Le vrai James

« James ? Combien j’en ai ? » 
« Je crois que tu en as cinq. Tu en penses quoi, Miaouss ? » 
« Je … J’en vois un sixième. Sur la fesse gauche… » 
« MIAOUSS ! !!!!!! » 
« Je Rigole, Jessie !!!!! » 

Jessie était assise sur le banc d’un jardin public, et elle avait beaucoup de bleus. Résultat d’une nouvelle chute… James et Miaouss avaient un air désolé. 
James prit la parole avec hésitation : « Mais avec un peu de mercurochrome, ça ira mieux, Jessica… » Jessie sortit son maillet (mais bon sang, où peut-elle ranger un instrument pareil sur elle ?) et assena un coup splendide sur la boîte crânienne de l’individu aux cheveux bleus. 
« Pauvre Andouille !!!! C’est le boss qui va nous le passer le mercurochrome !!! IL VA NOUS LE FAIRE AVALER !!!! » Miaouss sourit : « Je vois déjà la scène… Il va nous dire : «  bande d’incapable !!! J’en ai assez de vous voir échouer !!! La prochaine fois je prendrais des mesures… » Et comme d’habitude, il ne fera rien ! » 

Le boss fixa Jessie, James et Miaouss avec méchanceté. 
« BANDE D’INCAPABLE ! J’EN AI ASSEZ DE VOUS VOIR ECHOUER !!!! » 
Miaouss faillit exploser de rire. James lui donna un coup de coude qui le remit à sa place. 
« LA PROCHAINE FOIS JE PRENDRAIS DES MESURES !!!! » 
Miaouss ne put se retenir, et partit d’un fou rire à réveiller un ronflex. 
« Ca vous faire rire, Monsieur Miaouss ?  Très bien. Je vais prendre les mesures de suite. » 
Le rire de Miaouss mourut dans sa gorge, qui se serrait. Quand le boss devenait calme et froid, cela ne signifiait rien de bon. 
« Miaouss, tu as été un de mes amis au début de ma carrière. Même si tu te moques de moi, et que tu es rancunier car je t’ai remplacé par mon persian, tu vas rester dans le groupe. Melle Jessica… » 

Jessie commença à trembler comme une feuille. James lui prit la main et  la serra fort. 
« Melle, vous resterez le chef de votre équipe. Vu que vous êtes le digne successeur de votre mère, je suppose que vos échecs ne sont qu’un manque de vigilance de votre part. Par contre, Monsieur James Morgan, vous êtes le chat noir de votre équipe. Vous portez la poisse et vos comportements mesquins déséquilibrent vos coéquipiers. Aussi, Je vous propose une mission particulière : vous partez SEUL et vous me ramènerez au moins cinq pokémons. Et tant que vous n’avez pas vos cinq pokémons, vous ne reverrais pas Jessie et Miaouss. Suis - je assez clair ? » 

James quitta le QG de la Team Rocket la mort dans l’âme. Loin de Miaouss et de Jessie. Dire que dans trois jours, c’était l’anniversaire de Jessie. Il allait lui proposer de…Mais qu’importe maintenant qu’il était loin. Il marcha deux ou trois jours dans les plaines, les montagnes, le bord de mer, paysages morts et sans couleur. Les cheveux de Jessie était son soleil couchant, ses yeux la mer… Son absence était l’éclipse, le néant. Miaouss avait les griffes acérées comme la cime des montagnes les plus hautes, les formes de son corps de félin étaient les collines…Maintenant paysages sans fantaisie. Sans originalité… 
« EH !!!!! MAIS QUE VOILA DEVANT MOI ? » 
James leva les yeux. Il vit avec horreur un homme de vingt ans à peu près, aux longs cheveux roux, qui le fixait avec dédain. Mais l’horreur ne venait pas de son physique, mais de son uniforme. Un Agent de l'Organisation Anti Team-Rocket (l'OATR)… 
James poussa un cri. Le jeune homme roux répondit dans un éclat de rire : « Ca te surprend ? Ecoute, mon vieux, tu es de la Team Rocket, et moi de l’OATR. Je m’appelle Gênera, et je te propose un marché. On fait un match pokémon. Si tu gagnes, je suis à ta merci. Si je gagne, tu es à la mienne. Je pense que tu ne peux refuser. Tu n’as pas le choix » 
« Pas de problème, la Team Rocket va se défendre contre le morpion que tu es !!! » 
Mais James regretta aussitôt ses paroles, car ça lui faisait penser à Jessie. C’est ce qu’elle aurait dit elle. Sans elle, il ne pouvait réussir. Si !!! il allait réussir !!! Pour Jessie ! Pour Miaouss !!!! 
Gênera prit une pokéball. Il la lança. Un bulbizarre en sortit. Le bulbizarre avait une cicatrice sur l’œil gauche. Il était borgne. 
James prit une pokéball. Il la lança. Un…rien n’en sortit. Si, un papier… : « Cher James, vous recommencez tout depuis le début. Vous ne possédez plus aucun pokémon. » Et c’était signé Giovanni. 
James comprit très vite. Ses jambes aussi. Il courut aussi vite qu’elles le lui permettaient. Mais pas assez vite. Le bulbizarre lui attrapa les jambes et les bras, et James tomba face contre terre. En sachant qu’il allait passer un sale quart d’heure.

