Seul? (2)

Après avoir été paré de son pyjama, James entra dans le dortoir où se trouvaient les autres enfants. L'éducatrice le conduisit jusqu'à un lit.

"Voilà petit, tu dormiras ici d'accord? Ça te va?"

James regarda le lit, ensuite il regarda l'éducatrice, avala sa salive puis il acquiesça lentement.

"C'est parfait." dit la jeune femme souriante en ébourrifant ses cheveux.

James s'apprêta à se coucher mais elle le retint par le bras. "Tu ne dois pas te coucher tout de suite. Avant, tu peux faire un peu connaissance avec les autres enfants."

James acquiesça légèrement puis il quitta le lit et l'éducatrice le traîna auprès d'une petite troupe de garçons un peu plus âgés assis dans un coin de la pièce. Une fois qu'il fut à leurs côtés, tous levèrent leurs têtes vers lui et lui sourirent.

"Hé, salut nouveau!" dit un petit garçon aux cheveux bruns et à l'air sympathique. "Comment t'appelles tu? Moi je suis Eric et eux ce sont Paul, Marc et Mario." continua-t-il en présentant 1 garçon blond, un autre petit brun et un garçon aux cheveux noirs bouclés.

James ne répondit rien et les 4 garçons le regardèrent curieusement.

"Tu n'as pas de langue?" demanda Mario.

James secoua sa tête et murmura un petit: "si" presque inaudible.

"Alors, comment t'appelles tu?" répéta Eric.

Le garçon aux cheveux lavandes feignit réfléchir un instant puis il haussa ses épaules. "Je ne sais plus."

Les autres garçons se mirent à rire follement.

"C'est pas possible que tu ait oublié ton nom comme ça. Tu es tombé sur la tête?" demanda Marc.

James secoua sa tête de nouveau.

Les autres garçons haussèrent leurs épaules et finalement, le garçonnet de 5 ans prit un souffle profond puis il avoua doucement: "Je m'appelle James." Les autres enfants sourirent.

"C'est un nom snob et commun. Mais ça te va bien." dit Eric. Il lui fit signe de s'asseoir à côté d'eux mais James resta debout.

"Alors, dis nous. Qu'est-ce qui t'a amené ici?" demanda Mario "Moi, mon papa et ma maman m'ont abandonné, Marc il est ici parce que son papa a tué des gens et que sa maman est morte de chagrin et Eric il est ici parce sont papa et sa maman sont morts tous les 2 dans un accident."

James les regarda tristement et poussa un soupir horrifié. "C'est terrible!" gémit-il.

Les 4 petits garçons soupirèrent tristement à leur tour puis ils haussèrent leurs épaules et rétorquèrent: "C'est la vie."

Mario le regarda curieusement: "Alors, tu ne nous a toujours pas dit pourquoi tu étais ici. Tes parents ont tué quelqu'un? Ils t'ont abandonné? Ils sont morts?"

James secoua sa tête vigoureusement. "Non! Non!"

Les garçons prirent un air interrogatif.

"Je... j'ai quitté la voiture tandis que papa et maman sont partis faire des courses sans moi et je me suis perdu."

Les garçons se préparèrent à dire quelque chose mais ils furent interrompu par l'éducatrice qui prit la parole pour eux.

"Ainsi, tu t'es perdu?"

Le garçonnet aux cheveux lavandes la regarda et des larmes emplirent ses yeux. "Oui. Mais il ne faut pas me punir s'il vous plaît, je ne l'ai pas fait exprès, je le jure."

L'éducatrice lui sourit. "Je ne te punirais pas voyons. Et tu ne peux toujours pas me dire qui sont tes parents?"

James secoua sa tête lentement.

L'éducatrice soupira puis elle s'agenouilla devant lui: "Ce n'est pas grave, nous avons déjà fait un petit pas en avant. Tu t'appelles James, n'est-ce pas? Mais pourrais tu me dire ton nom de famille?"

