Un trait sur le passé

Jessie et moi nous trouvions dans le gymnase du boss et nous parlions des évolutions de pokémon. Alors que nous parlions des Piroly et des feunards Jessie mordit son doigt pensivement et elle me regarda dans les yeux. 


"J'aime la chaleur de ses pokémons..." me murmura t'elle en me regardant dans les yeux et en approchant son visage à un millimètre à peine du miens. 
Je l'ai dévisagée, elle avait un regard langoureux et dragueur. J'ai regardé fixement son sourire et ses lèvres... "Je... Je dois y aller Jess!!!" ai-je crié en m'éloignant rapidement. Miaouss m'a suivit pendant que je prenais la poudre d'escampette. Je pouvais l'entendre rire fourbement derrière moi. 
Il y avait quelque chose de mal avec Jessie. 


Je me suis arrêté de courir puis j'ai retiré une pokéball de ma ceinture et je me suis tourné vers Miaouss. Il acquiesça dans l'approbation. Suite à ça je me suis décidé à retourner dans le gymnase. 
Jessie s'appuyait contre un podium. Elle jouait avec une de ses mèches de cheveux qu'elle enroulait autour de ses doigts. 
J'ai tressaillit quand elle me regarda en remarquant que je la regardais fixement. 
En regardant la mèche de ses cheveux se friser je me mit à ressonger à de vieilles pensées obscures et je me suis trouvé presque incapable de respirer.

***

<< Je voudrais pouvoir dire que je ne crains rien, je voudrais rirecomme un brave et railler ceux qui se recroqueville de peur en voyant ou en entendant parler de quelque chose qui les effrayent. Je voudrais dire que je ne sais rien de la peur ou de la lâcheté. 
Mais... Je ne peux pas; je ne peux pas mentir comme ça. Je ne peux pas dire ça car j'ai peur à chaque fois que Jessie agit d'une certaine façon, quelle me réprimande parce que je ne sais rien faire de bien ou quand elle me fait me mettre à genoux tandis que je m'étrangle avec mes larmes. 
Pourquoi ai-je si peur?! Et bien simplement parce qu'elle me rappelle toujours Jezabelle. 
Cependant, Jezabelle est un peu à l'opposé de Jessie car elle est tordue et manipulatrice... Il n'y a pas de mots pour décrire combien je la craint et le soulagement que j'ai ressentit quand je lui ai échappé. 
J'ai été prit au piège par elle mentalement et physiquement. Je n'avais raison sur rien, rien n'était assez bon. A chaque fois que je soulevais un doigt j'avais toujours fait quelque chose de mal. Le ton de ma voix, ma franchise ou ma façon de me tenir... Tout était mauvais chez moi. 
Elle et mes parents pensaient que j'étais un pantin. Non... Pas un patin, je devrais tire une marionnette de théâtre. 
Leurs propriétaires aiment traditionnellement leurs pantins, cependant, moi on ne m'aimait pas. 
Jezabelle possédait mon corps et mon âme et elle en profitait pour ses propres buts. 
Elle et mes parents s'attendaient à ce que je me sois plié complètement à leurs volontés... Mes parents voulaient que je l'épouse et que nous ayons des héritiers. 
Pour ça bien sûr, j'aurais dû dormir avec elle. Ce simple concept me rendait malade, aussi bien que l'idée de l'épouser et de jurer de partager ma destinée avec elle pour l'éternité. 
Peut être dois je être fier de moi d'avoir réussit à rejeter leurs idéaux et d'être parvenu à m'échapper d'eux pour commencer une nouvelle vie... Peut être... Mais peut être dois je avoir honte d'avoir laissé ma famille derrière moi. 
Si jamais je me trouvais au pied du mur et que j'épousais Jezabelle je ne sais pas ce que je ferais?! Je deviendrais sûrement fou... Je ne pourrais plus m'enfuir de nouveau. 


