La fin d'une belle histoire

Je suis assis, entrain de réfléchir sur tout ce qui s'est passé durant ces derniers temps, sur ce qui ne va pas avec moi. Je me demande pourquoi Jessie n'est plus ici avec moi. Ma romance s'arrête ici. Depuis que Jessie et moi nous formions un couple, je lui écrivais chaque jour un poème. À l'époque, ces poèmes étaient joyeux, doux, agréables. Maintenant ils sont lugubres et sinistres comme mon état d'esprit du moment.

Tout est si noir au plus profond de moi,
je me sens mal, je n'ai plus envie de rien, plus aucune joie.
Chaque jour je pense à mon amour brisé,
à ce que j'aurai pu faire et réaliser.
Plus les secondes passent, plus mon coeur se déchire,
je ne parviens plus à sourire, je n'ai plus le goût de vivre
Comment cette douleur a-t-elle pu m'arriver?
Comment pourrais je un jour guérir et oublier?
Je doute que je puisse un jour guérir de cette déception douloureuse,
je doute que je puisse un jour guérir de cette déception amoureuse...

Tout aurait pu être si bon, si beau. Le jour où notre romance a débuté avait commencé par une mission tout à fait normale qui consistait à voler le pikachu du morveux. Jessie, Miaouss et moi nous avions encore inventé un plan farfelu qui consistait à nous déguiser en docteurs pokémon mais pour une fois, il avait fonctionné. Bien que le morveux et ses amis s'étaient de nouveau mis en travers de notre chemin et nous avaient expédiés vers d'autres cieux, nous n'étions plus retournés les mains vides au Q.G. Quand nous avons remit le rat jaune au boss, nous ne pouvions toujours pas croire que nous l'avions enfin attrapé. Miaouss avait décidé de fêter cette victoire en retournant à Hollywood pour montrer à Miaouzy qu'il était enfin devenu riche. Jessie et moi nous étions follement réjouis que le boss nous donne en plus de notre argent, 4 semaines de vacances dans l'île fleurie: "Flower Island". Ces 4 semaines ont été les plus belles de ma vie. Je m'en rappelle encore comme si c'était arrivé hier, pourtant 3 années sont déjà passées depuis. Ces souvenirs de vacances restent enfermés dans mon coeur pour l'éternité. L'île était un paradis tropical. Jessie et moi avons passé les 4 premiers jours sur la plage. Nous avons bronzés, nous sommes allés nager dans la mer et nous avons savouré de délicieux repas tropicaux. Nous avons aussi fait de longues promenades parmi les champs de fleurs aux couleurs vives et aux senteurs enchanteresses. Jamais, nous n'aurions pu rêver mieux. Lors du 5ème jour, alors que nous entreprenions une nouvelle promenade dans un pré de fleur, nous avons rencontré un couple de jeune gens: un garçon et une fille. Le garçon nous interpella "Hé, vous êtes membres de la Team Rocket?!" Jessie a semblé assez intriguée par sa réaction. "Qui êtes vous?" lui a-t-elle demandé. "Je suis Mike et voici mon amie Alice. Nous faisons partie de la Team Rocket nous aussi. Vous portez toujours vos uniformes? Nous nous ne les portons jamais durant nos moments de loisir."
"Nous portons en effet nos uniformes durant un maximum de temps. Ils représentent en quelque sorte une partie de notre identité. Nous les ôtons seulement la nuit, lorsque nous nous lavons, pour certaines occasions et lorsque nous nous déguisons." répondit Jessie. Suite à cette réponse, une grande discussion naquit, je n'aurais jamais cru alors que c'était là le commencement d'une grande amitié. Alice était assez semblable à Jessie. Elle avait un visage dans le style du sien, les mêmes yeux et la même longueur de cheveux mais ceux ci étaient lilas et souvent attachés en une longue queue de cheval. Mike avait des cheveux blonds courts et des yeux bruns. Il était un type très calme et timide, contrairement à sa partenaire. Du point de vue comportemental, Jessie et moi nous étions vraiment semblables à Alice et Mike, nous étions presque comme des jumeaux. Notre seule différence était que ce couple avait des relations romantiques et sexuelles. Pouvait on dire que Jessie et moi nous avions des relations de ce genre? Sûrement