Il prit un air inquiet et s'accroupit, plaçant ses mains de chaque côté de sa tête et ferma ses yeux comme s'il était dans la douleur. "Je... je ne peux pas me souvenir. Tout est si flou dans ma tête. Je ne me souviens plus..."

La jeune femme leva un sourcil. "Serais tu amnésique?"

James ne répondit rien et continua à feindre qu'il réfléchissait.

L'éducatrice se releva et décida qu'il était meilleur de ne plus le questionner et de le laisser se confier aux autres enfants. Malheureusement, ceux-ci ne parvinrent plus à tirer de renseignements sur lui durant le reste de la soirée. Finalement, l'heure du coucher vint et les éducateurs demandèrent aux enfants de prendre place dans leurs lits.

Tandis que James se couchait, il remarqua que l'on préparait le lit à côté de lui. Les dames qui le préparait parlaient entre elles et il perçu quelques bribes de leur conversation.

"Cette petite fille est la fille d'une des meilleure membre de la Team Rocket." disait l'une d'entre elle.

"Oui. Il paraît que sa mère est morte dans une avalanche en cherchant un pokémon rarissime dans les montagnes."

"En effet, j'ai entendu cette rumeur aussi. Mais si sa mère était un bandit, cette petite fille ne sera pas une fleur de sagesse. J'ai entendu dire qu'elle avait très mauvais caractère."

"Oui. Lorsque la police l'a retrouvée seule dans sa cabane, elle n'a pas voulu accompagner les agents, les a injuriés, frappés et mordus."

"Les éducateurs auront du travail avec elle."

James regarda le lit curieusement. Une méchante fille allait venir dormir dans le lit voisin au sien? Il frissonna à cette idée et se cacha un instant sous ses draps. A ce moment, le son d'une porte s'ouvrant brusquement se fit entendre suivis du son de la voix exaspérée d'une éducatrice et d'une petite voix féminine criarde. Il retira sa tête un instant de sous ses draps et s'assit, se tournant vers la source du bruit et regardant attentivement la petite fille qui venait de faire son entrée dans la chambre. Il haleta dans la terreur un instant en remarquant combien elle ressemblait à sa jeune voisine: Jezabelle. Tout ce qui changeait dans son apparence physique était sa coiffure. Assez curieux, il se décida à la questionner quand les éducateurs seraient partis pour savoir si ça n'était pas elle.

"Oh mais laissez moi tranquille! Je sais me débrouiller seule!!!" gronda la fillette, donnant un coup de coude dans les genoux de l'éducatrice derrière elle et s'approchant de son lit. Elle s'y assit un instant tandis que les éducateurs quittèrent la chambre et elle commença à brosser ses cheveux impétueusement.

"Extinction des feux dans dix minutes!" annonça une voix dans l'embrasure de la porte.

La fillette continua à brosser ses longs cheveux fraises, ne se souciant pas de ce qui avait été dit.

Alors que les autres enfants prenaient place sous leurs draps, James se glissa doucement hors de son lit et s'approcha de celui de la petite nouvelle. Elle brossait toujours ses cheveux et lui tournait le dos. Il grimpa légèrement sur le bord de son lit, recevant quelques cheveux dans le visage et lui tapota l'épaule. Elle haleta dans la stupeur et se retourna, regardant le garçonnet méchamment.

"Qu'est-ce que tu me veux le bébé?!" demanda-t-elle grossièrement.

James sursauta. "Tu... tu n'es pas Jezabelle?" demanda-t-il peureusement.

La petite fille secoua sa tête durement.

"Je ne connais pas de Jezabelle. Moi je m'appelle Jessie!"

James sourit un instant dans le soulagement mais son sourire disparu lorsqu'il prêta un peu plus attention au froncement de sourcils dur de la petite fille.  
Apparemment, elle n'était pas seulement semblable à Jezabelle physiquement, elle devait l'être aussi moralement.

"Tu... tu es méchante?" demanda-t-il.

