La valeur de l'amitié 3

- "James? James? Allez mon chéri réveille-toi."

- "Hé! Allez vieux copain, du nerfs! Tu nous entends?!"

- "James! Ecoute, si tu n'ouvre pas les yeux tout de suite je vais devoir te gifler!"

Le jeune homme ouvrit brusquement les paupières en poussant un cri aigu et s'assit, le coeur battant à tout rompre, confus et effrayé.

Tout en mordant ses doigts gantés, il regarda autour de lui frénétiquement pour s'assurer qu'il ne se trouvait pas sur le papier froissé disposé sur une table métallique au beau milieu d'un laboratoire froid et effrayant.

Il se calma progressivement en constatant qu'il était assit dans un parc public à l'extérieur, chaud et rassurant d'où émanaient des rires d'enfants. En soulevant la tête il remarqua un cerisier fleurit accueillant qui répandait des pétales roses moelleux tout autour de lui. Une brise fraîche caressa sa joue, le temps était exceptionnellement beau et agréable.

-"Jessie! Oh mon Dieu Jessie, ce n'était donc qu'un cauchemard oh je suis si content!!!!" s'exclama t'il en bondissant vers la jeune fille accroupie près de lui pour lancer ses bras autour des épaules de cette dernière. Elle hésita un peu avant de lui rendre son étreinte.

- "Allons James, qu'est-ce qui te prend? Tu es sûr d'aller bien?"

Il se mit à sanglotter alors elle lui tapota le dos. Miaouss, qui était ému par la scène s'approcha pour se joindre au câlin, essayant également de consoler son ami en lui caressant les côtes.

- "Hé James, faut pas te mettre dans des états pareils pour un rêve."

- "Jessie, si tu savais, c'était horrible! C'était le docteur Zekor, il... il cherchait un cobaye pour une expérience... alors... il nous a contactés et ... et toi et Miaouss vous m'avez livré à lui... J'étais... j'étais tout seul... avec cette femme, Gillian... Elle m'a examiné sous toutes les coutures et après... après... il y a ce type avec cette grosse piqûre qui est venu me poignarder dans le bras et j'ai cru que j'allais mourir!!!"

Jessie rit, amusée par le récit de son ami, tout en caressant l'arrière de la tête. Après un moment, elle se détacha un peu de l'étreinte mais il ressera immédiatement sa poigne autour d'elle par peur de la perdre à nouveau.

- "Qu'est-ce que tu peux être bête, comment pouvais tu t'imaginer des choses pareilles?!"

Le jeune homme se mit à rougir d'embarras alors que sa partenaire brisait l'étreinte pour de bon. Elle se releva, fit quelques pas puis l'invita à se joindre à elle en étendant sa main dans sa direction.

- "Et si on faisait une course pour te faire oublier ton mauvais rêve? Tu viens?"

- "D'accord."

La jeune femme se mit donc à courir et son ami commença à la poursuivre avec Miaouss à ses talons qui peinait pour arriver à les rejoindre.

- "Essaye de m'attraper si tu peux!" lança Jessie.

James accéléra ses pas mais peu importe combien il luttait pour essayer de rattraper la jeune femme à chaque fois qu'il se rapprochait elle accélérait sa cadence et s'éloignait un peu plus. Bientôt, sa silhouette devint de moins en moins perceptile à l'horizon.

- "Hé, attends Jessie! Tu vas trop vite! Je ne sais pas ce qui se passe mais... mais... je ne te vois plus."

