De si beaux yeux

Elle a de si beaux yeux. Ses yeux sont la principale chose qui l'attire en elle. Il est fasciné par leur couleur saphir et la façon dont ils lui donnent l'impression de refléter l'état d'esprit de son amie. Il doit faire une pause derrière la porte avant de tourner la poignée parce qu'il sait que dans un instant, ce magnifique regard sera posé sur lui. Peut importe combien le temps passe, combien de fois il voit ces yeux, ceux ci ont toujours le même effet sur lui.

Quand il entre dans la petite chambre, il la trouve lisant un roman d'amour bon marché dont l'illustration sur la couverture représente un homme et une femme partageant un baiser romantique. Elle ne porte pas ses longs gants noirs, ceux-ci reposent sur la table de chevet à côté d'elle. Ses ongles sont fraîchement vernies.

Il toussote plusieurs fois mais elle ne le regarde pas. .

Pendant qu'il l'observe, elle allonge un bras de côté puis effleure le bouton de la petite radio à ses côtés du bout de ses doigts et l'allume. Une chanson commence juste à ce moment. Elle augmente le volume et laisse le son des guitares remplir le petit appartement.

Comme toute autre chose dans la chambre, la radio est antique. Il y a des boules de poussières dans les couvertures moisies jetées au pied du lit. L'unique petite ampoule qui éclaire la pièce clignote la plupart du temps. Cet endroit ne ressemble pas au genre de pièce où Jessie devrait vivre; elle a toujours été le genre de femme qui devrait appartenir à un monde de soie et de velours.

Il sent la colère le remplir mais il se force à repousser ce sentiment et à sourire, il grimace alors qu'il retient ses émotions à l'intérieur de lui-même. Son amie et lui ne devraient pas vivre à cet endroit, il voudrait partir.

"Que veux tu, James?" demande Jessie après un moment, le retirant de sa rêverie.

De nouveau, il toussote plusieurs fois. Il se sent soudain si nerveux alors que la jeune femme tourne de nouveau son regard bleu saphir vers lui. "Elle est si belle" pense-t-il. Il sait qu'il l'aime et il sait ce qu'il doit faire...

"J-J... Jessie" commence-t-il de façon précaire. Il s'empêche alors de parler d'avantage. Pourquoi doit-il toujours se comporter comme un idiot face à elle?

"Oui?" demande-t-elle, glissant un signet dans son roman.

"Je.... Je.... Je..." Jessie tapote sa joue du bout de ses doigts avec impatience pendant qu'elle continue à fixer son regard sur le jeune homme embarrassé. Les mots de ce dernier ne sortiront pas. Il ferme ses yeux, ainsi il ne peut plus la voir et il se force à ne pas lui montrer qu'il panique. Il bredouille la première phrase qui lui vient à l'esprit. "Tu.... tu penses qu'on va pouvoir rembourser toutes nos dettes?...."

"Oui." Jessie rit mais tristement "Et c'est la raison pour laquelle nous sommes ici." Elle fait un signe de la main vers la petite chambre terne. James ne trouve rien à répondre. Il sait que c'est vrai. Trop de plans bousillés, un trop grand nombre d'échecs malheureux... Pour couronner le tout, Miaouss a disparu depuis un moment et personne ne sait ce qui lui est arrivé. Maintenant qu'il pense à cela, il prend conscience que son manoir lui manque un peu avec son grand lit duveteux et les portes en verre coulissantes dans sa salle de bain. Elles étaient si brillantes qu'il pouvait s'y voir. Et.... il réalise qu'il est sur le point de pleurer et repousse encore ses pensées. Autant laisser les choses telles qu'elles sont, c'est tout ce qu'il peut faire.

"Tu te rends compte? Pendant des années, nous avons essayé de voler ce Pikachu. Un pokémon tout ce qu'il y a de plus banal, Jessica. Et nous ne pouvons pas le faire et nous.... nous ne réussirons jamais à l'avoir! Nous sommes des incapables!"

Elle n'aime pas cette remarque. James peut voir la colère apparaître dans ses yeux alors qu'elle serre ses poings. Il s'attend à recevoir une gifle mais rien ne vient et inopinément, la jeune femme se relaxe et soupire. "Tu as raison, James."

