Lettre anonyme (2)

Jessie était assise sur la terre douce au milieu de la forêt. Elle avait pleuré toutes les larmes de son corps et tout ce qu'elle pouvait faire était de rester assise là à respirer lourdement. Elle se pencha contre un pin et des nouvelles pensées hantèrent son esprit.
(Pourquoi ma vie amoureuse doit elle ressembler à cela? A chaque fois que je trouve quelqu'un qui me plaît il est déjà prit et pas intéressé par moi. Chaque personne que j'ai aimé a été emportée loin de moi et maintenant ça recommence de nouveau.)

Elle soupira. (L'ennui c'est...)

"Que je ne peux pas renoncer à James"

Elle se leva et commença à retourner vers la cabane. (Il a été mon meilleur ami pendant des années. J'ai grandi auprès de lui. Je n'aurais jamais pu penser qu'il me ferait une chose comme ça... ce n'est pas juste...)

"Avez vous entendu?!" hurla t'elle au ciel "Ce n'est pas JUSTE!"

Ses mots répercutèrent sur les arbres. Le coeur lourd elle poursuivit sa route.

~ * ~

(Je ne peux pas croire qu'elle serait... si cruelle... bien.... euh SI ELLE LE PEUT!) se dit James à lui même "Je jure que..."

Il entendit un bruit venant de l'embrasure de la porte. Il se tourna pour y trouver Jessie. Il essaya de lui parler de sa voix la plus douce.

"Salut Jessie, comment vas tu?"

Elle détourna sa tête et marcha devant lui jusqu'à leur chambre à coucher.

(Bien, elle ne me gronde pas... je dois la quitter bientôt si je veux me rendre à mon manoir avant qu'elle ne me quitte pour toujours. J'espère qu'elle le prendra BIEN!)

James marcha vers l'embrasure de la chambre à coucher. Jessie était assise sur son lit regardant quelque chose mais elle le cacha derrière son dos avant qu'il ne puisse le voir.

"Jessie, je vais essayer de te parler de nouveau. Tu veux bien m'écouter, s'il te plaît?"

"Je suppose que je pourrais." marmonna t'elle.

"Je ne te ferais jamais une chose pareille. J'espérais que tu t'en rendrais compte, mais je suppose que j'aurais dû t'avouer mes sentiments un peu plus tôt."

Jessie ouvrit sa bouche pour parler mais elle la ferma rapidement.

"Jessie" commença James "Je pense que je sais qui a écrit cette fausse lettre et je dois partir quelque jour pour m'en assurer. S'il te plaît crois moi assez longtemps pour me laisser arranger les choses."

Il la regarda fixement dans les yeux avec de la tristesse profonde dans le regard.

La jeune femme fronça ses sourcils.

"C'est entendu."

"Merci Jessie. Je serai de retour, d'accord?" Il étendit ses bras pour lui donner une étreinte mais se retira brusquement.

"Je te verrai dans quelques jours. Je..." Ses joues prirent une couleur rouge vive tandis qu'il quitta la pièce.

(James) appela l'esprit de Jessie. (Reviens s'il te plaît. Je te pardonne... ne me laisse pas. Je ne me soucie plus de cette lettre désormais, reviens... Oh ,je suis si désolée...)

Elle découvrait un côté d'elle qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Elle était quelqu'un d'autre et elle n'avait plus besoin de se cacher maintenant. Les émotions étaient entassées dans son coeur; la colère, le mal, l'amour, la douleur et la confusion étaient mélangées ensemble et sortirent sous une unique forme: une larme. La goutte solitaire tomba sur les draps de son lit.

"Je n'aurais jamais pensé que je deviendrais sentimentale comme cela. J'espère que tout redeviendra normal bientôt."

Elle pris le médaillon en argent qu'elle avait caché derrière son dos et l'ouvrit puis elle regarda fixement l'image de James qu'elle avait cachée à l'intérieur.

"Reviens moi vite."

~ * ~

James regarda le manoir debout devant lui. Il n'était plus revenu ici depuis le jour où Jezabelle avait essayé de le regagner. Il réfléchit aux événements de cette journée. L'avis de recherche, sa fausse amnésie, le cachot souterrain horrible. Tout était très clair dans son esprit. Mais le souvenir le plus vif qu'il avait était ce moment où il avait regardé Jessie dans les yeux après l'avoir aidée à grimper dans le ballon Miaouss.

