On ne peut pas oublier le passé (1)

Chapitre 1

James était assis seul devant le feu de camp, poussant les braises avec un bâton. Les morveux avaient été victorieux de nouveau et Jessie était furieuse envers lui pour la ruine de leur nouveau plan, bien que ça n'était pas vraiment sa faute. Comment James aurait-il pu supposer que Miaouss avait oublié de planter une des charges explosives dans la terre et l'avait laissée dans le panier du ballon? Ce n'était pas sa faute non plus quand Sacha avait employé son héricendre contre eux et ce n'était toujours pas sa faute quand les flammes ont fait exploser les explosifs et les ont envoyé vers d'autres cieux. Pour sûr, quand ils se sont finalement effondrés, il avait atterrit sur Jessie mais ça n'était pas sa faute non plus. Ça lui avait vraiment fait de la peine que Jessie se soit fâchée contre lui. C'était presque plus qu'il ne pourrait en supporter. Voir Jessie fâchée contre lui lui faisait toujours si terriblement mal, il l'aimait après tout.

James regarda les alentours pour chercher ses amis, se demandant ce qu'ils faisaient. Miaouss polissait son fétiche pour la centième fois tandis que Jessie était assise sur son sac de couchage, dirigeant une brosse le long de ses longs cheveux rouges brillants. Comme James aimait la regarder... ses beaux yeux bleus montraient sa force, son intelligence, sa peau était si parfaite, elle était belle... Ce mot n'était même pas assez fort pour James lorsqu'il regardait Jessie.

Quand il était avec elle, il se sentait vivant. Quand elle n'était pas là, il lui semblait qu'une partie de son âme lui manquait. Mais il ne lui dirait jamais comment il se sentait à ses côtés, il ne lui laisserait jamais voir combien ses mots le blessait quand elle lui hurlait dessus. Il savait qu'elle pensait qu'il était juste un imbécile stupide, quelqu'un qui ne faisait jamais rien de bien. Et qui pourrait la blâmer? Ils n'avaient jamais été couronnés de succès pour un seul plan, pas une fois car les morveux les arrêtaient toujours d'une façon ou d'une autre. Ils n'avaient jamais attrapé le stupide Pikachu et parfois c'était la faute de James.

Jessie ne pourrait jamais l'aimer comme il l'aimait. Donc il ne lui dirait pas. Il ne risquerait pas la douleur qui viendrait de son énonciation alors qu'elle ne ressentirait pas le même. Ou plus mauvais, elle pourrait lui dire qu'ils n'auraient jamais dû être l'un à côté de l'autre et qu'elle se sentait mal à l'aise quand il était là. Ce serait certainement plus mauvais. Si Jessie lui demandait de partir, sa vie serait finie. Elle était la seule personne pour qui il s'était vraiment soucié. Elle avait été à ses côtés pendant si longtemps. Sans elle, sa vie n'avait aucune signification. Tout ce qu'il avait jamais fait depuis qu'il avait été réuni avec elle, avait été pour elle. Il la suivait partout où elle allait, non seulement pour être près d'elle mais pour s'empêcher d'être seul, pour se sentir protégé. Il ne voulait pas non plus que Jessie soit seule de nouveau comme elle l'avait été avant qu'ils ne se soient rencontrés.

James connaissait son passé. Elle lui avait raconté une nuit. Elle avait été élevée dans la pauvreté par sa mère, son père était parti peu de temps après sa naissance. La vie de Jessie avait été dure, surtout quand sa mère était morte et l'avait laissée sans rien. James avait eu honte de sa propre enfance en entendant ce récit, il avait grandit avec beaucoup d'argent, plein de biens matériels, dans le luxe alors que Jessie n'avait rien.

Il se rappela le soir où elle lui avait raconté tout cela et combien il s'était senti heureux quand elle s'était finalement ouverte à lui. Elle avait eu confiance en lui en lui racontant son histoire. Il regrettait que ce jour là, il n'avait pas pu lui raconter plus de choses de son passé. Bien sûr, plus tard, Jessie avait rencontré ses parents et Jezabelle mais elle ne savait pas son histoire entière et James ne pouvait pas lui dire, même après tout ce qu'elle lui avait raconté, il ne pouvait pas lui dire.

{Retour en arrière}

Jessie, James et Miaouss venaient de nouveau de décoller après une tentative échouée de la capture du pikachu du morveux. Malheureusement, cette fois, ils avaient atterri dans un endroit où il n'y avait aucune nourriture et aucune source d'eau.

Jessie semblait exceptionnellement vexée par leur situation, donc James s'approcha d'elle tandis que Miaouss fouilla les alentours à la recherche d'un lac ou d'une source d'eau douce.

