Ennui au refuge

C'était un matin de décembre, froid, riche en atmosphères fantastiques, créées par la neige et le gel. Nos héros, Jessie, James et Miaouss, se promenaient le long d'une route désertique, recouverte de neige moelleuse à peine tombée du ciel. La route était entourée d'arbres, de collines et de petits ruisseaux congelés. Tout à coup, nos héros aperçurent un panneau qui disait: "300 KM pour Olivinopoli (Oliville)" et James dit:

- Oh non, 300 KM! Nous n'arriverons jamais à destination, nous mourrons de froid! -

Assez préoccupée et agacée, Jessie dit:

- Cesse de t'inquiéter! Une belle marche fonde un beau corps...-

- Mais pas un bel esprit ! répondit James - Si tu veux continuer à te promener, fais le. Moi je veux être seul et je me repose un peu ici. Partez sans moi. - Ainsi, il s'assit sur une roche congelée avec les bras croisés et le visage terni par la fatigue. Ses yeux verts brillaient à cause du froid.

Miaouss dit:  - OK James, je reste ici aussi. Jessie partira seule. -

Jessie les regarda d'un air furieux et à peine James entendit-il les mots de Miaouss, il prit la jeune femme par un bras et lui dit: - Tu ne préfères pas rester ici, Jessie? Pour te reposer un peu ?! -

Jessie le regarda avec un air interrogatif et dit: - Mais quoi? D'abord tu dis que tu veux être seul et ensuite tu changes d'idée?

James devint rouge et dit: - Bien... le fait est que je n'ai pas confiance et que je n'ose pas te laisser partir seule.... ehm enfin là... il pourrait t'arriver quelque chose et... je ne veux pas que tu te mettes dans les ennuis... -  Il abaissa son regard avec son visage plus rouge qu'il l'était déjà auparavant. Jessie le regarda et dit:

- Oh, merci... à toi, Miaouss est un vrai ami, hein ? - Miaouss la regarda avec un visage très enragé et fit sortir ses griffes: - Eh, tu peux parler ! Une fois tu nous as abandonnés ! - James intervint en disant: - Ne vous querellez pas. Miaouss, tu sais que ce jour là, Jessie était un peu confondue... -

Miaouss cria: - Ah ! Confondue ?! On peut le dire ! -

Jessie, se tourna vers Miaouss, criant très fort: - Tu fais ton choix, soit tu veux rester avec moi, soit tu restes avec James et je pars seule !! - Tous deux se regardèrent avec un air terriblement fâché, James ne savait pas que faire pour calmer la situation ...

Après une longue querelle, la paix vint enfin, même si c'était avec un peu de fatigue. Le trio se remit à marcher le long de la route, cherchant un refuge. Et après des centaines de kilomètres, ils trouvèrent une maison abandonnée et ils y entrèrent. Le seuil était recouvert de neige mais le reste était en bon état. À l'intérieur; il y avait quelques meubles, une baignoire, une cuisine et une chambre avec un lit. James déclara: - Eh venez voir ! Il y a un seul lit et très petit ! Pour moi et Jessie ...

Jessie intervint, un peu enragée:

- James, je ne dormirais pas avec toi parce que tu n'es pas un type en qui on peut avoir confiance !! - Miaouss ricana et dit:

- Cependant, à deux vous dormirez bien, vous aurez plus chaud par ce froid ... - il rit de nouveau. Jessie et James commencèrent à frapper le pauvre Miaouss, qui dégaina ses griffes et les égratigna tous les deux.

La douleur fut suffisante pour calmer James, pendant que Jessie continua à donner des coups. Pour l'arrêter, James l'étreignit et devint rouge. Jessie le regarda et dit: - Mais tu as entendu ce qu'il a dit ?? -

James répondit - Certes, mais qu'avons nous pas déjà supporté ? Nous ne pouvons tout de même pas le tuer ? -

Jessie répondit d'un ton agressif - Bien sûr que nous pouvons ! Mais .... à bien y penser ... -

Miaouss comprit que ses amis avaient seulement blagué et soulagé, il rentra ses griffes.