"Je pense..." dit-il enfin, heureux que son amie soit d'accord avec lui "Que nous devrions quitter la Team Rocket."

"Quoi?!" s'écrie-t-elle, étranglant presque. Elle soupire de nouveau puis regagne son calme "Je veux dire... De quoi parles tu, James?!"

Il hausse ses épaules; il sait de quoi il parle. "Réfléchis, Jessie! Nous ne pouvons plus continuer comme ça. Tu sais qu'on ne sera jamais tranquilles tant que nous n'aurons pas accomplit cette tâche. Il n'y a aucune manière d'attraper ce stupide Pikachu. Nous avons tout essayé pendant plusieurs années."

"Il est vrai que la probabilité de réussite est incroyablement petite." murmure Jessie.

"C'est vrai!" s'exclame James. La jeune femme acquiesce. Elle comprend où il veut en venir.

"Si nous restons dans la Team Rocket, on devra vivre à des endroits encore pire que cette cabane et Butch et Cassidy se moqueront d'avantage de nous. Le boss nous a déjà offert sa confiance trop de fois, nous n'aurons plus la chance que nous avons eue à Unys."

"Tu as sans doute raison..."

"Notre unique solution est de partir!"

"Et c'est toi qui dit ça, James?! Toi qui refusais de quitter la Team Rocket envers et contre tout..."

"J'ai changé d'avis, j'ai sans doute mûri..."

Ooooh, qu'est-ce qu'il peut être stupide. Pourquoi a-t-il dit cela? Tant pis, apparemment Jessie semble d'accord. Elle est pensive. "Partir, hmm?" Alors elle secoue sa tête. Ses longs cheveux rouges se balancent derrière elle, brillants dans la faible lumière.

"Ça ne fonctionnera jamais, James. Nous ne pourrons jamais partir... Tu sais ce qui arrive aux agents qui essayent d'abandonner la Team Rocket?"

"Personne ne le saura. Tout le monde pensera que nous sommes de nouveau partis en mission. Nous disparaîtrons simplement et nous ne reviendrons jamais! Il y a un tas d'endroits sur terre où on ne nous trouverait jamais!"

"Dans un autre pays..." dit Jessie pensivement, effleurant ses lèvres du bout des doigts.

"Ou un autre continent. Ça n'importe pas. Nous pourrions aller n'importe où, Jess. Nous pourrions faire n'importe quoi.

Imagine! Pour la première fois de nos vies, nous serions libres, vraiment libres!"

Pendant des mois, James s'est imaginé un scénario. La dernière chose à laquelle il pense avant de s'endormir est à Jessie, bien sûr et elle est aussi la première chose qui croise son esprit quand il ouvre ses yeux au matin. Elle fait aussi partie du  rêve auquel il s'accroche toute la nuit pendant qu'il tient son oreiller. Il rougit maintenant mais se sent un peu plus courageux.

"Nous pourrions trouver une petite maison dans un autre pays." commence-t-il timidement. Ses joues deviennent un peu plus rouges. "Juste pour nous. Toi et moi, ensemble, tous les deux. Personne ne nous trouvera jamais. Personne ne nous dira plus jamais quoi faire. On sera toujours tranquilles. Juste... toi... et.... moi. Tu comprends?"

Il sourit en proposant la partie préférée de son rêve. Dans son esprit, il s'imagine partageant avec Jessie, une petite maisonnette en bois tout à fait accueillante et plaisante. Juste une vie simple où il pourrait se réveiller à côté de sa princesse chaque matin et voir son sourire. Elle est son premier et seul amour et il sait que c'est avec elle qu'il veut passer le reste de sa vie. Fait-elle ce rêve aussi?

Elle semble inquiète et James s'inquiète lui aussi. Oh non. Elle a trouvé une imperfection dans le plan parfait qu'il avait monté. Quand elle parle, elle semble incertaine. "Mais... James. Que peut-on faire de mieux que de voler?"

"Quelque chose, Jessie..." dit-il. Puis il répète, "Quelque chose."

Elle semble incertaine.