« OH !!! Sacha !!! Regarde ce magnifique Feunard !!! Je voudrais tellement en avoir un aussi beau !! » 
Ondine, Sacha et Pierre étaient entrés dans un village fantastique, appelé Amorlatéère. Il y avait une fête, et sur la grande avenue du village, des stands étaient installés. Les trois enfants découvraient chaque banderole des stands avec un émerveillement sans fin. 
« Vous avez vu, Ondine et Pierre ? Stand du meilleur toiletteur de Caninos et Miaouss, stand du lanceur de pokéball, et stand de…l’OATP. » 
« euh…Sacha, OATR, pas OATP. » 
« Ca va, j’ai vu !!! C’est pour voir si vous suiviez ! » 
« Les garçons, je ne voudrais pas paraître ignorante, mais… c’est quoi l’OATR ? » 
Heureusement pour Ondine qui avait posé une excellente question, un charmant jeune homme aux cheveux couleur rousse lui en donna l’explication. 
« Comment vous appelez vous ? » 
« Moi, c’est Sacha, et voici Ondine et Pierre ! » 
« Salut !! Je m’appelle Gênera. Je parie qu’en tant que dresseurs de pokémon, vous avez déjà eu affaire à la Team Rocket ? » 
Sacha fit une grimace, puis sourit : « Et pas qu’une fois !! » 
« C’est pour ça que notre association existe. Et chaque degré de participation de nos membres est important pour l’éradication de tous les membres de cette bande de voleurs. 1° degré : dénonciation aux agents Jenny et signature dans notre pétition. 2° degré : humiliation psychologique. 3°degré : capture et tortur… 
Ondine réagit : «  ET QUOI ? » 
Gênera se mordit la lèvre. « Tortank…capture et Tortank !! On les chasse en leur envoyant des jets d’eau de Tortank dans le dos. Ca vous enrhume pendant des mois un traitement pareil !!! » 
Sacha prit à son tour la parole et demanda au rouquin de quelle manière lui et ses amis pouvaient participer. 
« Il vous suffit de signer la pétition et de dénoncer les agents de la Team Rocket aux policières Jenny, en leur donnant le nom, le prénom et la description physique de ces agents.  Comme ça, les Jenny pourront les arrêter sans mandat et ils iront en prison sans procès ! » 
Sacha, Ondine et Pierre signèrent la pétition avec enthousiasme. Psykokwak sortit d’une pokéball d’Ondine. Ondine le gronda, mais Gênera les rassura. Tout le village faisait partie de l’OATR. Les pokémons des voyageurs y étaient en sécurité. Sacha et Ondine lâchèrent leurs pokémons et leur demandèrent de rentrer à l’hôtel vers minuit. Pierre garda les siens pour aller les guérir dans un centre pokémon (pour guérir ses pokémons ou voir l’infirmière Joëlle ?). 