- Nous devons tout de même trouver une modalité pour dormir -

James intervint - J'ai une idée : Jessie dort sur le lit et Miaouss et moi nous nous arrangerons... -

Jessie dit d'un ton très affectueux - Oh James, tu es si galant ! - Et elle l'étreignit quelque peu, ce qui fit rougir James et fâcha Miaouss. - Es tu  fou ?? - James rit en rougissant d'avantage. - Ahh, tu es amoureux de Jessie... maintenant je comprends pourquoi tu te sacrifies. Si tu fais ça pour Jessie, pour moi, tu pourras... - À ce point, James saisit un bâton et donna de grands coups à Miaouss, ce qui lui provoqua une bosse gigantesque. - Si tu essayes encore de dire une stupidité de ce genre, je... -

- James, tu sais que ce qu'a dit Miaouss est vrai, vu la façon dont tu te comportes... - dit Jessie.

James rougit en disant - ce n'est pas ça c'est parce que je suis galant et courtois ...-

- Courtois? - s'exclamèrent Miaouss et Jessie. James sembla piégé, mais une idée lui vint. - Jessie, j'ai toujours été gentil avec tout le monde. Je fais ça parce que tu es une grande amie pour moi... -

- Je dirais "petite amie"! - ajouta Miaouss. James soupira et dit. - Miaouss, ne dit pas n'importe quoi. J'aime bien Jessie mais pas au point de l'aimer ! -

Un silence se propagea. Tout à coup, le trio entendit des souffles très forts provenants de dehors, ne sachant pas de que diable il s'agissait. James sortit du refuge pour contrôler et revint tout congelé. - Une t-tempête de n- neige - Il soupira et tomba à terre. Jessie couru contrôler sa condition. - James ? Tu es vivant ? - James répondit, d'une voix tremblante - Et gelé... dehors il y a un vent infernal qui souffle à une vitesse folle et il est si froid que quand je suis sorti, j'ai fini dans ces conditions... A... a... TCHOU!!!! -

Jessie regarda James avec compassion et il l'étreignit de nouveau.

Après tout ce 'remue-ménage', le trio se rendit compte qu'un laid orage à l'aspect assez dangereux s'approchait. Alors, en hâte, ils barricadèrent toutes les fenêtres, y compris la porte d'entrée qui était en très mauvaise condition. Après avoir secoué les fenêtre, le vent secoua la porte. D'abord, le trio y resta appuyé pour la barricader, mais un coup de tonnerre très fort les fit sursauter. Jessie hurla avec frayeur et fit tomber son marteau sur le pied de James, qui cria comme un fou.

Jessie s'excusa auprès de son ami, qui accepta vite les excuses. Entre-temps, Miaouss regarda le ciel visible derrière la porte qui n'était plus barricadée - Maman! La cabane ne résistera pas longtemps! Nous allons être emportés !! - James intervint, malgré la douleur martelante dans son pied - Donne nous un coup de main pour barricader cette porte ! Nous penserons au reste plus tard -

Ainsi, le trio, avec beaucoup de fatigue et de confusion, réussit à bloquer cette porte. Éreintés, ils s'assirent devant la cheminée éteinte et pleine de poussière. Jessie dit dans un ton tremblant: - Et maintenant, que faisons nous sans feu ? Nous mourrons gelés ?! -

- et nous n'avons aucune couverture pour nous couvrir et nous réchauffer ! En plus, comme je suis un pokémon, je n'ai pas de vêtements... -

- Mais tu as des poils ! - répliquèrent Jessie et James - Nous par contre, nous avons seulement une pauvre veste ! - gronda Jessie.

James, avec un air sûr, s'approcha de la cheminée et la fouilla. Il mit ses mains dedans et commença à tirer.

- Mais qu'est-ce que tu fais ?? - demanda Jessie. James ne répondit pas et continua à tirer puis il en sortit deux cailloux grillés dans sa main.

