Une entraide surprenante

UNE ENTRAIDE SURPRENANTE

~Par Jez~

 

 

 


"Je la déteste!" Pensa James à haute voix en donnant un coup de pied à un petit caillou alors qu'il marchait. "Je la déteste! Elle n'a aucun sentiment, elle ne pense qu'à elle. Je ne connais personne d'aussi égoïste!" Des larmes de colère coulaient sur ses joues.

James était totalement révolté par l'attitude dont Jessie avait encore fait preuve vis-à-vis de lui ce jour là en le forçant à se débarrasser une fois de plus d'une partie de sa collection de capsules de bouteilles. Cette fois, c'était la goutte d'eau en trop pour faire déborder le vase. Le jeune homme aux cheveux lavande avait supplié son amie de ne pas le forcer à jeter ses capsules car elles étaient très rares mais elle ne l'avait pas écouté, avait arraché les capsules de ses mains et les avait jettées, elle même, par dessus le panier de la montgolfière. James en était presque devenu malade. Il avait piqué une crise de nerfs et s'était agenouillé devant Jessie pour la supplier de retourner chercher les capsules, mais elle avait refusé, prétextant que la police était sur leurs traces. Comme il refusait de se calmer, la jeune femme lui avait aussi reproché d'être un sale gosse immature et pleurnicheur et pour courronner le tout, elle l'avait ensuite accusé d'être le responsable des échecs de leurs missions à cause de son comportement.

De retour à leur cabane, les reproches de Jessie étaient devenues trop dures à supporter pour James. Hors de lui, il avait prit la porte et s'était enfui dans les bois en hurlant qu'il ne voulait plus jamais la voir.

Jessie et Miaouss ne s'étaient pas inquiétés du comportement de leur ami car il était habituel qu'il préfère fuir ses problèmes plutôt que de les affronter. De plus, à chaque fois où il partait seul dans les bois, il finissait toujours par craindre de se perdre et revenait après s'être calmé.

Ça faisait maintenant près d'un quart d'heure que James errait sans but dans les bois et sa solitude commençait à lui peser. "Je la déteste." Ronchonna-t-il encore, bien que son ton s'adoucissait "Comment peut-elle me faire des choses pareilles? Elle sait pourtant combien j'aime mes capsules. Aujourd'hui, j'ai subi ma plus grande perte. C'était des pièces maîtresses de ma collection. Jamais je ne pourrais remplacer ces capsules, c'était des exemplaires uniques." Il s'assit sur un rondin, cacha son visage entre ses mains et pleura pathétiquement. Il sentit une goutte d'eau tomber sur sa main. Il cru d'abord que c'était une larme mais sentit ensuite que la goutte était suivie d'une deuxième, puis d'une troisième, etc...

James se leva et regarda le ciel. Il était remplit de gros nuages sombres. "Oh non... voilà qu'il pleut. Il ne manquait plus que ça."

Rapidement, le jeune homme aux cheveux lavande couru se réfugier sous un arbre au feuillage épais.

La pluie ne tarda pas à tomber de façon torrentielle. James frissonna alors que sa veste commençait à s'humidifier de plus en plus. Le feuillage de l'arbre n'était pas un abri suffisant. Il sursauta lorsqu'un coup de tonnerre ébranla la forêt, l'avertissant qu'il était temps de ne plus traîner dans les bois.

Dans un premier temps, James hésita à retourner à la cabane car il ne se sentait pas encore prêt à affronter Jessie mais un second coup de tonnerre lui fit changer d'avis. Il sortit lentement de sa cachette. Par chance (si on peut dire), l'averse n'avait duré qu'un bref instant et maintenant seules quelques gouttes tombaient toujours. Cependant, l'orage n'était pas encore parti et devenait plus violent. James accéléra ses pas, pressé de s'abriter dans la cabane en compagnie de ses amis. Maintenant, il ne se souciait plus de sa dispute; sa crainte des coups de tonnerre alors qu'il était entouré d'arbre de tous les côtés, était plus forte que tout. Il ne désirait pas être frappé par la foudre car l'intensité électrique dégagée par l'orage était beaucoup plus forte que l'attaque tonnerre de Pikachu et il savait qu'un simple choc électrique pourrait lui être fatal.

Alors qu'il se dirigeait dans une pente, le jeune homme glissa sur le sol boueux et tomba de tout son long par terre. En frappant le sol, le bas de sa jambe toucha quelque chose qui était caché sous un amas de feuilles; un mécanisme se déclencha et "la chose" se referma subitement sur son mollet. Il hurla à l'agonie à la sensation des dents métalliques transperçant sa chair. Sur le coup, il cru qu'un pokémon l'avait mordu. Il se mit à pleurer hystériquement tout en essayant de se libérer, gardant ses yeux fermés car il n'osait pas observer sa blessure ni "la chose" qui le retenait. Plus il bougeait, plus il se blessait et plus sa douleur devenait torturante. Il resta sans bouger quelques secondes jusqu'à ce qu'il se rende compte que "la chose" n'était pas vivante et n'était donc pas un pokémon dangereux. Il se hissa sur ses coudes et ouvrit ses yeux lentement puis il se tourna, daignant voir enfin ce qui le retenait et il jappa dans l'étonnement en voyant qu'il s'agissait en fait d'un piège à oursaring. Par chance, le mécanisme s'était rouillé au fil du temps et le piège ne s'était pas refermé complètement sur le mollet de sa victime. Dans le cas contraire, James aurait sûrement été amputé.

Le jeune homme essaya de reprendre ses esprits mais ça lui était impossible. La seule chose qu'il avait en tête était la douleur infernale qui le tiraillait. Il n'arrivait pas à se concentrer sur autre chose. Il se mordit la lèvre, sentant son estomac se nouer tandis qu'il essaya d'écarter les puissantes dents métalliques le retenait mais c'était impossible. Il n'y avait rien à faire, il était coincé. Désespérément, il gratta la terre avec ses mains, espérant pouvoir déterrer l'objet mais il remarqua alors que le pieu qui retenait le piège était enfoncé beaucoup trop profondément pour qu'il parvienne à le déterrer à mains nues. Il se laissa tomber au sol puis pleura contre ses bras.
(Je suis perdu) Pensa-t-il (Quand Jessie et Miaouss me retrouveront, je serais déjà mort). Il regrettait de s'être disputé avec ses amis pour de simples capsules de bouteilles. Maintenant, il se rendait compte que la valeur qu'il accordait à ces objets n'était qu'illusoire et qu'il y avait des choses beaucoup plus importantes dans la vie. Comme l'amitié par exemple. La solitude était si dure à supporter... Le temps paru interminable au pauvre jeune homme. Finalement, la douleur assaillant le mollet de James lui sembla monotone et il somnola, épuisé par ses sanglots.

"Jessie, peut-être devrions nous aller chercher James. Il y a plus d'une demi-heure qu'il est parti maintenant. La pluie est tombée, on entend de l'orage et il n'est pas encore rentré. Ce n'est pas normal."

La jeune femme aux cheveux fraises posa son index sur sa lèvre pour se plonger dans une grande réflexion alors qu'elle regardait fixement son ami félin. Il lui donnait un regard bien décidé.

