Seul? (3)

Le lendemain, après leur petit déjeuner. Les enfants participèrent à diverses activités. La première fut un concours de dessin durant lesquels quelques psychologues examinèrent leurs travaux.

James avait dessiné un caninos courant dans une grande prairie et Jessie avait dessiné une petite cabane sombre. Les psychologues en jugèrent que le petit garçon avait un grand besoin de liberté et que la petite fille, cachait des souvenirs douloureux au plus profond d'elle même.

Après les dessins, les enfants furent conduits dans une grande salle emplie de jouets et les éducateurs observèrent leurs jeux avec grande attention. Ils remarquèrent avec étonnement que James semblait particulièrement intéressé par le coin dînette. Il s'approcha des petites filles y jouant et les regarda avec de grands yeux.

"Je peux jouer avec vous?" demanda-t-il timidement.

Les petites filles donnèrent immédiatement leur accord. "C'est entendu." dit une petite blonde en lui remettant une poupée. "Toi, tu seras le papa."

Contrairement à son ami, Jessie s'aventura du côté des jeux pour garçons. Elle haleta dans la stupeur en remarquant que James jouait avec les autres petites filles.  
Le petit garçon était assit à une petite table rose, feignant qu'il donnait à manger à une poupée. Jessie se précipita rapidement à ses côtés et le saisit par le bras.

"Hé!" cria-t-il dans l'étonnement en se tournant vers elle "Qu'est-ce qui te prend?!"

"C'est plutôt à toi que je devrais demander ça!" cria Jessie "Tu es un garçon, tu ne dois pas jouer avec les filles!!!"

James fronça ses sourcils. "Je joue à ce que je veux et puis, ma voisine elle m'oblige toujours à jouer aux poupées avec elle."

Jessie croisa ses bras, fronçant ses sourcils d'avantage. "Et bien ta voisine est bête de t'obliger à faire cela. Les garçons doivent jouer à des jeux de garçons et pas à des jeux de filles!"

James retira son bras de la poigne de son amie. "Je me fiche de ce que tu peux me dire. Je joue à ce que je veux, je n'ai pas besoin de toi pour me donner des ordres!"

Rapidement le ton monta un peu plus entre les 2 enfants et bientôt, Jessie arracha la poupée des mains de James. "Je t'ai dit que tu viendrais jouer aux jeux de garçons avec moi!!!" cria-t-elle durement.

"Je n'ai pas besoin de jouer aux jeux de garçons si je n'en ai pas envie! Tu es une fille alors pourquoi ne joues tu pas aux jeux de filles?!" rétorqua James

"Parce que je n'en ai pas envie!"

"Et bien moi j'en ai envie!!!"

Jessie bouillonna de rage. Avant que James n'ait le temps de se rendre compte de quoi que ce soit, la petite fille se jeta sur lui, le faisant tomber en bas de sa chaise. Il glapit dans la surprise. "Pourquoi?! Pourquoi as tu fait cela?!" demanda-t-il plaintivement.

Jessie ouvrit sa bouche pour lui répondre et se releva, le regardant d'un air imposant. Elle lui donna une tape rapide sur le haut de la tête et il sursauta et glissa rapidement quelques pas plus loin en arrière, protégeant sa tête de ses bras. La petite fille regarda son ami curieusement. "Pourquoi te caches tu comme ça? Tu as peur de moi?" demanda-t-elle en souriant fièrement.

James secoua sa tête rapidement. "N... non. Je n'ai peur de personne!"

Jessie rit et prit quelques pas vers lui, il recula aussitôt. "Tu vois... c'est bien ce que je disais. Tu as peur de moi." rit-elle moqueusement.

"N... non! Ce n'est pas vrai!" gémit James. Des larmes commencèrent à emplir ses yeux et il se releva puis il couru jusqu'à un coin dans la pièce et là, il se laissa tomber à genoux sur le tapis, sanglotant durement et baissant sa tête avec honte.

Jessie s'en approcha lentement. "James?" murmura-t-elle doucement, soudainement prise par une once de pitié "Qu'est-ce qui t'arrive? Pourquoi te caches tu dans ce coin? Je ne t'ai pas puni."

Il ne répondit rien et Jessie se prépara à dire autre chose mais à ce moment, l'éducatrice brune s'approcha de lui à son tour. Elle regarda la petite fille aux cheveux fraises interrogativement puis elle demanda enfin: "Que s'est-il passé?"

Jessie haussa ses épaules et soupira. "Je me suis disputée un peu avec lui parce qu'il ne voulait pas admettre que les garçons ne jouaient pas aux jeux de fille."

L'éducatrice soupira à son tour. "Et pourquoi s'est-il agenouillé dans ce coin?" demanda-t-elle finalement. "C'est toi qui l'a obligé à y aller?"