- Que veux tu que l'on fasse? Réponds?! -

En observant les deux cailloux, James répondit - Si je frotte ses pierres l'une contre l'autre avec force, elles devraient former des étincelles qui allumeront un feu. Alors j'essaye. -

Jessie le regarda avec un air interrogatif, par contre Miaouss dit - Même les singes, savent le faire. Ce système remonte à l'ère préhistorique. -

- Que veux tu dire? James est un génie et si tu connaissais ce système pourquoi ne lui as tu pas dit laid chat?!!!

- Tu peux parler vieille rosse!!!! -

- Quooooooii ??? Vieille rosse ?!!!! - dès cet instant, Jessie et Miaouss se remirent à se frapper et James intervint de nouveau pour séparer ses amis très enragés.

- Est-ce qu'il vous semble que c'est le moment de vous quereller ?? Vous ne voyez pas que j'ai besoin de concentration pour faire ce feu ? Vous préférez mourir gelés ? - 

Jessie regarda Miaouss avec un air défiant - James a raison, cesse de faire des chamailles ! -

Miaouss rétorqua - Mais c'est toi qui a commencé ! -

- Ce n'est pas vrai ! -

- Maintenant ça suffit ! - intervint James pour l'énième fois.

Le silence se propagea de nouveau, même s'il avait dû interrompre la bagarre, James avait continué à frotter les pierres. Il réussit à allumer le feu et comme comestible, il employa des feuilles de journal qu'il avait trouvées dans un tiroir près de la cheminée. Il dit: - Bien, maintenant nous devons rester tranquilles, vu que l'unique source de lumière est ce petit feu. Mais... maintenant que faisons nous? -

Jessie et Miaouss réfléchirent... mais aucune idée ne vint à leur esprit. Ils restèrent là, devant le feu, assis près de l'un l'autre avec la main sur le menton et les coudes sur leurs jambes croisées, tous avec le même regard ennuyé. Tout à coup, un éclair éclaira la pièce dans laquelle ils se trouvaient et après une seconde, un éclat très fort de tonnerre les fit rebondir tous les trois, mais surtout Jessie qui se lança dans les bras de James, spontanément.

- Maman j'ai peur ! Au secours ! - Jessie était désespérée, Miaouss avait tous ses poils dressés et James était immobile comme une statue avec les yeux grands ouverts. - Si nous restons ainsi... - dit Miaouss - Ça sera fini de nous ! -

James ajouta - Bien, nous sommes assez réchauffés et je pense que nous pouvons aller dormir. - il se tourna vers Jessie. Elle le regarda avec colère:

- Tu vas dormir, Jessie! Moi et Miaouss nous nous arrangerons... -

- Comme d'habitude ! - ajouta ce dernier. Jessie ne dit pas un mot, mais elle se leva et se dirigea vers la chambre froide contenant un seul lit, assez chétif.

- Ehm, tout compte fait, pourrions nous venir avec toi ? Nous ferons un roulement ! - dit James à Jessie.

- Un roulement ? Donc je devrais rester éveillée quand tu ne seras pas réveillé !!?? Non non, j'ai sommeil. -

Pendant qu'ils parlaient, tous deux se promenaient à pas lents, sans rien voir à part des éclairs qui leurs fournissaient leur unique source de lumière. Tout à coup, James trébucha contre un objet méconnu et tomba de tout son long sur le plancher froid et désert. 

- Ça va bien ? Ahhhhhhhhhhhhhh !! - Jessie lança un hurlement très aigu, après que la foudre eut éclairé cet objet méconnu, qui était en réalité le squelette de quelqu'un. James se leva d'un coup et observa cette horrible chose avec des vêtements arrachés et un bras de moins.

- C'est horrible ! Mais qui a fait une chose de ce genre ??? - En observant James tremblant comme une feuille. Jessie ajouta - Nous devons partir d'ici, cette maison est hantée ! - Miaouss se cacha dans les bras de James, qui le serra fort.  - Je... je ne passerai jamais la nuit dans cette morgue ! Nous devons partir, nous ne sommes pas armés ! -

- Mais peut-être trouverons nous des fusils, vu que cette maison semble être celle d'un chasseur ... nous devons essayer ... nous sommes unis, hein? Je ne veux pas de mauvaises surprises... -dit Jessie, en s'approchant le plus possible de James.