Psykokwak, Pikachu et les autres se baladaient dans les rues de  Amorlatéère. Psykokwak suivait les odeurs de nourriture. Pikachu le remettait en place avec un coup de foudre, euh je veux dire une attaque tonnerre ! Soudain la petite compagnie des pokémons de Sacha et Ondine stoppèrent net leurs pas quand ils entendirent un long cri déchirant qui s’enfuyait d’une cave. 
Pikachu : Vous avez entendu ? 
Psykokwak : Maman, j’ai peur !!! Je m’en vais !!! 
Bulbizarre : Je ne suis pas rassuré, mais j’aimerais bien savoir d’où vient ce cri. 
Pikachu : Sacha m’a dit que ce village était sûr et sans danger. Or quelqu’un crie. 
Carapuce : Tu as raison. Je crois que ça vient de ce soupirail. 
Les pokémons tournèrent leur regard en direction du soupirail qu’avait vu Carapuce. Ils s’approchèrent, et horrifiés, ils virent une scène qu’ils n’oublieraient jamais. 

Ondine, Sacha et Pierre dormaient tranquillement dans leur lit quand Psykokwak leur sauta dessus avec des cris de corbeau !!! 
Ondine lui donna un coup de pokéball. « Immonde pokémon !!! Comment as tu pu me déranger dans mon sommeil alors que je rêvais que Sacha me remboursait ma bicyclette ? » 
Pikachu expliqua à Sacha leur vision : Pikakakakakaakka Piii !!! 
« Quoi, Pikachu ? Tu as vu James dans une cave ? » 
« PIKKA !!! » 
« Et qu’est ce que Gênera lui faisait ? » 
« Pikkapa pikka ppiikachu !!!! » 
Pierre blêmit : « Oh bon sang ! mais c’est horrible !!! Je ne savais pas que quelqu’un pouvait dresser un pokémon pour torturer un être humain ! » 
Ondine laissa parler en elle la voix de la raison : « Je souhaite qu’on aide James !  Il a beau être notre ennemi, il n’est pas un méchant à 100 % ! Ce serait inhumain de notre part que de le laisser ici avec ce monstre de Gênera et son bulbizarre bourreau !!!! » 
Aussi les trois jeunes gens quittèrent leur hôtel dans la nuit. Ondine joua de son pouvoir de séduction (hum hum…) pour détourner l’attention de Gênera tandis que Pierre et Sacha parvenaient à évacuer James inconscient de sa prison de souffrance. 

James ouvrit doucement les yeux. Et ce qu’il vit le terrifia !! il cria : « ARGGG !!! Les morveux !!!! » 
« Eh !!! Ne crie pas comme ça !!! C’est nous qui t’avons sauvé alors un peu de reconnaissance !! » 
« Sauvé ? Mais… Qu’est ce que … Oh, je me souviens par bribes.. Gênera… un agent OATR… » 
« On le connaît » 
« Il m’a enlevé… Et son Bulbizarre borgne… Une grande douleur… Qu’est ce qu’il m’a fait au juste ? » 
Pierre se saisit d’un papier : « Tout ce qu’on t’a fait est écrit ici. Es-tu bien sûr de vouloir savoir ce qu’il y a d’écrit ? » 
« Au point où j’en suis… » 
Pierre prit sa respiration : « Il t’a …., et puis…., ensuite…. Puis il t’a coupé un doigt. Avec une attaque tranche herbe.  » 
Mais James n’en parut pas affecté. Au contraire, il sourit et dit « Vous pensez pas que mon doigt va repousser ? » 
La stupidité de la remarque était si drôle, que malgré l’ambiance de malaise qui trônait dans la salle les morveux et James éclatèrent de rire. Mais soudain James redevint très sérieux et se leva. 
Ondine protesta : « Tu es faible, tu ne dois pas te lever, tu sais, c’est pas recommandé par les infirmières. » 
Mais James  souriait, et se retourna vers Sacha et ses amis : « Les morveux, vous pouvez me rendre un service ? » 
Ondine, Sacha et Pierre se regardèrent dans les yeux, étonnés par l’attitude cavalière de James, un peu arrogante, même. 
« Ecrivez à Giovanni, et parlez lui de ce qu’il s’est passé… ». 
James appuya une main contre le mur de sa chambre. Les morveux haussèrent les épaules. Ils sortirent de la chambre. James donna un coup de poing de dépit contre le mur. Le mur s’écroula.

Giovanni était rouge… de honte cette fois. A cause de lui, un agent avait été menacé. Il avait réintégré James, qui avait retrouvé Jessie et Miaouss. Il se souvenait des règles de la Team Rocket que sa mère lui avait apprises 
1°) NE jamais envoyer les agents vers une mission dangereuse 
2°) un agent ne doit jamais être seul 
3°) un agent doit toujours avoir des pokémons sur soi. 
Et toutes autres règles aussi raisonnées et logiques de Mme boss, l’idole des nouveaux agents de la TR. 
Il rétablit James dans son équipe habituelle. Giovanni, désireux de faire oublier l’Affaire, envoyait l’équipe dès le lendemain sur le pied de guerre. Jamais il n’aurait du faire ça.