pas! Ce n'était qu'une grande amitié et en plus, l'hobby principal de Jessie était de me frapper. Ok, on pouvait aussi appeler ça de l'amour unilatéral car je l'aimais déjà. J'étais prêt à sacrifier ma vie pour elle. Durant tout l'après midi, Jessie a raconté notre vie à nos nouveaux amis. En retour, ils nous ont appris qu'ils se connaissaient également depuis l'enfance et s'étaient engagés dans la Team Rocket depuis une demi année mais que leur travail avait été si performant qu'ils avaient reçu un tas de bonnes grâces du boss et que ces vacances de luxe en faisaient partie. Le meilleur moment de cette journée fut.... le soir quand nous sommes retournés ensemble à l'hôtel. Le silence régnait jusqu'à ce que Mike le casse avec une phrase cruciale: "Puisque nous nous comportons de façon si semblable Alice, vous et moi, pourquoi vous ne vous avouez pas que vous vous aimez?" Jessie et moi nous nous sommes regardés curieusement dans les yeux. Finalement, Jessie fut la première à se décider à prendre la parole. Elle soupira puis baissa son regard et murmura: "Il est vrai que dissimuler mes sentiments ne me sert à rien. Particulièrement à toi, James. Tu es si proche de moi. Il y a longtemps que je t'aime et que je n'ose pas te l'avouer." Décidants de nous laisser seuls, Mike et Alice nous ont salués puis se sont éloignés. Jessie et moi sommes de nouveau restés silencieux un instant jusqu'à ce que Jessie me demande tout à coup si je l'aimais aussi. Je me suis tout d'abord senti choqué par cette question puis j'ai finalement incliné ma tête. Jessie a alors eu une réaction à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Elle a éclaté en larmes. Je l'ai prise immédiatement dans mes bras. "Hé ça va. Ne pleure pas s'il te plaît. Tu sais que ça me rend triste de te voir pleurer." ai-je dit en déposant ma tête sur l'épaule de mon amie et en frottant doucement son dos. "Toutefois" ai-je ajouté "Je pensais que mon amour était unilatéral et que tu ne m'aimais pas en retour parce que j'étais un idiot et que tu me frappais continuellement." Jessie secoua sa tête: "Je t'ai toujours aimé tel que tu es malgré les apparences." J'étais si réjouit par cette réponse que je n'ai pas pu m'empêcher de sourire. Jessie s'est légèrement retirée de mon étreinte, elle m'a regardé dans les yeux puis elle s'est penchée vers moi et m'a embrassé sur les lèvres. C'était la première fois où nous partagions un baiser tous les deux. J'étais si étonné que j'en restais pétrifié. Remarquant ma surprise, Jessie m'a retiré de mon état de transe en me prenant par la main pour me conduire dans l'ascenseur. J'étais toujours si choqué que je n'ai même pas remarqué le moment où ses portes se sont ouvertes, annonçants que nous avions atteint l'étage où était située notre chambre. Tout est resté vague dans mon esprit jusqu'au moment où j'ai réalisé que nous étions entrés dans la chambre et que Jessie me poussait sur le lit. Elle s'est couchée à côté de moi puis elle m'a de nouveau embrassé mais cette fois plus profondément. Je ne savais pas si je devais aller plus loin, donc je me suis contenté de l'embrasser en retour. Bientôt finalement, j'ai senti que la main de Jessie glissait sous mes vêtements et qu'elle commençait à défaire la braguette de mon pantalon. Suite à ça je n'ai plus réfléchit et je me suis laissé guider par mon instinct. Inutile de faire un dessin, oui, le lit de Jessie est devenu notre lit commun. C'était la première fois que je partageais mon corps avec quelqu'un mais je n'ai pas ressenti trop de crainte, juste une nervosité extrême et un sentiment de passion plus déferlant que jamais. Quand je me remémore cet instant, un nouveau poème inonde mon esprit.

Enlacé dans tes bras,
J'ai fais l'amour pour la première fois.
Je me suis laissé envoûter par tes baisers,
Ton amour me rendait fou de joie.
J'étais dans un autre monde, pour moi plus rien d'autre que toi n'importait.
Je n'ai pas vu passer les minutes et les secondes,
J'aurais souhaité que cet instant dure à tout jamais.