- Ok, c'est entendu ... mais où trouverons nous un fusil ? Cette maison est un trou perdu, nous n'avons pas beaucoup de possibilités... - ajouta-t-il.

Ainsi, les trois amis, attendirent qu'un éclair éclaire les environs pour ne plus trébucher de nouveau ou avoir de laides surprises et ils virent une armoire très grande, avec les portes entrouvertes et quelque chose de brillant dedans.

- Observons ce qu'il y a là dedans... - dit Miaouss, tremblant. Les trois amis s'approchèrent mais James s'exclama: - Je l'ouvre. -

- Non James, c'est dangereux, ne fait pas ça !!! - s'écria Jessie. James fit signe de faire silence et la regarda avec un air sûr en souriant. Jessie avec ses mains sur sa poitrine et Miaouss avec ses pattes sur terre, observèrent le geste courageux de leur ami, prêts à intervenir en cas de besoin. Le garçon ouvrit avec une seule main la porte de l'armoire et lança un hurlement qui fit rebondir Miaouss et avancer Jessie. - Qu'est-ce qui se passe ??? Je t'avais dit d'être prudent ! -

James resta immobile en observant l'intérieur de l'armoire. Un éclair lui éclaira le visage. Il était blanc comme un drap et avait les yeux grands ouverts. En voyant son ami, Jessie s'approcha et dit: - Qu - qu'est-ce qu'il y a là dedans ?? - 

James tourna seulement sa tête et répondit d'une voix tremblante, comme celle d'un zombie: - Mieux v-vaut ne pas regarder... nous partons... -

Jessie vit que son ami se dirigeait vers la porte, mais tout à coup le plancher sous les pieds de ce dernier s'écroula et il tomba en bas, en criant. Jessie couru vers le trou et vit que James était couché à terre, l'air perdu.

- James, réponds ! Tout va bien ? -

Jessie hurla de la sorte un moment mais James ne répondit pas. Ainsi, elle se décida à sauver son ami et se jeta dans le trou. Ne voyant pas d'alternative, Miaouss fit de même.

James était là, couché immobile, avec les yeux fermés. Jessie le secoua un peu et cria son nom mais il semblait...  Miaouss eut tout à coup une idée:

- James, le dîner est prêt... -

- Mais es-tu stupide ? Comment peux tu le réveiller avec une phrase de ce genre ? -

Et James ouvrit ses yeux et regarda les alentours: - Je ne vois rien... où est, la nourriture ? - Jessie était très heureuse de voir son ami vivant et elle l'étreignit en pleurant.

- Jessie... que fais tu ? Où est la nourriture ? Je ne vois aucune table préparée ... -

- Ça n'importe pas, allons chercher une sortie ... sniff... sniff... - dit Jessie en se levant et en tirant James par un bras pour l'aider à se lever, mais il semblait que cette chute lui avait provoqué une douleur très forte au dos, car il cria: - Ahi, tu me fais mal ! Doucement ! -

- Qu'est-ce que ?? Tu t'es blessé en tombant ? Je ne t'ai rien fait... - dit Jessie avec un air étonné. 

 - Mais tu es vraiment stupide ! James est mal tombé sur son dos, par contre, toi tu as bien "atterri" ! Où es ton cerveau ?? - rugit Miaouss et Jessie répondit promptement: - Laid sac à puces, comment oses tu dire une chose semblable ??? Tu vas le regretter ! - Ainsi, Jessie et Miaouss se redisputèrent de nouveau et James resta assis là dans la douleur, observant le "combat" de ses deux amis.