Après ma fugue, j'ai rencontré Jessie. Au premier abord, Jessie semblait tout à fait semblable à Jezabelle mais elle paraissait beaucoup plus gentille. Nous avons séché la pokémon tech ensemble puis nous avons intégré le gang des bicyclettes et nous sommes devenus inséparables. Je suis rapidement tombé amoureux d'elle mais elle... il n'a pas semblé qu'elle m'aimait. Avec les années elle est devenue beaucoup plus agressive et dès le jour de notre inscription à la team rocket elle a commencé à me donner des ordres et à me frapper. J'ai alors réalisé que tout compte fait, elle était vraiment semblable à celle qui se faisait appeler ma fiancée. Aujourd'hui., elle ne m'avait pas frappé mais elle m'avait parlé d'une manière langoureuse et dragueuse tout comme ce monstre le faisait... >>

***

Emplit de détresse, j'ai quitté le gymnase dans lequel je me trouvais et je suis retourné en courant à ma chambre dans le Q.G de la team rocket. Là, je me suis pelotonné sur mon lit, sanglotant jusqu'à ce que ma gorge et mes yeux soient endoloris. 
Une douce voix se fit soudain entendre: "James?" 
Je n'avais pas entendu la porte s'ouvrir mais j'ai vu Jessie s'appuyant contre l'encadrement de la porte, me regardant avec tendresse et souci comme l'aurais fait la mère douce que je n'ai jamais eu. 
"Qu'est ce qui ne va pas James?" me murmura-t-elle en s'asseyant à côté de moi sur le lit tout en glissant son bras autour de mes épaules. Je ne pouvais pas dire un mot, donc je n'ai rien répondu, j'ai juste enterré ma tête sur son épaule et j'ai gémit doucement. 
~Je n'arrive plus à comprendre Jessie... ~
Parfois, elle me crie dessus et elle m'ignore, parfois elle me secoue et elle me frappe mais parfois aussi elle est près de moi pour soigner mes blessures ou pour me consoler et parfois elle est si éloignée qu'il me semble qu'elle n'est pas là du tout... 
Je l'aime... 
Je la déteste... 
Je l'aime... 
Je la déteste... 
Je ne sais plus si je ressent pour elle de l'amour ou de la haine.

***

"Ça va James..." me murmura Jessie en me serrant un peu plus fort et en caressant mes cheveux: "Tout va bien..." 
J'ai hurlé en larmes: "Non!!!" et je me suis retiré brusquement d'elle. "Ça ne vas pas!!! Tu ne comprend pas ce que ça fait de passer sa vie torturé et incompétent comme ça! Tu..." Je me suis mit à hésiter: "... tu ne sais rien de moi Jessica..." 
Je me suis levé du lit et je me suis avancé vers la fenêtre, puis j'ai regardé fixement le ciel gris et morne à l'extérieur, essayant d'inspirer l'air subitement étouffant. 
J'ai entendu le grincement du sommier à ressort de mon lit derrière moi  et je me suis retourné pour voir Jessie couchée là, immobile, regardant fixement le plafond, apparemment perdue profondément dans la pensée.

Je me suis demandé à quoi elle pouvait penser. Souvent elle me rabrouait en disant: "Pars, j'essaye de penser" mais dans son âme torturé elle avait sûrement quelques sentiments. 
"Tu pense que je ne te comprends pas?" demanda t'elle tranquillement en se tournant vers moi. 
"Tu pense que je ne comprends pas ce que ça fait de se sentir seul dans un monde cruel où personne ne sais qui l'on est vraiment?! Tu pense que je ne le sais pas James?" 
Mon coeur se mit à battre à petits coups dans ma poitrine. 
Jessie m'invita à m'asseoir sur le bord du lit, je me suis exécuté. Elle me demanda:
"Dis moi James, sais tu ce que ça fait de savoir que l'on n'a plus de parents, plus de familles et que l'on est VRAIMENT seul au monde?!" 
"Ma famille me détestait." lui ai-je dit tranquillement "C'est mieux d'avoir été aimé par quelqu'un et de l'avoir perdu que de ne pas avoir été aimé du tout." 
"James, tes parents t'aimaient quand même puisqu'ils ont consacré leur vie à vouloir te faire gagner leur héritage alors comment pourrais tu savoir ce que ça fait de se sentir vide à chaque fois que l'on voit un enfant avec sa mère?!" 
"Jessie..." 
"NON JAMES TU NE PEUX PAS COMPRENDRE!!!" 
Jessie frissonna avec colère et elle serra ses poings. 
"Jessie, calme toi un peu."  lui ai-je murmuré en m'avançant près d'elle. 
"NE ME DIT PAS DE ME CALMER!!!" hurla t'elle en s'éloignant de moi. "Tu ne pourrais pas me comprendre! Je parie que tu ne t'en soucie même pas!" 
Je l'ai regardée fixement. 
"FAIS Y FACE JAMES!" continua-t-elle "Je suis sûre que tu ne voulais pas travailler avec une orpheline dure! INCROYABLE!!! Comment peux tu vivre cette vie?! Comment peut tu traîner avec la team rocket; des laquais... alors que toi tu est un petit gosse riche, un multimilliardaire!!! Nous ne devrions pas vivre cette vie horrible si ça n'était pas pour toi!" 
Qu'est-ce qu'elle insinuait?! 
Je me suis mit à hurler: "COMMENT OSES TU?! Comment peux tu dire ça?! Aucun d'entre nous n'est coupable de l'enfer dans lequel on vit!" 
Je ne pouvais plus parler donc je l'ai frappée. Je me suis détesté pour ce que je venais de faire. Je venais d'agir comme Jezabelle quand elle tenait son fouet d'une main et sa pokéball de l'autre et qu'elle me terrifiait.

