L'amour n'est pas un jeu

Attention: Il y a un petit passage un peu suggestif

La journée venait de s'achever. Jessie, James et leur inséparable Miaouss venaient d'achever leur mission et maintenant ils cherchaient un endroit convenable pour dormir, si possible en étant à l'abri. Par chance, ils trouvèrent une cabane abandonnée dans les bois. Et ce n'était pas tout, cette cabane bénéficiait d'une douche. Peu importe sa température, avoir un peu d'eau courante était un luxe pour eux. Ils se lavèrent à tour de rôle puis se changèrent dans leurs pyjamas.
Malheureusement, ils n'avaient rien à manger ce soir. Ils s'assirent dans leurs sacs de couchages, incapables de dormir en raison du tiraillement de faim dans leurs estomacs.

Ne supportant plus cette situation, Miaouss sortit pour fouiller les poubelles des restaurants de la ville la plus proche, à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent.

Jessie et James se contentèrent de s'allonger pour observer le plafond fixement en réfléchissant à leur mission à accomplir le lendemain. La fraîcheur de l'air venant des montagnes et des fleuves les entourant combiné avec la douche d'eau froide qu'ils venaient de prendre leur glaçait le sang et leur ajoutait seulement un peu plus de malaise.

James brisa le silence en chuchotant. "Je ne peux pas dormir."

"Moi non plus. Mais nous ne pouvons pas rester éveillés toute la nuit, nous avons besoin d'être en forme pour notre mission de demain."

"Je sais... mais ça ne va pas... Jessie, tu n'as pas froid?"

Elle frissonnait. "Hum, un peu."

"Si tu viens dans mon sac de couchage, peut-être qu'il sera plus facile pour nous de dormir parce qu'on se tiendra chaud."

"Bon. C'est entendu."

La jeune femme rampa hors de son sac de couchage puis se glissa à côté de son équipier. Le sac de couchage de James n'était pas très large donc ils se trouvèrent bloqués sur leur côté se faisant face à l'un à l'autre. Des pensées coquines se promenèrent dans la tête de Jessie quand elle examina la paire d'yeux verts innocents et purs sur le visage qui lui souriait. "Tu te sens mieux maintenant?"

Jessie ne pouvait pas cacher le sourire rusé qui apparaissait progressivement sur son visage. "Oui ça va."

James ferma ses jolis yeux. "Bonne nuit Jessie."

"Bonne nuit James."

Mais son esprit n'arrêtait pas de la torturer. Un autre homme n'aurait pas résisté à sentir ses seins doux appuyés contre lui mais James ne s'en préoccupait pas. Son regard était identique à celui d'un jeune enfant. Il n'avait aucune arrière-pensée.

La plupart des autres garçons attendaient toujours une seule chose des filles mais lui, la traitait toujours avec tant de respect. Normalement elle aurait dû s'en sentir plutôt soulagée mais non, voilà qu'elle commençait à se sentir plus qu'énervée.

- Comment deux adultes du sexe opposé en bonne santé, plutôt séduisants, peuvent-ils se satisfaire de se réveiller ensemble l'un avec l'autre sans rien faire du tout?

Il y avait eu des années qu'elle n'avait plus eu de petit ami, des années depuis qu'elle avait...

James se déplaça brutalement. Pendant qu'elle pensait, Jessie n'avait pas réalisé qu'une de ses mains s'était promenée involontairement.

Elle commença à sortir du sac de couchage, pouvant sentir que son équipier devenait tendu. "Désolée James... peut-être que c'était une mauvaise idée."

"Heu non. S'il te plaît, reste." Le ton de la voix de James était clairement vulnérable, comme s'il redoutait d'être abandonné.

"Bien."

Jessie se recoucha, ensuite il y eu un long silence. Elle essaya la méthode douce, ainsi, elle enveloppa ses bras autour de lui et il lui rendit son étreinte. Ils se rapprochèrent jusqu'à ce que leurs corps soient appuyés l'un contre l'autre. Les mains de Jessie recommencèrent à voyager incontrôlablement. Elle commença à déboutonner le bouton de la chemise de pyjama de son équipier.

"Jessie-"

"Chut, James, ça va nous aider à dormir."

James voulu protester mais il finit par apprécier les caresses de Jessie. Une main explorait son torse, l'autre caressait son dos. Il soupira, plutôt heureux tandis qu'elle descendait jusqu'à ses hanches mais alors l'une de ses mains erra sous son pantalon.

"Jessie! Heu-non, ne fais pas ça... arrête..."

Jessie regarda James droit dans les yeux. Son regard la suppliait, menaçant de libérer des larmes. Mais Jessie n'était pas du genre à abandonner ce qu'elle voulait faire. Elle ignora l'imploration de son ami et continua ce qu'elle avait commencé.

Il n'y avait aucune place pour bouger dans le sac de couchage. James se sentit piégé, il avait une horrible appréhension et une peur terrible qui était coincées dans son estomac mais très rapidement elles se mélangèrent avec une autre sensation.

Il avait confiance en Jessie. Il voulait aussi lui montrer qu'il n'était pas un lâche et qu'il pouvait très bien contrôler cela.