Leur dispute fut interrompue par leur son de pas doux provenant du hall, ensuite on entendit des voix masculines qui parlaient: - Bon sang, quelqu'un est entré! Quelqu'un est entré! Eh, Jonathan, qui ça peut être ? Des voleurs ? -

L'autre type répondit, d'une voix rauque que nos héros entendirent à peine. Jessie s'approcha de James et Miaouss se cola aux jambes de la fille:

- Je ne sais pas qui ça pouvait être, mais de toute façon nous devons les trouver et les tuer. Ils pourraient raconter ce qu'ils ont vu à la police. -

James parla à voix basse, en serrant Jessie dans la peur: - Que peut on faire? Si on présente à la police, ils nous arrêteront parce que nous sommes des membres de la Team Rocket !  Jessie... Miaouss... nous devons sauver notre peau, rapidement ! -

- Et comment? J-je ne vois aucune sortie, seulement un trou dans le plancher au dessus de nous ! - dit Jessie, Miaouss ajouta:

- Regardez, il y a une échelle ! Sortons vite, avant que ces deux personnes ne nous trouvent ! -

Les deux humains suivirent Miaouss et ils se dirigèrent vers l'échelle sur laquelle quelques barreaux manquaient.

- Jessie, tu passes en premier - dit James

- Non, tu passes en premier ! - répondit elle.

- Jessie, je ne peux pas. Tu dois m'aider à monter après, parce que j'ai le dos cassé... tu te souviens ? - En effet, James avait raison, ainsi Jessie grimpa.

- Qu'est-ce que tu regardes, James.... eh eh, tu baisses ton regard... - dit Miaouss tout rouge et James mis en colère, répondit, rouge comme un Reptincel - Miaouss, je m'assure qu'elle ne tombe pas! Mais à quoi penses tu toujours ?! - Lorsque Jessie arriva au sommet, elle dit à ses amis:

- Nous avons des problèmes... cette échelle nous conduit dans la chambre du refuge ! Vite James, tu montes ! - Elle l'aida à monter et s'exclama - Bon sang, mais combien as tu prit de poids ? -

- Ce sont mes muscles qui pèsent... - répondit-il. Quand James atteignit le sommet, Miaouss grimpa rapidement à son tour. James prit une lampe de poche et Jessie lui demanda où il l'avait trouvé. Il répondit alors: - Je l'ai trouvée dans le refuge mais j'ai peur de regarder ce qui se trouve ici. Je vais allumer. Tiens ta bouche fermée si tu vois quelque chose de macabre, hein ? -

- D'accord, Indiana James ! Je serai attentive. -

- Tu es sûre, je ne crois pas. Allez j'allume, Ok? Ainsi, si tu vois quelque chose... -

- Ok je regarde -

James alluma la petite torche et devant eux apparurent des images terribles: des dizaines de cadavres contre un mur. Jessie était entrain de hurler mais James lui chuchota dans l'oreille: - Reste calme, ce sont seulement des mannequins... -

- Que tu dis ?! Je pense qu'ils sont vrai !!! - dit Miaouss d'une voix tremblante: - Je refuse de continuer... faisons demi tour, je vous prie... -

- Non Miaouss, nous devons sauver notre peau... même si c'est difficile pour moi... -

Jessie fut interrompue par les voix de ces assassins qui disaient d'un ton agressif:

- J'ai entendu des voix dans la chambre où nous tenons nos victimes ! -

- Qu'est-ce que tu dis ? Tu prends le fusil, Jack ! Tuons les ! -

James était préoccupé et dit: - Je... les affronterai... je dois vous sauver !! -

- Mais James, ils sont nombreux, tu es fou ?! Veux-tu mourir ? Ces types sont armés... je... ne te le permettrai pas... - dit Jessie et Miaouss ajouta - Tu ne peux pas le faire, ils te réduiront en poussière ! -

-  Je n'ai pas peur d'eux! Je les affronterai! Descendez en bas de l'échelle et attendez moi. Je reviendrai. -

- Tu ne peux pas ! Tu ne peux pas ! Tu es fou ! Tu ne t'en sortiras jamais vivant ! Noooon! - Jessie était désespérée et étreignit très fort son ami en pleurant avec désespoir.

- Ne le fais pas... - ajouta Miaouss.

