Rendez-vous avec le passé

 Les parents de James avaient décidé que leur fils irait à l'école une année pour apprendre les bases, et qu'il serait ensuite confié à un instructeur particulier. Sa nourrice avait commencé à lui apprendre à lire et à compter mais il peinait beaucoup.

    Le jour de la rentrée, James qui avait 7 ans était à la fois joyeux à l'idée de rencontrer d'autres enfants et effrayé par ce "monde" tout nouveau pour lui. Il se leva de bonne heure, puis s'habilla de la même façon que d'habitude, avec une chemise blanche, un gilet de velours bleu foncé et des 
culottes courtes bleues également. Il pris comme d'habitude son petit déjeuner seul car c'était une tradition familiale que les enfants mangent seuls avec leur gouvernante (exception faite pour les réunions familiales) jusqu'à l'âge de 8 ans. Puis ce fut Hopkins qui emmena le petit "maître 
James" jusqu'au portail de l'école. Mais James dut faire face à une cruelle désillusion pour ce jour qu'il avait attendu si fort. Les autres enfants le regardait de travers, fixant son beau veston, ses culottes courtes (c'était septembre et tous les garçons avaient des pantalons), et aussi ses longs 
cheveux mauves et son visage presque féminin. Tous les enfants venant du village, ils se connaissaient depuis longtemps et des groupes se formèrent, dont James se sentit immédiatement exclu. Il passa donc cette journée en solitaire, sentant l'hostilité monter contre lui, et rentra chez lui très 
déconfit. Mais lorsqu'il se coucha, caninou à ses cotés (James, n'oubliez pas que la place correcte de ce pokémon est par terre!), il était loin d'imaginer ce qu'il lui restait à subir.

    Il le comprit dès le lendemain matin, quand un petit groupe d'élèves de sa classe s'approcha de lui pendant la recrée, l'air mauvais. 
    "-Dis donc Jamie... 
-Je m'appelle James, corrigea t-il timidement. 
-Me coupe pas la parole, pigé le nouveau!" Puis un méchant sourire passa sur le visage du chef de la bande, "ou peut-être que je dois dire : la nouvelle? 
-Comment?demanda James, qui ne comprenait rien à ce qu'on lui voulait. 
-Ben ouais, poursuivit une petite fille d'un ton ironique, tu es une fille ou un garçon? 
-Ben, répondit James en rougissant légèrement, un garçon... 
-Moi je n'en suis pas sur, lança à son tour un garçon brun, et puis d'abord pourquoi t'as les cheveux bleus? 
-Mauve, rectifia gentiment James, c'est normal ,ceux de mon père sont bleus et ma mère... 
-On s'en fiche de ta vie, Jamie!" ricana le petit garçon.

    Et il s'approcha de James, l'air menaçant. Ce dernier recula, mais un troisième garçon qui s'était glissé derrière lui l'envoya à terre d'une forte poussée dans le dos. James gémit en voyant le sang couler de son genou. Loin de le plaindre, une petite fille qui s'était approchée conclut à 
son tour d'un ton neutre:

"Ben voilà, t'avais qu'à pas porter de short en hiver... 
-C'est pas un short! pleurnicha James, j'aurai des pantalons à 10 ans quand je serai grand... 
-Haha!!! Des jupes plutôt tu veux dire! s'exclama le gamin qui l'avait poussé, et le groupe s'éloigna en s'exclamant, laissant James meurtri, physiquement et moralement.

    Et tous les jours ce fut pareil... Toute la classe et même d'autres élèves s'étaient ligués contre lui. Pendant les récrées ce n'étaient que moqueries, chansons et rondes sur "Jamie la fille" et ses culottes courtes. 
Les pires étaient les 5 gosses du second jour, surtout leur chef qui était un petit bagarreur nommé Tommy. Un jour, il alla jusqu'à envoyer son rattata nouer les lacets de James pendant le cours. Au moment où le maître l'appela au tableau, il s'étala dans l'allée au milieu des rires et des 
plaisanteries: 
    "Eh Jamie, heureusement que t'avais pas ta jupe! 
-Ouais, on aurait vu ta petite culotte! 
-T'as qu'à laisser encore plus pousser tes cheveux pour cacher tes jambes! 
-LES ENFANTS! Ça suffit! protesta le maître, James relevez-vous, plus vite 
que ça."