"Il est vrai que James déteste la pluie et l'orage. Craintif comme il est, il ne serait pas resté si longtemps seul dans les bois si rien de grave ne lui était arrivé. De plus, je doute fort qu'il se soit trouvé un abri dans les environs. Tu as raison Miaouss, nous devons aller à sa recherche."

La jeune femme enveloppa sa veste autour de ses épaules et couru dehors, suivie par son associé félin.

En errant dans les bois, Jessie et Miaouss, crièrent le nom de leur ami aussi fort que possible, espérant qu'il les entende.
"JAMES! James, où es tu!"

Mais seul le silence répondit à leurs appels.

"Où est donc passée cette source d'ennuis ambulante!" Bougonna Jessie en s'appuyant contre un arbre. Bien qu'elle s'en cachait; à l'intérieur d'elle même, elle était profondément inquiète pour son associé masculin.

Miaouss continuait à fouiller les alentours du regard. Tout à coup, il aperçu quelque chose.

"Jessie, là-bas!" S'exclama-t-il en indiquant une ombre lavande à peu de distance.

"C'est lui!" S'écria Jessie en reconnaissant les cheveux de James.

La jeune femme et le chat pokémon coururent jusqu'à leur ami.

"Jessie... tu crois qu'il est...?" Commença Miaouss en s'approchant du corps inerte du jeune homme couché face à terre. Il pensait que ce dernier avait été frappé par la foudre.

Jessie secoua sa tête. "Non. Il respire encore." Dit-elle en tournant la tête de James délicatement vers elle.

"Tu penses qu'il a été électrocuté?" Demanda Miaouss "L'orage était si fort. Si c'est le cas, c'est étonnant qu'il ne soit pas mort. À force de recevoir des chocs électriques de la part de Pikachu il doit être immunisé contre le courant."

"Ne dis pas de bêtises, ce n'est pas le moment de plaisanter." Dit Jessie en observant le corps de son ami. Elle vit le piège qui le retenait. "Je ne sais pas comment il s'y est prit mais il s'est encore mis dans de beaux draps!"

Miaouss s'approcha à son tour de l'objet. "Un piège à Oursaring! Je pensais pourtant que le braconnage de pokémon était interdit dans cette forêt!"

"Apparemment certains monstres outrepassent les règles." Dit Jessie en examinant du regard les puissantes mâchoires en acier enfoncées dans la chair de son ami. "C'est une chance que ce piège ne se soit pas complètement refermé. James aurait pu perdre une partie de sa jambe."

Miaouss poussa un soupir horrifié et souleva ses pattes sur sa bouche, choqué par cette pensée. "Jess..." murmura-t-il "Qu'allons nous faire pour sortir James de là?"

Jessie secoua sa tête "Je n'en sais trop rien." Elle s'accroupit auprès du jeune homme et donna des petites tapes sur ses joues sales et humides pour le réveiller. "James! James, c'est moi Jessie. Est-ce que tu m'entends?"

Il papillonna des paupières puis ouvrit ses yeux lentement en gémissant. "Jess;.. Jessie c'est toi? Je ne suis pas mort?..."

"Ne dis pas n'importe quoi." Sermonna la jeune femme. Elle repoussa les mèches de cheveux perdues sur le visage de son ami et caressa ses joues. "Tout ira bien, Jimmy. Miaouss et moi allons trouver un moyen pour te libérer."

De nouvelles larmes humidifièrent les joues de James, y laissant des traînées boueuses. "Jess, je m'excuse de m'être emporté tout à l'heure. Tu avais raison, je ne suis qu'un sale gosse. J'ai si peur de ne plus jamais vous revoir Miaouss et toi."

"Chuuut" Chuchota Jessie en appuyant son doigt sur les lèvres de James "Je suis la responsable. Tu ne dois pas te culpabiliser, je n'aurais pas dû te forcer à te séparer des objets que tu aimes tant. Sans ça, rien ne serait arrivé. Calme toi maintenant. Tu n'as plus à t'inquiéter, Miaouss et moi on ne te laissera pas tomber."

Jessie échangea un regard avec son associé félin. "Tu as une solution Miaouss?"

Miaouss prit une expression ennuyée. "Nous avons besoin d'outils. Il faudrait essayer de démonter ce piège."

Jessie fronça ses sourcils. "Nous n'avons plus d'outils. Nous les avons perdus lors de notre dernier décollage vers d'autres cieux. Tu t'en souviens?"

James pleura de plus belles. "Je suis perdu!"

Jessie appuya ses mains sur ses joues et la força à la regarder dans les yeux. "Ecoute-moi bien, James. On trouvera une solution, OK?"

James ferma ses yeux. "Non. Ce n'est pas vrai."

Jessie grogna et pinça ses lèvres tandis qu'elle se concentra. "Que pouvons nous faire?"Réfléchis Jessie, concentre toi..."

Miaouss sursauta, frappé par une idée soudaine. "BUTCH ET CASSIDY!"

"Butch et Cassidy quoi!" Répéta Jessie énervée.

"On les a croisés il y a deux jours. Ils ne doivent pas être loins. Il s n'avaient pas dit qu'ils étaient malades à la pensée de cohabiter dans le même bois que nous!"

"Ah oui, je me souviens!" S'exclama Jessie "Cela veut dire qu'ils doivent être dans la seconde cabane. Ils ont sûrement l'équipement nécessaire pour sortir James de cette impasse." Elle fronça ses sourcils "Ça m'ennuie quand même d'avoir à leur demander leur aide."

Miaouss haussa ses épaules "J'y vais si tu veux. C'est un cas d'extrême urgence, il faut bien que l'un de nous se dévoue."

"Mais..." Commença Jessie perplexement "Et s'ils ne veulent pas nous aider?"

"Ils le feront." Dit Miaouss sûr de lui "Je doute qu'ils veulent se rendre coupables de non assistance à collègue en danger!"

"Qui sait... Ces deux là sont capables de tout." Fit Jessie.

"Ne baisse pas les bras. Qui ne tente rien n'a rien. Je vais les voir de ce pas!"

En regardant Miaouss partir, Jessie s'assit sur le sol, ne se souciant pas de salir sa jupe blanche puis elle souleva la tête de James sur ses genoux. Il sanglotait monotonement.

"Ne t'inquiète pas, tout se passera bien, tu peux me faire confiance."

Miaouss couru à quatre pattes à travers le bois pour gagner de la vitesse. Il alla aussi vite que ses pattes pouvaient le porter et ne prit même pas le temps de reprendre son souffle.

Lorsqu'il atteignit enfin la cabane de Butch et Cassidy, il était complètement hors d'haleine. Il frappa durement contre la porte en bois puis s'écroula.

Quand Cassidy ouvrit, elle ne vit pas le chat pokémon et se prépara à refermer la porte. Miaouss l'arrêta. "Hé, je suis là!"

La jeune femme blonde baissa son regard vers le félin et fronça ses sourcils en le voyant. "Que fais tu là, minable sac à puces!"

Miaouss poussa un sifflement de colère. "Hé, je ne te permet pas de m'insulter, sorcière!" Il croisa ses pattes tout en reprenant son souffle puis annonça enfin "Mes amis et moi avons besoin de votre aide."

Cassidy pâlit de surprise "QUOI!" Elle se tourna vers son associé qui écoutait la conversation derrière elle. "Tu as entendu ça, Butch! Jessie et James ont besoin de nous."