J'ai été réveillé par un baiser de Jessie le lendemain matin. "Hey, James lève toi. Alice et Mike veulent nous accompagner à la plage aujourd'hui!" a-t-elle dit et elle a étouffé mon bâillement avec un autre baiser. J'ai eu quelques difficultés à me lever. Quand je me suis préparé à entrer dans la salle de bains, j'ai seulement réalisé que Jessie ne portait pas de vêtements et moi non plus. J'ai tout de suite rougit en me remémorant ce qui s'était passé la veille. Jessie et moi nous avions toujours été très proches depuis notre rencontre à la Pokémon Tech mais jamais nous n'avions fait l'amour ensemble et jamais nous ne nous étions vus complètement nus. Bien que j'essayais de le faire, je ne pouvais pas me détourner de Jessie. Mes yeux étaient fixés sur sa poitrine et.... et je me sentais.... je me sentais.... oh, c'est inexplicable. Jessie s'est approchée de moi, je n'ai pas pu bouger, elle a fait glisser sa main de ma poitrine à mon ventre, je suis resté pétrifié, essayant de réfléchir sur la façon dont je devais réagir quand soudain... DRIIIIING!!!! Mon mobilophone a sonné, j'ai été effrayé et je suis entré en courant dans la salle de bains puis je m'y suis enfermé. Entre temps, Jessie avait répondu au téléphone. Je l'ai entendu frapper contre la porte de la salle de bains et me dire que Alice et Mike étaient déjà à la plage, nous attendaient et que je devais donc me dépêcher à faire ma toilette. Malgré toute ma bonne volonté pour quitter la douche rapidement, je n'en suis pas sorti avant une bonne demi heure et il m'a prit un long moment d'hésitation supplémentaire avant que je décide de quitter enfin la salle de bains, paré d'un simple caleçon de plage bleu. Quand je suis retourné dans la chambre, j'ai constaté que Jessie portait un peignoir de bain, ce qui m'a quelque peu apaisé. Elle m'a légèrement froncé les sourcils mais ne m'a pas réprimandé puis elle s'est enfermée dans la salle de bains à son tour. En temps normal, il lui prenait toujours une bonne heure si pas plus pour se préparer mais ce jour là, elle fut prête en 1/4 d'heure. Quand Jessie est revenue dans la chambre, elle portait un bikini bleu pastel et un paréo en soie vert autour de la hanche. Nous avons échangés quelques mots durant notre sortie de l'hôtel et nous avons trouvé Alice et Mike assis sur un grand drap de bain. "Salut." leur ai-je murmuré. Ils nous ont donné des sourires énormes à Jessie et à moi. "Alors, que s'est-il passé de nouveau hier soir depuis le moment où nous vous avons quitté?" demanda Alice d'un ton élevé. "Et bien... nous avons réfléchit à ce que vous nous avez dit et... nous formons un couple." a répondu Jessie. Ces mots sortants de sa bouche.... ça ressemblait à un rêve pour moi. Mike et moi étions de vrais camarades. Nous avons nagés dans la mer puis nous avons joué à des jeux de carte sur la plage. Après cette belle journée, Jessie et moi nous avons retrouvé Alice et Mike tous les jours mais les nuits nous ont seulement appartenus à tous les deux. Chaque soir, avant d'aller nous coucher, nous nous promenions sur la plage et nous observions le clair de lune visible par dessus les dunes. La vie n'aurait pas pu être plus belle et le temps non plus. Tout était si parfait, si bien, si bon, si beau. L'on ne voyait plus le temps passer.

Rien ne pouvait être plus merveilleux,
que l'amour que je te vouais.
Rien ne pouvais être plus délicieux,
que les sentiments que l'on partageait.
Je ne pouvais rien imaginer de plus beau,la vie semblait être si parfaite.
Chaque jour à tes côtés, était pour moi une vraie fête.
Maintenant que je ne ressens plus à mes côtés ta présence, je veux souvent mourir.
Ma vie ne semble plus avoir aucun sens, il y a un tel vide dans mon coeur, rien ne pourrait être pire.