Je n'avais pas voulu que ça arrive. Je n'avais pas voulu qu'elle se rendre compte que je pouvais être violent. Il était temps d'essayer de mettre les choses au clair et de mettre de côté ce comportement colérique. 
"Je ne suis plus un milliardaire." ai-je dit doucement en essayant de ne pas la regarder "La seule façon dont je pourrais avoir cet argent serait d'épouser ma fiancée Jezabelle. Et elle..." J'ai fait glisser ma veste d'uniforme au sol et j'ai soulevé mon t-shirt noir puis j'ai montré mon dos à Jessie "Regarde attentivement" et j'ai pu entendre un halètement doux. Malgré toutes les années j'avait encore quelques cicatrices des coups de fouets que Jezabelle m'avait donné. 
Je me suis mit à genoux à côté de Jessie et elle a reculé contre le mur. J'ai juste prit ses mains et je les ai embrassées doucement. 
"Je veux juste que tu comprenne quelque chose Jessie." ai-je murmuré. "Je... Je regrette vraiment ce que je viens de te faire mais ça n'est rien comparé à ce que j'ai dû supporter chaque jour que j'ai passé dans mon manoir. Rien du tout." 
Jessie me regarda fixement, ne me comprenant pas vraiment. 
"Tes parents t'ont fait ça?!" 
"Ma fiancée. C'était sa voie de discipline envers moi." 
Je me suis retourné pour qu'elle ne remarque pas que je pleurais. J'étais péniblement conscient que j'étais trop sensible.
Jessie remarqua que je pleurais donc elle tourna ma tête vers elle puis elle essuya mes larmes. 
"Pouvons nous jamais guérir ce qui t'est arrivé James?" chuchota t'elle "Pouvons nous continuer comme si de rien n'étais? Il ne faut plus transporter ce fardeau pour ta vie entière." 
Jessie s'effondra dans mes bras et elle sanglota. "Nous sommes des étrangers James, des rejetés de la société. Des gens qui ne sont pas comme les autres..." 
"Non!" ai-je dit en glissant mes bras autour d'elle. Mais je savais qu'elle avait raison. 
"Nous sommes ensemble depuis des années, je me suis déjà rendue chez toi et j'ai vu combien ta fiancée était méprisable mais je ne sais même pas qui tu es..." dit Jessie d'un air incrédule. 
Je savais exactement ce qu'elle voulait dire. J'étais convaincu qu'une rencontre de plus avec Jezabelle me donnerais peut être enfin la chance de lui montrer que j'étais devenu plus fort moralement et que je n'avais plus à avoir peur d'elle désormais. 
Une sonnerie retentit et je me suis dirigé vers le téléphone vidéo. "C'est le boss." ai-je dit en m'approchant. Jessie renifla et elle me regarda. 
"Qui va répondre?" 
"Je vais sûrement devoir le faire je devine..." 
J'ai remarqué que Jessie était vulnérable, j'ai caressé son visage puis j'ai embrassé son front doucement. 
"Ça va Jess" ai-je chuchoté "Tout ira mieux maintenant." 
"Nous serons de retour..." me dit Jessie en souriant un peu. 
"Pour jouer de mauvais tours..." ai-je répondu en l'aidant à se relever. 
Une petite flamme d'espoir vacilla entre nous.

"Jessica Austin, James Morgan. Bonjour."