"Je n'ai pas dit qu'ils avaient besoin de VOUS mais de VOTRE AIDE!" Corrigea Miaouss.

"Ne compte pas sur nous. On a aucun service à vous rendre. Au revoir." Dit Cassidy simplement en refermant la porte. Miaouss l'arrêta de nouveau. "Laisse moi finir! James est blessé. Il va mourir si on ne fait rien et vous êtes les seuls qui pouvaient l'aider."

Cassidy rouvrit la porte. "Écoute sac à puces. Primo, si James est blessé c'est votre problème et pas le nôtre et secundo, nous ne l'aimons pas!

"Vous ne l'aimez peut-être pas mais c'est votre collègue compte tenu qu'il travaille dans la même organisation que vous et s'il meurt vous en serez tenus responsables!" Hurla Miaouss.

"Hé, une minute, on aura rien fait!" Protesta Butch.

"Justement."

Butch et Cassidy se regardèrent. "Ça demande réflexion..."

Ils refermèrent la porte de moitié pour se consulter en privé puis réapparurent.

"C'est entendu le chat. Mais si on l'aide c'est par devoir pour la Team Rocket et pas pour lui, pour toi ou pour Jessie. Que doit-on faire?" Demanda Cassidy.

"Pour le moment juste prendre vos outils et m'accompagner."

Jessie soupira en regardant le ciel s'assombrir alors que la nuit s'approchait.

(Que fait Miaouss?) Se demanda-te-elle (Il est bien long. Je parie que Butch et Cassidy ont refusé de venir et qu'il ne cesse pas d'insister pour essayer de les faire changer d'avis).

Elle fronça ses sourcils en baissant son regard vers James qui s'était endormi, couché en partie sur ses genoux. Elle caressa sa joue, sentant des larmes piquer ses yeux. "Pardonne moi d'avoir été si cruelle envers toi..." Commença-t-elle. Elle sursauta en entendant un bruissement et libéra un soupir de soulagement en voyant Miaouss s'approcher en compagnie du duo inespéré.

(Butch et Cassidy sont venus, je ne peux pas le croire!) Pensa Jessie. Elle arrangea sa position pour les regarder et se racla la gorge, espérant qu'ils ne remarqueraient pas qu'elle était sur le point de pleurer.

Sans un mot, Butch s'accroupit auprès du piège et déposa ses outils sur le sol.

"Est-ce qu'il sait ce qu'il fait!" Demanda Jessie, pas très confiante, à Cassidy.

Cette dernière la regarda froidement. "Pas de souci, c'est un expert en bricolage."

Jessie fronça ses sourcils. "James n'est pas une bricole."

Cassidy la regarda d'un air fatigué.

James ouvrit ses yeux subitement lorsqu'il sentit que sa peau était déchirée alors que Butch bougeait au piège. Il se cramponna à Jessie et poussa un cri de douleur, perçant.

"James!" S'écria la jeune femme avec inquiétude. Elle se tourna vers Butch et lui donna un regard furieux. "Que fais tu!"

"Je le libère du piège, c'est bien ce que tu veux non? Je ne saurais pas être plus délicat."

Jessie soupira.

"Je dois écarter les dents et les retirer de la plaie" continua Butch attonement. "Ça risque de faire encore plus mal. James je te conseille de serrer les dents."

James poussa un cri perçant et ses yeux s'élargirent lorsqu'une douleur brûlante assaillit sa blessure alors que les mâchoires du piège déchiraient sa chair.

"AAAAAAAAaaaaaaaaaaarg, c'est horrible! Jessie, fais quelque chose!" Pleurait-il "Je ne peux pas supporter cette... cette douleur... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaah!"

Jessie était complètement effondrée pour James et impuissante face à sa douleur. "Chuuuut, calme toi, c'est bientôt fini." Lui murmura-t-elle tendrement en essayant de le rassurer. Elle carressa les cheveux et essuya les larmes de son ami puis regarda Butch méchamment "Tu n'as pas intérêt à le blesser d'avantage, sinon..." Elle souleva son poing d'un air menaçant.

Butch ne prêta pas attention aux menaces de Jessie. "Plus qu'un dernier effort!" Croassa-t-il en utilisant toute sa force et sa volonté pour séparer les dents. De grosses gouttes de sueur perlaient sur son front. Jessie vit qu'il était vraiment appliqué et concentré sur ce qu'il faisait et décida de ne plus le déranger d'avantage. Elle serra ses dents alors que James la pinçait en s'aggripant fermement à elle. Elle caressa son dos, il avait déjà plus de liberté de mouvement et n'aller plus tarder à être libre pour de bon. Après un ultime effort de Butch et un nouveau cri perçant de James, le piège céda enfin.

James n'arrêtait pas de souffler, le visage trempé de sueur et de larmes. Sa jambe était trop engourdie pour qu'il remarque vraiment qu'il n'y avait plus aucune pression dessus mais il comprit qu'il était libre en voyant Butch jeter le piège à côté de lui et fit un tout petit sourire de soulagement.

"Voilà. Tu me dois de sérieux remerciements maintenant, John." Dit le garçon aux cheveux verts à son collègue aux cheveux lavande.

James ne rouspéta pas pour la déformation de son prénom. "Merci Boutch!... Je te remercie du fond du coeur!..." S'exclama-t-il sincèrement.

"Hé, mon nom c'est Butch!"

Cassidy croisa ses bras pendant que son associé rangeait ses outils. "Bon, maintenant on peux partir. Je suppose que vous n'avez plus besoin de nous."

Jessie prit un air ennuyé "C'est à dire que..." Elle fronça ses sourcils, ne sachant pas comment formuler sa demande poliment. "Tu as suivi une formation d'infirmière pour humains, Cass." Dit-elle enfin "Je suppose que tu pourrais..."

"Je ne sais pas si vous le méritez!" Interrompit Cassidy.

"Je jure de ne plus t'insulter!" Promis Jessie.

Cassidy secoua sa tête "Ce n'est pas suffisant."

Jessie haleta "Quoi! Qu'est-ce que tu attends de plus!" Maintenant, elle commençait à s'énerver.

"Dis-moi que je suis plus belle que toi."

"Quoi! C'est hors de question!"

"Alors tant pis. Tu te débrouilleras seule avec ta propre trousse de secours pour soigner ton copain." Dit Cassidy en s'éloignant.

Jessie réalisa que sa trousse de secours était quasiment vide. Elle regarda Miaouss qui croisa ses pattes. Il lui chuchota: "Pense à James!"

La jeune femme aux cheveux fraises donna un regard ennuyé à son ami blessé. "Bon ça va. Tu as gagné Cass, tu es la plus belle." Marmonna-t-elle, les dents serrées, ne regardant pas sa rivale.

La blonde fit demi-tour en ricanant fièrement. "Heureuse de t'entendre l'admettre enfin!" Elle s'approcha de James puis fit signe à Butch de le soulever.

"Conduit le à notre cabane. On est mieux équipés qu'eux."

"Mais..." Commença à protester Butch.

"Ne discute pas!" Gronda Cassidy "Pense aux félicitations du boss quand il apprendra que nous avons sauvé un de nos collègues, aussi stupide et bon à rien soit-il."

