7 ans de séparation et une infinité d'amour

*** 
"Ça fait déjà 7 ans...7ans de séparation. 7 ans que le regrette et 7 ans que je l'aime toujours" 
   
 

C'était un soir d'hiver, et nous nous étions réfugiés dans une petite cabane près de la montagne. Il faisait si froid que je ne sentais plus mes doigts et mes jambes. Je lui avais demandé de me préparer une tasse de thé pour me réchauffer mais à son habitude, il la renversa devant moi, par maladresse , me mettant en colère, je lui criait dessus en lui disant de tout nettoyer. Pendant ce temps, je regardais par la fenêtre le neige qui tombait sur les arbres et le vent qui soufflait. Soudain, il se planta devant moi et me demanda de partager la couverture. Évidemment, comme d'habitude, je lui répondit qu'il en était pas question et il s'en alla s'asseoir près du feu. Je l'ait regardé avec des gros yeux et l'ait observé. Mais dans ma tête j'aurais aimé l'inviter avec moi et passer la nuit ensemble à se réchauffer. Le plus surprenant, c'est que sans y penser, je sortit de ma bouche un "Bon, viens...". Il vint à côté de moi. Je n'en croyait pas mes oreilles. Pour une fois depuis dix ans, j'ai dis ce que j'avais réellement envie de faire. Une première depuis mes 16 ans. Je le sentais à côté de moi. C'était tout chaud. En fait, j'étais bien... Il commença à me caresser la main, je me laissait faire mais qu'est-ce qui m'arrivait ? Je ne le savais pas. Il s'approcha lentement, je me disais dans ma tête "Réagis Jessie" mais je ne fis rien.

Il me serra dans ses bras et là normalement, c'était un déclic mais je ne sortit qu'un "Heu..." Je ne savais quoi faire. On resta comme ça dix minutes au moins. Et là, il fit quelque chose que personne m'a jamais fait. C'était encore une première. Il y avait trop de premières en un soir. Il m'embrassa de plein fouet. Je l'ai regardé et je me suis levée brusquement. Mon caractère habituel reprit le dessus "ÇA VA PAS LA TÊTE ?! T'ES FOU?"Choquée, je retournais dans ma chambre seule. Et là, je pris la décision que jamais j'aurais dût prendre : Partir. C'est vrai que je l'aimais mais j'étais assez inconsciente pour le savoir. Faut dire qu'à 20 ans, j'étais une tête de mule. J'avais peur d'engager, j'avais trop honte. Le lendemain matin,  je préparais ma valise. à 8 h, j'étais prête à partir. Je traversais le salon et je déposais sur la table un collier d'or et de rubis : Quand j'étais toute petite, ma mère avec toute ses économies me l'offrit. Je ne sais pas ce qu'elle penserait de moi si elle me voyait. Je sortis en jetant un regard mélancolique sur la pièce et ferma la porte. J'ai enfilé mes lunettes et noué un foulard sur ma tête. Arrivée au train, je me dirigeais vers le guichet : Je pris un billet en destination de Jacythaville. Une ville que je connais très bien, j'y passait mes vacances quand j'étais petite et moi et lui y sommes déjà passés auparavant. C'était vraiment très joli. Je lui avais dit que si j'avais de l'argent je m'installerais là-bas. J'allais essayer de me trouver un petit appartement pas très cher et commencer des études en journalisme. Je préférais à présent gagner mieux ma vie et loyalement. Arrivée dans la ville, je ne savais plus où j'en étais : toute cette histoire était si rapide pour moi...

7 ans plus tard, j'avais  un poste de reporter dans un journal connu et je m'étais installée dans un bel appartement assez grand. Et pour autant, je n'étais pas heureuse. Un y avait un vide. La vie d'antan me rendait plus heureuse au fond de moi finalement. Pour moi, dans une seule vie il y en avait 2 : une avec lui et l'autre sans lui...

Comme tout les matins j'allais travailler au journal dans un grand studio situé dans le quartier de Elwantstreet. Arrivée au poste, la secrétaire me dit :

"Jessica ! Je n'arrête pas de recevoir des coups de fil d'un même homme qui te demande."

