L'arrivée à la Pokémon Tech

Jessie descendit du car qui l'avait déposé devant la grille de la poke-tech. Depuis que sa mère était morte, elle vivait dans un orphelinat sinistre où elle ne s'était liée d'amitié avec personne. Constatant qu'elle semblait intéressée par le dressage de pokémons, le directeur l'avait envoyée à cette école de technique pokémon en espérant qu'elle aurait de meilleures notes... Et un meilleur caractère. 
    Jessie descendit l'allée de gravier bordée de pelouse, et elle arriva dans la grande cour de la poke-tech. Elle poussa un sifflement d'admiration devant les trois immenses bâtiments: un pour les salles de cours, un pour les dortoirs et les chambres du personnel, et un pour la salle d'entraînement 
(la piscine, les appareils de simulation de combat, l'arène). Elle jeta un coup d'oeil à la cours: des filles assises sur des bancs discutaient, des garçons en petits groupes comparaient leurs notes et quelques élèves étudiaient à l'ombre des arbres. Elle remarqua soudain qu'il y avait de l'agitation un peu à l'écart des arbres. Elle s'approcha pour essayer de voir et vit qu'un garçon de son âge, aux longs cheveux bleus, se faisait chahuter par d'autres élèves, qui le bousculaient et se moquaient de lui. 
Elle haussa les épaules et pensa dans sa tête "Le pauvre", puis elle se dirigea vers les bureaux de l'administration. Cet après-midi là, pendant que les autres élèves suivaient leurs cours, elle reçu son uniforme (berk), le livret sur le règlement de l'école, son emploi du temps et on lui indiqua le numéro de sa chambre. 
    "Vous serez la seule fille logée avec un garçon, lui dit le directeur d'un ton d'excuse, mais c'est la seule place qui reste. 
-Hum, ricana une surveillante, ce ne serait pas un problème si ce n'était pas ce cancre de James Morgan." 
    Jessie soupira, elle était fatiguée et attendait de voir son colocataire de ses propres yeux pour le juger. De toute manière elle se disputait souvent avec les autres filles. Elle se dirigea dans le couloir pour trouver sa chambre, mais en passant devant les "vestiaires" elle entendit des bruits venant des douches des garçon, des éclats de rire et des cris. Elle s'arrêta, surprise, et vit la porte s'ouvrir en claquant. Le garçon aux cheveux bleus qu'elle avait vu se faire embêter sortit en courant, trempé de la tête aux pieds. Il la regarda quelques secondes avec ses grands yeux verts embués de larmes, d'un air de chien battu, puis détala en direction de l'escalier vers les chambres. Jessie le regarda s'enfuir, très interloquée, puis se détourna en voyant sortir trois garçon qui arboraient de grand sourires. Le plus grand d'entre eux, qui était brun aux yeux noirs, lui sourit. 
    "Salut! T'es nouvelle? C'est quoi ton nom? 
-Jessie. répondit-elle durement, car elle ne les trouvaient vraiment pas sympathiques. 
-Moi c'est John, et je te présente David et Matthias. Tu trouves pas ta chambre? C'est quoi ton numéro? 
-456. marmonna Jessie 
-Hey! fit le garçon étonné, Tu loges avec Jamie? 
-Jamie? questionna Jessie, je croyais qu'on m'avait mise avec un garçon? 
-Oh il dit qu'il est un mec et qu'il s'appelle James, mais dès que tu le vois tu comprends la vérité... répondit-il avec un mauvais sourire, c'est la mauviette que tu viens de voir décamper. 
-Ah oui? s'énerva un peu Jessie qui trouvait ces garçons très désagréables. 
-Ouais. Ce sera pas drôle pour toi de loger avec lui alors autant voir les avantages... 
-On va savoir si il cache des soutiens-gorges dans ses valises!! rigola David 
-Tu vas voir Jessie, il y a rien de plus drôle que sa tête quand les blagues touchent juste... 
-Et elles touchent toujours juste." 
    Là, Jessie devint carrément furieuse. C'était vraiment de la persécution injuste. 
    "Il est hors de question que je me joigne à vos jeux stupides et cruels!! cria t'elle en se retournant pour partir. 
-Hey, grinça John, fais gaffe si tu te mets du coté de ce crétin! 
-Personne ne me dis ce je dois faire! Et TU devrais faire gaffe si tu me menace!" 
    Et elle s'éloigna sous les regards mauvais des trois garçons. Elle monta l'escalier et trouva sa chambre, dont elle poussa la porte sans frapper. 
James était en train de mettre des vêtements sec et il était torse nu. En voyant Jessie entrer il rougit violemment et se dépêcha de mettre sa chemise en balbutiant: 
    "Que... Qu'est-ce que tu... 
-Salut." répondit seulement Jessie en posant sa valise et en s'asseyant sur le lit de gauche qui semblait inutilisé. "Je suis ta colocataire. Je m'appelle Jessie. Et toi, demanda t-elle tout en sachant la réponse, c'est quoi ton nom à part Jamie?" 