Jessie fronça ses sourcils un peu plus. "OUI! JE SUIS TRÈS MÉCHANTE!" Elle leva sa brosse par dessus la tête de James et il s'esquiva. Il sourit un instant, si elle l'avait dit c'est que ça n'était pas vrai. James savait très bien que les filles réellement méchantes juraient toujours être très gentilles et puis... il se sentait étrangement bien aux côtés de cette fille malgré son ton dur envers lui, chose qui n'arrivait jamais avec Jezabelle. Il ne pouvait pas vraiment comprendre pourquoi.

"Dis... c'est vrai que tu n'as plus de maman?" demanda-t-il doucement.

L'expression dure de Jessie se ramollit et elle se détourna, libérant un petit sanglot. James prit un air inquiet et caressa son bras doucement. "Tu pleures? Je ne voulais pas... Excuse moi."

Jessie secoua sa tête durement. "Ce n'est rien..." dit-elle sur un ton doux. Ensuite, elle se tourna de nouveau vers le garçon, essuyant ses yeux et elle fronça ses sourcils puis elle gronda de nouveau sur un ton dur: "Sache que je ne pleure jamais!"

James secoua sa tête nonchalamment. "Je l'ai bien vu... tu pleurais."

Jessie grogna un instant. "Tu t'es décidé à m'énerver?! Fiche moi la paix bon sang! Mon état d'esprit ne te regarde pas!" Elle leva de nouveau sa brosse vers le petit garçon, menaçant de le frapper. "Vas t'en! Retourne dans ton lit ou j'appelle les éducateurs et je leur dit que tu m'ennuie!"