Mais ces belles vacances devaient avoir une fin. Nous avons emballés nos biens, avons déclarés notre départ à la réception de l'hôtel puis nous avons voulu saluer Mike et Alice mais malheureusement ceux ci n'ont pu être trouvés nulle part. Déçus, Jessie et moi sommes retournés tristement au port. Nous nous préparions à pénétrer dans le bateau qui devait nous reconduire à Kanto quand nous avons entendu deux voix familières. "Hé attendez!!!!" Mike et Alice ont couru vers nous et se sont jetés dans nos bras, ils avaient des larmes dans les yeux. "Vous nous manquerez tous les deux!" ont-ils pleuré. Jessie et moi nous n'avons pas pu nous empêcher de pleurer également et nous avons répondu à nos amis qu'ils nous manqueraient également. "Nous nous reverrons sans doute tôt ou tard!" a finalement dit Jessie d'une humeur optimiste. Je ne semblais pas trop y croire et Alice le remarqua: "C'est sûr, nous nous reverrons. Après tout, nous sommes dans la même organisation." a-t-elle dit. C'était vrai, c'était une pensée positive, même si l'organisation contient plus de cinq cent membres. Je me suis préparé à dire quelque chose mais j'ai été interrompu par le son de la corne du bateau qui prévenait qu'il allait bientôt partir. Après quelques nouvelles salutations, Jessie et moi avons quitté nos amis avec difficulté, gardants l'espoir de les revoir. Ensuite, nous sommes grimpés dans le paquebot. Nous avons fait des signes de la main à Alice et Mike jusqu'à ce qu'ils soient hors de vue. Ce fut la dernière fois où je les ai vus. Ça remonte à trois ans... probablement nous ont-ils déjà oubliés, qui sait...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jessie et moi sommes restés assez calmes et distants pendant le voyage. Le départ qui nous avait emmenés loin de nos amis nous avait pas mal bouleversé. Jessie avait demandé au capitaine s'il y aurait bientôt une nouvelle croisière à Flower Island mais ce dernier lui avait répondu que c'était fort peu probable.

Quand nous fûmes de retour à notre maison, la routine quotidienne s'est installée entre nous. Nous avons recueilli un bébé goupix et l'avons élevé ensemble. Les jours sont venus et sont partis. Exacts de semaines en semaines et de mois en mois. Un jour ensoleillé, peu avant le 22ème anniversaire de Jessie, nous avons participé à une beach party dans les îles orange. J'avais dépensé toutes mes économies pour acheter un cadeau tout à fait particulier que je voulais offrir à Jessie avant minuit. C'était un anneau argenté garni d'une petite pierre en saphir car sa couleur me rappelait celle des yeux de Jessie. Nous avons dansé puis nous avons participé à un jeu de volley contre un autre couple mais j'avoue ne pas avoir fait de grandes prouesses. Au moment où Jessie et moi étions sur le point de perdre, un autre jeune homme, d'environ 22 ans avec des cheveux noirs et des yeux verts m'a poussé de côté et a prit ma place. Il jouait particulièrement bien et si j'aurais été un peu plus méfiant et jaloux j'aurai tout de suite remarqué qu'il impressionnait mon amie. Comme j'étais nul en volley et que ce jeu ne me plaisait pas particulièrement, j'ai décidé d'aller me reposer un peu dans la chambre de l'hôtel où je logeais pour le moment. Quand je suis retourné sur la plage, j'ai  remarqué que minuit approchait et j'ai demandé au DJ qui animait la party de mettre une musique particulièrement romantique mais quand j'ai atteint le terrain de volley, j'ai vu là quelque chose qui m'a gelé le sang dans les veines. Cet homme qui avait prit ma place pour le jeu de volley, tenait Jessie dans ses bras. Je me suis sentit bouillir de colère. Pourquoi ce sale.... ce sale.... ce sale..... ........... individu fumier s'était il permit d'étreindre ma Jessie?! Franchement, ce n'était pas parce qu'il était musclé et hyper doué pour le volley qu'il avait le droit de TENIR MON AMIE DANS SES BRAS!!!!! Je me suis précipité furieusement entre eux deux et les ai séparés. "Jessie, qu'est-ce que tu fais dans les bras de celui là?!" ai-je hurlé. "Tu ne vas tout de même pas me faire une scène, James! Jason et moi nous célébrons notre victoire comme l'équipe adverse!" Cette réponse ne m'a pas satisfait. Je n'ai pas pu résister à l'envie de pleurer. "Ce n'était pas une raison pour vous étreindre! Je suis le seul garçon que tu peux étreindre Jessie! Tu es à moi et rien qu'à moi et c'est tout!!!!" Ma réponse a agacé Jessie et elle s'est mise en colère. "JE N'APPARTIENS À PERSONNE, JAMES!!!" a-t-elle hurlé "Ce n'est pas parce que je couche avec toi que je suis ta propriété!!!" Jamais je n'aurais pensé qu'elle me répondrais une chose pareille. Ses paroles m'ont brisé le coeur. Jessie ne voyait que le sexe en moi?! Elle ne m'aimait pas pour ce que j'étais vraiment? Elle avait pourtant dit qu'elle m'aimait tel que j'étais! Je n'y comprenais plus rien! J'étais trop bouleversé pour répliquer quelque chose. Ainsi, je me suis tourné et je suis parti au loin.