Ça devait être le moment le plus romantique qu'ils avaient jamais passé. Il ferma ses yeux tandis qu'il frappa sur la porte d'entrée.

"Je fais ça pour toi, Jessica"

Après un nouveau frappement, le majordome répondit.

"Bonjour et bienven... Eurêka! Maître James! Je savais que vous reviendriez de nouveau!"

Le majordome nerveux se tourna et appela d'une voix vive: "Monsieur, Madame! Votre petit garçon est revenu!"

Tous 2 flânèrent dans le salon.

"Oh James, vous êtes juste à temps pour le thé." soupira son père.

"Qu'est-ce qui vous amène ici?" questionna sa mère.

"Heu... Bonjour. Je suis venu pour voir Jezabelle."

Sa mère haleta. "Vous voulez dire que vous êtes prêt à vous marier?!"

"Non!" cria James. Il repris un ton plus bas "Je pense qu'elle aurait pu faire... quelque chose... quelque chose..."

"Mais quoi, de quoi parlez vous, James?"

James essayait de s'expliquer calmement mais ses mots sortirent dans un éclat d'émotion. "Regardez, j'ai trouvé cette lettre sous la porte qui était adressée à mon amie Jessie, vous savez mon associée? Et de toute façon, elle l'a ouverte et l'a lue et maintenant elle est complètement retournée et moi... moi je pense que c'est Jezabelle qui l'a écrit parce que j'ai trouvé un indice et oh, c'était si horrible de la voir pleurer et je regrette que je ne puisse pas faire quelque chose pour l'aider. Elle n'aura plus confiance du tout en moi maintenant et... et..."

James" interrompit son père "Calmez vous et nous essayerons de vous aider. Première chose d'abord, qu'est-ce que cette lettre disait?"

James tourna au rouge profond suite à cette question.

"Et bien fils, qu'est-ce qu'il y a de si mal?"

"Ummm... rien..."

Sa mère prit un pas en avant. "James cher, vous vous trouvez devant le besoin de nous parler ou nous ne pourrons rien faire pour vous."

James regarda fixement le sol. "Cette lettre disait que je n'aime pas Jessie."

Ses parents se regardèrent fixement "Bien, ça n'est pas vrai?"

Il sursauta et les regarda de nouveau "Jessie est ma meilleure amie depuis que vous m'avez envoyé à la Pokémon Tech et elle est si agréable que je veux devenir son petit ami et maintenant elle ne me parlera plus de nouveau. Je déprime car j'ai perdu sa confiance et je dois la récupérer. J'ai peur qu'elle me quitte pour toujours. Tout ce que je vous dit est vrai. Je l'aime du fond de mon coeur et je ferais tout pour la récupérer. Je sais que parfois je n'ai pas été trop bien avec vous mais... vous devez m'aider. Aidez moi juste une fois et vous ne me rêverez plus jamais ici de nouveau par après si vous ne voulez pas de moi. S'il vous plaît?"

Un petit sourire satisfait et sournois apparu sur les lèvres de son père.

"Ainsi James, vous avez décidé de quitter Jezabelle?"

James était sur le point de dire qu'il n'avait jamais été avec Jezabelle mais il décida de ne pas offenser les dires de son père.

"Je pense."

"Bon" sa mère se pencha près de lui "Bien... Nous pourrions ouvrir les yeux de cette fille que vous aimez tendre James et même la tolérer et lui permettre de rester ici... en... échange d'un service de demoiselle..."

Le visage de James s'éclaira "Attendez..." son sourire se métamorphosa rapidement en froncement de sourcils. "Oh."

"Je pense que nous pouvons vous aider une fois, James. Vous êtes supposés vous métamorphoser en gentleman et non pas en quelqu'un qui demande des faveurs à ses parents... Cependant, je suppose que nous avons tous besoin d'un coup de main de temps en temps, n'est ce pas?" demanda le père en se tournant vers la mère.

"Tout à fait." dit la femme dans l'accord.

"Merci. Vous ne le regretterez pas, je le promet. Dois je faire quelque chose pour vous remercier?"

"Non non rien vraiment... Allez maintenant à votre chambre, votre père et moi nous devons discuter d'une stratégie."