James s'arrêta de courir en constatant que son amie était hors de vue. Il tourna la tête pour remarquer que Miaouss n'était plus visible également et maintenant le décor du parc magnifique avait fait place à un vide immense...

~~~~~~~

Jessie et Miaouss soupirèrent en regardant la fenêtre de conversation affichée sur l'écran d'ordinateur qui restait désespérément vide.

- "Tu vois, Zekor n'est pas décidé à nous répondre! Il nous a menti quand il nous a dit qu'il allait nous donner des nouvelles de James à chaque fois qu'on le désirerait!" se plaignit le chat pokémon. Résigné, il éteignit la machine.

- "Laisse lui le bénéfice du doute. Tu sais que c'est un homme très occupé; il ne peut pas rester accroché à l'ordinateur vingt-quatre heures sur vingt-quatre."

- "Pense ce que tu veux, je la sent de plus en plus mal cette affaire..." ronchonna le félin.

Sans rien ajouter de plus, Jessie partit se recoucher sur son lit; prenant seulement la peine d'ôter ses bottes. Elle n'avait plus le coeur à profiter de la salle de bain pendant une éternité; ça n'avait pas d'attrait si elle ne pouvait pas le faire pour agacer James.

Miaouss était retourné à sa sa place près de la fenêtre, il semblait qu'il guettait l'horizon comme s'il espérait y voir apparaître la silhouette de son ami.

- {Je suis monstrueuse.} songea la jeune femme en se faisant honte à elle même. Cette fois encore son égoïsme l'avait poussé à agir au détriment de ses coéquipiers et ce malgré toute l'importance qu'ils avaient pour elle.

La méchanceté qu'elle démontrait parfois envers James et Miaouss atteignait souvent des dimensions pour lesquelles elle n'avait aucun contrôle. Les privations qu'elle avait vécues durant son enfance avaient fait d'elle une jeune fille extrêmement capricieuse.

Elle vivait avec la peur permanente de laisser échapper des occasions uniques de posséder des choses matérielles lui permettant d'être heureuse mais elle en avait oublié l'essentiel; son vrai bonheur était de reçevoir l'affection de ses amis...

... et de James en particulier.

Toute la nuit elle se tortura l'esprit en se ressassant tous les bons moments qu'ils avaient passés ensemble; tout ce que le jeune homme avait fait pour forcer son admiration, les sacrifices qu'il avait fait pour elle et tous leurs moments d'étreintes, de soutien et de complicité.

Aucune liasse de billet, robe de collection ou paire de chaussure hors de prix ne pouvait remplacer la richesse que représentait l'affection qu'elle ressentait pour James. Elle avait enfin compris l'importance de son erreur.

~~~~~~~

- "Jessie! Miaouss! Non! Ne m'abandonnez pas!!!"

Gillian fut réveillée en sursaut par le hurlement du jeune homme . C'était l'aube, les premiers rayons du soleil filtraient à travers les stores du laboratoire. La scientifique avait veillé son patient toute la nuit et était tombée endormie sur un siège à côté de la table d'examen.

- "Bonjour James." souffla t'elle d'un ton fatigué en se redressant pour lui faire face. Il était couché en position foetale sur son côté. Leurs deux regards se croisèrent.

- "Oh non... Ce cauchemar est bien réel..." gémit-il désemparé en la dévisageant. "Je pensais que c'était juste un mauvais rêve..."

Il lutta pour se redresser, s'appuyant sur ses coudes. En remarquant les larmes qui perlaient au coin des yeux du jeune homme, la scientifique décida de lui changer les idées pour rendre l'ambiance plus conviviale.

- "Je vous ai entendu parler plusieurs fois d'une Jessie dans votre sommeil... Il s'agit de votre coéquipière?" essaya t'elle.

James acquiesça en rougissant un peu. Ainsi il avait mentionné le prénom de Jessie à voix haute pendant qu'il dormait? C'était une surprise! S'il avait parlé dans son sommeil, peut-être l'avait-il alors déjà fait à d'autres reprises quand il dormait en compagnie de ses équipiers. Il se demandait si ces derniers l'avait déjà entendu.

- "Vous semblez beaucoup tenir à cette jeune femme, n'est-ce pas?" réessaya Gillian.

Le garçon préféra garder le silence bien que la réponse était évidente.

- "Bon si vous ne désirez pas m'en parler ce n'est pas grave. Vous avez le droit de garder votre jardin secret, ça ne me regarde pas."

James fronça ses sourcils, il ne désirait pas faire de confidence à cette femme qu'il connaissait à peine et en qui il n'avait pas confiance.

La très forte affectivité qu'il ressentait pour Jessie était tabou. Il n'osait même pas parler à Miaouss car il avait lui-même des difficultés à interprêter ce qu'il ressentait vraiment.

Gillian se releva de sa chaise et se pencha vers James pour l'inviter à s'asseoir. Ensuite elle lui remit une bouteille d'eau qu'il bu d'une traite. Pendant qu'il se désaltérait, la jeune scientifique posa sa main contre la joue de son patient, repoussant au passage, quelques mèches de cheveux lavande qui s'étaient collées contre sa peau brûlante.

