cabine. Jessie fit claquer la porte devant eux quand tous furent à l'intérieur.

La créature était maintenant juste devant la porte de la cabine, frappant durement sur le plastique dans le but de le faire fondre avec ses bras en feu. Ondine escalada sur le siège du cabinet, essayant d'atteindre l'appuie de fenêtre. Pierre la saisit par la taille et la souleva. James et Jessie bloquèrent la porte du mieux qu'ils le pouvaient pendant ce temps, essayants de ne pas laisser entrer la créature aussi longtemps que possible.

La porte claqua contre leurs dos, commençant à sortir de ses gonds. Jessie tressaillit en pouvant sentir la chaleur traverser la cloison plastifiée. James semblait partager son sentiment car il la regarda avec un air terriblement inquiet. Ondine était finalement parvenue à grimper sur le rebord de la fenêtre et elle bondit à l'extérieur. La porte quitta complètement ses charnières cette fois, projetant violemment Jessie et James dans la toilette. La créature leva son bras en flammes prêt à les frapper quand un bruit fort résonna tout à coup à l'extérieur, attirant son attention. En interrompant son attaque, il se mit à marcher à reculons.

Au dehors, Ondine frappait sur le banc avec un bâton. "Viens ici la chose en feu!!!!" hurla-t-elle puissamment. Elle continua à frapper sur le banc alors que le spectre apparu dans l'embrasure de la porte, s'avançant vers elle.

A l'intérieur de la salle de toilette, Pierre, James et Jessie accoururent auprès de l'entrée.La sueur dégouttait en bas de leurs visages et leurs poitrines se soulevaient et s'abaissaient durement avec leurs souffles rauques dans un assaut d'adrénaline. Jessie fut la première à risquer un coup d'oeil à l'extérieur"Tu vois quelque chose?" lui demanda James.

Elle acquiesça, sa voix montrant son essoufflement "Ouais, il se dirige vers Ondine. Nous pouvons détourner son attention et le semer si nous courons maintenant."

Ondine agitait toujours son bâton "Allez avance, gros monstre!" railla-t-elle "Viens me chercher." Elle essayait de se sentir aussi confiante que ce qu'elle semblait être mais c'était difficile. Elle remarqua que ses amis étaient debouts à l'entrée du petit bâtiment et elle acquiesça pour leur dire qu'ils pouvaient se mettre à courir. Jessie fut la première à sortir, elle fut ensuite suivie de James puis de Pierre. Une fois que tous furent à une bonne distance, Ondine jeta le bâton en direction de l'homme en flammes, libérant un cri en se mettant à fuir à son tour.

Le son des pas du spectre résonnants contre les graviers quitta leurs oreilles au bout d'un petit moment. Ils s'arrêtèrent finalement, à bout de souffle.

"Est-il parti?" haleta Ondine.

Pierre acquiesça "Je ne le vois nulle part." dit-il "Il semble que nous l'avons semé.

James et Jessie acquiescèrent et après un moment pour rattraper leurs souffles, tous deux enveloppèrent leurs bras autour du corps de l'un l'autre.

"Je t'aime tant, James." dit Jessie doucement. Il la tint un peu plus et chuchota dans son oreille "Moi aussi." sur ces mots, il déposa sa tête contre l'épaule de son amie et pleurnicha. Pierre et Ondine échangèrent un regard curieux.

Les quatre jeunes gens s'assirent sur un terrain quelque peu herbeux durant une demi-heure, se reposants et discutants de leur prochain plan d'attaque. Ils ne savaient toujours pas exactement que faire mais il savaient qu'ils devaient agir vite. Il allait faire sombre dans peu de temps et leur recherche n'avait pas avancé beaucoup. Jessie et James étaient restés dans les bras de chacun durant tout ce temps,  non rassurés. Pierre et Ondine quant à eux arpentaient le secteur de long en large, réfléchissant sur l'endroit où pourrait être Sacha. Finalement, Jessie se mit à parler, interrompant le silence de nouveau.

"Bien" commença-t-elle "Je suppose que nous devons recommencer la recherche avant qu'il ne fasse trop sombre."

"Oui." chuchota Ondine dans l'accord.

"Je pense que nous devons continuer nos recherches dans les secteurs les plus élevés." dit Jessie. Tous donnèrent leur accord silencieusement, bien que parfaitement conscients des dangers probables qui les attendaient là. Après avoir mangé un morceau et bu pour se régénérer un peu, ils se remirent en route vers l'inconnu.