Jessie, Miaouss et James se levèrent tôt, et partirent comme d’habitude, le doigt de James en moins. Jessie était inquiète pour lui, et le regardait ans arrêt, alors que James, lui riait comme un beau diable, euphorique et plein de vie. 
« James, tu es sûr que ça va ? » 
« Tout va très bien, Madame la Marquise !!!!!!!! » 
Et James se mit à sautiller, et presque à danser. Jessie conclut donc qu’il se soulageait de la douleur. 
Soudain en plein milieu du chemin…. 
Miaouss s’écria : « LES MORVEUX !!! ON VA LEUT VOLER LEUR PIKACHU !!!!!! » 
Sacha, sortait déjà sa pokéball, et le combat s’engagea. Arbok, Qulbutoki, Smogogo et Empiflor avaient perdu… 
Sacha s’exclama : « Et maintenant, Pikachu, attaque tonnerre !!!!! » 
BOOM. Une explosion. Un départ en l’air. Des voix qui crient « Une fois de plus on s’envole vers d’autres cieux ! ». 
Quand la fumée se dissipa, Pierre se dit que cette fois Pikachu s’était surpassé. 
Ondine au contraire…. « JE crois qu’on a un problème. » 
James était resté cloué au sol, indemne. Il n’avait pas bougé d’un centimètre. 
Sacha : « Pikachu recommence !!! » !!!! Mais rien n’y faisait. James restait immobile, et au contraire, il s’approcha de Sacha en le fixant d’un regard méprisant et arrogant. 
James : « Fini de rire, les morveux… Merci de m’avoir sauvé, grâce à vous j’ai compris quelle était ma  nature. Par contre, vous allez regretter de m’avoir sauvé… »

« Combien de bosses ? » 
« Quatre » 
« Ah zut, je suis bonne pour me passer du baume Kamol, plus fort que la douleur !  » 
« Mais où est passé James ? je ne le vois pas ? » 
James arrivait. Il avait des tonnes de pokéball. 
« WAOOOOOOOh ! James !!!! Mais comment tu as fait ? » 
James souriait. Son visage était dur malgré le sourire. Jessie et Miaouss prirent peur. 
« Jeaaaaaaaammmeeessss…. Ca VA ? Tu veux un beignet ? » 
« Jessie, Miaouss, je vais vous quitter maintenant. Je suis un Sulfura. » 
Jessie et Miaouss se regardèrent, puis éclatèrent de rire !!! 
Miaouss, disait, étouffé par ses rires « je me disais aussi !!!!! James, tu n’as pas changé !!! » 
Miaouss voulut prendre la main de James. Mais dès qu’il le toucha, sa patte s’enflamma. 
Jessie se mit à crier : »Miasoussss !!! Miaouss !!! » Elle prit un tissu ans son sac et atténua le feu. 
« James, qu’est ce qui ne va… » 
Mais ses paroles se turent dans sa bouche. En voyant James, elle pensa à une vieille légende que lui avait raconté sa mère. Avant de devenir un adulte, le jeune sulfura prenait forme humaine pour connaître ces principaux prédateurs, les hommes. Il ne redevenait Sulfura que lorsqu’il avait trouvé sa nature, provoquée par une forme de violence extrême qu’on lui ferai subir. Quand il redevient Sulfura, son but sera de se venger ce ceux qui li ont fait du mal. Jusqu’à ce jour, elle pensait que c’était une légende. Pour faire peur aux enfants, pour qu’ils ne fassent de mal à personne. 
Quand elle le vit changer de peau, de forme, quand elle vit James se transformer en Sulfura et s’envoler dans les cieux, elle se mit à pleurer. Miaouss aussi. 
« James, tu fus le seul que j’ai aimé. Sulfura ou non, je t’aimerais encore. » 
Mais la tristesse puis l’amour laissèrent la place à l’effroi. 
L’OATR, ses parents, Butch, Cassidy, Giovanni, le vendeur de magicarpe…. Le Sulfura s’envolait pour se venger.

Fin ! 
Helena 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/01/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site