- "Vous semblez avoir de la fièvre. Votre corps cherche sûrement à rejeter la subsance..."

Gillian s'avança auprès d'un chariot contenant du matériel médical. James eut un mouvement de recul en la voyant faire, il redoutait qu'elle ne prépare une nouvelle injection.

- "Soyez sans crainte, je vais seulement prendre votre température."

Mais elle n'eut pas le temps de s'emparer du thermomètre car à ce moment exact le docteur Zekor et les trois autres scientifiques de la veille réapparurent dans le laboratoire.

- "Ainsi il est réveillé et vous ne nous avez pas avertis?" rouspéta le vieil homme en s'adressant à Gillian, visiblement fâché.

- "Je comptais le faire." rétorqua t'elle pour se défendre.

L'un des scientifiques s'était affairé auprès d'un ordinateur, pendant ce temps les deux autres se remirent à entourer James.

Le jeune homme redoutait horriblement la douleur qui l'attendait mais il s'était résigné car il savait que se rebeller n'arrangerait pas les choses.

- "Nous avons perdu assez de temps comme ça, entamons la phase 2!" ordonna Zekor.

Aussitôt, l'un des deux hommes s'empara à nouveau du bras du pauvre garçon terrorisé pour y appliquer du désinfectant.

- "Non! Non! Ne recommencez pas ça! Pas maintenant, je ne suis pas prêt!!!" s'opposa James. Il s'empressa de fermer ses yeux en serrant ses dents, se préparant à l'inévitable douleur.

Gillian tenta de s'interposer.

- "Attendez, il a de la fièvre, nous devrions plutôt faire descendre sa température avant..."

Mais Zekor l'interrompit - "C'est une réaction normale!" répliqua t'il d'un ton glacial et aussitôt l'un de ses hommes poignarda la veine du jeune cobaye avec une seconde seringue de liquide violet.

Le vieux savant fou fit un pas en avant vers la table d'examen pour examiner la réaction de son patient alors que ce dernier se laissait retomber de tout son long sur la table en luttant pour essayer de retrouver son souffle mais peu importe combien il essayait durement de respirer, il s'étouffait de plus en plus.

Tandis que l'un d'entre eux prenait des notes, l'homme qui avait injecté le produit à James lui appliqua des capteurs sur le front pour vérifier ses ondes cérébrales ainsi que d'autres capteurs sur la poitrine pour surveiller son rythme cardiaque.

Malgré sa douleur physique et son impossibilité à respirer normalement, cette fois, étonnamment, le jeune homme aux cheveux lavande ne sombra plus dans l'inconsience, cela prouvait qu'il s'était déjà renforcé mentalement.

Au bout d'une trentaine de secondes l'attroce migraine assaillant James s'intensifia à un niveau innacceptable, il souleva ses mains sur son crâne en gémissant à l'agonie, n'ayant même plus la force de hurler, luttant pour l'air à chacun de ses souffles fébriles quand une étrange aura violette commença à émaner de lui.

Les scientifiques ne purent retenir leur joie: "Les courbes s'affolent!!!" s'exclama celui qui était assit devant l'ordinateur. - "Je pense que nous sommes en bonne voie pour la réussite!!!!"

- "Je savais qu'il serait un jour possible de transférer le don de préscience des pokémon aux humains!!!! Je le savais!!! Je le savais!!!!" s'écria Zekor d'un ton jubilatoire. "Allez-y James!" Encouragea t'il en faisant de grands gestes "Faites nous voir ce dont vous êtes capable! Utilisez la préscience et dites nous ce qu'il va se produire dans les minutes à venir!"

Le jeune homme assaillit par la douleur se concentra du mieux que cela lui était possible alors qu'il était contraint par la souffrance et le manque d'oxygène. Tout en serrant ses paupières au maximum il réussit à voir des ombres et de la lumière flotter devant ses yeux mais rien n'était vraiment discernable. Plus il se concentrait pour essayer de deviner ce qu'il devait voir, plus il avait l'impression que sa tête palpitait.

- "Je... je n'en peux plus..." réussit il à haleter entre deux souffles..

- "N'abandonnez pas! Continuez, nous avons presque touché à notre but! Vous ferez la fierté de la Team Rocket!"