Je n'ai pas eu le courage de m'opposer,
j'ai préféré fuir,
Je n'ai pas eu la volonté nécessaire pour protester,
j'ai seulement réussi à courir.
J'étais désespéré, mes pensées se mélangeaient dans mon esprit,
je ne pouvais plus les arrêter.
Tout s'embrouillait, je me sentais puni,
plus rien ne pouvait me consoler.
Ma tête me disait que je ne t'aimais plus mais mon coeur me disais le contraire,
comme un poisson qui nage contre le courant.
Je devenais fou, ma détresse je ne pouvais pas la taire
je ne savais plus où en étaient nos sentiments.

Jessie n'aurait pas dû voir que je pleurais. Qu'avais-je fais? Pourquoi étais-je si fâché? J'ai pensé que je m'étais sans doute emporté pour rien et que j'aurai du m'excuser auprès de ce garçon mais je n'en trouvais ni la volonté, ni le courage. Je suis allé au bar et j'ai commandé des boissons alcoolisées, écoutant la chanson romantique que j'avais demandé pour Jessie. La chanson suivante était très triste. Elle racontait l'histoire d'une femme qui avait trompé son mari pour un autre. Finalement, je me suis senti si vidé et malade que je suis retourné à l'hôtel, je me suis couché dans notre lit et je me suis endormi rapidement.

Le lendemain matin, quand je me suis réveillé, ma tête bourdonnait terriblement. Elle était lourde, mon ventre était barbouillé et j'avais l'impression qu'un pikachu me foudroyait le cerveau. Mais la plus mauvaise chose était que Jessie n'avait pas dormi avec moi dans notre lit et que je ne savais pas où elle était.. "Je dois la retrouver et m'excuser!" me disait quelque chose en moi mais j'ai repoussé cette pensée. Essayant d'ignorer mes maux de têtes forts, je suis allé vomir dans la salle de bains puis je suis retourné dans la chambre et me suis recouché sur le lit. J'ai étendu mon bras de côté et j'ai allumé la radio. J'ai tout à coup entendu que la porte de la chambre s'ouvrait brutalement. Je me suis assit, j'ai ouvert mes yeux et j'ai observé Jessie entrer dans la pièce, accompagné du garçon qu'elle avait étreint la veille. J'ai froncé mes sourcils puis j'ai grondé aussi méchamment que mon mal de tête me le permettait: "Qu'est-ce que tu fais ici?!" Le type s'est mit à rire. "Je suis venu t'apprendre que ta copine part avec moi! Elle est trop bien pour rester avec un gamin tel que toi!" J'ai donné un regard interrogateur à Jessie et j'ai pu sentir une douleur intense monter en moi à côté de laquelle mes maux de tête et d'estomac n'étaient en rien semblable. La douleur de mon âme et de mon coeur était cent fois plus insupportable que ma douleur physique. "James, j'en ai assez." me répondit-elle "Quand tu t'es enfui hier soir, j'ai compris que nous n'étions pas faits l'un pour l'autre. Je pensais que tu avais mûri mais ça n'en était pas le cas. Tu te comportes toujours comme un gamin, tu ne feras jamais un bon mari et un bon père. J'espère pour toi que tu grandiras un jour. Crois moi, je suis peinée pour toi." Je ne pouvais vraiment pas croire ce que j'entendais. De nouveau, je n'ai pas répondu. Je me suis contenté d'éclater en larmes et je me suis de nouveau enfui. J'ai quitté la chambre et l'hôtel en courant et je me suis seulement arrêté de courir une fois que j'ai atteint un coin désert de la plage. Arrivé là, je me suis laissé tomber à plat ventre sur le sol, j'ai hurlé toute ma peine, j'ai pleuré jusqu'à ce que la fatigue me surpasse et finalement, je me suis endormi. Quelques heures plus tard, je suis retourné dans la chambre d'hôtel pour aller rechercher mes baguages et retourner à Kanto. J'ai trouvé un petit poème posé sur la table de nuit.