"Encore merci!"

James couru jusqu'à l'escalier. Ses parents lui donnèrent un dernier regard. "Bien."

Sa mère soupira "Je  pense que notre fils n'a toujours pas grandi."

"Certainement."

~ * ~

Jezabelle, le majordome et les parents de James restèrent assis autour de la table énorme de la salle à manger, attendant le repas. Les hors d'oeuvres avaient déjà été servis mais James n'était pas encore apparu. Il devait toujours être endormi.

"Ainsi Jezabelle chérie, comment s'est passée votre journée?"

"Parfaite mère." répondit-elle d'une voix traînante. Elle insistait toujours pour appeler la mère de James "mère" bien que ça ne soit pas vraiment sa maman.

"Avez vous terminé tous vos travaux?"

"Oui mère. J'ai terminé toute ma broderie."

"Excellent."

Ils mangèrent leur caviar et leur pâté de canard dans le silence. Le majordome venait d'apporter le potage quand la conversation repris de nouveau.

"Avez vous entendu dire que James est revenu au manoir?" demanda le père.

Le visage de Jezabelle s'éclaira à l'audition du nom de son amour "Oh, je suis si heureuse qu'il soit revenu! Y a-t-il quelqu'un avec lui?"

"Personne."

"Parfait. Je ne pense pas que je pourrais supporter cette sorcière de Jessie si elle était ici."

"Pourquoi cela?"

Jezabelle grogna et fit claquer ses mains sur la table.

"Elle a essayé d'emporter mon bien aimé James loin de moi, voilà pourquoi! Tout mon dur travail d'enseignement est tombé à rien à cause d'elle!" Elle rougit et s'assit de nouveau. "Je suppose que je ne l'aime pas beaucoup."

"C'est tout à fait compréhensible. Ainsi, pourquoi supposez vous que James soit revenu sans elle?"

"Je suppose qu'elle ne pouvait plus le supporter après cette note que je lui ai envoyée..." elle s'estompa.

"Envoyé une note à qui?"

"Bien" chuchota t'elle "Vous me promettez de ne rien dire à James?"

"Bien sûr que non" dit la mère de celui ci "Nous pouvons tenir des secrets."

"Bien, en fait j'ai envoyé une note à cette malheureuse Jessie qui disait que James ne l'aimait pas mais qu'il m'aimait moi. Bien sûr, elle n'était pas signée, donc elle ne sait pas qu'elle est de moi... j'ai eu une bonne idée n'est ce pas?! Jessie est probablement partie ou quelque chose de ce genre."

Le père de James se remit à parler.

"Comment savez vous que James l'aime?"

"Je n'en suis pas vraiment certaine mais je préfère m'assurer tout de même qu'il ne se passe jamais rien entre eux." Elle rit sottement.

"Oh, vraiment?" répondit le père.

"TU N'ES VRAIMENT QU'UNE IMBÉCILE!!!" hurla tout à coup une voix. James apparu alors à toute vitesse dans l'embrasure de la porte.

Les yeux de Jezabelle miroitèrent tandis qu'elle se tourna vers lui. "Oh mon tendre James!" Elle couru vers lui et jeta ses bras autour de son corps "Tu m'as tant manqué!" Elle se retira alors légèrement de l'étreinte et le regarda dans les yeux "A propos cher... tu n'es pas entré correctement. Tu as oublié de nous saluer. Il faudra que je te ré-enseigne ça plus tard!"

James grogna légèrement.

"J'exige de savoir pourquoi tu as donné cette note à Jessie!" cria t'il.

Jezabelle recula. "Tu... tu n'as aucune preuve que j'ai fait cela! Prouve le!"

"BIEN, en ce qui concerne ce "J" au coin de l'enveloppe?!" Il la retira de sa poche pour la lui montrer "Et en plus, j'ai entendu toute votre conversation!"

"Ho bien sûr!" Des larmes emplirent les yeux de Jezabelle tandis qu'elle couru vers la porte "Tout le monde est contre moi!!!" pleura t'elle en quittant la pièce.

"Jezabelle! Attends!" gémit James.

Elle se tourna promptement et couru de nouveau vers lui "Oui mon précieux?"

"Jezabelle" commença t'il sévèrement "Je veux vraiment savoir pourquoi tu as envoyé cette lettre à Jessie."

