Flash-back 6: le feu sous la glace

Avertissement : Ce chapitre contient des scènes osées explicites. Destiné à un public averti.

Flash-back 6 : Le feu sous la glace

Rokettolove

"Jessie...-chuchota James-, tu dors?"

Il se tourna sur le côté vers Jessie et s'accouda sur son sac de couchage, la tête dans sa main. 

Il était à quelques centimètres seulement du sac de son amie, allongée, dos à lui.

"J'essaie mais tu n'arrêtes pas de gesticuler...", dit-elle d'un ton agacé en se repositionnant mieux sur son oreiller.

"Oui j'ai froid et... Je n’arrête pas de penser à cet après-midi ..." Dit-il timidement

Jessie rougit et se figeât. "Hm oui c'était assez bizarre de replonger en enfance, je le reconnais…" Elle marqua une pause. Elle faisait mine de ne pas comprendre. "M’enfin, je dois dire que moi aussi j'ai froid..."

Il sourit. "Tu veux... Venir plus près? On aura moins froid à deux", proposa-t-il


C'était pourtant totalement anodin car ils n'hésitaient pas à dormir près l'un de l'autre pour se tenir chaud mais au vu des circonstances, ça ne semblait pas si innocent que d'habitude... 

Peu importe, Jessie pensait à ce qu'il s'était passé plus tôt dans la journée elle aussi et ce serait mentir de dire qu'elle n'avait pas ressenti quelques choses : elle l'avait clairement exprimé, elle, contrairement à son équipier... Elle hésitait à prendre le risque, elle savait qu'elle l'avait provoqué et que s'il osait enfin faire le premier pas, elle ne pourrait probablement pas résister... Elle dézippa doucement son sac de couchage et hésita encore mais le désir d'être contre lui était trop grand. Elle se rapprocha alors de son ami, collant les sacs pour n'en faire qu'un et se coucha près de lui, sur le dos, sans le toucher. Leurs cœurs battaient la chamade. 

"Tu veux un peu de couverture?..." Demanda t il, se relevant un peu vers elle.

"Non ça va je euh, j'ai déjà bien plus chaud, merci James..."
Jessie s'entortillait les cheveux autours des doigts, nerveuse.
Eux qui étaient si bavards d'habitude, ils ne sortaient pas un mot...


"Tu trembles, viens..." 
Il avait parlé d'une voix douce et envoûtante, protectrice, presque comme s'il "s'était adressé à Eoko", pensa t elle. James la fit doucement pivoter et l'attira vers lui en la blottissant tendrement dans ses bras. Son équipière se laissa faire comme si elle était une poupée de chiffon. Son cœur battait si fort qu'elle avait du mal à paraître sereine. Il la cajolait, lui caressant les cheveux ; il se sentait un peu coupable de lui avoir fait de la peine aujourd'hui et se dit qu'au final cette expérience avait été plutôt drôle... Jessie renfrognait un peu son visage, gênée, alors pour éviter tout embarrât elle préféra se dégager de cette étreinte et lui tourna le dos.

"Bonne nuit James.", souffla t elle en fixant l'obscurité tandis qu'elle était complètement chamboulée par cette proximité. 

"Bonne nuit..." Il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire, pourtant elle lui avait clairement dit ce qu'elle voulait, mais il se retrouvait dans la même position que tout à l'heure, pétrifié. Il ne savait plus s'il avait vraiment envie que ça dérape... Le fait que leur relation soit platonique était finalement plus simple, et cela était excitant dans un sens, le désir inassouvi... Après tout, la tentation n'est réelle que lorsqu'elle reste un fantasme... et s'il faisait une erreur en sautant le pas? Il se perdait dans ses pensées confuses, se mentait à lui même en trouvant de faux prétextes, mais son cœur, lui, ne mentait pas, retentissant contre sa poitrine comme une bombe prête à exploser. Il avait envie de l'embrasser et cette envie le dévorait. Elle était si près de lui, impatiente, il n'avait qu'à agir, qu'à "s'imposer", lui avait elle lancé. S'imposer, oui, mais comment...? Il n'avait toujours su que suivre, se laisser guider et commander, par ses parents, par ses tuteurs, par Jezabelle, par ses amis, par Jessie... C'était tellement plus simple de s'imposer dans l'uniforme de la team rocket devant des gosses de 10 ans... "Allez James, qu'est ce que tu attends, espèce de lâche?" Oui, il était lâche, indéniablement, en restant là, froid et placide, tandis que Jessie perdait peu à peu la distinction des formes abstraites que le peu de lumière qui filtrait cette grotte dessinait sur la toile de tente usée, en fixant l'obscurité, attendant encore, le cœur lourd.... "Tu va te dégonfler c'est ça?" Il avait eu envie de la gifler, de lui hurler qu'il n'était pas un dégonflé, avant de se jeter à ses pieds en lui disant qu'il l'aimait comme un dingue, de remonter et de la plaquer contre cette maudite paroi rocheuse et de l'embrasser à pleine bouche, de la... raaaaah... Ses pensées divaguaient, flottant dans le vent, volant dans l'océan, c'est délirant! , il se sentait complètement fou, et alors il lâcha prise... "Soit un homme pour une fois!"