"En espérant qu'il nous félicite pour ça..." Ronchonna Butch.

Butch, rouspéta durant tout le trajet jusqu'à la cabane. Il était indigné d'être forcé de porter son pire ennemi. Pour ne pas arranger les choses, durant tout le voyage, Jessie et Miaouss lui répétaient sans arrêt de faire attention à la blessure de leur ami.

Une fois arrivé, Butch déposa le garçon aux cheveux lavande sur le canapé. Ce dernier était pâle comme un mort et suait. Jessie accouru auprès de lui.
"James, ça ne va pas? Tu te sens mal?"

Il acquiesça lentement "J'ai... une terrible nausée... Ma vue se trouble... Je... j'ai l'impression que je ne vais pas tarder... à m'évanouir..." Il flancha. Jessie le gifla pour qu'il reprenne conscience. "James, reste avec nous!" Elle jeta un coup d'oeil à son mollet et remarqua que son pantalon était couvert de sang. "Il... il perd beaucoup de sang. Il faut faire quelque chose!..." Pleura-t-elle paniquée.

Miaouss était malade à la vue du sang de son ami. Il était désorienté. Il mourrait d'envie d'aider James mais ne savait pas quoi faire pour se rendre utile.

Cassidy revint de la salle de bains où elle avait été chercher sa trousse de secours. Elle tira un tabouret jusqu'au divan où était couché James puis elle déchira la jambe de son pantalon, disant d'un ton quasi professionnel "Laissez moi faire."

Jessie fronça ses sourcils en regardant son ennemie se préparer à soigner son associé mais s'abstint de commentaires. Étrangement, elle savait qu'elle pouvait avoir confiance.

Cassidy prit de l'antiseptique, fit tourner James légèrement de côté puis descendit le bord de son caleçon, prit une seringue déjà remplie de produit anti-tétanique et l'injecta dans sa cuisse.

James resta sans réaction. En temps normal, il aurait hurlé mais la piqûre ne lui avait paru être qu'un picotement insignifiant comparée à la douleur qui venait de son mollet.

Cassidy le tourna sur son dos et lui tapota les joues. "James, ça va? Tu m'entends?" Il ouvrit ses yeux et secoua lentement sa tête de haut en bas. "Hum hum."

Satisfaite, la jeune femme blonde retourna son attention à la blessure. "Sois courageux ok? Je ne veux surtout pas t'entendre brailler." James ne répondit pas. Cassidy entreprit la désinfection de la plaie. James essaya d'éloigner sa jambe en pleurnichant. Jessie l'immobilisa. "Reste tranquille! Si tu bouges tu risques de te blesser d'avantage!" La jeune femme aux cheveux fraises observa sa rivale attentivement "Est-ce que c'est grave?"

Cassidy secoua sa tête "Ça va. Ce n'est pas si profond que je le pensais. Je lui ai fait une piqûre contre le tétanos juste à temps. Maintenant je vais lui faire un garrot, le temps de préparer le matériel nécessaire pour une cautérisation. Après ça, il sera tiré d'affaire."

"Jessie!" Pleura James avec crainte en s'agitant pendant que Cassidy continuait à le soigner. "Jessie!" Répéta-t-il alors que sa douleur s'intensifiait tandis que Cassidy comprimait sa blessure avec un tissu stérile "Jessie! Dis lui d'arrêter, ce monstre me fait mal!"

Jessie secoua sa tête en continuant à immobiliser son ami, se couchant sur lui tout en retenant ses poignets.

"Butch!" Cria Cassidy "Aide nous!" Le jeune homme aux cheveux verts retint les jambes de son rival.

"Je... JE TE HAIS CASSIDY!" Hurla James en larmes, ne se rendant plus compte de ce qu'il disait tant il paniquait.

"Hé! Fais attention à ce que tu dis sur moi, James!" Gronda la jeune femme blonde d'un ton fâché en comprimant la plaie d'avantage. Il hurla d'un ton si puissant qu'il perça presque les tympans des autres personnes présentes dans la pièce. Jessie serra d'avantage ses doigts sur ses poignets. "CALME TOI, JAMES! CESSE DE FAIRE LE BEBE! ELLE FAIT ÇA POUR TON BIEN!"

Le jeune homme remua d'avantage pour se retirer de la poigne de son amie. Il ne parvenait plus à reprendre son souffle tant il était paniqué.

"Crois moi James" dit Jessie sincèrement "Tu dois avoir confiance en Cassidy. Elle ne te veux aucun mal. Aussi incroyable que ça puisse être, elle veut simplement te soigner!"

James refusait de croire un mot de son amie. "Tu perds la tête, Jessie! Comment peux tu avoir confiance en ton ennemie!"

Jessie ne lui répondit pas.

Cassidy fut émue par la confiance que lui donnait Jessie mais elle ne laissait rien transparaître. "Butch. Occupe toi du matériel pour la cautérisation." Dit-elle froidement en retenant les jambes de James à son tour.

James se détourna de Jessie et concentra son regard sur le coussin du divan, se préparant au pire. Sa respiration devint loqueteuse. "Jessie, fais que tout cela cesse! J'ai si mal! Je t'en prie! Je sais que je ne pourrais pas en supporter d'avantage!"

Butch revint peu de temps plus tard avec une tige métalllique stérile. Pendant qu'il la chauffait dans le feu ouvert, Cassidy força James à tourner sa tête vers elle puis enfonça la lanière de la ceinture mauve de ce dernier dans sa bouche. Il la regarda avec de grands yeux plaintifs, se demandant ce qui allait lui arriver.

"Qu'est-ce que tu vas faire, Cass?" Demanda Jessie, comprenant que la jeune femme avait mit la ceinture de la bouche de James pour l'empêcher de se mordre la langue tant il allait souffrir.

Cassidy prit la tige de fer que Butch lui présentait et la montra à Jessie. La jeune femme aux cheveux fraises prit la main de son ami et détourna son regard en comprenant où sa rivale allait en venir. Elle ferma ses yeux au moment même où Cassidy appuya la tige brûlante contre la plaie de James. Ce dernier serra si fort la main de Jessie qu'elle crû qu'il allait la casser. Jamesmordit la ceinture de toutes ses forces en poussant un jappement horrifié et se contracta du mieux qu'il put alors qu'un torrent de larmes coulaient le long de son visage. Il pouvait sentir son coeur battre à toute allure dans sa poitrine alors qu'il sentait l'odeur de sa propre chair brûlée. Il était persuadé qu'il allait mourir.

(Je n'aurais jamais eu le sang-froid nécessaire pour le faire souffrir ainsi.) Pensa Jessie en elle-même.

Cassidy continua son travail en expirant lassement, agacée par les mouvements de James. "Bon sang, il est insupportable, essaye de le calmer!" Gronda-t-elle sur Jessie.

La jeune femme aux cheveux fraises fronça ses sourcils. "Je fais de mon mieux et il souffre, tu ne serais sans doute pas plus courageuse à sa place!"

Miaouss s'était caché dans la cuisine et avait appuyé ses pattes sur ses oreilles pour ne plus entendre les cris de douleur et les soupirs de détresse de son meilleur ami. Il ne supportait pas de le savoir dans la souffrance.