Dans la défaite, James acquiesça doucement puis il fit ce qui lui avait été demandé. Il quitta le lit de Jessie et reprit place dans le sien. À cet instant, les lumières du dortoir s'éteignirent et la pièce entière fut plongée dans l'obscurité.

~~~~~~~~~~~

James ne parvint pas à fermer l'oeil. Après un moment, lorsqu'il crût que tout le monde était endormi, il se glissa lentement hors de son lit et quitta la chambre silencieusement. Il s'avança aveuglement dans le couloir et sursauta lorsque celui-ci s'éclaira tout à coup.

"Et bien, petit, que fais tu ici? Tu es censé dormir." déclara une éducatrice aux cheveux blonds courts.

James se tourna vers elle, frottant ses yeux durement, aveuglé par la lumière. Après un moment, sa vue devint moins trouble et il regarda la jeune femme fixement.

"Je... je... Je cherchais les toilettes, mademoiselle."

La jeune femme prit un air sceptique.

"Il est interdit de se lever durant la nuit. Tu aurais dû y aller avant de te coucher."

James prit un air penaud.

"Je ne savais pas..."

L'éducatrice ébouriffa ses cheveux. "Bon, ce n'est pas grave, tu es pardonné pour cette fois étant donné que tu es nouveau."

Elle lui indiqua le bout du couloir. "C'est la première porte quand tu tourne à gauche. Après, j'aimerais que tu retourne te coucher immédiatement."

"D'accord mademoiselle, merci!" dit James en souriant et en se dirigeant vers les toilettes. La jeune femme s'éloigna et lorsqu'elle fut hors de vue, le petit garçon se détourna de la porte indiquée et accouru de l'autre côté du couloir vers la porte d'entrée de l'orphelinat. Une fois là, il se leva sur la pointe de ses pieds et tourna le bouton de la porte. Malheureusement, celle-ci refusa de s'ouvrir.

"Non, non! Je veux partir, je DOIS partir! Il faut que je parte d'ici, ma nounou doit être si inquiète pour moi!!!" pleurnicha-t-il en donnant de petits coups de poings à l'immense porte en chêne.

Le son de ses coups de poing alerta l'éducatrice et il sursauta de nouveau lorsqu'elle tapota son épaule pour la seconde fois.

"Et alors?! Qu'est-ce que tu fais là? Tu n'étais pas censé aller au toilettes?"

James se tourna vers elle puis il baissa sa tête et des larmes emplirent ses yeux. "P... pardon mademoiselle. Ne... ne me punissez pas. Je... je voulais... seulement... retrouver ma nany..."

La jeune femme le regarda curieusement, fronçant toujours les sourcils. "Nany?"

James acquiesça en reniflant.

"Qui est Nany?" demanda l'éducatrice interrogativement.

Plus de larmes coulèrent le long des joues du petit garçon.  "C... c'est ma gouvernante. Elle est très gentille. C'est ma petite maman. Oh... elle doit être si inquiète pour moi. Il faut que je la retrouve.... elle doit être si triste..."

L'expression fâchée de l'éducatrice disparu et elle sourit au petit garçon attristé, sanglotant devant elle. Elle s'accroupit devant lui et déposa ses mains sur ses épaules. "Tu t'appelles James, c'est ça?"

"Oui..."

"Et... tu dis avoir une gouvernante? Tu as donc une famille assez riche."

James inclina sa tête lentement de nouveau.

L'éducatrice reprit son air curieux.

"Je crois pouvoir t'aider à retrouver ta gouvernante. Mais pour cela, il faut que tu m'aides."

James souleva sa tête vers elle et la regarda d'un air confus. "Comment est ta maison? Elle est grande?"

Le petit garçon donna un signe d'accord de la tête pour la 3ème fois. "Oui." chuchota-t-il doucement. "Elle est très grande!" Il souleva une de ses mains en l'air, se soulevant sur la pointe de ses pieds "Elle est géante! Elle est 2 fois plus grande que cette maison ci. Et la maison de mon caninos est très très grande elle aussi."

L'éducatrice libéra un petit rire. "Ton caninos a une maison?"

James lui donna un nouveau signe d'approbation de la tête. "Bien sûr!!!" Il sourit un instant mais bientôt, son sourire fut remplacé par une nouvelle expression triste et il baissa sa tête de nouveau, laissant ses cheveux recouvrir son visage triste. Il renifla: "Pauvre Caninou. Il doit être si inquiet lui aussi..."

"Caninou...? C'est ton caninos?"

"Oui..." chuchota James. "Maintenant je ne le reverrais plus jamais."

L'éducatrice sourit. "Tu le reverras, ne t'inquiète pas. Demain, nous mettrons tout en oeuvre pour t'aider à retrouver ta famille. Mais d'abord, tu dois dormir."

James renifla tristement de nouveau puis il murmura un petit: "Oui".

L'éducatrice lui présenta sa main, il la prit et elle le reconduisit calmement au dortoir. Une fois qu'il eut reprit place dans son lit, elle s'éloigna, refermant la porte silencieusement derrière elle.  Alors que James relevait ses draps sur ses épaules; il entendit un léger grincement provenant du lit voisin.