"Quel est son nom ?"

"Il veut se tenir anonyme"

"Comment ?"

"Je te jure, et pourtant il n'a pas l'air méchant..."

"C'est étrange...Merci Chrytel."

"De rien"

Pendant, toute la journée, je m'intriguais sur cette affaire. "Sûrement un homme d'affaire comme les autres !" me dis-je. Au milieu de l'après-midi, Chrytel m'interpella en disant "Jessica, c'est lui !"

Je couru saisir le combiné.

"Allô !"

"Ce soir, à 18 heures, à la Colombe Blanche"

"MON DIEU !"

Et il raccrocha. Je restais sidérée. C'était une voix que je connaissait bien...Une voix qui me manquait...Mais trop lointaine pour m'en souvenir. Chrytel me demanda qui était-ce et je lui repondis doucement, "Un ami..." Je n'allais pas lui dire que c'était un inconnu qui m'invitais.

Je retournais à mon bureau toujours pensive.La Colombe Blanche était un grand restaurant où je m'y rendais parfois...Je sortis de mon lieu de travail à 17 h et retourna chez moi. De toutes façons, j'y allais. Je voulais à tout prix savoir qu'elle était cette voix qui m'étais familière. Arrivée chez moi, je me suis déshabillée et allongée un petit peu pour me remettre de toutes ces émotions. J'ouvris mon armoire pour rechercher quoi me mettre. Bon, le temps n'a pas changé mon exigence avec les vêtements et il me fallut dix bonnes minutes pour départager une robe moulante noir avec son écharpe et une robe blanche à volants. Je pris la robe noire. Je l'assortis d'une pochette et de chaussures à talons de même couleur.  17h moins le quart. Tout juste pour aller au restau. Je mis mes lunettes noires et traversa la rue rapidement jusqu'à la Colombe. Le restaurant portait sur son toit une enseigne dorée et blanche qui représentait une Colombe entourée de coeurs et de roses rouges. Devant l'édifice, je respirait un bon coup et y entra, un serveur me questionna : "Jessica Austin ? Vous êtes attendue dans la salle n°10, en haut à droite" "Merci..."

J'étais de plus en plus intriguée. La salle n°10 est une salle totalement privée. C'est d'être millionnaire pour en avoir l'accès. Je rentrais dans l'ascenseur pour monter au 3 ème étage.

Arrivée, la porte s'ouvrit se je cherchais la salle n°10. Au fond, à droite, je trouvais enfin une porte incriste sur une plaque dorée "N°10". Je respirait encore un bon coup.ça m'aidait beaucoup. Je tournais la poignée et ouvrit la porte. Et là, tout arriva. Un homme de haute et belle taille se trouvait de dos regardant au loin à travers la baie panoramique. IL se retourna :

"JESSIE !"

"JAMES ??!!"

Je me retint de ne pas verser de larmes et de ne pas m'évanouir. Après avoir réalisé,

Je courus vers lui et j'ai sauté dans ses bras.

"Tout va bien"

J'ai relevé ma tête et l'ait embrassé.

"Je t'aime."

"Moi aussi"

Il me porta et m'assit sur la chaise. 7 ans après notre séparation ! Je l'aimais toujours...

Il avait enquêté 7 ans pour me retrouver. Mais il dût d'abord gagner sa vie et cela plutôt loyalement. A présent, il était chef d'une entreprise de pétrole. Je me demande bien comment il a fait.

Mais le clou du spectacle, c'est pendant le repas, il me sortit le grand jeu, prit de sa poche un coffret et l'ouvrit. Celle-ci contenait une magnifique bague en diamant et émeraude.

"Jessica, veut-tu m'épouser ?"

"Ohh...Bien que  sûr que oui !"

Il m'enfila la bague, et m'embrassa. Il me mit mon collier de diamant de rubis autour de mon cou en me disant que n'importe quel collier n'irais à personne mieux que moi.

Une 3ème vie commençait à présent.... 
  
 

FIN. 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. James Love Jessie 04/08/2017

C'est magnifique :)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/02/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site