J'aimerais t'expliquer beaucoup de choses,
mais je n'en ai pas la possibilité, car je doute que tu comprendrais tout.
Je t'ai vraiment aimé, je ne t'ai rien caché,
mais il y a certaines choses dans ton comportement que je n'ai pas pu supporter.
En ce moment, tu dois probablement me haïr.
Je ne peux pas t'en vouloir pour ça, crois moi je le comprend.
Sache que de toi je garde de bons souvenirs.
Nous aurions sans doute du rester amis et rien de plus que cela.

J'ai lâché la note et j'ai recommencé à pleurer, de plus en plus fort, criant le nom de Jessie à haute voix. Ça ne pouvait pas être vrai. J'étais persuadé que nous étions créés l'un pour l'autre. J'ai senti des larmes couler le long de mon visage. "Non, tu ne peux pas me faire ça!" ai-je appelé. Je sais pas vraiment ce qui s'est produit ensuite, parce que je me suis évanoui. Peut-être que l'alcool était toujours dans mon sang, mais je pense que j'ai perdu conscience parce que j'étais trop malade de la perte de Jessie. C'était insupportable, irréalisable, je ne pouvais pas vivre sans elle. Non, elle était ma seule famille, ma seule amie, mon seul amour, elle était tout pour moi.

Dans le silence de la nuit,
je me sentais si seul et si perdu.
Tout était fini,
j'étais désormais un être déchu.
En cet instant cruel, j'ai réalisé
que le feu de notre amour s'était éteint à jamais
Désormais, il reste seulement quelques cendres froides de ce brasier,
quelques souvenirs, dans mon esprit ci et là éparpillés.
À chaque instant où je pense à toi, mon coeur semble sur le point d'éclater.
En ce moment terrible où tu m'as quitté, ma vie entière s'est brisée.

Quand je me suis réveillé au milieu de la nuit, Jessie n'était pas revenue. Ma vie n'avait plus de sens. J'ai relu la note encore et encore. Que devais-je faire? Je ne pouvais plus rien faire. Je ne voulais plus rien faire. J'ai été chercher une lame de rasoir dans la salles de bains puis j'ai quitté la chambre d'hôtel et je suis sorti me promener sur la plage, jusqu'à un endroit désert où personne ne pourrait me trouver. De toute façon, je savais que personne ne chercherais après moi. Je me suis assis sur une pierre et j'ai retiré la lame de rasoir de ma poche. J'étais sur le point de me couper les veines quand j'ai entendu une fille crier: "ARRÊTE!!" Je me suis retourné et j'ai vu qu'une jeune femme sûrement plus âgée que moi courait dans ma direction. "Ne fais pas ça s'il te plaît. Je ne sais pas qui tu es et les raisons pour lesquelles tu t'emportes comme ça mais le suicide n'est pas une solution. Est ce que tu acceptes de me parler et de me dire ce qui ne va pas?" J'ai baissé mon regard mais je n'ai pas répondu. Je ne connaissais pas cette fille alors pourquoi se souciait-elle de moi comme ça? Elle a saisit mes poignets et m'a invité à me relever: "Accompagne moi jusqu'à chez moi." Je l'ai accompagnée, je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu'elle était calme et gentille. Je ne sais plus ce qu'elle m'a dit mais ça a eu un effet calmant sur moi. Nous sommes arrivés à une petite maisonnette située au bord de la plage. Je me suis assis à une table et la fille s'est assise en face de moi. "Maintenant dis moi ce qui te bouleverse tant?" m'a-t-elle demandé doucement. Je n'avais rien à perdre, donc j'ai commencé à raconter mon histoire. "... et maintenant elle est partie avec ce type." ai-je dit pour terminer mon discours. La fille qui se prénommait Micky m'a donné un mouchoir pour que je puisse essuyer mes larmes et mon nez."Je te comprend. J'ai eu un petit ami qui m'a tourné le dos également. Je pense qu'il serait bon pour toi de prendre une bonne douche froide. Mon frère va bientôt venir, il est très agréable. Je suis sûre que tu t'entendras bien avec lui. Tu peux rester ici pour la nuit si tu le veux, ok?"

Je n'ai rien répondu, j'ai juste soupiré.