Plus ils s'avançaient, plus les secteurs étaient sombres et remplis de lierres épineuses. Ils commencèrent à regretter de ne pas avoir de longues manches et de longs pantalons. Jessie grogna quand une branche supplémentaire s'agrippa à ses longs cheveux, elle leva sa main pour la repousser au loin.

"Cela commence à monter sur mes nerfs." se plaignit elle "Mes cheveux ne doivent pas subir ce genre d'abus." James restait simplement calme, sachant qu'il n'était pas sage de se disputer avec Jessie quand elle était fâchée pour une raison concernant ses cheveux. C'était une leçon qu'il avait apprise depuis longtemps. Ondine, cependant ne semblait pas encore le savoir.

"Arrête de te plaindre pour tes cheveux" dit-elle "Nous avons des choses plus importantes dont nous devons nous inquiéter."

'Imprudente' pensa James.

Jessie donna un regard mauvais à la jeune fille et ses yeux bleus se rétrécirent en fentes. Elle ne dit rien car son expression était suffisante pour comprendre ce qu'elle avait sur l'esprit. Ondine comprit qu'elle ne devait plus ajouter un mot et se tût. Le reste du voyage fut silencieux un moment, finalement Pierre allongea sa main devant lui "Regardez toutes ces cendres. Il doit vivre ici à coup sûr!"

James acquiesça légèrement et recula "Soyons prudent" gémit-il "Je ne veux pas me faire tuer, je suis trop jeune pour mourir."

Tout le monde acquiesça. Tout à coup, le son de la casse d'une brindille attira leur attention.

"Vous avez entendu?" demanda Pierre douteusement.

"Oui." répondit Ondine "Ça ne semble pas bon."

Soudainement, un très grand roucoups vola par dessus leurs têtes, faisant hurler James.

"Ça va." chuchota Jessie en enveloppant ses bras autour de lui "C'était juste un oiseau."

Ondine, semblant toujours tendue, souleva un doigt en l'air "C'était peut être seulement un oiseau" dit-elle d'une voix chancelante "Mais la chose qui l'a effrayé et bien... ça n'était pas un oiseau."

Pierre, James et Jessie se sentirent un peu plus tendus en réalisants ce dont Ondine parlait. James ne réfléchit même pas avant de déclarer "COURONS!"

Les 4 jeunes gens prirent leurs jambes à leur cou, repoussants les nombreux branchages se dressants devant leur chemin. James trébucha plusieurs fois mais fort heureusement, Jessie l'empêcha de toucher le sol et ils n'eurent pas à s'arrêter longtemps. Finalement, Pierre et Ondine atteignirent une petite maisonnette. Pierre saisit la poignée de la porte d'entrée et l'ouvrit, il se précipita à l'intérieur et son amie rousse le rejoignit. Dès qu'elle fut à l'intérieur, il referma la porte derrière eux.

Pendant ce temps, Jessie et James continuaient à courir avec du retard, ne remarquants pas le détour d'Ondine et Pierre. James trébucha de nouveau. En essayant de le retenir, Jessie trébucha à son tour et tomba au sol. Elle sentit une douleur vive sur son côté quand sa peau frôla une ronce énorme. Elle cria, y plaçant une main. James haleta en la voyant comme ça et se prépara à l'aider à se relever mais il remarqua alors que la créature les avait bel et bien suivis et s'avançait vers eux. Il recula rapidement. "Jessie!" hurla-t-il.

La créature se pencha vers la jeune femme, allongeant ses bras vers elle pour la ramasser. Jessie cria quand les mains brûlantes de l'homme en feu la touchèrent mais ne la blessèrent pas. Il donna un coup de poing sur sa tête, l'assommant.

James prit son courage à deux mains et s'avança légèrement vers son amie et le spectre effrayant "Non!" cria-t-il. L'homme en flammes ne lui prêta pas d'attention et souleva Jessie dans ses bras, commençant à s'avancer au loin. James s'approcha de l'endroit où son amie était tombée et il se pencha pour ramasser un morceau de son t-shirt taché de sang. Il souleva alors de nouveau son regard vers le spectre, celui ci disparaissait maintenant dans le fourré dense. Il serra le morceau de tissu dans sa main alors qu'une larme tomba hors de ses yeux verts, roulant sur sa joue pâle. Il ferma ses yeux fermement, restant debout là, seul dans la forêt, pleurant librement. Il avait laissé Jessie se faire kidnapper par cette chose... et le plus mauvais c'est qu'il était seul maintenant sans Ondine et Pierre en vue.