Il s'approcha, sans un bruit, millimètres par millimètres, se pencha tout doucement au dessus d'elle, délicatement, et déposa un baiser du bout de ses lèvres dans le cou de Jessie, qui, à ce contact, se senti fondre... 

"Hmmm..." Elle gémit doucement en sentant la main de James descendre le long de son dos... 

"Mais qu'est-ce que tu fais?..." Jessie eu un léger geste de recul. Elle perdait la maîtrise d'elle-même et elle détestait ça. Malheureusement pour elle, il l’avait bien comprit cet après-midi : la tyrannique Jessie baissait les armes dans ces moments-là… Il ne se reconnaissait pas mais c’était plus fort que lui.

"Je te réchauffe Jessie, tu es glacée..." 

Il n'était pas sur de ce qu'il entreprenait et se sentait presque coupable de toucher son amie de la sorte. "Aller plus loin", lui avait dit Jolene... Il ne savait pas exactement ce que ça pouvait signifier ni où "plus loin" allait les mener mais son geste avait été instinctif, comme guidé par une envie primaire. Le sexe... Son amie avait dédramatisé la chose lors de leur conversation, et pourtant il ne savait pas du tout ce que cela pouvait être, dans le fond, et il l'avait toujours associé à quelques choses de mal, de vulgaire et avait du mal à relativiser... Il avait terriblement honte d'avoir des pensées indécentes à l'égard de Jessie et avait même l'impression d'être un monstre dégoûtant, mais ce soir il voulait tout simplement exprimer son amour pour elle d'une façon différente... Il caressa doucement le creux de ses reins au travers de sa chemise de nuit en satin qu'il plissa en refermant ses doigts doucement sur le tissus. Ses mains tremblaient, il avait tellement envie d'elle... Jessie se sentait toute chose, mais elle ne pouvait pas se permettre de perdre le contrôle, de quoi aurait-elle l'air?... Il caressa doucement la cambrure de son dos et la matière fluide du textile la fit frissonner d'avantage. Elle se tourna brusquement vers lui, effrayée par ce qu'il se passait en elle, bien décidée à arrêter tout ça, lorsqu'il commença à l'embrasser.  