"Tu vas bien, Jessie?" demanda t'il. James pensait avoir aperçu la lueur d'une larme sur sa joue mais ça n'était pas possible. Jessie ne pleurait presque jamais. Elle voyait les larmes comme un signe de faiblesse, ou du moins c'est ce qu'elle lui avait dit à plusieurs occasions différentes.

Finalement, elle répondit: "Je vais très bien!" sa voix semblait chancelante.

James ne la croyait pas. Il persista "Allez Jessie, dis moi ce qui ne va pas."

Soudainement elle se tourna pour lui faire face et James fut étonné de voir qu'elle avait pleuré. Deux bandes humides s'alignaient sur son visage. Elle baissa sa tête, essayant de cacher son visage.

"C'est juste, que cette situation m'a rappelé les moments quand j'étais plus jeune où ma mère et moi nous luttions pour survivre. Je sais que nous avons dû passer quelques journées sans nourriture auparavant mais je n'y avais jamais ressongé avant aujourd'hui. Je ne sais pas ce qui m'arrive aujourd'hui, pourquoi ce jour est différent de tous les autres." Elle essuya ses yeux d'une main tremblante.

"Tout peut rendre des souvenirs. Une situation semblable, un son, ou même un parfum. Tu ne peux jamais être sûre que ça ne te rappelleras pas quelque chose." répondit James sans vraiment réfléchir.

"Oui bien sûr." répondit Jessie, lui faisant signe de la main de s'éloigner comme si elle n'avait besoin du réconfort de personne. Elle le repoussa et s'assit sur le terrain.

James s'assit à côté d'elle mais pas trop proche. Jessie avait besoin d'espace. "Tu veux en parler?" demanda t'il.

"Pourquoi voudrais tu le savoir?"

"Allez Jessie. Nous sommes des amis. Nous sommes des associés aussi. Si nous ne pouvons pas avoir confiance en l'un l'autre alors en qui pouvons nous avoir confiance?" Il plaça une main sur son épaule, doucement.

Elle tourna sa tête pour lui faire face, ses yeux se plongeants directement dans les siens. Il y avait quelque chose d'autre dans le regard de Jessie que James n'avait jamais vu auparavant. Il semblait que c'était de la vulnérabilité, de la tristesse. "Si je te dis, tu promet de ne pas le répéter à quelqu'un d'autre? Pas même à Miaouss?"

"Bien sûr que je le promet." Il mis sa main sur son coeur "Je jure sur ma vie que je ne le dirai jamais à autre âme qui vive. Non même à Miaouss." Il sourit, espérant que ça la réconforterait un peu.

Jessie soupira puis pris un autre souffle profond, le libérant en commençant à parler. "Tu sais déjà que je n'avais pas grande richesse tout comme toi tu avais pratiquement tout. La plupart du temps je devais rester complètement seule avec ma maman sauf quand elle sortait un moment avec un homme. Elle employait les hommes un moment pour que nous ne mourrions pas de faim. Certains des types qu'elle apportait à ma maison était agréables, mais d'autres étaient agressifs ou macho..."

Tandis qu'elle parla, Jessie enveloppa ses bras autour d'elle, comme si elle avait soudainement attrapé froid. james savait très bien que les souvenirs pouvaient être douloureux. Mais il ne dit rien, il écouta juste son amie tandis qu'elle continua à parler.

"L'un d'entre eux avait l'habitude de me frapper. Je ne savais jamais pourquoi. Je n'avais jamais rien fait pour le provoquer, pas intentionnellement en tout cas. Et quand je le disais à ma maman elle ne me croyait pas. Elle avait l'habitude de dire que je devais avoir fait quelque chose de mal ou que je ne voulais pas qu'elle soit heureuse, que je sabotais ses rapports. Bien sûr, elle voyait mes contusions mais elle disait que je m'étais blessée intentionnellement... Heureusement..." elle couvrit son visage de ses mains, incapable de continuer.

"Je ne savais pas..." chuchota James "Je suis si désolé." Il enveloppa ses bras autour de ses épaules et elle enterra son visage contre sa poitrine. Il la tint un moment tandis qu'elle pleurait, c'était tout ce qu'il pouvait faire. Il savait qu'il ne pourrait rien dire pour l'aider à se sentir mieux. Tous les mots du monde ne pouvaient pas emporter sa douleur.

Finalement, elle se retira brusquement. Elle essuya son visage et poursuivit, "Je n'en ai plus parlé à maman vu que je pensais qu'elle ne me croirait jamais mais un jour, elle est rentrée plus tôt que prévu et elle a vu que son ami me frappait. J'ai pensé qu'elle serait folle de rage après moi, qu'elle penserait que c'était ma faute. Mais elle ne m'a pas blâmée, elle n'était pas fâchée contre moi. Elle a frappé le type, elle la jeté à la rue, après cela elle n'a plus jamais rencontré d'homme de nouveau. Nous sommes alors restées seules toutes les 2 en sécurité."