    James rougit à nouveau et fut un peu surpris: d'habitude on lui demandait son nom pour le déformer, et elle le lui demandait alors qu'elle connaissait déjà son surnom. 
    "Je m'appelle James" fit-il d'une toute petite voix. "Je suis ici depuis un an." 
    Son instinct lui disait de faire attention: c'était peut-être une idée de John pour apprendre des choses personnelles sur lui et s'en moquer... D'un autre coté si cette fille était sincère, il ne pouvait pas louper l'occasion de se faire une amie. 
    "Je vais avoir besoin de toi pour apprendre des trucs sur cette école" poursuivi telle 
    James allait vraiment de surprises en surprises; c'était bien la première fois que quelqu'un disait avoir besoin de lui... 
    "Ben, on dois aller manger dans un quart d'heure... Le réfectoire est en bas." 
     Ensuite elle lui dit qu'elle allait visiter et s'en alla. James soupira et, comme toujours, essaya désespérément de rajuster sa cravate avant le dîner... Quoique John allait sans doute se débrouiller pour le coincer quelque part avec ses complices et la détacher. 
    Quand Jessie alla finalement au réfectoire qu'elle trouva sans difficultés, elle s'assit seule à une table. Elle remarqua que James avait fait de même et qu'il mangeait en silence. A la fin du repas, quelques élèves allèrent chercher les desserts dans la cuisine à coté. Mais comme par un accord commun, ils n'en distribuèrent pas à James qui baissa la tête d'un air triste. Un des élèves s'approcha de Jessie avec sa part, c'était Matthias. Il l'a lui donna, mais d'un air menaçant comme pour lui dire de faire attention... Jessie le regarda retourner s'asseoir avec David et John... qui avait deux desserts. Jessie grinça des dents: c'était décidé, demain elle irait chercher elle même les desserts pour que James en ait un. 
C'était peut-être son coté "je-fais-rien-comme-les-autres"... 
    Le soir venu, James se coucha en silence et entendit Jessie faire de même. Elle ne dit rien et il fit de même. Il essaya de se convaincre que rien n'avait changé et tenta d'oublier qu'il y avait une personne a quelques mètres de lui qui n'avait pas prononcé une seule insulte, une seule moquerie de tout l'après-midi. Mais il se força à ne pas sangloter comme il le faisait d'habitude avant de dormir. Et tout les deux de leur coté, les deux "exclus" s'endormirent. 
    Comme d'habitude, James fut plongé dans un cauchemar qui était plutôt une "cascade" de souvenirs en vrac: son père le toisant de haut et lui disant d'un air méprisant "James vous n'êtes décidément qu'un bon à rien", les enfants quand il était en primaire le piégeant au centre d'une ronde 
pour se moquer cruellement de lui, Jezabelle qui le regardait d'un air terrible en le menaçant de son fouet, et John et ses acolytes qui le traînaient sous les douches pour le tremper de la tête aux pieds en riant de ses cheveux qui dégoulinaient sur son visage, et des larmes qui arrivaient, plus fortes que sa volonté... 
    Jessie ne faisait pas un rêve très agréable non plus. Elle rêvait à cette scène qui la hantait depuis déjà longtemps, quand un membre de la team-rocket était venu lui annoncer que sa mère était morte. La nuit qui avait suivie le remords l'avait minée: elle avait refusé de dire au revoir à sa mère, parce-que celle-ci avait juré qu'elle serait là pour son anniversaire qui devait avoir lieu le lendemain. Elle avait voulue se convaincre qu'elle n'avait rien à se reprocher mais c'était plus fort qu'elle, elle avait refusé un dernier signe d'amour à sa mère juste par caprice et ça la torturait... 
    Soudain elle fut réveillée par un cri aiguë venant du lit voisin. Elle sursauta et se leva d'un bond. Elle mit un moment à réaliser qu'elle n'était plus à l'orphelinat et que c'était James qui avait crié ainsi. Elle se dirigea vers lui et cria à son oreille en lui donnant une tape sur la tête (juste pour lui montrer qui était le chef, non mais!). Il sursauta et la regarda de ses yeux embués de larmes. Ce n'était pas un "accueil" très agréable mais au fond il préférait ça que: "Jamie a fait un cauchemar, pauvre fifille? Tu rêvais qu'on t'avais volé ta peluche?" alors il ne dit rien sauf: 
    "Désolé... J'ai fait un cauchemar. Je t'ai réveillée? 
-Oui! Et je dormais merveilleusement bien!!" mentit Jessie. 
    En fait elle était plutôt contente d'avoir été réveillée et s'assit sur le lit de James en baillant. 
    "Hum, tu te rendors maintenant?" En elle même elle suppliait "Dis non, parles avec moi, dis non, parles avec moi..." 
    "Si tu veux, murmura James, mais je n'ai pas très envie... 