Jessie croisa ses bras et secoua sa tête nonchalamment. "Je n'ai rien fait. Il est partit se mettre au coin tout seul comme s'il était puni. Pourtant je ne lui ai rien dit."

L'éducatrice sourit et tapota la tête de la fillette puis elle s'accroupit devant James et le saisit par le bras, le tournant vers elle. Il renifla doucement, baissant sa tête et évitant d'avoir un contact avec ses yeux. En poussant un soupir lourd, l'éducatrice saisit son menton dans sa main et souleva son visage jusqu'à ce qu'il la regarde. "Et bien James. Pourrais tu m'expliquer pourquoi tu pleure seul dans ce coin?" demanda-t-elle doucement.

Il acquiesça faiblement. "Jessie allait me battre parce que je voulais pas jouer aux jeux de garçons avec elle. Alors, je suis allé me punir tout seul dans le coin pour qu'elle ne me punisse pas elle même."

L'éducatrice sembla curieuse. Elle regarda la petite fille sceptiquement. "Tu allais le battre?"

Jessie secoua sa tête. "Bien sûr que non. Je lui ai juste donné une petite tape sur le haut de la tête mais je ne l'aurais jamais frappé plus que ça."

L'éducatrice sourit, se tournant de nouveau vers James. "Pourquoi as tu crû que Jessie allait te battre? Elle n'a peut être pas un très bon caractère mais elle n'avait aucune raison de te faire cela."

James libéra un petit sanglot puis il se laissa tomber en position assise sur le plancher tandis que de grandes larmes coulèrent le long de ses joues. "C... c'est parce que ma voisine, Jezabelle, elle me bat toujours quand je ne veux pas faire ce qu'elle m'a ordonné."

L'éducatrice et Jessie secouèrent leurs têtes à l'unisson."Écoute James, tu ne dois pas te laisser cette petite fille te tenir tête. Tes parents ne disent rien?" demanda la jeune femme, finalement après un petit moment de silence.

Le petit garçon secoua sa tête doucement. "Non."

La jeune femme brune lui sourit tendrement. "Ne t'inquiète pas. Nous parlerons de ce problème avec tes parents dès que nous les aurons retrouvé."

James sursauta à l'audition de ces mots. "Mes parents... vous... vous pensez qu'ils ne vont plus tarder à venir me chercher?!"

L'éducatrice sourit un peu plus. "Sûrement."

James jeta un regard à Jessie puis il prit un air attristé.

"Il y a quelque chose qui ne va pas?" demanda l'éducatrice. "Tu n'as pas envie de retourner chez toi?"

James secoua sa tête doucement dans l'hésitation. "Et bien... en fait..." commença-t-il "J'ai vraiment envie de retrouver mon caninos et ma gouvernante mais..." il regarda Jessie de nouveau "... Même si Jessie et moi on s'est un peu disputés, je l'aime beaucoup et j'ai un peu peur de ne plus la revoir."

Un teint rouge traversa les joues de la petite fille et elle regarda son jeune ami dans l'incrédulité. "C'est vrai, James? Tu tiens vraiment à moi?"

Le petit garçon acquiesça. "Oui. Tu es la seule personne qui se soit vraiment souciée de moi à part mon pépé et ma gouvernante. Tu m'a consolé quand j'ai pleuré hier soir et tu m'as rassuré avec ta peluche. Personne n'avais jamais fait ça pour moi auparavant."

Jessie sourit et elle jeta immédiatement ses bras autour du petit garçon aux cheveux bleus, l'étreignant durement. "Je suis si heureuse de t'entendre dire ça! Tu veux bien être mon ami alors?" demanda-t-elle joyeusement.

"Bien sûr Jessie."

Elle sourit grandement "Oh je suis si heureuse! Tu es mon premier vrai ami humain!"

James rit doucement. "Et toi aussi Jessie."

L'éducatrice essuya une petite larme en souriant, heureuse de voir que la petite chamaille des deux enfants s'était si bien arrangée.

~~~~~~~~~~~

Pendant ce temps, au manoir Morgan, la pauvre gouvernante ne s'était toujours pas remise de la disparition du petit garçon. Depuis le retour des parents, elle n'avait plus arrêté de les harceler de question et de supplication pour qu'ils se décident enfin à se mettre à leur recherche. Exaspéré par ses plaintes, Mr Morgan se décida tout de même à réagir. "Bien. Étant donné que mon contrat a été signé, je pense que je peux prendre quelques minutes pour renseigner la disparition de mon fils aux autorités." déclara-t-il froidement et indignement.

La gouvernante sourit, ses espoirs réveillés tandis que l'homme snob s'avança vers sa voiture, suivit du majordome et de son épouse. "Puis-je venir avec vous?" demanda-t-elle avec bon espoir

Mr et Mme Morgan lui donnèrent leur accord.

"Pourquoi pas..."