Jessie sourit courageusement et elle se leva "Allez viens, nous devons vraiment chercher de la nourriture. Miaouss sera de retour d'une minute à l'autre."

"Ouais." répondit James, voyant qu'elle avait fini de parler. Il la suivit silencieusement, plaçant une main sur son épaule pour lui faire savoir qu'il serait là pour elle si elle voulait jamais parler de nouveau.

{Fin du flash back}

James regarda Jessie de nouveau, regrettant qu'il ait été incapable de lui parler de son propre passé. Elle avait fini de brosser ses cheveux et s'était couchée sur son sac de couchage. Il regarda Miaouss. Le pokémon était couché près du feu, endormit. James jeta un coup d'oeil à sa montre. Il n'avait pas réalisé combien il était tard. Lentement, il se leva et s'approcha de son propre sac de couchage, essayant  soigneusement de ne pas déranger n'importe lequel de ses coéquipiers.

Tandis qu'il se penchait pour entrer dans son sac de couchage, il sursauta en entendant la voix de Jessie. "Perdu dans tes pensées?" demanda t'elle, surprenant James. Le jeune homme avait pensé qu'elle était endormie.

"Quoi?"

"Je me demandais pourquoi tu étais resté là-bas si longtemps? Pensais-tu à quelque chose?"

James secoua sa tête "Non vraiment." répondit-il en s'asseyant sur son sac de couchage.

"Allez" dit Jessie, se retournant sur son côté pour le regarder "A quoi pensais-tu?"

"Je ne veux pas en parler." rabroua James. Il lui tourna le dos en se couchant "Je pensais que tu étais fâchée après moi."

"Quoi, je ne peux pas changer d'avis?" répondit-elle "Bien, tant pis pour toi, ne me dis pas ce qui te tracasse, garde le pour toi, je ne m'en soucie pas."

James ferma ses yeux et se banni d'être un tel idiot. Pourquoi ne pouvait-il pas lui dire? Pourquoi devait-il l'empêcher de savoir? Qu'est-ce qui lui empêchait de le dire? Il ferma ses yeux, se maudissant d'être aussi lâche.

Chapitre 2

Le lendemain matin:

Jessie regarda son associé endormi. Il était si beau avec ses grands yeux verts et sa peau parfaite. Et son corps, pensait-elle, quel corps! Il pouvait ressembler à un faible mais il avait un corps magnifique, sculptural, l'idéal selon elle. Mais peu importe combien elle aimait son corps, elle aimait ses yeux plus encore. Elle pouvait regarder ses beaux yeux toute la journée et la nuit.

Comme elle souhaitait qu'il la prenne dans ses bras et qu'il la tienne contre lui, elle avait une forte envie de le saisir et l'embrasser, mais mis à part durant les moments où il partageait des étreintes de joie ou de crainte avec elle, il ne lui tenait même pas la main.

Jessie secoua sa tête et se tira de son rêve. Elle savait qu'elle ne méritait pas de type comme James. Il était trop agréable, trop gentil, trop bon pour quelqu'un comme elle.

De nouveau, elle regarda son ami endormi. Il se retourna deux ou trois fois dans son sommeil et finalement il resta tourné vers elle mais elle ne pouvait pas voir son visage. Ses beaux cheveux lavande tombaient sur ces yeux qu'elle aimait tant. En le voyant si paisible, elle regretta tous ces mots durs qu'elle lui avait encore dit en soirée. Rien de ce qui était arrivé dans leur nouvel échec de capture de Pikachu n'avait été sa faute. Si quelqu'un devait-être blâmé, s'aurait dû être elle. Elle était celle qui n'avait pas vérifié le panier après que Miaouss ait planté les explosifs. Elle aurait dû vérifier.

Mais elle avait hurlé sur James, pas sur Miaouss. Jessie avait vu le malaise dans le regard de son ami quand elle lui avait hurlé dessus. Elle aurait voulu abandonner ses remarques et essayer de le réconforter. Mais alors, après la dispute, elle avait remarqué que son ami semblait être dans un autre monde, que son esprit était à des milliers de kilomètre plus loin. Elle n'avait pas voulu le déranger tandis qu'il pensait. Donc, elle avait attendu, se demandant de temps en temps à quoi il pouvait probablement penser.

Quand James était finalement venu se coucher, elle lui avait demandé ce à quoi il pensait et elle avait été étonnée de voir qu'il l'a rabrouée... De nouveau, alors son caractère mauvais avait pris le dessus d'elle et elle l'avait de nouveau grondé.