Finalement, Cassidy banda la blessure et s'essuya le front en annonçant que le calvaire était terminé. Elle rangea son matériel de secours tout en reprenant son calme.

De son côté, Jessie essayait de consoler James du mieux qu'elle pouvait. Il sanglotait hystériquement et tremblait de façon convulsive. Elle souleva le sommet du corps de son ami, s'assit sur le divan puis enveloppa ses bras autour de lui dans une étreinte consolante et le balança de gauche à droite. Il reposa sa tête contre son épaule en fermant ses yeux, n'arrêtant pas de pleurer. Il n'avait pas cessé de mordre la ceinture et l'agrippait fermement.

"C'est fini, James. C'est fini maintenant. Tu ne dois plus t'inquiéter, tout va bien. Ça va aller..."

Le jeune homme aux cheveux lavande somnolait dans l'étreinte réconfortante de son amie. Jessie attendit qu'il s'endorme tout en continuant à caresser ses cheveux. Progressivement, il ferma ses yeux, sa respiration devint rythmique et il lâcha sa ceinture. Jessie se retira lentement du divan, veillant à ne pas le réveiller puis elle déposa sa tête sur un coussin. Il la tourna de côté mais ne se réveilla pas.

"Est-ce qu'il peut dormir?" Demanda Jessie.

"Il n'y a aucun problème avec ça." Dit Cassidy "Ça lui fera du bien. Il a besoin de récupérer." Elle remit un thermomètre à Jessie. "Tiens. Il est préférable de prendre sa température. Je crois qu'il fait un peu de fièvre."

Jessie prit le thermomètre et le glissa sous le bras du jeune homme endormi puis elle attendit la sonnerie. Après quelques secondes, elle vérifia la température. Elle sursauta en voyant que le thermomètre affichait 38C°7. Elle déposa sa main sur le front de James et la retira presque aussitôt. Son front était en feu. "Tu as raison Cass. Il est fiévreux!"

Cassidy prit un air perplexe "J'ai du sirop contre la fièvre. Attend deux minutes..." Elle quitta la pièce pour chercher le sirop en question.

Jessie regarda James piteusement. Elle n'avait pas le coeur de le réveiller.

Cassidy revint accompagnée de Miaouss qui était soulagé que le calvaire de son meilleur ami soit enfin terminé.

À contre-coeur, Jessie secoua James pour le réveiller un peu afin de lui faire prendre son sirop. Il entrouvrit ses yeux fatigués.

"Excuse moi de te déranger, James mais tu as un peu de fièvre et je dois te donner ceci."

Jessie prit la cuillère de sirop que Cassidy lui présentait et la mit dans la bouche du jeune homme. Il en prit le contenu sans broncher puis referma ses yeux pour ressombrer presque aussitôt dans le sommeil.

Butch soupira, debout dans le coin de la pièce, les bras croisés.

"Qu'est-ce qu'on s'ennuie. Quand je pense que l'on avait prévu de passer la journée à échafauder notre nouveau plan de vol. S'aurait été bien plus divertissant que de passer notre temps à jouer aux nounous de James."

Cassidy soupira "Nous avons un léger changement de programme mais ça n'est pas une raison pour rester sans rien faire. On peut toujours..." Elle réfléchit puis indiqua la T.V. "On peut toujours regarder la T.V. Il y a un super film programmé ce soir."

"Je n'ai pas envie de regarder la T.V ce soir." Dit Butch en grimaçant.

"Alors, on peut se préparer un casse-croûte. Qu'en pense-tu?"

"J'apprécie mieux cette idée." Dit Butch en accompagnant son associée dans la cuisine.

"Tu crois qu'ils vont nous donner quelque chose à manger, Jess?" Demanda Miaouss en entendant son estomac gronder à la pensée de la nourriture.

La jeune femme secoua sa tête "Je n'en sais rien. On ne peut rien prédire à l'avance avec Butch et Cassidy. Ils sont si changeants..."

"Est-ce que tu crois que James va s'en sortir?" Demanda encore le félin, extrêmement préoccupé par l'état de son ami.

Jessie acquiesça. "Bien sûr. Maintenant que Cassidy l'a soigné il doit être tiré d'affaire et puis... on est là pour s'occuper de lui si jamais quelque chose n'irait pas bien. Il ne lui arrivera lus rien de mal, nous y veillerons."

Un cri soudain venant de la cuisine fit sursauter les deux amis.

"Butch! Je t'ai déjà dit plus de mille fois de ne pas fumer près de la nourriture! Tu as fait tomber des cendres sur elle poulet! Il est immangeable maintenant!"

Jessie et Miaouss s'échangèrent un regard et haussèrent leurs épaules. "Le dîner ne sera pas vite prêt à cette allure!"

Finalement, Cassidy se résolu à faire chauffer de la soupe en boîte et à l'accompagner de quelques tartines. En prenant une bouchée de pain au pâté, Butch fronça ses sourcils. "On ne va pas leur en donner?"

Cassidy fronça ses sourcils à son tour "À qui?"

"Au trio d'incapables qui attendent dans le salon."

La jeune femme blonde hésita. Elle détestait partager. Surtout sa nourriture. Finalement, après un long moment de réflexion, elle soupira: "C'est bon. Apporte-leur quelques tartines et un bol de soupe pour chacun. Je parie que ces mendiants n'ont rien avalé de toute la journée."

Butch grimaça. "Hé! Pourquoi c'est moi qui doit les servir!"

Cassidy tapa son poing contre la table, faisant vibrer les bols et sursauter son ami.

"Parce que c'est toi qui a proposé de les nourrir en premier lieu!"

En grognant, Butch se leva et prépara le plateau. Cassidy cacha sa tête entre ses mains (Je ne peux pas croire tout ce que je fais pour Jessie et ses associés bons à riens. Aurai-je perdu toute ma lucidité? J'ai l'impression de ne plus être moi-même. Qu'est-ce qui m'arrive...?).

Butch n'était pas très réjouit d'être devenu le serveur de Jessie, James et Miaouss. Il claqua le plateau sur la table basse devant Jessie, renversant un peu de soupe par la même occasion, puis il s'éloigna en boudant, les bras croisés.
"N'espérez pas recevoir plus de générosité de notre part!" Décréta-t-il en fermant la porte de la cuisine derrière lui.

"C'est incroyable!" Dit Miaouss en prenant une tranche de pain et en la beurrant "Qui aurait cru qu'ils auraient pensé à nous pour le repas!"

(Il faut admettre qu'il n'y a pas que du mal en eux. Peut-être les ai-je mal jugés plus tôt.) Pensa Jessie en se servant à son tour.

La nuit était déjà bien avancée lorsque James se réveilla. Il souffrait d'une atroce migraine mais surtout il avait la gorge complètement sèche. Il lutta pour s'asseoir puis essaya de se lever. Il poussa un cri de douleur lorsqu'il s'appuya sur sa jambe blessée et que son mollet frôla le bois de la table basse.

Aussitôt, la lumière jaillit dans la pièce, le faisant cligner des yeux. La vue de James était assez trouble mais il vit tout de même que Jessie était debout près de l'interrupteur et le regardait d'un air fâché. "Que fais-tu debout, James!" Gronda-t-elle.