La fierté de la Team Rocket... En entendant ces mots James ne put s'empêcher de penser à ses meilleurs amis et plus particulièrement à Jessie. Il aurait tellement voulu qu'elle soit présente pour le voir maintenant et pour l'encourager. Elle aurait été si fière de lui... Une attroce tristesse commença à envahir son âme.

Exactement au même moment, l'aura mystérieux qui entourait son corps enveloppa toute les personnes présentes dans la pièce et un sentiment de déprime intense s'empara d'eux.

- "Que se passe t'il?" demanda Zekor, ne comprenant pas ce qui se passait"Qu'est-ce qui m'arrive? Je me sent... Comment dire? Troublé..."

- "Ca... ça doit être l'attaque Synchropeine..." informa l'un des scientifiques d'une voix tremblante.

- "Il faut arrêter ça immédiatement, ce n'est pas ce qui était prévu!!!! ASSEZ!!!!" hurla Zekor d'un ton brisé.

"L'activité cérébrale s'intensifie mais son rythme cardiaque diminue." annonça l'un des hommes d'un ton profondément déçu "Nous risquons de le perdre."

Gillian comprit qu'elle devait intervenir. - "James, ne laissez pas votre désespoir prendre le dessus de vous!" lui cria t'elle alors qu'il commençait à abandonner sa lutte pour garder son souffle; préférant se laisser mourir à petit feu.

Parce qu'elle était la personne la plus sensible présente dans le laboratoire, la jeune femme aux cheveux verts était également la plus encleinte à compatir. En raison de cela, elle ressentait la peine de James plus puissamment que tous les autres scientifiques réunis. Elle s'empressa d'accourir auprès du jeune homme et sans pouvoir se retenir elle se jeta sur lui pour l'envelopper de ses bras en l'étreignant de toutes ses forces pour lui apporter son aide morale.

- "James, vous ne devez pas vous laisser aller à la déprime! Soyez fort, s'il vous plaît! Cette douleur psychologique pourrais vous tuer, ce n'est pas ce que Jessie voudrais!"

La mention du prénom de son amie provoqua une sorte d'électroc au plus profond du coeur du jeune homme. Il se mit à hurler à plein poumons.

- "Jeessssiiiie!!!!"

 

À suivre...

Chapitre précédent - Chapitre suivant

15 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (13)

1. Fluttershy 17/02/2016

Ne vous inquiétez pas, je vais la continuer. C'est juste que c'est dur pour moi de trouver le temps.

2. Sbire 15/02/2016

Ce serait tellement dommage si tu en restait là!!! :'(

3. Chinez 01/02/2016

J'ai lu beaucoup de fictions, j'en ai écrite, je peux te dire que tu as du talent !:D J'ADOOOORE TA FICTION! J'espère que la suite arrivera vite. J'aime bien les lire en philo, ça m'occupe ;).
Encore bravo petit poney fluttershy :3

4. Sbire 27/01/2016

YOUPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!

5. Fluttershy 25/01/2016

D'accord je vais réfléchir à écrire la suite cette semaine.

6. Sbire 21/01/2016

C'est ABSOLUMENT génial!!!!!!!!!
Continue!!!!

7. Lizzie 04/10/2015

J'ai adoré cette fanfic et j'attends la suite depuis un bout de temps maintenant.
Je n'ai toujours pas compris le problème avec le chapitre 3 !

8. Kojiro64 04/10/2015

Non tu continu !!!!!!! C'est un ordre!!!!! C?EST PUTAIN DE BIEN!!!!

9. Fluttershy 03/10/2015

Si vous voulez que je continue cette fanfic faites moi un signe car je ne pense pas que beaucoup de monde avait aimé le troisième chapitre c'est pour ça que j'ai arrêté.

10. Caro 20/03/2015

C'est super

11. Fluttershy 19/03/2015

J'espère que je n'ai pas été trop vite pour écrire ce chapitre car je n'en suis pas vraiment satisfaite.

12. Fluttershy 19/03/2015

D'accord MERCI ^^ L'autre chapitre devrait prendre un peu plus le temps.

13. Béné-du-63 18/03/2015

Je viens et puis là je vois la suite!!!! Et c'est la meilleuuuure!!!!!! CONTINUE!!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Date de dernière mise à jour : 18/03/2015

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site