- Je reviendrai, je le promets. -

James regarda avec ses yeux verts, les yeux bleus gonflés de larmes de Jessie et il embrassa sa joue froide de terreur, ensuite il caressa Miaouss et dit: - Maintenant partez, vite ! -

Tous deux obéirent et descendirent. James ferma la trappe et se coucha par terre, s'enduisant de sauce tomate. Les deux malfrats entrèrent et ils regardèrent les alentours: - Il n'y a personne Jonathan, partons. -

Dès qu'un fut sorti, James se releva et bondit sur l'autre, le jetant par terre en lui donnant un très grand cou de poing dans les parties sensibles... ainsi, l'homme hurla et James continua à le frapper. L'autre revint, il tenait son fusil: - Eh toi, tu as intérêt à courir! - Il visa et tira. À l'audition du coup de feu, Jessie hurla et Miaouss se mordit la queue par erreur (dans le noir il ne voyait rien...). Ensuite, ils entendirent des cris de douleur et quelqu'un tomber par terre. Jessie sortit vite de la trappe avec Miaouss pour voir ce qui s'était passé et ils virent deux types couchés par terre, pleins de bosses énormes et de bleus et ensuite une image terrible: James était couvert de sang !

- AAHHHHHHHHHHHH! MAIS QUE DIABLE... - cria Jessie terrorisée.

- Ce n'est rien que de la sauce tomate, Jessie - dit Miaouss, effrayé par les choses macabres.

Le trio s'introduisit dans l'entrée du refuge et virent que la porte qu'ils avaient barricadée avait été détruite, peut-être à coups de hache.

- Regardez ! L'orage est fini ! - dit Jessie heureusement.

- Déjà? Maintenant nous pouvons partir à la vitesse de la lumière ! Mais d'abord je voudrais retirer toute la sauce tomate que j'ai sur moi si ça ne vous dérange pas... - dit James.

- Et où ? - demanda Miaouss

- Pas dans la baignoire du refuge, j'espère ! - s'exclama Jessie.

- Non non! Je ne veux pas mourir dans un bassin ! J'ai passé de trop mauvais moments avec ces deux assassins... ack, ma bosse me fait mal ! -

- Tu l'as eu par ta faute !!! - dit Jessie.

- Oui... mais c'était un coup de fusil ! Ce fou m'a donné un coup avec la crosse ! Pauvre moi... cependant ça me rend heureux de savoir que je l'ai fait pour vous deux et ma douleur passe... -

- Déjà ?... Merci ... - dit Jessie en devenant rouge.

- Ouais, vraiment bravo ! Mais... qu'est-ce qu'il y a Jessie ? - dit Miaouss

- Je dois parler un instant avec James s'il te plaît, éloigne toi... -

- Oh oh... finalement tu t'es décidée, hein ? -

Jessie donna un coup de poing à Miaouss qui l'envoya dix mètres plus loin.

- Alors Jessie... que dois tu me dire ? - demanda James, rouge comme un poivron en tremblant comme une feuille  sur le point de tomber en automne.

- Je voulais... te remercier pour nous avoir sauvés et ensuite... - elle s'interrompit et tous deux se regardèrent: - Merci pour... ce baiser que tu m'as donné plus tôt... -

Tous deux étaient plus rouges qu'un reptincel, James ne dit pas un mot et continua à regarder Miaouss qui était couché dix mètres plus loin. Ensuite, il se décida à dire quelque chose: - .... Oh... voilà je.... suis content que... tu es fière de moi.... ça n'était jamais arrivé... merci... je ne sais pas que dire... -

Miaouss qui avait tout entendu, dit à haute voix: - Le baiser ! Le baiser!  Baiseeeeer! -

Jessie et James ne l'écoutèrent pas et continuèrent à se promener : James avec ses mains dans ses poches, bourrées de tomate et Jessie avec ses mains derrière son dos. La scène était merveilleuse: tous deux regardaient fixement le coucher de soleil, la neige qui les entourait, leurs visages étaient éclairés par la rougeur de la timidité et ce chat qui parlait parmi eux.