Le jeune homme était tout étourdit. Il regarda les alentours en se frottant les yeux. Miaouss était assit dans un fauteuil et se réveillait juste à ce moment. Il regarda l'autre fauteuil et supposa que Jessie y avait dormi également. Il fut assez ému de savoir que ses amis avaient veillés sur lui et sourit tendrement. Précautionneusement, il prit appui contre le mur et souleva sa main contre son front douloureux et brûlant.

"J'ai mal à la tête." Gémit-il.

Jessie le regarda fixement puis s'approcha de lui et le prit par le bras, l'incitant à se recoucher. "Tu dois éviter de te lever, James. Tu as faim? Il y a de la soupe pour toi."

"Si tu veux, je peux te la réchauffer." Proposa Miaouss.

James secoua sa tête. "C'est gentil, merci, mais je n'ai pas faim. J'ai soif plutôt. Ma gorge est horriblement sèche. On dirait que je n'ai plus bu depuis des semaines."

"Je vais te chercher un verre d'eau, ne bouge pas!" Dit Miaouss, bienveillamment.

James soupira et secoua sa tête en se réinstallant dans le divan. Sa blessure brûlait et palpitait toujours horriblement et le fait de rester couché lui donnait l'impression d'avoir des fourmillements partout dans son corps. Il mourrait d'envie de se lever pour aller faire un tour mais en même temps, son sentiment de nausée et ses douleurs lui faisaient prendre conscience que ce n'était pas une bonne idée.

Jessie ne comprenait pas ce qui avait motivé James à se lever. Elle déposa sa main sur son front. Il brûlait d'avantage. Automatiquement, elle remit le thermomètre sous son bras. Il ne tarda pas à afficher 39C°5. "Je comprend ce qui t'a poussé à te lever maintenant. La fièvre te fait perdre le sens de la réalité."

Miaouss réapparu dans la pièce et remit un verre d'eau à James qui voulu le prendre d'une main tremblante. Jessie le prit à sa place et le souleva à ses lèvres. Il en bu le contenu d'une seule traite puis pleurnicha. "Pourquoi me donne-tu à boire comme si j'étais un bébé, Jessie? Je sais encore me débrouiller seul."

"Cesse de geindre James!" Réprimanda la jeune femme "Tu trembles comme une feuille morte. Ce n'aurait pas été très raisonnable de te laisser prendre ce verre. Tu as une fièvre de galopa."

Elle prit la bouteille de sirop contre la fièvre et l'observa en fronçant ses sourcils d'un air songeur. "On ne peut pas dire que ce sirop fonctionne bien." Dit-elle en posant la bouteille sur la table.

À ce moment, Cassidy apparu dans l'embrasure de la porte. Elle portait une nuisette jaune et avait une mine fatiguée. Elle venait juste d'entendre ce que Jessie avait dit au sujet du sirop. "À ta place, je donnerais à James bain tiède pour faire baisser sa température et j'en profiterais pour changer son pansement et vérifier qu'il n'y a pas d'infection." Annonça-t-elle

Jessie fronça ses sourcils en observant la jeune femme disparaître dans la cuisine. Elle put l'entendre fouiller le frigo. (Ainsi... Cassidy a des fringales pendant la nuit.) Cette pensée fit apparaître un sourire sur ses lèvres mais ce sourire fut rapidement remplacé par une expression inquiète lorsqu'elle redonna son attention à James.

"Que ferais tu si tu étais à ma place?" Demanda Jessie à Miaouss.

La réponse du félin fut simple. "Je suivrais les conseils de Cassidy."

Jessie regarda Miaouss perplexement et ensuite James. Ses joues se réchauffèrent à la pensée de donner son bain à son ami. Ça allait être un moment si intime... Comment réagirait James et elle, comment allait elle réagir? Elle appuya sa main contre sa joue, assez embarrassée.

Après quelques secondes de réflexion, elle s'approcha du jeune homme aux cheveux lavande, ne sachant pas comment s'adresser à lui.

"Heum... James..." Commença Jessie d'un ton ennuyé.

Il lui donna un regard fatigué. "Oh... J'ai entendu tu sais... Tu comptes me donner un bain pour diminuer ma fièvre, c'est ça?"

Jessie acquiesça avec incertitude, frottant le dos de sa tête d'un air ennuyé. "Et bien..."

James soupira, sentant ses joues brûler. Il espéra que Jessie ne remarquait pas qu'il rougissait. "Si ça peut vraiment me soulager de ma fièvre, alors..." Il hésita. Jessie le regarda fixement, attendant sa réponse.

James inspira puis expira profondément. "C'est... c'est d'accord." Il baissa son regard comme s'il venait d'essuyer une défaite.

Jessie le regarda curieusement, un peu étonnée par sa réponse. Elle avait pensé qu'il aurait été trop intimidé et trop fier pour accepter qu'elle le baigne.

Miaouss s'empêcha de faire un commentaire.

"Je vais mettre couler l'eau, d'accord?" Dit Jessie en quittant le salon. Elle mordit ses lèvres en entrant dans la salle de bains puis ouvrit les robinets de la baignoire.

(Comme j'envie Butch et Cassidy) Pensa-t-elle (Ils sont tranquillement occupés à dormir sans avoir le moindre souci.) Un flot de questions commencèrent à torturer son esprit (Comment James va-t-il réagir? et moi? Est-ce que notre amitié sera toujours la même après un moment aussi intime? Et Miaouss, c'est étonnant qu'il n'aie pas encore ouvert sa grande bouche pour nous railler ou nous faire une remarque de mauvais goût.)

Une fois le bain prêt, Jessie partit retrouver James dans le salon. Miaouss était assit à côté de lui et lui servait un nouveau verre d'eau. Jessie demanda au félin de lui céder sa place puis elle prit la jambe de son ami et commença à retirer le bandage qui entourait sa blessure avec autant de délicatesse que possible; ne disant pas un mot. Lorsqu'elle retira la compresse collée à la plaie, James laissa échapper un cri et s'aggripa au coussin. Jessie souffla sur la blessure pour le soulager.
"Apparemment ce n'est pas infecté. Cass a fait du beau travail."

Quand la douleur de James fut apaisée, Jessie se releva et l'invita à l'accompagner. "Ça va aller? Tu crois que tu vas arriver à marcher?"

James serra ses dents et fit un signe d'accord de la tête incertain en se relevant et en prenant appui sur l'épaule de Jessie qui le soutenait avec un bras enveloppé autour de sa taille. Il fit un pas et grimaça de douleur en déposant son pied par terre, sentant une douleur traverser sa jambe blessée.

En soupirant, Jessie souleva autour du dos de James le bras qu'elle avait enveloppé autour de sa taille précédement, glissa son autre bras par dessous ses fesses et elle le souleva sans trop d'efforts. Le jeune homme surpris dévisagea son amie; la regardant à la fois avec admiration et étonnement. Il ne comprenait pas comment elle pouvait le porter de la sorte sans faiblir. "Jessie..." Gémit-il ennuyé "Tu ne dois pas me porter. Je suis si lourd... Tu te fatigueras pour rien. Je sais marcher."

"Il est hors de question que je te laisse souffrir pour rien. Si tu marches, tu risques d'aggraver ta blessure!"