"Mais allez, embrasse moi!" Il l'avait écouté, il avait fait preuve d'audace, enfin! Elle senti son cœur lâcher. Il avait d'abord effleuré ses lèvres, doucement, avant de se laisser aller et de dévorer tendrement sa bouche. James l'embrassait, pour de vrai! Elle n'en revenait pas, c'était irréel... Après tant d'années, elle avait imaginé ce moment tellement de fois et voila que ça se concrétisait... C'était encore mieux que dans ses rêves les plus fous et pourtant ils étaient sous leur vieille tente branlante et froide, dans cette stupide grotte, au milieu de nulle part, dans ce sac de couchage miteux qui gratte. Mais le lieu n'avait aucune importance, il n'y avait plus rien sur terre, plus rien d'autre que deux amis affrontant la vérité. C'était magique, infiniment tendre, sucré, plein d'amour... Il précisa son baiser et elle devint complètement folle au contact de la langue de James sur la sienne tandis qu'il descendit sa main sur ses hanches. Elle l'entoura de ses bras tout en continuant à mêler ses lèvres aux siennes, et ils s'embrassèrent longuement, baissant les armes, se dévoilant, hésitants d'abord, puis plus sûrs d'eux, enfin libres d'exprimer ce qu'ils réprimaient depuis bien trop longtemps... Ce mur invisible entre eux s'était brisé en milles morceaux et il n'y avait plus aucune barrière à présent. Ils se sentaient vivants, enfin, comme si tout ce qu'ils avaient connus auparavant était finalement sans goût, comme s'ils avaient toujours été couvert d'un épais voile noir et que soudain ils voyaient l'évidence... Ils s'aimaient, c'était tout. Ce baiser n'était pas un aboutissement mais le début de quelques choses de nouveau. James était ivre d'amour pour la jeune femme, il savait qu'elle ne ferai pas le premier pas et qu'il devait agir pour une fois, il n'avait plus le choix : ses sentiments étaient trop puissants désormais pour rester cachés et il avait senti une faille en Jessie, qu'elle était vulnérable à ce moment précis. "Touche moi! Fait quelques choses! Ne me laisse pas comme ça..." Les mots de la jeune femme semblaient résonner comme un écho lointain, l'invitant à agir. Il descendit un peu plus ses mains et les glissa sous sa chemise de nuit, avant de les remonter sur ses omoplates doucement, dans une caresse, la faisant trembloter. "Hannn..." Elle s'abandonna totalement entre les mains maladroites de son ami... Il n'avait jamais autant été aussi entreprenant de toute sa vie, et sans réellement le savoir, il découvrait une facette de lui-même qui lui était jusqu'alors totalement inconnue, une partie de Jessie qu'il ne connaissait pas non plus et il essayais de la guider dans toutes ces nouvelles sensations délicieuses... 

Ses mains découvraient le corps de sa coéquipière, qui jusqu'à plus tôt dans la journée ne lui avait jamais rien évoqué de tel. Sa peau était douce, tiède et parfumée, James la parcourait au fil de ses courbes : ses épaules d'abord, son dos, le creux de ses reins puis ses sublimes fesses... l'intérieur de ses cuisses bien fermes... Elle se cambra doucement, sentant l'excitation et l'angoisse de son ami à travers le contact de ses mains fébriles sur son corps : c'était elle qui le rendait dans cet état, et à cette idée elle était plus excitée encore... Elle avait la tête qui tourne. Il eu un peu peur, ne sachant plus ce qu'il faisait ni ce qu'il devait faire. Jessie sentait qu'une gêne ne s'était pas toujours pas dissipée alors elle prit sa main et l'incita à continuer. Il caressa alors timidement sa cuisse puis remonta sa main entre ses jambes, la gorge nouée, l'effleurant doucement du bout de ses doigts à travers sa culotte toute mouillée. Elle se mordit la lèvre. "Han... James..." Son équipière n'en pouvait plus, brûlante de désir. La chaleur les envahis plus intensément. Il avait tellement envie d'elle, terriblement, mais il ne savait pas comment il était supposé agir... Il remonta ses mains encore, sous sa chemise de nuit, effleurant son ventre plat, ses seins bien ronds et dressés... Il s'y attarda, les embrassant du bout de ses lèvres, passant sa langue doucement sur ses mamelons durs et tendus... Elle en avait la chair de poule. Il l'effleurait, doucement, sans cesser de trembler, peut être de froid, d'envie, ou peut être d'anxiété, probablement un mélange des trois, tout en continuant à lui dévorer les lèvres. Jessie lui rendait son baiser dans un état second, ses sens ne lui obéissant plus, alors que sa respiration haletante excita un peu plus le jeune homme. Il était maladroit et confus dans ses mouvements alors elle prit les devant ; elle enleva sa chemise de nuit et déboutonna lentement le haut de pyjama de James avant de se blottir contre son torse imberbe et musclé, enlaçant ses épaules d'une infinie douceur. Il la dévora des yeux... Les cheveux de Jessie n'étaient plus coiffés du tout, cette journée mouvementée avait fichu en l'air tout son brushing, mais son épaisse chevelure rose retombant sur son épaule nue plaisait bien plus à James : elle était au naturel, sans maquillage superflu, sans artifices et il avait l'impression que lui seul pouvait la voir comme ça et que par conséquent elle lui appartenait un peu... Elle lui sourit tendrement et descendit son étreinte, laissant se balader ses mains jusqu'à son bas ventre et il tressaillit en sentant sa main si proche de son intimité. Elle commença à baisser son pantalon sans décoller son regard du sien et son pyjama glissa bientôt à ses pieds en même temps que son caleçon. Son érection effleura le ventre de Jessie et un courant électrique le parcouru, encore plus fort que l'attaque tonnerre de Pikachu. C'était tellement bon... La jeune femme lui caressa le dos, doucement, et l'invita à se rapprocher d'avantage. Leurs regards profonds, inquiets mais confiants ne déviaient pas. Ce contact la fit tressaillir un peu plus, tout comme lui. Il était sous tension et sentait son cœur au bord de l'explosion. 