"Où étais tu parti comme ça?" demanda une petite voix féminine.

James sursauta et se tourna vers Jessie. Elle le regardait fixement.

"Alors, tu me réponds? Où étais tu parti comme ça?" répéta la petite fille.

Le garçonnet rougit, baissant sa tête un instant. "Je suis partit faire pipi."

Jessie secoua sa tête d'un air incrédule. "Ne m'invente pas n'importe quoi. Tu as essayé de t'enfuir c'est ça?"

James trembla un instant puis il releva sa tête, l'inclinant lentement. Bientôt, ses lèvres tremblèrent et de petites larmes coulèrent le long de ses joues. Il serra ses poings: "Ce... c'est vrai... je voulais partir... je... je voulais retrouver ma nany... elle... elle doit être si inquiète pour moi."

Jessie le regarda curieusement. "Qui est Nany?" demanda-t-elle à son tour.

"C... c'est ma gouvernante." gémit James "C'est ma petite maman, elle me manque tant."

"Ta gouvernante?" demanda Jessie "Qu'est-ce qu'une gouvernante?"

"Une dame très gentille qui s'occupe de moi à la place de ma maman."

"Tu n'as plus de maman?" demanda Jessie de nouveau.

James secoua sa tête. "Si."

"Alors comment se fait-il qu'une autre dame doit s'occuper de toi? C'est le devoir de ta maman et pas celui d'une autre personne..."

James haussa ses épaules et soupira. "Ma maman ne m'aime pas."

Jessie sembla étonnée. "Comment est-ce possible? A quoi est-ce dû? Qu'est-ce que tu lui as fait pour qu'elle ne t'aime pas?"

Le petit garçon secoua sa tête, reniflant tranquillement. "Je ne sais pas."

Jessie prit un air attristé et James se recoucha, lui tournant le dos, soulevant ses draps par dessus sa tête pour étouffer ses sanglots. La fillette soupira calmement puis après un petit moment d'hésitation, elle quitta son lit et s'approcha de celui du garçon, secouant délicatement son épaule et repoussant les draps de son visage.  
Elle fit le tour du lit puis elle se posta face à lui et effaça les larmes de ses joues du bout de ses doigts.

"Je comprend ce que tu dois ressentir. Depuis que je n'ai plus de maman, je me sens seule très souvent moi aussi... Je suis sûre que tu retrouvera ta gouvernante dans peu de temps. Quand ce moment arrivera, vous serez sûrement encore plus proches qu'avant."

James renifla et acquiesça doucement. "Oui. Sûrement." Il sourit puis il s'assit dans son lit et enveloppa ses bras autour de Jessie. La petite fille haleta dans la stupeur. Elle resta inerte, assez surprise durant un instant mais bientôt, elle enveloppa ses bras à son tour autour du garçon, l'étreignant en retour. "Tu sais... tu peux venir dormir auprès de moi dans mon lit si tu veux, on se sentira un peu moins seuls..." chuchota-t-elle sympathiquement en se retirant légèrement de l'étreinte, souriant tendrement.

James donna un nouveau signe d'accord lent, souriant également. "Oui. Je veux bien."

Jessie le lâcha puis elle prit sa main et il quitta son lit puis il accompagna la petite fille jusqu'au lit de celle-ci. Tous 2 prirent délicatement place sous les draps.

"Merci Jessie. C'est très gentil d'accepter que je dorme près de toi." chuchota James en déposant sa tête sur l'oreiller et en fermant ses yeux "Maintenant j'aurais un peu moins peur... mais mon caninours me manque quand même beaucoup. C'est la première fois que je dors sans lui."

Jessie prit un air sceptique. "Tu dors encore avec une peluche?"

"Oui."

La petite fille aux cheveux fraises soupira lourdement puis elle s'assit et se pencha vers sa petite valise posée sur le sol auprès de son lit. Elle la fouilla un instant puis elle en retira un petit Teddyoursa qu'elle plaça entre elle et James en se recouchant. "Tu as une peluche aussi?" demanda ce dernier doucement.

Jessie acquiesça. "Oui; il s'appelle Teddy. Mais je ne dors jamais avec lui. Je suis trop grande pour ça." dit-elle fièrement. "Je la garde parce que c'est le dernier souvenir qu'il me reste de ma maman."

James libéra un soupir lourd, enveloppant ses bras autour de la peluche de Jessie et l'étreignant durement. "C'est triste..." chuchota-t-il doucement. Il ferma ses yeux et sourit, caressant sa joue contre les poils synthétiques doux de la peluche. "Ton teddy est aussi doux que mon caninours... En fermant mes yeux je peux m'imaginer que c'est lui."

Jessie sourit et caressa l'épaule de James un instant. "Je suis heureuse qu'il puisse te rassurer un peu..."

Il soupira légèrement puis il se laissa sombrer dans le sommeil. Jessie l'observa un instant en souriant, heureuse d'avoir enfin un ami.

À suivre...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site