La jeune femme conduisit son ami blessé jusqu'à la salle de bains et l'assit sur la planche des W-C Ensuite, elle se tourna pour appeler Miaouss. "Miaouss, tu peux demander à Butch s'il n'a pas un pyjama pour James, s'il te plaît?"

Bien que le félin n'appréciait pas trop de devoir demander un service à Butch, il accepta. "OK!"

Sans un mot de plus, Jessie retira les gants noirs sales que James avait gardé sur lui puis elle l'aida à enlever sa veste et son t-shirt. Ses vêtements étaient humides. Sa fièvre l'avait fait transpirer beaucoup. Par la suite, elle l'aida à se relever. James prit appui contre le mur pendant que Jessie se prépara à retirer son caleçon. Il soupira et se détourna, n'osant pas affronter le regard de la jeune femme pendant ce moment embarrassant.

À l'instant où Jessie déposa ses mains sur l'élastique du caleçon de James, la porte de la salle de bains s'ouvrit. Les deux jeunes gens sursautèrent et James cria et se cacha les yeux, croyant que c'était Butch ou Cassidy. Mais ce n'était que Miaouss. Celui-ci rougit en voyant la position embarrassante de ses amis. "Oups, je pense que je suis entré au mauvais moment. Excusez moi." Dit-il assez gêné "Je t'ai apporté le pyjama que tu avais demandé, Jessie." Ajouta-t-il en déposant le vêtement de côté. "Butch a râlé mais il a quand même accepté de le donner. Il a dit que James pouvait le garder."

"Merci Miaouss." Répondit Jessie d'une voix enrouée.

Le chat Pokémon referma la porte derrière lui en se raclant la gorge.

Jessie se tourna de nouveau vers James. Elle eut un contact bref avec ses yeux, qu'il rompit aussitôt en tournant son visage de côté. Il ferma ses paupières, rougissant furieusement.

"James, si tu ne veux pas..." Commença Jessie.

"S'il te plaît ne dit rien, Jess-" interrompit James d'une voix tremblante "Fais ce que tu as à faire et ne dit rien!"

"Bon... Si tu le souhaites..." D'un geste rapide, Jessie retira le caleçon de James, veillant à ne pas toucher la blessure de son mollet. Il sursauta et avala sa salive pour s'empêcher de pleurer par embarras puis étreignit ses mains devant une certaine partie de son corps pour se cacher. Jessie était extrêmement mal à l'aise. Elle gardait sa tête tournée pour ne pas regarder James. Elle enveloppa son bras autour de la taille de ce dernier pour le conduire à la baignoire et le sentit trembler.

"James, je m'excuse de te mettre si mal à l'aise." Dit-elle en l'aidant à s'asseoir dans la baignoire.

James secoua sa tête. "Ce n'est ri-" Commença-t-il. Il s'interrompit pour libérer un jappement de douleur et mordit sa lèvre avec des larmes aux coins de ses yeux lorsque sa blessure entra en contact avec l'eau.

Il avait la gorgée nouée par l'embarras et continuait à se cacher. Jessie soupira en commençant à savonner ses cheveux. James gardait son regard fixé sur l'eau et n'osait toujours pas la regarder.

"Je m'excuse James." Chuchota Jessie en rinçant ses cheveux, veillant à ne pas mettre de savon dans ses yeux. Elle entreprit ensuite le nettoyage de ses épaules et de son dos et étrangement, le contact de ses mains douces décontractèrent le garçon. Peut à peut, il commença à se détendre.

"Tu... tu aurais fait une excellente masseuse, Jessie." Murmura James timidement, un peu plus à l'aise.

La jeune femme sourit, heureuse d'entendre son ami lui parler enfin. "Merci Jimmy."

James appréciait que Jessie lui donne ce surnom. Il sourit en retour. "Est-ce que... heu... tu accepteras encore de me masser comme ça à l'avenir?" Demanda-t-il d'un ton doux afin de détendre l'atmosphère.

Pour plaisanter, Jessie lui donna une pitchnette sur le bout du nez. "Hé, n'en profite pas trop!"

James rit en se frottant le bout du nez avec son bras puis il libéra une de ses mains pour envoyer une giclée d'eau sur Jessie.

Elle recula. "James, qui t'a permis!" Cria-t-elle en reprenant son ton autoritaire. Il se raidit, effrayé par son ton et afin de le détendre, elle lui envoya une giclée d'eau à son tour. Cette astuce fonctionna, James oublia un instant son malaise et une bataille s'ensuivit.

Après quelques minutes de barbotage dans l'eau, James se sentit un peu mieux. Ses crampes s'étaient un peu dissipées et sa fièvre avait diminué mais maintenant, l'eau refroidissait et il ne put s'empêcher de frissonner. Jessie le remarqua. "Tu dois sortir." Dit-elle en reprenant son ton sérieux. Elle aida son ami à quitter la baignoire et l'enveloppa dans un grand essuie de bain puis elle le frictionna vigoureusement de la tête au pied. James paraissait à nouveau gêné. Il n'osait plus faire un moment et retenait son souffle. Prenant conscience de ce malaise, Jessie le chatouilla. "Qu'est-ce que tu fais!" Jappa James. "Je prend ma vengeance pour l'eau que tu as envoyée sur moi tout à l'heure." Plaisanta Jessie "À cause de toi, ma veste d'uniforme est complètement trempée." Elle souleva le pantalon de pyjama sur les hanches du jeune homme avant même qu'il ait le temps de le remarquer puis elle le fit s'asseoir, l'aida à mettre sa chemise et la boutonna. Elle prit même le temps de démêler ses cheveux.

"Tu ne devrais pas faire tout ça pour moi, Jessie..." Répéta James timidement à plusieurs reprises.

Elle l'ignora.

Finalement, Jessie souleva à nouveau son ami dans ses bras et le reconduisit sur le divan. Elle désinfecta sa blessure et l'enveloppa dans un nouveau bandage. Étonnamment, James la laissa faire sans dire un mot, laissant seulement s'échapper quelques petits soupirs de douleur à certains moments.

Après avoir fini son travail, une fois que James se soit couché, Jessie s'assit dans le fauteuil voisin et le veilla jusqu'à ce qu'il s'endorme.

Juste avant de sombrer dans le sommeil, James murmura "Merci."

"Il est normal que j'aide mon meilleur ami." Chuchota Jessie tendrement en faisant glisser ses doigts parmi quelques mèches de cheveux lavande du jeune homme.

De son fauteuil, Miaouss rit en se demandant si ses amis s'avoueraient un jour qu'ils s'aimaient l'un l'autre plus que comme des amis.

Quand Butch et Cassidy se levèrent le lendemain matin, ils râlèrent pour le désordre resté dans la salle de bains. Ensuite, ils préparèrent le petit déjeuner et invitèrent quand même leurs "invités" à se joindre à eux pour manger.

Son bain de la veille avait remit James en forme. Il n'avait presque plus de fièvre et avait retrouvé son légendaire appétit.

Quand tout le monde fut rassasié, Butch et Cassidy se levèrent de table et annoncèrent au trio qu'ils allaient les conduire au quartier général afin que James consulte un médecin, vu qu'il était maintenant en état de voyager et pour qu'ils expliquent tout ce qui s'était passé à leur patron.