Finalement, il trouve une idée et s'exclame: "J'irai à la pêche. Nous aurons un jardin. Nous pourrions vivre des travaux de la terre. Ou... en ville, nous sommes doués pour les petits boulots, nous pourrions ouvrir notre propre boutique de mode! Un salon! Celui que tu as toujours rêvé de faire! Ou devenir cuistots! Nous pourrions teindre nos cheveux, mettre des lentilles de contact. Personne ne nous trouverait jamais!"

"Quand souhaites tu que l'on parte?" interrompt la jeune femme.

James se redresse. Il la regarde profondément dans les yeux. "Aujourd'hui. Ce soir. Maintenant."

C'est le moment, il le sait. Il tremble, se sentant secoué par l'excitation. Jessie se contente de rester fixe. Finalement, sa main glisse du côté de son visage et elle la pose sur le lit puis serre les couvertures. Ses articulations tournent au blanc. Elle semble combattre avec elle-même. James l'observe dans l'attente et pendant qu'il se tient là, il prie intérieurement que tout se passe comme il l'avait prévu.

En conclusion, après un moment qui semble avoir duré une éternité, Jessie se décide à faire connaître sa décision. "Bien" dit-elle "Je pars avec toi. J'aurai besoin de quelques minutes pour me changer et rassembler mes biens et alors, nous pourrons partir."

"Bien." consent-il pendant qu'elle disparaît dans la salle de bains.

"Nous ne devrons plus jamais vivre dans une décharge telle que celle-ci" pense-t-il avec satisfaction, saisissant l'argent contenu dans sa poche.

Il a économisé tout ce qu'il pourrait de chaque chèque plus que médiocre qu'il a reçu pendant cette dernière année. Ce n'est pas beaucoup mais il sait que ça sera assez pour les aider à survivre jusqu'à ce qu'ils trouvent un travail.

Quelques minutes plus tard, Jessie émerge de la salle de bains. Elle porte toujours son uniforme et ne porte pas de sac. D'une façon ou d'une autre, James sait que ça n'est pas ce qui était censé se produire, cela l'inquiète.

"Jessie?" demande-t-il "Es tu prête à partir?"

"Je suis désolée, James" dit-elle en secouant sa tête lentement "Mais tu n'iras nulle part."

"Quoi -?" commence-t-il. Il est interrompu lorsque deux sbires barraqués forcent la porte de la petite pièce. Ils se jettent sur lui avant qu'il puisse se déplacer. Immédiatement, ses mains sont liées derrière lui et il est forcé à s'agenouiller. Il n'a pas le temps de lutter et se contente de regarder fixement Jessie, les yeux grands ouverts dans la stupeur.

"Je suis désolée, James-" murmure-t-elle sans à-coup, marchant jusqu'à lui avant de se recourber pour que son visage soit au niveau du sien "- mais tu sais ce qui arrive aux agents qui essayent d'abandonner la Team Rocket. Je vais gagner une grosse prime suite à la dénonciation de ta traîtrise et il ne me manquera plus rien désormais."

"J-J... Jessie..." chuchote-t-il. Il ne peut toujours pas comprendre sa réaction. Quelque chose l'incite à vouloir pleurer et il se rend compte que ça n'est pas la crainte de ce qui va lui arriver mais autre chose.... Les larmes commencent à couler le long de son visage alors qu'il réalise que c'est la dernière fois où il verra Jessie.

"Jessie..." pleurniche-t-il doucement. Bientôt il ne peut plus retenir ses sentiments et sa voix monte dans un cri perçant frénétique pendant que les gardes commencent à le traîner vers la porte. Il s'agite bien qu'il sache qu'il gaspille son énergie inutilement.

"JESSIIIIE!!! JE T'AIME! TU M'ENTENDS?! JE T'AIME ET JE L'AI TOUJOURS FAIT!" Quelque chose change dans l'expression sur le visage de la jeune femme.

Ses yeux s'élargissent et ses belles lèvres vermeilles se crispent. "Désolée James..." chuchote t'elle d'un souffle.

La dernière chose qu'il voit avant que la porte claque derrière lui sont les beaux yeux bleus saphirs tristes de Jessie, contrastant avec la pâleur de sa peau. Elle a de si beaux yeux...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 28/09/2014

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site