"Oh, c'était simplement une petite plaisanterie."

"Ce n'était pas une petite plaisanterie! Elle a vraiment été blessée!" gronda t'il.

"Oh tendre James, tu dois apprendre à hurler plus correctement. Tout doit venir de ton estomac..."

"Non!!" Il essaya de contenir ses cris perçants "Tu es celle qui ne fait pas les choses correctement ici. Tu savais que ce que tu faisais était mal depuis le début et je n'apprécie pas qu'on essaye de briser les sentiments qui m'unissent à Jessie. Tu devrais arrêter ce jeu infantile!"

Il saisit le bras de la jeune femme.

"Maintenant viens avec moi;"

Il la conduisit dans les escaliers jusqu'à sa chambre. "Assied toi sur mon lit."

"James, qu'est-ce que tu...?"

"NON!"

"Ouh tendre James petit coquin." dit Jezabelle avec un petit sourire satisfait.

"Ce n'est pas ce que tu crois. Nous allons appeler Jessie maintenant et tu vas lui faire des excuses!"

"Ah oui?"

"Quoi?"

"Sache que tu ne peux pas m'obliger à faire ce que je ne veux pas faire."

"BIEN" soupira t'il "Que dois je faire pour t'obliger à faire des excuses à Jessie?"

"Couche avec moi!"

"CERTAINEMENT PAS."

"Bon alors juste un baiser..."

"Sur la joue?"

"Sur les lèvres?"

"Un vrai?"

"Quoi?"

"Bien. Parfait." Il sourit d'un air satisfait "Je te donnerai un baiser que tu n'oublieras jamais après que tu auras fait tes excuses à Jessie."

"Oh bien!" Elle couru en rond dans la pièce en chantant "James va m'embrasser" tandis qu'il composa le numéro.

"Oui" dit James en souriant "Tu ne l'oubliera jamais."

* ~ *

Jessie soupira, toujours couchée sur son lit. "Je me demande si James m'aime vraiment..." chuchota t'elle à haute voix "Il est... si enchantant de temps en temps..." elle rougit légèrement "J'aime tant son innocence, son attitude insouciante, sa sensibilité." Elle soupira "Oh et maintenant il me manque tellement... je suis sûre qu'il ne m'avait pas menti."

"Hé Jessie?" appela une voix dans l'embrasure de la porte. "Je peux entrer?"

"Bien sûr."

La porte s'ouvrit et Miaouss entra. Il bondit sur le lit et rampa auprès de Jessie. Il savait qu'elle avait le moral bas et il voulait l'aider à se sentir mieux.

"Il est seulement partit depuis quelques heures et il te manque toujours hein?" demanda t'il tranquillement.

Jessie examina ses yeux. "Miaouss, je deviens une mauviette."

"Pourquoi dis tu cela Jessie?"

"C'est juste que... tu sais depuis que James est partit, j'ai tout un tas de compassions pour lui et je n'agis plus une seule fois de façon désagréable ou hargneuse."

"Mais non je sais qu'au plus profond de toi même la Jessie désagréable est toujours là.

Le chat reçu presque un petit coup sur la tête mais Jessie n'eut pas le courage d'employer son énergie sur lui.

"Oh c'est si dur pour moi de vivre sans James à mes côtés. Nous sommes inséparables depuis plus de la moitié de nos vies... J'espère qu'il reviendra."

"Jimmy ne t'abandonnerais pas comme ça et moi non plus."

"Tu as raison Miaouss, merci."

Le chat soupira légèrement. "Il me manque aussi."

Jessie lui donna une pression sur l'épaule et tout à coup la sonnerie du téléphone retentit, les faisant sursauter tous les 2.

La sonnerie du téléphone bourdonna dans leurs oreilles. Jessie se leva, prit le récepteur et l'approcha de son oreille.

"Salut Jessie, c'est moi ça va?"

La voix familière dans son oreille lui donna une forte envie de se lever et de sauter avec joie mais elle resta calme. Elle se souvint alors pourquoi elle était supposée être vexée envers lui.

"Rebonjour James."

"J'ai une surprise pour toi, Jessie. J'ai trouvé qui t'as écrit cette lettre. Elle est ici et elle va te faire des excuses. N'est ce pas?" demanda t'il à la personne à côté de lui.