"Comme vous n'êtes pas très présentables pour aller voir le boss, nous vous prêtons ces tenues." Dit Cassidy en retirant d'une armoire deux uniformes noirs proprement pliés.

"Ils s'appellent Retour!" Ajouta Butch.

"Vous n'avez pas une autre couleur?" Se plaignit James "Le noir ne s'accorde pas du tout à mon teint."

"Il ne faut quand même pas trop en demander!" Gronda Butch si puissamment qu'il effraya le jeune homme aux cheveux lavande. Ce dernier n'osa plus dire un mot.

Après que Jessie et James se soient changés, Butch et Cassidy les reconduisirent au quartier général, de même que Miaouss, comme il était convenu.

Dans la salle d'attente de l'infirmerie, James mourrait d'inquiétude. Il n'était jamais allé aux visites médicales et pensait que le personnel médical allait le lui reprocher.

"Cesse de faire cette tête, James. Tout se passera bien." Lui dit Jessie en lui caressant le bras dans une tentative de le rassurer un peu.

Il ne semblait pas trop la croire. "Je suis sûr du contraire..."

"Cesse d'être si défaitiste!" Lui dit Miaouss.

"James Morgan, le docteur vous attend!" Le jeune homme sursauta à l'audition de l'appel. Il hésita à entrer dans le cabinet mais Jessie, qui l'aidait toujours à marcher, l'y força. Elle le fit s'asseoir sur la table d'examen puis quitta la pièce rapidement avant qu'il n'ait le temps de geindre son prénom. Elle ne le regarda pas, redoutant de prendre pitié de lui.

En retournant dans la salle d'attentes, la jeune femme soupira puis se rassit à côté de Miaouss et feuilleta un magazine pour se changer les idées et se passer le temps.

"J'espère que James pourra nous rejoindre rapidement dans nos missions. Ça va nous paraître long sans lui." Dit le chat Pokémon.

"Je l'espère aussi." Soupira Jessie mélancoliquement.

Alors qu'elle tournait la page de son magazine, un sbire s'approcha d'elle. Elle souleva ses yeux vers lui. "Vous désirez?"

"Vous vous prénommez Jessica?" Demanda l'homme en uniforme noir. La jeune femme acquiesça. Le sbire lui fit alors signe de le suivre. "Le boss vous attend vous et votre miaouss."

"Mais James-" Commença Jessie.

"La réunion ne durera pas longtemps."

Jessie redoutait toujours les visites dans le bureau du boss. Lorsqu'elle entra à l'intérieur de la pièce sombre, elle constata que Butch et Cassidy y étaient déjà présents et avaient tous deux une expression ravie sur le visage. Elle s'approcha de son patron avec un air curieux.

Le visage de Giovanni n'était pas partiellement caché dans l'ombre, ce qui annonçait que les nouvelles n'étaient pas vraiment mauvaises.

"Jessie, Miaouss, si je vous ai conviés dans mon bureau aujourd'hui ce n'est pas pour vous réprimander une fois de plus sur les innombrables échecs de votre équipe mais plutôt pour vous féliciter; ce qui est un agréable changement."

La jeune femme et le chat Pokémon s'échangèrent un sourire et des regards étonnés.

"J'ai apprit qu'un élément de votre équipe avait été blessé et que vous n'avez pas hésité à demander le soutien d'une équipe adverse avec laquelle vous entretenez d'habitude une relation qui est loin d'être amicale. En faisant ce geste, vous avez prouvé que vous offriez toute votre confiance à la Team Rocket. Ce genre de situation devrait se produire plus souvent."

Jessie et Miaous ne semblaient pas comprendre où leur patron voulait en venir.

"Je vous explique. La plupart du temps, lorsqu'une telle situation se produit, les autres équipes évitent de demander l'aide de leurs collègues et préfèrent se tourner vers des personnes de l'extérieur, ce qui nuit tôt ou tard à notre organisation. Dans le cas contraire, ils préfèrent se débrouiller seuls et finalement, le blessé arrive ici dans un état pitoyable, ce qui fait perdre un temps précieux à nos médecins. Vous avez fait preuve d'une bonne réflexion. Butch et Cassidy sont quant à eux, félicités pour leur esprit d'équipe et leur sens du devoir vis-à-vis de leurs collègues, même lorsqu'ils ont un différent avec eux. En cette occasion, vos équipes recevront chacune une petite prime lors de leur prochain paiement. Jessie et Miaouss vous bénéficierez aussi de congés durant toute la période d'invalidité de votre associé. Profitez en, je ne suis pas d'une humeur aussi agréable tout les jours! Je compte sur vous pour accomplir un travail plus satisfaisant lorsque vous reprendrez vos missions!"

Jessie et Miaouss n'en croyaient pas leurs oreilles. Ils essayèrent de se contenir et de rester solennels devant leur patron mais leur joie était trop forte.

"Merci Monsieurs!" S'exclamèrent-ils en choeur, profondément heureux. Ils se tournèrent ensuite vers Butch et Cassidy. "Et merci à vous aussi!"

"Vous pouvez disposer." Soupira Giovanni en faisant signe de la main à la petite troupe de quitter son bureau.

Réjouis, Jessie et Miaouss retournèrent à la salle d'attente et reprirent leur lecture.

Quelques minutes plus tard, James sortit du cabinet, soulagé. Il se soutenait sur des béquilles et boita jusqu'à ses amis.

"Alors James, que t'ont dit les médecins?" Demanda Miaouss avec agitation.

"Ça va, ils ne m'ont pas grondé. Ils m'ont juste examiné puis ils ont dit que j'avais été soigné à temps et que Cassidy avait eu le bon réflexe de me faire une piqûre contre le tétanos. Je dois me reposer jusqu'à la cicatrisation complète de la blessure."

"C'est dur à admettre mais nous devons une fière chandelle à Butch et Cassidy." Dit Miaouss.

"C'est vrai." Approuva Jessie. "Mieux encore," Ajouta-t-elle "On vient de voir le boss, James et tu sais ce qu'il nous a dit?"

Le jeune homme aux cheveux lavande secoua sa tête curieusement.

Jessie prit ses mains dans les siennes, lui faisant lâcher l'une de ses béquilles. "Le boss nous a félicités pour la confiance que l'on a donné à d'autres membres de la Team Rocket que l'on appréciait pourtant pas. En cette occasion, nous allons recevoir une prime lors de notre prochaine paye."

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Jez 19/04/2012

Oh ben ça alors, une vieille fic de moi ressortie de nulle part. (je pensais les avoir toutes effacées en fait; j'ai honte de ce que j'ai écrit par le passé. En plus sur celle-ci il manque une phrase. En effet: se frottant le bout du nez avec son coude"... c'était une erreur XD je pense me souvenir que j'avais voulu écrire avec son bras. (cette fic remonte vraiment à très loin)

2. tilit11 18/04/2012

Super fic, j'étais accroché à tes mots.
Vraiment Super ^^
L'histoire est bien expliqué, Bravo ^^

(ps: Je pense que tu t'es gouré à un endroit: "James rit en se frottant le bout du nez avec son coude" ... Il est vraiment doué ^^)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/04/2012

Roketto Dan no Sekai--Site créé le 22 mars 2011 par Musashi et Kojiro

Design par Musashi, Jez et Chacha

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site