James, toujours avec les yeux fixés sur le ciel rouge avec deux ou trois nuages roses, mit sa main derrière le dos de Jessie et s'arrêta en la serrant un peu plus:

- N'est-ce pas un merveilleux coucher de soleil, Jessie ? -

Elle le regarda affectueusement - Oui, fabuleux comme... - Mais un rire acide les interrompit. Un garçon et une fille avec des uniformes noirs garnis d'un "R" rouge sur leur poitrine, riaient d'eux:

- Mais regardez qui voilà ! Perdant ! James, on voit que tu as perdu ! Tu es rouge de honte ! Ahahahahaha ! - Dit le garçon, qui avait un visage vraiment antipathique, des cheveux bleus verts courts et des yeux noirs comme la nuit.

- C'est comme la peste ?  Pourquoi as tu ce visage si rouge ? Tu as bu du whisky peut-être ? Ahahahahaha ! - ajouta la fille, avec le même visage antipathique que son ami, des longs cheveux blonds séparés en deux nattes très longues et avec du rouge à lèvres mal mis. Jessie et James semblèrent furieux et Miaouss les défendit: - Comment osez vous mal parler de mes amis?!!!! Nous avons vécus de mauvaises expériences aujourd'hui ! -

Mais Miaouss fut ignoré et Butch s'approcha de James, le regardant de haut en bas en disant: - Tu es ridicule avec toute cette sauce tomate ! Tu ne feras jamais de conquêtes, parce que tu es très laid ! Ahahahahahaha !! - Le pauvre garçon était immobile et ses yeux ne brillaient plus avec ce superbe vert émeraude, mais une couleur mousse les enflammaient avec rage. Jessie poussa Butch et lui hurla: - Si tu dis encore un mot sur James, je jure que je n'aurai pas de pitié ... - Et elle retira un pistolet - Où l'as tu pris ?? - demanda James. - Je l'ai volé à un de ces deux monstres du refuge... Maintenant Butch et cette vieille Cassidy vont regretter leurs paroles ! - Butch resta là où il était et dit d'un ton ironique: - Eh, fais attention à ta façon de parler et donne moi ce pistolet - Il prit l'arme avec une agilité indescriptible et dit - Soyez attentif car vous pourriez risquer gros .... -

- TAIS TOI!!!! - James donna un fort coup de poing dans le visage de Butch et le fit tomber en tremblant.

- EH! Mais qu'est-ce qui te prend ?! Butch, ça va ?? - demanda Cassidy. James lança un coup d'oeil à Jessie et elle comprit ses intentions, ainsi le garçon s'occupa de Butch pendant qu'elle s'occupa de Cassidy.

Quelques minutes plus tard, Butch et Cassidy s'enfuirent, après tous les coups de Jessie et James.

- Nous avons finalement, réussi. - dit James d'un ton triomphant en se tournant vers Jessie et elle répondit:

- Ils le méritaient... cependant, à première vue, tu ne semblais pas capable de donner de semblables coups de poings... -

Jessie donna un sourire à James qui s'enfonçait dans la neige avec timidité.

- Et je n'ai rien fait ! Je n'ai rien dit de mal ! - dit Jessie en le prenant par un bras et en le tirant, mais le garçon recula et la fit tomber dans la neige moelleuse.

- Ahahahaha ! Jessie dans la neige ! - rit James et Miaouss était prêt à lui lancer de belles boules de neige dans le visage, lorsqu'elle se leva. - Mais vous êtes devenus fous ?! Vous voulez la guerre, hein ? Vous allez l'avoir !!!! - Jessie se leva, prit de la neige pour jeter sur James mais celui ci fut défendu par Miaouss qui lançait ininterrompuement des boules de neige sur Jessie. 

Tous trois s'amusèrent  dans la neige en se lançant des boules, heureux d'avoir terminé leur aventure dans ce refuge si dangereux. Leurs visages étaient éclairés d'une joie qu'ils n'avaient jamais éprouvée auparavant. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site