Jessie entendit un faible "Oui mon cher."

"James, qui est ce?"

"Tu dois deviner, Jessie..."

Il y eut un moment bref de silence avant qu'elle n'entende une voix sur l'autre ligne.

"Et bien, bonjour à vous... Ow, James, ne me pousse pas!"

"Soit agréable alors!" appela une voix à l'arrière-plan.

"Parfait! Bien, je suppose que je suis désolée pour ce que j'ai fait et je ne le ferais plus de nouveau. Là, vous allez récupérer tendre James, soyez heureuse... Grumphf!"

Jessie entendit quelques murmures étouffés à l'autre bout de la ligne suivis d'injure et elle étouffa un rire.

"Bien, je reviens aussi vite que possible à la maison d'accord Jessie? Au revoir."

La communication s'arrêta là.

"James? James?! Mince, je voulais te parler!!!"

La jeune femme raccrocha "Humm... supposons que Miaouss ait eu raison." Elle pris de nouveau le médaillon posé sur sa table de nuit et elle l'ouvrit. James souriait à l'intérieur comme toujours.

"Bon retour,James..." soupira la jeune femme.

* ~ *

James raccrocha le téléphone et se retourna, son regard se concentra sur une paire de lèvres roses prêtes à l'embrasser.

"Jezabelle! Une seconde! Recule!"

Il la poussa au loin rapidement.

"Oh tu es si fort mon tendre James... je suis sûre que tu es terriblement musclé désormais.J'aimerais obtenir un aperçu de ce magnifique corps mon tendre..."

James haleta dans la terreur.

"Heeeeeu..."

"Quand vas tu me donner ce baiser romantique, James?"

"Une seconde, Jezabelle. Ferme tes yeux, d'accord?"

"Ooooh... comme c'est mignon..."

"Laisse moi juste le temps de prendre une pastille à la menthe pour... avoir le souffle frais d'accord?"

La jeune femme sautilla dans l'excitation en fermant ses yeux.

"Bien Jezabelle chère... Attention ça sera un baiser que tu n'oublieras jamais!"

Jezabelle ne prêta pas attention au son étrange d'une boule s'ouvrant dans la pièce tandis qu'une paire de lèvres se posèrent sur les siennes. L'embrassement de James inondait trop son esprit pour qu'elle porte attention à quoi que ce soit et elle ne prêta pas non plus attention  au son d'un cliquetis étrange.

Après un moment elle se recula finalement, gardant ses yeux fermés pour garder dans son esprit cet événement frappant.

Elle entendit un "wosh" et un "pook" légers mais n'y prêta toujours pas attention. Alors James parla de nouveau.

"WOW, c'était étonnant!" soupira t'il.

Jezabelle ouvrit ses yeux pour se trouver face à James souriant. "Tu as aimé?"

Il inclina sa tête légèrement.

"C'était pas mal du tout. Maintenant, tu promet que tu ne me dérangeras plus ni Jessie avec tes petits jeux obsédants d'accord?"

Elle soupira, toujours toute retournée. "Bien sûr. A bientôt... tendre chéri!"

Il sourit et quitta la pièce. Après un rapide au revoir il quitta le manoir sans même saluer ses parents et il retourna jusqu'à sa cabane.

* ~ *

Le voyage fut assez long et éprouvant mais James parvint à retrouver le chemin jusqu'à sa cabane et il y arriva tard dans la nuit. La maison minuscule était plongée dans l'obscurité et seule une bougie illuminait légèrement la pièce principale, vacillant auprès d'une fenêtre.

James rampa près de la porte mais il remarqua qu'elle était fermée à clef et qu'il n'avait justement plus de clef pour l'ouvrir. Après avoir retiré une épingle de sa poche, il essaya de forcer la serrure et à la 5ème tentative la porte s'ouvrit enfin. Ses pas émirent un léger grincement tandis qu'il s'aventura dans la salle de séjour et qu'il flâna jusqu'à la chambre à coucher pour y trouver Jessie dormant paisiblement.

Il était bon de savoir qu'il ne l'avait pas réveillée car si ça en aurait été le cas elle l'aurait sûrement frappé avec son maillet.