Ils n'étaient plus dans cette tente, dans le froid, avec Miaouss dormant à quelques mètres seulement... Mais sur un nuage à mille lieux d'ici. 

James se releva doucement et se penchât au-dessus de son équipière, allongée, presque nue elle aussi... Elle était magnifique. Bon sang, qu'était il en train de faire... c'était sa meilleure amie, Jessie, son équipière, cette jeune femme aux cheveux roses gominés, susceptible et autoritaire, celle avec qui il partageait sa galère, ses fous rire, ses délires que personne d'autres à part elle et Miaouss ne pourraient comprendre, celle avec qui il vivait ses plus folles aventures, qui aime se donner en spectacle, se déguiser, qui ne supporte pas perdre, cette jeune femme fière et conquérante, un peu déjantée, attirée par le pouvoir et l'argent, qui commençait toujours leur rengaine de sa voix de crécelle "Nous sommes de retour!", celle qu'il n'aurait jamais cru voir dans une telle position un jour et pourtant... elle était la, allongée sous son corps qui était avide d'elle... "Je t'aime Jessie..." Il avait tant envie de lui dire, de briser cet ultime tabou mais il n'en avait pas besoin, il savait qu'elle le savait. De plus, il n'était pas sur que le mot "aimer" soit assez fort pour exprimer ce qu'il ressentait pour elle... Il aurait pu faire n'importe quoi, même donner sa vie pour qu'elle soit comblée et heureuse. Jessie était le centre de son univers, son choix de vie. Il balaya son corps parfait des yeux : il ne pouvait plus faire demi tour à présent et de toute façon il n'en avait pas envie, mais cette peur de la décevoir, de franchir cette limite, de la souiller... il n'était pas sûr. "Je t'aime James..." Elle avait besoin de le dire elle aussi, alors elle le murmura, presque dans un sanglot, sans vraiment s'en rendre compte, peut être par faiblesse ou parce qu'elle avait senti qu'il l'aimait à travers ses gestes... mais elle l'avait dit. Elle ressenti alors un immense soulagement : elle avait tant voulu lui avouer avant, tant de temps perdu finalement... et pourtant les mots étaient restés bloqués au fond de sa gorge, comme si elle avait peur de sa réaction, ou qu'elle voulait continuer de paraître inébranlable... mais ce n'était plus le cas désormais. Elle lui avait dit naturellement, sans équivoque, tout simplement parce que c'était la vérité, une évidence. Ces trois petits mots anodins le bouleversèrent profondément "Tu n'imagines même pas, Jessica, à quel point je t'aime moi aussi..." Elle frotta son nez contre le sien puis sourit tendrement, tandis qu'il l'embrassa de nouveau en l'enlaçant d'un geste plein d'amour. Elle s'offrait totalement à lui, et le poids du secret enlevé, il se senti plus fort. Dire "je t'aime" n'avait pas été facile pour elle et elle lui avait dit pourtant... C'était à son tour de lui prouver... À cette pensée il prit un peu plus confiance et descendit alors, bien que pas très sûr de lui, ses baisers le long de son cou, de sa poitrine, jusqu'à son nombril et retira doucement sa culotte. "Huum..." Jessie se mordit les lèvres plus fort. Elle était complètement nue à présent, à la merci de son équipier. Elle n'essayait plus de lutter : c'était le moment... Il remonta doucement et se colla de nouveau à elle dans une étreinte qui fit trembler de désir leurs corps bouillants. James caressa son ventre sensuellement du bout de ses doigts froids, jusqu'à sa poitrine, et ce contraste de température la fit frissonner un peu plus... Ils étaient si près du but mais l'appréhension demeurait pourtant. 

Lefeusouslaglace

"J'ai peur James... Qu’est ce qui se passe, ça va trop vite…", chuchota-t-elle en prenant le visage de son ami entre ses mains.

