Tu ne me voulais pas

<< Tu n'as pas confiance en moi.Je suis un imbécile stupide, je ne suis rien. Toi tu obtiens toujours ce que tu veux. >>

Je me promenais tranquillement dans les bois. Personne n'était venu me déranger et personne ne m'avait encore hurlé dessus depuis le matin. J'ai inhalé l'air doux. Ça allait peut-être être une bonne journée. Mes amis et moi nous n'avions pas encore rencontré Sacha de la journée. Tandis que je me suis approché de notre camp, j'ai estimé que quelqu'un me poussait durement, c'était Jessie. Des larmes coulaient le long de ses joues et elle s'assit sur le terrain un peu plus loin.

Je me suis approché d'elle. Miaouss nous regardait étrangement. Je lui ai échangé un regard, Jessie n'était pas dans son état normal. Elle nous tournait le dos et nous pouvions l'entendre sangloter.

"Jessie, qu'est-ce qu'il y a?" ai-je demandé pour la réconforter, elle m'ignora.

Miaouss essaya de lui parler à son tour "Allez dis nous ce qu'il y a." Elle se retourna, le pris dans ses bras et l'étreint fermement en continuant à pleurer. La jalousie commença à me balayer à l'intérieur de moi-même. Pourquoi ne me parlait-elle pas?

Alors elle commença à parler mais sa voix était si basse que je pouvais à peine entendre ce qu'elle disait. J'en ai attrapé des fragments ci et là...

"... je ne peux pas le croire..."

"... il m'a juste regardé..."

"...ça n'aide pas..."

"... il me déteste, il le fait vraiment!"

Alors, il sembla que Jessie souleva son regard vers moi comme si elle venait juste de me remarquer.Elle fronça ses sourcils avec fureur. "Que fais tu là?!"

<< Parles moi comme tu veux. Traites moi comme tu veux. Tu me détestes et tu obtiens toujours ce que tu veux>>

J'ai reculé, nerveusement. "Bien, tu semblais vexée donc je suis venu voir ce qui n'allait pas et-" Elle me poussa au loin et j'ai claqué contre un arbre. Elle se posta devant moi, me présentant son poing.

"Écoutes, c'est une affaire personnelle et je ne veux pas de tes commentaires stupides. Tu ne pourrais pas comprendre de toute façon, tu es trop bête! Si tu essaye encore de te mêler de ce qui ne te regarde pas je te tuerai et je pense sincèrement ce que je dis! Maintenant, emporte ton sale cul loin d'ici!!!!"

J'ai regardé Miaouss interrogativement mais il me regardait aussi avec malveillance. Il me présenta ses griffes et un frisson traversa mon corps.

"Elle a raison idiot, ton petit esprit lent ne pourrait pas comprendre cela. Tu rendra seulement les choses plus mauvaies. Il y a des choses que tu ne dois pas savoir, pars maintenant!"

Tandis que je me suis relevé, Jessie s'est fâchée d'avantage. "DÉGAGE!!! DÉPÊCHE TOI!!!" Ses yeux étaient si colériques tandis qu'elle m'a regardé... Elle ne m'avait jamais regardé comme ça auparavant. Je me suis tourné et j'ai couru, j'ai couru aussi rapidement que je le pouvais.

Une fois que j'ai été en sécurité dans les bois, j'ai juste voulu pleurer. C'est ce que j'ai fait. Les larmes se sont versées et je me suis sentit soulagé. Mes amis n'avaient pas confiance en moi? Je n'étais pas un bon ami? Je ne répéterais rien de ce qu'ils me diraient pourtant. Je voulais savoir de quoi ils parlaient... je voulais essayer de consoler Jessie.

Peut-être n'étais je pas assez bon, peut-être étais je juste trop stupide pour comprendre. Mais je voulais aider, j'étais aussi bon qu'un autre type pour écouter Jessie.

Alors j'ai compris, son problème venait d'un autre type. C'est pourquoi elle pleurait. Il avait refusé son amour, c'était son problème.

J'ai ressongé à ce que mes amis m'avaient dit. Apparemment tous les gens qui ne devaient pas savoir pouvaient comprendre ce qui était arrivé et moi on devait tout me cacher. Mes amis n'avaient vraiment pas confiance en moi. Une vague de colère traversa mon esprit. J'étais un bon ami. Soudainement, la forte envie de courir émergea.

Et c'est ce que j'ai fait, j'ai couru jusqu'à ce que je m'effondre au bord d'une rivière. Tandis que j'ai lutté pour reprendre mon souffle, j'ai aperçu ma réflexion. Mes yeux verts étaient rouges et illisibles, mes cheveux tombaient mollement sur mon visage, mon teint était pâle, j'étais une épave.

J'ai pensé que je devais retourner auprès de mes amis mais quelque chose m'a dit que je ne devais pas. Maintenant j'étais un étranger pour eux. J'ai lutté pour remonter sur mes pieds et j'ai commencé à courir de nouveau.

Les pensées se rejouèrent à plusieurs reprises dans mon esprit. Je ne savais plus où j'étais et ce qui se passait, j'étais juste un pion déplacé; Jessie m'avait employé. J'étais juste son associé, indésirable, inutile et rien de plus. Non je n'étais même pas son ami, je n'étais rien...

Alors j'ai estimé que plus de larmes glissaient le long de mon visage de nouveau. J'ai continué à courir et soudainement j'ai remarqué qu'une falaise se trouvait devant moi. J'ai couru jusqu'à son bord et j'ai sauté, je me suis laissé tomber, j'ai chuté dans l'espace vide et bientôt, j'ai compris que je claquais contre les roches.

Le sang... il y en avait partout, j'ai ouvert mes yeux pour voir qu'il souillait mes vêtements et le sol autour de moi, j'ai sentit la douleur inonder mon corps... la douleur s'étendait à travers mon esprit et il m'était devenu dur de penser. J'ai toussé et le goût du sang à inondé ma bouche alors ce que Jessie m'avait dit a touché de nouveau mon esprit: Pars, dégage, pars loin d'ici.

Bien, Jessie, je suis loin maintenant et je ne reviendrais jamais. Est-ce que tu n'est pas heureuse? Tu dois être heureuse. Tu vas vivre ta vie entière sans moi et tout ce que tu diras sur moi avec Miaouss n'aura plus aucun effet sur moi. Les mots peuvent blesser plus que tu ne l'imagine. Tu as obtenu ce que tu voulais, est-ce que tu n'est pas heureuse?

Tandis que l'obscurité s'étend sur moi, le désir de céder devient plus fort. Quelque chose dans mon esprit me dit de m'accrocher mais l'autre moitié de mon esprit me dit d'abandonner. Je sais que Jessie ne voulait plus de moi alors je partirais. Ainsi, tandis que je cède à l'obscurité, je regarde le ciel fixement.

Maintenant Jessie aura la vie qu'elle voulait depuis toujours. Personne ne se soucie de moi, je peux mourir personne ne me pleurera.

<< Je t'aimais Jessie mais tu obtient toujours ce que tu veux et moi tu ne me voulais pas. >>

FIN 
Magnéti

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site