~~~~~~~~~~~

Ainsi la petite famille se rendit au commissariat local de la ville où James avait disparu. Dès que son signalement fut donné, les agents Jenny réalisèrent immédiatement qu'il s'agissait du petit garçon qu'elle avait trouvé seul dans la rue la veille. Elles se demandèrent un instant pourquoi ses parents n'avaient pas signalé sa disparition un peu plus tôt mais elles n'osèrent pas leur en poser la question à cause de leur réputation de personnes les plus respectables de la région.

~~~~~~~~~~~

James jouait tranquillement avec Jessie dans un coin de la salle de jeux, lorsque l'éducatrice aux cheveux bruns qui s'était occupée de lui dès son arrivée tapota de nouveau son épaule.

"James. J'ai une bonne nouvelle à t'annoncer. Nous avons retrouvé tes parents." déclara-t-elle en souriant.

Il sursauta en entendant cette annonce. "QUOI?!"

La jeune femme prit sa main et le tira à ses pieds. "Tu viens?"

Le garçonnet acquiesça faiblement et se tourna un instant vers son amie du même âge, la regardant avec des larmes dans les yeux et sentant une petite boule se former dans sa gorge. "J... je peux présenter Jessie à mes parents s'il vous plaît?" demanda-t-il doucement.

L'éducatrice acquiesça, souriant toujours. "Bien sûr."

James sourit en retour, prenant la main de Jessie dans la sienne et tenant toujours la main de l'éducatrice de l'autre et les 2 petits enfants suivirent la jeune femme dans le couloir jusqu'à la salle où ses parents l'attendait. Le petit garçon renifla un instant en lâchant les mains de Jessie et de l'éducatrice mais un sourire énorme s'étendit sur son visage lorsqu'il remarqua que sa gouvernante accompagnait ses parents.  Poussant un petit cri aigu, il couru les bras grands ouverts jusqu'à la jeune femme qu'il aimait tant et cette dernière s'accroupit devant lui, l'invitant à une étreinte. Il se jeta dans ses bras, sanglotant avec bonheur et l'embrassant sur la joue rapidement.

"Nany! Ma Nany! Je suis si heureux de vous revoir!!!"

La gouvernante sourit, inclinant sa tête et déposant un petit baiser sur le haut de la tête du garçonnet en larmes. "Oh, moi aussi Maître James, moi aussi. Vous ne pouvez pas savoir combien j'étais inquiète pour vous!"

Reniflant un instant, James essuya les larmes de ses joues avec son bras puis il se tourna vers ses parents, indiquant Jessie du doigt.  "Papa, maman! J'ai cru que j'allais être seul pour toujours quand je me suis perdu et j'ai cru aussi que je serais complètement seul ici... Mais regardez, je me suis fait une amie. Elle est très gentille et elle est restée à mes côtés durant toute la soirée d'hier et le début de cette journée. Elle s'appelle Jessie."

Le couple distingué soupira. "Pff, cette fille n'aurait jamais pût vous apporter l'amitié que vous prodigue cette chère Jezabelle."

James fronça ses sourcils. "Bien sûr que si, elle est beaucoup plus gentille!"

Jessie sourit et les parents de James grognèrent à l'unisson, le saisissant par le bras et le traînant par la sortie.

"Hé! Vous ne leur parlez pas de ce que sa voisine a..." commença la petite fille.

L'éducatrice lui fit signe de se taire.

"Je crois que c'est inutile de leur parler. Ces gens là ne pourraient rien comprendre."

Jessie soupira et regarda son ami se faire traîner à l'extérieur. Elle s'avança sur le pas de la porte à son tour.

"Regardez vous, vous avez les mains sales et les cheveux en bataille. Et cette tenue?! Qu'est-ce que cette tenue?! Où est passé votre beau blaser?!" gronda la mère de James en le traînant vers la limousine. "Qu'est-ce qui vous est donc passé par la tête de quitter la voiture et de vous perdre en ville comme ça?!!!"

"Papa, maman! Laissez moi saluer une dernière fois Jessie!!! Laissez moi la saluer une dernière fois, s'il vous plaît!!!" demanda le petit garçon en se faisant toujours traîner au loin par ses parents sous le regard impuissant de sa gouvernante.

Avant de pénétrer dans la voiture, il jeta un dernier regard attristé à Jessie, croyant que s'était la dernière fois qu'il la verrait de toute sa vie.

"Ne t'inquiète pas James, je suis sûre que l'on se retrouvera bientôt et ce jour là je te promet que tu ne serras plus jamais seul de nouveau..." chuchota-t-elle doucement, donnant un petit signe au revoir à son ami tandis qu'il ferma la portière de son immense voiture et que celle-ci s'éloigna.

Elle ne savait pas encore que ces quelques paroles étaient tout à fait véridiques.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site