Bien que des personnes ont essayé de m'aider.
je me suis toujours senti seul avec mon coeur cassé.
Tout ce que je peux ressentir est la douleur dans laquelle je suis plongé
Je n'ai  plus de but dans la vie, je souhaite disparaître à jamais.
Rien ne peux me consoler quand tu n'es pas à mes côtés.
Tous mes rêves sont effacés, je ne peux pas le supporter.
Je sais que je me comporte souvent comme un enfant gâté
mais ça n'était pas une raison pour m'abandonner comme tu l'as fait.

La douche froide a diminué ma migraine et ma nausée. Quand j'ai quitté la douche, j'ai entendu que quelqu'un sonnait à la porte. "Jason, tu as une nouvelle amie?!" a demandé Micky d'un ton intrigué. J'ai séché mes cheveux et ma peau et je me suis revêtu. Ensuite, je suis entré dans la cuisine et quand je me suis préparé à me rasseoir à table, j'ai vu que le type costaud et Jessie y étaient assis. J'ai sursauté et je me suis mis à trembler tout à coup. J'ai mordu mes lèvres pour m'empêcher de pleurer et j'ai résisté à la forte envie de partir de nouveau. Micky a mis son bras autour de mes épaules et m'a regardé d'un air interrogateur. "James, que t'arrive-t-il? Je te présente mon frère Jason et sa nouvelle amie. Comment s'appelle-t-elle?"

"C'est Jessie!" ai-je répondu à la place de Jason.

"Tu la connais?" m'a demandé Micky. Elle a tout à coup semblé inquiète. "Oh, ce n'est tout de même pas..."

J'ai acquiescé et j'ai senti une nouvelle colère monter en moi dont je savais que je n'aurais bientôt plus le contrôle.

"Tu ne vas pas encore nous faire une scène, n'est ce pas?!" cria Jason d'un ton pointu.

Je n'ai plus su retenir mes nerfs "Tu as détruit mes rêves!!! Tu as volé l'amour de ma vie!!! Je veux te tuer!!! Tu as détruit ma vie!!!!" Tandis que j'ai hurlé ces paroles en pleurant, je me suis jeté sur Jason et je me suis mit à le frapper avec une force étonnante mais il était plus fort et il m'a jeté au sol en moins de temps qu'il fallait pour le dire. J'ai reconnu que je n'y gagnerais rien. J'étais perdu, il allait toujours avoir le dessus sur moi. Jessie et Micky ont retenu cette brute par les bras pour l'empêcher de me frapper à mort. Je me suis relevé puis j'ai regardé Jessie dans les yeux et je lui ai dit d'une voix déchirée: "Comprend moi, je sais que je suis seulement un perdant mais s'il te plaît, Jessie, cesse de me mépriser comme tu le fais." J'ai ensuite tourné mon attention vers Jason et j'ai pleuré: "Avant que je disparaisse de votre vie, je veux que tu saches quelque chose: tu me l'as prise peu avant que je ne puisse lui faire une demande de mariage!" J'ai tourné de nouveau mon attention à Jessie. Elle ne semblait plus si fâchée maintenant, elle semblait presque... désolée. "James..." murmura-t-elle. J'ai retiré l'anneau en saphir de ma poche et je l'ai déposé dans sa main en guise de cadeau de départ puis je lui ai chuchoté: "Adieu..." J'ai quitté les îles oranges, j'ai quitté le pays. Depuis ce jour je voyage sans but, je ne parle à personne, la seule compagnie que j'ai est le goupix que j'avais possédé avec Jessie. J'ai même quitté la Team Rocket... Je suis complètement seul, je n'ai plus mon amour, je n'ai plus le moindre ami. Seulement quelques nouvelles de Miaouss qui a enfin réussi à conquérir le coeur de Miaouzy. Je suis retourné auprès de mes parents. Je les croyais méchants mais au fond, j'ai réalisé qu'il  ne l'étaient pas tant que ça. Les belles histoires ont souvent une triste fin.

Tout était si beau avec toi,
je pensais qu'aucun nuage ne cacherais le soleil de nos vies.
J'étais certain que notre amour était véritable, que tu ne m'abandonnerais pas.
J'étais persuadé que tout était accompli.
Mais tu n'étais pas telle que je te voyais,
c'est dûr à admettre mais pourtant c'est ainsi,
tu cachais une autre personnalité,
tu m'as bel et bien trahi.
J'ai fais des efforts pour refuser d'y croire,
je pensais que tu me reviendrais, mais ça ne s'est pas passé.
Maintenant je dois apprendre à vivre seul avec mon désespoir.
La solitude semble être la seule chose qui me soit destinée.

END

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site