Il marcha le long du chemin, tenant le morceau de tissu dans sa main comme s'il était le seul réconfort qui lui restait. Il aperçu tout à coup une maisonnette à proximité....

 


Pierre et Ondine tremblaient nerveusement, cachés à l'intérieur de la petite habitation abandonnée. Ils sursautèrent tout à coup à l'audition d'un bruissement.

"Chuuuut" chuchota Ondine "Pas un mot, il y a quelqu'un qui s'approche." Pierre acquiesça silencieusement en écoutant. Tous deux pouvaient entendre le son de pas s'approchants.

Pierre indiqua à Ondine qu'il allait claquer la porte au visage de la personne pour leur donner la possibilité de fuir. Ondine acquiesça et s'avança dans le coin, attendant la réaction de son ami.

Pierre hurla comme un apache sur le point d'entrer dans un combat quand il ouvrit la porte d'un coup.

"OOOOF!!!!" glapit la voix de James alors qu'il claqua contre le sol, assez durement.

Il se tourna vers Pierre et le regarda fixement. "C'est moi, James! Qu'est-ce qui te prend?!!!" hurla-t-il.

Il prit un moment à Pierre pour comprendre ce qui se passait mais une fois qu'il en eut prit connaissance, il sourit timidement "Désolé, James" dit-il "Je pensais que tu étais le monstre."

Le jeune homme aux cheveux lavandes se releva de terre, s'époussetant. Il tendit son dos quelque peu. C'était une plaie de claquer au sol de la sorte, même s'il en avait l'habitude. Il allait lui rester une marque ou deux, c'était sûr. Ondine s'approcha prudemment. Elle remarqua alors quelque chose d'inquiétant - Jessie n'était pas là. Elle regarda James avec soucis et remarqua alors le bout de tissu qu'il saisissait toujours dans son poing. "James....?" demanda-t-elle doucement "Tout va bien?" Elle savait que ça n'en était pas le cas mais ne souhaitait pas le brusquer.

Il secoua sa tête et de nouvelles larmes emplirent ses yeux "Non... ça ne va pas." gémit-il d'une voix triste. Il ouvrit sa main pour montrer le petit morceau de tissu ensanglanté venant du chemisier de Jessie "Il l'a eue..."

Pierre et Ondine s'échangèrent un regard avant de regarder le jeune homme triste de nouveau "Je suis désolée...." murmura la jeune fille rousse.

"Nous la trouverons, James" dit Pierre "Je suis sûr qu'elle, Sacha, Miaouss et Pikachu sont toujours en vie."

"Tu en es vraiment sûr?!!!!!" cria James. Il était évident que ce dernier incident avait repoussé son comportement calme. "Personne ne sait comment va Jessie! Elle est blessée et peut-être morte!!!! Ne viens pas me dire que tu es "sûr" qu'elle va bien PARCE QUE TU NE LE SAIS PAS!!!!"

Il éclata en larmes et se laissa tomber à genoux sur le sol, cachant sa tête entre ses bras. Pierre et Ondine reculèrent de quelque pas.

James continua à pleurer hystériquement un moment jusqu'à ce que ses épaules s'effondrent. "Je suis... désolé." dit-il "Jessie est tout ce que j'ai avec Miaouss. Je ne veux pas la perdre. Je ne peux pas vivre sans elle. C'est ma seule amie humaine et la seule personne qui se soucie de moi. Je ne peux pas survivre sans elle."

Pierre s'approcha lentement pour placer une main rassurante sur l'épaule du jeune homme larmoyant. "Je comprends." dit-il.

James glissa le chiffon dans sa poche et repoussa sa mèche loin de ses yeux "Je vais trouver Jessie et cette chose va payer, même si je dois y perdre la vie."

Pierre et Ondine pouvaient voir de la détermination dans le visage de James. Ils s'échangèrent un regard incrédule. Il semblait... métamorphosé.

"Vous êtes avec moi?"

Pierre acquiesça, aussi bien qu'Ondine "Bien sûr." dirent-ils à l'unisson.

à suivre....

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site