Il se changea rapidement dans son pyjama puis il rampa dans son lit voisin à celui de son associée. James regarda le visage endormi de son bel ange puis il sombra à son tour dans le pays des rêves.

* ~ *

James fut le premier à se réveiller le matin suivant. Il regarda fixement l'horloge sur le mur qui indiquait 9 heures 42. Bondissant hors du lit, il se décida à préparer le petit déjeuner comme à son habitude.

Tandis qu'il commençait la préparation d'omelettes, un bâillement répercuta dans la pièce. Il se tourna pour voir Miaouss apparaissant dans l'embrasure.

"Salut Miaouss!" chuchota le jeune homme sympathiquement.

Il pris une minute au chat pour le regarder et se rendre compte qu'il lui avait parlé. Quand il reconnu James il glapit dans la joie.

"James!!!" pleura t'il en courant jusqu'à lui "Tu es revenu! J'ai eu peur pour toi!"

"Shhh" James souleva le chat dans ses bras "Nous ne devons pas réveiller Jessie n'est ce pas? Tu veux qu'elle nous frappe tous les 2?"

"Certainement pas!"

"Bien. Ainsi, qu'avez vous fait tandis que j'étais sur ma petite mission?"

"Pas grand chose. Jessie est restée dans la chambre à se reposer et moi j'ai regardé la TV. Jessie était étonnamment sympathique."

"C'est vrai?"

"Bien sûr Jimmy. Elle était étrange... Comme si elle s'était métamorphosée ou quelque chose de ce genre. C'était mystérieux..."

"Bien, je lui parlerai plus tard d'accord Miaouss? Laissons la dormir un peu plus longtemps. Maintenant tu peux manger les oeufs que j'ai préparé avant que je ne les termine tous."

"Merci Jajames. Je suis heureux que tu ai trouvé une solution."

"Moi aussi."

Ils mangèrent rapidement puis quand tous 2 furent remplis, James s'avança auprès de la porte de la chambre à coucher.

"Je vais aller la réveiller maintenant. Je lui préparerais des oeufs aussi quand elle sera levée."

Miaouss inclina sa tête dans l'accord.

James ouvrit lentement la porte et jeta un coup d'oeil à l'intérieur pour s'assurer que Jessie était toujours endormie tandis qu'il entrait. Le seul bruit audible était le son paisible de sa respiration. James sourit doucement en s'asseyant sur le bord du lit et en attendant.

Après quelques minutes, Jessie commença à remuer et elle se tourna pour lui faire face. ses yeux s'ouvrirent lentement et il pris quelques secondes pour que son regard s'habitue à la lumière.

"Ja... James?" soupira t'elle enfin.

Il sourit légèrement.

"Ce n'est pas un rêve."

"C'est... toi. C'est vraiment toi?"

"Qui penses tu que ça peut être, Jess?"

"Je ne sais pas. Arrête de faire l'intelligent s'il te plaît."

James regarda fixement le couvre lit. "Désolé."

Une douleur de culpabilité frappa Jessie tandis qu'elle se pelotonna sous les couvertures. "Je veux rester couchée ici un peu plus longtemps. Merci d'avoir attendu et de ne pas m'avoir éveillée, cependant."

"De rien, Jessie. Puis-je rester assis ici?"

"C'est entendu."

Quelques minutes de silence passèrent avant que James ne sursaute tout à coup. "Oh, j'ai quelque chose à te montrer!"

Il retira une photo instantanée de la poche de son pantalon. "Ça va t'étonner probablement. C'est quelque chose de totalement inattendu!" Il sourit de plus belle en remettant l'image à son amie. La jeune femme sursauta en voyant ce qui s'y trouvait... Jezabelle embrassait Smogogo!

"Que... mais où as tu trouvé ça?!"

"J'ai promis que je l'embrasserais si elle te faisait des excuses. J'ai utilisé Smogogo pour le baiser... Mais c'est assez triste qu'elle pense que Smogogo embrasse aussi bien que moi. Mon pauvre Pokémon n'a pas été trop traumatisé mais elle si elle l'apprenait elle le serait sûrement!"

Jessie éclata de rire.

James rit bêtement lui aussi tandis qu'il se tourna vers la fenêtre, glissant la photo dans sa poche.

Jessie sourit regardant le dos de son ami (Il est ici) pensa t'elle avec jubilation (Il est revenu pour moi. Je regrette de ne plus pouvoir lui dire combien je l'aime.)