Le boss... Je ne sais pas. Je n'ai jamais pu m'empêcher de penser que je l'appréciait mieux quand il nous détestait. Je ne sais pas si vous avez déjà éprouvé cela mais quand votre boss vous parle comme si vous étiez l'un de ses meilleurs employés vous vous sentez très mal. 
Je sais... Je dois avoir un complexe d'infériorité évident de toute façon.

"Votre équipe a vécu d'énormes changement et votre succès a vraiment été phénoménal ces derniers mois. Au cours du mois passé vous avez capturé plus de 30 pokémon; un taux de réussite record."

Dans le visiophone je vit le boss se lever et commencer à arpenter sa pièce. Son persian à ses talons. En le voyant, Miaouss (qui se trouvait dans notre chambre depuis le début mais qui n'avait pas encore dit un mot) grogna.

"Vos contributions ont apporté énormément de bien à nos expérimentations. Nos laboratoires ont pu créer une douzaine de pokémons incroyablement puissants. Nos plans porteront bientôt leurs fruits grâce à vous."

Je me suis oisivement demandé ce que pensait Jessie de ces plans dont on ne nous avais jamais rien dit.

Giovanni poursuivit: "Cependant; il y a toujours un pokémon qui nous manque: Mew. Nous avons malheureusement perdu notre meilleur employé lors de cette mission."

J'ai entendu la respiration de Jessie devenir plus rapide et moins profonde. Je ne me sentais pas trop brillant moi même pour ce genre de mission;

Le boss fixa Jessie.

"Je pensais que vous projetiez d'envoyer une équipe de scientifiques pour aller chercher ce pokémon;" ai-je dit sans conviction.

"Je l'ai fait." me répondit-il en ne retirant pas ses yeux de Jessie "Cependant, il y a certaines choses que les scientifiques ne peuvent pas faire. J'ai fois en vos capacités."

J'ai acquiescé silencieusement. "Oui monsieur..." ai-je répondu sur un ton pénible. 
"Accepterez vous mon offre?" me demanda le boss avec un petit sourire. 
"J'accepte!" chuchota Jessie. 
Le sourire du boss s'accentua.

J'ai raccroché le téléphone et j'ai vu Jessie quitter la chambre en courant. Je me suis précipité derrière elle et je l'ai rattrapée à mi-chemin dans le couloir. "Jessie..." ai-je dit en retenant mon souffle "Tu...?" 
Elle me regarda: "Je vais très bien James." 
"Tu ments!" 
"Non Sherlock!" 
"Tu est sûre de vouloir faire ça?!" 
Elle haussa ses épaules. "Je dois." 
"Non!" ai-je dit furieusement. "Non!!! Quittons la team rocket!!! Nous pouvons commencer une nouvelle vie et tout laisser derrière nous Jessie!!!" 
Jessie me poussa et elle continua à marcher: "Je dois le faire James. Tu ne peux rien faire contre ça. Je dois lui faire face." 
"A qui?" 
"Mew!" Jessie commença à courir en soulevant ses mains à son visage et je l'ai suivie. 
"Jessie! Jessie! Calme toi!!!" 
"NON!!! Je ne me calmerais jamais! Je ferais tout pour être en paix avec moi même, même cette mission suicidaire!" 
"Je ne veux pas que tu pense comme ça." ai-je murmuré "Peut importe les choses mauvaises qui peuvent arriver nous serons toujours ensemble Jessie. Partout où tu sera je veux être là avec toi." 
Nous avons entendu un ronronnement fort et j'ai vu Miaouss se frottant contre les jambes de Jessie. Elle s'accroupit vers lui et elle le caressa doucement. 
"Tu as raison James. Je ne dois pas faire cette mission, je ne dois pas vous laisser tomber comme ça." 
Je me suis accroupit près d'elle et Miaouss et je lui ai offert une main. Jessie déposa sa main sur la mienne et Miaouss y ajouta sa patte. 
"On ne se séparera pas!" 
Finalement, Jessie rappela le boss et elle décida d'abandonner la mission.

Nous avons quittés la team rocket tous les trois et nous avons commencé une nouvelle vie. Nous avons ouvert un salon de beauté et nous avons gagné notre vie bien mieux qu'auparavant et tout se passa beaucoup mieux pour nous car nous avions enfin tiré un trait sur le passé.
  
 

End

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site