"C'est moi enfin...tu n'as aucune raison d'avoir peur..." Dit-il doucement, d'un faux air rassurant, en prenant sa main dans la sienne "Tu ne me fais plus confiance...?" Oui c'était bien lui...  Elle se rendit compte l'espace d'un instant qu'elle faisait peut être une erreur, ça allait trop vite en effet ! Mais la peur était dominée par l'envie qui la dévorait, qui les dévoraient tous les deux, et ce depuis longtemps, sans même qu'ils ne le sachent. Jessie lui répondit par un sourire, puis un baiser, qui s'intensifia un peu plus... James avait peur lui aussi, peut être même encore plus qu'elle... Il ne savait pas trop comment s'y prendre alors dans un mouvement gauche, il essaya une première fois de la pénétrer...

"Ahhhh..." Elle se crispa un peu

"Ca va?...", s'inquiéta le jeune homme en lui caressant tendrement les cheveux.

"Oui... ca va...", dit elle dans un sourire. James l'embrassa encore et essaya une deuxième fois, tremblant comme une feuille tellement il stressait de la blesser. Jessie se mordit la lèvre encore plus fort, agrippant le sac de couchage de ses mains tremblantes. "Han..." James entra doucement dans son corps... Une intense chaleur l'envahi alors ; il tremblait lui aussi, et froissa la taie d'oreiller qu'il serra aussi fort qu'il le pouvait, comme un réflexe, tellement cette sensation était folle. Il était sur une autre planète, ne formant désormais plus qu'un avec son équipière... C'était intense et indescriptible, chaud, douillet, humide... Il était en elle, il n'y avait plus aucune barrière désormais, plus rien. L'expression "faire l'amour" prenait alors tout son sens car il exprimait à travers ses gestes tout ce qu'il ressentait pour elle. Il allait et venait, à chaque fois un peu plus loin, un peu plus précisément, possédant totalement Jessie qui se cambrait en essayant de suivre le rythme désordonné de son ami, en laissant échapper des petits râles, les yeux mi-clos, bouleversée par ces nouvelles sensations... Elle le sentait au fond d'elle, dur, et il ressortait tout doucement avant d'y retourner, comme pour la faire languir. "Ah...han..." 

Il ralenti, pensant qu'il lui faisait mal. "Ça va Jessie?..." Elle se contracta un peu "Oui ca va..." "Tu veux qu'on arrête...?" Elle se plongea dans ses yeux émeraudes, avant de murmurer d'une voix trahissant son émotion "N...on... continue" Il précisa ses coups de reins, doucement, et toucha un point sensible. Jessie appuya plus fort sa tête dans l'oreiller avant de se courber d'avantage, des larmes perlants au coin de ses yeux, dans un frisson. "Haaa James..."  À l'entente de son nom, il l'embrassa plus fort et se senti flotter... Le voyage de ses mains fébriles sur sa peau la rendait folle, elle écarta un peu plus ses cuisses, outrageusement, en le serrant contre elle de ses jambes qui l'entouraient, de toute ses forces, le front contre le sien, passait sa main dans ses cheveux lavandes, le décoiffant, se cambrant toujours plus sous le corps de James qui prenait un malin plaisir à la voir dans cet état. Il la dominait et il trouvait ça terriblement excitant, sachant qu'en temps normal elle était plutôt tyrannique et autoritaire... Ce sentiment lui donnait confiance en lui et il s'appliquait mieux, emporté par cette délicieuse sensation... "Oooooh... Jess..." Il agrippa un peu plus fort l'oreiller, puis attrapa ses hanches, l'attirant encore plus près, la pénétrant un peu plus loin, tandis que Jessie lui griffait presque les omoplates... Leurs cris étouffés fusaient dans la tente froide, faisant contraste avec l'intense chaleur se dégagent de leur corps, et pourtant dans la pénombre on pouvait distinguer la buée d'échapper entre les lèvres à chaque fois qu'ils respiraient haletants... James était au bord, il n'en pouvait plus. Il accéléra la cadence, sentant le point culminant approcher et "Haaa..." il se crispa avant de sentir des spasmes le parcourir tout entier. Il la serra plus fort, donnant de petits accoups incontrôlés... Jessie senti son plaisir exploser au même moment, son bassin se contractant involontairement, tandis que le sperme chaud de James s'écoula doucement en elle. Un ultime frisson parcouru leur corps brûlant, alors qu'ils reprenaient peu à peu leurs esprits... C'était délicieux, ils avaient l'impression d'avoir vécu quelques choses d'unique et d'inédit, et ils l'avaient vécu ensemble... James resta un instant comme ça puis se retira doucement et s'allongea près de Jessie avant de la blottir dans ses bras. Il l'aimait tellement... Elle caressa doucement les cheveux humides de son équipier, dont le cœur battait contre le sien... Elle heureuse d'avoir offert sa virginité, son corps et d'avoir osé tomber les armes et se dévoiler entièrement à quelqu'un pour la première fois, et particulièrement à James, son équipier, son meilleur ami, son complice, sa moitié, son partenaire du crime, la personne qu'elle a toujours aimé plus que n'importe qui. Dans le fond elle l'avait toujours su. Mais maintenant c'était différent, quelques choses avait définitivement changé. Elle qui se refusait à être fleur bleue, c'était trop tard, elle était indéniablement amoureuse... Elle le serrât un peu plus fort et il s'endormi dans cette douce étreinte, contre le corps nu de son amie. Elle n'avait plus froid à présent.