-Très bien. Alors nous allons avoir une petite discussion." 
    Elle le regarda droit dans les yeux et demanda fermement: 
    "Pourquoi ne te défends tu pas contre ces sales morveux qui t'embêtent? 
-Mais, heu, je... Je... 
-Au moins répliquer quand ils te tapent! Je suis sure que tu saurais te battre... 
-Mais il sont nombreux de toute manière... Ils m'attaquant toujours à plusieurs... 
-Ho oui, c'est vrai... Quels lâches... Elle fixa james à nouveau. Mais il y a une autre raison n'est-ce-pas? 
-Si je me bats ils diront au directeur que j'ai commencé à frapper, murmura plaintivement James, il préviendra mes parents et je devrais rentrer chez moi... 
-Ce ne serais peut-être pas plus mal vu l'enfer que tu vis ici." 
    James frissonna violemment et protesta: 
    "Oh non! Surtout pas! Je ne veux pas..." 
    Jessie ne posa pas d'autres questions. Dans les quelques heures de la nuit qui restaient, ils bavardèrent seulement de leurs pokémons, de ceux qu'ils aimeraient un jour attraper... Il discutèrent de théatre, de poésie puisque c'étaient des passions communes qu'ils avaient. Jessie essaya d'initier James à "l'art de la mode" et il trouva ça plus intéressant que les cours pokémons de ces professeurs barbants... 
    Mais pourtant Jessie disparut juste après le petit déjeuner. Durant la journée James s'inquiéta tellement qu'il ne fit pas attention aux insultes des autres. Quand il revint dans sa chambre le soir, Jessie n'était pas revenue. James se coucha tristement en se demandant si il la reverrai le lendemain. 
    Au premier cours du matin James arriva le premier. Il avait très mal dormi... Les élèves rentrèrent, lançant quelques insultes au passage. Mais James ne les écouta pas car il vit Jessie entrer. Elle lui sourit et s'assit à coté de lui sous les regards agressifs des élèves. Le professeur la regarda avec énervement: 
    "Mlle Jessica! Je peux savoir pourquoi vous n'étiez pas là au tout premiers cours de l'année pour vous? 
-Je suis allée découvrir les environs... répondit Jessie avec une nonchalance qui surpris James. 
-Ah oui? Je note. Se balade pendant que ses camarades vont en cours... 
-Ah oui? ronronna jessie insolemment, je vous ai manquée? 
-Mlle "réponse-à-tout"... grogna le professeur. 
    Comme il fallait si attendre Jessie fut emmenée devant le directeur. Il la sermonna et termina son discours sur: 
    "J'ai bien peur que le fait de cohabiter avec James ne vous soit pas profitable. Vous feriez mieux de vous faire d'autres amis que ce garçon... 
-Ah bon? fit la fille choquée, et pourquoi ça? 
-Ce garçon n'est vraiment pas comme les autres. Et de toute évidence il n'est pas fait pour la vie en communauté... Laissez le donc seul, ce sera bien mieux pour lui et vous et vous aurez d'autres amis qui pourront vous 
aider à réviser... 
-Quoi? s'exclama Jessie, Les révisions! Études, vous n'avez que ce mot la à la bouche! Tout les "bons élèves "que j'ai vu était des crétins sadiques! 
James m'a l'air bien plus intéressant qu'eux même si il n'a pas des bonnes notes. Et je vous assure que ce n'est pas lui qui a choisi d'être exclu!!" 
    Le directeur semblait furieux mais elle continua: 
    "Je sais bien ce qu'on a dit derrière mon dos depuis la mort de ma mère, et ce que vous et les professeurs dites sans doute aussi... Je ne suis qu'une fille de voleuse et de meurtrière, insolente, indisciplinée et insupportable! Mais vous feriez bien d'aller regarder un peu plus près du 
coté de vos petits anges d'élèves modèles." 
    Et elle fit demi-tour fermement. Au fond, que pouvait on lui faire... La renvoyer à l'orphelinat? Elle s'enfuirait... "Quand on est au fond du gouffre, songea t'elle, on ne peut pas tomber plus bas..." 
    Elle eut cependant un choc en constatant que John, Matthias et David attendaient à la porte. Ils avaient tout espionné... 
    "Alors? ricana John, c'est bien ce que je pensais... T'as raison Jess c'est ce que t'es, une sale fille de voleuse... Tu formes un beau couple avec Jamie la mauviette... Un lâche et une criminelle..." 
    Jessie se sentit pâlir et s'emplir de rage mais répliqua du mieux qu'elle pouvait: 
    "Oui John. Et quand je ferais partie de la team rocket comme ma mère Myamoto (Les trois gamins semblèrent un peu impressionnés), je me débrouillerai pour te faire payer ce que tu viens de dire." 
    Et elle fit demi-tour pour rejoindre son nouvel et unique ami...

FIN

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi et Jez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site