    Les choses prirent une allure plus dramatique encore le jour où Jezabelle vint avec le majordome chercher James à l'école et où elle l'embrassa sur les lèvres devant tous les élèves médusés. Mais l'apocalypse se produisit deux semaines après, à la sortie des classes. Les élèves 
avaient prévu leur coup à l'avance: un cercle se forma autour de James tandis que Tommy s'avançait vers lui: 
    "Alors Jamie la fille, t'es prête? Tu vas nous monter si tu sais te battre? 
-NON! Je ne veux pas! cria James d'une voix rendu encore plus aiguë par la panique. 
-Tu me casses les oreilles avec tes piaillements de fille! Allez, bats toi!"

    Le cercle autour d'eux poussait de grands cris, scandant: 
    "JAMIE LA FILLE!!! BATS TOI JAMIE!"

    Tommy se jeta sur James désemparé et lui assena quelques coups bien placés: un premier coup de poing dans le ventre qui le plia en deux, un genou remonté violemment entre les jambes (AÏE) et enfin un coup de tête qui l'envoya à terre avant qu'il n'ait réalisé ce qui se passait. Des coups de 
pieds fusèrent de la masse de spectateurs pour forcer James à se relever. 
Mais Tommy préféra appliquer sa spécialiste, la "clef anglaise": Il retourna James pour le mettre à plat ventre, s'assit sur son dos et lui tordit un bras dans le dos.

    Heureusement, ce fut à cet instant que Caninou arriva, fou de rage. Il dispersa les spectateurs avec son lance-flamme, éloigna ceux qui restaient avec des attaques morsures bien placées :-) puis envoya bouler Tommy avec son attaque bélier. James se relevait péniblement, cherchant à reprendre 
ses esprits et son souffle, lorsque le directeur arriva, furieux. 

"JAMES MORGAN!!! Décidément, vous êtes dans tous les mauvais coups depuis la rentrée! Suivez moi à mon bureau! Et pas de "mais" qui tiennent!"

    James se retrouva donc assis, tremblant, sur une chaise devant le bureau du directeur d'école. Par la fenêtre, il aperçut Caninou attristé aux cotés de Hopkins, en grande discussion avec le directeur.

"Je suis désolé, fit le majordome ennuyé, mais Mr et Mme Morgan ne 
peuvent pas se déplacer... 
-Je suis VRAIMENT désolé, le coupa fermement le directeur, mais cette fois il faut ABSOLUMENT que je vois les parents de James. 
-Je vais voir ce que je peux faire..."

    James vit Hopkins qui s'en allait en entraînant Caninou. Il soupira profondément, sachant d'avance que ses parents allaient être furieux d'avoir été dérangés et que les élèves que le directeur interrogerait reporteraient la faute sur lui. De longs instants s'écoulèrent, puis la porte claqua. Ses 
parents et Mr Panomi (nom pourri je sais mais que voulez vous...) entrèrent et s'assirent.

"James! fit sa mère indignée, votre tenue est inconcevable pour garçon de votre rang! Qu'avez vous encore fais?? 
-Justement, toussota le directeur, c'est de cela que je voulais vous entretenir d'urgence. Il semblerait que James se soit battu avec l'un de ses camarades... 
-Oh mon dieu, JAMES!!! cria la mère tandis que les traits du père se durcissaient. 
-Mais je ne voulais pas! s'indigna l'enfant en sentant monter les larmes, c'est Tommy qui... 
-JAMES! Taisez vous, petit vaurien! intervint soudain William d'une voix forte qui enleva tout courage à son fils. 
-Hum hum... Les enfants m'ont tous assurés que James avait cherché la bagarre. Il n'y aura pas de sanction cette fois-ci, mais j'ose espérer que... 
-Ne vous en faites pas, monsieur Panomi. fit le père en se relevant et en fusillant James du regard, j'aurai une explication avec mon fils dès ce soir."

    James se recroquevilla sur sa chaise, sachant qu'il n'y avait aucun soutien à attendre de sa mère, qui détestait pas dessus tout  les bagarres.

@@@@@@@

    Assis dans la limousine entre ses parents impassibles, les pieds battant le vide (James cessez ce mouvement agaçant sur le champ!!!) et son pokémon sur les genoux, james se morfondait en imaginant d'avance la "discussion" promise...

    Quelques années plus tard, lorsque James fugua et que ses parents décidèrent que le temps de l'instituteur privé était révolu et qu'il était temps qu'il aille en pension, James se remémora ce jour là... Qui avait en réalité été le dernier que ses parents l'avaient laissé passé dans cette école si peu correcte. Il se demanda ce qui serait le pire: la dureté de ses parents et l'esclavage de Jezabelle, ou bien le règlement strict et les élèves de la "poke-tech"... Heureusement il fit le bon choix, et rencontra 
celle qui allait changer sa vie et devenir à jamais sa meilleure amie... Ou peut-être plus?? ;-))

FIN

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site