Dans son sac de couchage, James gémi et bâilla. Jessie lui tourna le dos, ne voulant pas que James remarque qu'elle l'avait observé. Lentement, il s'assit et s'étira.

"Tu es réveillée Jessie?" demanda t'il.

Elle fondit presque au son de sa voix mais elle ne pouvait pas lui montrer. Elle ne laissait jamais ses émotions s'exposer, mis à part la colère ou tout ce qui effrayait ses ennemis. Elle ne montrait presque jamais sa tristesse, elle évitait d'être vulnérable ou faible.

"Oui, j'ai pensé que tu dormirais toute la journée. Pouvons nous partir maintenant? Si nous nous dépêchons nous pourrons rattraper les morveux." Elle se leva et roula son sac de couchage.

"Je suis désolé, Jessie" répondit James timidement, baissant sa tête et fermant ses yeux un instant "Je suis désolé pour tout ce que je t'ai dit, Jessie." Il se leva alors à son tour et empaqueta son sac de couchage.

"Dépêche toi Miaouss, nous devons partir!" cria Jessie ne prêtant pas attention à la remarque de son ami. "Où es tu sale chat?! Il ne t'a tout de même pas fallu plus de 2 heures pour voler une carte de la ville!"

"Je viens, je viens" bougonna le chat pokémon."Tient!" il jeta la carte à Jessie.

"Finalement" dit elle en ouvrant la carte. Jessie avait entendu les morveux parler de l'itinéraire vers lequel ils se dirigeaient. Elle examina la carte soigneusement afin de trouver l'itinéraire le plus facile et le plus court pour arriver à destination avant eux ou du moins pas trop loin derrière eux.

Il semblait que la seule voie qu'ils pourraient prendre était un itinéraire que Jessie hésitait à prendre. Ils devaient passer par la ville natale de James, ils pourraient facilement éviter d'entrer en ville mais Jessie était inquiète de comment James prendrait le fait de se savoir si proche de l'endroit où vivaient ses parents et Jezabelle. Il ne le prendrait certainement pas bien. Mais c'était la route la plus facile, donc ils iraient par là que James élève une objection ou non.

Jessie essaya de le rassurer du mieux qu'elle le pouvait. Elle lui montra la carte et l'itinéraire qu'ils prendraient.

"Tu te moques de moi? Je ne vais pas là!" dit-il, s'éloignant de la carte et de Jessie.

"James, nous n'allons pas vraiment entrer en ville, donc tu ne les croiseras pas. Nous allons la détourner et éviter n'importe quel citadin qui pourrait être capable de te reconnaître."'

"Mais tout de même, nous serons terriblement proche de la maison de mes parents. En fait nous allons directement vers leur propriété."

"Quand est-ce que tes parents prennent-ils une promenade dans leur yard?"

James sembla soudainement pâle et baissa ses yeux "A chaque fois qu'ils veulent visiter le cimetière familial."

Jessie cligna des yeux dans la surprise. Elle ne savait pas que les parents de James avaient un cimetière sur leur énorme propriété, de plus il n'était même pas sur la carte. "Ça n'importe pas, ils ne sauront même pas que nous sommes là."

"Bien" James s'adoucit finalement "Mais s'ils m'attrapent, je te tiens responsable."

Jessie rit, bien qu'elle soit légèrement inquiète. James geignait par habitude, d'autant plus qu'il était effrayé. "Allons y. Nous devrons juste faire un minuscule arrêt en ville pour appeler le boss et lui dire où nous sommes."

"Ouais, nous ne l'avons pas appelé depuis un bon bout de temps, il va être fou furieux envers nous."

Jessie ne répondit rien et tous partirent, débattant inconsciemment de s'ils devaient appeler le boss ou non. Ils l'appelèrent bien sûr et naturellement, il leur hurla qu'ils étaient incompétents et de véritables échecs.

Durant le reste du voyage, Jessie jetait constamment un coup d'oeil à James qui marchait à côté d'elle. Il était si calme... Finalement, lorsqu'ils atteignirent sa vieille propriété, il semblait étrange comme si quelque chose le dérangeait de nouveau, plus que ce que Jessie savait. Mais à chaque fois qu'elle lui demanda ce qui l'ennuyait, il changea de sujet ou l'ignora. Elle espéra que ce n'était pas sa faute parce qu'elle lui avait fait subir des pressions en l'obligeant à prendre ce chemin là. Peut-être se détendrait-il une fois qu'ils seraient sortis loin de cette ville, qu'ils se seraient éloigné de la propriété des parents de son ami.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site