Assez experte, Jessie commença à faire voyager sa main plus rapidement. La respiration du garçon devint de plus en plus rapide elle aussi et il commença à déplacer ses hanches au rythme de sa main tout en serrant ses bras un peu plus fort autour d'elle.

Ils commencèrent à haleter tous les deux avant de se mordre les lèvre. Cependant, plusieurs gémissements échappèrent à James, au bout d'un moment il poussa un petit cri puis le silence complet reprit le contrôle de la chambre et après un soupir, Jessie finit par trouver le sommeil.

Les premiers rayons du soleil piquèrent les yeux de James le lendemain matin. Il avait pleuré presque toute la majeure partie de la nuit. Il s'assit, les joues rouges vives, frotta les dernières traces de larmes sur ses joues puis il regarda le visage content de Jessie et bondit hors du sac de couchage pour se changer dans son uniforme. Il venait juste de refermer sa ceinture quand Jessie remua. Elle ouvrit ses yeux puis le regarda d'un air endormi.

"Mmmmh bonjour."

James fronça sa sourcil puis détourna sa tête d'elle aussi fièrement que possible. Elle se leva puis se pencha sur son épaule.

"Ne me dit pas que tu te sens gêné pour ce qui s'est passé la nuit dernière? Ca nous a aidé à mieux dormir."

James ne répondit pas.

Jessie soupira puis se contenta de revêtir son uniforme à son tour.

Pendant toute leur mission, ils n'échangèrent presque pas un mot. James répondit seulement à Jessie quand c'était absolument nécessaire. Miaouss détecta qu'il y avait un malaise entre eux mais ne souhaitant pas être la victime de la colère de Jessie il préféra garder sa bouche fermée.

En soirée, lorsqu'ils montèrent leur camp, Miaouss remarqua que James déplaçait son sac de couchage à une bonne distance de celui de Jessie. Finalement, Miaouss décida de profiter que Jessie partait faire sa lessive dans un fleuve proche pour se risquer à prendre des informations auprès de James.

"Qu'est-ce qui s'est passé? Pourquoi fais-tu la tête à Jessie?"

"Je ne veux pas en parler."

"Allez, je vois bien qu'il y a quelque chose qui cloche entre vous. Je finirais bien par le savoir tôt ou tard..."

Jessie apparu à ce moment là, portant seulement une serviette.

"Oui, il devra en parler tôt ou tard. James, qu'est-ce qui ne va pas avec toi?!"

Des nouvelles larmes commencèrent à piquer les yeux du pauvre jeune homme contrarié. "Qu'est-qui ne va pas avec moi?!" répéta-t-il.

Il dévisagea Jessie alors que ses yeux émeraudes avaient maintenant une expression féroce.

"Toi. Toi! Tu crois que tu peux faire tout ce que tu veux de moi!!!"

Jessie appuya ses poings sur ses hanches. "Oh? Parce que tu n'as pas apprécié peut-être?"

Les larmes de James commencèrent à quitter involontairement ses yeux peut importe combien il essayait de les réfréner. "Si j'ai aimé... Pendant un moment j'ai eu l'impression que tout était normal mais... tu jouais à un jeu avec moi. Tu... tu m'as utilisé."

Les larmes se versaient librement sur le visage de James maintenant et la colère dans son regard avait été remplacée par de la douleur et de la tristesse.

Jessie était silencieuse maintenant qu'elle venait de comprendre ce que James voulait lui dire. Elle ouvrit sa bouche pour parler mais aucun mot ne lui vint. James trouva son dernier lambeau de courage.

"Jessie, je t'aime. Mais je sais que je ne pourrais jamais être le genre d'homme que tu veux. C'est pour cela que ça me blesse tellement. Je fais semblant de ne pas m'en préoccuper quand tu coures après tous ces grands beaux gars bruns mais ça me blesse. Je regrette de ne pas pouvoir être ce que tu veux."

Maintenant c'était le tour de Jessie de pleurer. "James, je suis... Je m'excuse." Elle donna un grand soupir, tremblante parce que des larmes commençaient à se former dans ses yeux bleus. "Je ne pensais pas... je..."

James avait baissé son regard vers le sol, discutant avec lui même de s'il fallait rester ou s'enfuir aussi loin qu'il le pourrait.

"James..."

Il se retourna et leva une jambe lorsqu'il sentit qu'une main saisissait la sienne et qu'ensuite les bras de Jessie s'enveloppaient autour de lui, en le retenant. Il sentit son coeur se resserrer dans la peur. Il était retenu. Par une femme.

"James... Tu es ce que je veux. Je croyais seulement que tu ne voudrais jamais de moi."

La peur disparu immédiatement. Jessie pouvait être une véritable garce quelquefois mais elle n'était pas méchante. Il brisa son étreinte en se tournant pour lui faire face. Le mur s'était cassé, les larmes ruisselaient en bas du visage de son visage. Elle pleurait irrésistiblement et James la fit taire avec un baiser.

Miaouss regarda la scène en donnant un signe d'approbation de la tête pendant que les mains du couple s'entrelaçaient. Cette fois, il n'y avait plus de doutes entre eux, ils ne jouaient plus.

11 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. tilit11 18/04/2012

Particulier ...

2. Caro 09/01/2012

Come c mignon tout plein !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 11/10/2011

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site