Précédent 

Suivant

23 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (11)

1. Lizzie B 05/06/2017

Par contre, Tata Cassie fait dire à ces abrutis que faire crac crac sans protection est irresponsable D:

2. Lizzie B 05/06/2017

Je suis sous le charme ❤️ C'est très bien écrit, de façon jolie et délicate ! La bonne première fois pour ces deux là, en somme

3. Thuginette 2.0 19/10/2016

C'est pareil pour moi je suis tellement sous le charme que je suis incapable d'exprimer clairement l'admiration que j'éprouve pour ce chapitre.

4. Chacha 19/10/2016

Une suite est prévue en effet mais elle prendra un peu plus de temps car j'ai des contraintes familiales, mais les chapitres sont déjà pré-ecrits (du moins les grandes lignes ou des mots clefs) pour revenir au début de la fanfic avec Jessie enceinte dans leur restaurant etc, et même au delà je pense :)

5. Maëlle 19/10/2016

Wow je n'ai pas les mots, c'était parfait. J'ai vraiment eu des frissons, je l'ai lu pendant un de mes cours et je devais cacher mon émotion tant bien que mal. Bravo tu es une auteure formidable ! Unr suite est-elle prévue ? Ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin...et puis je dois t'avouer que je suis addict là !!

6. Chacha 19/10/2016

Il est plutot maigre c'est vrai mais l'un n'empêche pas l'autre, ils font beaucoup d'efforts physiques entre la TR et leurs petits boulots, et dans des épisodes ou il est torse nu on voit dans même qu'il a des abdos

7. Matori 19/10/2016

C'est genial mais un detail m a troublé. Depuis quand James est-il musclé ?

8. Pika 19/10/2016

C'est excellent, y' pas de mots, c'est juste parfait!

9. Chacha 18/10/2016

Merciiiiiii les filles pour vos commentaires, c'était un pari osé et j'ai harcelé Jez pendant des jours à lui renvoyer la même version avec juste un ou deux mots de changé tellement j'appréhendais et WAAAAW vous aimez ça me fait trop mais alors trop plaisir :D

10. Eleonore 18/10/2016

Magnifique, une fanfic belle à en pleurer, L'accomplissement d'un rêve de rocketshippeuse. J'ai le coeur à fleur de peau. Ce chapitre m'a touchée, émue, bouleversée. C'est tellement romantique, plein d'amour et de tendresse, si sexy aussi. Cette description de la première fois de Jessie et James est la plus belle que j'ai jamais lue et pourtant j'en ai vu des premières fois, surtout dans des fanfics en anglais mais aucune, AUCUNE n'arrive à la hauteur de ce que je viens de lire et le plus beau c'est que c'était dans ma langue natale. Chacha je t'adore sans te connaître.

11. Poketoadstool 18/10/2016

Ok, là c'est moi-même qui qui aie le coeur au bord de l'explosion. Je suis dans un de ses états, c'est mille fois plus puissant pour moi que n'importe quelle littérature érotique. Bon sang de bonsoir, j'en rêvais damned. Wooooow

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/04/2017

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site