Ses yeux bleus profonds miroitèrent soudainement avec des larmes. (Il est temps que je sois moi même maintenant.)

Les émotions se déchiraient à l'intérieur de Jessie. Sa fierté se mélangeait à son amour et à ses compassions. Elle n'avait presque aucun indice de ce qu'elle devait dire ou faire. Elle tapota l'épaule de son ami doucement.

"James?"

"Oui Jess?" demanda t'il en se tournant pour lui faire face.

"Tu..." elle renifla "Tu m'as manqué."

"Oui. Toi aussi mais c'est normal. Tu es ma meilleure amie."

La jeune femme tira la couverture jusqu'à son visage elle réfléchit un instant puis elle rejeta ses couvertures, rampa auprès de James et enveloppa ses bras autour de sa taille. En s'agenouillant à côté de lui, elle déposa prudemment sa tête sur son épaule.

"Tu es très important pour moi."

Le visage de James rougit vivement. "Bien... je... euuuuh... pour moi aussi..."

"James?" Elle examina ses yeux verts.

"Ouais?"

"Tu... tu trouves que je me ramollit?"

"Heu?"

"Qui suis je désormais?"

"Oh jessie, c'est dûr à expliquer."

Jessie donna un petit coup sur la tête de son ami. Il sursauta. "Ne me blesses pas s'il te plaît."

"C'est promis"

"Jessica."

La jeune femme sourit et le regarda fixement. Il glapit.

"Quoi maintenant?"

"Dis mon nom encore une fois."

James fut déconcerté pendant une seconde et après un petit moment il soupira "Jess... Jessie... Jessica."

La jeune femme sourit tandis qu'elle plongea son regard dans celui de son ami. Il trembla légèrement.

"Tu aimes que je dise ton nom en entier?" chuchota t'il.

"Parfaitement."

Le jeune homme sourit tendrement tandis qu'il étendit sa main vers le visage de son amie pour essuyer la petite trace humide qui s'y trouvait toujours.

"Tu as confiance en moi maintenant?"

"James, j'ai toujours eu confiance en toi."

Un regard perplexe apparu sur le visage du jeune homme. Jessie sourit.

"J'ai juste eu peur que tu me quitte pour quelqu'un d'autre, je suppose que j'étais..." Elle se détourna. James pris son menton et tourna son visage vers le sien.

"C'est bien Jessie, ce n'est pas grave tu sais, j'avais compris."

"Donc tu ne penses pas que je suis une mauviette?"

"Non. Tu es ma meilleure amie et c'est tout. Rien ne le changera."

"Tu es plus que cela, James. Beaucoup plus..."

Elle se pencha vers son ami et déposa ses lèvres sur les siennes puis elle l'embrassa tendrement. Quelques secondes plus tard la jeune femme se retira et regarda James dans les yeux. Ses yeux verts sombres miroitaient légèrement. Ils restèrent figés l'un en face de l'autre, ne disants pas un mot avant qu'une voix familière ne brise le silence.

"Vous êtes mignons ensemble."

"Ferme là Miaouss!" bougonna Jessie.

"Non je suis sérieux. Ça fait longtemps que j'avais entendu la sonnerie des cloches."

Les 2 jeunes gens feintèrent ne pas savoir de quoi il parlait. Jessie se releva alors.

"Bien je dois me préparer." Elle saisit ses vêtements et entra dans la salle de bains.

James la regarda partir avec un sentiment de malaise. "Il y a longtemps que tu avais remarqué qu'elle ne me 
détestait pas Miaouss?" murmura t'il.

Le chat sauta sur le lit et s'assit aux côtés de son ami. "James, c'était aussi visible que le nez au milieu de la figure, bien que moi je n'en ai pas."

"Tu penses vraiment qu'elle m'aime?"

"C'est sûr et certain. Je savais depuis le début que vous étiez destiné l'un à l'autre."

James rougit. "Merci Miaouss."

"De rien. Eh désormais il faudra vous méfier de certaines choses."

"Lesquelles Miaouss?"

"Des lettres anonymes qui vous sont adressées."

FIIIIIIN!

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. tilit11 17/04/2012

Super ^^
(J'ai adoré la blague du nez de Miaouss ^^)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site